Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Walter Reed ou le monde comme il va

Walter Reed ou le monde comme il va

Ce court article s’appuie surtout sur une compilation d’articles de journaux. Ce procédé est un peu inhabituel sur AgoraVox, mais il m’a semblé que cette information intéressante n’avait pas beaucoup attiré l’attention de nos médias, sinon pour citer les déclarations indignées de Georges W. Bush. J’y ai aussi adjoint un petit prolongement personnel.

Le Walter Reed Hospital reçoit environ le quart des soldats américains blessés en Irak. Son « état critique » été révélé par cet article du Washington Post  : « Soldiers face neglect, frustration at Army’s top medical facility » Dana Priest and Anne Hull du 18/02/2007.

Souris, cafards, ascenseurs en panne, coupures d’eau courante et de chauffage, soins et traitements qui ne viennent jamais. Certains blessés se sont suicidés. D’autres sont retournés chez eux plutôt que d’attendre des semaines un traitement qui ne viendrait pas, sans que personne ne le remarque.

Comment en est-on arrivé là ? Cela a été expliqué dans cette dépêche de l’AP : « Walter Reed deal hindered by disputes » Donna Borak du 19/03/2007 et dans cet autre article du Washington Post : «  Privatized Walter Reed workforce gets scrutiny » Steve Vogel and Renae Merle du 10/03/2007.

En 2000, Georges W. Bush a décidé de supprimer 425 000 postes de fonctionnaires. Le ministre de la Défense Donald Rumsfeld a annoncé pour sa part son intention d’« externaliser » 320 000 emplois. En 2003, l’armée lance un appel d’offres pour l’externalisation de la maintenance du Walter Reed. Une seule compagnie répond : Johnson CWS. En 2004, l’armée constate que cela lui coûterait plus cher que de le faire elle-même et ne donne pas suite. En 2005, Johnson CWS est racheté par IAP. Six mois après, l’armée, bizarrement, révise à la hausse sa propre estimation de coûts internes et réitère son appel d’offres. Cette fois IAP est retenue, au même prix qu’auparavant. Suite à des plaintes de syndicats, le contrat ne débute qu’en janvier 2007. Au lieu de 90 employés prévus, IAP ne peut en fournir que 10.

IAP est dirigée par des cadres de K,B&R, une filiale de Halliburton, la société du vice-président Dick Cheney, et appartient au hedge fund Cerberus, dirigé par John Snow, ancien ministre des Finances.

Cerberus emploie également l’ancien vice-président Dan Quayle, selon cet article de Business Week du 03/10/2005, qui signale également que Donald Rumsfeld était personnellement investisseur de Cerberus en 2001.

Selon cet article de USA Today du 19/1/2006, Cerberus a fourni 110 000 $ au sénateur républicain Jerry Lewis, pour l’inciter à changer d’avis sur un programme d’informatique militaire qu’il souhaitait faire abandonner, et qui était réalisé par la société MCI, dont Cerberus détenait une part significative de capital. Le programme a été poursuivi.

Compte rendu des évènements fait par TF1 le 21/03/2007 : « George W. Bush s’est dit "profondément troublé" par les faits rendus publics : ils sont "inacceptables pour moi, inacceptables pour notre pays, et cela ne se poursuivra pas" ».

On peut toujours espérer que le nouveau ministre de la Défense, Robert M. Gates, soit moins sensible aux sirènes des hedge funds. Nommé en 2006, il avait été jusqu’en 1993 directeur de la CIA. Entre-temps, comme l’indique cette notice de la SEC, il a été administrateur de TRW, un des premiers fournisseurs du Pentagone, et de VIP E.I. Ce dernier est le fonds d’investissement privé («  private equity ») de Fidelity M&R, première caisse de retraite privée américaine (« mutual fund »). Fidelity M&R est une société du Delaware, Etat accommodant, mais toutes ses participations industrielles sont relayées par Fidelity Investments Ltd située aux Bermudes. D’après son rapport 2005 VIP E.I. possédait en 2005 entre autres 41 M$ d’actions Halliburton.


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • nisco (---.---.241.253) 22 mars 2007 10:32

    Vous avez dit conflits d’intérêts ?!...

    Et au fait, ya un grave problème en France : le trou de la sécu. Privatisons rapidement la santé ! smiley


    • alberto alberto 22 mars 2007 11:52

      Merci, Forest, vous avez le mérite d’avoir fait pour nous cette compilation qui nous éclaire sur ce que nous préssentions intuitivement, encore que moi, j’ai lu notamment un bouquin « Le Réseau Carlyle » dont le sujet est aussi de démonter les les mécanismes de collusions entre politique et finance dans l’entourage de la bande de G.W. Bush et des siens.

      Voir aussi les conditions de d’attribution des contrats en Irak...

      Chez nous ce M. De Margerie (que je ne défends pas !) fait un peu figure d’enfant de coeur...

      Bon, mais tout ça c’est bien beau, mais quand on gratte un peu trop près de ces affaires (ou va le fric, combien, comment...) ça devient vite chaud : voir les ennuis de Denis Robert !


      • LE CHAT LE CHAT 22 mars 2007 12:10

        ce gouvernement de pourris fait le bohneur d’halliburton et des marchands de canons !les fortunes indécentes cotoient la misère la plus noire au pays de l’oncle Sam qui ressemble de plus en plus à l’Inde pour les échelles de revenus . quand les démocrates auront ils assez de balls pour lancer un procédure d’impeachment ?


        • aquad69 (---.---.100.34) 22 mars 2007 13:53

          Bonjour Forrest Ent,

          merci de nous rappeler la réalité américaine sous les apparences.

          En ce qui nous concerne, l’important n’est pas qu’elle soit spécialement américaine -nous n’avons rien contre ces gens-, mais qu’elle soit le modèle qui nous pend au nez dans une dizaine d’années.

          Et que ce soit le résultat de tous les mensonges de nos « spécialistes », politiques ou non, qui nous prônent les vertus du travail et du marché libéral...

          Cordialement Thierry


          • (---.---.229.90) 22 mars 2007 19:13

            @ Tierry,

            « merci de nous rappeler la réalité américaine sous les apparences. »

            Vous avez certainement vu comme beaucoup de monde la « réalité américaine » de l’invasion de l’Irak lors de sa couverture médiatique.

            Ce n’était qu’une apparence. Voir le très intéressant documentaire Control Room pour juger de la qualité et de l’objectivité de cette couverture US.

            Le trailer : http://www.noujaimfilms.com/controlroom/site/01.html


          • aquad69 (---.---.33.228) 23 mars 2007 09:40

            Bonjour,

            merci pour l’adresse intéressante.

            Amicalement Thierry


          • ZEN zen 22 mars 2007 15:28

            @Forest

            Merci pour ce rappel des faits, dont j’avais eu connaissance partiellement.

            C’est touchant d’entendre Bush se dire « troublé » ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès