Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vers un boycott des jeux Olympiques 2008

Vers un boycott des jeux Olympiques 2008

En juin 2007, lors d’une visite en Australie, le Dalaï Lama a déclaré que la culture tibétaine pourrait voir sa fin d’ici quinze ans si la Chine n’accorde pas au Tibet une autonomie réelle. Il a rappelé : "Notre approche ne cherche pas l’indépendance. Nous recherchons une véritable autonomie pour préserver la culture tibétaine, la langue tibétaine et l’environnement tibétain." Le Dalaï Lama a affirmé que de nombreux Tibétains développaient une frustration du fait de l’absence de progrès dans les discussions avec la Chine.

De façon concomitante, à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, une résolution historique reconnaissant le Tibet comme un Etat indépendant et condamnant son occupation illégale par la Chine a été votée lors de la réunion de l’Union internationale de la jeunesse socialiste (IUSY) avec la participation de Dhondup Dorjee, du Tibetan Youth Congress (TYC). La résolution d’Oulan-Bator a aussi appelé - à arrêter la politique de transfert de population chinoise au Tibet, surtout depuis la mise en service de la ligne ferroviaire Pékin-Lhassa, - à interpeller les Nations unis pour ouvrir des discussions sur le Tibet, - à faire pression pour le boycott des jeux Olympiques de Pékin en 2008, - à rétablir le respect des droits de l’homme au Tibet et la libération de tous les prisonniers politiques tibétains y compris le jeune Panchen Lama en résidence surveillée depuis douze ans et Tenzin Delek Rinpoché condamné à la prison à vie, pour ne citer que quelques exemples.

Rappelons qu’il y près de vingt ans, le Dalaï Lama proposa son « Plan de paix en cinq points pour le Tibet » le 21 septembre 1987 à Washington. Il le reformula le 15 juin 1988 au Parlement européen de Strasbourg. Le Dalaï Lama déclara : « Ma proposition, qui a été ensuite connue sous le nom "d’approche de la voie médiane" ou de "proposition de Strasbourg" consiste à envisager pour le Tibet une véritable autonomie dans le cadre de la République populaire de Chine. Il ne doit pas s’agir, cependant, de l’autonomie sur papier qui nous avait été imposée il y a cinquante ans dans l’accord en 17 points, mais d’une autonomie réelle, d’un Tibet qui s’autogouverne véritablement, avec des Tibétains pleinement responsables de leurs propres affaires intérieures, y compris l’éducation de leurs enfants, les questions religieuses, les questions culturelles, la protection de leur environnement délicat et précieux et l’économie locale. Pékin continuerait à assumer la responsabilité de la conduite des affaires étrangères et de la défense ».

Le 29 juin 2007, deux émissaires du Dalaï Lama, Lodi Gyari et Kelsang Gyaltsen, se sont rendus en Chine pour leur 6e visite de discussions sur le Tibet dont la première eu lieu en 2002.

Après la 5e visite, dans sa déclaration du 10 mars 2006, le Dalaï Lama a réitéré son engagement de longue date en faveur de l’approche de la voie médiane afin de résoudre la question tibétaine. Il a déclaré qu’il ne revendiquait qu’une autonomie authentique pour le peuple tibétain, comme la constitution chinoise le garantit. Le Dalaï Lama a affirmé que cette 5e visite "a permis aux deux parties de déterminer avec précision les principales différences de vue qui demeurent entre nous" et que les parties "ont aussi pris la mesure des conditions nécessaires à la résolution de ces différences." Les envoyés ont également fait part aux autorités chinoises du souhait du Dalaï Lama de visiter la Chine lors d’un pèlerinage et de prendre connaissance des changements et du développement en Chine. Le Dalaï Lama a pressé les autorités chinoises de manifester leur intérêt pour le dialogue actuel par des "gestes significatifs".

Du côté de la Chine, le gouverneur de la Région autonome du Tibet, Champa Phuntsok, a reconnu que les discussions entre les envoyés du Dalaï Lama et le gouvernement chinois n’avaient pas encore produit de négociations substantielles.

Alors que la 6e visite en Chine des envoyés du Dalaï Lama est en cours, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a tenu des propos peu encourageant. M. Qin Gang a déclaré : « Tout d’abord, je voudrais clarifier que Lodi Gyari et compagnie ne sont pas de prétendus délégués du Dalaï. Chaque année, de nombreux de compatriotes tibétains reviennent pour des visites et voir des parents. Depuis 2002, Lodi Gyari et d’autres sont revenus de nombreuses fois et sont allés au Tibet et d’autres provinces sur le continent pour voir des amis et des parents et pour des excursions ».

Les deux émissaires ont été rencontrés par les fonctionnaires supérieurs du Parti communiste que le porte-parole n’a pas identifiés.

M. Qin Gang a indiqué que les visiteurs étaient « relativement proche du Dalaï. Nous espérons qu’ils utiliseront toutes les occasions de revenir, regarder sérieusement autour d’eux et faire un exposé au Dalaï après leur retour (en l’Inde) pour aider le Dalaï à comprendre correctement la situation, la politiques du pays et faire ainsi les choix corrects ».

Si l’on ajoute à ces propos le fait que les attaques verbales de la Chine envers le Dalaï Lama, y compris les accusations de séparatisme, sont toujours d’actualité, on doit conclure que les visites n’ont pas encore permis d’avancée dans l’initiation des négociations tant attendues par les Tibétains et ceux qui sont solidaires de leur juste lutte pour leurs droits.

Dans un an, la Chine accueillera les jeux Olympiques. Les gouvernants chinois n’ont pas mis à l’ordre du jour la moindre rencontre avec le Dalaï Lama. Dans ces conditions, et sachant ce qui se passe au Tibet, il nous semble indispensable d’envisager un boycott des jeux Olympiques 2008.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 5 juillet 2007 09:24

    Pour cela,il ne faut pas acheter de produits chinois,produits avec le labeur des enfants et des ouvriers incapables d’avoir des syndicats libres.

    Ensuite,qui aura le courage politique de s’opposer à ces jeux devant l’enjeu économique d’une prochaine 2eme puissance économique mondiale


    • GNU GNU 5 juillet 2007 10:39

      Malheureusement, Bayrou était le seul homme politique à ouvertement envisager le Boycott de la Chine !


    • 65beve 5 juillet 2007 22:24

      Bonsoir, Ségolène aussi a évoqué cette idée....à son retour de Chine.


    • 65beve 5 juillet 2007 22:32

      Bonsoir,

      2 milliards de petits chinois, et moi et moi et moi .....


    • slide 5 juillet 2007 10:19

      Les deux premiers commentaires sont malheureusement très parlants : nous n’avons guère le choix. Mais je vous suis, pour agir et assumer ce qu’il me reste de choix. Les annonceurs présumés de Pékin 2008 n’auront pas mon obole. Mais n’étant pas à priori « olympisable »...


      • Jherry 5 juillet 2007 10:42

        Je vois pas ce que viennent faire les jeux olympiques là-dedans. Si tu veux boycotter quelques choses alors boycottes les produits chinois ou fabriqués en Chine.

        Sinon, pour agir écrit des articles comme celui-là pour informer les gens du problème (sans parler des JO), manifeste, cri, hurle, ... bref, attaque toi au vrai problème, pas aux pauvres JO qui n’ont rien demandé smiley surtout que ça ne changera rien à la situation des tibétains.


        • Bouli Bouli 5 juillet 2007 11:55

          Les JO sont plus qu’une compétition sportive, ils symbolisent l’amitié entre les peuples et ont pris depuis quelques années une tournure politique par rapport aux pays qui prennent leur indépendance et qui s’affirment en envoyant qqun aux JO avec leur drapeau, ou quand des femmes peuvent participer aux compétitions alors que leur pays leur interdit... etc...

          Accueillir les JO est perçu comme un honneur. Or comment un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme (cf l’article et les premiers commentaires) peut-il accueillir un tel symbole de fraternité et de respect ??? D’autant plus que c’est une manne économique importante. Voilà pourquoi s’interroger sur le boycott des JO en Chine est important.

          Je viens d’apprendre que la Russie accueillera les JO d’hiver de 2014, question Droits de l’Homme, ils sont pas mal non plus avec le Tsar Poutine. !


        • Lilian Lilian 5 juillet 2007 15:16

          Je suis tout à fait d’accord avec toi Bouli ! Les jeux olympique c’est le symbole de l’amitié entre les peuples et du respect des nations entre elles. Le boycott des jeux olympiques en Chine est tout à fait envisageable. Mais comment on fait pour le boycotté smiley ?


        • Bouli Bouli 6 juillet 2007 13:44

          C’est la question que je me pose. Il faudrait que les pays boycottent mais on sait très bien que ça n’arrivera jamais. A notre échelle, à part de l’informaion et des manifs, on ne peut pas faire grand chose...


        • jacquesherve 19 août 2007 17:04

          Le boycottage des JO de 2008 pour non respect des Droits de l’Homme relèverait de l’hypocrisie dans la mesure où les nations favorables à ce type de mesure travaillent avec la Chine.

          Dans ces conditions , pourquoi ne pas délocaliser les entreprises étrangères du sol chinois pour les transférer par exemple en Thaïlande ou en Inde.

          Pourquoi ne pas boycotter tout article en matière plastique, jouets, HIFI, décorations de noël fabriqués là bas ?

          Autant mettre en place des sanctions économiques au lieu de s’en prendre aux JO de 2008 dont le financement n’est pas entièrement chinois (appels aux sponsors, aux financements en partie privés, architectes étrangers).


        • alberto alberto 5 juillet 2007 11:38

          Le coeur des lamentations sur le pauvre Tibet revient cycliquement se faire entendre comme le chant des criquets en d’autres lieux...

          Cela fait plus de cinquante ans que le Tibet a été annexé !

          Et cycliquement quelques bonnes âmes (dont je suis) bêlent dans le désert pour rappeler cet évènement...

          Alors, bêlons mes frères, mais vous qui vous engagez sur cette voie : « perdez toute espèrance ! »

          Tristement vôtre.


          • Algunet 5 juillet 2007 12:17

            Le boycott n’est pas la solution.

            Il faudrait boycotter tous les pays qui appliquent la peine de mort, qui ne sont pas des démocraties, qui n’ont pas signé l’accord de Kyoto, qui vendent des armes, euh, non pas là, on ne peut pas s’auto-boycotter...

            Au contraire, il faut forcer l’ouverture, éveiller les esprits, imposer le mélange des cultures, le reste se fera naturellement.


            • Bouli Bouli 5 juillet 2007 14:18

              Oui mais comment forcer l’ouverture ? Un changement de société comme on attend de la Chine prend X années, ne faut-il pas quand même faire quelques actions fortes pour amorcer le mouvement ?


            • Algunet 5 juillet 2007 14:58

              Justement Bouli,

              impliquer la Chine par exemple dans les grands évenements tels que les J.O., commercer, créer des contacts, essayer de mieux se connaître, donner son point de vue, argumenter, bref un travail en profondeur. Le boycott d’un pays, c’est l’emabargo de la connaissance, des relations humaines et ne peut qu’attiser les haines... Faire payer aux chinois ce que l’on ne peut faire aux dirigeants.


            • Bouli Bouli 6 juillet 2007 13:46

              Oui, je pense que tu as raison ; Mais est-ce que ça doit nous empêcher de dire ce qu’on pense et de dire clairement à la Chine : « va falloir changer, les gars ! » L’équilibre est dur à trouver


            • Nimbus 6 juillet 2007 13:53

              Gnum...expliquez-moi comment on « impose » un mélange des cultures.....


            • mandrier 5 juillet 2007 14:24

              Les Chinois communistes trichent... Ils ne respectent pas grand monde.

              Ils ruinent l’industrie occidentale. Car c’est une arme économique.

              Ils sont devenus des dangers pour la paix du monde... Sur le plan militaire, ils s’arment d’importance (Avions, blindés, troupes, nucléaire et H, flotte, renseignement (la « Sécurité Sociale » ca ne s’invente pas !) et eux ne rigolent pas car ils ont le nombre et les moyens. Pour le moment, c’est l’Afrique la cible.... Et après ? La Sibérie (ils y sont déjà infiltrés) peut être ?

              Leur philosophie millénaire fait Ils ont une revanche à prendre sur l’Occident( sac du Palais d’été, Guerre Opium, destruction de l’Etat impérial Chinois, etc...). Dans les négociations avec l’Occident, ils gagnent à chaque fois a cause de l’aveuglement et de la pusillanimité de nos « politiques ».... Croyez vous qu’un Kouchner fasse le poids vis à vis de négociateurs chinois ?

              La seule arme que nous aurions pour qu’enfin les chinois se calment ce serait un boycott général de leurs produits copiés ou de ce qu’il nous ont pris (brevets non respectés....etc.) Et que croyez vous qu’il se passera ? Ce sera la guerre ouverte. Regardez froidement le comportement de leur diaspora : à Paris par exemple.... En Italie.... Tout s’y passe dans le secret, rien ne remonte des profondeurs vers la surface. Et si on intervient il y a risque d’émeute locale (Italie) puis risque d’intervention sévère sur le plan diplomatique...

              Alors les jeux de Pekin ? Ce sera quelque chose d’analogue aux jeux de Berlin de 1936


              • dominique 30 mars 2008 11:30

                mais qu’y a t-il de communiste en chine ?

                faut être sérieux de temps en temps !

                 

                ce ne sont pas simplement ces J O ci qu’il faut boycotter

                mais tous

                car ces compétitions n’ont pas grand chose a voir avec le vrai sport

                quand je lis " boycotter les jo ne pourrait que nuire au prestige de la france"

                ça ne fait que renforcer mon idée que ce genre d’évènements n’est avant tout qu’un nationalisme a peine caché .

                pour finir j’ajouterai qu’avant de prendre des décisions , les "pays libres" devraient déjà appliquer ce qu’ils dénoncent chez les autres. ( les droits de l’homme en particulier , qui ne sont appliqués nulle part dans le monde )

                fraternellement

                Dominique


              • kedjey 5 juillet 2007 14:34

                Mandrier, que s’est-il passé en Italie avec la diaspora chinoise ?

                Cordialement


                • mandrier 5 juillet 2007 14:39

                  Ceci : NOUVELOBS.COM | 13.04.2007 | 13:05

                  Dix-neuf personnes ont été blessées au cours de violents affrontements entre la communauté asiatique de la ville et les forces de l’ordre, jeudi soir.

                  De violentes manifestations de protestation ont éclaté, jeudi 12 avril, dans le quartier chinois de Milan, rapporte vendredi 13 la presse italienne. Selon Il Corriere della Sera, principal quotidien italien, plusieurs centaines de jeunes Chinois se sont opposés, jeudi soir, aux forces de l’ordre de la ville, faisant 19 blessés dans la communauté asiatique et parmi les policiers. Une verbalisation d’une commerçante, jugée injustifiée, serait à l’origine de cette explosion de violence, atypique dans la capitale économique italienne.

                  « Une première en Italie »

                  Cette « guérilla de Chinatown » faisait la Une de tous les quotidien italiens vendredi. Il Corriere della Sera, qui titre sur « Milan : révolte de la ville dans la ville », publie des photos des affrontements de la veille. Pour La Repubblica (centre-gauche), cette « révolte des trottoirs » est « une première en Italie entre une communauté étrangère et les institutions » et ne doit pas « être sous-estimée ». D’après le journal, elle est « le symbole d’un orgueil nouveau, inconnu des générations précédentes » chez ces immigrants chinois, dont la présence dans la capitale économique de l’Italie remonte aux années 1920-1930. L’immigration chinoise est « atypique », car elle « concerne une communauté relativement riche, venant essentiellement des provinces côtières de Fujian et Zhejiang, parmi les plus développées de Chine », souligne La Repubblica.

                  Pour les journaux, les succès économiques et le dynamisme de la communauté chinoise de Milan sont si importants depuis quelques années que le « dragon » a conquis « silencieusement, inexorablement, avec sa logique propre » de nouveaux territoires dans la ville. « Chinatown s’est agrandi », écrit La Repubblica, mais « cette révolution économique chinoise impétueuse et désordonnée a contraint les autorités municipales à intervenir ». « Dans cette zone sans contrôle, l’illégalité régnait en maître » affirme Il Corriere della Sera. La Repubblica regrette cependant que les efforts des autorités municipales pour faire observer les règles de circulation, de stationnement et plus généralement pour rétablir la légalité dans le quartier « aient été effectués de manière drastique, payant ainsi le temps perdu dans l’indifférence par les municipalités précédentes ». La maire de droite de Milan, Letizia Moratti, a affirmé qu’il « ne saurait y avoir de zone franche » dans sa ville. La Repubblica estime à 13.000 le nombre de Chinois installés à Milan, soit « 20% de la communauté chinoise en Italie ».


                • Atlantis Atlantis 5 juillet 2007 14:47

                  ça existe encore les jeux olympiques ? sans blague ?


                  • Lilian Lilian 5 juillet 2007 15:33

                    Je te mets un +1 parce que ça m’a fait rire smiley


                  • michel 67 5 juillet 2007 14:55

                    je crois qu’il est grand que les choses commencent à bouger en faveur du peuple tibétain (martyre), ce n’est pas parce que se sont les chinois qu’ils peuvent faire ce qui leur plait et m^me massacrer des moines soit disant dangereux pour la démocratie car les chinois sont entrein de détruire la culture tibétaine et de massacre écologiquement ce pays (enfouissement de déchets nucléaires etc.) Je me suis toujours posé une question pourquoi l’europe et le reste du monde à part l’inde à toujours baisser le pantalon devant la chine, raison économique, je ne le crois pas tellement je crois surtout qu’ils ont peur des chinois par leur armée ultra moderne quoi qu’on en dise, et les chinois peuvent se permettre de faire massacrer des milliers de leurs militaires dans que cela les dérange plus, Nous croyons en une libération du peuple chinois grâce a la société de consommation et bien raté, ils obéissent toujours au doigt et à l’oeil et ce ne sont pas les quelques étudiants massacrés sur la place tienanmen excuser de l’hortographe) car ils savaient parfaitement que les européens en feront leurs choux gras et plouf plus rien que des larmes de crocodile, et bien il est grand temps faisons leurs comprendre que le peuple tibétain aspire aussi à sa liberté allez courage pour une fois


                    • koton 5 juillet 2007 15:24

                      le tibet libre 400% d’accord avec vous. mais comment ? comme l’irak ? y’a pas des enjeux économique et militaire avec la chine ? parce que dans ce cas là,contez pas trop sur vos représentants politique. laissez le temps au temps ?


                    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 5 juillet 2007 15:32

                      Il faut d’abord savoir gré à Agoravox d’avoir consacré sa UNE à cette question. Dans un second temps, il est important que cette idée de boycott chemine à travers le monde, constituant ainsi une menace potentielle sur le gouvernement chinois. Agoravox a déjà publié un article que j’avais proposé le 13 juin dernier sur cette question des Jeux olympiques.

                      Il faudra bien que des porte-étendards acceptent d’ici la tenue des jeux de Pékin de relayer les vraies informations sur la question des droits de la personne en Chine. Une campagne menée par la comédienne Mia Farrow et le réalisateur Steven Spielberg a permis d’établir un lien entre les Jeux olympiques de Pékin et le rôle joué par la Chine dans le génocide au Darfour.

                      Bien évidemment les enjeux sont importants. Il faut rappeler aussi cette constatation que diffusait Amnesty International : « Quelle image la Chine voudra-t-elle donner au monde entier d’elle-même et à sa population ? « Bien que le gouvernement ait promis une "liberté complète des médias" pendant les jeux Olympiques, il applique deux poids et deux mesures aux journalistes nationaux et étrangers. Le 1er janvier 2007, de nouvelles règles sont entrées en vigueur pour les journalistes étrangers, leur évitant de demander l’autorisation des autorités locales pour mener des entretiens ou des enquêtes. Cependant, le public chinois risque de se voir refuser l’accès aux reportages étrangers sur des sujets sensibles, en particulier après l’introduction de règles en septembre dernier, qui ont renforcé le contrôle officiel sur la diffusion nationale des nouvelles provenant d’agences étrangères en Chine » (Amnesty International).

                      Beaucoup de boulot en perspective.

                      Pierre R.

                      Montréal (Québec)


                      • Lilian Lilian 5 juillet 2007 15:38

                        Comment faut-il faire pour boycotter ? Que doit-on faire nous ?

                        Moi je suis tout à fait d’accord mais qu’est ce que je dois faire ?


                        • Niamastrachno Niamastrachno 5 juillet 2007 16:25

                          heuuu lire les étiquettes ?


                        • Niamastrachno Niamastrachno 5 juillet 2007 16:26

                          ne pas acheter le logo, ne pas en faire la promo, bouder la tv... des idées quelqu’un a des idées moins foireuses que les miennes ?


                        • LE CHAT LE CHAT 5 juillet 2007 16:28

                          @lilian

                          ne plus écrire à l’encre de Chine ! smiley


                        • Lilian Lilian 5 juillet 2007 16:34

                           smiley smiley smiley


                        • LE CHAT LE CHAT 5 juillet 2007 16:53

                          @lilian

                          j’ai décidé de ne plus rien passer au chinois ! rien que la passoire !

                          et dorénavant , je ne chinerai plus dans les brocantes , je me contenterai de musarder . non mais !


                        • Algunet 5 juillet 2007 17:03

                          Facile,

                          Le boycott est une arme de guerre : il suffit donc de dégoupiller, lancer et partir en courant tout en se bouchant les oreilles et en fermant les yeux (on pourrait voir les dégats dans la population civile). Pour le reste cela ne changera rien l’occident donneuse de leçons humanitaires aura la conscientitude tranquille... si ce n’est qu’après cet acte de guerre, s’il y a un retour de bâton, faudra pas être étonné.


                        • LE CHAT LE CHAT 5 juillet 2007 16:25

                          vladimir a eu les jeux olympiques d’hiver , une référence en matières de droits de l’homme et du respect des libertés !

                          le boycott n’est pas la solution , il faut saper le régime à la base en donnant envie aux chinois de vivre comme nous dans une démocratie .Le pognon finira par pourrir les vieux satrapes communistes , ceux du vietnam et de corée du nord commencent aussi à mollir . patience ! on remue pas une cilivisation de plus de 5000 ans aussi vite !


                          • Algunet 5 juillet 2007 17:13

                            La sagesse du chat est légendaire !

                            Comme disait Richelieu : « Dieu a créé le chat pour que l’homme puisse caresser un petit tigre ».

                             smiley


                          • Lilian Lilian 5 juillet 2007 17:19

                            C’est dur, vous êtes tous très convaincants !

                            Mais visiblement , je vais avoir du mal à boycotter les jeux olympiques en Chine puis que , en fait, à part ne pas les regarder à la télé (que je n’ai pas pas ailleurs), il n’y a rien à faire.


                          • aurelien 5 juillet 2007 17:28

                            Pourquoi ne pas s’adresser directement aux associations sportives, en l’occurence, les délégations françaises olympiques, pour exercer le boycott ?

                            Leurs réponses seraient soumises à l’information du public par voies médiatiques par la suite.


                            • aurelien 5 juillet 2007 17:38

                              S’adresser aussi à Bernard Laporte (futur ministre des sports) pour savoir son avis, avant la coupe du monde de rugby, cela s’entend...


                            • aurelien 5 juillet 2007 18:18

                              Si Laporte est fermé, boycott de la Coupe du Monde de Rugby...


                            • Romain de Pescara 5 juillet 2007 17:40

                              Pour Boycotter les jeux Olympiques il suffit de prendre Ségolène comme porte drapeau smiley smiley


                              • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 5 juillet 2007 17:55

                                Le Dalai Lama est heureusement un Porte parole de PAix !

                                Boycoter les jeux olympiques de Chine n’a pas bcp de sens !

                                Savoir comment investir en Chine sans se ruiner est le problème de nous tous... et bien malin sera celui qui saura défendre le Tibet en Chine ! Hélas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès