Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vous détestez les taxes ? … Les États-Unis en sont les champions (...)

Vous détestez les taxes ? … Les États-Unis en sont les champions !

A cette époque de l’année, des millions d’Américains se précipitent pour déposer leur déclaration d’impôt sur le revenu à la dernière minute, et nous allons encore une fois rappeler à quel point notre système de taxation est devenu cauchemardesque.

J’ai étudié le droit fiscal lorsque j’étais en fac de droit, et c’est l’une des spécialités des plus ennuyeuses. A l’heure actuelle, le code fiscal américain compte environ 4 millions de mots, ce qui est quatre fois plus long que l’œuvre complète de William Shakespeare. Et même si vous pouviez en quelque sorte lire et comprendre l’ensemble du code fiscal américain, il est en constante évolution, et ainsi, ceux qui préparent leur déclaration de revenus doivent constamment se mettre à jour. Il a été dit que les Américains passent plus de 6 milliards d’heures à préparer leur déclaration de revenus chaque année, et Politifact a jugé vraie cette allégation. Nous avons un système fiscal qui est aussi ridicule qu’absurde, et la vérité est que nous n’en avons pas besoin. Alors que personne ne voudrait perpétuer ce système tordu, nous continuons à envoyer des politiciens à Washington DC qui ne se contentent qu’à rendre ce système encore plus compliqué et plus onéreux.

Cette Année, les Américains auront collectivement dépensé plus d’argent dans les impôts en 2016 que ce qu’ils auront dépensé dans la nourriture, les vêtements et le logement réuni. Certains Américains en sont rendus à payer plus de la moitié de ce qu’ils gagnent au gouvernement et ce sans compter tous autres les frais inhérents à la vie quotidienne. Et bien sûr, les élites ont les ressources nécessaires pour être en mesure d’engager des avocats fiscaux très coûteux qui les aident à modifier les règles jeu en leur faveur. Au bout du compte, beaucoup de très riches Américains finissent par payer un pourcentage beaucoup plus faible de leur revenu au gouvernement, ce que vous et moi ne pouvons pas faire bien entendu.

On pourrait dire tout simplement qu’ils respectent la loi, mais alors pourquoi vouloir autant compliquer les règles du jeu ? Il y a autre chose qui me désole, c’est de savoir comment est gaspillé l’argent de nos impôts. En parlant des Clinton, saviez-vous que Bill Clinton reçoit toujours près d’un million de dollars du gouvernement fédéral chaque année ? Depuis qu’il a quitté ses fonctions en 2001, environ 16 millions de dollars de nos impôts lui ont été donnés.

Trouvez-vous que cela semble juste ? Et bien sûr, il n’y a pas que les impôts dont je parle. Nos politiciens sont devenus des maîtres dans l’art d’inventer des moyens toujours plus farfelus pour nous ponctionner de l’argent, pour nous faire les poches en utilisant à peu près tous les moyens qu’il est possible d’imaginer…

Dans ce contexte, une enquête surprenante montre que le soutien au capitalisme est en train de disparaître aux Etats-Unis. En fait, plus de la moitié des jeunes adultes américains âgés de moins de 30 ans disent qu’ils ne supportent plus le capitalisme actuellement. L’enquête de l’Université d’Harvard a révélé que 51 % des personnes interrogées ne soutiennent pas le capitalisme. Juste 42 % ont répondu le soutenir encore. Il est clair que les jeunes interrogés lors de ce sondage préféreraient un système différent. 33 % ont dit qu’ils soutenaient le socialisme. L’incertitude d’erreur de ce sondage était de 2,4 %.

Ce souhait de socialisme chez nos jeunes est bien réel, et vous pouvez le constater au travers de leur soutien pour Bernie Sanders. Pour des millions et des millions de jeunes adultes américains aujourd’hui, Hillary Clinton est perçue comme étant trop libérale. Et donc, ils se sont retournés vers le vote de Bernie Sanders, et s’ils avaient été les seuls votants lors de cette saison électorale, Bernie Sanders aurait remporté l’investiture démocrate haut la main…Vous pourriez être tenté de les mépriser et de les rejeter en les traitant de “jeunes idiots”, mais attention, ces jeunes représentent l’avenir de l’Amérique.

Transmis par J.BO

« Le plus grand crime depuis la deuxième guerre mondiale a été la politique étrangère des Etats-Unis »... Ramsey Clark, Ministre de la Justice des Etats-Unis sous la présidence de Lyndon Johnson


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 4 juin 10:28

    « Ce souhait de socialisme chez nos jeunes est bien réel, et vous pouvez le constater au travers de leur soutien pour Bernie Sanders. »


    Tous ceux qui ont un peu de culture générale connaissent l’injonction de John Kennedy . « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays ».

    Comme beaucoup de choses là-bas, ce principe est en train d’être renversé. L’élection d’Obama grâce au vote des minorités allogènes en était un premier indice fort. La relégation des Blancs au rang de minorité parmi d’autres, est prévue pour les années 2040-2050.

    La bonne nouvelle, c’est que les Etats-Unis ne pourront plus, alors, se prétendre choisis par Dieu pour dominer et policer la planète. Parce que la majorité afroricano-hispanique s’en foutra complètement de la mission assignée aux WASP, il y a 240 ans.

    • Alren Alren 4 juin 15:49

      @César Castique

      Votre amertume me réjouit !

      Si les jeunes Étatsuniens arrivant aux commandes dans quelques années, sans aller jusqu’à l’écosocialisme, amodient fortement le capitalisme dans le sens de plus de respect de la nature et plus de solidarité, ils rendront un grand service à leur peuple mais aussi à la paix, donc au monde entier..


    • César Castique César Castique 4 juin 18:30

      @Alren

      « Votre amertume me réjouit ! »



      Quelle amertume ? 


      Les Etats-Unis seront un pays latino-américain comme les autres, et puis voilà... Parce que l’histoire montre que ce sont les peuples qui façonnent les nations, pas les nations qui façonnent les peuples.


      A partir de là, le « plus de respect de la nature », le « plus de solidarité » et le « grand service » à la paix et au monde entier, ce serait mieux d’oublier...

    • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 13:32

      @César Castique,


       Bien répondu et bien résumé surtout pour un pays comme les States.
       Un président qui l’oublierait comme a parfois essayé Obama en allant contre le Congrès,se trouverait très vite bloqué dans son action.
       Le président n’est pas le maître à bord du gouvernement.
       Si on veut un peu mieux connaitre la manière de penser des States,c’est pas l’intermédiaire de l’écrivain Douglas Kennedy. 

    • César Castique César Castique 6 juin 12:12

      @L’enfoiré

      «  Si on veut un peu mieux connaitre la manière de penser des States,c’est pas l’intermédiaire de l’écrivain Douglas Kennedy. »


      Et quel(s) ouvrage(s) en particulier ? Parce que je ne connais pas du tout, et le thème m’intéresse vraiment, et le bonhomme a pas mal écrit...

      Merci d’avance.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 4 juin 12:32

      Les Américains doivent s’acquitter de trois catégories d’impôts : l’impôt fédéral, l’impôt propre à chaque État de l’Union et l’impôt local sur le revenu. Ces impôts sont généralement payés à la source (directement prélevé du compte bancaire ou des revenus). L’année fiscale commence le 1er janvier pour se terminer le 31 décembre.

      L’impôt fédéral, l’impôt d’État et les impôts locaux (property tax)

      Pour les impôts fédéraux, le barème est déterminé en fonction de la situation familiale. L’administration fiscale américaine distingue les célibataires seuls ou avec famille des personnes mariées. Un système d’abattement existe. L’abattement de base personnel était en 2011 de 2 450 $. Les abattements pour frais professionnels dépendent de la situation familiale. Pour un célibataire, il est de 6 250 $ alors qu’il est fixé à 8 050 $ si celui-ci a une famille. Pour un couple marié avec déclaration conjointe, il est égal à 11 250 $ alors qu’il est de 5 625 $ si la déclaration est séparée. Et un contribuable veuf bénéficie d’un abattement de 8 800 $. L’impôt d’État n’existe pas dans 10 États. Autrement dit, ces États ne prélèvent pas aucun impôt étatique à ces contribuables. Il s’agit de l’Alaska, du Connecticut, de la Floride, du Nevada, du New Hampshire, du Dakota du Sud, du Tennessee, du Texas, de Washington et du Wyoming. Dans les autres États de l’Union, le taux d’imposition est fixé par chaque État. Le montant de l’impôt est obtenu en multipliant le résultat de l’impôt fédéral par le taux de l’impôt d’État. Les impôts locaux correspondent à des taxes prélevées régulièrement par les villes. Ils sont exprimés en pourcentage de la valeur du bien selon le « country appraiser ». Ces taxes concernent aussi bien les résidents que les non-résidents. Dans l’état de Floride, la « property taxe » représente en moyenne 2 % de la « Market Value » du bien....Source...www.vidikron.com/fiscalite-usa


      • fred.foyn Le p’tit Charles 4 juin 16:15

        @Le p’tit Charles...Donc les taux d’impositions sont variables en fonction des états...Rien à voir avec le France et ses plus de 45% et l’ISF plus les taxes diverses des impots indirects...il me semble...


      • Doume65 4 juin 23:32

        @Le p’tit Charles
        « le France et ses plus de 45% »
        Attention, il s’agit là du taux maximal d’imposition qui ne s’applique uniquement que sur les plus hautes tranches. C’est à dire qu’à une partie des revenus des contribuables les plus riches.

        D’autre part, une petite moitié des ménages ne paye pas d’impôt. Donc on pourrait tout aussi bien dire :
        « La France et ses 0% ». Ce serait d’ailleurs plus proche de la réalité, vu le nombre de personnes concernées de part et d’autre.


      • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 09:51

        @Le p’tit Charles,


         Bien d’accord avec vous.
         Les States sont une fédération avec communauté d’intérêts.
         C’est presque une confédérations en esprit.
         L’ISF est inconnu.
         Les taxes n’ont pas de complications. Elles sont presque automatiquement prélevées ;
         Alors quand j’ai lu d’après l’article qu’elles étaient compliqués et qu’à cause de cela, ils allaient changer de système politique, cela m’a fait beaucoup sourire.
         La reconnaissance de ses concitoyens ne se fait même pas par une carte d’identité, mais par un permis de conduire et un passeport pour se rendre à l’étranger.
         On n’importe rien à la douane.
         Mais une fois, à l’intérieur, on fait ce qu’on veut du moment que cela rapporte.
         La taxe à la française de 75% au dessus d’un million de dollars de revenu a fait beaucoup sourire les Américains ;

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juin 18:19

        @Doume65
        La moitié des ménages ne paie pas d’impôt... sur le revenu,
        Mais la part de l’impôt sur le revenu dans les recettes de l’ Etat, n’est pas la plus importante.
         


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 juin 20:55

        La question n’est pas que les Américains payent des impôts, mais de savoir à quoi servent ces impôts ? A surveiller le monde entier, à fomenter des coups d’états et des révolutions colorées dans les pays qui refusent de se laisser piller, et à faire des guerres d’ingérence un peu partout...


        Les USA dépensent autant dans l’armée que l’ensemble des pays du monde entier.
        Curieux que Sanders n’en parle pas ?
        Serait-il aussi va-t-en guerre que la sanglante Hillary, la Reine du Chaos ??

        Le résultat, c’est que les impôts aux USA, ne servent ni le social, ni les infrastructures.
        « Les 6 domaines dans lesquels les USA ressemblent au Tiers monde ». Tout par en barigoule, les ponts, les chemins de fer, (aucun TGV aux USA) , les routes, les hôpitaux.
        Les délocalisations massives ont répandu la pauvreté, cf les bidonvilles dans la banlieue de Détroit.

        Les inégalités de la répartition de la richesse aux USA sont bien pires que ne l’imaginent les Américains ! Sanders compte changer tout cela ??

        • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 10:15

          @Fifi Brind_acier salut,

           Exact. 
           Les USA n’étaient quasiment rien dans le concert des nations au 18ème siècle.
           L’épisode Lafayette qui est arrivé pour soutenir l’indépendance des Etats Unis, n’est pas annodine.
           La Statue de la Liberté, offerte par la France restée longtemps sans socle pour l’installer non plus
           Sur les mers, ils se faisaient piller leurs cargaisons par les pirates et les flibustiers.
           Puis, il y a eu un effort d’ingénieries libertaires, de têtes pensantes qui ont tout changé.
           En fait tout a commencé au cours de la guerre 14-18, quand les pays européens soufraient de la débâcle et qu’ils sont arrivés presque à la fin de la guerre en 1917.
           Sanders es un immigrant juif originaire de Pologne, d’abord charpentier et journaliste.
           Il s’est inscrit à la Yound People’s Socialist League qui luttait contre la guerre au Vietnam.
           Changer l’idéologie américaine de liberté en un ou deux mandats, ?
           Je n’oserais pas l’imaginer ;
           Il serait encore plus haï que Obama par une majorité d’Américain qui a ouvert les relations avec Cuba et l’Iran..  . 
           

        • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 09:43

          Quand j’ai lu ce billet, je suis retourné au début, pour voir s’il avait été écrit dans la rubrique « Parodie ».

          Non, il n’y était pas.
          La plupart des States, (et j’utilise ce mot pour les désigner), sont libertariens. 
          Qu’est-ce que cela veut dire ?
          La société dont les institutions respectent et protègent la liberté de chaque individu d’exercer son plein droit de propriété sur lui-même et les droits de propriété qu’il a légitimement acquis sur des objets extérieurs. Issue du libéralisme elle prône donc, au sein d’un système de propriété et de marché universel, la liberté individuelle en tant que droit naturel. La liberté est conçue par le libertarianisme comme une valeur fondamentale des rapports sociaux, des échanges économiques et du système politique.Les libertariens se fondent sur le principe de non-agression qui affirme que nul ne peut prendre l’initiative de la force physique contre un individu, sa personne, sa liberté ou sa propriété. De fait, ses partisans, les libertariens, sont favorables à une réduction voire à la disparition de l’État en tant que système fondé sur la coercition, au profit d’une coopération libre et volontaire entre les individus, avec un État limité à des fonctions régaliennes. 

          Les impôts, les Américains voudraient bien les éliminer et régler leur problèmes eux-mêmes.
          Oui Sanders avec ses 74 ans et même Clinton, voudrait bien changer un peu les choses en étant un peu plus à gauche qu’Obama, mais il ne faut pas croire qu’avec nos yeux d’Européens, on va changer l’Amérique.
          Un HS de Historia est sorti qui donne l’histoire de l’Amérique.
          Même le fédéralisme a été difficile à s’installer 
          Mais une grande différence avec nos pays, c’est le « Proud to be American » une impression d’être solidaire derrière la bannière étoilée et derrière un Président qui soutient la nation américaine, pendant au moins 4 ans. Les States n’ont pas une longue histoire.
          C’est un pays où tout est possible, bien plus libéré. 
          Il ne faut pas oublié d’où ils viennent et pourquoi ils ont quitté leur origine européenne ou autre.
          et que c’est un pays d’immigrés..

          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 09:55

            La grande différence entre la France et les USA au sujet de la richesse :

            - En France, les riches sont haïs. On cache ses richesses ou on s’expatrie
            - Aux USA, les riches sont enviés comme un exemple à atteindre, adulé. On montre ses richesses à tout le monde.

          • Doume65 5 juin 11:34

            @L’enfoiré
            « Oui Sanders avec ses 74 ans et même Clinton, voudrait bien changer un peu les choses en étant un peu plus à gauche qu’Obama »

            Clinton plus à gauche qu’Obama ? Tu parles bien D’Hillary ? Cette femme, capable de déclencher la troisième guerre mondiale, est soutenue avant tout par le complexe militaro-industriel. C’est pour lui qu’elle roule
            Les désillusions vont te faire mal si elle est élue (et elle le sera puisque le gros capital mise sur elle).


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 13:07

            @Doume65,


             En fait, ce n’est pas moi qui le dit mais un écrivain américain, Jim Harrison, qui était interviewé par notre Vif Express cette semaine.
             Il n’était pas étonné du succès de Trump, mais disait qu’en définitive, il ne croyait pas à sa présidence.
             Je l’ai déjà dit souvent, il ne faut pas penser que les Américains pensent comme les Européens.
             L’eBook que je sors sur mon blog actuellement, n’est qu’une confirmation de la différence..
             Quel est le président qui a été le plus aimé aux States ?
             Réponse : Ronald Reagan.
             

          • Stupeur Stupeur 5 juin 13:34

            @L’enfoiré
            Bonjour smiley
            Jim Harrison interviewé cette semaine ?
            Il est mort en mars 2016... smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 13:36

            Je reviendrai après avoir vérifié le nom de l’écrivain. Je devrais m’être trompé puisque Jim Harrison est mort en mars 2016.


          • alinea alinea 5 juin 13:42

            @Stupeur
            merdalor smiley , je l’ignorais.


          • Stupeur Stupeur 5 juin 13:58

            @alinea
             à lire : En marge
             
            « Dans cette luxuriante autobiographie, Jim Harrison commence par le récit de son enfance. Mais plutôt que d’en distiller les détails, le grand romancier américain en retient surtout les images intenses, celles imprégnées de nourritures délicieuses, de feuilles fraîches et de bruits de rivière, car seule « la sensualité marque la mémoire ». Dès lors, l’écriture déroule un formidable et gargantuesque appétit pour la vie, mais aussi une mélancolie profonde dont Jim Harrison, comme tout hédoniste, n’est pas exempt. Mais le plus extraordinaire est encore dans cette folle déclaration d’amour adressée à la littérature. En marge, dans le fond, n’est traversé que par un seul récit : celui d’une vie vouée à l’écriture. »


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juin 18:09

            @L’enfoiré
            Euuuh, « La société dont les institutions respectent et protègent la liberté de chaque individu »..., en ce qui concerne la propriété privée, sûrement ! 
            En ce qui concerne les libertés individuelles, le Patriot Act est passé par là, et sous l’accusation de « terroriste », n’importe quel citoyen américain peut se retrouver emprisonné, sans avocat, sans procès, pour une durée indéterminée.


            «  Quand la vérité devient trahison » par Susan Lindauer, ancienne employée de la CIA qui a témoigné, croyant bien faire, de ce qu’elle savait sur le 11 septembre. Elle a été arrêtée au titre du Patriot ACT, et emprisonnée.

            C’est ce qui nous pend au nez avec la directive européenne sur le terrorisme.


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 18:47

            @Fifi Brind_acier,


             Et oui, c’est la rançon de cet individualisme.
              La liste des amendements de la Constitution américaine est différente de ce qu’on trouve ailleurs.
             C’est intéressant d’y jeter un coup d’oeil. Ils expliquent la liberté et aussi les potentiels de retour de flamme et les bavures ;.
             Si vous n’avez pas encore été arrêté par les flics américains qui vous plaquent sur la carrosserie de votre voiture, vous n’avez encore rien vu.
             Les noirs sont toujours les moins bien chaussés.
             Je n’ai jamais dit que les institutions respectaient et protégeaient la liberté de chaque individu..
             Les Américains aiment exercer leurs propres lois.
             La NRA n’aurait pas autant de membres sinon.
             Comme disait Bush : « God save América ».
             En annexe, « you are with me or against me ».
             On travaille en système binaire aux States smiley
              

          • alinea alinea 5 juin 19:49

            @Stupeur
            Merci 


          • L'enfoiré L’enfoiré 7 juin 11:11

            Bonjour,


             Désolé pour le retard. 
             L’écrivain dont je parlais est John Irving.auteur de « Liberté pour les ours », Monde selon Garp« , L’oeuvre de Dieu, la part du diable ».
             Ce qu’il disait de Hillary Clinton :
            « Une femme très intelligente et expérimentée, plus à gauche que son mari ou que Barak Obama. Beaucoup d’électeurs ne l’aiment pas à cause de son autorité naturelle et les féministes lui reprochent qu’elle n’a pas plaqué son époux volage ».
             Fin de citation.

          • zygzornifle zygzornifle 5 juin 11:40
            Hausse des impôts sous Hollande depuis 2012 : les vrais chiffres du matraquage fiscal ....http://economiepolitique.org/hausse-des-impots-sous-hollande-depuis-2012-les-vrais-chiffres-du-matraquage-fiscal/

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès