Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vladimir Poutine, empoisonneur à l’insu de son plein gré (...)

Vladimir Poutine, empoisonneur à l’insu de son plein gré ?

Plus fringant que son confrère Berlusconi, le leader russe est soupçonné d’être à l’origine de certaines violentes morts. Comme de bien entendu, il s’en défend et crie à la machination, tout en laissant percer de nouvelles menaces.

Vladimir Vladimirovitch Poutine n’a pas de chance. Quelques semaines après que quelques honteuses consciences lui ont fait porter le chapeau dans la mort « mystérieuse et soudaine » de la journaliste Anna Politovskaïa, le décès par empoisonnement d’un espion nommé Litvinenko le place à nouveau dans une situation embarrassante. Comme s’il y pouvait quelque chose, lui qui a bien d’autres chats à fouetter que de museler, bâillonner et si nécessaire faire taire ses adversaires.

Cette journaliste, là, déjà, cette Anna Politkovskaïa, qui ne le lâchait plus depuis des années, en osant écrire puis publier des livres dans lesquels elle prétendait que l’homme fort du Kremlin était un petit père des peuples nouveau modèle, eh bien cette journaliste, elle a trouvé le moyen, un soir en rentrant chez elle, de glisser sur son arme de service qui, en tombant, lui infligea quelques blessures mortelles ! Qu’y peut-il, l’ancien directeur du FSB (Service fédéral de sécurité) ? Et puis, même si une enquête quelconque, menée par des policiers libres et indépendants, c’est-à-dire non russes, si donc même cette enquête mettait en évidence que la journaliste avait effectivement été abattue avant d’atteindre son ascenseur, ce serait certainement le fait de quelque mafia, contre laquelle Vladimir n’a de cesse de lutter, sans relâche, depuis bien des années, avec sa ceinture noire de judo. C’est bien simple, notre cher ami Grand Croix de l’Est ne connaît pas le sommeil : il passe son temps, tout son temps, à pourchasser les mafieux et les Tchétchènes. Jusque dans les toilettes. Il n’a d’autre but, en fait, que de nettoyer son pays, rue après rue, immeuble après immeuble, ascenseur après ascenseur. Il n’a d’autre ambition que de sauver son pays des griffes du crime organisé pour le transformer en modèle démocratique et économique irréprochable.

Mais bon, il n’est pas verni. Alors qu’il parvenait petit à petit à passer dans l’oubli la mort de la journaliste têtue, voilà qu’un espion de James Bond d’opérette avale une mauvaise gelée en Angleterre et se retrouve soudain à l’hôpital les cheveux en berne et la peau en lambeaux, à hurler à l’assassinat et à accuser Poutine d’avoir voulu se débarrasser de lui. Pauvre Vladimir ! Déjà que cette Angleterre-là a eu le toupet d’accueillir et aujourd’hui de nourrir quelques-uns de ces oligarques qu’il n’a pas eu le temps d’expédier en Sibérie, cette fichue Angleterre, et son royaume tolérant, son Scotland Yard pointilleux, prend maintenant très au sérieux l’enquête sur la mort « même pas violente » de cet ex-espion venu du froid. Cet ancien agent secret qui soi-disant enquêtait sur la mort de cette journaliste flinguée par Vladimir ne sait qui, ni pourquoi.

Mais dans cette succession de problèmes pour d’autres très gênants, Poutine a le manque de preuve pour lui. Pas de preuve que Politkovskaïa ait été abattue sur ordre du Kremlin, qui s’est empressé de tout mettre sur le dos du crime organisé. Pas de preuve que l’ancien espion Litvinenko soit mort empoisonné par les services spéciaux commandités par Poutine. Rien, pas l’ombre du début d’un écheveau de preuve. Alors Poutine peut y aller de son assurance légendaire, en parlant de machination, de complot, de crime qui profiterait à Berezovski, un autre de ses ennemis milliardaires, qu’il ne peut voir en peinture. Il est fort Vladimir, pour démentir et pour avancer quelque thèse fumeuse en guise d’explication. Il sait qu’on ne peut lui opposer que des suppositions, et les suppositions ne lui font pas peur, lui qui donne carte blanche à ses soldats en Tchétchénie, pourvu qu’ils nettoient, pourvu qu’ils rasent, sans état d’âme, sans pitié, sans retenue.

Poutine a l’avantage, comme aux échecs celui qui a les blancs. Il sait qu’on ignore comment Litvinenko a été empoisonné. Il sait qu’on ignore où. Par qui. Il sait aussi que cet espion n’enquêtait pas sur la mort de Politovskaïa, mais qu’un informateur italien avait souhaité le rencontrer pour lui révéler quelques clés de cette affaire. Il sait donc que cette histoire, comme son protagoniste, n’est pas claire. Et Poutine sait mieux que personne se dissimuler (et la vérité qui va avec) dans les zones d’ombre. L’ombre, il maîtrise. C’est de là qu’il communique, qu’il orchestre ses prises de parole, qu’il transmet aussi ses menaces, ses mises en garde. Il sait mieux que quiconque qu’on peut tout lui reprocher, mais qu’on ne peut lui opposer rien d’autre que des hypothèses, des vues de l’esprit. Pas vu, pas pris, il est persuadé de pouvoir en toute impunité continuer son cirque encore longtemps. Qui osera se dresser sur son chemin ?

Certains s’acharnent à pointer certains dénouements sanglants de prises d’otage, à Beslan ou à Moscou, qui auraient pu être gérés autrement. Poutine n’en a cure. Certains s’entêteront à lui montrer le visage ravagé du candidat ukrainien Louchtchenko. Poutine s’en moque. Le corps de Politovskaïa ? Rien à battre. La mort de Litvinenko ? Rien à voir. Les exactions des soldats russes en Tchétchénie ? Pas responsable. Les menaces sur la Georgie ? Problème de politique « intérieure ».

Vladimir Poutine passe à travers les soupçons comme un fantôme à travers les murs. Il est le fantôme d’une certaine idée de la Russie, une certaine idée soviétique de la Russie, très légèrement démocratique, très largement autoritaire, rigide et inflexible, qui ne veut pas partager son pouvoir, qui ne souffre pas la contestation ni l’interprétation des règles. Vladimir Poutine appuie son pouvoir sur un lit de menaces, directes, à peine voilées, à l’encontre de tous ceux, toutes celles, qui voudraient un tant soit peu lui demander des comptes. Ainsi, quelques heures après l’annonce du décès de Litvinenko, deux journalistes annonçaient qu’ils venaient de recevoir à leur tour des menaces précises, sans ambiguïté. Ce qui fait écrire à un de leur confrère : « L’élimination physique des dissidents et fauteurs de trouble est devenu pour les autorités un moyen de résoudre le problème qu’ils posent. »

Dissidents, fauteurs de trouble, on est bien dans un vocabulaire digne de certaines purges. Digne de certains régimes. Mais personne ne fait rien. Parce qu’il n’y a rien à faire. Officiellement, Vladimir Poutine est innocent. Officiellement, si l’on a identifié le produit très radioactif qui a empoisonné Litvinenko, on ignore tout des circonstances de son ingestion par l’ancien espion. Officiellement rien ne prouve que Poutine ait menacé qui que ce soit, si ce n’est les « terroristes tchétchènes ». Officiellement, Poutine a juste déclaré qu’il avait à lutter contre le crime organisé, comme d’autres « grands pays européens ». Que si l’on voulait chercher des coupables dans la mort de Litvinenko, il fallait certainement chercher du côté de Berezovski, sulfureux homme d’affaire, ancien allié puis ennemi juré de Poutine. Officiellement, Poutine ne clame rien d’autre que le bon sens : son innocence. Et encore, du bout des lèvres, dans son style si particulier, ce mélange de mépris et de désintérêt qu’il affiche quand on lui pose des questions qu’il juge visiblement plus ennuyeuses que gênantes.

Et après tout, qu’est-ce qu’on vient l’emmerder ? Il ne demande rien à personne, lui, juste des moyens pour lutter contre le terrorisme et ses terroristes, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, quoi qu’ils mangent. Il ne demande rien d’autre qu’on lui fiche la paix, ce malchanceux Vladimir, qu’on lui accorde la paix et la sérénité dont jouissent ses frères d’armes nord-coréen ou chinois.

Qu’on cesse enfin de lui opposer ses opposants « bizarrement » morts.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (149 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • JiPi (---.---.0.48) 29 novembre 2006 11:13

    Hmmm !!!

    J’applaudis le retour de ce petit parfum de guerre froide.

    Hé quoi ! Monsieur Massoulier ???

    Et la présomption d’innocence ?


    • JiPi (---.---.0.48) 8 décembre 2006 00:20

      Le ministre de l’Intérieur John Reid, interrogé au sujet d’une éventuelle implication du Kremlin dans la mort de Litvinenko, a répondu :

      « Les suppositions, c’est le pire. Il ne faudrait pas que par la suite nous ayons à rougir ».

      Bah ! Lui, il pourra toujours se cacher derrière son journal.

      Mais, vous Monsieur Massoulier, auteur de cet article « citoyen », où irez vous rougir ?


    • Bill Bill 29 novembre 2006 11:31

      J’ai mis oui ! Mais je trouve que ce n’est pas très sérieux ! Poutine est un personnage extrèmement intéressant pour un auteur : ancien du KGB, champion de judo, on le sent taillé pour l’action et pour le secret. Je me rappellerai toujours de Poutine lorsque suite à une attaque de terroriste, il a déclaré avec son air impassible : « La Russie ne négocie pas avec les terroristes... elle les élimine. » Bon sang, il faudrait mettre ce type dans un James Bond ! En plus c’est un vrai chef d’état, pas un pantin comme bien d’autres. Alors il a des ennemis et des secrets, la morale en politique est souvent mise de coté, de là à l’accuser de tout ! Mais il n’y a surement, au fond, pas non plus de fumée sans feu.

      Bill


      • Depi Depi 29 novembre 2006 14:37

        Tout à fait d’accord, c’est sans doute un des chefs d’Etat actuels le plus intéressant.

        A mettre en paralèlle avec la culture russe et l’expérience soviétique !


      • LE CHAT (---.---.75.49) 30 novembre 2006 08:53

        cher Bill , tu as mis le doigt dans le mille ! as tu remarqué comme le nouveau james bond lui ressemble étrangement , on dirait des frères !

        heureusement qu’il reste des gens comme lui qui refusent encore de servir de caniche à debeulyou


      • Internaute (---.---.147.15) 29 novembre 2006 12:27

        Il vaudrait mieux chercher à qui profite le crime.

        L’ancien Directeur Général de Yukos est Leonid Nevzlin, installé confortablement en Israël où il est actuellement président du Muséee de la Diaspora à Tel-Aviv. Il déclare avoir reçu la visite de Litvinenko plusieurs mois auparavant. Il est intéressant de noter qu’un oligarque fugitif, recherché en Russie pour avoir pillé l’Etat, se retouve à un tel poste en Israël.

        http://www.debka.com/headline.php?hid=3540

        La piste des oligarques semble quand-même plus crédible. Ils haïssent Putin qui a réussi à faire primer le droit sur le pillage organisé et essayent par tous leurs puissants moyens de monter les pays occidentaux contre la Russie. Ils espèrent tirer bénéfice d’une nouvelle guerre froide.

        Quand deux des principaux accusateurs de Putin dans cette affaire sont justement des milliardaires fugitifs de la justice on peut douter de leur sincérité. Le jour de la mort de Livitchenko, son « ami » Alex GoldFarb, dont la publicité a été faite sur SkyNew (propriété de Murdoch) a lu une déclaration du défunt juste avant sa mort où il accuse Putin. Quel show ! Soit-dit en passant, Goldfarb est également le bras droit du sioniste Berezovsky dans le bureau duquel on a trouvé des traces de Polonium 210.

        Dans des termes beaucoup plus diplomatiques, le sénateur américain Patt Buchanan laisse planer un doute qui en dit long.

        http://www.wnd.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=53123


        • Jules Lebenet (---.---.38.13) 30 novembre 2006 11:55

          Tournez Manège !!!!

          C’est toujours les même noms et les même structure qu’on retrouve. L’UE n’a aucun intérêt à relancer la Guerre Froide.

          J’ai l’impression qu’on assiste à un « Endiguement ». Mais c’est plutôt celui de l’UE (continentale) et de la Russie.

          Franchement la situation du Moyen Orient et de l’Afrique est bien utile à cette entreprise.

          et dire que SARKOSI soutient BUSH


        • bb (---.---.134.117) 29 novembre 2006 13:32

          bonjour. il est parfois assez agaçant de voir que l’on peut accuser quelqu’un sans preuve. Comme tous les responsables d’états Poutine a forcement des choses sales sur les doigts, mais pas plus que les autres. A trop donner de leçons on oublie de balayer devant sa porte. La guerre en tchétchénie pour les occidentaux dont je suis est une guerre ou il n’y aurait pas d’islamistes,pas de barbarie du coté de ces derniers mais seulement du coté russe. HA ces russes comme dirait Don Camillo. Ce serait risible ci ce n’était pas aussi bête. L’école de beslan : c’est Poutine !!!! Pas les islamistes. En plus les médias nous montraient des chars sur des wagons prêts à être lancer sur l’école. C’est vrai mais les chars montrés étaient d’un convoi est allemand regagnant la russie en 1987. On est manipulé à mort pourquoi ??????//// La russie et bourrée de gaz de pétrole et de toutes les ressources connues. Nous on a rien. DONC il faut la destabiliser au risque de créer un jour une confrontation majeure. j’ai tort ??? ou un peu raison ??? BB http://inventionconception.free.fr


          • Josew (---.---.25.142) 29 novembre 2006 13:38

            Et voilà, c’est reparti !

            ça y est Massoulier repart dans ses délires et ses piges d’idiot utile : si on suit son raisonnement jusqu’au bout, Putin met actuellement en place une nouvelle forme de gouvernenment, l’Assinacratie.

            Il compte ainsi, après avoir éliminé tous ses adversdaires (on parle ce matin d’un nouvel empoisonnement d’opposant, l’ancien premier ministre russe Gaïdar), être conforatablement réélu pour un nouveau mandat.

            Franchement, c’est vraiment pas sérieux tout ça, quel intérêt politique aurait Putin à tuer tous ceux qui ne pensent pas comme lui ?

            Putin et le Krémlin seraient décidément moins fin que Bush et ses sbires qui ont quand même monté une histoire de complot islamiste abracadabrantesque que personne ne croit en-dehors des médias alginés, mais qui a au moins eu le mérite de sauver les apparences pour Bush et la Maison Blanche...


            • Josew (---.---.25.142) 29 novembre 2006 13:39

              Correctif : l’Assassinacratie (pas facile à écrire, forcment, c’est russe)...


            • Dominique Larchey-Wendling 29 novembre 2006 16:25

              L’acte d’accusation anti-Poutine est bien faible. Les preuves sont inexistantes et la presse se rue sur un coupable tout désigné, peut-être encore plus bêtement parce qu’elle imagine que c’est lui qui a commandité l’assassinat de A. Politkovskaïa. Et si cet assassinat là n’avait servi qu’à rendre la presse encore plus hystérique après Poutine. Et oui, quand on s’attaque à l’un des leurs, les journalistes perdent le peu de sens d’analyse qu’il leur reste.

              Attention, je ne défends pas Poutine. Je trouve que c’est un personnage brutal. Mais il n’est certainement pas stupide au point de faire assassiner des gens avec des méthodes qui le désignent immédiatement comme coupable. Il y a clairement en Occident une campagne anti-Poutine qui est lancée et ces assassinats s’inscrivent dans cette campagne. Dans quels buts ? Finalement, ne préférait-on pas une Russie agonisante et soumise à celle de Poutine ?

              En tous cas, nos journaleux font le grand écart entre les insultes envers lui et les circonvolutions pour expliquer tous les égards de Chirac auprès du maître du Kremlin. Il n’empêche que Chirac voulait fêter son anniversaire avec Poutine, mais pas avec Bush et Blair ... Qui sont vraiment les ennemis de Chirac ? Comment Chirac peut-il faire ami-ami avec un boucher comme Poutine et mépriser Bush et Blair ? Qu’est-ce qu’ils lui ont fait ces deux là pour qu’on en arrive là ? Encore une fois des questions que nous pauvres écervelés médiatiques sont bien incapables de se poser ?


              • Bourricot Zerth 29 novembre 2006 20:39

                Campagne anti Poutine en occident ?

                Certainement pas !

                Le gaz qui arrive chez vous est produit par une société du nom de Gasprom, société russe détenue majoritairement par le pouvoir du Kremlin.

                L’enjeu est bien trop important pour pouvoir formuler quelque critique que ce soit. Je vous rapelle que le président de la République a un domaine réservé, les affaires internationales.

                Et c’est dans cet esprit, qu’il a remis la Légion d’Honneur à V.Poutine lors de sa dernière visite. Dans le plus grand secret ? Bien sûr que non. Une dépêche AFP avait été diffusée à l’avance mais l’information n’a été reprise par aucun des journaux télévisés, et la presse écrite n’a apparemment pas soulever l’info !

                Il serait intéressant de savoir pourquoi !


              • Jules Lebenet (---.---.134.77) 3 décembre 2006 19:00

                Moi avant toute chose je trouve vraiment étrange que des « TUEURS PROFESSIONNELS » puissent laisser une telle traçabilitée. Après les parapluies « Bulgares » visiblement les méthodes au KGB auraient bien changé.

                Tous les gens avisés savent que la radioactivité se trace. C’est d’ailleurs une technique utilisé en médecine sauf erreur.

                Donc c’est vraiment drôle cette histoire du PETIT POUCET qui sème ces cailloux pour retrouver .... l’OGRE du KREMLIN.

                Je suis assez d’avis de celui qui dit, que vu les tensions internationnales générées par le couple BUSH et BLAIR durant toutes ces années, CHIRAC aurait sans doute préféré avoir POUTINE et SCHRODER a ses côtés pour son anniversaire. Quand SEGO-SARKO seront aux affaires qu’ils fêtent les anniversaires avec BUSH et BLAIR sera sans doute assez logique. Il y a tellement d’intérêt pour les Anglos-Saxons à relancer la guerre froide.

                Mais c’est pas encore fait. smiley


              • juju (---.---.234.65) 29 novembre 2006 16:33

                trés comptent de constater que sur ce site au moins il y a des gens qui pensent. Bravo


                • Bourricot Zerth 29 novembre 2006 20:41

                  En revanche, de mon côté je tombe de haut avec vos fautes d’orthographe.

                  Jusqu’à preuve du contraire on écrit content et non « comptent »


                • S. P. Struve (---.---.81.22) 29 novembre 2006 16:54

                  Comme de bien entendu et cela dans l’air du temps, il faut un ennemie commun qui unisse la bourgeoisie (boboïste et non ) en une offuscation commune lui permettant de se dire : « finalement, non obstent les accusation de complicité française de génocide au Rwanda, non obstent la politique du pire communautariste de l’ami Sarko inspiré par Horthy et compagnie, nous ne sommes pas ci mal en France.

                  Médias aux ordre de l’OTAN et des capitaux s’y référants, vous savez aboyer au ordre de vos pourvoyeurs. Mais la caravane passe et la Russie est et sera ! P.S. merci de ficher mon I.P.=))


                  • clairette (---.---.241.244) 29 novembre 2006 18:54

                    Dire que ce bon Poutine a failli participer au dîner d’anniversaire de Chirac ! Un peu plus, c’est lui qui apportait le gâteau ! Aurait-on frôlé une élection présidentielle anticipée ? J’en frémis !


                    • SERGE (---.---.4.77) 29 novembre 2006 19:55

                      J’ai du mal à croire que Poutine, homme particulièrement intelligent et avec un passé d’homme de l’ombre, soit impliqué (en tant qu’ordonnateur évidemment) dans toutes ces morts suspectes. D’autres n’ont-ils pas intérêt à le charger de tous les crimes possibles ?. Ou alors bien qu’il ne soit apparemment plus communiste, il a gardé du stalinisme les méthodes expéditives. Personnellement, je reste très dubitatif...


                      • Bourricot Zerth 29 novembre 2006 20:32

                        Monsieur l’auteur,

                        faites attention, le Kremlin pourrait bien vous empoisonner très prochainement...

                        La dernière personne assassinée, Litvinenko était à Londres après une fuite du régime. Il avait accusé le Kremlin d’avoir commandité l’assassinat d’Anna Politkovskaïa.

                        Qui que soit le commanditaire de la tentative d’assassinat de Litvinenko, il a tout du même le bras long, très long.

                        Rappelons nous ensemble de ces évènements : Dmitri Fotianov, candidat au poste de maire de Dalnegorsk (territoire du Primorié, Extrême-Orient russe, littoral) a été tué jeudi. Le président d’Ukraine, Viktor Iouchtchenko, a été empoisonné. L’Ukraine est un pays stratégique pour le Kremlin. Les traces de l’empoisonnement ressemblent étrangement à celles qu’a subi Litvinenko. Le meurtre d’Andreï Kozlov, vice-président de la Banque centrale de Russie, plusieurs autres assassinats ont été commis dans le secteur bancaire. Meurtre de Paul Klebnikov, rédacteur en chef de l’édition russe du magazine Forbes, le 9 juillet après avoir publié la liste des personnalités russes les plus riches. Il avait affirmé que l’homme d’affaires Boris Berezovski avait des liens avec la mafia mais seravait aussi de parrain pour le Kremlin. Etc, etc la liste est longue, très longue...

                        Depuis 2000, les assassinats en Russie ont bondi de 10,6%. Le nombre de morts violentes est passé de 19 à 22 par an(contre 2, moyenne européenne) Cinq journalistes ont été tués en 2003, la Russie est classée parmi les pays les plus dangereux pour cette profession.

                        La Russie a une police qui se sert de son statut comme couverture, le pouvoir judiciaire est extrêmement faible autant dire qu’aucune instance n’est en capacité de contrer ces assassinats à part un seul, le pouvoir central, le Kremlin. Ces atteintes de vie à la personne arrange le pouvoir ou alors celui-ci est réellement derrière tout. Rien d’autre ne peut expliquer cette absence de réaction ou du moins de prise de conscience. Rapellons nous par exemple que V.Poutine a mis beaucoup de jours avant de réagir et de « s’indigner »


                        • josh (---.---.205.32) 29 novembre 2006 22:37

                          à lire cet article,on peut voir beaucoup de lacunes sur le pourquoi de cette acusasion à poutine.il y a effectivement dans la presse internacionale une montée anti poutine.tous les gourvernements savent très bien que la russie est en passe de devenir le premier producteur et vendeur de pétrole et gaz, avec les nouvelles déçouvertes de gisements petrolier dans la mer de barentz,et le monopole du gaz sur toute l’europe.on peut comprendre qu’il y a pas mal de monde en colère(demander à l’ucraine ou la pologne)il était prévue une réunion europe-russie,mais la pologne a mis son veto,de toute façon cette rencontre aura quand mème lieu car les européens et non europeéens savent qu’il doivent empecher la russie d’atteindre ce but de monopole.voila pourquoi cette campagne de désinformations contre poutine.d’accord poutine n’est pas un saint et je n’approuve pas toute sa politique,mais il me semble qu’avant l’invasion de l’irak,on parlait des ADM que peut etre avait sadam.un éminent scientifique anglais expert dans les armes nucléaire envoyé en irak sous l’égide de l’onu était rentrer en angleterre en annonçant qu’il n’y avait aucunes ADM en irak et quel malchance pour cet homme qui a rendue son rapport précisant qu’il n’y avait aucunes ADM et qui c’est suicidé une semaine plus tard en se plantand un couteau dans le dos.(le couteau c’est une blague ,on l’a retrouvé les veines ouvertes dans un petit bois.)pourquoi ne pas parlé avec le MI5 ? et le cabinet de dick cheney qui révèle à la presse un espion de gourvernement américain,ce qui est passible de prison pour haute trahison( affaire palmer).tous ceci pour dire que TOUS les gourvernements sur cette planète sont prèts à gommés n’importe qu’elle taches suceptibles de les emmerdés.


                          • Bob (---.---.38.118) 30 novembre 2006 01:07

                            Pour sortir de l’aquarium ideologique qu’ est devenu la France grace a ses grands medias un peu d’air frais de Russie : Ria novosti (agence de presse Russe) et un dossier special sur l’affaire (entre autres) : http://fr.rian.ru/trend/Litvinenko/

                            Site tres interessant, a visiter regulierement (A lire de maniere critique bien sur)


                            • laventure (---.---.112.238) 30 novembre 2006 01:49

                              bonjour peut etre Poutine n’a pas oublie le role des juifs dans la revolution des bolcheviks. http://library.flawlesslogic.com/2tsar_fr.htm qu’ils les eloigne des richesses de son pays il a certainement raison.chat echaudé craint l’eau chaude.


                              • (---.---.113.30) 30 novembre 2006 08:56

                                Ni le KGB-fonctionnaire ancien[en RDA] Vladimir RasPutin [agent secret aupres du ministère de la sûreté] ni un FSB-Service-fonctionnaire de sécurité Fédéral(FSB) est l’auteur de cette operation mais Gladio[MI5 Remington] et P2 .


                                • laventure (---.---.7.126) 30 novembre 2006 19:22

                                  bonjour Gladio ne nous informe peu car c’est le nom porté par les differentes armées secrete européenne.Et il y en a pas mal. salutation :-0


                                • laventure (---.---.7.126) 30 novembre 2006 19:30

                                  bonsoir. A mon avis le polonium a été acheter sans autorisation comme le mercure rouge dans le temps.Et le transport n’a pas été fait dans les régles de l’art.En Russie ont peut tout acheter.le probleme c’est que les acheteurs se sont fait prendre au piege. Tel qui croyait prendre fut prit. salutation.


                                • (---.---.113.30) 1er décembre 2006 02:19

                                  Le Boeing 767 British Airways est maintenant à l’endroit de stationnement dans Domodedovo.


                                • re : Les crimes de l’Etat : Gladio et P2 (---.---.113.30) 9 décembre 2006 13:57

                                  D. Kovtun et A. Lugowoi : Pollonium radiation selon Interfax( Moscou ). Le coupable : Mario Sacaramella[P2], Professeur du Droit[P2] !!!


                                • re : Le Professeur du Droit(Gladio), Mario SaCaramella ou/= Mario ScaraMella (---.---.113.30) 9 décembre 2006 14:18

                                  Concernant Signore ScaraMella, Professeur du Droit[Gladio] et Sa Caramella Pollonia[P2] des preuves chez ses _e-mails.


                                • patya (---.---.234.26) 30 novembre 2006 09:45

                                  Très bon article.Vous avez bien compris la mentalité KGB-FSB russe.Faire les trucs affreusement spéctaculaire et etre sure de ne pas subir les consecances.


                                  • sweetsmoke (---.---.241.2) 30 novembre 2006 12:05

                                    Poutine, un homme bien, d’ailleurs chirac lui a remis la legion d’honneur > http://fr.rian.ru/world/20060923/54192638.html

                                    ce n’est pas lui qui joue dans le dernier bond ?


                                    • caramico (---.---.227.254) 30 novembre 2006 16:06

                                      Il va falloir approfondir cette histoire de Polonium, qui doit être facile à tracer. Sa possession n’est pas à la portée de n’importe-qui.


                                      • (---.---.9.230) 1er décembre 2006 13:09

                                        Vous vous êtes tous donnés le mot ? Pas un seul post qui va dans le sens de Mr Massoulier. Il doit se sentir bien seul cette fois-ci. D’habitude ses articles sont suivi par des tsunamis de racisme anti russe... Comme quoi l’outrance, pas seulement celle de Mr Massoulier mais celle de la corporation journalistique, a un effet bénéfique : personne ne semble prendre au sérieux les cris d’offraies qui se répandent dans les médias ces derniers jours.


                                        • JiPi (---.---.0.48) 2 décembre 2006 06:29

                                          Faut pas confondre « polonium 210 » et « poutinium 357 ».

                                          Il y a là une nuance qui échappe à la plupart des journaleux.

                                          En plus, avec tout ce cirque, on va nous coller des compteurs « Geiger » dans les aéroports. Ce serait le but de la magouille que ça ne m’étonnerait pas.

                                          Faut acheter des actions des sociétés qui fabriquent ces engins.

                                          Soyons sceptiques ET pragmatiques.


                                        • (---.---.67.202) 2 décembre 2006 11:44

                                          Vous pourrez trouver beaucoup d’informations sur cette affaire sur le site du très bien informé ancien agent secret américain Wayne Madsen

                                          http://www.waynemadsenreport.com/

                                           smiley


                                          • Rajiv (---.---.103.74) 2 décembre 2006 17:47

                                            Des choses étranges entourent le meurtre d’Alexandre Litvinenko

                                            http://84.96.22.11/observabilis/FMPro?-db=archives&-layout=base&-op=eq&IDX=FiHt732647BiGr69942DfKf58537LfSb&-format=request1result.html&-find

                                             smiley


                                            • jean (---.---.90.168) 2 décembre 2006 18:57

                                              Ca y est le mechant Poutine ressort de son chapeau...

                                              Le petit probleme en fait viens pour moi de mon prof de Philo quand j’etais en Terminal, il me disait parmis toute information il y a toujours deux veritées possibles, l’officiel et celle qui apparait quand on se demande « a qui cela profite t’il ? »

                                              Poutine a peut etre commandité ce crime, en tant qu’ancien des services secrets , il en a le pouvoir et peut etre l’habitude. D’un autre coté en pleinne negociation sur nos accords energetiques (Europe + Russie), montrer le danger poutine avec un produit qui fait peur (du Polonium, saloperie hautement radioactive) permetrais aussi de maintenir une pression bien salutaire , de ce coté çi des negociations, sur une Russie que l’on prefre soumise que victorieuse...

                                              Curieux aussi comme l’assassinat de Anna Politkovskaïa tombait bien, juste au moment ou la Russie montrait les dents , face a la pression des manipulations de l’OTAN en Georgie. Hop la Journaliste assassinée avec un Story board tres « Bonjour je suis un assassin du KGB », meme l’arme venait de cette sombre administration nous a t’on dis...

                                              Curieux comme la presse officiel a force de nous faire avaler des mensonges et des couleuvres de toute sorte, nous rend mefiant vis a vis de ce genre d’informations.

                                              La verité est que nous ne savons rien, et que l’on peu choisir de croire la version (tres james bond) officiel ou pas. De meme qu’il peut s’agir là de verité ou pas.

                                              Perso sur ce genre d’information faire « béeee » avec le troupeau ne garantie pas pour autant un resultat « sure et vraie »..Mr Massoulier.


                                              • Stefwords (---.---.8.153) 3 décembre 2006 02:04

                                                Trop facile de critiquer Poutine ! Que voudriez vous à sa place ? L’alcolique Eltsine peut-être ? Soyons sérieux, la Russie est un pays immense, sans aucune commune mesure avec la France ni même l’Europe, aux possibilités et aux richesses tout aussi immenses, et il faudrait faire quoi ? Y mettre un clown tel qu’un de ceux que nous propose les prochaines élections présidentielles chez nous ? Allons, un peu de sérieux...

                                                Laissons Poutine mener la barque, il n’est pas mauvais capitaine, il connait son pays, qui sous son « règne » commence à sortir de l’ornière profonde où les années de communisme l’avaient englué. Et cela ne peut arriver sans stabilité et ordre... (les investisseurs ont horreur du désordre !) La preuve ? L’administration Bush commence à se faire du soucis au vu des accords énergétiques conclus entre l’Allemagne et plus généralement de l’Europe et la Russie...Il a peur de perdre son hégémonie (ou celle de Texaco, Exxon et c°)

                                                http://www.paris-berlin-moscou.org/page_11.html


                                                • haina (---.---.21.242) 3 décembre 2006 12:23

                                                  Un humour a la guignols de l’info qui me manquait un peu... merci l’auteur. Enfin des assiettes cassees meme si on comprend pas tout a fait comment. V’la du Mir poutine et frotte pas trop fort ! Ah ! C’est dur d’aimer le cafe et d’vivre en Chine.


                                                  • C O M M U N I S T E (---.---.6.122) 3 décembre 2006 13:18

                                                    SVP ne critiquez pas nos amis communistes , ils sont le parti du progrès !!!


                                                    • armand (---.---.193.30) 3 décembre 2006 15:46

                                                      Ivan le Terrible, malgré ses coups de folie, est devenu un héros en brisant le pouvoir des boyards et en attaquant le khanat de Kazan. Il faut croire qu’il y a des constantes dans l’histoire russe. La situation de la Russie actuelle est telle qu’un régime de « gouvernance » à l’européenne n’aurait qu’un seul résultat : livrer le pays tout entier aux oligarques qui l’ont pillé de fond en comble. D’ailleurs, les grands thuriféraires de la démocratie et de l’économie de marché semblent beaucoup plus soucieux de faires respecter scrupuleusement le droit de propriété des oligarques que le droit à une vie décente de l’immense majorité de la population. Poutine est-il le dompteur des oligarques ? L’allié de certains contre d’autres ? Difficile de dire. Je l’imagine mal trempant dans des asassinats de journalistes ou d’anciens agents secrets et, surtout,il y a suffisamment de mafieux en Russie pour s’en charger. En revanche, je trouve scandaleux que l’Europe, et surtout la Grande Bretagne, accueille à bras ouverts ceux qui ont pratiqué sur le peuple russe un des plus gros hold-ups du siècle, les laissant acheter massivement de l’immobilier, des clubs de foot, etc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès