Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vive Isralestine !

Vive Isralestine !

Le conflit israélo-palestinien connait depuis quelques semaines un regain de violence. Après l’élimination ciblée de Zouheir al-Qaïssi, chef des Comités de résistance populaire à Gaza, les échanges d’amabilités entre Palestiniens et Israéliens n’ont eu de cesse de se multiplier. Les roquettes répondant aux raids de l’aviation de Tsahal, faisant chaque jour un peu plus de victimes de part et d’autre, la situation semble plus inextricable que jamais.

Du côté Israélien, une partie de l’élite, de plus en plus aveuglée par une idéologie profondément religieuse, semble lancée dans une fuite en avant jusqu’au-boutiste.

Du côté Palestinien, la radicalité du combat semble avoir atteint un point de non retour, en raison notamment des multiples pied-de-nez de la communauté internationale face aux tentatives palestiniennes de règlement du conflit de façon pacifique et équilibrée.

Et à voir la tournure que commence à prendre la géopolitique mondiale, dont le conflit israélo-palestinien est le nœud gordien, il est urgent de se demander : où sont les gens de bonne intention de part et d’autre ?

Une radicalisation palestinienne inéluctable

 Pour comprendre ce qui a pu entrainer la radicalisation de la contestation palestinienne, il est nécessaire de prendre de la hauteur au niveau temporel, et déchiffrer l’enchaînement des évènements depuis le début du XXème siècle, et notamment après la déclaration de Balfour de 1917. Il serait bien trop long d’expliquer la succession des épisodes depuis cette date[1]. Mais si l’on devait exposer la trajectoire prise par l’opposition palestinienne, et comprendre la radicalité croissante de ces derniers, il faut avant tout intégrer que les multiples tentatives pacifiques de règlement du conflit, initiées par les représentants palestiniens, se sont soldées par une fin de non recevoir de la part de la communauté internationale.

 A partir de 1917, la position de la Grande-Bretagne[2] a oscillé entre deux idées antagonistes : d’un côté le respect du principe d’autodétermination inscrit dans la charte de la SDN[3], et de l’autre la fidélité à son engagement de créer un foyer national juif, résumée dans la déclaration de Balfour et reprise dans le mandat pour la Palestine[4].

Le texte de la déclaration, dont les dispositions ont été entièrement reprises dans le mandat britannique pour la Palestine, prévoyait que la puissance mandataire devait apporter son soutien à l’effort d’instauration d’un foyer juif en Palestine. « Dans ces deux documents, les palestiniens ne sont pas une seule fois cités, ni en tant que palestiniens, ni en tant qu’Arabes, mais seulement désignés par l’expression « collectivités non juives » ne détenant que des droits civils et religieux – leur droit nationaux et politiques n’apparaissant nulle part »[5].

 Ainsi, le mandat britannique a été perçu jusqu’en 1947, comme une véritable « cage de fer » pour les palestiniens, les empêchant de faire émerger leurs revendications politiques légitimes, mais surtout en leur déniant le droit d’être considérés comme un peuple. Et cette politique de l’autruche s’est poursuivie après la Seconde guerre mondiale. L’exemple typique de concession de la part des représentants palestiniens, balayée d’un revers de la main par les israéliens, par les américains, et par la communauté internationale, est sans aucun doute la position « pragmatique » adoptée à partir des années 1970, sous l’impulsion des dirigeants du Fatah[6]. Position prévoyant la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël, en reprenant de nombreuses solutions satisfaisant les conditions posées par Israël et les Etats-Unis. Mais cette initiative est restée lettre morte.

 Dès lors, la position palestinienne n’a eu de cesse de se radicaliser. Les gens de bonnes intentions ayant été copieusement ignorés, laissant progressivement la place à des opposants islamistes religieux, prônant la lutte armée contre Israël.

 

La dérive obscurantiste des élites israéliennes

 A la fin de la Seconde guerre mondiale, et après le plan de partage de la Palestine par l’ONU en novembre 1947, Israël déclarera son indépendance le 14 mai 1948 en vertu du principe international : un peuple, un territoire, un Etat. S’il est légitime d’accorder le statut d’Etat à Israël, en fonction du sentiment d’appartenance du peuple israélien à un ensemble unifié, pourquoi dès lors l’inverse est-il impossible ? Egalement, cette légitimité ne disparait-elle pas, quand, derrière cette apparence d’identité nationale, se cache en réalité une profonde motivation religieuse ?

Le sionisme, idéologie politique nationaliste prônant l'existence d'un centre spirituel, territorial ou étatique peuplé par les Juifs en Eretz Israël, ne s’est-t-il pas transformé en projet religieux dogmatique et obscurantiste. Les multiples refus qu’ont subi les autorités palestiniennes dans leurs revendications légitimes d’un Etat palestinien, à côté d’Israël, n’ont-ils pas été la conséquence du projet sioniste, qui, s’éloignant d’une aspiration nationaliste légitime, s’est peu à peu transformé en projet religieux fanatique ?

 Eretz Israel, le Grand Israël biblique, celui s’étendant de la Méditerranée jusqu’aux rives de l’Euphrate, supporte-t-il la coexistence d’un autre peuple revendiquant la même terre, ou voit-il ce peuple comme un obstacle à la mise en place d’un projet religieux d’envergure ? Cette conception de l’Etat d’Israël, défendue et voulue par une extrême minorité des élites israéliennes et de sa diaspora, prétendant incarner la volonté de la majorité, ne peut malheureusement tolérer aucune concession envers les palestiniens. Au contraire, ce projet justifie l’emploi de la force pour légitimer sa mise en place. La guerre préventive était née. Cette position a pu être défendue par Jabotinsky qui déclara explicitement en public que l’usage massif de la force sera nécessaire pour imposer le programme sioniste et faire de la Palestine un état juif face à une opposition qu’il prévoit comme violente et compréhensible de la part des Arabes. « Il n’y a pas d’autre solution : les Arabes doivent faire de la place pour les juifs en Eretz Israel. S’il a été possible de transférer les peuples baltes, il est aussi possible de transférer les Arabes palestiniens »[7].

 Cette doctrine extrémiste justifia la mise en place par la force de diverses colonies, et engendra les expulsion forcée des population palestiniennes au mépris du plan de partage de l’ONU de 1947. Le laissez-faire de la communauté internationale, proclamant une sorte de moratoire sur le problème, tout en fermant les yeux sur les violations de ce même moratoire par les Israéliens, contribua à durcir la position palestinienne, se sentant lésée par le parti-pris de la communauté internationale occidentale.

 

Alors ? Isralestine ou Palesraël ?

 La situation dans ce foyer de tension internationale parait dès lors insoluble. La solution de deux Etats semble de moins en moins plausible au regard de tout ce qui vient d’être exposé. Les radicalités montent de part et d’autre, et rien ne semble présager de bon à horizon court ou lointain.

 Israël semble de plus en plus « malade de son racialisme »[8]. Les extrêmes montent dans le pays. Moshe Feiglin, arrivé second aux élections internes du Likoud[9] avec plus de 25% des voix, fait chaque jour des émules chez les nationalistes les plus durs, et défend, à qui veut l’entendre, la mise en place du Grand Israël[10]. Son ascension ne laisse rien présager de bon pour les humanistes cherchant désespérément une solution pacifique à ce conflit centenaire. En effet, dans une interview donnée au journal Haaretz en 1995, ce dernier déclara : « Hitler était un génie militaire inégalé. Le nazisme a fait passer l’Allemagne d'un bas niveau à un niveau physique et idéologique fantastique. Les jeunes loqueteux ont été transformés en une catégorie propre et ordonnée de la société et l’Allemagne a disposé d’un régime exemplaire, d’un système de justice adéquat et de l’ordre public. Hitler aimait la bonne musique. Il pouvait peindre. Les nazis n’étaient pas une bande de voyous. »[11]

 Dans ce conflit, seuls les extrêmes ont aujourd’hui dans leur mains le porte-voix. Engagés dans un combat où il ne peut en rester qu’un, une solution pacifiste semble chimérique. Chacun étant guidé par ses considérations religieuses, convaincus de la justesse du combat, aucune solution raisonnée ne pourra émerger. La solution de deux Etats côte-à-côte est dès lors à mettre aux oubliettes. Seul un état unique, laïque, et démocratique pourra être le germe de la réconciliation. Au fond, ce lieu symbolique est le berceau des religions monothéistes. Quoi de plus normal des lors, à ce que cette terre devienne un exemple d’entente et de coexistence pacifique des diverses confessions religieuses. L’idéologie sioniste doit être combattue, car d’une revendication nationale légitime, elle s’est peu à peu révélée être un projet religieux rétrograde et intolérant. Une idéologie suprémaciste, dont le côté exacerbé prôné par des gens tel Feiglin, la rapproche dangereusement du suprémacisme nazi. Une croyance ne supportant pas la contradiction, et menée par une élite « sûre d’elle et dominatrice »[12].

Il ne s’agit pas de verser dans l’antijudaïsme loin de là. En aucune façon, la confusion entre antisionisme et antijudaïsme ne peut et ne doit être faite. De plus en plus nombreuses sont les personnes de confessions juives devenues d’irréductibles antisionistes. Y compris chez les israéliens. C’est le principal combat humaniste qui vaille à l’heure actuelle, car il garantira la paix dans cette région du globe, à commencer avec la Syrie, et l’Iran, véritables obstacles aujourd’hui à la concrétisation de ce projet.

 

Palestiniens et Israéliens, voici le seul et unique combat que vous devez mener pour la paix. Main dans la main. Le combat pour un Etat laïque, unique, et démocratique. Un Etat où les considérations religieuses seront repoussées dans la sphère privée. Gandhi avait pu dire que les religions sont autant de chemin pour parvenir à la même destination. Dans ce lieu mythique des diverses religions monothéistes, un zeste de sagesse hindoue doit à tout prix être apporté.

 

Vive Isralestine !
 



[1] Pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet, un livre complet et abordable, sur la période 1900 à nos jours : Palestine, histoire d’un Etat introuvable, de Rashid Khalidi, ed. ACTE SUD, 2007

[2] Suite au démantèlement de l’empire ottoman, et de son influence dans la région, les puissances occidentales se sont livrées à un « partage » de la région du Proche-Orient. Le Royaume-Uni a une présence militaire en Irak dès 1914 et occupe Bagdad en 1917. Il appuie la révolte arabe et leur fait la promesse d'un grand État musulman en échange de leur participation dans les batailles aux côtés des Alliés. En mai 1916, le Royaume-Uni passe l'accord secret « Sykes-Picot » en parallèle avec la France, qui est en contradiction avec cette promesse car il projette de diviser la région en 2 zones d'influence entre les 2 puissances coloniales européennes. Les accords Sykes-Picot attribuent la Palestine à la zone d'influence britannique.

[3] L’autodétermination (ou auto-détermination), initialement appelée « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », est le principe issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d'un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère. Il s'agit d'un droit collectif qui ne peut être mis en œuvre qu'au niveau d'un peuple. Proclamé pendant la Première Guerre mondiale dans les Quatorze points de Wilson afin de légitimer les nouvelles frontières en Europe, ce principe ne fut cependant pas appliqué par la Société des Nations. Il a été réaffirmé après la Seconde Guerre mondiale dans la Charte des Nations unies de 1945 qui inclut, parmi « les buts des Nations Unies », celui de « développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes » (article 1, alinéa 2).

[5] Palestine, histoire d’un Etat introuvable, de Rashid Khalidi, ed. ACTE SUD, 2007, p.88

[6] « A partir de 1974, le Conseil national palestinien renonce à sa proposition d’une état unique démocratique au profit d’une conception à deux Etats. Ce nouveau départ, sous l’impulsion des dirigeants du Fatah alliés au FDLP, implique l’appel à la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël, sur un territoire réduit à 22% de l’ancienne Palestine mandataire et composé de la Cisjordanie occupée, de la bande de Gaza, et de Jérusalem Est arabe. Les personnalités phare de la nouvelle orientation "pragmatique" de l’OLP sont des dirigeants du Fatah comme Arafat, Abou Iyad et Khalid al-Hassan. (...) Lors des réunions ultérieures du Conseil national palestinien, cette solution à deux Etats est affinée avant d’être officiellement adoptée lors du Conseil National palestinien qui se tient à Alger en 1988. Déclaration proclamant l’instauration d’un état palestinien aux côtés d’Israël SUR LA BASE DE LA RESOLUTION 181 DE 1947 DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES. (...) Malgré cela, et que cette solution satisfasse plusieurs conditions posées par Israël et les EU, cela n’entraine ni changement de la position de ces pays, ni négociation de paix. Ni les EU, ni Israël ne reconnaissent explicitement que les Palestiniens sont un peuple doté de droits inaliénables à l’autodétermination et à un Etat indépendant" 

 Palestine, histoire d’un Etat introuvable, de Rashid Khalidi, ed. ACTE SUD, 2007, p.275

[7] Nur Masalha, Expulsion of the Palestinians, p.29.

Ben Gourion donnera d’ailleurs son accord en privé. « Il est impossible d’imaginer une évacuation générale de la population arabe sans recours à la force, et à la force brutale », note de service interne Lines for Zionist Policy, 1941, p.128

[10] « (…) Pour y parvenir, Moshé Feiglin, fervent partisan du "grand Israël" et du transfert "volontaire" des Arabes israéliens, s'est livré depuis des années à un entrisme hostile (…) » dans : http://www.20minutes.fr/ledirect/870524/israel-netanyahou-grand-favori-primaire-likoud-face-lobby-pro-colons

[12] Comme avait pu le dire le Général De Gaulle en 1967 : http://www.youtube.com/watch?v=JA9nFQyRTdw

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

146 réactions à cet article    


  • Cigogne67 26 juin 2012 12:25

    Alors ? Isralestine ou Palesraël ?

    ni l’un ni l’autre...deux peuples deux états et chacun chez soi...


    • Maurice Maurice 26 juin 2012 12:30

      Bien evidemment votre réponse de sioniste convaincu ne me surprend guère. Mais sous quelle frontières dites moi ? Vous seriez près à lacher jérusalem Est, la Cisjordanie, et la bande de gaza ? Ou vous voulez seulement leur laisser un bidonville aux Palestiniens ?


    • Cigogne67 26 juin 2012 12:37

      pour gaza c’est fait
      Jérusalem est une et indivisible capitale historique d’Israël
      soit les négociations avancent pour la Judée-samarie soit Israël reconnaitra unilatéralement des frontières, sous peu.
      et que chacun prennent ses responsabilités


    • Maurice Maurice 26 juin 2012 14:09

      Je vois donc que vous êtes incapable d’accepter un plan de partage qui a été décidé par une organisation sensée représentée la communauté internationale (je dit bien « sensée » car elle n’applique pas les textes qu’elle approuve). « Sûr de lui et dominateur » n’est ce pas ?..


    • XanderDjiff XanderDjiff 26 juin 2012 13:10

      La solution de l’etat unique parait effectivement la plus plausible en effet, mais malheureusement pour les palestiniens, elle se résumera plus a une colonisation et/ou a une annexion de fait de leurs territoires.
      C’est ce qui se passe d’ailleurs actuellement avecles expropriations des arabes au profit des juifs israeliens. Ils « judaisent » le territoire, le « purifient » en quelque sortes.

      Le tout avec « l’aval bienveillant » de la communauté internationale qui cautionne de fait par son inaction le projet de purification sioniste. Des sanctions symboliques ont bien sur été prises au fil des ans, mais on ne peut pas décemment punir « le peuple juif », après tout, il a subi la Shoah... Il peuvent bien se défouler un peu sur « quelques indigènes infidèles », qui au passage, n’ont rien a voir avec les atrocités commises par le régime nazi...
      Il faut arreter cette hypocrisie, certains juifs ont beau se prétendre faire parti « du peuple élu », ils n’en restent pas moins des Hommes, soumis aux règles et au droit des Hommes, et s’ils commetent des actes criminels, ils doivent etre punis, comme n’importe quel autre etre humain.
      Le « Juif » n’est pas plus supérieur par rapport aux autres que ne l’était l’Aryen, par exemple.

      Le régime sioniste a beaucoup de similitude avec le régime nazi : même sorte d’idéologie suprématiste, meme type de mission divine visant a conquérir unifier et purifier un territoire considérer comme historiquement national, meme type de spoliation des droits envers les « populations impures »... Seule leur manque (heureusement ?) le rapport de puissance dont disposait l’Allemagne nazie par rapport a ses contemporains, même s’il n’est pas vraiment défavorable, surtout couplé à la doctrine d’agression dite de « guerre préventive ».

      Israel devrait prendre garde et cesser de verser dans l’arbitraire et l’inhumanitaire au nom d’une prétendue mission religieuse, sous peine, à l’instar du régime nazi et d’autres idéologies similaires, « de disparaitre de la page du temps ». Peut être que la disparition de ce régime raciste laisserait enfin la place à une solution ou cohabiteraient enfin pacifiquement sur un pied d’égalité juifs et arabes.

      En attendant, nous autres régimes « democratiques » pronant la « Liberté » et les « Droits de l’Homme » sommes responsables par complicités des exactions commises par les sionistes, car nous savons, nous avons le pouvoir d’agir (des mesures de retorsion, voire des guerres, ont été déclenchées pour bien moins que ça) mais nous ne faisons rien, comme si nous sacralisions les criminels qui commettent ces actes impardonables au nom d’une idéologie messianique rétrograde.

      Lorsque nous prenons en compte le soutien indefectible que nous portons à Israel, on peut s’interroger sur la sincérité et la légitimité des actions menées au nom de la « Liberté » et les « Droits de l’Homme », en Libye et actuellement, en Syrie. Un tel « deux poids, deux mesures » est impardonnables pour des états prétendant défendre de telles valeurs. A force de galvauder ces valeurs a tout va, on les vide de leur sens.


      • Maurice Maurice 26 juin 2012 14:35

        Bonjour XanderDjiff,

        merci pour votre commentaire. Voila pourquoi il faut promouvoir les nombreuses personnes de confessions juives, telles Gilad Atzmon, Jacob Cohen, Jonathan Moadab pour notre auteur "maison, et bien d’autre encore, qui sont farouchement opposés au sionisme. Ces mêmes auteurs qui se font traiter d’antisémite (? ??) par des petites frappe de la Ligue de Défense Juive, et couvrir de farine en pleine librairie parisienne. (un petit entretien mené par le Cercle des volontaires ici)

         La raison finira bien par reprendre le dessus...

        Bonne journée


      • Maurice Maurice 26 juin 2012 14:27

        Bonjour matsade,

        « Comment se fait-il que 21 pays arabes qui possèdent 800 fois plus de terres qu’Israël n’aient pu absorber 650 000 réfugiés palestiniens ? »

        C’est comme si vous demandiez comment se fait-il que 21 pays européens qui possèdent 800 fois plus de terre que l’Angleterre n’aient pas pu absorner 650 000 réfugiés anglais ?
        Peut être parce que les anglais veulent rester anglais, sur leur territoire.

        Maintenant à moi de vous poser quelques questions, car je n’ai pas l’impression que vous ayez lu mon article :
        - comment se fait-il qu’en 1917 il y avait en Palestine 90% d’arabes et 10% de juifs qui vivaient très bien ensemble ?
        - comment se fait-il que vous ayez refusez toutes les mains tendues de la part des autorités palestiniennes, qui revendiquaient leurs DROITS LEGITIMES, et que partant de là, vous ayez radicalisé la contestation palestinienne, a-t-elle point qu’une solution à deux Etats soit maintenant quasi impossible à mettre en oeuvre ?
        - comment se fait-il que derrière une revendication nationale légitime au départ, le projet sioniste se soit transformé en projet religieux d’envergure, prôné par une élite politique, donc le cas clinique le plus extrême a fait une ode au régime nazi dans un des plus grand journal israélien ? Ce projet d’envergure est-il compatible avec un Etat palestinien ?

        Enfin j’ajouterai ceci : j’aimerai bien m’occuper de la France (lisez mes articles vous verrez que je le fais dans 90% des cas), mais le problème c’est que les gens qui s’occupe de la France préfère s’occuper d’Israël (c’est eux qui le disent pas moi), ce qui en soit ne me gêne pas, sauf quand c’est pour s’occuper d’extrémistes religieux aussi fanatiques que certains prédicateur islamistes radicaux.

        Merci d’avance pour vos réponses.


      • OMAR 26 juin 2012 16:31

        Omar 33

        @Matsada : votre dernière trouvaille en matière d’extrémisme et d’inflexibilité a été de « blacklister » tous les juifs qui ne partagent pas partiellement ou totalement vos points de vues et décisions : vous les qualifier de « Juifs honteux ».

        http://www.rue89.com/2012/06/23/critique-envers-israel-je-me-retrouve-sur-la-liste-des-juifs-honteux-233264

        A partir de là, quel dialogue paisible et constructif reste possible avec vous et vos semblables ?

        Surtout que vous possédez l’arme atomique....

        Et que vous êtes en train de déployer ces armes à travers le monde...

        http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/06/04/israel-deploierait-des-tetes-nucleaires-sur-des-sous-marins-allemands_1712070_3218.html

        Juste une question :

        Que vaudrait cette suprématie nucléaire dans un ou deux siècles ?

        A moins que d’ici là, vous aurez exterminé tous les goyim....


      • geziret geziret 27 juin 2012 18:17

        Il n’y a que l’islam et son prophète qui explique cette toute puissance du sionisme. Le scénario de l’islam va se réaliser soyez en certain, Israël va devenir la première puissance mondiale et soumettre tous les Etats. On y est presque pour ne pas dire on y est, voyez comment nos dirigeants sont soumis aux volontés du gouvernement israélien. Manque plus qu’à Israël de préparer l’opinion publique occidentale à une attaque généralisée sur les arabes, d’ailleurs ce travail de préparation de l’opinion publique est en phase très avancée et la mise en place des gouvernements islamistes dans les pays du printemps arabe par l’intelligence sioniste fait partie de leurs plans diaboliques pour l’instauration du grand Israël et la sortie du messie imposteur. Les sionistes créés les conditions de la sortie du messie imposteur pour que celui-ci règne enfin sur le monde depuis Jérusalem. Tout ceci augure que le retour de jésus sera imminent, et qu’il rétablira enfin la vérité ainsi que le sceau des prophètes que l’homme a brisé. Jésus rétablira le saint état d’Israël et le monde connaitra un nouvel age d’or. Mais avant sa, préparons nous à souffrir et à laisser notre vie. Croyez vous qu’un saint état d’Israël puisse s’établir sur le mensonge, la tromperie, la manipulation, le massacre, le nettoyage ethnique, la déportation, la colonisation ? Moi non. Cet Israël là subira le pire des châtiments de toute l’histoire de l’humanité. La justice de Dieu est infaillible. Le dernier prophète a annoncé qu’un temps arrivera où « l’islam n’existera que par son nom », et aujourd’hui on y est. Le plus grand ennemi de l’islam aujourd’hui n’est pas Israël, c’est l’Arabie saoudite et leur dynastie au pouvoir qui ont souillé les terres saintes de l’islam authentique et original. Les "frères musulmans, toutes filiales confondues" qui se sont alliés à l’axe judéo-christiano-arabo-turko-sionniste, sont les ennemis de l’islam. La haute instance de l’islam sunnite a plié et complètement rompu face au plan satanique des sionistes. L’islam chiite tient encore tête avec l’Iran et la Syrie, mais pour combien de temps avant le feu d’artifice ultime ? L’heure est grave, très grave car le plan satanique des sionistes commandité par la force obscure du messie imposteur est proche de son dénouement. Ceux qui vivront assez longtemps pour voir la sortie et la venue du messie imposteur dans notre espace spatio-temporel, succomberont certainement aux charmes et à la beauté de cet homme, qui représente la plus grande menace que l’humanité n’est jamais connue.


      • Gabriel Gabriel 26 juin 2012 14:04

        Virez les dirigeants, tous corrompus et au service des capitaux financiers, qui entretiennent cet état de haine et de guerre et laissez les peuples décider et vous verrez qu’israéliens et palestiniens vivront en harmonie comme ils l’ont toujours fait avant que les occidentaux ne viennent mettre la pagaille et faire de cette partie du monde leur terrain de jeux. Le commerçant ou le plombier palestinien ne demande qu’à vivre en paix avec l’artisan ou l’électricien israélien … 


        • Maurice Maurice 26 juin 2012 14:42

          Bonjour Gabriel,

          bien d’accord avec vous. Si on donnait un peu plus la parole aux palestiniens et juifs du quotidien, tout irait très bien. Mais bien trop souvent, il nous est impossible de choisir nos représentant. Voyez en France, alors la-bas...

          Et puis beaucoup de sayanims font tout pour éviter justement cette réconciliation. Je discutais par message interposé sur ce site avec Chritian Labrune, sioniste carabiné, et je lui faisais part d’un bonne initiative que j’avais vu : des israéliens ayant fait un appel de paix fraternal à destination des iraniens. Il m’a tout simplement fait comprendre qu’il vomissait ces personnes, comme il vomissait les pacifistes (c’est ici pour ceux que cela intéresse) ... Cela laisse songeur...

          Bonne journée


        • Robert GIL ROBERT GIL 26 juin 2012 14:42

          Chaque jour, on tue quelques Palestiniens sans le moindre écho dans les médias occidentaux, et on lance quelques bombes sur Gaza…tout va bien !
          voir :
          http://2ccr.unblog.fr/2012/03/14/tout-va-bien/


          • Maurice Maurice 26 juin 2012 14:50

            Bonjour Robert GIL,

            Parait-il qu’il s’agit de dommage collatéraux. Quand la guerre est propre, où qu’on la fait sans l’aimer à la BHL, ce n’est rien. Tout va bien !

            Bonne journée


          • Maurice Maurice 26 juin 2012 15:33

            @ matsada,

            merci pour votre commentaire, même si vous n’avez pas répondu à mes questions.

            J’essayerai de me procurer ce livre et de le lire. Tout comme je vais également essayer de me procurer le livre de Shlomo Sand « Comment le peuple juif fut inventé ». Je pense, après ces deux lectures (dont une provenant d’un israélien pour Shlomo Sand), avoir deux avis divergents qui me feront couper la poire en deux, c’est à dire la poire pour un Etat laïque.

            Je constate simplement que pour la période que nous connaissons, les juifs étaient ultra ultra ultra minoritaires en 1917. Alors pourquoi refusez aux Palestiniens leurs aspirations nationales légitimes ? Vous refusez avec force, ce que vous même vous revendiquez avec autant de force. Pour moi, les élites israéliennes ne prennent pas le bon chemein. Je n’ai pas l’impression que l’autre timbré de Feiglin vous fasse peur. Moi oui. Je n’ai pas non plus l’impression que la construction d’un camp de rétention de plus de 11 000 places (là ou le plus grand en France en fait 250 de mémoire...) ne vous choque plus que ça. De l’aveu d’un juif avec qui je discute près de chez moi, les miradors et autres barbelés encerclant Gaza lui font penser aux camps nazi.

            Est ce que des sinuosités religio-historique justifie la guerre que vous êtes en train de mener depuis plus de 100 ans maintenant ?

            Cette guerre vous la voulez, car dans votre combat il ne peut y en avoir qu’un. Qu’un seul peuple vainqueur. L’autre réduit à néant. Et partant de là vous avez radicaliser le côté palestinien. Savez vous par là même que les gens que vous défendez sont en train d’appliquer une idéologie et une politique calquée sur le nazisme. Tout cela pour quoi ? Une idéologie religieuse ? La confiance d’une toute puissance donnée par Yahvé, un dieu belliqueux, et conquérant ?
            Le problème des hommes est qu’ils ont besoin d’aller au bout de leur folie pour se rendre compte du mal qu’ils ont fait. Quand le mal sera fait Matsada, et que vous ferez votre bilan en fin de vie, sur ce que vous avez apporter à l’humanité, au progrès commun, je ne pense pas que vous serez content de ce que vous avez défendu.

            Même si je ne suis pas du tout d’accord avec vous, je vous comprend Matsada. Encore mieux : je vous pardonne, chacun à sa vie, son histoire. Ce doit être mon côté charité chrétienne, même si je ne suis en aucun cas croyant ou pratiquant.

            Que pensez-vous de l’initiative des israéliens ayant fait un appel fraternel aux iraniens, vous savez les « IRAN WE LOVE YOU » ???


          • BlackDjai BlackDjai 26 juin 2012 15:47

            Ce sont les nazis (donc européens) qui vont ont maltraités et exterminés. Tiens pourquoi l’Europe n’a-t-elle pas décidé de vous installer en pologne, en autriche ou ailleurs ..... pourquoi en Palestine ?

            En réalité, ce pays est un cancer pour la région, telle que la maladie, il veut tout bouffer sur son passage afin de devenir « Le Grand Israel ». Tous les pretextes sont bons pourvu que leurs objectifs soient atteints.

            Votre discours pue la propagande, et vous n’avez que faire de la souffrance de ce peuple, qui depuis des décennies, subi constamment le diktat du Cancer avec son lot de morts et de désolation !!!

            Je dis : « A tous les sionistes convaincus, vous pouvez vous asseoir dessus ....et bien profond, la chimio thérapie nommé Hezbollah veille à vous empécher de proliférer comme les métastases. » Ils vous ont bien boté le cul en 2006, et si d’aventure vous continuez, vous prendrez une sacrée raclé, ne vous surestimez surtout pas(nous l’avons vu en 2006, les soldats revenir du front et pleurer comme des danseuses...Tsahal, l’armée qui est forte face à des gamins mais qui mouille son pantalon dès qu’elle à du répondant en face) et ne faites par l’erreur de sous estimer le Hezbollah.

            Tot au tard, cette entité sera relayer dans les poubelles de l’histoire....c’est là sa place, ne vous en déplaise !!


          • Maurice Maurice 26 juin 2012 15:57

            Bon là je crois que nous avons les deux extrémistes des deux bords.

            Ne mélangez pas tout Blackdej. Beaucoup de juifs sont très critiques du régime politique actuel, et de la politique menée depuis 100 ans maintenant par une certaine élite.

            Même si je comprend pourquoi la contestation palestinienne s’est radicalisée, je pense qu’ils font malgré tout fausse route. Après effectivement, si mon enfant mourrait dans mes bras, peut être que mon avis seraient différent. Mais comme quand deux familles mafieuses sont en conflit, tuant à tour de rôle les autrres membres de la famille, seule la trêve et le consensus ramène la paix.

            « Gandhi avait pu dire que les religions sont autant de chemin pour parvenir à la même destination ».

            Voila notre phare dans l’obscurité...

            Bonne journée


          • BlackDjai BlackDjai 26 juin 2012 16:27

            Bonjour Maurice,

            Je suis à des km d’être un extrémiste, mais depuis petit, je vois l’évolution catastrophique de la situation des palestiniens et surtout la mauvaise volonté du coté du Cancer.

            Après cela, pour tout homme réfléchi, il est évident que le problème est le Cancer et non pas les Palestiniens. Ils ne lacheront rien, ils font patienter pendant qu’ils exterminent à petit feu toute une population !!!!! Ils vont moins vite qu’Hitler en 40, mais le but est le même.

            Et c’est moi que vous traitez d’extremiste ?
            Je suis tout simplement réaliste, ce Cancer doit disparaitre pour le bien de l’humanité.

            Ces sionistes ont le Talmud greffés dans la peau, lisez-le(je l’ai fait et j’ai failli gerber), vous serez surpris, et ensuite je vous défie de revenir me dire que je suis un extrémiste.

            Je ne le suis pas, j’ai le courage de mes propos tout simplement, contrairement à eux qui se cachent sans arrêts derrière « leur souffrance » pour justifier l’abjecte.

            Cordialement,


          • Maurice Maurice 26 juin 2012 16:35

            @ Blackdjai,

            je voulais plutôt dire extrémiste dans les mots choisi. Il y a des façons dele dire. Cancer ? Cela n’appelle pas au dialogue avec les israéliens qui souhaite faire avancer les choses. Et pour que les gens de bonnes intentions se retrouvent et puissent discuter, les mots sont importants.

            Je sais bien que le Talmud, qui est la façon dont les juifs (certains ?) interprètent l’ancien Testament (c’est pas pour vous que je dis ça) écrit par Maimonide, est une boucherie permanente, un racisme clairement affiché envers les goyim, etc... Mais c’est gens là veulent que la contestation se radicalise. Car en instrumentalisant cette radicalisation ils pourront ainsi parvenir à leur fin, par une guerre défensive sur le papier, mais d’extension en réalité.

            Je me suis peut être mal exprimé. Voila ce que je voulais vous dire.

            Bonne journée


          • Cigogne67 26 juin 2012 18:32

            Maurice, procurez vous aussi le livre de Guy MILLIERE : « comment le peuple palestinien fut inventé » smiley


          • Maurice Maurice 26 juin 2012 19:47

            C’est gentil Cigogne, mais je vais me contenter de Shlomo Sand pour l’instant. Peut être que je lirai aussi Jacob Cohen, Le printemps des sayanims, rien de mieux que des israéliens pour parler des sionistes... smiley


          • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 26 juin 2012 20:07

            Ce cher Matsada semble penser que l’ouvrage auquel il se réfère soit une sorte d’argument massue qui règlera définitivement la question du dit « peuple palestinien », qui si j’en crois ce cher Matsada serait une sorte de fantasme arabo-soviétique né pendant la Guerre Froide.

             So cher Matsada, je ne sais sur quel site de prop-à-gland pour hasbourriques débutantes vous avez trouvé des références à cet ouvrage (écrit en latin et gratuitement accessible), mais voilà donc pour vous reprendre quelques remarques extraites de cette passionnante étude  :   

             1) cette passionnante étude est une étude de la Palestine BIBLIQUE (et évocation de la période romaine)  : alors oui, effectivement qu’elle n’évoque qu’occasionnellement les Arabes qui à cette biblique époque vivent à la périphérie de Canaan, en Arabie et dans la dite steppe syrienne : l’ouvrage donc ne parle ni du Hamas, ni de l’OLP, etc… mais parle des Ammonites, Amorrites, Moabites, Edomites, Nabatéens, Egyptiens, des tribus d’Israël, etc… bref d’un paquet de monde qui ne vivait plus à l’époque où cet ouvrage fut produit par Reland.

             Ce dernier d’ailleurs, et j’en viens à mon point 2) :

             Reland n’a JAMAIS foutu les pieds en dehors de la Hollande : on se demande comment ce cher Reland a donc pu tel que vous le précisez " L’auteur opère surtout un recensement de l’époque, pour chaque localité visitée." Vu qu’il n’a JAMAIS foutu les pieds là-bas ! D’où le fait que ses références quant à son ouvrage sur la Palestine BIBLIQUE ou CANAAN sont Josephus, Pline, Polémon, Pausanias, etc… à nouveau des types qui étaient morts depuis perpèt…

             

            3) On en veut pour preuve le fait même qu’un nom latin, celui de “Palestine”, ait été repris à son compte par le camp arabe… 

             Donc selon vous, Hérodote qui vivait au Vè siècle av JC, Aristote au IVè siècle, Polémon, etc… tous grecs ayant vécu avant que les Romains ne colonisent cette région en employant le terme Palestine (employé aussi par les Assyriens par exemple) utilisaient donc un nom latin ?

             4) Comme vous semblez vous intéresser à l’usage que les « Arabes » ont pu faire du nom de Palestine et vu que vous semblez passionné d’ouvrages historiques, je vous renverrai à deux « Arabes » ayant vécu dans le coin : Mujir al-Din al-Ulaymi ayant vécu fin XVè/déb. XVIè siècle, historien natif de Jérusalem ayant écrit de nombreuses chroniques sur Jerusalem et Hébron, ainsi que Khayr al-Din al-Ramli , lui natif de Ramla et ayant vécu au XVIIè siècle qui non seulement utilisent le terme « Filistin » ( depuis la période mamelouk, suivi de la conquête ottomane : le terme Palestine/Filistin n’était plus utilisée) mais aussi dénomment cette terre « biladuna » soit notre pays (Al Ramli lui préférait se faire appelé Al Filistini) : une autre option aurait été possible telle que « arduna » soit notre terre mais le choix de biladuna (donc notre bled) autant implicitement qu’explicitement renvoie à un sentiment d’appartenance nationale lié à un territoire précis : la Palestine ! 

            (d’ailleurs la révolte de 1834 contre Mehmet Ali, géographiquement trés localisée= Palestine : Naplouse, Hébron, Jerusalem, Jaffa, etc... pas Damas ou Amman !) marque bien un sentiment d’appartenance nationale et une réaction propre aux indigènes face aux diktats de Mehmet Ali)

             Enfin

             5) que ce soit la génétique, que l’ethnologie/l’anthropologie, l’histoire, l’archéologie, etc… la nature indigène du dit « peuple palestinien » est incontestable : vous retrouverez dans le folklore (contes, légendes, pratiques folkloriques, etc…), l’artisanat (habillement, verrerie, poterie, etc…), pratiques culturelles (lieux sacrés, superstitions, etc…), agriculture, etc… un substrat cananéen, sémitique qui n’a rien à voir avec celui des groupes sémitiques (Arabes) de la Péninsule Arabique.

             Quelques exemples (auxquels vous aurez du mal à trouver une origine arabe) :

            a) les vêtements et broderies traditionnels palestiniens emploient des motifs que l’on ne retrouve nulle part ailleurs si ce n’est sur des représentations antiques égyptiennes et assyriennes décrivant des Cananéens : pas des Arabes ou des Bédouins !

            b) les lieux sacrés (genre tombeaux de saints) de la "folk religion" palestinienne qui sont placés sur d’anciens sites religieux cananéens antiques

            c) les contes ainsi que l’arabe palestinien, de même que les rites folklo (genre sorcellerie) contiennent x références à des divinités/démons du panthéon cananéen et sémitique (levantin) antique, 

            d) l’usage par les paysans palestiniens d’un calendrier « pentecontade » utilisé uniquement par les paysans cananéens et amorrites antiques pas les Arabes (vraisemblablement aussi par les Juifs avant l’adoption d’un calendrier solaire), de même que son découpage particulier (350 jours) en périodes de 50 jours, soit 7 semaines de 7 jours plus un jour ait probablement à voir avec l’origine de l’obligation du Shabbat par les Juifs (le calendrier était connu sous le nom de shapatum en babylonien) 

             Bref il va être difficile d’expliquer que les Palestiniens ne sont qu’une création contemporaine alors que leur culture et mémoire collective (ainsi que leur patrimoine génétique) ont préservé depuis des millénaires des particularités et caractéristiques qui n’ont RIEN d’arabe ou d’arabique ! Ceux auxquels vous déniez tout droit sur cette terre ne sont rien d’autres que vos cousins ayant connu une histoire différente. Je sais ça casse un peu tous les mythes chionistes, mais bon fallait mieux bosser côté story-telling…


          • Al West 26 juin 2012 22:15

            Bonsoir,

            Très intéressante contribution de Lord Franz of the F. in S. Auriez-vous une suggestion bibliographique pour les gens souhaitant approfondir la question ? (Je fais référence notamment aux origines du peuple et de la culture palestinienne.)

            En vous remerciant.


          • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 27 juin 2012 00:20

            @Al West : d’un, je précise que ce n’est pas là un domaine très "grand public", de plus il faut vraiment être motivé pour étudier ou faire des recherches sur ces questions (encore moins si vous souhaitez faire carrière.

             ( Parfois « léthal » comme choix de carrière : le défunt Albert Glock – spécialisé en archéologie palestinienne et donc un chercheur intéressant- aurait pu en témoigner, ainsi que pléthore de chercheurs israéliens black listés pour mener des recherches objectives et non zion-orientées : dans le cas qui nous intéresse : je vous renverrai à Haïm Gerber –Hebrew University of Jerusalem- spécialiste reconnu de l’histoire de l’Empire Ottoman (notamment loi religieuse et condition des Juifs dans l’empire ottoman) et qui a travaillé sur l’identité palestinienne :

             http://us.macmillan.com/rememberingandimaginingpalestine/HaimGerber 

             Son hypothèse pose l’idée que la période des Croisades a été essentielle dans la construction progressive de cette identité palestinienne, en raison même de la singularité de cette terre et de son histoire : bref pour résumer : les Croisades marque un changement radical pour les habitants de Palestine dans la perception qu’ont d’eux même et de leur rapport au territoire qu’ils habitent : sans doute le fait que c’est la première fois (même durant l’épisode de l’Age du Bronze avec les dits Philistins semblent avoir été de culture méditerranéenne)  qu’ils sont confrontés à une culture radicalement différente (indoeuropéenne « germanique ») après des siècles de colonisations successives menées par des peuples de même culture/substrat (sémitique : Assyriens, Arabes, etc…), ou de culture orientale et/ou méditerranéenne donc connue (Egyptiens, Perses, Grecs, Romains, etc…)

             Ensuite, une source fiable et reconnue par tous les chercheurs/universitaires travaillant sur la culture palestinienne (pré-Israël mais aussi pré-« arabisation/islamisation » contemporaine) est Tawfik Canaan : ethnologue/anthropologue palestinien du début du XXè siècle : source on ne peut plus intéressante car non biaisée par la propagande contemporaine (pro-palestinienne/pro-sioniste) puisque Canaan (ainsi que les autres membres de la Palestine Oriental Society) a recueilli et collecté une somme conséquente d’infos (folklore, superstitions, contes, légendes, etc…), artéfacts (notamment des talismans), ainsi qu’une liste de sanctuaires/lieux saints palestiniens à une époque (années 10/20/30) où la culture palestinienne « historique » existait encore, bien que Canaan notait déjà avec tristesse que cette culture traditionnelle disparaissait à vitesse grand V et que bientôt elle aurait complètement disparu : il en imputait la raison principale à l’influence européenne : mais plus globalement que la confrontation avec le mouvement sioniste et l’enfermement progressive dans le panarabisme ou une forme de nationalisme arabe puis plus tard la venue de l’islamisme ont largement accéléré ce processus de destruction/disparition de la culture « traditionnelle/historique » des Palestiniens

             (pour exemple : au XIXè siècle, il n’y avait quasiment aucune mosquée ni église dans les campagnes de Palestine : l’orthodoxie religieuse était la règle dans les centres urbains : pas à la campagne où la majorité des individus vivaient et où la pratique religieuse était autant syncrétique que sans réelle identification religieuse accentuée : ce qui posa de sérieux problèmes aux missionnaires ayant débarqué en Palestine après la restauration du Patriarchat de Jérusalem (post Guerre de Crimée) qui dans les faits ne pouvaient faire la différence entre un chrétien et un musulman : l’exacerbation des identités religieuses vient aprés cette « ingérence » missionnaire/occidentale et bien entendu s’accroitra plus tard avec la confrontation avec le mouvement sioniste jusqu’au point où aujourd’hui on essaie de nous vendre le conflit israélo-palestinien comme un conflit religieux : en ces époques pas si reculées que cela, un Palestinien musulman ou chrétien n’était pas considéré comme musulman ou chrétien par sa pratique religieuse mais par son appartenance tribale/clanique : niveau pratique : pas vraiment de mosquée ou église mais de nombreux lieux/sanctuaires sacrés et tombeaux de saints visités et fréquentés par dits chrétiens et dits musulmans (pratique hétérodoxe voir hérétique en islam que le culte des saints) : or ces sanctuaires/tombeaux coïncident/-aient souvent avec des lieux sacrés antiques)

            L’article wikipedia sur T. Canaan offre quelques liens sur ces travaux et ressources accessibles en ligne (à noter que l’essentiel de l’article a visiblement été purement&simplement effacé : bref ne reste plus que l’intro : tout le corps de l’article a disparu !)

             http://en.wikipedia.org/wiki/Tawfiq_Canaan

             (à noter que Canaan (qui n’a rien d’arabe) est autant un prénom qu’un nom courant chez les Palestiniens aujourd’hui encore : un célèbre joueur israélien (arabe) lui fait encore mieux : en s’appellantIslam Canaan !)

             Sinon, Meron Benvenisti a écrit un ouvrage « généraliste » assez intéressant pour débuter en douceur : Sacred Landscape : The Buried History of the Holy Land Since 1948

             Après, il y a bien entendu nombre de travaux et recherches qui touchent à ces sujets, mais disons que mis à part si vous êtes chercheur/universitaire (et préférablement anglophone, germanophone, hébréophone/arabophone) : il ne semble pas qu’il existe en France/français beaucoup d’ouvrages scientifiques sur ces questions : aux USA et dans le domaine anglo-saxon, c’est différent. A noter tout de même qu’ici plusieurs domaines se touchent et s’entrecoupent : archéologie du M.O, histoire et histoire des religions, anthropologie (culturelle), ethnologie, mythologie, etc... bref trés peu de chercheurs travaillent à des études « globales » sur ce sujet « brûlant » : ce qui bien entendu est trés différent du côté opposé, où là on dispose autant d’une machine de guerre (au propre (bulldozers) qu’au figuré (pressions, censure, etc..) pour faire entrer au forceps le story telling sioniste : qui se fonde principalement sur l’effacement autant de toute histoire non-juive en Palestine.


          • Al West 27 juin 2012 00:34

            Merci beaucoup pour ces premières références, je vais m’empresser de les consulter. Je lis l’anglais soit dit en passant (hélas, seulement l’anglais), donc si vous avez d’autres recommandations anglophones, je suis également preneur smiley


          • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 27 juin 2012 01:42

            Un autre chercheur (contemporain) intéressant est Ali Qleibo –docteur en Anthropologie culturelle- qui travaille notamment sur le substrat cananéen dans la culture palestinienne (la superposition sanctuaires sacrés antiques et maqam (tombeaux de saints) palestiniens : la localisation d’ailleurs de ces maqam est en soi intéressante : soit sur une hauteur, soit à l’entrée des villages (classique pour des divinités protectrices : ici les divinités sont devenus saints chrétiens/musulmans) et souvent à l’ombre d’un arbre (généralement un chêne) : pratique/symbolique connue dans la Bible dans le livre de la Genèse 35 : 4, Jacob enterre les dieux étrangers sous un arbre (certaines traductions optent pour un chêne), plus loin on retrouve un autre chêne : le chêne des Pleurs sous lequel fut enterrée Deborah, etc… bref pas une pratique de peuple venu du désert (genre des Arabes, qui eux accordaient leur préférence aux pierres, rochers, etc… simplement plus nombreux et évidents que des chênes dans le désert)

             Ici un lien vers un article qu’il a publié à l’Université de Kyoto évoquant –succintement- les x couches culturelles qui ont influé/formé la culture palestinienne (notamment culture sémitique antique/cananéenne, culture chrétienne, culture arabo-islamique) et renvoyant à quelques références sur le substrat cananéen (sémitique antique) sous-jacent encore préservé dans la culture palestinienne contemporaine.

             http://www.asafas.kyoto-u.ac.jp/kias/1st_period/contents/pdf/kb3_1/04qleibo.pdf

             Un exemple, pour une maison ou ferme sera toujours préservé un coin de terre, appelé « baali » (soit référence au dieu Bâal : dieu lié à l’agriculture, la fertilité, la pluie, etc… et aussi dieu particulier "seigneur d’une maison, d’un lieu, etc…" ) uniquement irrigué grâce à la rosée et dont les légumes qui y auront poussé 1) seront réputés avoir une saveur particulière et meilleure et ) réservé au seul usage de la famille ou destinés à être offrir aux amis. Pratique qui n’a rien ni d’islamique, ni d’arabe…

             Vous devriez aisément trouver accessibles sur le net d’autres articles/études (livres) qui l’a écrit (en anglais). 

            Sinon, avec ces quelques noms et quelques sessions de surf sur le web, vous devriez trouver suffisamment de ressources et infos pour développer vos connaissances sur ces sujets. Un dernier lien : www.aiar.org (Albright Institute : nombreuses publications (payantes) mais accès gratuit à certaines ressources en ligne (docs, revues, etc...)


          • Maurice Maurice 27 juin 2012 09:29

            Bonjour my lord,

            Merci pour vos commentaires. Et merci pour vos références ô combien intéressantes. Comme Al West, je vais m’y mettre d’ici peu !

            Bonne journée


          • spartacus spartacus 26 juin 2012 15:43

            Un peu simpliste comme analyse.

            Il faut bien comprendre qu’assembler 2 nations qui se haïssent est impossible. Tout rapprochement est impossible pour les générations actuelles. Trop de « casseroles » des deux cotés.
            Assembler ces deux pays est illusoire comme ceux qui pronostiquent deux états dont un séparé en deux partie par plusieurs kiilomètres.

            La seule vraie solution est l’absorption de la bande de gaza par l’Égypte et la Cisjordanie par la Jordanie.



            • BlackDjai BlackDjai 26 juin 2012 15:49

              La seule vraie solution, c’est que la Palestine reprenne sa place historique  et que ce cancer nommé Israel disparaisse des cartes, voilà la vrai solution.


            • Maurice Maurice 26 juin 2012 16:06

              Bonjour Spartacus,

              Merci pour votre commentaire. Comment voulez vous qu’une telle absorption se réalise ? Si les Palestiniens veulent être des Palestiniens, ou du moins ne pas perdre la face par rapport à des gens qu’ils estiment leur avoir volé leur terre, je ne vois pas comment il pourront s’éclater et s’intégrer dans divers autres pays.

              Et cela ne change pas le problème des élites israélienne prônant le Grand Israël. Que la pays s’appelle Egypte (pour Gaza) ou Jordanie, ils voudront toujours s’aggrandir... C’est à mon sens dévier le problème, mais pas le solutionner...

              Après je ne dis pas qu’assembler les deux pays soit facile. Mais n’est-ce pas une solution de bon sens, ce lieu étant le berceau des religions monothéistes ?


            • spartacus spartacus 26 juin 2012 16:59

              La palestine est une région, pas un pays.

              C’est simplement la solution la « moins mauvaise ».

              Ceux de gaza seront des palestiniens égyptiens et ceux de Cisjordanie des Jordaniens.
              Ceux de Gaza vivront en Egypte mieux que dans ce « nomansland », et ceux de Cisjordanie mieux que actuellement.
              Par ailleurs avec cette bande de terre qui les séparent (Gaza et Cisjordanie) pas certain qu’ils s’assimilent entre eux maintenant, le temps et la distance séparent.
              J’ai toujours trouvé ridicule inadapté et stupide cette pensée unique de vouloir un état « Palestinien » d’un pays séparé en deux par le territoire Israelien.

            • Maurice Maurice 26 juin 2012 17:30

              Mais je comprend parfaitement ce que vous voulez dire, et en soit c’est une très bonne idée. Le problème est que cette solution sera vécue comme une aveu de faiblesse pour les palestiniens, ils s’y refuseront donc.

              Et comme vous je suis très circonspect par rapport au partage du pays palestinien en deux avec une bande israélienne au milieu. Voila pourquoi un état unique, et laïque me semble être la moins pire des solutions...


            • Cigogne67 26 juin 2012 18:34

              la place historique de la...palestine smiley

              lisez Pierre de mirochedji et Israel finkelstein plutôt que de sortir des âneries pour enfants de madrasas smiley


            • BlackDjai BlackDjai 26 juin 2012 19:26

              Mais bien sur....c’est cela !!!! Et vous demanderez aussi au Liban de vous ceder la partie jusqu’au fleuve Litanie, tant que vous y êtes.

              Les palestiniens sont CHEZ EUX, ils ont toujours bien vécu avec les juifs avant que la déclaration du Cancer au NU ne soit prononcé.

              Et à partir de ce moment, ils ont vu débarqué des « européens » arrivant sur leur terre et leur disant qu’ils sont chez eux. Et vous trouvez le moyen, VOUS, de justifier cela !!!!

              Si quelqu’un vient chez moi pour s’y installer et me virer, il ne faudra pas qu’il s’étonne que je ne veuille pas discuter avec lui pour partager ma maison, en sachant qu’il garde tout et me donne uniquement le garage au fond du jardin, et lorsque je voudrais sortir dehors, il faudrait sa permission.....

              Et vous vous étonnez que vous avez des palestiniens qui se radicalisent et veuillent votre disparition !!!! Je les comprends PARFAITEMENT, car personne ne peut subir cela, sans, un jour penser à prendre les armes en se disant qu’il est 1000 fois préférables de mourir debout comme un homme face à la haine, que de vivre dans ces conditions que meme les chiens refuseraient.

              CQFD


            • Cigogne67 26 juin 2012 20:18

              les arabes ne sont pas chez eux en Israel comme ils ne sont pas chez eux au maghreb et en égypte...Israel va les foutre dehors. Que cela vous plaise ou pas smiley

              la décolonisation est en cours.


            • Maurice Maurice 26 juin 2012 21:15

              @ cigogne,


              Vous êtes tellement débile dans vos interventions que c’est à se demander si vous êtes vraiment un sioniste convaincu, ou au contraire un adversaire fanatique comme il peut y en avoir au Hamas présent pour pourrir l’image des sionistes. Dans ce dernier cas, je vous conseillerais de ne pas vous inquiétez, nous n’avons pas besoin de vous pour montrer l’image déplorable des sionistes les plus extrêmes.

              Dans le premier cas. Et bien c’est que vous n’avez plus personnes à employer au Likoud. Ou alors vous vous êtes fait arnaqué sur la marchandise : vous avez hérité d’une base à la place d’une cigogne...

            • Maurice Maurice 26 juin 2012 21:30

              Ah non !!! Erreur de frappe, ma chute tombe à l’eau. C’est d’une « buse » dont vous avez héritez !..


            • Cigogne67 26 juin 2012 21:45

              oulala, vous vous mélangez les pinceaux mon ami...il faut parfois employer les armes des ennemis pour qu’ils comprennent bien. .. je constate que l’autre débile (auquel vous ne faites aucune réflexion désobligeante) ferme désormais sa grande gueule smiley

              si vous même continuez sur ce ton je serais dans le devoir de vous moucher à votre tour smiley


            • Maurice Maurice 26 juin 2012 21:59

              Je lui ai juste fait une réflexion désobligeante quelque commentaires plus haut, mais vous n’en êtes plus à une mauvaise fois près hein ? smiley


              Me moucher ? Mais je n’attends que ça que vous argumentiez sur les points énoncés dans mon article. 

              Je tremble déjà de votre rigueur dialectique, brrrrrrrr.

            • Cigogne67 26 juin 2012 22:13

              quels points mon ami ?

              Vous n’avancez rien sinon une illusion (isralestine ou palestirael ou palistinine ou...) smiley


            • BlackDjai BlackDjai 26 juin 2012 22:48

              J’ai peut etre « une grande gueule » comme vous dites, mais j’ai au moins la chance d’avoir un cerveau, contrairement à vous, apparemment.

              On vous énonce des faits, et comme tous les trolls de votre espèce, vous faites la sourde oreille et enchérissez dans l’imbécilité. Ca situe le niveau.

              OUI.......Votre Nation est CANCER dirigés par des racistes, ayant une politique de raciste ségrégationiste , une politique de terreur pour force les palestiniens à quitter leur terre. ... Quand on voit le ghetto de Varsovie et Gaza, il n’y a pas une grande différence....et vous voulez que l’on vous plaigne et vous respecte !! Vous rêvez, mon pauvre vieux à la cervelle de cigogne, !!!

              Ce que j’apprécie maintenant, c’est que beaucoup de monde prenne conscience de la dangerosité de ce Cancer, de sa politique raciste et va t’en guerre qui risque de mener le monde dans la 3eme guerre mondiale. Et vous voulez que l’on respecte cette Immonde Chose !!!

              Allez troller ailleurs, vous nous ferez des vacances

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès