Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Vers le début de la fin pour l’Etat Islamique ?

Vers le début de la fin pour l’Etat Islamique ?

Les américains et les turcs ont-ils décidé d'en finir avec l'EI et de renforcer les groupes rebelles syriens ? Le président Biden, en visite à Istanbul, vient de proposer d'augmenter le soutien aux groupes combattants sunnites et de lancer une opération militaire contre Daesh si aucune solution politique n'est trouvée pour résoudre le problème. Ceci au moment où l'armée régulière syrienne appuyée par les russes gagne du terrain. La ville stratégique de Sama est tombée aux mains du gouvernement de Damas, coupant les routes d'approvisionnement rebelles vers les provinces d'Idlib, Hama et Lattaquié.

Les turcs auraient envahi la ville frontière syrienne de Jarablus le 19 janvier. C'est par cette zone que transitent les volontaires djihadistes. Jarablus est contrôlée par l'EI qui aurait laissé l'armée turque débarquer sans coup férir. Cette invasion serait-elle les prémices de la formation de la zone tampon turque le long de la frontière ? Aucun grand média occidental n'a confirmé l'information. Si elle est vraie, c'est un tournant important de la guerre. On peut se demander ce que vont faire les Russes. Selon cet article, les russes, les américains et les turcs se coordonneraient pour éviter tout incident lié à cette invasion. Les russes auraient accepté l'entrée des turcs à condition que leur zone tampon n'aille pas jusqu'à la méditerranée. Pourtant, beaucoup d'observateurs pensaient que les russes, pour faire payer aux turcs l'attaque du Sukhoi, auraient favorisé la jonction des forces kurdes à la frontière turque. Si les turcs occupent Jarablus, cette jonction sera plus difficile. Parmi les résultats de la visite de Biden en Turquie, une promesse : Les américains vont fournir de l'aide technique pour sécuriser la frontière.

On peut se demander pourquoi cette action n'a pas été effectuée plus tôt par les turcs et encouragée par les américains : Cette zone est la seule voie de communication de l'EI avec un pays tiers. Si les turcs avaient vraiment voulu lutter contre l'EI, ils auraient fermé leur frontière depuis très longtemps. Cette attitude alimente les soupçons de duplicité à l'égard de l'EI. Les djihadistes vont être affaiblis s'ils ne peuvent plus utiliser cette route pour recruter de nouveaux membres et trafiquer avec la Turquie. Durant cette visite, la Turquie a aussi suggéré que les Etats-Unis et elle s'accordent sur les groupes acceptés à la conférence de paix de Genève. Connaissant le tropisme turc pour les groupes islamistes syriens, il est possible que les turcs utilisent les américains pour faire accepter des rebelles fondamentalistes à la tables des négociations.

Mon hypothèse est la suivante : les turcs lâchent l'EI en fermant leur frontière. Le soutien passif à l'EI est actuellement trop coûteux politiquement. En échange, ils veulent un soutien accru à leur propres groupes rebelles en Syrie ( Jaish-al-Islam est fondamentaliste et a une légère tendance à combattre avec le Front al Nosra et Ahrar ash-Sham) pour ne pas laisser Assad reconquérir trop de territoire Syrien et ainsi peser sur l'après-guerre. Cela devient urgent puisque comme mentionné plus bas, les américains abandonneraient la Syrie à la Russie.

De plus, les américains bâtiraient une base aérienne en territoire kurde syrien. Près d'une base russe en préparation. Et près des puits de pétrole contrôlés par les forces kurdes de la région.

En décembre, nous écrivions qu'Erdogan allait retirer ses forces d'Irak sous la pression de Washington. Des troupes ont été retirées, leur nombre précis restant inconnu, mais un contingent turc continue de défier la souveraineté irakienne. Selon le blog Moon of Alabama, ce revirement serait possible en raison de la perte d'influence iranienne sur le gouvernement irakien. Les américains laissent les turcs s'installer en Irak pour signifier aux Irakiens qui sont les patrons : Vous refusez nos bases mais nous sommes les seuls à pouvoir faire partir les turcs et empêcher l'indépendance kurdes. Les américains contrôlent le nouveau premier ministre Al-Abadi, contrairement au précédent, Al-Maliki plus proche de l'Iran. Ils reconnaissent l'influence russe en Syrie mais ne laisseront pas les russes intervenir en Irak, une intervention réclamée par les iraniens et les irakiens pour lutter contre l'EI. Les américains ont réduit l'influence iranienne en chassant Al-Maliki du pouvoir en Irak. Mais les Irakiens sont prêts à utiliser la force pour faire partir les turcs. Le jeu américain risque de se retourner contre eux et de provoquer une guerre entre l'Irak et la Turquie. Décidément, apporter la démocratie en Irak, c'est plus compliqué que prévu...


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 26 janvier 08:56

    « Décidément, apporter la démocratie en Irak, c’est plus compliqué que prévu... »


    Merci pour ces éclairages préoccupants.
    Dans la dernière phrase de votre article, vous auriez pu mettre des guillemets « à apporter la démocratie en Irak ».
    Plus personne ne croit à ces sornettes, pas même les Américains.
    On n’impose pas la démocratie à coup de chasseurs bombardiers.
    Hussein avait réussi à construire une nation que les Américains ont fait exploser en 2003 par une démocratie imposée, qui a provoqué des regroupements communautaires.

    Quel progrès !

    • leypanou 26 janvier 09:09

      Bon résumé de la situation actuelle au Moyen-Orient.

      Je pars du fait que la duplicité des États-Unis n’a pas limite -cf l’affaire avec l’Iran par exemple-, et que les futures négociations ne sont qu’un moyen d’obtenir par une autre voie ce qu’ils n’ont pas pu obtenir jusqu’à maintenant : le départ de B al-Assad.

      Quand leurs protégés locaux/vassaux sont incapables de gagner des élections, l’empire soutient un gouvernement de transition pour pouvoir miner/déstabiliser de l’intérieur un gouvernement non vassal. Remarquez d’ailleurs que ceux qui parlent de démocratie en Syrie se gardent bien de parler d’élection mais de gouvernement de transition : ils savent très que leurs protégés n’ont aucune chance de gagner des élections.

      J’espère que B al-Assad, les Iraniens et les Russes ont pris çà en compte..


      • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 26 janvier 10:49
        Vers le début de la fin pour l’Etat Islamique ?...Vous pouvez toujours rêver...Les démocraties ont créé la « BÊTE » sans avoir de moyen de l’anéantir... !

        • Hijack Hijack 26 janvier 13:01

          Heu ... je lis : Les américains et les turcs ont-ils décidé d’en finir avec l’EI et de renforcer les groupes rebelles syriens ?
          .
          Tout le problème est là !!!
          .
          Il n’y a pas de groupes rebelles syriens ... mais des terroristes, un peu syriens et bcp étrangers. Depuis quand les rebelles tirent sur leur propre population et sur l’armée qui défend cette population, qui a voté en masse en faveur de leur président ?
          .
          Ce sont ces genres de mensonges : rebelles, opposants, combattants, djihadistes ... qui sont à la source du carnage en Syrie depuis bientôt 6 ans !!!
          .
          En Syrie et sur le terrain il y a :
          - La population civile et son gouvernement élu haut la main.
          - La police et l’armée officiels.
          - A présent, l’Armée russe qui a fait bouger les choses dans le bon sens pour la Syrie.
          *
          Contre les terroristes aidés et financés, entraînés par  :
          - L’Empire impérialo/sioniste.
          - Ses vassaux européens et autres.
          - Ses financiers arabes et traîtres turcs.


          • izarn 26 janvier 13:04

            Il faut quand meme signaler que « les groupes rebelles » ne sont que des jihadistes. Qui ne combattent pas du tout ni Al Qaida ni l’EI. Ils leur vendent leurs armes !!!
            Alors le pauvre Biden me fait bidonner...
            Ensuite :

            La prise par les forces gouvernementales de la ville de Cheikh Meskine a permis de couper aux djihadistes les voies de communications entre les parties sud et ouest de la province de Deraa.

            Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/international/20160126/1021220631/syrie-armee-succes.html#ixzz3yLo9aCsS
            Ensuite :
            Pour la Turquie, prendre un village frontière Syrien, occupé par l’EI, je n’en voit pas l’interet. Encore une provoc. Si le village fini par etre encerclé par les forces d’Assad, je ne vois pas ou se trouve le but de la manoeuvre.
            Sinon la provoc, provoc comme en Ukaine contre les russes....
            C’est lamentable...

            Biden et Erdogan smiley

            C’est quoi ces pieds-nikelés mafieux, pro terrorisme ?



            • microf 26 janvier 14:18

              Début ou la fin de l´EI, le Président Poutine en grand joueur d´échecs sait ce qu´il fait.
              Il faut d´abord en finir avec l´EI même si c´est avec l´aide des Usa et de la Turquie, après il s´occupera des « terroristes modérés », chaque chose en son temps.


              • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 14:49

                non l’état islamiste continuera en Europe , des milliers de soldat sont déjà infiltrés prêts a passer à l’action .....https://www.youtube.com/watch?v=44vzMNG2fZc


                • Parrhesia Parrhesia 26 janvier 17:26

                  @zygzornifle
                   C’est effectivement un sacré problème ! Malheureusement cette évolution va aussi dans le sens de la mainmise du NOM sur l’Europe !!!

                  Comme d’habitude ces apprentis sorciers ( ou apprentis-sorcière dans le cas de la chancelière allemande), qui continuent à se prendre pour des lumières de la géopolitique, sont encore en train de déclencher des événements qu’ils seront parfaitement incapables de maîtriser par la suite.

                  Bonne soirée à vous, zygzornifle.


                • decemonde 27 janvier 07:21

                  @zygzornifle
                  Putain,et je pèse mon mot,elle fait peur cette vidéo ! Allez continuez les Français avec Hollande et ses bras cassés,le FN c’est lui qui est dangereux pour vous,mais oui !!! Vous avez raison,faut surtout pas des fachos ou des nazis au pouvoir,il fait tellement bon vivre dans notre doux pays !

                  Mon Dieu,nos ancêtres qui se sont démenés corps et âme pour la France,s’il voyaient où on en est aujourd’hui....

                • Jimmy 26 janvier 16:18

                  mais qu’est-ce que vous racontez ?
                  ce sont les turcs qui ravitaillent ISIS, si jamais ils devaient entrer en territoire Syrien (ce qui n’est pour le moment confirmé nulle part et comme l’information est daté du 19 c’est un hoax) ce serait uniquement pour sécuriser leur trafic de pétrole volé à la Syrie par ISIS et leur approvisionnement en armes munitions et troupes fraiches de ces même terroristes
                  en effet l’armée arabe syrienne est en train avec l’aide des russes de faire des efforts pour fermer sa frontière avec la Turquie mettant fin à ce trafic très juteux pour Erdogan


                  • agent ananas agent ananas 26 janvier 18:19

                    Portnawak ...

                    Il ne s’agit pas pour la Turquie de lutter contre DAESH/ISIS/EI, mais d’éviter que le corridor de Jalarabus soit définitivement scellé par l’armée syrienne. Le couloir de Jalarabus est le seul point de passage entre la Turquie et la Syrie où transitent encore les djihadistes et leur armement et le pétrole volé par l’EI.
                    Si l’armée syrienne réussit à sceller ce couloir, alors s’en est fini du rêve d’Erdogan, de l’OTAN et des wahhabites avec leur mantra « Assad doit partir ».


                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani stux 26 janvier 20:12

                      Pas possible, les Turc redeviennent fréquentable... !!!!!
                      Erdogan n’est plus un petit trafiquant d’armes, de pétrole.... ?
                      Décidément les Américains adorent manger de la « merde » à chaque repas .....
                      Malgré toute cette mauvaise foi, les Turcs continuent de « tuer » les Kurdes.


                      • Jonas 27 janvier 13:02

                        Le peuple Egyptien , qui est , l’un des peuples arabes , le plus caustique , vient de transformer l’hymne de l’Etat islamique Salil Al Sawarim en une parodie , utilisant la danse du ventre sur des images des criminels islamiques. Bravo au peuple Egyptien !

                        Voir YouTub, 

                        • Bruce Baron Bruce Baron 31 janvier 18:57

                          Et pendant ce temps le salaire des djihadistes en Syrie et en Irak a été revu à la baisse. Signe que les finances ne sont pas au beau fixe dans le califat. Avant, un djihadiste, d’où qu’il vienne, recevait 400 dollars par mois de ses supérieurs. Aujourd’hui, ce salaire est certes maintenu pour les occidentaux partis rejoindre leurs rangs, mais il a été divisé par deux pour les locaux : Ces derniers ne perçoivent plus que 200 dollars.


                          • Griffon Jaune johnconnaurd42 31 janvier 19:09

                            @Bruce Baron

                            Inside, outside
                            Sinbad is coming back ? smiley ?


                          • Nyspelache 31 janvier 21:38

                            Daesh ne mourra pas, car on ne s’est pas attaqué à ses idées de base... Il se réfugiera dans un trou pour ressortir de plus belle à la prochaine difficulté économique. Tout le monde sait d’où Daesh tire ses idées, mais personne n’a l’audace politique de dénoncer la base de cette idéologie mortifère.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès