Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Very Abbottabad trip

Very Abbottabad trip

La cavale et accessoirement la vie d’Oussama Ben Laden se sont achevées hier à proximité de la capitale pakistanaise, au bout d’un long dimanche de représailles. En ce jour de fête du travail, l’armée américaine n’a pas vraiment chômé.

« J’aimerais pas crever un dimanche » disait Didier Le Pêcheur dans un obscur film des années 90. Pour avoir sans doute trop pêché, lui, Oussama Ben Laden a quitté le monde des vivants au 7ème jour de la semaine, quelque part entre le déjeuner chez grand-mère et l’émission de Mimi Drucker. « Où se trouve Oussama Ben Laden ? » : depuis 10 ans et les attentats du 11 septembre, il s’agissait de LA question agitant le plus de passions, à tel point que cette phrase devint le titre d’un film documentaire de Morgan Spurlock en 2007.

Il aura donc fallu attendre une décennie pour avoir une réponse à la question. OBL, alias l’ennemi public numéro 1 mondial, se terrait au Pakistan, à 50 kilomètres d’Islamabad, dans une résidence ultra sécurisée d’Abbottabad. L’armée américaine l’a enfin trouvé. A l’issue d’un assaut d’une quarantaine de minutes, Ben Laden, son fils et 2 autres hommes de main tombèrent sous les balles US.

On achève bien les cerveaux

La mort de Ben Laden ne signe en rien la fin d’un quelconque terrorisme. Il existait avant le barbu d’Arabie Saoudite. Il lui survivra. Mais comment ne pas voir un incroyable symbole dans cet acte militaire ? Le chef d’Al Quaida était en effet le cerveau du plus invraisemblable attentat de l’Histoire, le mardi 11 septembre 2001 à New York : 2 tours, 4 avions et 2976 personnes rayées de la carte. Il était le « wanted man » par excellence. La traque est parfois longue mais elle peut en valoir la peine.

Dès lors, l’annonce de la nouvelle a été fêté outre-Atlantique comme il se doit : de façon excessive, avec des scènes de liesse populaire aux abords de la Maison Blanche. La Maison Blanche, où son résident, Barack Obama vient de marquer des points en vue de l’élection présidentielle de 2012. Aux USA encore plus qu’ailleurs, le président est le chef des armées. En dirigeant personnellement les opérations, Obama a assumé son rôle jusqu’au bout. Devant son écran, Georges W Bush se sera peut-être étouffé en avalant son bretzel de travers.

Terminus, tout le monde des cendres

Ben Laden n’est plus, mais les organisations terroristes en général, et Al Quaida en particulier, sont encore là. Et le décès de plus célèbre guerrier de Dieu va probablement exciter au plus haut point ses disciples et collègues de travail. Dans les mois à venir, il ne fera pas bon oublier son couteau suisse dans sa poche de jean quand on va à l’aéroport. Les fous de Dieu, et les fous tout court reviendront sonner à la porte. En espérant que le portique sonne, lui aussi.

Néanmoins, avec cette opération commando réussie, c’est à la fois une page tournée et une boucle enfin bouclée pour l’Amérique. Les familles des 3 000 victimes du World Trade Center peuvent enfin s’endormir le soir avec le sentiment qu’une once de justice a été faite. Car aux yeux de tous, Ben Landen était le principal responsable des attentats. 

En chef charismatique, il éclipsait le reste de ses troupes, au point que l’on se désintéressait de la taille de cette organisation et de ses composantes. Or, il n’était que la partie émergée de l’iceberg terroriste. Mais un iceberg de taille à faire couler à pic l’empire américain un matin de septembre 2001. 10 ans plus tard, Ben Laden est toujours dans l’océan, mais à l’état de cendres. Les temps changent. La folie humaine, pas vraiment.

Gwendal Plougastel


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • tinga 3 mai 2011 13:16

    "Le chef d’Al Quaida était en effet le cerveau du plus invraisemblable attentat de l’Histoire, le mardi 11 septembre 2001 à New York"

    Mais vous y avez cru, tout comme vous croyez à cette grossière mise en scène de la mort de ben laden, comment vous dire, peut-être que le journalisme citoyen, ce n’est pas pour vous.


    • Pyrathome Pire à lien 3 mai 2011 14:20

      Poisson d’avril est passé, les imbéciles sont restés smiley....


    • epapel epapel 3 mai 2011 17:17

      Surtout ceux qui ne s’en rendent pas compte.


    • epapel epapel 3 mai 2011 16:40

      Excellemment article que j’approuve à l’exception d’un détail : OBL n’est pas à l’état de cendres mais de viande froide.


      • Giordano Bruno 3 mai 2011 17:10

        Votre allégeance aux Etats-Unis vous amène jusqu’à écrire un titre dans la langue de vos maîtres.


        • epapel epapel 3 mai 2011 17:16

          En panne d’argument ?


        • Bovinus Bovinus 4 mai 2011 11:46

          Cet article est un déchet du début à la fin. Il ne contient que des vociférations martiales et des formules convenues, cela doit être la novlangue des lobotomisés de la pensée unique. Si je voulais lire une prose de cette sorte, je n’aurais qu’à ouvrir Le Monde ou Le Figaro ou quelque autre poubelle à très large diffusion, mais non, il faut qu’il y ait un de ces demeurés pour venir ici déballer sa came !

          epapel :
          En panne d’argument ?

          Avec des gens de votre espèce, argumenter ne sert à rien, puisque vous êtes incapable de raisonner et de discuter. Ce qui vous intéresse, ce sont les Certitudes et les Vérités Absolues. Allez voir sur Fox News ou CNN, ça correspond davantage à votre profil.


        • yvanstanislas 4 mai 2011 13:07

          Vous écrivez : « le cerveau du plus invraisemblable attentat de l’Histoire, le mardi 11 septembre 2001 à New York »

          In-vraisemblable  :  négation = non, ne , pas.
          in-vrai-semblable :  def = conforne à la vérité .
          invrai-semblable  :  def = qui est de même nature.assimilable.
          Conclusion :invraisemblable :que l’on ne peut assimiler à la vérité

          Comme vous je ne crois pas à la thèse de l’attentat .
          Bonne journée. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès