Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « War on Africa » - exercice de décryptage géopolitique : guerre en Côte (...)

« War on Africa » - exercice de décryptage géopolitique : guerre en Côte d’Ivoire

Dans une première partie ont été analysés les éléments structurants des ambitions inavouées des intervenants extérieurs de la crise ivoirienne. Le président Obama s’est dit depuis « préoccupé par la stabilité » en Afrique de l'Ouest alors qu'au même moment des rumeurs de bruit de bottes agitent la Lagune d'Abidjan : un corps expéditionnaire monterait en puissance à partir Nigéria voisin. « Toujours parler paix, toujours agir guerre », disait Napoléon.

Nous sommes bien là au cœur d'une guerre qui se prépare. Les anciens avaient coutume de dire : « res, non verba ». Les stratocrates modernes leur répondent : « verba et res », appliquant en cela un des principes fondamentaux de la stratégie, à savoir que « action que multiplie communication égale constante », autrement dit : « ne pas dire ce que l'on fait et dire ce que l'on ne fait pas ». Pendant que la propagande prépare, distrait et formate les esprits, l'action occulte se charge de mettre en œuvre les stratégies cachées. 

A titre d'exemple, quand la presse occidentale commence à invoquer avec insistance de nombreuses victimes d'exactions, de charnier, d'épurations ethniques voire de génocide, et alors que toute l'histoire récente démontre qu'elle l'a toujours tu ou nié quand c'était effectivement le cas, il faut commencer à se méfier sérieusement : la manipulation est en cours.

Dans tous ces cas-là, il y a aussi un « méchant » qui est très méchant et coupable de toutes les turpitudes. Et à chaque fois il y a heureusement le camp des « gentils » qui se doit d'intervenir, les occidentaux, même par la guerre s'il le faut. Mais personne ne semble remarquer combien le méchant est faible en regard de la force des gentils, et personne n'observe non plus sur quel tas de richesse il se trouve qu'il est assis. Personne n'observe enfin que toute guerre n'est finalement qu'un transfert accéléré de pouvoir et de richesse. Observer tout cela serait en effet très inconvenant et les kapos médiatiques de la pensée conforme sont là pour y mettre bon ordre.

Après ce bref préambule, il convient maintenant de décrypter en quoi la situation ivoirienne s'oriente vers une guerre. La question est désormais, si on en croit les médias qui nous serviront ici de fil directeur, de savoir comment bouter le Gbagbo hors du pouvoir. Au compteur de la source ONU, il en serait à 173 victimes et quelques 19 000 réfugiés tout en notant qu'il n'y a rien sur les propres exactions de l'ONUCI, les milliers de viols comptabilisés depuis des années et les trafics en tous genres de la rébellion et des forces nouvelles de Soro et de Ouattara.

Il revient donc à la « communauté internationale » de se charger de cette éviction et, pour ce faire, elle dispose quatre armes :

  •  la condamnation, l'isolement et l'ostracisation par l'arme diplomatique et politique (c'est ainsi par exemple que les « ouattaristes » ont pu s'emparer de l'ambassade de Côte d'Ivoire à Paris, aidés en cela par un fort contingent d'éléments de « la grande maison » comme disent les Français qui sont des experts en petitesse) ;
  •  l'étranglement par assèchement des moyens de subsistance de l'Etat ivoirien via l'arme économique et financière ;
  •  l'imposition du candidat élu par l'intervention directe d'une force militaire et sécuritaire ;
  •  l'instauration d'un climat d'insécurité physique et psychologique, associée à la restriction aux denrées alimentaires et aux services de première nécessité au moyen de l'arme de la subversion qui vise à couper la population du pouvoir.

Chacune de ces armes présente des avantages supposés et des inconvénients bien réels mais qui ne se vérifient qu'à l'usage. A ce jour, c'est l'inefficacité objective de l'action menée de la communauté internationale qui prédomine.

Pourquoi un résultat si faible ? C'est bien involontairement que les médias en dévoilent la raison quand ils déclarent benoitement que « presque toute la communauté internationale réclame le départ de Laurent Gbagbo ». Or, justement, tout est dans le « presque ». Ce qui amène naturellement à devoir s'interroger sur la réalité cette « communauté internationale » au nom de laquelle évincer le récalcitrant serait une obligation si ardente obligation. Serait-ce un phantasme ?

En reprenant la terminologie récemment définie par Hubert Védrines, il y a dans cette communauté internationale des nations « mondialisatrices » et des nations « mondialisées », ce qui est une autre façon de présenter la théorie de Fernand Braudel sur la structuration internationale en « centres » et en « périphéries ».

Dans la question qui nous préoccupe, ce sont les nations mondialisatrices qui sont à la manœuvre, et plus exactement :

  •  « la » nation mondialisatrice et ses nations vassales, leur but étant de tordre le bras plus ou moins amicalement aux autres nations pour faire croire à une « communauté »,

On distingue plusieurs catégories parmi ces autres nations dites mondialisées :

  •  les nations vassales qui adore leur bourreau, la nation mondialisatrice, au point de s'en faire l'allié indéfectible (on se souviendra de Tony Blair un temps surnommé le caniche de Bush : rôle qui a échu depuis à un autre dirigeant européen) ;
  •  les nations qui n'ont d'autre choix que de subir cette tutelle mondialisatrice ou qui s'en accommodent pour diverses raisons ;
  •  les nations qui n'ont d'autre choix que de subir cette tutelle mondialisatrice mais qui ne s'en accommoderont jamais et attendent le moment opportun pour choisir leur camp ;
  •  les nations à fort potentiel qui considèrent les Etats-Unis comme leur ennemi stratégique majeur mais qu'elles ne veulent affronter que de manière indirecte voire imperceptible pour les plus habiles, en attendant mieux.

C'est dans ces deux dernières catégories que se recrute le « presque » évoqué précédemment. Si on précise que s'y retrouve forcément d'une manière ou d'une autre les nations qui constituent le BRIC, le rapport de force effectif – « res » – (démographique et potentiel économique) est l'inverse du rapport de force apparent que recouvre la formulation médiatique de « communauté internationale » – « verba » : les nations mondialisatrices ou assimilées sont donc potentiellement en posture de faiblesse.

La tutelle mondialisatrice, imbue de nouvel ordre mondial, exerce sa tutelle au travers d’un ensemble d'organisations mondiales, régionales et sous-régionales qu'elle domine. Leur position dans la crise consiste à relayer unaniment le discours dominant pro outtariste, avec pour conséquence prévisible d'entacher durablement leur crédibilité. 

Inéluctablement, certaines nations seront obligées de faire jouer leurs propres intérêts dans la crise ivoirienne mais à leur manière. Et pour ce qui concerne la dernière des catégories mentionnée plus haut, leurs intérêts divergent forcément de ceux des Etats-Unis … et de ceux de la France qui s'est beaucoup (trop) exposée dans cette affaire. 

Par conséquent, il faut s'attendre à un blocage subtil et progressif de l'emploi des armes politique et diplomatique mais également économique et financière mises en œuvre contre Gbagbo. Ainsi, aucune mesure coercitive ne pourra être prise au Conseil de Sécurité de même que la zone du franc CFA pourrait bien échapper à la France qui n'est plus vraiment en position de d'y imposer ses vues.

Ce blocage sera alors de nature à pousser à l'emploi de la force par une option militaire et sécuritaire les tenants de l'imposition du président légitimement reconnu, autrement dit à la guerre.

Pourquoi ? Il y a trois raisons principales à cela :

  •  les enjeux sont colossaux dans ce nouveau bras de fer est-ouest / nord-sud ;
  •  les dirigeants du coté occidental, force est de le reconnaître, ne sont pas à la hauteur de ces enjeux, comme c'est souvent le cas dans l’Histoire, ce qui les amènera à commettre de graves erreurs d'appréciation ;
  •  le retard stratégique des Etats Unis d’Amérique est patent.

L'importance de ce dernier point mérite un développement particulier. Toute l'histoire de la stratégie montre que ce ne sont pas les crises qui, en soi, sont dangereuses mais plutôt l'inaptitude des élites en place à savoir les traiter. Le schéma de pensée, celui de l'intervention qui sera adoptée, sera calqué sur celui mis au point à la disparition de l'URSS, un contexte particulier où les Etats-Unis, aveuglés par leur puissance, ont très justement été qualifiés « d'hyperpuissance ». Celle-ci n'est plus qu'un souvenir car le contexte est en train de s'inverser :

  •  l'image de l'américain libérateur et le « mythe de la bonne guerre » ont disparu pour laisser place à une haine qui a provoqué pour la première fois une attaque sur le sol américain lui-même ;
  •  la cavalcade militaire US entamée sous Bush père dans les années 1990 pour un nouvel ordre mondial tourne à l'échec patent (Irak, Afghanistan) ;
  •  les États-Unis n'ont pas su anticiper la vitesse de la montée en puissance des pays émergents dont la Chine, un adversaire pour la première fois de leur histoire à leur taille ;
  •  comme toutes les idéologies mortifères (communisme, nazisme), l'ultra libéralisme US possède en lui-même le germe de sa propre destruction sous la forme de crises économiques basées uniquement sur une cupidité immaîtrisable.

Le contexte a donc considérablement évolué. Pas les esprits.

C'est donc avec les idées et les concepts d'un passé proche mais désormais révolu qu'on aborde un conflit nouveau et d'envergure. Pire, ces idées et ces concepts vont se heurter à des stratégies parfaitement asymétriques et indécelables par les approches classiques : tout est prêt insidieusement pour un schéma à l'afghane.

Appliqué au cas ivoirien, quel sera donc le schéma d'intervention par la force ? Deux conditions doivent être réunies au préalable :

  •  trouver des force supplétives :

o pas question pour les US de s'investir directement – le souvenir incompréhensible de Mogadiscio est encore présent, pas question non plus pour la force française d'intervenir directement compte tenu de son passé et de son passif, inutile de compter sur l'ONUCI dont la valeur militaire est quasi nul, impensable enfin d'envisager de faire intervenir l'OTAN : trop « blanc » ;

o cette force sera africaine mais nécessairement encadrée et fortement soutenue par les occidentaux.

  •  créer les conditions nécessaires à une « incontestable » intervention, autrement dit instrumentaliser, prétexter ou créer un drame humanitaire, ce qui nécessite :

o d'une part l'emploi de la quatrième arme de l'action déstabilisatrice par la subversion et l'action clandestine ;

o d'autre part l'activation sur place de « services spécialisés » certainement déjà à pied d'œuvre, et la collaboration active des rebelles FN et des seigneurs de la guerre qui les encadrent, autrement dit les forces prétendument « démocratiques » du pays, ses pseudo-libérateurs.

Bien sûr, certains hurleront à la théorie du complot alors que des précédents existent. Comment expliquent-ils par exemple ce qui s'est passé au RWANDA et ailleurs.

Dans une troisième et dernière partie, nous tenterons de décrypter le chaos qui s'annonce, sachant que ce type de situation pourrait convenir à certains comme le cas somalien tendrait à le montrer.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 31 décembre 2010 12:45


    Brillante analyse !

    On peut pousser le raisonnement un peu plus loin, dans le temps, et se souvenir que les guerres d’agression coloniales, car c’est bien de ça qu’il s’agit, sont toujours, à long terme, perdues d’avance. Mais combien de souffrances inutiles...

    Honte éternelle à la France


    • elmapelki elmapelki 1er janvier 2011 22:28

      Honte éternelle à la France........... ?

      On nous préoccupent tant, d’un nombre cosidérable de chose, pour nous faire oublier
      ce dont on n’ai capable de voir tous les jours, ici & maintenant.

      http://www.youtube.com/watch?v=Zehmc8szTMQ

      http://www.youtube.com/watch?v=wlqt6_B_7eQ&feature=related


    • JL JL 31 décembre 2010 13:25

      Ce deuxième volet de l’analyse est aussi percutant que le premier. On attendra la suite avec impatience si les événements ne la devancent pas."


      • katalizeur 31 décembre 2010 13:36

        @ l’auteur

        bonjour

        merci pour cet article brillant...une vrai leçon de geopolitique...

        cet exposé est tellement brillant qu’ on ne peut (je ) le commenter, je vais juste m’en impregner et le reciter a notre futur rendez-vous citoyen.....je vais passer pour la tronche des lieux et cultiver cette nouvelle aura d’intellectuel le plus longtemps possible courant 2011.....

        LA SUITE EST ATTENDUE AVEC IMPATIENCE....

        bonne année a vous cher monsieur et a tous les lecteurs, commentateurs et auteurs citoyens....


        • Tarouilan Tarouilan 1er janvier 2011 17:55

          Nous attendons la suite en effet :

          Le « gentil » Ouattarra, va t-il triompher du « méchant » Gbagbo ? Outarra, alias ADO pour les intimes, est un pote de DSK au FMI, mais serait aussi lié à la CIA. Derrière l’habituel catéchisme des médias, on retrouve tous les ingrédients du Mondialisme le plus carnassier. Dernier gibier dans la ligne de mire : la Côte D’Ivoire. Une nation africaine forte, possédant d’immenses ressources naturelles, qui est priée de laisser sa place à la construction d’un Bloc Africain unifié, pour le plus grand bonheur des marchés, multinationales et autres vampires apatrides.


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 31 décembre 2010 14:31

          L’armee du Nigeria s’est essentiellement faite remarquer par ses exactions lors de la premiere intervention de la force « panafricaine », c’est bien de voir qu’un troupeau de violeurs et de voleurs va venir soutenir un president elu par l’UE et l’ONU et ami du FMI, cela moralise la situation

          Finalement le fait que Jacques Verges vienne soutenir Laurent Gbagbo me rend ce dernier tres sympathique


          • Gaillus le Jeune Gaillus II 31 décembre 2010 15:00

            Merci à l’ auteur encore une fois d’ éclairer ceux qui n’ont pas forcément les clefs nécéssaires à la compréhension de ce problème d’une profonde complexité.

            Rien a dire d’ autre, a bientôt pour d’ autres analyses.


            • 2102kcnarF 31 décembre 2010 15:01

              L’ONU ne pourra intervenir empêchée qu’elle sera par le veto Russe, pour ne parler que de lui...

              Une force africaine maintenant, encore un délire des médias... aucun pays africain n’aurait en Cote d’Ivoire la capacité ou l’autorité pour se faire....

              Des pressions économiques : les entreprises étrangères finiront par manger dans la main du plus fort ...sur le terrain Gbagbo.

              Sarko gagnerait du temps à envoyer le Charles Degaulle  smiley


              • Papybom Papybom 31 décembre 2010 16:18

                Bonjour 2102kcnarf.

                Je m’insurge : le Charles De gaulle est un navire de guerre. Pas un pas que beau africain.

                Cordialement. 


              • Defrance Defrance 31 décembre 2010 18:08


                 Le Charles de Gaulle n’est pas en cale sèche a Toulon ?


              • Gérard Luçon Gerard Lucon 1er janvier 2011 12:48

                N’oublions pas que le FAMEUX président sarkozi a été dispensé de son service militaire pour cause de soutien de famille, il était le troisième garcon ....

                quelle responsabilité pour ce petit d’homme, devoir s’occuper de ses deux grands frères et de sa mère et ne pas pouvoir bénéficier de l’enseignement des armes et de la discipline ...

                pôvre petit sarkozi qui, devenu grand, détient l’arme nucléaire, soutien l’expédition coloniale en Afghanistan, et donne des conseils aux autres pays alors que même un pétard ou une voiture brûlée lui font peur


              • Gaillus le Jeune Gaillus II 31 décembre 2010 15:02

                Si Mr. Sarkozy est l’ ennemi de la Cote d’Ivoire, les patriotes français sont les amis inconditionnels des patriotes ivoiriens de tous bords.

                Vive la Cote d’Ivoire, vive la France.


                • Sachant Sachant 2 janvier 2011 18:00

                  Ouais...
                  Suis pas dans l’trip nationaliste, moi, non plus que patriote

                  Si mourir pour la patrie est le sort le plus beau, vivre pour soi est le plus digne d’envie
                  Que vivent les gens


                • Jean 31 décembre 2010 17:14

                  Autre « arme » secrète : il sera offert à Gbagbo une fortune et villa sur la côte pour se retirer ; sans doute déjà fait !


                  • Defrance Defrance 31 décembre 2010 18:16

                     Et dans quelques année Tapie pourra lui faire le même coup qu’a Bokassa I er ?


                  • Tuscany 31 décembre 2010 18:19

                    Obama devrait réagir plus fortement, même si je pense qu’il est heureux qu’il y ait Obama (l’ancien président aurait certainement fait pire).
                    By Tuscany


                    • miel de fiel miel de fiel 1er janvier 2011 07:55

                      Pour donner un éclairage secondaire et indispensable à votre article, j’aimerai savoir si vous êtes un proche de la famille du président Nigérian Olouségoun Obassandjo, votre fiche d’intervenant étant vierge.... Etes-vous français ? vivant en France, un homme politique africain ?
                      Ma curiosité n’est pas malsaine au contraire aimer l’Afrique ne suffit pas à la comprendre. Merci de votre compréhension et que la paix soit préservée.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er janvier 2011 11:20

                        Voici pour le « décryptage géopolitique... »

                        Les dirigeants africains n’ont aucune dignité, ils sont incapables de protéger leurs peuples !


                        Les partis fossiles incapables de vision plitique, loin des préoccupations nationales, qui n’ont pas pu concrétiser la réelle indépendance, qui étouffent leurs pays au nom de l’idéologie française et qui profitent de l’insécurité pour s’approprier et dilapider les richesses nationales doivent impérativement abdiquer !

                        Le terrorisme mondial a une histoire et une origine : Boumediene qui connait bien le problème, répondant à une question du plus grand terroriste intellectuel français (Francis Janson) en 1975 qui voulait connaitre le fond de sa pensée : « Quelle est la position de l’Algérie... ? » ; Boumediene avait répondu sans aucune hésitation : « Entre les nouveaux maitres du monde et le Prophète, je choisis le Prophète Mohammed » ! On connait la suite...

                        Lorsqu’il fallait détruire les ambitions du Chah d’Iran, la France avait lancé son bolide Khomeyni pour tout chambouler et espérait-elle, pour plonger l’Iran dans « l’obscrurantisme islamique ». Mais quand l’objectif français non atteint avait au contraire réveillé la Perse musulmane qui avait autrefoiss, par ses savants, permis la renaissance de l’Europe, la France avait alors crié à « l’islamisme des mollahs » et aujourd’hui elle continue de comploter et de menacer sous couvert d’une inexistante « communauté internationale » la Nation iranienne de représailles !

                        Bien sûr nous savons ce que signifiait l’ordre donné par le criminel de guerre, François MITTERRAND, en 1991 « Nous ne voulons pas de barbus devant nos portes ! »

                        Nous savons que la France avait détruit complètement l’Irak et qu’elle a défait la Yougoslavie avec l’aide des Etats Unis... La France vient de créer un problème insoluble en Côte d’Ivoire en remettant en cause le résultat d’un scrutin parce qu’elle projetait d’installer son serviteur à la tête d’un pays africain qu’elle veut garder sous son influence !

                        La France est en train en ce moment même de terroriser l’Afghanistan pour créer durablement des foyers locaux de terririsme exactement comme en Irak : Un individu terrorisé devient un terroriste et ainsi de suite comme dans une réaction en chaine ; on connait bien cette « histoire » qui n’en finit pas en Algérie...

                        La France avait inventé « l’islamisme mondial », elle perpétue l’idée d’un « Empire islamique » qui menacerait l’Occident en faisant croire qu’un vieillard pourrait détourner le trafic aérien par sa canne et pourra même guider des missiles intelligents pour attaquer des ministères de la défense des pays occidentaux ; dernièrement elle a crée dans les sous sols de l’Elysée la Galaxie « AQMI » qui contrôlerait d’après elle, clandestinement toute l’Afrique quand des pays normalement indépendants depuis un demi siècle n’arrivent même pas à s’entendre sur le papier et sont incapables de protéger leurs frontières...

                        Au lendemain du scrutin en Côte d’Ivoire, Sarkozy, en sautillant sur l’estrade impérialiste de Bruxelles, avait donc lancé son ultimatum à GBAGBO : «  Il faut que GBAGBO quitte la présidence de Côte d’Ivoire d’ici la fin du Weekend... » Sans qu’aucun chef d’Etat africain n’ait eu la moi,dre réaction face aux menaces françaises !

                        Quand est-ce qu’un président africain aura assez de dignité pour s’opposer au terrorisme français ?
                        Ou alors mettons-nous tous au blac, blanc, rouge pour une Empire planétaire de Marianne !

                        Mohammed MADJOUR.


                        • Gérard Luçon Gerard Lucon 1er janvier 2011 13:00

                          mon cher petit momo, je suis français de France, et de très très longue date, et je n’ai pas besoin des tes conseils « à la mords moi le noeud » pour savoir que le président en exercice en France est un petit perroquet quasi analphabète et donc incapable d’analyser et de comprendre ce qui se passe en Afrique, dans « nos » ex-colonies.

                          Je suis convaincu que la Côte d’Ivoire n’échappera pas à la partition nord/sud si elle veut échapper à la guerre civile, et que l’Occident, sous couvert de l’ONU et du FMI, veut garder sous son contrôle le réservoir de cacao et donc est prêt à n’importe quelle saloperie pour maintenir le pouvoir des blancs sur les terres africaines 

                          Enfin cette saloperie historique pro-pétain, tueuse de grévistes et d’algériens, qu’était mitterrand n’a pas a entrer en jeu, et ne mets pas la France plus haut qu’elle ne pète, son armée est devenue un troupeau de supplétifs aux ordres des USA, tout simplement.

                          Laisses les généraux français manger dans la main des anglais et des ricains, après tout un général français la bouche pleine ne revendique pas .....


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er janvier 2011 14:54

                          J’ai relu mon commentaire pour la circonstance, je ne pense pas avoir donné de conseils ni aux minus franchouillards, ni aux OGM ni à quiconque... J’ai seulement mis sur la voie publique les petites intrigues de la nanopolitique marianesque !

                          Mohammed MADJOUR.


                          • kalmos 1er janvier 2011 15:02

                            Mr Lee,

                            Votre analyse est brillante, s’applique sans doute à beaucoup de pays à travers le monde mais ne s’applique pas à la Côte d’Ivoire de Gbagbo.
                            En effet vous oubliez un élément essentiel : sur le plan économique Gbagbo n’est pas anti occidental. Vous n’avez qu’à regarder le fait que :
                            - le Cacao et l’agro industrie ivoirienne est toujours géré par des multinationales occidentales,
                            - le BTP est au mains de bouygues et Vinci
                            - et petite anecdote, l’agence de com lors de la campagne électorale de gbagbo était... euro RSCG, alors que celle de Ouattara était Voodoo communication (une ivoirienne qui fait partie des trois agences de com ouest africaine leaders)

                            Ce qu’il faut garder à l’esprit en analysant la géopolitique africaine c’est qu’elle n’obéit pas aux classifications simplistes, ce n’est pas parceque Gbagbo ces 8 dernières années proclame son patriotisme réel qu’il est en effet le plus patriote des deux candidats.

                            Aussi, le fait que les institution africaines qui sont promptes à rejeter toute ingérence occidentale (il est vrai, souvent pour des raisons de solidarité entre présidents douteux) au Kenya, Zimbabwe, Soudan, ne le font pas en Côte d’Ivoire est à mon avis significatif. Pour info monsieur Lee, le Kenya, Soudan et le Zimbabwe sont bien plus riches que la Côte d’Ivoire.
                            De même, quand la CEDEAO a condamné le putch constitutionnel du président Tandja au Niger récemment, alors que ce dernier personne n’a crié à la manipulation « occidentale ».


                            • Christoff_M Christoff_M 1er janvier 2011 15:56

                              Obama, ou plutôt le pouvoir réel derrière lui, crypto chrétiens et WASP... a peur de la main mise de la Chine sur les matières premières en Afrique...

                              D’où des mises place d’opérations de démocratisation grandement télévisée et mises en scène, le but étant de s’accaparer tout ce qui est possible, le toutou servile Sarkozy facilitant grandement le travail en balayant et laissant la porte ouverte ( ce qui amène notre pays droit dans le mur)...

                              allant jusqu’à renier des hommes mis en place par la France, Gbagbo étant un grand ami de Dumas de Lang et de tant d’autres... pour laisser les américains mettre leurs pions en pensant recevoir un pourboire américain derrière... c’est surtout un grand coup de pied au cul et le pillage de nos entreprises sur place que nous allons gagner !!

                              De Gaulle doit se retourner dans sa tombe, jamais on a vu à la tete de l’état français un crétin pareil aussi pauvre au niveau géostratégique et aussi servile vis à vis des états unis !!

                              Nous le payons tous les jours dans notre économie, notre intérêt est de travailler avec l’Europe et les Africains, sinon nous lecherons les restes de la gamelle après les américains et les chinois.... qui eux auront beaucoup moins de scrupules à tout s’accaparer, ils ne vivent plus chez les bisounours eux !!

                              On peut se poser aussi la question sur les associations en France qui salissent notre passé et nous demandent repentance... ce sont évidemment des gens financés en sous main par des puissances antifrançaises, pressées de nous chasser de différents endroits pour venir se servir avec beaucoup moins de scrupules et de lois...

                              demandez aux actuels employés journaliers des chinois ce qu’ils en pensent... ou aux habitants irakiens heureux de la démocratie « importée » sans eau courante, sans electricité et au pain sec quand il y en a !!

                              si vous ne vous réveillez pas en tant que français, la gouvernance mondiale est proche, et la démocratie, l’Europe concrète, l’euro, l’opposition, le SMIC garanti, les vacances, le syndicalisme réél, pas les collabos de Bertrand, ne seront bientot que vagues souvenirs....


                              • Sachant Sachant 2 janvier 2011 18:04

                                Ce qui ferait de M. Obama un BASP ?


                              • À Mehdi Thé OuLaLA33 1er janvier 2011 17:54

                                Enfin un article digne de se nom sur la situation ivoirienne !!boycotter les medias tv et papiers mis à part les quelques bon papiers


                                • Jeanlaquille 1er janvier 2011 18:21


                                  Honte à la France et à l’onu....
                                  Nous n’avons donc pas déjà assez fait couler le sang dans ces pays ?
                                  Encore une fois nous sommes prêts à recommencer... honte à la france...
                                  Car qui sait qui a été vraiment élu ?
                                  tout le monde sait que l’élection de Bagbo était récusée... dès sa première élection....
                                  Mais vous ne savez donc plus pourqoi ? et voilà que maintenant tout est orchestré pour le remplacer... et il refuse... alors tant pis une boucherie sera orchestrée !!!
                                  N’oublions pas que d’ordinaire en afrique noire le résultat est décidé d’avance par l’occident , vous l’avez oublié... ?


                                  • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2011 21:13

                                    Ne confondez pas la France avec Sarkozy et sa bande de caniches dociles au service des banques des judeo américains et payés au pourboire en fonction des possessions françaises cédées au lobbies qui se cachent derrière le pouvoir américain...

                                    doit on vous rappeler le poste de Lagarde, Woerth, et du frère de Sarkozy, sans parler de Bertrand émissaire des francs maçons, des type profondément antifrançais qui sont la pour casser tout ce qui faisait la particularité de la France, même sa culture, pour en faire un pays annexe satellite des Etats Unis et d’Israel, meme méthode corruption, économie en difficulté, chomage massif, tout ce qui ne serait pas arrivé si nous avions nous meme géré nos interets, sans écouter des experts et des consultants à la solde US...

                                    Rappelez vous le massacre organisé par Andersen dans l’industrie française assorti du pillage des caisses de nos entreprises...

                                    Sarkozy et ses sbires représentent les intérêts des judéos américains, des mondialistes, des financiers spéculateurs qui créent de la pauvreté et qui en tirent profit !!

                                    Nous dire que cette clique représente les français, c’est ce que veulent faire croire les médias à la solde du pouvoir, genre les personnalités préférées des français, sondages qui permettent de diffuser de la désinformation, hisdtoire de ne pas aborder des sujets plus sérieux !! 


                                  • macfan 1er janvier 2011 19:11

                                    L’analyse est interessante et illustre bien en toile de fond les forces qui grenouillent autour de la Cote d’ivoire,

                                    mais.. ;

                                    mais j’ai du sauté une étape car si Gbagbo avait tout simplement respecté le résultat de l’élection, on n’en serait pas là.

                                    C’est bien lui qui s’est accroché à son pouvoir, et les gateries qu’il a décidé qu’elles iraient avec....
                                    en reculant pendant deux fois les élections qu’il avait pourtant promis !!


                                    • LE CHAT LE CHAT 1er janvier 2011 22:06

                                      un super cours de géopolitique pour les nuls ! merci à l’auteur !


                                      • Numero 19 Numero 19 1er janvier 2011 23:02

                                        Très bon article.

                                        La position de la communauté internationale m’est irritante. J’ai l’impression qu’on prend les ivoiriens pour des CONS incapables de se prendre en charge.

                                        En plus de ça, on en profite pour y foutre le souk + exploiter les locaux et les ressources.


                                        • titi 1er janvier 2011 23:44

                                          Euh... je lis « article brillant » alors qu’il est truffé de raccourcis historiques sur lesquels je ne vais pas m’attardé.

                                          Mais voir un article « géopolitique » sur la Cote d’Ivoire, ou à aucun moment les noms de « Malinké » ou « Sénoufos » n’apparaissent, ca ne m’apparait pas « brillant ». Mais pas du tout...




                                          • tinga 2 janvier 2011 01:26

                                            « l’image de l’américain libérateur et le « mythe de la bonne guerre » ont disparu pour laisser place à une haine qui a provoqué pour la première fois une attaque sur le sol américain lui-même ; »

                                            Si vous faites allusion au 11 septembre, c’est une erreur d’analyse, cette attaque a été orchestrée afin de permettre aux américains de semer le chaos dans les régions riches en pétrole et autre.
                                            Dire que les américains n’ont pas su anticiper la montée de la chine, c’est vraiment les prendre pour des cons, tout au plus n’ avaient-ils pas prévu une telle rapidité.

                                            Merci pour l’article, qui remet un peu les pendules à l’heure. 

                                            • Xavier 2 janvier 2011 02:00

                                              Brillant article ?

                                              Connaissez-vous sérieusement le pays au nom duquel vous parlez ?
                                              Connaissez-vous la propagande dictatoriale que subit le peuple ivoirien depuis bien longtemps ?

                                              Article pétri de généralités, de préjugés voire de manipulations intentionnelles..., de digressions inutiles et prétentieuse tant le savoir est mis en avant maladroitement.
                                              Tout le contraire d’un article objectif, mesuré et respectueux que l’on attendrait sur ce site.
                                              Je ne vous rejoins que sur la notion de « cupidité immaîtrisable » des US même si cela n’a rien à voir avec le sujet (mis à part l’idée d’un parallèle auto-entretenu guerre/commerce bien connu depuis la compagnie des indes hollandaise).
                                              Pour les « immenses ressources », cela reste à prouver à part le cacao...
                                              Enfin le parti du président déjà en place a pu contrôler le déroulement des élections et constater que la majorité de la population ne souhaite plus lui confier les rênes du pouvoir...étonnant ?

                                              Bon courage pour votre tentative de décryptage du « chaos qui s’annonce » que j’espère moins confus et en m’excusant de critiquer un tel spécialiste de stratégie !


                                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 janvier 2011 09:43

                                                Il faut comprendre ce qu’il faut comprendre d’après les quelques réactions et surtout suite à l’absence remarquée de « l’auteur » !

                                                Ce n’est pas la première fois que je conclus pour moi même qu’AgoraVox s’était trnsformé en un bal masqué grâce à la loi...de l’anonymat !

                                                Pour être plus précis beaucoup d’articles ont été proposés par des « auteurs européens » embusqués derrière des « pseudonymes afro-asiatiques » pour mieux faire paser la dose de la « désinformation utile » ; la « Rédaction » n’y est pour rien, évidemment !


                                                J’ai parlé pour moi-même, afin de rester éveillé !

                                                Mohammed MADJOUR.


                                                  • Sachant Sachant 2 janvier 2011 17:51

                                                    Moi qui avait été surpris que le FMI et la Banque Mondiale se félicitent de la victoire de M. Ouattara

                                                    Je me souviens à vous lire que MM

                                                    • Idi Amin Dada
                                                    • Jean Bedel Bokassa
                                                    • Sadam Hussein
                                                    Sont devenus du jour au lendemain des
                                                    • Jeteurs de ministres aux crocodiles
                                                    • Cannibales
                                                    • Gazeurs de Kurdes
                                                    Alors qu’ils étaient jusqu’à un certain moment des gouvernant visionnaires très fréquentables

                                                    Et je me dis comme ça que

                                                    • Soit ces gens n’ont jamais été comme on me les présente
                                                    • Soit ils l’ont toujours été et l’on a su s’en satisfaire
                                                    Le deuxième solution me paraît être la plus plausible
                                                    La politique internationale n’est pas le monde des bisounours

                                                    S’en satisfaire jusqu’à quand ? Puisque nous en parlons...
                                                    Jusqu’à manifester certaines velléités d’indépendance ?
                                                    Vis à vis de qui ?

                                                    Loin de moi l’idée d’angéliser M. Laurent Gbagbo
                                                    Qui s’est maintenu au pouvoir au prix d’élections annulées
                                                    Pour le moins

                                                    Pour être franc, je ne crois pas plus en l’indépendance de la commission électorale
                                                    Qu’en celle du conseil constitutionnel ivoirien

                                                    Alors quoi ?
                                                    Voter à nouveau ?
                                                    Mais sous le contrôle de qui ?
                                                    Instances internationnales, Politiques, Humanitaires, Journalistes, Ivoiriens (Non, j’déconne) ?

                                                    L’avocat Verges prétend aller chercher les preuves de l’élection de M. Gbagbo dans la lagune
                                                    Attendons son retour et espérons qu’il revienne pour nous faire une idée

                                                    Une idée qui est bien faite chez moi
                                                    Est celle de la souffrance du peuple ivoirien
                                                    Toutes les parties en lice vont faire souffrir le peuple
                                                    Jusqu’à ce que de souffrance et de désespoir ils choisisse un camp
                                                    Chacun espérant que ce soit le sien

                                                    Le camp du nationalisme ou le camp du FMI
                                                    Pauvre monde...


                                                    • tomatoketchup 2 janvier 2011 20:01

                                                      tres bonne analyse
                                                      une enorme manipulation international
                                                      bravo


                                                      • dom y loulou dom y loulou 2 janvier 2011 20:03

                                                        ya vraiment pas besoin d’aller en Afrique pour voir la guerre

                                                        il suffit de lire les manchettes de yahoo ce soir

                                                        apparemment les sionistes sont enragés et déguisés en chauffards enfrance

                                                        c’est très pratique et les grands mystifiés peuvent ainsi s’exalter de la RAPTURE annoncée...

                                                        ouhouhouuuu comme on sera si bien tous morts

                                                        et surtout rester des victimes consentantes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès