Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « War on Africa » - exercice de décryptage géopolitique : menace sur la (...)

« War on Africa » - exercice de décryptage géopolitique : menace sur la Côte d’Ivoire

Il y eut d'abord « war on terrorism », avec les résultats que l'on sait : une Amérique empêtrée en Irak comme en Afghanistan, une Amérique de plus en plus haïe à cause de ses cavalcades militaires à but lucratif recouvert des oripeaux d'une « démocratie » à l'occidentale de moins en moins crédible.

Il semble bien qu'au travers de la crise ivoirienne se dessine une stratégie parfaitement similaire : obligée d'abandonner ses fantasmes sur le Nouvel Ordre Mondial et le nouveau Moyen Orient, l'Amérique qui refuse de renoncer à son hégémonie se résout à s'attaquer à cette Afrique utile si prometteuse de croissance, pour autant qu'on la laisse faire.

Il s'agit d'abord de décrypter la réalité de la crise ivoirienne au-delà du sempiternel discours médiatique occidental et ensuite d'imaginer ce qu'il pourrait advenir s'il prenait envie à certains de vouloir régler cette affaire ivoirienne par la force. Nous y consacrerons trois articles dont celui-ci est le premier.

Si Obama n'est pas Bush, l'illusion n'est cependant plus de mise : le président américain est bien entre les mains de l'aile ultra-libérale de l'échiquier politique américain, une aile très minoritaire mais la plus puissante et la mieux structurée.

Depuis longtemps en politique, il n'est plus nécessaire de faire masse pour dominer. Au contraire, mieux vaut être très minoritaire mais fortement déterminé, supérieurement organisé et le mieux pourvu financièrement. Tout le reste s'achète ou se conquiert. Comment expliquer autrement le succès par exemple des bolcheviques de 1917, voire des nazis en 1933 ?

Le président Obama ne manque pas non plus d'alliés, certains étant encore suffisamment aveugles pour suivre l'Amérique dans ses aventures.

En Côte d'Ivoire, d'aucuns semblent assembler toutes les pièces du puzzle, éléments nécessaires au déclenchement d'un conflit qu'ils imaginent certainement « frais et joyeux », malgré les démentis de l'histoire même récente. Il ne manquera bientôt que le brandon et le boute-feu. Au-delà des apparences médiatisées et du discours dominant, qu'on en juge :

- l'Occident qui fut longtemps dominant est désormais dans une crise profonde, économiquement et déclinant sur un plan intellectuel (le déclin n'est pas une posture intellectuelle, c'est un constat démontré par l'histoire de la corruption et de l'incompétence des élites) ;

- l’Occident est constitué de deux pôles : le premier est hégémonique mais il ne lui reste au bilan que la puissance militaire, l'autre est géopolitiquement invertébré jusqu'à l'inexistence et totalement inféodé au premier dans les rets subtils d'un ultra-libéralisme déjà ancien ;

- aucun de ces deux pôles n'ont su anticiper, après la disparition de l'URSS, la vitesse de la montée en puissance du monde dit « émergeant », la Chine en particulier, ni ses conséquences immédiates, à savoir que les dirigeants occidentaux n'y dicteront plus leur lois comme ils étaient accoutumés à le faire ;

- partout dans le monde, l'Occident est en reflux à tout égard, excepté en Afrique et pour cause ;

- cette Afrique est, quant à elle à la veille d'une formidable croissance ;

- la tentation est évidente pour certains cercles d'intérêts puissants, désormais bloqués partout ailleurs, d'imaginer sortir de leur situation de déclin en captant cette croissance ;

- l'Afrique, par ses ressources formidables et le marché gigantesque qu’elle représente, risque bien de redevenir une zone d'affrontement entre bloc de puissances ;

- le Golfe de guinée avec sa forte odeur de pétrole et la faiblesse des Etats qui le constituent, est un objectif économique et stratégique vital pour les Etats-Unis d’Amérique et quelques miettes pour leurs séides.

C'est d'abord et avant tout dans ce contexte précis que se pose la question ivoirienne pour l'Occident. Son discours sur la démocratie et les droits de l'homme ne sont qu'un paravent pour pouvoir y intervenir. C'est un paravent à géométrie variable puisqu'on ne trouve rien à redire aux élections truquées qui viennent d'avoir lieu en Guinée, au Gabon et en Égypte et demain ailleurs (onze sont prévues en 2011).

L'acteur américain éprouve une difficulté certaine pour agir seul sur le continent africain. L'expérience du Liberia, une création typiquement américaine, celle de la formidable raclée qu'il a reçue à Mogadiscio, et d'autres l'amènent à devoir faire sous-traiter ses ambitions cachées par d'anciennes puissances colonisatrices, ce qui explique notamment le rôle pour le moins étonnant de la presse française dans la crise ivoirienne.

S'agissant de la crise ivoirienne elle-même, M. Ouattara y est bien le représentant des intérêts occidentaux et que M. Gbagbo, moins docile, est supposé d'une manière ou d'une autre vouloir s'y opposer quelque peu.

Vouloir choisir entre l'un ou l'autre en matière de vertu républicaine est une de ses billevesées dont la presse occidentale est friande. L'un comme l'autre ont fraudé sans retenue mais avec d'inégals succès. L'un comme l'autre disposent de financements d'origine douteuse. Les deux ont démontré un égale cynisme aux affaires. Le débat ne porte donc pas sur les personnes mais sur les intérêts dont ils sont porteurs et qu’ils représentent.

Le pays lui-même est divisé. On le doit à cette fausse habileté du vieux Houphouët qui attire l'émigration du nord croyant régler des questions internes. Avec le temps et les mauvais comportements, c'est une situation du type « nord pauvre » contre « sud riche » qui prévaut. La question est donc sans solution immédiate. Qu'il s'agisse de l'un ou de l'autre des deux présidents, la guerre civile est tôt ou tard assurée. 

Croire l'inverse, reviendrait en quelque sorte à croire que Akim Taci, O. Ben Laden, A. Karzaï etc., tous un temps candidats promus de l'hégémonisme américains, sont des modèles de vertu démocratique.

Il reste maintenant aux occidentaux à imposer leur candidat. C'est à moitié fait : au terme d'une manœuvre pour le moins douteuse, on fait proclamer Ouattara élu dans son QG de campagne, un hôtel de luxe d'Abidjan, devant un panel trié de journalistes occidentaux, dans des conditions légalement contestables, par le président de  la CEI, partisan de M. Ouattara et immédiatement exfiltré vers un grand hôtel de Neuilly.

On notera que s'il y a un « crétin » dans cet affaire, c'est bien « la ménagère occidentale de moins de cinquante ans », cet objet médiatique qui seul peut croire au lamento qu'on lui dessert dans la presse occidentale.

Les réactions consécutives à l'attitude de M. Gbagbo montrent que les états-majors occidentaux ne s'attendaient absolument pas à ce demi-échec. M. Obama y a perdu énormément sur le plan international en se ravalant maladroitement au rôle de marionnette de l’étranger et des milieux ultralibéraux. Mme Clinton confirme son rôle de représentante de la finance démocrate de Wall-street, les organisations africaines leur suivisme de la politique américaine, l'ONU qu'elle n'est qu'un « machin ».

Il faut s'attendre à énormément de maladresses, d'erreurs d'appréciation et de fautes politiques de la part des acteurs politiques occidentaux qui se révèlent assez « amateurs », ce qui préjuge mal de la suite des opérations. Là se trouve le véritable risque.

Toute la question pour les occidentaux se résume désormais à : « comment bouter Gbagbo hors du pouvoir » ? Ceci fera l'objet de notre prochain article.

Le temps et la propagande vont jouer un rôle déterminant mais symétriquement inverse.

La suite prochainement dans une seconde partie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • katalizeur 28 décembre 2010 10:51

    @ l’auteur....

    merci....un tableau tres juste de la situation

    ce qui se joue actuellement en CI est d’une importance capitale pour les ivoiriens bien sur, mais surtout pour l’ensemble de l’Afrique.....la prise de conscience est là, il lui manquait un soutient de poids, peut etre que les africains l’ont trouvé dans le BRIC en generale,mais surtout dans la Chine pour ce cas particulier....

    il est grand encore temps que mes enfants se mettent au chinois moderne....


    • heliogabale boug14 28 décembre 2010 15:32

      C’est bien de s’infliger un siècle de colonisation en plus ? Il vaut mieux s’affranchir de toute tutelle...le bon colonisateur, je n’y ai jamais cru...


    • katalizeur 28 décembre 2010 18:01

      @ boug

      bien sur l’ami....

      je crois que tu connais la difference entre oligopole, et libre concurrence...

      avec deux clients puissants qui peuvent se neutraliser le cas echeant ( zunie vs chine ) la petite C.I peut ,peut etre tirer quelques menus miettes supplementaires dans ce combats de coq

      ps : pour la frança- fric le debut de la fin.......n’est il pas messieurs le BHchleu, bollo raie et consors..... pour balkhany c’est le togo....y en a qui vont serrer les fesses...la contagion peut etre redoutable....


    • COVADONGA722 COVADONGA722 28 décembre 2010 11:18

      bonjour , à l’auteur je suis en phase avec votre démonstration limpide et juste. l Afrique est un luxe que nos pays exangues ne peuvent plus s’offrir seules des multinationales apatrides y trouvent leur comptes.La chine intéligement vous echange matieres premieres contre infrastructures si le deal vous semble bon aprés tout .Il vas de soit que ce constat fait et mis en oeuvre ils vous faudras comprendre que les flux migtatoires ne se justifierons plus à la meme hauteur couper les ponts me semble une priorité. Pour nos fournitures du peu que nous pourrons nous offrir , nous nous adresserons directement aux Chinois.
      Katalizeur le dit bien ,il vas falloir se mettre au Mandarin et fissa !Si je peux me permettre
      vous allez donc changer de diable pensez que l on risque toujours quelque chose a diner avec le diable !


      • frugeky 28 décembre 2010 11:30

        Y’a qu’à voir avec quelle facilité les soutiens de Ouattara ont pu tranquillement investir l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris.
        La répoublique française, vassal des USA, qui la méprise, du seul fait de son président, mauvais comme la gale, qui continuera à armer les deux camps au seul profit des bolloré et consorts qui continueront à frauder le fisc et à faire massacrer les jeunesses des deux pays.
        Ils s’en tamponnent royalement de leurs populations.
        Vous avez dit décadence ?


        • pipouille 28 décembre 2010 12:40

          Monsieur, votre article est trompeur et partial, aucun doute, vous etes partisant.

          Vous ne decriptez pas grand chose, c’est le moins qu’on puisse dire...

          C’est bien triste pour la Cote d’Ivoire.

           smiley


          • Gaillus le Jeune Gaillus II 28 décembre 2010 13:08

            Merci Mr. « Obassanjo » , votre article est l’ un des rares articles honnetes sur le sujet de notre chère Cote d’Ivoire , qu’il m’a été donné de lire jusqu’à maintenant sur ce site et même sur d’ autres.

            Bien des personnes qui s’ interessent sur le tard à l’ Afrique de l’Ouest , ne comprennent pas ou très mal les réels enjeux et la réalité de cette région de l’ Afrique.

            Il ne suffit pas de lire La lettre du continent et de regarder C dans l’ Air pour esperer comprendre la crise ivoirienne , comme certains semblent le croire. Je dirais même qu’il est impossible de comprendre ce dossier sans avoir vécu soi meme en Cote d’Ivoire.

            Merci encore, même si evidemment, il s’agit la d’un article fort succin et peu détaillé, quand bien même il vaut mieux que toute la propagande idiote pro-gbagbo ou pro-ouattara dont aucun des deux camps n’est à meme d’être impartial.

            merci.


            • pipouille 28 décembre 2010 13:59

              Oh la la ! Ca trol fort sur la cote d’Ivoire...ca sort meme la brosse a reluire !

              Ya foii !

              A part ca, quelqu’un a creuse un peu le sujet ?

              Qui sont Outara et Laurent Bagbo ? Quel est leur parcours respectif, leurs realisations, les idees et les programmes qu’ils defendent ?

              Bagbo sortant, quel est son bilan ?

              On en a marre des politiciens africains qui s’ecoutent parler sur les radios...

               


              • 2102kcnarF 28 décembre 2010 14:06

                 Bagbo et Ouattara sont les deux versants d’une même médaille...l’un semble seulement plus manoeuvrable que l’autre. Je dis semble... car rien indique que Ouattara s’il arrivait au pouvoir ne se retournerait pas contre ses commanditaires occidentaux. C’est celà la nouveauté , les nations du tiers-monde ont de plus en plus tendance à ignorer les conventions du genre, dans la relation maitres/esclaves... pour l’Afrique c’est simple : D’autres clients émergent pour ses matières premières .


              • BOBW BOBW 29 décembre 2010 09:30

                Ils essaient d’imiter le nain de jardin de Blanche Neige !


              • 2102kcnarF 28 décembre 2010 13:59

                Bonne analyse et qui a le mérite d’expliquer cet empressement à virer Gbagbo.

                M’étonnait la réaction des pays d’Afrique de l’Ouest, on avait l’impression qu’ils allaient intervenir militairement dans l’heure .... Sur BFM TV un certain Auda, journaliste dépêché à Abidjean nous expliquait que si la grève n’était pas suivie c’était du fait des menaces encourues et par le manque d’informations des ivoiriens .

                Sarko joue gros, beaucoup trop gros ... à une autre époque le néo-colonialisme était plus rusé et moins affiché. On sent, là encore, la fébrilité et l’impréparation....  smiley .. ;c’est bien partie pour un nouveau bourbier, et une guerre civile.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2010 21:46

                  « empressement à virer Gbagbo »
                  Mais ça fait combien d’années qu’il est au pouvoir ?
                  Et pour y faire quoi ?
                  C’est un empressement qui prend son temps.


                • Barbet Barbet 28 décembre 2010 14:00

                  Moi je n’ai jamais vu les gouvernements occidentaux soutenir la démocratie.
                  Il y a toujours une histoire d’intérêts derièrre.


                  • heliogabale boug14 28 décembre 2010 15:00

                    Le principe de démocratie n’est pas un principe au cœur des jeux diplomatiques...la démocratie n’a de sens qu’à l’intérieur de frontières, au sein d’un état, d’une nation. Les Ivoiriens n’ont pas à attendre de l’Occident la démocratie...c’est à eux de faire leur démocratie et ce, au dépens de l’Occident ou de la Chine ou de je ne sais quel parti étranger. Les pays étrangers ne cherchent que leurs intérêts et dans l’absolu c’est leur bon droit. Ce que l’on peut leur demander au plus, c’est d’être honnête dans leurs intentions.
                    Quand les Chinois auront écrasé l’Occident, ils se comporteront à terme de la même façon...et ainsi de suite...


                  • michelmo 28 décembre 2010 18:33

                    Sans vouloir être naïf, dans le cas présent, j’ai bien dû mal à distinguer quel serait l’intérêt pour les gouvernements occidentaux.


                  • Makan 28 décembre 2010 14:21

                    Très bon article sur la situation en CI. Vivement la suite.

                    Malheureusement, c’est très mal parti. Les satrapes ouest-africains vont bientôt se lancer dans une guerre aux conséquences incalculables pour la sous-région. L’Oncle Sam pourra venir nous vendre (des deux côtés) des armes pour renflouer ces caisses vides et espérer continuer à régner sur un monde exsangue.

                    Les élites africaines sont aveugles et irresponsables.


                    • heliogabale boug14 28 décembre 2010 14:54

                      Bon...c’est un peu tiré sur les cheveux tout ça...bien sûr il y a des intérêts économiques et géopolitiques en jeu notamment le marché du cacao et de possibles ressources pétrolières...n’oubliez-vous pas qu’en 2003 Gbagbo et ses partisans se faisaient un malin plaisir à soutenir dans des manifestations l’Amérique va-t-en-guerre tout simplement parce que la France s’opposait à la guerre en Irak ??? Je ne crois pas que les Etats-Unis aient beaucoup à perdre du maintien de Gbagbo au pouvoir...ils pourront toujours arguer du fait qu’ils ont été conduits en erreur par la France...

                      En tout état de cause, Gbagbo n’est pas plus légitime que Ouattara et vice versa. Ouattara défend les intérêts des occidentaux certes, mais Gbagbo ne défend pas ceux des ivoiriens (dans leur totalité) ou du moins ni plus ni moins que Ouattara.


                      • kalmos 28 décembre 2010 15:00

                        Interessant point de vue, présentant bien les interêts des différentes puissances en Afrique. Cependant, il n’y a là rien de nouveau. Et comme l’a rappelé boug14, ce n’est pas si simple que ça.

                        En fait, depuis le moyen âge européen les richesses de l’Afrique ont été siphonnées par les arabes, les européens, les américains et demain les asiatiques.

                        Si les peuples africains veulent s’en sortir il leur faut trouver en mettre en place un système qui empêchent leurs dirigeants d’être obligés d’obéir aux diktats de l’étranger (chinois inclus). Pour ce faire, il n’y a que la démocratie (à adapter au contexte africain certes) qui marche. Alors si aujourd’hui les coup d’états constitutionnels sont condamnés par les dirigeants africains tant mieux.

                        Pour ceux qui ont la mémoire courte, la CEDEAO a aussi condamné le coup d’état constitutionnel au Niger de Tandja.


                        • LE CHAT LE CHAT 28 décembre 2010 17:41

                          que ce soit l’un ou l’autre , qu’ont à y gagner les ivoiriens ????

                          Existe t il un homme politique intègre dévoué au bien être de son peuple sur ce continent ?


                          • kedjey 28 décembre 2010 18:23

                            et sur les autres continents ?


                            • BOBW BOBW 29 décembre 2010 09:38

                              Si le peuple africain aimait vraiment la liberté,pour réellement s’émanciper, il s’appuierait sur les états sud Américains qui s’émancipent de la lourde tutelle des USA.


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2010 21:36

                              Bonjour,
                              En somme c’est la technique du bouc émissaire : si ça va mal en Côte d’Ivoire, c’est la faute des étrangers.
                              Un peu usé comme technique... smiley
                              Que Ouatarra soit le candidat de l’étranger ne donne pas un brevet de bonne conduite à Gbagbo


                              • rapapor 28 décembre 2010 22:37

                                Article d’une banalité affligeante et en effet partial et tiers mondiste.

                                Quant à cette phrase d’intro elle fait doucement rire et disqualifie le reste du propos : "une Amérique de plus en plus haïe à cause de ses cavalcades militaires à but lucratif recouvert des oripeaux d’une « démocratie » à l’occidentale de moins en moins crédible.« 

                                Au delà de la lourdeur de son style, l’auteur prefere sans doute les démocraties »à l’orientale" comme la Chine, l’Inde, la Thailande, l’Iran et autres grands pays humanistes.


                                • Tuscany 28 décembre 2010 23:16

                                  Je suis d’accord en partie sur bien qu’il est tout à fait partiale, ne se limite pas seulement à écrire une description.
                                  By Tuscany


                                  • Toscan 29 décembre 2010 01:10

                                    Les Ivoiriens n’ont pas à attendre de l’Occident la démocratie...c’est à eux de faire leur démocratie et ce, au dépens de l’Occident ou de la Chine ou de je ne sais quel parti étranger.


                                    En effet, c’est un constat qui s’applique à bien des nations. 

                                    -----------------------------

                                    C’est spontanément que je post mon comment, je profite d’Ago plus que je participe, trop je ne sais quoi de pas avoir contribué à la fondation encore, ça viendra bien, la non-chalence est ma vertu

                                    Mais bon, attention, c’est pas parce que c’est drôle que c’est pas sérieux, chiez-pas sur moi après, je vous préviens, je suis très sensible...

                                    Si Gbagbo et Ouatarra s’alliaient ? Disons que ça se peut, disons qu’ils se réveillent demain et qu’ils deviennent des hommes...euh...ambitieux d’être bons (je vous entend rire d’içi) et tant qu’à y être, amnésiques, Ouatarra n’a plus de crotte sur le coeur d’avoir été écarté, Gbagbo cesse de paranoïer quant à la réprimande que lui imposerait son futur allié, d’avoir vidé la caisse. Que les 2 mégalos ont soudainement l’envi de marquer l’histoire plus manifeste que de remplir leurs comptes Off Shore. Après tout, empiler les millions, ce n’est plus impressionant, c’est les milliards qui sont à la mode, et le faire en $ US, c’est presque con, c’est moins Glamour que de marquer l’histoire non ? Et puis marquer l’histoire, ça doit pas trop faire de mal à l’égo ? 

                                    Légitimité de cette alliance ? Disons qu’ils prétendent que s’haïr était une stratégie, qu’ils se devaient d’avoir des programmes non-identiques pour être crédibles et pour arriver à leur fin, mais qu’aujourd’hui ils se font des calins, qu’ils ont certe des différences mais leur point en commun est plus fort que la somme de ces différences : une avertion pour la guerre, et ils le diraient sans rire.

                                    Je suis bon démocrate, je vous oblige de croire librement que ça se peut...

                                    Imaginons le réseau que ça proposerait, réseau qui tiendrait certe à court terme, ne serait-ce le temps nécéssaire pour le gangrèner je ne sais trop comment. 

                                    Ils s’unissent = pied de nez aux 2 gros avares et aux autres groupes derrière Sarkozy.

                                    Unification du pays = exemple aux autres pays d’Afrique, 

                                    Marque à l’histoire = des politiques africains allument : les peuples d’afrique peuvent cohabiter, dans la paix. 
                                    Après tout, la guerre, c’est pas les citoyens qui la demande, on sait à qui ça sert.

                                    Réseau fort de 2 clans (nord-sud) = confortablement établis à l’interne pour s’assurer d’une logistique de communication étant à 2, représentants de la majorité, 

                                    Occupation actuelle du territoire = propice pour la défense, propice à maintenir l’appareil d’état en fonction, propice à assurer le fonctionnement des institutions etc...

                                    Évidemment, on leur coupera les fonds et leur pèttera des bombes, pour le bien-être des africains, on leur dira qu’à deux, la caisse se videra 2 fois plus vite, mais les 2 mégalos auront au final le dernier mot. Et puis, tant qu’à se tapper dessus, autant finir amochés et s’être essayés, que amochés et s’être fait encore entubés. History will repeat anyhow...one way or another, le sang va gicler. Ils auront pas de difficulté à recrutter pour chasser le colonisateur. Comme disait Raymond (le père de mon ami Alex et grand poseur de tapis , grand pédagogue...l’incarnation du bon sens, le pragmatisme à son peak), je le cite : « Tant qu’à frapper, frappes le bon ! »

                                    Ils seraient aussi les mieux placés pour propagander, reste à savoir de qui ils pourraient bien acheter ou s’assurer de leur armement...euh, Disons qu’ils arrivent à se faire d’autres copains aussi mégalos qu’eux, comme Chavez (c’est assez favorable comme proximité territoriale) Le Brésil non, la Chine va brailler dans l’Bric.
                                    Disons que ça aussi ça se peut...après tout, si les talibans arrivent à se sauver à cheval des GI pis que le FARC sait si bien se cacher de la DEA, j’ai des raisons de penser que les Ivoiriens puissent trouver une solution pour se démerder. 

                                    ...répétez maintenant : ça se peut....ça se peut... 

                                    Pour ne pas s’isoler, (faudrait faire vite car les agences de cotations, le FMI, la BM et la BCEAC eux, vont réagir vite) faudrait propager la recette du moins autour, chez les voisins qui auraient à y gagner, c-est-à-dire tous les voisins des voisins, partout en Afrique, afin de s’assurer d’une économie de subsistance avec une monnaie commune, le temps nécéssaire pour s’organiser à imposer leurs propores critères de commerce, avec les mêmes partenaires puisque de toute façon, business has to go on...as usual as possible. Et la business, y en a à faire en CI, en Afrique.

                                    Voilà, je sais que je vous ai convaincu, gênez-vous pas si vous désirez des solutions pour faire la paix dans le monde, je suis disposé. 

                                    Joyeuses Fêtes de la consommation à tous.


                                    • apopi apopi 29 décembre 2010 02:02

                                       Gbagbo et Ouatarra c’est l’UMPS made in Africa et à la fin c’est les malheureux ivoiriens qui vont passer à la caisse.

                                       Maintenant que les « occidentaux » se fassent virer d’Afrique par les Chinois à coup de pompes dans le cul, en voilà un scoop, relayé dans un silence assourdissant par les médias français.Trop de foie gras peut être pour finir d’arriver au clavier ?


                                      • Christoff_M Christoff_M 30 décembre 2010 00:39

                                        Quand est ce que nous arrêterons de jouer les apprentis sorciers en Afrique ??

                                        Laisser l’ONU s’occuper des elections est déja une bévue totale, une ingérence américaine...

                                        Essayer de placer un ancien cadre du FMI sous prétexte de démocratie à la tete de la cote d’Ivoire, on se moque de qui, l’affaire Bhutto n’a pas suffi !!

                                        Autant nous faire croire que l’Afghanistan et d’autres sont des démocraties depuis le passage des américains, depuis leur passage ce pays est encore plus une plaque de tournante de tous les trafics, drogues, prostitution, traite de femmes prostituées... comme tous les pays ou les occidentaux et les américains ont mis leur nez pour apporter la soi disant paix et la démocratie !!!

                                        Les gros cons ça ose tout comme dirait Audiard et depuis le Vietnam et la Corée, ça refait indéfiniment la même connerie... normal pour un pays neuf, qui n’a pas d’histoire et qui se prend pour la première puissance du monde... nous ne sommes pas loin du comportement d’ados tocards...

                                        En fait de démocratie, les régimes corrompus, les hommes de paille, les trafics qui vont avec, les enturbannés qui reviennent comme candidats, la corruption par l’argent, les vols d’antiquités, la main mise sur les services de sécurité, les instructeurs de l’armée qui rappellent les instructeurs russes d’une autre époque... pour finir par les candidats « locaux » importés et formés dans des grandes écoles américaines ou de l’Europe de l’Ouest...

                                        Ne vous étonnez pas de semer de nouvelles graines et base à un terrorisme violent !! l’intégrisme occidental de vouloir amener un régime à la sauce américaine, une obsession méprisante pour une population locale traitée comme demeurée, cela va nous rapporter gros, très gros, et le jour ou un fêlé mettra la main sur des mines d’uranium, vous pourrez pleurer pour vos petites centrales inutiles et vos tarifs multipliés par dix !!!

                                        En jouant les larbins derrière des gros cons incultes et parvenus qui ont toujours écrasé les autres par la force ou la corruption, bien loin des belles idées démocratiques, notre gouvernement de caniches savants à qui on distribue un nonosse s’il se plient à la volonté américaine ( ou est le poids politique d’une Europe fantasque qui ne décide rien et obéit sous les menaces du FMI)...

                                        En jouant les larbins derrière des boeufs incultes qui ont commencé par exterminer les indiens, nous allons gagner le gros lot, c’est à dire etre viré petit à petit par tous nos anciens alliés qui ne peuvent plus supporter les exactions incessantes, les ingérences, le non respect des lois internationales... (et ceci vaut pour leur chien de garde fanatisé, l’armée et les nouveaux colons israeliens, encore plus fanatiques et envoyé la bas pour les coups durs à venir, pour le sale boulot qui a commencé en tuant des habitants indigènes et rasant leur maisons)
                                        et le fait que nous ayant baissé notre pantalon, en tous les cas notre pouvoir de larbins actuels, pour faire plaisir à des « alliés » qui se reveleront bien vite des ennemis mortels économiquement parlant... quand les grands bourrins seront aux abois, ils ne reconnaitront plus leurs alliés ni leurs dettes, et ce ne sera pas la première fois dans l’histoire qu’ils trahiront pour sauver leurs meubles, et leur situation économique artificielle et endettée, quitte à mettre la moitié du monde et leurs alliés sur la paille...

                                        D’ou le role évident joué et faussé des agences de notation et des grandes banques américaines qui n’ont jamais joué la stabilité mondiale, et toujours assuré leurs intérêts quitte à provoquer des effondrements de châteaux de cartes ailleurs....


                                        • Christoff_M Christoff_M 30 décembre 2010 00:50

                                           Gbagbo restera avec les chinois derrière lui...

                                          Et nos petits casques bleus qui n’ont jamais représenté une quelconque force, mais qui permettent de faire de la com quand on a rien fait dans le pays en question pendant plus de dix ans à part arroser le pouvoir ou se faire arroser en échange de contrats et d’exploitation du sous sol à des prix d’« amis »...

                                          A jouer au con on gagne gros !!

                                          Je ne pense pas que les Russes, les Chinois et Américains du Sud vont laisser placer au pouvoir un mec formé au FMI, et s’il est placé par force comme Bhutto ailleurs et Karzai en Afghanistan, cela promet des lendemains qui chantent...

                                          Vous remarquerez que le pouvoir américain a toujours fait ses saloperies loin de chez eux, en faisant supporter les couts aux autres et les tracas à la population locale... tout en se pointant en bon samaritain après tout du moins tant que les caméras sont la ( voir le cas de l’IRAK et d’HAITI... ou des centaines de milliers de gardes privées de grandes sociétés américaines viennent gagner du pognon dans des pays exsangues)

                                          C’est sans doute cela le réalisme et le pragmatisme qui nous fait défaut et qui fait bien rire de nous les anglo saxons ; il faut dire qu’au pays de l’argent roi on tuerai sa mère pour empecher une assurance... alors en pays indigène, quand les gros sabots sont la tout est possible à condition de gagner quelques liasses de billets verts !!


                                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er janvier 2011 11:33

                                          Voici pour le « décryptage géopolitique... »

                                          Les dirigeants africains n’ont aucune dignité, ils sont incapables de protéger leurs peuples !


                                          Les partis fossiles incapables de vision plitique, loin des préoccupations nationales, qui n’ont pas pu concrétiser la réelle indépendance, qui étouffent leurs pays au nom de l’idéologie française et qui profitent de l’insécurité pour s’approprier et dilapider les richesses nationales doivent impérativement abdiquer !

                                          Le terrorisme mondial a une histoire et une origine : Boumediene qui connait bien le problème, répondant à une question du plus grand terroriste intellectuel français (Francis Janson) en 1975 qui voulait connaitre le fond de sa pensée : « Quelle est la position de l’Algérie... ? » ; Boumediene avait répondu sans aucune hésitation : « Entre les nouveaux maitres du monde et le Prophète, je choisis le Prophète Mohammed » ! On connait la suite...

                                          Lorsqu’il fallait détruire les ambitions du Chah d’Iran, la France avait lancé son bolide Khomeyni pour tout chambouler et espérait-elle, pour plonger l’Iran dans « l’obscrurantisme islamique ». Mais quand l’objectif français non atteint avait au contraire réveillé la Perse musulmane qui avait autrefoiss, par ses savants, permis la renaissance de l’Europe, la France avait alors crié à « l’islamisme des mollahs » et aujourd’hui elle continue de comploter et de menacer sous couvert d’une inexistante « communauté internationale » la Nation iranienne de représailles !

                                          Bien sûr nous savons ce que signifiait l’ordre donné par le criminel de guerre, François MITTERRAND, en 1991 « Nous ne voulons pas de barbus devant nos portes ! »

                                          Nous savons que la France avait détruit complètement l’Irak et qu’elle a défait la Yougoslavie avec l’aide des Etats Unis... La France vient de créer un problème insoluble en Côte d’Ivoire en remettant en cause le résultat d’un scrutin parce qu’elle projetait d’installer son serviteur à la tête d’un pays africain qu’elle veut garder sous son influence !

                                          La France est en train en ce moment même de terroriser l’Afghanistan pour créer durablement des foyers locaux de terririsme exactement comme en Irak : Un individu terrorisé devient un terroriste et ainsi de suite comme dans une réaction en chaine ; on connait bien cette « histoire » qui n’en finit pas en Algérie...

                                          La France avait inventé « l’islamisme mondial », elle perpétue l’idée d’un « Empire islamique » qui menacerait l’Occident en faisant croire qu’un vieillard pourrait détourner le trafic aérien par sa canne et pourra même guider des missiles intelligents pour attaquer des ministères de la défense des pays occidentaux ; dernièrement elle a crée dans les sous sols de l’Elysée la Galaxie « AQMI » qui contrôlerait d’après elle, clandestinement toute l’Afrique quand des pays normalement indépendants depuis un demi siècle n’arrivent même pas à s’entendre sur le papier et sont incapables de protéger leurs frontières...

                                          Au lendemain du scrutin en Côte d’Ivoire, Sarkozy, en sautillant sur l’estrade impérialiste de Bruxelles, avait donc lancé son ultimatum à GBAGBO : «  Il faut que GBAGBO quitte la présidence de Côte d’Ivoire d’ici la fin du Weekend... » Sans qu’aucun chef d’Etat africain n’ait eu la moi,dre réaction face aux menaces françaises !

                                          Quand est-ce qu’un président africain aura assez de dignité pour s’opposer au terrorisme français ?
                                          Ou alors mettons-nous tous au blac, blanc, rouge pour un Empire planétaire de Marianne !

                                          Mohammed MADJOUR.


                                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 janvier 2011 09:54

                                            Il faut comprendre ce qu’il faut comprendre d’après les quelques réactions et surtout suite à l’absence remarquée de « l’auteur » !

                                            Ce n’est pas la première fois que je conclus pour moi même qu’AgoraVox s’était trnsformé en un bal masqué grâce à la loi...de l’anonymat !

                                            Pour être plus précis beaucoup d’articles ont été proposés par des « auteurs européens » embusqués derrière des « pseudonymes afro-asiatiques » pour mieux faire paser la dose de la « désinformation utile » ; la « Rédaction » n’y est pour rien, évidemment !


                                            J’ai parlé pour moi-même, afin de rester éveillé !

                                            Mohammed MADJOUR.


                                            • Robert Lee Obassandjo 23 janvier 2011 22:39

                                              Bonjour Mohammed,
                                              Pas de désinformation ici. Ni d’auteur européen. J’espère comme vous qu’AgoraVox restera la voix du peuple et ne tombera pas aux mains de lobbies. Pardon du délai avec lequel je vous réponds, mais le mois de janvier a été très chargé professionnellement.


                                              • Axel de Saint Mauxe Nico 2 janvier 2011 18:25

                                                « On notera que s’il y a un « crétin » dans cet affaire, c’est bien « la ménagère occidentale de moins de cinquante ans », cet objet médiatique qui seul peut croire au lamento qu’on lui dessert dans la presse occidentale. »


                                                J’adore cette phrase ! 

                                                Mais l’occident est une ménagère de moins de 50 ans !

                                                Merci et bravo

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès