Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vous avez dit démocratie ?

Vous avez dit démocratie ?

Contre toute attente, l’élection présidentielle s’est effectivement tenue le week-end dernier au Honduras, 5 mois après un putsch organisé par les amis du président – celui-ci s’était rendu coupable de relations contre-nature avec le régime du vénézuelien de Hugo Chavez. Dimanche, le jour de l’élection, Mel Zelaya, le président déposé, était toujours réfugié à l’ambassade du Brésil à Tegucigalpa, cerné par les forces de sécurité, tandis que le « président de facto » Roberto Micheletti issu du « golpe » (coup d’état) avait pris une semaine de vacances comme il l’avait annoncé, pour « ne pas gêner l’élection » avait-il déclaré.

Le tribunal Suprême électoral donne vainqueur Porfirio « Pepe » Lobo, candidat du Parti National, avec plus de 50 % des voix, devant Elvin Santos, du parti libéral. L’un et l’autre sont des industriels et propriétaires. (Photo : El Faro)

Deux candidats de droite en tête des élections ? Rien de rare. C’est ce qui s’est passé chez nous en France en 2002, quand J. Chirac s’est retrouvé face à JM Le Pen, ou en 1969, lors du duel au second tour Pompidou - Poher.

40, 50, 60 % d’abstentions ? Bien que l’article 44 de la constitution hondurienne dispose que le vote est obligatoire pour les personnes de plus de 18 ans, les autorités prévoyait comme à chaque élection que seulement la moitié des 4,6 millions se rendrait aux urnes. En 2005, 45 % des électeurs n’avaient pas voté. En novembre 2009, l’Autorité Electorale fait état de « seulement » 38 % d’abstentions. Le Front de la Résistance contre le « golpe » estime que les deux tiers des électeurs ne se sont pas déplacés, tandis que Mel Zelaya, le président déposé, réfugié à l’Ambassade du Brésil, évalue l’abstention à 60 % des électeurs.

Selon un universitaire qui s’exprimait cet été de façon anonyme, l’abstention n’a rien d’étonnant dans un pays dont 70 % de la population vit dans la pauvreté (photo : EFM).

Selon Michelle Taylor-Robinson, de l’Université du Texas, le clientélisme a toujours été le modus operandi de la politique hondurienne. Le parti national et le parti libéral défendent tous les deux les intérêts de l’élite du pays. En 2005, ils trustaient ensemble 117 sièges au congrès, contre seulement 11 sièges partagés entre 3 partis. Le pourcentage cumulé de suffrages exprimés qui s’était porté sur les deux candidats issus de ces deux partis atteignait 97 % en 2005. En 2009, les voix additionnées ont diminué à 85%. Un progrès, mais peut mieux faire.

Est-ce qu’un tel régime peut être qualifié de démocratique ?

Et chez nous en France, quand est-il ? Depuis 10 ans, en dehors de la présidentielle, l’absentéisme ne descend pas en-dessous de 35 %. Parfois, il dépasse 50 %.

Notre démocratie fonctionne-t-elle bien ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • morice morice 2 décembre 2009 10:21

    « Selon un universitaire qui s’exprimait cet été de façon anonyme, l’abstention n’a rien d’étonnant dans un pays dont 70 % de la population vit dans la pauvreté »


     logiquement en France en 2012, ça devrait donc MOINS voter...

    • ASINUS 2 décembre 2009 10:44

      yep un president democratiquement elu qui fait le contraire de ce qu il as promis
      ça vous rappelle personne ici ?
      ben ce president democratiquement elu reconnu par le monde entier est destitué par un golpe ayant l aval us et dans deux ans l administration Obama poussera des cris d orfraie parce qu elle aura une guerilla au Honduras ? yap le nouvel Hadrien est la pour veiller aux limes et interets de l Empire ,
       il sont ou les ardents supporters du nouveau messie black ?


      • JL JL 2 décembre 2009 11:01

        Merci pour cette info. Vous écrivez, je cite : « Le parti national et le parti libéral défendent tous les deux les intérêts de l’élite du pays. »

        Connaissez-vous une démocratie occidentale livrée au bipartisme où il en serait autrement ?

        Rappel : « La principale mission d’un gouvernement est de protéger la minorité riche contre la majorité » (James Madison)


        • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 2 décembre 2009 13:04

          Excellente remarque.
          Ce que vous écrivez est parfaitement plausible.
          Mais alors vous posez le problème de la démocratie dans notre monde d’aujourd’hui.
          Que répondre ?


        • le mave 2 décembre 2009 11:15

          Du grand n’importe quoi . Le coup d’état aurait eut lieu à cause de Chavez et l’abstention n’aurait rien a voir avec l’appel des partis d’opposition .
          Votre article est tellement orienté qu’il ne mérite même pas mon commentaire ...


          • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 2 décembre 2009 13:08

            Le coup d’Etat n’a pas eu lieu à cause de Chavez.
            Il a eu lieu parce qu’un président issu du parti libéral, Zelaya, s’est mis en opposition avec sa famille politique d’origine en décidant contre leur avis de se rapprocher d’Hugo Chavez (lequel n’est pas vraiment connu pour être un libéral ...)


          • Le péripate Le péripate 2 décembre 2009 13:14

            Faut être gonflé pour appeler « coup d’état » l’application d’une disposition constitutionnelle contre les dérives d’un magistrat, fusse-t-il le Président.

            D’ailleurs, ça se termine par une élection, et si le résultat ne vous plait pas, patientez, il y en aura d’autres.


          • ASINUS 2 décembre 2009 14:04

            hé hé le peripate je vous y prend vous pourrez le chanter sur tout les tons , l intervention de l armée pour destituer un gouvernement regulierement élu et ce avant toute décision
            constitutionnelle le golpe a anticipé la decision s appele un putch et rien d autre , il me semble bien d ailleurs que le seul hiatus evoqué par la grande famille liberale européenne contre l entrée de la turquie« vaste marché hein, » est cette meme disposition
            qui rend l armée turque suceptible d intervenir dans tout processus qu elle jugerais attentatoire a la constitution kemaliste , yep verité la et pas ailleurs ?


            par ailleurs le resultat n a pas a me plaire je ne suis pas Honduriens«  ?? » reste que
            le grand frere yankee voudrais constituer un nouvel abces de guerilla qu il ne s y prendrai pas autrement comme contrairement a d illustres auteurs ici je ne vois d action us deliberé
            derriere chaque rot de la planete , nous mettrons cela sur le compte de l atavisme ou d un reflex pavlovien de l Empire.

            asinus:hi han


            • Le péripate Le péripate 2 décembre 2009 15:04

              Je suis formel : une décision de la Cour Suprême, entérinée à l’unanimité au Congrès. Par exemple, ici.

              Pour le Turquie, je n’ai pas bien vu le rapport, ni compris de quoi il s’agissait...


            • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 2 décembre 2009 22:06

              Un congrès impartial et soucieux de l’intérêt de toute la nation  ?
              Avec 117 sièges pour l’oligarchie ...
               ... et 11 sièges pour le peuple ...
              çà a dû être très dur !


            • Le péripate Le péripate 2 décembre 2009 22:57

              Peut-être. Mais vous l’avez passé sous silence.

              Trop compliqué pour un tract ?


            • ASINUS 2 décembre 2009 15:27

              decision posterieure a l intervention de l armée

              ce qui vous semble normal iau Honduras , est considéré s agissant de la turquie comme redibitoire par la famillie politique et economique que vous approuvez peu ou prou ,
              je conviens du caractere decousu de mon texte les machines que je surveille font un bruit d enfer et mes deux caristes les imbecile sur leur fenwicks désolé"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès