Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vers un coming out de l’armée américaine

Vers un coming out de l’armée américaine

La loi Don’t ask, don’t tell interdit aux soldats américains homosexuels de dévoiler leur orientation sexuelle. Un consensus vieux de 17 ans qui est de plus en plus dénoncé comme une infraction à la liberté d’expression. Une cour de justice californienne vient effectivement de reconnaître le caractère discriminant de ce texte. Les politiques et les militaires peinent cependant à saisir les enjeux d’une mesure de plus en plus marginale.

 

L’armée cherche des idées pour améliorer la situation. Une hypothèse : demander aux Marines des volontaires pour partager les chambres des homosexuels.

« La loi Don’t ask, don’t tell viole manifestement les droits constitutionnels. » C’est cette conclusion de la juge fédérale californienne Virginia Philips qui relance depuis hier les débats sur cette loi. Ce compromis que Bill Clinton avait passé en 1993 devait permettre aux homosexuels d’intégrer les forces armées américaines. Pour des raisons de sécurité, pour éviter des altercations dans les rangs mais aussi pour éviter que l’armée n’ait une image profondément intolérante, le Président américain avait accepté que gays et lesbiennes ne puissent pas dévoiler en public leur orientation.

De nombreux milieux conservateurs américains refusent en effet de voir les homosexuels s’afficher ouvertement au sein des armées. Plus pragmatiques, des officiers craignent les réactions des soldats et s’inquiètent de l’effet que pourrait avoir sur le moral des troupes des pratiques sexuelles différentes ouvertement affichées. Le secrétaire à la Défense, Robert Gates, a accepté de lancer les réflexions pour supprimer cette loi en admettant qu’il le faisait« à contrecœur ».

Le Président Barack Obama avait déclaré lors d’une conférence où des militants pour les droits des homosexuels l’avaient interpellé qu’il allait faire supprimer cette loi. « Nous savons que forcer les homosexuels et les lesbiennes à vivre une vie de mensonges ou quitter l’armée ne contribue pas à notre sécurité, elle y porte préjudice », estimait-il. L’association Log Cabin Republicans, plaignante devant le tribunal fédéral californien, a présenté des documents défendant cette thèse. Ils évaluent le nombre de militaires forcés de quitter l’armée à cause de leur orientation sexuelle à 13 500 personnes depuis 1994.

Les soldats partagés entre rejet et désintérêt.

Le général Conway s’inquiète de la réaction des soldats s’ils apprennent la présence d’homosexuels parmi eux.

« Je peux vous dire qu’une vaste majorité des Marines ne voudraient pas partager la chambre d’une personne ouvertement homosexuelle. » Le général James Conway, commandant du corps des Marines, déclarait fin août à la presse son scepticisme sur l’abrogation de cette loi. Il fait partie de ces officiers qui s’inquiètent de l’impact sur les militaires du rang d’une telle réforme. Les soldats accepteront-ils des gays parmi eux ? Pas sur apparemment et les militaires cherchent comment bidouiller un compromis pour remplacer le compromis. Le général Conway évoque un principe de volontariat. Une démarche qui resterait profondément discriminante pour les soldats homosexuels et qui contribuerait à les maintenir à l’écart. Reste que de nombreux soldats américains sont issus de milieux au sein desquels le culte de la virilité rejette souvent ces pratiques considérées comme déviantes.

Les militaires américains inquiets de voir des homos dans leurs rangs ? Peut-être pas tant que ça : une enquête lancée par le département de la Défense n’a obtenu que de maigres résultats. A peine 27,5% du personnel s’est exprimé. Le soldats ne s’inquiètent peut-être pas tant que ça de cette démarche. En 2006, dans une autre étude de Zogby international, 37% des soldats interrogés se prononçaient contre une telle réforme. sur ceux qui ont une expérience avec des homosexuels au sein de leurs unités, 66% n’avaient pas constaté d’impact sur le travail. La méfiance vis- à-vis de l’homosexualité peut cependant rester un non-dit que les militaires craignent d’exprimer. Le général Conway estime que ses marines, tout « religieux » qu’ils soient, se conformeront à la loi. A l’échelle nationale, 78% des Américains seraient pour l’abrogation de cette loi selon un sondage CNN/Opinion research poll du mois d’août. Et si la polémique n’était que politique ?

La route à faire reste longue. Le débat est systématiquement reporté au sein du Sénat américain. Les responsables du département de la Défense savent qu’une telle réforme ne doit pas se faire trop rapidement. L’acceptation des femmes au sein de l’armée américaine avait été parfois source de problèmes et il avait fallu changer les opinions d’un milieu parfois conservateur. La pleine intégration des homosexuels va également devoir se faire en douceur. De son côté, la chambre des Représentants avait voté pour l’annulation de cette loi le 28 mai dernier. Le chef d’Etat Major des armées, l’amiral Mike Mullen, s’est également prononcé en faveur de son abrogation.

Photos : US Air Force / Staff sgt. Ali E. Flisek & DoD / R. D. Ward

Un article tiré de www.actudefense.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • anty 11 septembre 2010 10:11

    Encore un article de promotion de l’homosexualité.

    L’article cite que 78% des américains serait pour l’abrogation de cette loi .
    Rien de plus normal et en plus
    çà paraît très démocratique

    L’auteur peut alors m’expliquer pourquoi la proposition 8 votait démocratiquement par le peuple de Californie a été abrogé par juge (gay ) sur plainte de deux homo

    Proposition8 (52.4% des califoniens ont voté en faveur de cette proposition)qui je le rappelle ici interdisait le mariage des homosexuels


    • RomRom 11 septembre 2010 10:44

      Il y a plusieurs raisons à cela : la norme sociale et morale en est une. Ce qui est tolérable un jour l’es moins le lendemain. Les populations se laissent souvent influencer par le bien pensant du moment dans lequel on les interroge. Etre fier d’avoir un président noir, respecter les droits des homosexuels, défendre ou non la guerre en Afghanistan dépendent souvent de l’état d’esprit ambiant.


      D’autre part, tout dépend aussi de la manière de poser la question dans le sondage. C’est pour ça que je ne me contente pas de citer celui ci mais aussi deux autres faits au sein de la principale communauté intéressée : les militaires américains.

      De la promotion ? Non du tout, il n’y a pas de prise de position dans mon article. Ce n’est pas mon travail.

      Et si vous jetiez un oeil sur mes articles et mon blog, vous verriez que je suis loin d’être un militant de la cause LGBT !

    • anty 11 septembre 2010 11:01

      Vous avez par contre une étrange conception de la démocratie

      Je suis contre les minorités agissantes qui changent les règles à leur profit uniquement et souvent au détriment de la majorité.....


    • RomRom 11 septembre 2010 13:22

      De la démocratie ?

      Parce que je traite d’une information militaire qui me semble intéressante ?

      De nous deux, c’est vous qui prenez des libertés avec la démocratie en essayant de voir dans mon article votre propre phobie :)

      Je comprend l’idée que vous exprimez. Mais je persiste à dire que voir dans mon papier une forme de défense de la communauté LGBT relève de la paranoïa. Je vous invite encore une fois à regarder mes sujets de travail habituels.

    • COVADONGA722 COVADONGA722 11 septembre 2010 10:17

      prosélytisme d un communautarisme comportemental


      • RomRom 11 septembre 2010 10:46

        Même chose qu’au dessus : regardez un peu sur quels sujets je travaille, ça vous évitera de vous précipiter dans des jugements hâtifs et d’interpréter et de chercher d’obscurs motivations lobbystes dans mon papier :)


      • morice morice 11 septembre 2010 17:01

        euh les homos sont aussi dans la majorité... UMP.



        et c’est pas de la tarte, visiblement....

      • anty 11 septembre 2010 18:36

        C’est pourquoi le décompte officiel de la gaypride à Paris cette année était enfin juste

        Cette année on a décompté 40 000 mille participents et environ 100 000 badauds compris au lieu de 900 000 des années précedentes çà change nettement les choses

        Les homos adorent de tricher avec le nombre c’est leur seconde nature (si on peut le dire )


      • anty 11 septembre 2010 12:27

        des officiers craignent les réactions des soldats et s’inquiètent de l’effet que pourrait avoir sur le moral des troupes des pratiques sexuelles

        Au delà des pratiques sexuelles très à l’ordre du jour chez les homo (il suffit de consulter quelques sites homo ) quoi qu’en dise il faut surtout rappeler une mentalité des comportements souvent assez déroutants et irritants qui s’emplifient au furent à mesurent
        que les lois deviennent plus laxistes avec ces gens
        Je me demande avec beaucoup de français si le séisme en 1973 aux E-U n’était pas une faute impardonnable


        • morice morice 11 septembre 2010 16:58

          « avec ces gens »


          on a évité animaux de peu là....

        • anty 11 septembre 2010 20:45

          n’est pas bête qui veut
          çà se mérite


        • eric 11 septembre 2010 16:48

          Si j’ai bien compris la litérrature basique, l’homophobie ne serait pas une opinion, mais en réalité une réaction instinctive de personnes ayant peur de leur propres tendances homosexuelle latentes et s’en défendant par une agressivité démonstrative vis à vis des homosexuels ; Cette orientation, volontaire ou subie, doit elle être interdite d’expression ? Pourquoi seuls les hétérohomophobes se verraient ils interdire d’expirmer leurs orientations ? EN effet si les hétéro ont des latneces homo, les homos ont des latences hétéro. L’homophobie comme l’hérérosexualité sont donc les deux faces d’un même phénomène, une posture dans le traitement de l’une ou l’autre latence. Elles sont donc strictement équivalentes.
          Dés lors que ces réactions sont dument répertoriée par la science comme classiques, voir fréquentes, est on en droit de les stigmatiser ? Au nom de quoi ceux qui vivent cette orientation devrait il sans arrêt vivre cachés ? Dissimuler leur malaise existentiel ?

          Pour enfin en finir avec toutes les discriminations, il est indispensables que les homophobes sincères puissent s’exprimer, se déclarer publiquement, voir obtenir des espaces ou leur soit garanti un minimum d’intimité. AInsi, dans l’armée française, une officier femme en manoeuvre dispose ddans la mesure du possible d’un lieu de couchage séparé pour des raisons bien compréhensible. Il est urgent que les homo puissent s’affirmer publiquement dans l’armée, que les homophobe dispose de ce même droit inaliénable et qu’ils puissent faire valoir un droit opposable au logement spéparé.


          • Radix Radix 11 septembre 2010 18:40

            Bonsoir

            Bon j’ai une solution pour résoudre le problème de ce pauvre général visiblement inquiet pour ses pauvres marines sans défenses !

            Il y a des filles dans l’armée américaine ? Donc on met les filles avec les homosexuels et les vertus seront bien gardées !

            En revanche, il risque d’y avoir un boum sur l’homosexualité dans l’armée américaine !

            Radix


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 11 septembre 2010 20:01

              À suivre : les droits des transsexuels ?


              • anty 11 septembre 2010 20:23

                Et surtout l’état des finances de notre sécu national
                depuis que Sarko a décidé de faire rembourser par la sécu l’opération éventuelle d’un candidat
                trans.

                Je rappelle pour mémoire que des millions de français ne vont pas chez le dentiste pour se faire soigner leurs dents abimées avec l’âge à cause d’un remboursement médiocre d’un appareil dentaire
                A côté de cela le gouvernement a des gestes princiers envers une ultra minorité remuante et qui a un certain soutien auprès de la gauche que le gouvernement veut diviser à coups de millions
                sur le dos de la majorité de français (souvent silencieuse hélas )


              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 11 septembre 2010 21:31

                Si encore c’était un véritable changement de sexe ; mais ce n’est que mutilation et rafistolage.


              • anty 11 septembre 2010 20:40

                C’est leur côté saigneur....


              • anty 11 septembre 2010 20:42

                des masos quoi
                si nombreux dans leur ronds


              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 11 septembre 2010 21:35

                Il ne faudrait pas attribuer à l’ensemble de la catégorie homo les revendications souvent grotesques d’associations non représentatives qui ignorent les mots « liberté » et « discrétion », et ne savent pratiquer qu’un égalitarisme exacerbé. Ce qui a pour effet d’augmenter, et non de réduire, ce que l’on appelle « homophobie ».


              • anty 11 septembre 2010 21:44

                Ce qui a pour effet d’augmenter, et non de réduire, ce que l’on appelle « homophobie ».

                C’est le but recherché par les associations pro homo pour prouver au grand public qu’ils sont victimes des discriminations et par la même occasion obtenir des nouvelles lois favorables à leur cause ...


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 septembre 2010 20:34

                  A la décharge (!) des homosexuels, il faut bien voir que ce sont les militaires qui ont commencé en premier...

                  On n’a pas idée, des siècles durant, de confiner des cohortes de mâles entre eux avec un contact minimum avec l’extérieur et les éléments féminins.

                  Et aussi, cette habitude, si suspecte, de favoriser les activités physiques torse nu, propices à la formation de sueur et de corps luisants forcément en proches contacts.

                  De plus, il y a les tenues le plus souvent moulantes, qui mettent les formes masculines en valeur...

                  Non vraiment, les militaires n’ont pas à se plaindre d’avoir tant d’homos chez eux... Ils ont tout fait pour !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès