Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vers un tournant de la guerre en Irak : Bush perd le soutien du sénateur (...)

Vers un tournant de la guerre en Irak : Bush perd le soutien du sénateur républicain Richard G. Lugar

En début de semaine, le président Georges W. Bush vient de perdre deux de ses plus fidèles soutiens à la guerre en Irak : le sénateur républicain Richard G. Lugar et le sénateur de l’Ohio Georges Voinovich. Cette annonce prématurée a véritablement créé la surprise au sein du camp républicain.

Ce lundi, M. Lugar a prononcé un discours intitulé Calls for Course Change in Iraq. Ce discours a eu un grand retentissement au sein des sénateurs de tous bords. Richard G. Lugar est en effet réputé pour ses très rares prises de positions publiques ; de ce fait, beaucoup de membres du Congrès attendaient son discours avec impatience. Au cours de son intervention, le sénateur s’est interrogé sur la véritable nécessité d’attendre jusqu’au mois de septembre pour se prononcer sur le retrait des troupes américaines. Selon lui, cette échéance arrive trop tard et peut s’avérer désastreuse pour les Etats-Unis. Son discours a été particulièrement suivi, étant donné que M. Lugar est un des sénateurs républicains les plus réputés en matière de politique étrangère. Il a notamment été le conseiller de Georges W. Bush en 2003, lors de l’invasion Irakienne.

Les médias outre-Atlantique s’interrogent donc sur le fait de savoir s’il s’agit d’un tournant de la guerre en Irak. M. Lugar et M. Voinovitch, ainsi que plusieurs sénateurs républicains, commencent à émettre des réserves concernant la question du maintien des troupes américaines au Moyen-Orient. Certains analystes comparent l’intervention du sénateur républicain Lugar, à celle du sénateur Robert F. Kennedy lors de la guerre du Vietnam en 1967. Lui-même s’était prononcé en faveur d’un changement de stratégie et d’une véritable prise de conscience de la situation. Mais la grande majorité des sénateurs républicains du Congrès souhaitent néanmoins attendre l’échéance de septembre 2007 et le rapport du général David Petraeus. M. Lugar ne passe pas pour autant dans le camp des démocrates et a tenu à se démarquer.

La stratégie des démocrates consiste à demander un retrait des troupes par le biais d’une nouvelle loi, le sénateur républicain privilégie quant à lui une décision du président. Comme le prétend le porte-parole de la Maison-Blanche, les sénateurs sont libres de se distinguer du président... Pour autant, ce dernier semble de plus en plus seul face au reste du monde.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 3 juillet 2007 13:26

    @mage arthur

    au contraire on constate une agravation du nombre des victimes yankees , le rytme passant de 80 par mois au premier trimestre à plus de 100 par mois http://icasualties.org/oif/

    la démocratie façon Bush , c’est vouloir faire la guerre , même seul contre tous !


  • ExSam 3 juillet 2007 13:27

    Arthur Mage

    Intéressant, mais d’où le Monde tient-il ces stats ?..Source officielles irakiennes ?..Tu vois ce que je veux dire...


  • ExSam 3 juillet 2007 13:34

    Je trouve les démocrates singulièrement faibles sur le coup. A croire qu’ils cherchent soit le pourrissement tel de la situation que les Républicains en seraient durablement affectés, soit à ne pas avoir à prendre la décision, car ils ne veulent pas assumer les conséquences de retrait, en Irak et au states.

    Quoiqu’il en soit, je les perçois aussi calculateurs que les républicains et je ne comprends que, s’ils sont plus « de gauche », ils n’aient pas voté contre, ou désapprouver publiquement et massivement, l’ouverture autoritaire du marché irakien, sa monopolisation forcée par les entreprises, la mise sous tutelle du pétrole irakien, etc.

    Tout ce merdier n’a pas fini de coûter des tas de vies, de gâcher indirectement la vie des américains entravés par les conséquences de cette guerre, en termes de liberté notamment avec le Patriot Act, que les démocrates ne semblent disposés à remettre en cause, alors qu’il contrevient manifestement aux libertés fondamentales et constitutionnelles US. L’état d’urgence deviendrait-il éternel ?..


  • ExSam 3 juillet 2007 21:58

    Arthur Mage

    Voici cher Exsam, une dépêche de Reuters citant le genre de sources que vous soupçonnez de désinformation : "L’armée américaine signale une hausse des civils tués à Bagdad

    Je soupçonnais, en effet, et vous confirmez mon soupçon, mon cher Mage.

    Il faudrait une autorité journalistique, ou une ONG, indépendantes, pour évaluer le nombre réel de morts d’un côté comme de l’autre. En l’état de la situation cela paraît difficile. On continuera donc à soupçonner lucidement.


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 juillet 2007 05:35

    Lugar est en effet une grosse pointure aux USA en tout ce qui touche l’international. S’il dénonce la guerre, assez de Republicains au Senat vont le suivre pour que la majorité des deux-tiers requise pour contrer un veto présidentiel ne soit plus un objectif impossible. Bush ve reculer avant de recevoir cette rebuffade.

    Alleluia ! Il ne s’agit plus que de trouver une bonne excuse pour sauver la face. L’armée américaine va se replier sur la défensive et le nombre des pertes devrait chuter des ce mois-ci. C’est ce qui se produit APRES qui est imprévisible. Cette guerre civile que les USA ont amorcée n’est pas près de finir. Et qui, dans quel pays, va prendre l’initiative des procédures pour crimes de guerre contre les dirigeants bushistes ?

    http://www.nouvellesociete.org/5143.html

    Pierre JC Allard


    • ZeusIrae 10 juillet 2007 19:38

      Pour ce qui est de l’augmentation des pertes c’est la conséquence logique de la « surge » et du changement de strategie engagé par le général Petreus.Les soldats US sont plus actifs sur le terrain et il est logique de voir les pertes augmenter.

      Pour la baisse du nombre de victime à Bagdad,cela s’explique par la diminution de l’activité des insurgé.L’augmentation de la présence US rendant plus difficile les attaques.Cela signifie pas que les réseaux et groupes de résistance et/ou terrorisme aient été durablement touchés.

      L’armée irakienne commence à montrer une certaine efficacité:les divisions ne désintègrent plus quand on essaye de les bouger.

      C’est encourageant mais on ne peut pas encore crier victoire.Du coté politique on est toujours dans le brouillard.Les américains seront encore là pour longtemps à moins que l’opinion publique perde patience.

      L’opinion publique est le grand problème.Mage a beau sortir toute les statistique qu’il voudra,la situation de l’autre coté de l’atlantique ne cesse de se dégrader comme le montre cette article.Il est devenue assez évident que Bush va léguer tout les dossiers épineux à son successeur(Iran,Irak,Syrie/Liban,Hamas).Celui va se retrouver dans une situation très difficile,encore plus s’il est démocrate.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès