Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Voyage présidentiel en Chine

Voyage présidentiel en Chine

Le voyage du président de la République en Chine est l’occasion de revoir fleurir l’orgueil national. Rien qu’un instant, la France éclairerait d’un fil de lumière l’Empire du milieu ! Le président se prête au jeu. Qualifié d’imbattable VRP, ne voilà-t-il pas qu’il engrange des milliards sous le leurre de contrats mirifiques ! La ruse est connue, la plupart sont signés longtemps avant, certains ne seront pas honorés. Cependant fortune est faite ! Reliquat d’une grandeur passée, les voyages présidentiels ne divisent pas l’opinion. Règne l’esprit du consensus doublé d’un véto : n’étalons pas à l’étranger nos différences ! Ajoutons une incidente, le président serait meilleur à l’extérieur qu’à l’intérieur ! Dès lors, beaucoup s’interdisent le moindre assaut. A gauche comme à droite, silence dans les rangs !

Passés les interdits, le sujet mérite considération. L’exemple de nos relations avec la Chine témoigne d’une modeste ambition. L’on se targue de notre commerce avec ce pays mais la part lui revenant est de 1,4%, loin des 4% que s’offre l’Allemagne, seulement le quinzième fournisseur ! Autre bémol : fin 2005, la France comptait investir en Chine pour un montant de 7,19 milliards de dollars, alors que la somme des investissements de la Chine en France s’élevait à... 82,8 millions de dollars ! Le balancier est-il équitable ? Où réside l’erreur ? Tout simplement, la faiblesse de nos échanges avec la Chine est un autre aspect de l’incapacité de la France à se réformer.

Lors des voyages présidentiels, la France entrepreunariale dans sa diversité n’est pas représentée. Seuls sont conviés les patrons de multinationales tricolores dont beaucoup délocalisent en Chine alors qu’ils portent une attention approximative à l’emploi hexagonal. L’on ajoutera que ces grandes entreprises au conseil d’administration interplanétaire n’ont pas nécessairement besoin de porte-parole national pour se faire entendre.

Ces remarques seraient de pure forme si elles ne levaient pas le voile sur une réalité maussade. Tenues à l’écart, les PME françaises accusent un retard en Chine. Perdure un sentiment objectif : le marché chinois ne serait pas une aventure de tout repos. Sans compter avec le copiage, il faut souvent trois à quatre ans avant de dégager du chiffre. Aujourd’hui, la structuration du système financier public et privé favorise les grandes sociétés et les PME à voilure importante. En revanche, c’est le régime de la portion congrue pour les autres, le néant pour les porteurs de projets, les créateurs d’entreprise. S’ils s’aventurent en Chine, ces derniers s’y emploieront avec les moyens du bord, généralement limités. Est-il normal que des sociétés en création développement ne puissent pas prétendre à des concours financiers tels ceux de la Coface ? Dans le secteur des nouvelles technologies et de l’environnement, beaucoup d’entreprises nouvellement créées s’intéressent à la Chine. Faute de financement pour enclencher l’exploration des marchés, elles se tiennent à distance. Ainsi, inventivité et créativité ne trouvent pas la place qu’elles méritent dans les échanges franco-chinois. Conséquence, les Français ne sont que 12 000 en Chine alors que les Chinois prospèrent aux alentours de 300 000 en France. Pourtant il faudrait 50 000 Français pour irriguer ce pays, on en est loin !

De surcroît, nos administrations sont-elles adaptées ? Services commerciaux, chambres de commerce, etc. ; beaucoup datent d’une époque où il était possible de se faire entendre d’un simple coup menton. Naviguez sur leurs sites : vous y verrez colloques, notes ou communiqués, mais peu de ces violences qui ponctuent le parcours d’un entrepreneur en Chine. De surcroît, leur articulation est indéchiffrable. L’on ne sait à qui s’adresser : échelon régional ou national ? Chambre de commerce ou organisme missionné ? L’étonnement s’accroît encore lorsqu’on note que leur force de travail est fonctionnarisée, donc peu encline à partager l’aléa.

Sauf accident, la déferlante chinoise s’annonce ingénieuse, colossale, gloutonnant d’une même gorgée matières premières et industries, demain capital et services. N’est-il pas urgent de bousculer le consensus actuel ? Au lieu de se conforter dans l’à peu près, il faut dénoncer les apparences, repenser le voyage présidentiel, en faire une véritable réussite !


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • (---.---.182.23) 25 octobre 2006 15:16

    Concernant la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine, je déconseille à tout le monde d’aller perdre son temps avec ces glandeurs.

    Ils ne fouttent rien et il n’y a sérieusement rien à en tirer...

    Ils ont un comportement de fonctionnaires Français assis sur leurs privilèges dans un pays qui cultive un mode de fonctionnement diamétralement opposé.

    Ce sont des nuls de première bourre et je ne vous balance pas que mon point de vue... La plupart des expats français ici ont tôt ou tard eu affaire à eux et s’en sont tous mordu les doigts.

    Aucune aide de leur part et l’incompétence incarnée lorsque vous arrivez dans leurs bureaux...

    Avec ça évidement on ne part pas vraiment vainqueurs d’avance...

    Si vous voulez vous adresser à des gens légèrement plus compétents, je vous conseille d’aller plutôt voir la chambre de commerce et d’industrie Européenne, ils sont déjà nettement plus efficasses, acceuillants, aimables, volontaires et désireux d’aider leurs semblables...

    Au moins face à eux vous avez l’impression que quelqu’un vous écoute et vous considère comme un être humain à part entière.

    Leurs moyens ont beau être limités, au moins vous avez le sentiment qu’ils font leur possible.


    • jako (---.---.21.70) 25 octobre 2006 17:06

      tant mieux plus la chine se goinfre de matières premières et autres ressources plus proche sera la fin


      • Tiflopin (---.---.133.66) 25 octobre 2006 17:08

        Pas un mot sur la dictature, ni sur les conditions de travail en Chine, ni sur la pollution outrageante qui y règne. Bravo ! En même temps, je te comprend, tu parles de ce qui est vraiment important : l’économie.

        Cette article est hors des échelles de priorités.

        http://demoinsenmieux.free.fr

        Florent


        • (---.---.13.2) 25 octobre 2006 18:37

          Que de commentaires médisants de la part de lecteurs ignards. Le commentaire sur la CCI n’est pas représentatif.

          Evidemment les droits de l’homme (au moins eux, ils n’ont pas les émeutes du ramadan !), évidemment la polution... mais combien d’habitants déjà ? Nous Français ne sommes qu’une miette de pain.

          Que la Chine ’se goinfre’, elle n’aura pas les ressources suffisantes pour nourrir tous ses habitants. Et c’est là qu’un pays comme la France aura une carte à jouer !


          • (---.---.90.244) 25 octobre 2006 19:35

            Pour les autres CCI, je ne sais pas...

            Mais par contre les types de la CCIFC de Pékin sont de vraies buses, là dessus il n’y a pas photo smiley


          • Tiflopin (---.---.133.66) 26 octobre 2006 01:05

            Que tout le monde soit ignare (et non ignard) en lisant No Logo de Naomi Klein. Ça me plairait beaucoup.

            Mépriser les questions importantes pour huiler la machine à nous détruire qu’est « Faire des affaires les yeux fermés », c’est une grave erreur de spécialiste !

            Florent


            • manga fou (---.---.137.208) 26 octobre 2006 12:11

              Tres bonne analyse de la situation. Les PME sont negligees et pourtant, elle ont un potentiel de reussite colossale. Le droit du travail n’est il pas un peu responsable du manque de dynamisme des PME. Une semaine de 5 Jours a 35 Heures alors qu’un Chinois travail 7 Jours sur 7. 10 heures par jour minimum. J’habite a Taiwan depuis 6 ans, je suis dans l’export. Je suis en constitution de societe pour de l’import d’article de luxe. Il est difficile de trouver des fournisseurs reactifs et dynamique. Une societe francaise non initie a l’export c’est : je vous donne un prix EXW et demerdez-vous. Moi,ca me derange pas car je VEUX du fabrication Francaise et j’ai l’habitude des modalites d’import. J’imagine seulement des secteurs d’activite ou la conccurence est internationale. Un Chinois pensera. Tres bien, vous voulez vendre mais juste au pas de votre societe sans pensez a mes petits soucis quotidien. Par culture, un Chinois ira toujours du cote des gens qu’ il estime reactif. Etre reactif, c’est pas tjrs compatible avec repos et 35 Heures mais travail et faculte d’adaptation au marche.

              Je vis a Taiwan en democratie. Pour les commentaires sur les droits de l’homme et la Chine je peux comprendre les reactions.Je les partage face a l’incohenre de nombreux pays partage entre Business, ethique, droits de l’homme. La Chine est un pays qui tire ses richesses sur des industries lourdes (charbon et acier...)et l’export. Des industries qui ont disparue et qui ont developpe la France il y a 150 ans environ. N’oublions pas Germinal et comment certaines Familles de Francais sont devenues riche sur la souffrances des corons. A l’echelle humaine, pour les droits de L’Homme, compte tenu de l’histoire de la Chine et de son basculement dans le communisme, faut il etre fier d’avoir 100 ans d’avance sur la Chine ? La peine de mort a « seulement » ete abolie en 1981 et contre l’opinion publique francaise. La Chine a connue des periodes de prosperite alors que d’autres pays etaient dans le chaos.

              Pour la CCI et le bureau d’immatriculation pour les Francais en Chine, no comment, je n y vais plus. Par contre, tres competent a Taiwan.


              • Imaginus (---.---.68.59) 27 octobre 2006 13:49

                C’est a se demander si tout le monde est atteint du syndrome KYO vis a vis de la Chine. Etat de non droit ,bafouant les droits de l’homme ,pratiquant le lavage de cerveau & une repression à tout niveau.

                Bravo au investisseurs connards qui delocalisent dans ce pays en goinfrant d’argent les gouvernants dictateurs,bravo aux imbeciles qui pensent que rasé un patrimoine historique Chinois au nom du progres est un signe d’avancement. Bravo aussi a notre président fier qu’Airbus construise deux usines en Chine (comme PSA) mais qui licencient en France.

                Et demain ? Le déluge ?


                • Haina (---.---.21.5) 1er novembre 2006 05:44

                  Marre de lire cette rengaine droitdelhommiste envers la Chine !!! Et Zut, qu’est-ce qui vous empeche de venir ici avec vot’ grande gueule de franchouillard genre Le Pen pour faire de la subversion ??? Venez avec vos chiens de gardes RSF et vos avocats, (prevoyez le billet retour quand-meme) et montrez-nous comment un francais qui ne connait rien a rien impose sa liberte !! Chich ? Je vous attends sur place mais je ne suis pas sur qu’une telle action de votre part aura plus d’effet que ces pets que vous imposez en commentaires...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès