Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Washington et Bogota contre Hugo Chávez

Washington et Bogota contre Hugo Chávez

Washington et Bogota contre Hugo Chávez

Salim Lamrani

L’hostilité de l’administration Bush à l’égard du gouvernement vénézuélien a marqué un nouveau pas le 19 janvier 2008 avec les déclarations du « tsar antidrogue » états-unien John P. Walters. En effet, lors d’une visite en Colombie, ce dernier a accusé le président Hugo Chávez « d’être en train de se convertir en un grand facilitateur du trafic de cocaïne vers l’Europe et d’autres endroits de l’hémisphère ». Cette nouvelle attaque contre le plus populaire des leaders latino-américains, loin d’être gratuite, fait partie de la stratégie de diabolisation de l’administration bolivarienne orchestrée par la Maison-Blanche afin de justifier une action plus radicale contre le Venezuela. Désormais, Washington et Bogota tentent de lier le Venezuela au trafic international de drogue afin de ternir l’image du président Chávez1.

Attaques contre le Venezuela

Quelques jours plus tard, le 24 janvier 2008, le ministre colombien de la Défense Juan Manuel Santos a déclaré qu’au moins trois chefs des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) vivaient au Venezuela, sans fournir de plus amples détails. Au même moment, le vice-président colombien Francisco Santos a accusé le maire de Maracaibo Gian Carlo Di Martino de fournir des armes à la guérilla colombienne et plus précisément à l’Armée de libération nationale (ELN), en se basant sur une vidéo qui s’est révélée être fausse. Loin de faire marche arrière, ce dernier a même affirmé que l’élu vénézuélien serait capturé et emmené en Colombie2. Pour sa part, Di Martino a dénoncé « un montage qui dévoile le plan des États-Unis [...] et du gouvernement colombien de provoquer un processus de déstabilisation à la frontière vénézuélienne3 ».

Les services de renseignement colombiens ont également accusé le Venezuela de fournir des munitions aux Farc et à l’ELN, suivant les déclarations du Département de la Défense des États-Unis4. L’opposition vénézuélienne a emboîté le pas à Washington et Bogota. Une ancienne responsable du Bureau national antidrogue (ONA), Mildred Camero, a déclaré que des supposés narcotrafiquants étaient « protégés par les autorités vénézuéliennes et qu’ils agissaient avec une liberté absolue5 ».

Le point commun entre toutes ces accusations est l’absence absolue de preuves ou de faits concrets étayant les diverses déclarations. Le président Chávez a dénoncé les manœuvres colombiennes et états-uniennes. « J’alerte le monde à ce sujet : l’empire nord-américain est en train de créer les conditions pour générer un conflit armé entre la Colombie et le Venezuela », a-t-il souligné. « En moins d’une semaine le chef des forces armées de l’empire s’est rendu en Colombie [suivi par] le tsar antidrogue qui a dit que j’étais un ‘grand facilitateur’ du narcotrafic », a-t-il ajouté, fustigeant par la même occasion les déclarations du ministre colombien de la Défense6.

Le président du Nicaragua Daniel Ortega a également mis en garde la communauté internationale contre le danger représenté par l’actuelle campagne destinée à lier le Venezuela au trafic de drogue. « Les États-Unis sont en train d’utiliser le territoire colombien [...]. Il s’agit d’un pays qui est militairement occupé par les États-Unis, pour essayer de détruire cet espace qui est en train de s’ouvrir en Amérique latine », a-t-il noté. « Nous espérons que le peuple colombien pourra freiner l’attitude de son gouvernement afin qu’il ne commette pas la folie de provoquer une confrontation7 ».

Alvaro Uribe et la Drug Enforcement Agency impliqués dans le trafic de drogue

En réalité, le seul haut dirigeant à être impliqué dans le trafic de drogue est le président colombien Alvaro Uribe, comme le souligne une source au-dessus de tout soupçon : un rapport d’intelligence du Département de la Défense des États-Unis de septembre 1991 détaille les relations de ce dernier avec le cartel de Medellín et les paramilitaires. Ce document confidentiel liste 104 « délinquants, assassins, trafiquants et avocats suspects » dont « Alvaro Uribe, homme politique et sénateur colombien consacré à collaborer avec le Cartel de Medellín ». Le rapport ajoute que « Uribe a été lié à [...] des activités narcotiques aux États-Unis [...], il a travaillé pour le Cartel de Medellín et est un ami proche de Pablo Escobar Gaviria8 ».

Un mémorandum élaboré par l’avocat du Département de la Justice des États-Unis Thomas M. Kent révèle également que l’Agence de lutte contre la drogue (Drug Enforcement Agency - DEA), qui fait partie du Département de la Justice, a régulièrement collaboré avec les narcotrafiquants colombiens et les paramilitaires et que ses fonctionnaires « sont des agents corrompus dans la guerre contre la drogue ». Ce document constitue un réquisitoire implacable contre la DEA et affirme, entre autres, que de nombreux fonctionnaires sont à la solde de criminels colombiens, qu’ils sont complices d’assassinats d’informateurs et directement impliqués dans le soutien des opérations de blanchiment d’argent des escadrons de la mort. Le mémorandum ajoute également que les agents corrompus jouissent de la protection des plus hautes instances gouvernementales9.

Le mémorandum de Kent, daté du 19 décembre 2004, s’est basé sur les déclarations d’agents de la DEA en Floride écartés du service pour avoir osé dénoncer les cas de corruption. Selon l’avocat états-unien, ces derniers ont fait face à « des risques terribles pour leurs carrières et leur sécurité, ainsi que la sécurité de leurs familles » pour avoir révélé « les noms de ceux qui sont directement impliqués dans l’activité criminelle à Bogota et aux États-Unis10 ».

D’après Kent, un agent de la DEA a été impliqué dans une activité criminelle en collaborant avec les escadrons de la mort de l’organisation paramilitaire Autodefensas Unidas de Colombia (AUC), responsable de plusieurs milliers d’assassinats. Le mémorandum expose « son implication dans le blanchiment d’argent pour les AUC ». Loin d’être traduit en justice, ce même agent a été promu et « s’occupe désormais de nombreuses enquêtes de stupéfiants et de blanchiment d’argent ». L’avocat affirme que les fonctionnaires du Département de la Justice ont classé l’affaire compromettante sans suite. « En juin 2004, la OPR [Office of Professional Responsability, qui est une branche de la DEA] et la DEA [...] ont demandé à mon agent chargé du cas de leur fournir toutes les informations [...]. Une semaine plus tard, l’enquête sur le blanchiment d’argent fut close11 ».

Le mémorandum de Kent détaille également trois cas impliquant des agents de la DEA en Colombie. Les fonctionnaires en question ont participé à une conspiration visant à assassiner des informateurs qui sont passés aux aveux. « Ils ont effectué d’étonnantes révélations au sujet des agents de la DEA à Bogota. Ils ont affirmé qu’ils avaient été assistés dans leurs activités narcotiques par les agents. Ils ont allégué de manière spécifique que les agents leur fournissaient des informations sur les enquêtes et d’autres activités en Colombie », a écrit l’avocat. Les agents de Bogota ont ensuite rencontré l’informateur auteur de la confession. « En sortant de la réunion, il fut assassiné », affirme le mémorandum. « D’autres informateurs [...] qui ont travaillé avec le groupe de la DEA en Floride ont également été assassinés. Chaque assassinat a été précédé d’une demande d’identification de la part d’un agent de la DEA12 ».

Les agents de la DEA à Bogota ont également empêché plusieurs informateurs de se rendre aux États-Unis pour témoigner. Alors qu’ils étaient chargés de s’occuper de leur voyage, les fonctionnaires de Bogota ont procédé à leur arrestation. Le mémorandum souligne que « les informateurs ont été détenus neuf mois alors que fusaient les accusations. Une fois que l’on a pu démontrer que les agents à Bogota mentaient, les informateurs ont été libérés. L’un des informateurs a été enlevé et assassiné à Bogota, où il se cachait13 ».

Par ailleurs, les agents de la DEA en Colombie ont empêché un informateur de rencontrer des agents venus de Floride dans le cadre d’une enquête les concernant. Ils n’ont d’ailleurs pas lésiné sur les moyens. « Un agent de Bogota qui s’est rendu à Washington a affirmé cette fois que l’informateur était un pédophile. L’enquête fut mise de côté. L’agent fut sollicité pour étayer son affirmation mais il n’a plus apporté aucune preuve14 ».

La légitimité morale de Washington et de Bogota mise à mal

Les révélations de l’avocat Kent sont accablantes aussi bien pour la Colombie que pour les États-Unis et mettent à mal leur légitimité morale pour s’ériger en donneurs de leçons. Quant au président Uribe, le rapport du Département de la Défense est implacable à son égard et démontre son implication dans le crime organisé et le trafic international de drogue.

Uribe n’est pas le seul haut responsable colombien à être impliqué dans le trafic de stupéfiants. Un général de l’armée colombienne à la retraite, Pauselino Latorre, ancien commandant des services de renseignement, ainsi que son neveu Leobardo Latorre, lui-même ancien procureur de l’unité anti-narcotique du Parquet ont été arrêtés en janvier 2008 pour blanchiment d’argent à hauteur d’un million de dollars et association avec les mafias de la drogue. Ils avaient élaboré un système pour envoyer des quantités substantielles de cocaïne (dix tonnes par mois) non seulement aux États-Unis, mais également en Europe et en Afrique15.

Une réalité différente

Il convient de rappeler certains éléments indispensables au sujet de la problématique du trafic de drogue et de faire la lumière sur la campagne de discrédit lancée par Washington et Bogota contre le Venezuela. En effet, le plus grand producteur de cocaïne et le plus important consommateur de cette substance au monde n’est pas le Venezuela, mais la Colombie. Ensuite, les États-Unis restent le plus important consommateur de drogues de la planète et n’ont jamais agi contre les institutions financières impliquées dans le blanchiment d’argent en provenance du trafic de drogue16.

L’administration Bush essaye de faire croire au monde que le Venezuela serait devenue la plaque tournante du trafic de drogue dans le monde. Le Département d’État a d’ailleurs placé, pour la troisième année consécutive, le pays dans la liste des nations ayant échoué dans la lutte contre le trafic de drogue. Cependant, le rapport mondial sur les drogues des Nations unies de 2007 contredit ces affirmations :

« Les expéditions vers l’Espagne transitent fréquemment, semble-t-il, par le Venezuela, le Brésil et un certain nombre d’autres pays, dont l’Équateur, la République dominicaine, l’Argentine et - c’est là une tendance nouvelle - le Mexique. Depuis deux ou trois ans, toutefois, la principale nouvelle tendance est l’expédition de cocaïne en Afrique de l’Ouest, généralement le long des côtes du Cap-Vert, de la Guinée-Bissau et des îles Canaries, ainsi que dans d’autres pays situés le long du golfe de Guinée, dont le Ghana, la Côte-d’Ivoire, le Togo, le Nigeria et, plus à l’ouest, la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, en vue d’une livraison ultérieure en Europe17 ».

Par ailleurs, le Venezuela est reconnu pour sa lutte active contre le trafic de drogue. Depuis la rupture de la collaboration avec la DEA en 2005, les autorités bolivariennes sont passées de 43,25 tonnes saisies en 2004 à 77,52 tonnes en 2005. Au Venezuela, la DEA s’était rendue coupable d’activités conspiratrices et d’espionnage en faveur de l’opposition putschiste. La DEA a également bafoué à maintes reprises la législation vénézuélienne en procédant à l’arrestation de plusieurs individus, alors qu’il s’agit d’une compétence exclusive des autorités du pays. Caracas avait dénoncé « une flagrante violation de la souveraineté nationale » et une mise « en danger de la sécurité et de la défense de la nation18 ».

Enfin, il est difficile d’accuser les autorités vénézuéliennes d’attentisme ou d’immobilisme dans la lutte contre le trafic de drogue. En effet, selon le Bureau national contre les drogues (ONA), en 2007, 57 tonnes de drogues et 53 avions ont été saisis sur le territoire national. Treize laboratoires de production de cocaïne ont été détruits à la frontière colombienne ainsi que 60 pistes d’atterrissage clandestines. En outre, 126 autres pistes sont en passe d’être démantelées. Plus de 178 tonnes de substances chimiques ont été saisies ainsi que 23 immeubles, 25 embarcations, 18 avions, 53 fermes et 106 véhicules utilisés dans cette activité criminelle. Le Venezuela a également procédé à l’extradition de trois individus vers la Colombie en mars et avril 2007, répondant favorablement à une demande du Département administratif de sécurité (DAS) de ce pays. Un citoyen états-unien a également été déporté, suite à une demande de Washington19.

Le Venezuela a investi 480 millions de dollars dans l’installation de radars permettant de contrôler l’espace aérien national, et plus particulièrement la frontière avec la Colombie. Plus de 380 fonctionnaires des services de la sécurité de l’État sont employés à plein dans la surveillance des éventuels trafics illicites et l’analyse des images satellites pour détecter les cultures illicites. En décembre 2007, pas moins de 14 survols de la zone frontalière ont été effectués20.

Les institutions internationales telles que les Nations unies, mais également l’Organisation des États américains ont salué les efforts vénézuéliens dans la lutte contre le trafic la drogue, notamment au niveau de l’utilisation du système interaméricain des données uniformes sur la consommation des drogues, l’application de programmes de prévention, la réalisation d’enquêtes nationales, la création d’un registre national de substances chimiques à contrôler, la promulgation de la loi organique contre le crime organisé, l’éradication systématique des cultures de drogues et la ratification de plusieurs conventions internationales de lutte contre les drogues21.

Ainsi, le rapport 2007 de la Commission interaméricaine pour le contrôle de l’abus de drogues (CICAD) reconnaît les efforts réalisés par le Venezuela. Caracas a également signé 50 accords bilatéraux avec 37 pays concernant la lutte contre le trafic de drogue. Le Bureau national anti-drogues a été distingué pour son efficacité par la plupart des pays de la région et également par des nations telles que l’Espagne, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas 22.

Le gouvernement bolivarien a également élaboré une stratégie nationale pour lutter contre le trafic de drogue en construisant trois aéroports à Maracaibo, Margarita et La Guaira qui seront les seuls points d’entrée et de sortie pour les avions privés et permettront ainsi d’exercer un meilleur contrôle du flux aérien. Un système d’identification (IFF) a été mis en place et permet de suivre la trace des avions qui entrent illégalement dans l’espace aérien du pays. Un réseau national anti-drogues a également vu le jour et implique l’ensemble des services sociaux de la nation. Caracas a enfin lancé un plan quinquennal (2008-2013) innovateur pour rendre plus efficace la lutte contre le crime organisé avec notamment un meilleur contrôle des voies maritimes et aériennes23.

Il sied de rappeler que les États-Unis, qui prétendent mener une guerre mondiale contre le trafic de substances illicites et qui accusent le Venezuela de manque de coopération dans ce domaine, ont empêché le gouvernement bolivarien d’acquérir des avions espagnols indispensables à la surveillance des frontières, car ces derniers contenaient des composants états-uniens. Washington a également interdit au Brésil de vendre 24 avions Tucanos à Caracas pour les mêmes raisons, alors qu’ils devaient être employés dans la lutte anti-drogues. Enfin, l’administration Bush a décidé de retirer deux radars de surveillance qui se trouvaient sur le sol vénézuélien24.

La double morale de Washington et les menaces de Bogota

Comme cela est aisément constatable, la Maison-Blanche ne dispose guère d’autorité morale pour stigmatiser le Venezuela sur la question de la lutte contre la drogue. La crédibilité de Washington se retrouve fortement ébranlée et c’est la raison pour laquelle les appels du Département d’État et de son porte-parole Thomas A. Shannon à reprendre le dialogue à ce sujet avec le Venezuela ne peuvent pas être pris au sérieux25.

De plus, Caracas n’a jamais fait preuve d’ambiguïté à ce sujet et s’est, au contraire, montré très clair : « Le narcotrafic est une activité criminelle aux conséquences immorales et tragiques. Il produit des millions de dollars pour les cartels de la drogue, mais détruit physiquement et moralement des millions d’êtres humains qui peuplent la terre. La lutte contre le narcotrafic est une obligation éthique26 ».

Hugo Chávez a réitéré sa mise en garde contre une éventuelle offensive colombienne contre le Venezuela. Ses soupçons ont de plus été confirmés par les services de renseignements des pays de la région27. Il a annoncé la mise en état d’alerte des forces armées car il « est possible que la Colombie se prête à une action militaire contre le Venezuela, mais elle le regretterait pendant cent ans28 ». « J’accuse le gouvernement colombien de conspirer, agissant comme une marionnette de l’empire états-unien, et d’envisager une provocation militaire contre le Venezuela29 ». De son côté, Washington a nié une telle possibilité30.

Lors d’une réunion avec les familles d’otages colombiens, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Nicolas Maduro, a réitéré son souhait de maintenir des relations cordiales et pacifiques avec la Colombie et à apporter modestement sa contribution en faveur de la libération de tous les otages et de la paix. Les Farc viennent d’ailleurs d’annoncer la libération unilatérale de trois nouvelles personnes31.

La campagne de désinformation lancée par la Maison-Blanche et relayée par Bogota n’a d’autre but que de ternir l’image du gouvernement vénézuélien. En effet, Washington n’accepte pas de voir une nation du sous-continent s’affranchir de sa tutelle et revendiquer son indépendance.

Notes

1 The Associated Press, « Venezuela rechaza acusación de zar antidrogas de EE.UU. », 21 janvier 2008.

2 Agencia Bolivariana de Noticias, « EEUU crea condiciones para generar conflicto entre Venezuela y Colombia », 26 janvier 2008.

3 Agencia Bolivariana de Noticias, « Di Martino : El video es un montaje », 26 janvier 2008.

4 Gonzalo Guillén, « Acusan a Chávez de suministrar balas a las FARC y el ELN », El Nuevo Herald, 21 janvier 2008.

5 The Associated Press / El Nuevo Herald, « Ex jefa antidrogas denuncia apoyo a narcos en Venezuela », 4 février 2008. Voir également The Associated Press / El Nuevo Herald, « Denuncian protección de narcos en Venezuela », 3 février 2008.

6 The Associated Press / El Nuevo Herald, « Chávez : EEUU propicia conflicto armado Colombia-Venezuela », 26 janvier 2008.

7 Ibid.

8 Agencia Bolivariana de Noticias, « EEUU conoce vínculos del presidente de Colombia con el narcetráfico y el paramilitarismo », 23 janvier 2008.

9 Agencia Bolivariana de Noticias, « DEA colabora con narcos y paramilitares en Colombia », 25 janvier 2008.

10 Bill Conroy, « Leaked Memo : Corrupt DEA Agents in Colombia Helps Narcos and Paramilitaries. Internal Justice Dept. Document Alleges Drug Trafficking Links, Money Laudering and Conspiracy to Murder », The Narco News Bulletin, 9 janvier 2006. http://www.narconews.com/docs/ThomasKentMemo.pdf (site consulté le 10 février 2008).

11 Ibid.

12 Ibid.

13 Ibid.

14 Ibid.

15 Agencia Bolivariana de Noticias, « General y ex fiscal colombianos arrestados por pertenecer a mafia de la droga  », 25 janvier 2008.

16 Agencia Bolivariana de Noticias, « Discurso del Embajador Jorge Valero, Viceministro para América del Norte y Asuntos Multilaterales y Representante Permanente de Venezuela, ante el Consejo Permanente de la OEA », 23 janvier 2008.

17 Office contre la drogue et le crime, 2007, rapport mondial sur les drogues, Nations Unies, 2007, p. 81. http://www.unodc.org/documents/wdr/WDR_2007/wdr2007_french_web.pdf (site consulté le 10 février 2008).

18 Agencia Bolivariana de Noticias, « Discurso del Embajador Jorge Valero, Viceministro para América del Norte y Asuntos Multilaterales y Representante Permanente de Venezuela, ante el Consejo Permanente de la OEA », op. cit.

19 Ibid.

20 Ibid.

21 Ibid.

22 Ibid.

23 Ibid.

24 Ibid. Voir également : The Associated Press / El Nuevo Herald, « Venezuela instalará nuevos radares para combatir narcotráfico », 24 janvier 2008.

25 Néstor Ikeda, « EEUU invita otra vez a Venezuela a ir al diálogo », The Associated Press / El Nuevo Herald, 23 janvier 2008.

26 Agencia Bolivariana de Noticias, « Discurso del Embajador Jorge Valero, Viceministro para América del Norte y Asuntos Multilaterales y Representante Permanente de Venezuela, ante el Consejo Permanente de la OEA », op. cit.

27 Agencia Bolivariana de Noticias, « Présidente advierte que Colombia pudiera estar preparando ofensiva contra Venezuela », 3 février 2008.

28 The Associated Press / El Nuevo Herald, « Chávez : Militares en alerta ante posible amenaza de Colombia », 2 fevrier 2008.

29 Jorge Rueda, « Chavez : Colombia Plans ‘Aggression’ », The Associated Press, 26 janvier 2008.

30 The Associated Press / El Nuevo Herald, « Subsecretario de EEUU descarta conflicto armado Venezuela y Colombia », 23 janvier 2008.

31 Agencia Bolivariana de Noticias, « Canciller Maduro reiteró el compromiso del Gobierno de Venezuela con la paz », 5 février 2008.

Salim Lamrani est enseignant, écrivain et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Il a notamment publié Washington contre Cuba (Pantin : Le Temps des Cerises, 2005), Cuba face à l’Empire (Genève : Timeli, 2006) et Fidel Castro, Cuba et les Etats-Unis (Pantin : Le Temps des Cerises, 2006).

Il vient de publier Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme (Paris : Editions Estrella, 2008).



Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Lambert85 Lambert85 14 février 2008 13:39

    S’ils avaient voulu se débarrasser de ce pitre de Chavez ils l’auraient fait depuis longtemps !


    • Trashon Trashon 14 février 2008 14:09

      Je dirait plutot si les usa avaient réèlement voulu se débarrasser de la coke colombienne on en trouverait pas à chaque coin de rue de nos villes


    • wesson wesson 14 février 2008 16:21

      "S’ils avaient voulu se débarrasser de ce pitre de Chavez ils l’auraient fait depuis longtemps ! "

      Irak, subprimes, l’ouragan en Louisiane, ...

      ne jamais sous-estimer l’incompétence du gouvernement états-unien


    • pissefroid pissefroid 14 février 2008 15:04

      Je crois qu’il faut absolument prendre cet appel au sérieux. En effet les états-unis n’arrivent pas à accepter que le vénézuela soit indépendant. De plus la richesse pétrolière du pays fait saliver le complexe financier, industriel et militaire étasunien. Les responsables étasuniens ont été capables de détruire 3 tours chez eux pour assouvir leur besoin de puissance. Il faut les freiner dans leur démarche criminelle. Hugo chavez n’est peut-être pas un très grand démocrate mais la richesse pétrolière est mieux redistribuée par lui que par les responsables pétroliers précédents.


      • Philou017 Philou017 14 février 2008 15:55

        Peut-on se débarrasser du pître Lambert85 ?

        PS : Définition du Pitre (Média Dico) : bouffon, plaisantin, polichinelle, turlupin, baladin, histrion, pantin, clown, zouave [fig], auguste, guignol, paillasse, comique, idiot, singe, imbécile.


        • Philou017 Philou017 14 février 2008 16:25

          Un article clair sur les vérités de la propagande Colombiano-Etasunienne. Merci à l’auteur.


          • jako jako 14 février 2008 16:29

            Juste pour info un article connex de Morice qui est bien intéressant à mettre en paralléle :www.agoravox.fr/article.php3

             


            • Yltes 14 février 2008 19:03

              Pardon mais je ne vois pas en quoi cet article dont la majorité des sources proviennent de l’agence de presse bolivarienne, qui, comme son nom l’indique est l’agence de presse de propagande de la révolution Bolivarienne de Chavez , constitue quoi que soit de crédible ou ferait office de preuves faces aux dénégations de Chavez devant l’implication de son gouvernement dans le traffic de drogue provenant de Colombie. 

              Libre à vous de soutenir cet Orang outang mais profiter du peu d’informations et d’’interêts de la presse française face aux événements sud américain est une escroquerie car tout ce qui pourrait contredire votre article se trouve sur des sites en Espagnol.

              On sait parfaitement que bon nombres de baron colombiens de la drogue et des Farcs sont réfugiés sur le territoire venezuelien car contrairement à la Colombie là ils ne risquent pas de se voir extradés vers les USA ! Il y a donc vraiment de quoi rire devant cette tentative de désinformation visant à nous présenter Chavez comme une blanche colombe luttant contre le narco traffic ,comme le prouve si bien son soutien aux Farcs, contrairement au vilain crapaud Uribe à la solde de Bush.

              Votre article est tout aussi indigeste que doit l’être pour les Vénezueliens l’émission de télé dominicale de votre dieu Chavez : "Alo Presidente" uniquement à sa gloire et qui dure 4 heures !

              Je laisse quand même quelques liens en français pour ceux que cela intéressent et qui souhaitent s’informer à d’autre sources que celles de l’extrême gauche :

              http://www.latinreporters.com/venezuelapol26012008.html

              http://www.latinreporters.com/venezuelapol08012008.html

              http://jacquesthomet.unblog.fr/

               


              • Michel Maugis Michel Maugis 15 février 2008 00:55

                @ YLTES

                "Vous ne voyez pas en quoi"…l´article de M. Salim Lamrani serait crédible !

                Tout simplement parce que vous ne savez pas ce que crédibilité veut dire. Le sauriez vous que vous n´auriez pas étalé cette méconnaissance tout en démontrant votre propre incrédibilité par vos propos racistes, affirmatifs non étayés d´arguments, et en listant des liens vers des contenus fallacieux, mensongers, calomniateurs facilement réfutables comme vous l´avez vous-même reconnu, implicitement, en n´essayant pas de contester une seule phrase de l´article avec l´aide de vos "références" françaises.

                Ce n´est pas l´article qui doit être crédible en soi, mais l´auteur. Car c´est lui qui écrit l´article dont on juge la crédibilité intrinsèque par les moyens qu´il emploie pour convaincre. 

                Cet auteur a déjà écrit beaucoup d´ articles, sur le Venezuela et Cuba particulièrement, tous excellents, et dont aucun n´a à ce jour reçu un début de semblant de réfutation ou même de critiques négatives raisonnées. C´est aussi cela qui lui confère un pré jugement de crédibilité qui nous pousse à le lire EN CONFIANCE, pour être informés.

                Je ne vérifie pas les faits rapporté par M. Lamrani. Je lui fais confiance. Il va sans dire, en corollaire, qu´un article d´un auteur non crédible doit être lu en totale déconfiance et critiqué avec une argumentation probante et vérifications des sources..

                Un article est crédible parce que l´auteur, entre autres :

                1) Ne ment pas dans la citation des faits.
                 Vous n´avez découvert aucune contre vérité, donc aucun mensonge. Vous avez énoncé des contre vérités, voire des mensonges dans votre texte et dans vos références.

                2) Cite toutes ses références originales. Ce qui donne des possibilités à ses "détracteurs". Possibilités que vous vous refusez à utiliser pour le critiquer. Vous ne citez que des commentaires bâtis sur des textes traduits à partir de l´espagnol mais pas sur des faits incontestables

                3) N´use d´aucune construction spécieuse dont le but est de tromper le lecteur en l´orientant vers une opinion fausse. Ce qui n´est pas votre cas ; votre texte tourne en rond sur les préjugés.

                4) Ne fait montre d´aucun préjugé pour construire une opinion. Ce qui n´est pas votre cas.

                "dont la majorité des sources proviennent de l’agence de presse bolivarienne,"

                Vous dîtes cela comme si c´était très négatif de tirer des informations d´un pays agressé à partir d´une agence de presse gouvernementale de ce pays. C´est au contraire une arme pour vous, pour que vous puissiez démentir le contenu de ces informations qui seraient, de votre point de vu, mensongères. Vous ne pouvez partir du préjugé que ces informations sont fausses, c´est stupide.

                Vous êtes de plus un menteur : puisque l´agence bolivarienne est citée 15 fois sur 31 références.

                " qui, comme son nom l’indique est l’agence de presse de propagande de la révolution Bolivarienne de Chavez"

                Vous mentez honteusement : le nom n´indique pas que c´est une agence de propagande, donc de votre point de vue, disant des mensonges, que vous pourriez démentir mais que vous ne faites pas.


                "Libre à vous de soutenir cet Orang outang "

                Propos raciste !. Et imbécile qui démontre la pauvreté intellectuelle de son auteur.


                "mais profiter du peu d’informations et d’interêts de la presse française face aux événements sud américain est une escroquerie car tout ce qui pourrait contredire votre article se trouve sur des sites en Espagnol. "


                Jamais rien lu d´aussi stupide et insultant envers les lecteurs pris carrément pour des cons.
                Où est l´escroquerie et qui l´a commet ? Comment savez vous que ce qui pourrait contredire l´article se trouve seulement sur des sites en Espagnol, et non sur des sites en Français pour justement démentir la défense de Chavez ? 

                Vous admettez donc que les critiques de la presse française sont des imbéciles ; ils ne peuvent réfuter Chavez. et l´article.

                Si vous reconnaissez ne pouvoir contredire l´article, mais le dénoncez par principe, alors vous déclarez être un parfait idiot.

                "On sait parfaitement que bon nombres de baron colombiens de la drogue et des Farcs sont réfugiés sur le territoire venezuelien car contrairement à la Colombie là ils ne risquent pas de se voir extradés vers les USA !"

                 Vous devriez nous expliquer pourquoi un baron colombien de la drogue ou un membre des Farcs devrait être extradé vers les USA ????? Que vient faire les USA dans ces affaires purement colombiennes ? 

                Il n´existe aucune loi qui oblige un pays d´extrader ces gens vers les USA. Vers la Colombie si.
                 

                Et Chavez a déjà extradé des paramilitaires et des narcotraficants vers la Colombie. Des membres de la Farc, il n´y en a pas, pour la simple raison qu´ils ne sont pas encore marqué au fer rouge. Les paramilitaires sont arrêtés par ce qu´ils accomplissent des actes terroristes au Venezuéla. Les Farcs n´interviennent pas au Venezuela.

                Comment savez vous parfaitement… ? Ou sont les preuves ?


                " Il y a donc vraiment de quoi rire devant cette tentative de désinformation visant à nous présenter Chavez comme une blanche colombe luttant contre le narco traffic ,"

                Pourquoi "donc" ? Vous faites une tautologie.

                Car vous n´avez toujours pas donné un seul argument montrant que Chavez ne lutte pas contre le narco trafic. Les agences internationales concernées par la lutte contre le narco trafic reconnaissent comme jamais les efforts et les résultats grandissants du Venezuela dans cette lutte, en particulier depuis que la DEA a quitté le Venezuela. 


                "comme le prouve si bien son soutien aux Farcs, "


                Chavez ne soutient pas les Farcs. C´est une guerre civile colombienne. Il est neutre et ne peut soutenir un côté spécifique dans cette guerre. .

                "Contrairement au vilain crapaud Uribe à la solde de Bush". 

                QUE VOUS DEFENDEZ OUVERTEMENT.

                Uribe est effectivement à la Solde de Bush et de l´Oligarchie colombienne. Il a fait sa fortune par le narco trafique et a construit le paramilitarisme. Uribe, l´oligarchie et Bush sont pour la permanence de cette guerre civile et du narco trafic car ce sont des prétextes pour les USA de rester en Colombie et avoir une base solide pour s´ingérer dans les affaires d´Amérique Latine et de la Colombie en particulier pour l´asservir aux besoins de l´ économie US.

                Michel Maugis
                 


              • Yltes 15 février 2008 12:41

                Je vous retourne vos amabilités car vous utilisez un argumentaire que moi non plus je ne trouve pas du tout convaincant.

                Ainsi vous prétendez « Ce n´est pas l´article qui doit être crédible en soi, mais l´auteur »
                Elle est bien bonne celle là ! Je suis désolée je ne connais pas l’auteur de cet article et d’ailleurs je ne souhaite pas le connaître par contre je suis en droit de me demander d’où il tire ces sources pour pondre les affirmations qui étayent son article.
                 
                De même façon vous vous autorisez sans plus d’explications à écarter les sources du site espagnol Latin reporters et le blog de Jacques Thomet ancien rédacteur en chef de l’AFP qui a longtemps exercé en Amérique latine sans justifier un seul instant vos propos : « en listant des liens vers des contenus fallacieux, mensongers, calomniateurs » où sont vos preuves et en quoi Jacques Thomet auteur lui aussi d’articles et de livres tout aussi excellents serait moins crédible que l’auteur de cet article que vous défendez ?
                 
                D’autre part c’est à tort que vous me prêtez des propos racistes si j’ai fait allusion à l’Orang Outang cela n’a rien à voir avec ses origines indigènes (lui et moi avons les mêmes !) mais plutôt à cause de son comportement qui manque singulièrement de finesse et du fait des insultes et diatribes qui ne cessent de sortir de sa bouche et que j’estime effectivement très peu civilisées. (Cependant j’avoue que le terme est pas sympa et peut prêter à confusion « je m’excuse, je suis désolée si j’ai pu choquer quelqu’un… »)
                 
                De même vous n’avez pas compris mon commentaire sur le peu d’informations de la presse française, ce que j’essaie de dire c’est que tout personne qui lit la presse quotidienne en Espagnol comme je le fais et en particulier la presse colombienne connaît parfaitement les affaire sud Américaines car elle peut y lire tous les jours des articles où des ex guérilleros dénoncent les trafics qui se trament à la frontière de la Colombie et du Venezuela. aussi bien au niveau de la drogue que des armes La presse française ne peut suivre ces événements au jour le jour trop occupée qu’elle est à suivre le feuilleton de Sarkoland où à moins qu’il ne s’agisse du cas spécifique d’Ingrid Betancourt
                Voici par exemple une preuve le 2 février 2008 Wilber Varela, surnommé "Jabon", le "Savon » le dernier baron colombien de la drogue a été retrouvé assassiné au Vénézuéla et bien pour trouver cette info dans la presse française faut vraiment faire une recherche j’ai fini par dénicher l’info sur RFI et Cyber presse donc ne déformez pas mes propos en laissant croire que je prends les gens pour des cons.
                 
                Enfin vous aussi vous devriez essayer de m’expliquer comment se fait il que deux principaux chefs de Farcs "Simon Trinidad" (nom de guerre de Juvenal Ricardo Palmera) et "Sonia" (Omaira Rojas Cabrera),se trouvent actuellement extradés aux Etats-Unis et que les récupérer font partie des conditions demandés par les Farcs pour libérer Ingrid Betancourt. Donc apprenez cher monsieur que toute personne impliqué dans le trafic de drogue ou l’enlèvement de ressortissant Américains en Colombie selon des accords passés entre les 2 pays est susceptible d’être extradés au USA. Donc je ne vois donc pas en quoi il y a lieu de s’étonner comme vous le faites de l’implication des USA dans des affaires purement colombienne. ???
                 
                Selon vous je défends ouvertement Uribe je suppose donc que pour ce crime je dois au moins mériter le même sort que les otages détenus en Colombie ?
                Enfin le clou final " Chavez ne soutient pas les Farcs" laissez moi rire c’est tout aussi crédible que lorsque ce dernier soutient que "les Farcs ne séquestrent pas !".
                Vous vous décrédibilisez totalement et tout seul avec ce propos j’en resterai donc là c’est déjà bien trop long.
                 
                Quelques autres liens :
                 
                ps : j’espère que les sauts de ligne des paragraphes seront respectés.
                 

              • Yltes 15 février 2008 12:42

                Raté pour les sauts de ligne


              • Michel Maugis Michel Maugis 16 février 2008 04:09

                @ YLTES

                Il est évident que je ne me référais pas à une connaissance personnelle de l´auteur. Je donnais des critères pour juger sa crédibilité à partir de son style. Vous les avez tous acceptés puisque vous n´avez rien dit à ce sujet. 

                Donc, vous avez pu mesurer la crédibilité de cet auteur, à l´aune de ces critères, même si vous ne le connaissiez pas personnellement.
                 
                Que me répondez vous, après votre silence éloquent sur ces critères ?

                "Elle est bien bonne celle là ! Je suis désolée je ne connais pas l’auteur de cet article et d’ailleurs je ne souhaite pas le connaître"

                Justement, si vous ne le connaissiez pas, c´est une raison de plus pour analyser son texte en profondeur pour pouvoir le juger sur sa crédibilité et le cas échéant lire ses articles avec confiance ou non.

                Or vous le rejetez par principe, parce que l´idée exprimée ne vous convient pas.

                Pour discréditer l´article et l´auteur, vous avez été obligé de mentir sur la proportion de ses références à l´agence " de propagande" bolivarienne, de tenir des "raisonnements" tautologiques, d´autres en boucle, de faire des affirmations insultantes et de culpabilité non étayées par des arguments et des références, sans jamais critiquer la moindre phrase de l´article qui selon vos opinions devraient être facilement réfutables, puisque ses références proviennent "majoritairement" d´une agence bolivarienne de propagande, donc forcément mensongère.
                 
                Cela se comprend, votre motivation n´est pas la recherche de la vérité. C´est défendre le libéralisme et de lutter par principe à tout ce qui de près ou de loin au combat idéologique pour un autre monde, et meilleur.
                Il vous faut donc mentir, comme les scribouilleurs de vos sites, ce dont vous avez encore hautement reconnu, IMPLICITEMENT. Je pense que vous allez mourir idiot.

                Vous n´avez pas essayé de réfuter ces "amabilités" dont je vous ai accusé, vous les trouvez donc méritées.

                Vous croyez m´en retourner une. Vous mentez quand vous dîtes que j´aurais écarté vos sites sans fournir une explication, comme vous reconnaissez donc avoir fait avec l´article.

                J´avais dit au sujet de vos références : "des liens vers des contenus fallacieux, mensongers, calomniateurs facilement réfutables comme vous l´avez vous-même reconnu, implicitement, en n´essayant pas de contester une seule phrase de l´article avec l´aide de vos "références" françaises."

                C´est donc vous-même qui les avez rejetés en ne les utilisant pas pour bâtir un texte qui réfuterait une seule des affirmations ou faits de l´article.

                Donc, vos références sont forcément fallacieuses. De plus je les connaissais, et je ne perds pas mon temps à lire des sites dont je n´ai pas confiance. Une fois suffit. Je n´allais tout de même pas faire un boulot que vous-même n´avez pas voulu faire pour trouver une réfutation raisonnée d´un article que j´approuve à 100% d´un auteur que je trouve très crédible. 

                C´est à vous de le faire, et je prends note que vous vous refusez à le faire..


                 "par contre je suis en droit de me demander d’où il tire ces sources pour pondre les affirmations qui étayent son article."

                Il cite toutes ses sources. Je ne comprends pas votre inquiétude. Il vous ait toujours possible de réfuter n´importe quelle affirmation à partir de vos sources. Ce que vous ne voulez pas faire.

                En ce qui concerne le Blog de Jacques Thomet, j´ai justifié mes propos puisque vous n´avez rien réfuté à partir de ce Blog. Apparemment vous connaissez jacques Thomet puisque vous lui accordez crédit. Sur quelle base exactement ? De sa présentation ? Mais M. Salim Lamrani a aussi une présentation que vous pouviez lire sur Agarovox.

                En faisant allusion à l´Orang Outang, vous avez repris des "argument" de Alexandre Adler et autre et montré votre impossibilité d´argumenter sur le fond. Je ne vous ai donc pas accusé à tort, et le fait que vous ayez les mêmes origines indigènes ne fait qu´aggraver votre cas.. 

                Vous vous justifiez encore une fois avec des affirmations mensongères sur le comportement et style de Chavez sans apporter un seul cas concret situé dans le contexte qui permettrait de légitimer vos critiques sur la forme à son égard. 

                Vous racontez comme si votre interlocuteur était obligé de vous croire, sans exemple concret.

                Non monsieur. C´est vous qui devez apportez la preuve de vos critiques de Chavez. C´est difficile, elles n´existent pas.

                Quand on ne peut attaquer les actions et les idées, on attaque le bonhomme. Le seul tort de Chavez dans son style est de DIRE LA VERITE. Mais la vérité est révolutionnaire et elle ne vous plaît pas.

                Votre commentaire sur le peu d´information de la presse français parce qu´elle ne peut suivre ce qui se passe au Venezuela, mais vous vous pouvez car vous lisez la presse de l´oligarchie et d´extrême droite colombienne est totalement idiot.

                Vous n´avez donné aucune preuve de culpabilité de Chavez dans le narcotrafic. Vous n´avez pas contesté les déclarations des organismes internationaux anti-drogues. 

                Que des narcotrafiquants s´infiltrent au Venezuela, on le sait, depuis toujours, puisque le Venezuela a toujours été sur le chemin. En quoi Chavez est il coupable ? C´est la Colombie le coupable pas Chavez.

                Enfin, il est parfaitement ridicule que les gouvernements colombien et US s´acharnent à diaboliser Chavez sur ce sujet quand la Colombie est le premier producteur de drogue et les Usa le premier consommateur. Voilà que c´est la faute du pays de passage si le producteur en Colombie et les distributeurs aux USA commerce la drogue. Incroyable, mais vrai.

                Vous êtes, comme Uribe et Bush, totalement ridicule !! Hélas, ça ne tue pas, mais permet de tuer pas mal.

                Pourquoi il y a des États Uniens en Colombie ? Que font ils là ? Ce sont des occupants.
                Sans ces gens le pays aurait eut un gouvernement de gauche depuis longtemps.

                 L´extrême droite tuent depuis 60 ans. C´est pour cela qu´existe la FARC. ET c´est aussi pourquoi Uribe et Bush ne veulent pas la paix.

                Si il y a de quoi être surpris que les USA soient en Colombie puisqu´ils sont incapable d´arrêter la production de drogue, comme dans leur pays ils sont incapables d´arrêter la consommation. 

                Vous n´avez pas donné une explication de leur présences. Vous n´avez pas expliqué pourquoi Chavez devrait extrader un membre des FARCs aux USA ?

                Vous n´avez toujours rien dit sur la culpabilité de Chavez dans le Narcotrafic.

                Chavez ne soutient pas les Farcs" laissez moi rire c’est tout aussi crédible que lorsque ce dernier soutient que "les Farcs ne séquestrent pas !".

                Non, les FARCs ne séquestrent aucun venezuelien. Je ne vois pas comment des grands rires seraient une argumentation ?

                Avez vous des preuves que Chavez soutient les Farcs ?

                Des millions de colombiens soutiennent les FARCs.

                Michel Maugis
                 


              • phiconvers phiconvers 14 février 2008 20:15

                E voir en effet les sources de ce pensum et le passif de celui qui l’a commis, il y a des raisons de se méfier...

                Chavez comme nouvel horizon des (extrême) gauchistes en mal d’idole. Je reviendrai en détail sur cette propagande dans le courant du WE.


                • Basebou Basebou 15 février 2008 01:50

                  Si tu pouvais t’abstenir de tes habituelles inepties mon cher phiconvers, tout le monde t’en serait reconnaissant


                • phiconvers phiconvers 16 février 2008 19:25

                  Basebou, je vous propose une petite résolution de carême : cessez d’intervenir sur les sujets que vous ne connaissez manifestement pas : ça nous fera des vacances et limitera l’impact à nos yeux du spectacle de votre totale absence de crédibilité. Merci et bon courage !


                • anny paule 14 février 2008 21:35

                  "Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage"... dommage qu’on ait mis au placard, dans nos "écoles modèles" des vieux classiques du genre La Fontaine !

                  Quoiqu’il en soit, ceux qui ne sont pas dans le sens de la marche "imprimée" par les E U , ceux qui possèdent, de surcroît, des richesses pétrolières qui pourraient leur échapper ne sont à l’abri de rien !

                  C’est malheureusement le cas de ce pauvre Hugo Chavez qui a tenté une autre redistribution des richesses (ça, c’est un crime de lèse magesté !), dont le pays possède du pétrole (ça, c’est très, très mauvais quand les E U n’en tirent pas les bénéfices directs !), qui, de surcroît respecte son peuple (mais, dites-moi, ça existe encore, un peuple ? La seule existence qui lui soit reconnue est celle de travailler pour que ceux qui vivent de son travail s’enrichissent , s’enrichissent, et s’enrichissent encore... dans l’optique des E U et de l’U E qu’on nous impose !)...

                  Pauvre H Chavez, mal barré ! Alors, on lui met la drogue sur le dos... pour ne pas reconnaître ce qu’il a tenté de faire... et pour que ceux auxquels ça rapporte puissent engranger de dollars sans qu’on mette trop le nez dans leurs "petites affaires" !

                  Pas beau du tout, le beau monde qui prétend piloter cette planète !


                  • deejay 15 février 2008 00:57

                    les colombiens qui parlent de traffic.....

                    Encore un peu et george W.B. va nous dire que les usa ne torturrent personne...

                     

                    Chavez, démocrate ou pas, n’a rien à envier à ces 2 pays niveau saloperies.

                     

                     


                    • Basebou Basebou 15 février 2008 01:48

                      Je partage l’avis de deejay,

                      En matière de saloperies en tous genres, les USA et le gouvernement colombien figurent tout en haut du classement.


                      • FYI FYI 15 février 2008 16:47

                        C’est comme si vous me disiez que ces pays voyous (les US & la GB) tentent de salir la Russie en accusant Poutine d’emprisonner ces opposants .... mais que suis-je tête en l’air, ils le font déj@

                        Les 2 dirigeants qui gênent la clique voyou des VRP des marchés financiers sont CHAVEZ & POUTINE, maintenant que ces pays leurs font la morale, ça me dépasse...


                        • wesson wesson 17 février 2008 23:51

                          Comme vous avez raison de parler de la russie de poutine, et de l’Angleterre, avec le presupposé que en russie, on y embastilles plus facilement.

                           

                          La législation des 2 pays est assez signifiante. Le nombre de jour de détention possible avant inculpation :

                          Russie : 5 jours (c’est d’ailleurs le nombre de jour ou Kasaparov a été "écarté", avant les élections en russie)

                          Angleterre : 28 jours

                          Et qui c’est t’y qui envisage de doubler ce délai ??? L’Angleterre bien entendu !

                           

                          Alors question de morale, il se pourrait bien que la Russie et son "affreux" Poutine en ai bien à remontrer à nos grands "démocrates"


                        • Yltes 15 février 2008 17:31

                          Voici un lien qui rejoins ma pensée sur les relations douteuses qu’entretient Chavez avec le trafic de drogue :

                          http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/le-venezuela-centre-distributeur-de-la-drogue-colombienne.php

                           


                          • wesson wesson 18 février 2008 00:02

                            ahhhh, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement..., un machin de plus d’où évidemment il ne peut sortir que la vérité sans considération partisannes.

                             

                            Mais quelle prestigieuse référence, pour démontrer quoi déjà ? Ah oui, que Chavez est un horrible narco-trafiquant, j’avais oublié.

                             

                            Que dire ... un lien vers une feuille de chou inconnue, écrite par des barbouzes ou supposées tels, votre absence totale d’argumentation ... je ne suis pas vraiment convaincu.

                             


                          • Bleu Montréal 15 février 2008 17:48

                            Bravo Monsieur Lamrani pour cet article.

                            Autre fait : Alvaro Uribe était le préféré de Pablo Escobar du cartel de Medellin (selon Virgina Vallejo, anciene maîtresse de Pablo Escobar).

                            Et après tout ceci, on veut blanchir Monsieur Uribe, n’est-ce pas Yltes ou Phiconvers ?

                            Au final, c’est toujours le même objectif pour les USA qui lorgnent sur la manne pétrolière vénézuélienne : trouver une excuse pour déstabiliser le Vénézuéla, ou pour attaquer et se réapproprier la manne pétrolière qu’ils avaient avant Chavez, par le biais de leurs multinationales pétrolières.

                             

                             


                            • Yltes 16 février 2008 01:27

                              Décidemment vous n’avez pas de chance en ce moment je dispose d’assez temps afin de démonter les thèses d’extrême gauche colportées par cet article.

                              Donc reprenons, en dépit des tentatives de destabilisation et de dénégation de Monsieur Maugis, je réitère : la fameuse Agence Bolivarienne de Presse, qui serait selon eux une source incontestable.Cet article n’est qu’un instrument de propagande proche de l’idéologie des Farcs, elle ne peut donc en aucune manière être valable en tant que source d’ information fiable et crédible afin d’étayer les thèses de cet article. Pour s’en rendre compte Il suffit à toute personne en quête de vérité et soucieuse de chercher l’origine réelle des informations de taper les mots clés sur Google afin de s’en rendre compte...

                              Selon monsieur Maugis les liens auxquels je je me réfère sont "fallacieux et mensongers" , surtout j’imagine lorsqu’en l’occurence ils dénoncent les difficultés actuelles du Venezuela quant à l’approvisionnement des produits de première nécessité .

                              Je me suis donc amusée à aller consulter une source soi disant fiable citée dans cet article comme celle de El NuevoHerald : En date de ce jour je tombe donc par hasard sur cet article dont j’ai pris la peine de vous faire la traduction, car comme je l’ai déjà signalé je doute que vous trouviez ce genre d’informations dans la presse française :

                              Chapeau : Envoi de militaires pour cause de saccages dans le village natal de Chavez :

                              Une centaine de policiers et miltaires ont été envoyés dans le village natal du président Chavez après que des habitants aient saccagés un marché, du fait de la rareté de certains aliments. Pedro Mosqueda, secrétaire chargé de la sécurité de l’état a annoncé jeudi, l’envoi de centaine de militaires et policiers dans cette localité afin de veiller à la sécurité dans les rues et éviter de nouveaux saccages dans les commerces. Il a déclaré que la mesure à été décrétée mercredi après qu’un groupe d’habitants en colère aient saccagé le marché d’état local afin de protester contre la rareté de certains aliments.

                              Cela fait plus d’un an que le Venezuela est confronté à des problèmes de pénurie alimentaire comme la viande, le lait, le sucre, le riz , le café, les oeufs, la farine, le pain et les légumes. Les commerçants ont attribués cette pénurie aux contrôles stricts des prix et des taux de change imposés par le gouvernement depuis 5 ans et l’attente de dollars destinés à l’importation. Mosqueda a justifié le renforcement de la vigilance de Sabaneta sur 550 km au sudest de Caracas alléguant le fait que les autorités ont découvert l’existence de " groupes de déstabilisations qui veulent... lutter contre les commerçants asiatiques" qui cherchent à prendre le contrôle de la majorité du commerce local".

                              A la question de savoir si les autorités ont identifiés ces "groupes de déstabilisation" qui seraient responsables de ces saccages" Mosqueda a accusé "les partis d’oppositions qui chercheraient à inciter les foules". " Ils cherchent à déstabiliser le gouvernement... il ajoute en outre " on peut comprendre la situation du fait qu’il s’agit du berceau natal du président Chavez " ( C’est bizarre cela me fait penser aux déclarations de Fillon d’aujourd’hui face aux problèmes de Sarko !)

                              Il a signalé en outre que la situation à Sabaneta est "normale" mais a convenu que la vigilance policière se maintiendra dans les rues afin " de protéger les commerces asiatiques afin qu’il ne vienne à l’idée d’ aucun fou de se mettre à saccager ".

                              publié le 15 février 2008

                              Super ...tout va bien dans le paradis Bolivarien de monsieur Chavez .Mais là il va être difficile pour vous messieurs d’extrême gauche de contester les faits alors que je je n’ai fait que m’approvisionner aux mêmes sources que les vôtres à la différence près que vous vous gardez bien de colporter ce genre d’infos !

                              source en espagnol :

                              http://www.elnuevoherald.com/167/story/160681.html

                               

                               

                               


                              • Michel Maugis Michel Maugis 16 février 2008 04:22

                                @YLTES

                                Le sujet c´est l´acusation fallacieuse d´implication de Chavez dans le Narcotrafic, non le problème d´approvisionnement organisé par l´oligarchie, comme au Chili.

                                Ce problème va être réglé à votre très grand désespoir, comme les autres depuis 1998.

                                Pour discréditez l´article de Salim, vous faites référence à ce site duquel vous n´avez pas été capable de construire un argument impliquant Chavez.

                                Vous auriez pu le faire maintenant.

                                C´est raté, vous parlez d´autre chose.

                                Pourquoi avoir mentionné ce site en réfutation à cet article ?

                                Michel maugis

                                 


                              • Yltes 16 février 2008 14:00

                                Pour votre gouverne je suis une femme.

                                J’ai mis un lien ci dessus qui met largement en cause l’implication du gouvernement du Venezuela. mais il est vrai que je ne détiens pas la preuve de Chavez avec de la coke dans sa poche ! quoique il a récemment annoncé qu’il mâchait tout les matins des feuilles de coca. mdr

                                Pour l’histoire du style d’un article je ne comprends toujours pas votre raisonnement, un article peut être très bien écrit et truffé d’erreurs... ???

                                En ce qui concerne l’insulte de Chavez , vous savez, pour se faire respecter il faut soit même au préalable être respectable, donc à partir du moment où il ne discute pas mais ne cesse d’éructer et d’insulter les gens il ne faut pas après s’étonner de voir des épithètes bien pires que celles que j’ai proférées accompagner sans cesse son évocation par les internautes Sud Américains. 

                                Par ailleurs à partir du moment où un article se réfère à une agence de presse qui prône une idéologie, en l’occurrence celle des Farcs et bien oui l’information est orientée et de ce fait même sujette à caution. C’est comme si vous lisiez une analyse dont les sources seraient la Pravda...

                                En ce qui concerne la presse je vous ait fourni une preuve concrète du style d’information auquel ne peut avoir accès une personne non concernée par les évenements sud Américain. La mort du baron colombien de la drogue à Caracas à évidemment fait la une des journeaux hispaniques, car là bas il est au moins aussi connu que Ben Laden. Nul part vous ne trouverez cette information dans la presse française à moins de savoir qui il est et de faire une recherche poussée sur Internet. Il ne s’agit pas un seul instant de prendre quiquonque pour un idiot.

                                De tels exemples j’en ai à la pelle. J’ai mentionné celui-ci car il était lié au fait que bien sûr des trafficants Colombiens se réfugient au Venezuela et croire qu’un homme aussi recherché par toutes les polices internationales se soit retrouvé là bas sans que Chavez ne soit au courant , c’est là vraiment nous prendre pour des idiots.

                                Enfin si j’ai mentionné cet article précis c’est parce que vous avez rejeté les liens de LatinsReporter qui pointaient vers des articles mentionnant le fait que les Venezueliens commencent à sérieusement crever la dalle. Donc comme vous semblez si admiratifs de l’auteur et n’êtes pas disposé à admettre que ses sources sont orientées alors je me suis servies des siennes afin de vous éviter de les réfuter.

                                Enfin pour finir 2 énormes mensonges de votre part :

                                L’extrême droite existe depuis 60 ans c’est pour cela qu’existe les Farcs. Archi faux les Farcs existent depuis 1964 et les paramilitaires au départ ont été créés bien après pour lutter contre eux. Renseignez vous bien avant de dire des bêtises.

                                Les Farcs sont soutenu par des millions de Colombiens, oui oui c’est cela se sont d’ailleurs ces millions là qui sont descendus le 4 février à travers le monde pour les soutenir en criant dans les rues : NO MAS FARCS, NO MAS MENTIRAS, NO MAS SECUESTROS !

                                Bien sûr vous êtes totalement libre de prôner une idéologie Marxiste mais faire preuve d’autant de mauvaise foi pour nier le désatreux bilan de Chavez au Vénezuela et énoncer de telles absurdités sur les Farcs pour les défendre cela ne vous honore vraiment pas et n’incite pas à se fier à vos propos.

                                PS : Enfin sachez que les idées ne sont pas forcément manichéennes , je suis certes antiChavez mais également antiBush, j’attends donc avec impatience l’arrivée D’Obama en espérant qu’il puisse changer un peu la face de ce monde. Je pourrais également reprendre d’autres points évoqués mais bon au final cela commence vraiment à devenir lassant.

                                Voici un lien afin que vous puissiez vérifier les millions de colombiens qui manifestent contre les Farcs :

                                http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=465377&xtor=RSS-96

                                http://www.canalcaracol.com/nota_grafica.asp?hid_id=227&id_mod=3 

                                 

                                 


                              • Michel Maugis Michel Maugis 17 février 2008 02:13

                                @ YLTES

                                "Pour votre gouverne je suis une femme."

                                Ça se ne voyait pas sur votre photo. Vous avez raison, les hordes chavisto communiste d´extrême gauche pourrait créer des ennuis à ces petites cervelles qui se croient libres, mais restent dans l´anonymat, au cas où…

                                Vous avez persister à démontrer que vous êtes une feignante, incapable de démontrer par un texte intelligent que M. Salim Lamrani n´est pas crédible.

                                Vous mentez en disant que j´ai menti. Vous réfutez des choses que je n´ai pas dites.

                                Lorsqu´on est éduqué et que l´on critique et insulte une personne ( Chavez, Lamrani), on doit faire le petit effort de se justifier autrement qu´en renvoyant vers des sites, dont vous savez pertinemment qu´ils ne prouvent absolument rien.

                                Puisque dans le cas contraire, vous auriez écrit un commentaire réfutant l´article.

                                Je pourrais vous envoyer vers des sites qui "prouvent" que la Terre est plate, mais je ne pourrais certainement pas écrire un commentaire le démontrant en usant ces sites.

                                C´est votre cas en ce qui concerne Chavez le narcotrafiquant.

                                "Pour l’histoire du style d’un article je ne comprends toujours pas votre raisonnement, un article peut être très bien écrit et truffé d’erreurs... ? ? ? "

                                Vous êtes vraiment ingénue. La même ingénuité que vous avez montrée avec votre "je ne connais pas cet auteur". 

                                Si le style de M. Salim Lamrani est truffé d´erreurs, alors vous avez reconnu votre incapacité d´en relever une seule à ce niveau du "débat".

                                Vous auriez aussi pu éventuellement montrer qu´il ne s´agissait certainement pas d´une erreur, mais d´une volonté de cacher la vérité.

                                Dans ce cas, vous auriez justifié par un raisonnement votre commentaire.

                                Et si vous n´y avez trouvé aucune erreur, alors pourquoi votre commentaire condamnant l´auteur et son article ?

                                Je n´ai jamais parlé d´un article très bien écrit quant au style. Ce n´est pas le point qui nous intéresse. Nous parlions de l´honnêteté intrinsèque qui s´y dégage !!

                                Vous continuez de dire n´importe quoi sans jamais dire un fait probant dans son contexte qui justifierait vos propos. Pourtant vous avez des "références" antichavistes.

                                Vous raisonnez en rond sur vos propres préjugés. Vous attaquez Chavez parce que c´est un révolutionnaire. Vous le haïssez parce qu´il dit des vérités qui vous blessent.

                                Mais attaquez le, bon sang de bon sang, sur sa politique, sur ses propos qui vous blessent, puisque c´est un homme politique.

                                Qu´importe qu´il soit un Orang Outang, un Narcotrafiquant, un antisémite, un terroriste, un déstabilasateur, Un trafiquant d´enfants, un apprenti dictateur etc.. si en fin de compte il ne s´occupe que de son peuple qui vote pour lui à 63% et qu´il n´emmerde personne en dehors de chez lui !!

                                Quel pays envahit il exactement ? Quel pays bombarde t´il exactement ?

                                Quelle importance qu´il soit narcotrafiquant quand Uribe est un producteur et Bush un consommateur ? Bush et Uribe étant plus riche que Chavez. Où est le problème ? Pouvez faire un petit texte la dessus qui pourrait justifier votre opprobre contre Chavez plus que contre le producteur et le consommateur ?

                                Jamais vous produirez un seul fait concret qui justifie vos accusations globales, à relativiser bien évidemment avec les autres comportements des autres présidents du monde libéral que vous chérissez certainement.

                                Et si vous êtes capable de noter Chavez en civilité alors diviser sa note par 100 et vous obtiendrez une note généreuse pour Bush et Sarkosy.

                                Alors que valent vos propos ? Rien, sinon de vous noter.

                                En quoi sa soi disant incivilité serait un point essentiel de votre antichavisme ? Est-ce plus important que sa politique nationale et internationale que vous devez certainement trouver très bonne. Et qu´importe les dégâts sur son économie que vos sites citent, puisque les venezueliens votent pour lui, malgré ces dégâts. Les vénézuéliens sont aux premières loges pour juger.

                                En quoi cela vous regarde t´il ? EN quoi est ce plus important que la politique de Bush qui massacre chez lui et dans le monde ?

                                "Par ailleurs à partir du moment où un article se réfère à une agence de presse qui prône une idéologie, en l’occurrence celle des Farcs et bien oui l’information est orientée et de ce fait même sujette à caution."
                                 

                                Ah, et pourquoi ?

                                Vous ne savez toujours pas faire un raisonnement juste à partir de prémisses justes aboutissant à une conclusion juste.

                                Ce que vous venez de dire est encore une stupidité, une tautologie. Cherchez dans le dictionnaire ce que veut dire Tautologie.

                                Son emploie fréquent est un indicateur du niveau de QI en matière de raisonnement. La corrélation est inverse, évidemment.

                                Vous pourriez dire cela de n´importe agence de presse en remplaçant Farcs, par tout ce que vous voulez. Vous émettez un préjugé.

                                Par ailleurs, il vous faut prouver que l´idéologie de cette agence de presse prône l´idéologie de la Farcs.

                                La seule idéologie qui leur est commune, je m´aventure à le dire, est celle de la vérité. 
                                Et c´est bien la seule idéologie que peut avoir une agence de presse. Son but est d´informer et non de désinformer.

                                "C’est comme si vous lisiez une analyse dont les sources seraient la Pravda..."

                                Encore une tautologie, d´autant plus que vous n´avez certainement jamais lu la Pravda de votre vie.

                                "Enfin pour finir 2 énormes mensonges de votre part : "

                                Vous reconnaissez hautement que mentir fait parti de votre style. Vous allez donc forcément mentir en croyant trouver des mensonges dans mes propos.

                                "L’extrême droite existe depuis 60 ans c’est pour cela qu’existe les Farcs."

                                Apprenez à lire calmement, et non avec votre idées préconçues dans la tête. Je n´ai jamais dit cela..

                                J´ai dit que "l´extrême droite tue depuis 60" ans, ne signifie pas qu´elle existe depuis 60 ans, et encore moins que les FARCs naquirent en 1948. L´extrême droite existe depuis l´indépendance.

                                Apprenez à lire et à citer correctement votre interlocuteur. Une fois fait, apprenez à ne pas raisonner avec vos interprétations des propos à travers le prisme idéologisé de votre petit intelligence soumise aux intérêts de l´Empire en croyant défendre les vôtres.

                                Michel Maugis
                                 


                              • Djanel 17 février 2008 05:37

                                 

                                A Yltes

                                 

                                Ce que je trouve marrant, c’est le besoin que vous avez eu de signaler que vous étiez une femme. Ce n’était pas nécessaire puisque Monsieur Maugis n’a pas dit ni suggéré que vous soyez un homme. J’ai relu plusieurs fois son poste, je n’ai rein trouvé qui puisse justifier votre démenti formulé ainsi. « Pour votre gouverne je suis une femme. »

                                 

                                Petite erreur de jugement qui en dit long sur l’interprétation subjective que vous avez des textes à moins que vous ayez voulu le séduire pour l’amadouer de vos charmes ce qui est très difficile par télépathie via un forum. Et même en vous justifiant ainsi, vous avez tout faux.

                                 

                                Il est fort probable que Chavez soit dans le collimateur de la CIA d’où son implication à vouloir obtenir la libération d’Ingrid Betancourt ce qui lui donnerait en réussissant une aura internationale qui le protègerait un peu des opérations de dénigrement lancées par la presse internationale pour le diaboliser.

                                 

                                Il est évident qu’Uribe ait volontairement voulu l’écarter des négociations pour l’empêcher de nouer des contacts diplomatiques avec la France mais Chavez l’a pris de vitesse puisqu’il a été reçu en grande pompe par Sarkozy qui avait lui aussi envie de réussir ce coup médiatique : obtenir la libération des otages. C’est Uribe qui s’est discrédité en accusant Chavez d’ingérence.

                                 

                                Chavez qui est un ancien soldat formé par les Américains est plus malin que vous ne le croyez. Au Vénézuéla, il n’a pas tous les pouvoirs, il lui manque le pouvoir économique détenu par ses opposants les riches et les multinationales.

                                 

                                Il s’en sortira grâce à son charisme sur les médias. Il faut qu’il se trouve une action qui le replacerait en sympathique vedette internationale pour renvoyer aux oubliettes les accusations de la propagande américaine dont vous n’êtes que l’échos, Madame.


                              • Yltes 17 février 2008 10:40

                                Désolée vous avez mal relu si j’ai signalé que je suis une femme c’est après cette phrase de monsieur Maugis je cite :" Non monsieur. C´est vous qui devez apportez la preuve de vos critiques de Chavez. C´est difficile, elles n´existent pas."

                                Donc jusqu’à preuve du contraire lorsqu’on s’adresse à quelqu’un en lui disant Monsieur c’est que l’on suppose qu’il s’agit d’un homme, d’où la correction... C’est donc vous qui avez tout faux ! mais avec vos argumentaires à la noix vous allez encore me dire que je n’ai aucune preuve de ce que j’affirme. Quant à votre idée saugrenue que je souhaite "charmer Monsieur Maugis" c’est parfaitement ridicule ! j’en ris encore...

                                Sinon je vous signale que c’est au départ Uribe qui a demandé à Chavez d’être médiateur dans l’affaire des otages. Donc c’est uniquement la manière de Chavez d’agir avec ces gros sabots et de s’ingérer dans les affaires colombiennes, sans respecter sa souveraineté , qui fait qu’il a été écarté. Imaginez donc la réaction de Sarko si tout à coup Angela Merkel se mettait à discuter, sans qu’il soit au courant, au ministre de la défense français afin de discuter de la situation en Corse. C’est n’importe quoi ! Par cette manière d’agir Chavez s’est écarté tout seul.

                                Je ne doute pas un seul instant de la malinité de Chavez . il peut avoir en effet une énorme capacité à faire le mal. 

                                Libre à vous de trouver du charisme à Chavez ce n’est pas mon cas. Vous avez raison il se sert des otages afin de gagner de la crédibilité internationale, Mais bon ces libérations aux compte goutte accompagnée de cette mise en scène personnellement ça ma débecte.

                                Enfin toute son agitation dernièrement avec les USA ce n’est que rideau fumée afin de détourner l’attention sur son bilan intérieur et le fait que le peuple vénézuelien commence à gronder sérieusement. Ce que je souhaite c’est que cet escalade cesse, parce qu’en fin de compte comme toujours ceux qui ont le plus à perdre dans cette histoire c’est comme toujours ces pauvres Vénézueliens.

                                 

                                 

                                 


                              • Yltes 17 février 2008 11:34

                                On tourne en rond avec votre argumentaire.

                                Au départ le fil de cette discussion partait de mon commentaire qui disait que opposer de manière manichéène dans cette histoire de drogue le blanc Chavez contre le vilain Uribe est un peu simpliste et que cette affaire est bien plus complexe qu’on ne le croit. Par ailleurs je ne suis pas rédactrice d’Agoravox donc je ne vois pas pourquoi je prendrais la peine en effet de pondre un article.

                                D’autre part si vous réfutez les sources que je donne afin de donner la possibilité à chacun d’entendre d’autres sons de cloche que votre propagande vous pouvez donc toujours en effet affirmer que je n’ai aucune preuve. Selon vous on doit croire aveuglément les auteurs marxiste et tout le reste n’est qu’idées d’extrême droite et suppôts du Satan Bush ! Oui en effet on reconnaît bien la rhétorique de votre mentor Chavez.

                                Je ne crois toujours pas à cette histoire : "d’´honnêteté intrinsèque qui se dégagerait d’un article". N’importe quoi, quel que soit l’auteur d’un article même si ces idées se rapprochent des miennes j’entends pouvoir toujours exercer mon droit de vigilance et disposer du droit de ne pas être d’accord avec ce tout qu’il me raconte.

                                En cas contraire cela s’appelle de la dictature de l’esprit dont visiblement vous êtes féru avec cette idée d’une personne unique, en l’occurence Chavez, détentrice de la vérité non seulement avec un grand V mais en majuscule en plus, c’est peu dire . Bref exactement ce que je combat instinctivement et dont je me méfie énormément.

                                Il est vrai qu’il est fastidieux de relever chaque phrase de son interlocuteur pour exprimer un avis opposé cependant je remarque que vous vous gardez bien de revenir sur vos erreurs : l’ l’extradition, les millions de colombiens qui soutiennent les Farcs etc. 

                                Vous avez tort de penser que je hais Chavez, en fait au départ j’étais dans une parfaite indifférence de lui et de sa révolution Bolivarienne jusqu’à ce qu’il se mette à soutenir les Farcs et à s’ingérer dans la politique colombienne sans égard pour sa souveraineté.

                                Ce que je combat et que je hais ce sont les Farcs c’est pourquoi l’idée que l’on puisse alimenter un article auprès d’une agence de presse proche de cette idéologie (taper google vous verrez...) m’a considérablement gêné et c’est l’unique raison qui m’a fait intervenir sur cette discussion.

                                 

                                 

                                 


                              • Michel Maugis Michel Maugis 18 février 2008 00:28

                                @ YLTES

                                Non, on ne tourne pas en rond. Depuis le début vous ne faites que esquiver le sujet de l´article en ajoutant des couches d´ignominie sur Chavez par des mensonges sans jamais étayer vos commentaires par une argumentation.

                                J´ai montré plusieurs fois que vous avez menti. Vous m´avez accusé de mentir en disant des stupidités que vous avez inventées et que vous m´avez attribuées. Cela vous a permis d´avancer vos lapalissades sur la Colombie comme si j´avais dit le contraire.

                                Vous ne répondez jamais à mes réfutations, à mes questions qui en appellent au bon sens pour montrer l´incohérence de vos propos et de l´accusation infâme contre Chavez..

                                Et vous continuez de mentir pour essayer de corriger l´image négative que donne un opposant de Chavez. Vous ne faites qu´aggraver votre cas.

                                Premier mensonge :

                                Selon vous, maintenant votre "commentaire (qui) disait que opposer de manière manichéène dans cette histoire de drogue le blanc Chavez contre le vilain Uribe est un peu simpliste et que cette affaire est bien plus complexe qu’on ne le croit."

                                Impossible de déduire cela de votre commentaire. Vous avez purement et simplement rejeté l´article et son auteur sans le connaître. Et voilà maintenant que vous reconnaissez que cette affaire est plus compliquée !!

                                Pour vous pourtant c´est très simple Chavez est un Narcotrafiquant. BUSH premier consommateur de drogue, Uribe premier producteur, mais c´est Chavez qui trafique, accusé par les deux premiers. Uribe vend la drogue à Chavez, et Bush l´achète à Chavez ! Et c´est Chavez le narcotrafiquant.

                                Deuxième mensonge :

                                "je ne suis pas rédactrice d’Agoravox donc je ne vois pas pourquoi je prendrais la peine en effet de pondre un article. "

                                Je ne vous ai jamais dit d´écrire une article. Vous êtes inscrite avec un pseudo donc vous pouvez écrire un article, et afficher une présentation. Vous avez la possibilité dans vos commentaires de montrer la malhonnêteté de l´auteur en vous appuyant sur vos "références". 

                                C´est ce que je vous demandais. Si vous ne pouvez le faire, quoique ce qu´il dit ne vous plaît pas, alors on s´écrase ou on commence à réfléchir sur ses opinions.

                                Troisième mensonge :

                                "D’autre part si vous réfutez les sources que je donne"

                                Je n´ai réfuté aucune de vos sources. Vous n´avez rien cité d´elles. C´est vous qui avez reconnu qu´elles ne prouvaient rien à l´encontre de Chavez, puisque dans le cas contraire vous auriez écrit un commentaire.

                                 Comme je vous l´ai dit, la Terre est plate, il y a des sites qui le "prouvent". C´est à vous de réfuter les sources de l´auteur, et non à moi de réfuter des sources que vous n´avez pas osé utiliser.

                                Vous ne faites que citer des sites, sans jamais bâtir un commentaire sur la base des "vérités" de ceux-ci.

                                Quatrième mensonge.

                                 "Selon vous on doit croire aveuglément les auteurs marxiste et tout le reste n’est qu’idées d’extrême droite et suppôts du Satan Bush ! Oui en effet on reconnaît bien la rhétorique de votre mentor Chavez."

                                C´est vous qui dîtes cela. Pas moi. Rien dans l´article permet de déduire que l´auteur est ou n´est pas marxiste. A moins que vous reconnaissiez que dire la vérité suffit pour être catalogué tel.

                                Ou de ne pas être d´accord avec vous implique de l´être. Et s´il l´est ou ne l´est pas, cela ne me dérange absolument pas. La vérité est toujours bonne à dire, d´où qu´elle vienne, puisqu´elle est en soi révolutionnaire ( Babeuf). De plus Chavez est catholique, ce qui n´est pas particulièrement marxiste.

                                Mais les marxistes ont toujours soutenus et défendus les gens qui agissent dans le bon sens de l ´histoire. Hélàs pour vous, le bon sens est marxiste et va de droite vers la gauche, depuis l´institution de l´esclavage.

                                Cinquième mensonge :

                                "Je ne crois toujours pas à cette histoire : "d’honnêteté intrinsèque qui se dégagerait d’un article".

                                Ce n´est pas une question de croire une histoire, mais de voir si il y a malhonnêteté de la part de l´auteur, en détectant des contre vérités, des mensonges, des sophismes, des tautologies, des décontextualisations, des affirmations non relativisées, des affirmations négatives sans preuves, des termes péjoratifs non justifiés etc…
                                l´apparence de ces "défauts" dans un texte ne peuvent être involontaires s´ils sont nombreux. Dans ce dernier cas ils sont preuves de malhonnêteté, de l´auteur ou du COMMENTARISTE. 

                                Force est de constaté que vous n´avez absolument rien relevé dans l´article. Il ne vous plaît pas, un point c´est tout. Pourquoi ? Parce qu´il dit la vérité et nuit donc à votre idéologie, celle de Uribe et Bush et Sarkosy.

                                SIXIÈME MENSONGE

                                "N’importe quoi, quel que soit l’auteur d’un article même si ces idées se rapprochent des miennes j’entends pouvoir toujours exercer mon droit de vigilance et disposer du droit de ne pas être d’accord avec ce tout qu’il me raconte. "

                                Personne ne vous a enlevé ce droit. Quel droit de vigilance exactement ?

                                Du droit de faire remarquer qu´un texte est propagande truffée de mensonges et de tautologies ?

                                 Vous n´avez exercé aucune vigilance sur l´intromission d´une rhétorique malhonnête.
                                Seule vigilance intéressante dans un débat.

                                Le fait que vous soyez en désaccord avec l´article n´a d´intérêt que seulement si vous appuyez votre opinion sur une argumentation raisonnée et non par l´étalage en boucle de préjugés qui rejettent l´argumentation de l´auteur.

                                Septième mensonge.

                                "En cas contraire cela s’appelle de la dictature de l’esprit dont visiblement vous êtes féru avec cette idée d’une personne unique, en l’occurence Chavez, détentrice de la vérité non seulement avec un grand V mais en majuscule en plus, c’est peu dire . Bref exactement ce que je combat instinctivement et dont je me méfie énormément. "

                                Vous dîtes n´importe quoi, et me l´attribuez. C´est la méthode de Bush.

                                Vous n´arriverez jamais à démontrer cette opinion à partir de mes propos, en les citant. Vous ne faites qu´exprimer votre haine d´une pensée.

                                Huitième mensonge

                                "Il est vrai qu’il est fastidieux de relever chaque phrase de son interlocuteur pour exprimer un avis opposé".

                                Cela ne semble pas l´être pour vous. On ne réfute pas une opinion en énonçant une opinion contraire. Cela c´est très fastidieux et n´est absolument pas intéressant. La Terre est plate, Non, la Terre est ronde etc…
                                Un chien est un mammifère ? Non c´est un ovipare ! Cela marche dans les deux sens voyez vous, et vous en abusez pour dire n´importe quoi.

                                C´est ce que vous faites en permanence avec mes réfutations de vos propos. C´est la méthode petite bourgeoise de débattre. Les marxistes, eux critiquent, voir réfutent l´opinion adverse avant de se permettre de donner une opinion alternative plus juste.

                                Neuvième mensonge

                                " cependant je remarque que vous vous gardez bien de revenir sur vos erreurs : "

                                Je suis toujours revenus sur toutes mes erreurs, c´est à dire aucune, puisque vous ne m´en avez mentionnée aucune. J´ai signalé vos "erreurs" et vous refusez de me remercier pour cela.

                                Extradition ?

                                lt n´y a aucune raison que la Colombie, pays soi disant souverain, extradite vers les USA une personne ayant commis un délit sur son territoire, à moins que la Colombie ne soit pas souveraine, et agisse en accord avec le véritable souverain. C´est vous qui n´avez pas été capable de dire pourquoi Chavez ne risquait pas d´extrader un membre des FARCs aux USA !!! Vous aviez sorti cette accusation de la non volonté de Chavez comme une tare. Or , c´est la règle internationale de juger les personnes dans le pays du délit, même si la victime est d´un autre pays.

                                Millions qui supportent les Farcs ?

                                Bien évidemment puisqu´une armée et la CIA n´arrivent pas à en venir à bout, malgré les massacres qu´ils produisent chez les paysans suspect d´aider les FARCs. Les Vietanmiens du Sud aussi ne soutenaient pas le Vietcong. Les irakiens aussi ne supportent pas les insurgés etc.., Même Hitler aussi disait que les français ne supportaient pas la résistance.

                                Et bien sûr, pour vous, les cubains supportent les guérillas anticastristes de Miami depuis 50 ans, comme vous certainement, comme Bush. Ils supportent aussi le blocus US, et j´attendrais paciemment vos commentaires révoltés contre cette politique terroriste des USA depuis quasi 50 ans.

                                Attendez la manifestation programmée pour le 4 mars, non pour soutenir les FARCs, mais pour exiger de la part d´Uribe une négotiation avec elles.
                                 
                                Diriez vous alors que les millions qui vont manifester supportent les FARCs ?

                                10ème mensonge.

                                "Vous avez tort de penser que je hais Chavez"

                                La haine se caractérise par une attitude irrationnelle dans le jugement négatif envers une personne. Il est évident que dans ce problème de narcotrafique, vous attaquez Chavez et non Uribe le premier producteur et Bush le premier consommateur. Il n´y a aucune raison, sinon la haine viscérale idéologique. C´est une sorte de racisme.

                                Et vous le haïssez, non pour ce dont on l´accuse ( Bush et Uribe !!) , mais pour les politiques nationale et internationale qui gênent l´Empire pour leurs bienfaits pour l´Amérique Latine et le tiers monde.

                                Vous avez raison. Il faut intervenir militairement pour chasser du pouvoir cet Orang outang, antisémite, Narcotrafiquant, déstabilisateur, trafiquants d´enfants, promoteur du terrorisme, attaqué par Exxon, qui ose de surcroît alphabétiser son peuple, créer des universités libres et gratuites, soigner son peuple gratuitement, lancer un programme d´autosuffisance alimentaire, fabrique ses propres tankers, va lancer un satellite de communication, renouvelle son armement, entretient de bonne relation avec l´Iran, la Biélorussie, la Chine, la Russie, l´Inde et la quasi-totalité des pays du monde.

                                Pourquoi se lance t´il donc dans le Narcotrafic ce Chavez ? On se le demande ? N´a-t-il pas assez avec le pétrole ? N´at´il pas assez de problèmes avec l´Empire ?

                                11ème mensonge

                                "en fait au départ j’étais dans une parfaite indifférence de lui et de sa révolution Bolivarienne jusqu’à ce qu’il se mette à soutenir les Farcs et à s’ingérer dans la politique colombienne sans égard pour sa souveraineté."

                                triple mensonge ! Chavez ne soutien pas les Farcs, qui ont toujours été considérée comme des forces belligérantes dans une guerre civile jusqu´au évènement du 11/9. La position de nombreux pays dans le monde, la très grande majorité est celle là. Les FARCs ne sont pas des terroristes, et sont le produit du terrorisme depuis plus de 60 ans envers les personnes de gauche en Colombie. Quand les Farcs voulurent se transformer en Parti politique plus de 1000 militants furent assassinés.

                                Chavez ne s´est pas ingéré dans les affaires colombiennes. Cela est une invention prétexte d´Uribe ordonnée par Bush pour mettre un arrêt à l´échange humanitaire. Si parlez 2 ou 3 minutes avec un général que Chavez n´avait pas appelé, mais Mme Cordoba, est considéré une ingérence, alors cela signifierait que Uribe n´a pas confiance en ses généraux en supçonnant ceux-ci d´être stupides au point de donner des informations statégiques à Chavez.

                                La preuve a été faites que rien dans ce qu´ils ont conversés peut être catalogué d´ingérence.

                                La preuve de votre haine est toute simple.

                                Vous haïssez Chavez parce qu´ il "s´ingère" dans la politique colombienne, mais vous ne haïssez ni BUSH ni URIBE qui pratiquent le terrorisme en Colombie et fomentèrent un coup d´état au Venezuela. Les USA s´ingère dans les politiques de la quasi-totalité des pays par des actions militaires, des corruptions, des chantages, mais vous préférez haïr Chavez pour une "ingérence" inventée par les menteurs Bush et Uribe.

                                Vous déclarez être indifférente à la révolution bolivarienne, alors que soudainement vous semblez pleurer sur le sort des pauvres venezuéliens qui n´ont plus rien à bouffer...et qui votent pour Chavez.

                                Douxième mensonge

                                "Ce que je combat et que je hais ce sont les Farcs c’est pourquoi l’idée que l’on puisse alimenter un article auprès d’une agence de presse proche de cette idéologie (taper google vous verrez...) m’a considérablement gêné et c’est l’unique raison qui m’a fait intervenir sur cette discussion."

                                Sans vous préoccupez si les faits cités sont justes !! Vous les rejetez d´avance, par principe. Comment disiez vous déjà à mon sujet ?
                                 
                                Vous avez le droit de haïr sans explication "votre haine du droit de ne pas se faire tuer dans le silence". 

                                Vous avez le droit de ne pas partager l´idéologie des Farcs sans dire de laquelle il s´agit exactement. Mais vous mentez en disant sans preuve et sans nommer cette idéologie que c´est celle de Chavez.

                                Vous ne pouvez pas dire en quoi cette idéologie des Farcs que vous n´aimez pas est mauvaise. Vous avez donc fait une tautologie en usant implicitement d´une prémisse déclarée vraie : l´idéologie des FARCs est mauvaise, mais on ne sait pas laquelle.

                                Quelle est votre idéologie ?
                                Elle est certainement très bonne, puisque c´est la vôtre, et celle de Bush, Uribe, Sarkosy et vos sites certainement.

                                Vous ne pouvez pas attribuer à une agence qui ne fait que rapporter des nouvelles une idéologie, autre que celle de la Vérité. Et si cette agence rapportait des faits mensongers, alors vos "sites" auraient depuis belle lurette offert un texte démontrant leurs inexactitudes que vous auriez eut le loisir de recopier.

                                Vous ne pouvez pas écarter d´avance l´agence d´information du gouvernement qui est accusé et accepté seulement les agences du gouvernement qui l´accuse.
                                qu´avez vous dit déjà à mon sujet ?

                                Vous continuez à vous enfoncer dans votre argumentation qui ne tient pas la route. J´ai amplement démontré en quoi votre commentaire sur l´article est propagandiste et mensonger.
                                Vous en êtes tellement convaincue que vous n´avez jamais essayé de réfuter quoique ce soit de ce que j´ai dit, en particulier sur vos multiples tautologies et mensonges que vous continuez à produire, et en être apparemment très fière. .

                                Vous êtes aveuglée par vos préjugés.

                                En clair vous êtes la personne totalitaire par excellence, qui dit que son opinion est la bonne, sans pouvoir dire pourquoi.
                                 

                                Michel Maugis


                              • antireac 18 février 2008 02:42

                                Maugis la bêtise ton tes commentaires est stupéfiante.Elle peut tromper les novices qui peuplent les forums d’AV mais des gens qui viennent de là bas.


                              • antireac 18 février 2008 02:45

                                de tes commentaires


                              • Yltes 18 février 2008 11:37

                                @Mr Maugis :

                                Vous êtes tellement borné par vos oeillères et préoccupé de défendre votre CAUSE que vous ne comprenez ce que je raconte :

                                Je trouve en effet totalement vain de s’égarer dans une polémique de pour ou contre Chavez car ce n’était pas le but de mon intervention qui était simplement de démasquer les sources de cet auteur qui bâtit un argumentaire à partir de sources de presse "alternatives" qui sont, comme le prouve l’article posté ci-dessous des vitrines plus ou moins masquées de propagande des Farcs. Après libre aux gens d’être ou non des dindons. 

                                La deuxième erreur que vous commettez c’est de croire que je milite contre la propagande marxiste. Ce que je dénonce chez les Farcs ce n’est pas leur idéologie marxiste staliniste qui n’a aucune chance de trouver un écho en Colombie mais uniquement leur méthodes de barbares pour défendre ladite Cause.

                                Certes je déteste Chavez, Sarko, Le Pen et consort mais cela ne signifie pas que je les hais. car pour moi il s’agit d’un sentiment intense qui implique l’idée de détruire l’autre, ce qui est loin d’être le cas. La seule chose que je hais c’est la BARBARIE des Farcs.

                                Je ne rentrerais donc pas dans votre manège qui vise à me faire passer pour une imbécile ingénue car mon esprit rétif refuse la couleuvre que vous tentez de me faire avaler à savoir :

                                1/que je commets un crime de lèse majesté car j’ose critiquer l’article de Salim Machin et que je me permets de douter de la neutralité de ses sources.

                                2/que je ne suis pas capable de distinguer un auteur propagandiste avec le travail plus fiable d’un journaliste comme Jacques Thomet dont le travail patient et minutieux consiste à rapporter et à traduire des articles de la presse sud américaine, le plus souvent sans les commenter et sans prôner aucune idéologie.

                                3/ que je suis sommé de prendre cet article pour argent comptant sous prétexte d’un galimatias visant à démontrer "le style intrinséquement honnête" de l’auteur. (vous me faites penser au serpent Kaa du livre de la jungle vous savez celui qui dit : "aie confiansssssse")

                                4/Je vous cite "le seul tort de Chavez dans son style c’est de dire LA VERITE. Je me permets de corriger Sa vérité et la Vôtre. Sinon c’est de la graine de dictature.

                                5/ de tenter de me faire croire que les Farcs ne sont pas des terroristes alors que depuis des décennies ils terrorisent, massacrent allégrement les populations posent des bombes, parsèment le territoire de mine anti personnelles, séquestrent des gens innocents en les enchaînant de manière inhumaine dans la jungle. J’en passe et des meilleures. Et tout ceci alimenté par l’argent de la drogue.

                                Non non et NON ce que vous tentez de me faire avaler commence sérieusement à ressembler à un BOA CONSTRICTOR !


                              • Michel Maugis Michel Maugis 18 février 2008 17:09

                                @ YLTES

                                Quelle cause exactement ? Celle de défendre une personne ( Chavez) accusée injustement de narcotrafic par le plus grand producteur, Uribe, et par le plus grand consommateur, Bush ? Le sujet de l´article, je vous le rappelle.

                                Vous êtes une totalitaire et pratiquez le terrorisme verbal d´un Bush.

                                Vous n´arrêtez pas de vous enfoncer dans votre bêtise incommensurable que j´ai amplement démontrée existante chez vous.

                                Il ne sert à rien de discuter avec une brouette qui insiste à ne donner que d´autres opinions en guise de contradictions aux miennes, sans jamais essayer de réfuter mes propos par une phraséologie intelligente.

                                Je ne vais plus continuer à perdre mon temps avec une brouette puisque vous avez reconnue votre immense bêtise par le seul fait de ne jamais répondre à mes réfutations et accusations de mentir.

                                Vous insistez à ne pas être capable de démontrer qu´une agence gouvernementale d´information mentirait. Vous refusez de prendre en compte les info d´une agence que vous reconnaissez ne jamais mentir mais parce qu´elle défenderait selon vous les FARCs.

                                Mais alors, si elle défend les FARCs sans jamais mentir, ce que vous reconnaissez, c´est forcément bien les FARCs.

                                 

                                Michel Maugis
                                 


                              • Yltes 18 février 2008 19:07

                                Je me marre franchement.

                                Je ne vois pas en effet pourquoi je réfuterais sans cesse vos arguments en particulier lorsque ceux ci partent de faux présupposés. Je trouve cela parfaitement indigeste. J’ai préféré clarifier les choses que j’ai tentées d’exprimer au fil de cette discussion.

                                Vous pouvez toujours prétendre que Chavez, qui acceuille la majorité des barons colombiens de la drogue sur son territoire est une blanche colombe et qu’il ne favorise pas l’acheminement de celle-ci sous prétexte que la colombie produit et les Usa consomme. Cela n’est pas crédible.

                                Face à mon dernier post vous n’avez pondu que du galimatias incompréhensible, qui révèle votre propension à imposer votre pensée en insultant votre interlocuteur et à sortir votre langue de bois habituelle qui veut que si l’on est pas d’accord avec vous on est un suppôt de Bush.

                                Vraiment navrant .

                                Vous avez raison passez votre chemin KAA

                                 

                                 


                              • Basebou Basebou 16 février 2008 01:46

                                Et tout va bien en Irak : près d’un million de morts depuis les années 90 (embargo, deux guerres d’Irak et occupation sanglante du pays avec d’inombrables crimes de guerre à la clé).

                                super,,, tout va bien avec le paradis américain, les grands amis de la démocratie façon napalm et bombes à fragmentation

                                 


                                • mi2nmi 16 février 2008 13:22
                                  Le documentaire Coup d’État contre Chavez (Arte, 2004) ou The revolution will not be televised ou encore Chávez, the film, réalisé par Kim Bartley et Donnacha O’Briain, a été tourné alors que les deux réalisatrices préparaient un documentaire sur le président Hugo Chávez au Venezuela. Elles se trouvaient à l’intérieur du palais présidentiel quand fut déclenché, le 11 avril 2002, le coup d’État conduit par les propriétaires des chaînes privées, les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi qu’une poignée de dirigeants militaires avec le soutien, entre autres, des États-Unis, de l’Espagne, de la Colombie et du Salvador. Le film présente la chronologie du putsch et la mobilisation des millions de Vénézuéliens qui entraina le retour au pouvoir d’Hugo Chávez 48 h après le début du coup, grâce à la garde présidentielle.

                                  Ce documentaire a obtenu, entre autres, deux prix au Grierson documentary awards anglais en 2003.

                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Chavez%2C_le_film



                                  Chavez (MVR) est élu en 1998 dès le premier tour avec 57 % des voix, en 2000 avec 59,5% des voix (et en 2006 avec 63 % voix toujours dès le ... Tout » premier tour) Le 12 avril 2002, un coup d’État est organisé contre le Parlement élu et la coalition au pouvoir(MVR,Podemos,PPT,MEP,PCV). Il est préparé par les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi que par des dirigeants militaires, avec la complicité des propriétaires des chaînes privées de télévision et de l’ambassade des États-Unis à Caracas. Une manifestation de l’opposition organisée et fomentée par les médias privés se dirige vers le palais présidentiel de Miraflores. Au niveau du pont "Llaguno", de mystérieux snipers postés sur les édifices alentours ouvrent le feu sur la foule, faisant 15 morts tant du coté de l’opposition que du coté des partisans de Chavez. Dans la soirée, un groupe de militaires demande à Hugo Chávez de démissionner, mais il refuse. Cependant Chavez accepte de quitter Miraflores suite à un ultimatum du commandement militaire putchiste menaçant de faire exploser le batiment avec tout le personnel à l’intérieur. Hugo Chávez est arrêté et emmené dans un lieu secret et un nouveau gouvernement autoproclamé est mis en place. Pedro Carmona, président de la chambre de commerce du Venezuela, en prend la tête. Il a été reçu, quelques temps auparavant, à la Maison Blanche et par le Premier ministre espagnol, José Maria Aznar. Quelques États, notamment les États-Unis et l’Espagne, reconnaissent le nouveau régime, en poussant leur ambassadeur respectif à se rendre auprès de Pedro Carmona. Le lendemain, malgré un ’black out’ médiatique établi par les putschistes en place, a lieu une manifestation massive de la population de Caracas. La junte militaire en place y répond par une répression policière féroce faisant 60 morts et plus de 300 blessés. Malgré tout Carmona est renversé par la puissance du mouvement populaire, et le vice-président Diosdado Cabello assume l’intérim de la présidence, jusqu’à ce qu’Hugo Chávez soit localisé, puis libéré. Ces événements sont filmés par des journalistes d’une chaîne irlandaise Radio Telifís Éireann, qui étaient sur place pour tourner un reportage sur le programme d’Hugo Chávez.

                                  Document video ici :
                                   
                                   

                                  • phiconvers phiconvers 16 février 2008 19:21

                                    Comme promis, et malgré l’hostilité probable de la plupart des fans de l’auteur (à en juger par les évaluations des rares commentaires « dissidents »), je reviens sur ce long article, un peu poussif et totalement marqué d’un parti pris pro-Chavez et pro-FARC.

                                     

                                    L’auteur, appelons-le Hugolâtre, parle de son idole comme du « plus populaire des leaders latino-américains ». Il se fonde sans doute sur les sondages nationaux et régionaux et se trompe donc, Chavez étant largement en-deça d’Uribe ou de Lula. Uribe, le réactionnaire honni ici, peut se flatter, six ans après son accession au pouvoir, de recueillir plus de 75 % d’opinions favorables. Même l’opposition le reconnaît (et s’en désole d’ailleurs, ce qui est bien humain !).

                                     

                                    Parlons maintenant du processus de déstabilisation à la frontière vénézulienne, et plus largement de la menace que ferait peser la méchante Colombie sur le pauvre Venezuela :

                                    - nul ne nie qu’il y a des effets du conflit colombien dans les zones frontalières, et que les groupes armés, en particulier les FARC, utilisent le territoire vénézuélien comme base arrière et comme plateforme d’exportation de cocaïne. C’est pour cela qu’il faut se réjouir du renforcement de l’armée colombienne, qui reprend progressivement le contrôle du territoire national colombien. Cette louable et nécessaire tâche est entravée par la complaisance que les groupes armés, et en premier lieu les FARC, trouvent en territoire vénézuélien. Chavez, en disant son respect pour le combat de cette organisation terroriste, a montré que la bienveillance atteignait le sommet de l’Etat (http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/international/20083/venezuela-reconnaissance-politique-des-farc_87212.html, http://jacquesthomet.unblog.fr/2008/01/12/la-gauche-de-colombie-denonce-le-soutien-du-venezuela-aux-farc/ …)

                                    - A aucun moment, Uribe n’a évoqué l’hypothèse d’un conflit avec le Venezuela. Faisant preuve d’une remarquable réserve, malgré les insultes de Chavez, malgré ses menaces et son ingérence invraisemblable dans les affaires intérieurs colombiennes, le président colombien appelle au calme. Les Colombiens sont pourtant remontés et prêts à en découdre contre ce bolivarisme envahissant.

                                     

                                    En bon gauchiste, vous commencez par fustiger le « Département de la Défense des Etats-Unis », au début de votre manifeste, parce qu’il a fait état de livraison de munitions aux FARC et à l’ELN par le Venezuela. A peine plus loin, exhumant un vieux rapport pourtant coté « non confirmé » du même Département de la Défense des Etats-Unis, vous parlez de « source au-dessus de tout soupçon ». Ben voyons, faut pas se gêner…

                                     

                                    Vous citez avec admiration Ortega, le sandiniste qui a multiplié par cent le budget de la défense et inondé d’armes l’Amérique centrale dans les années 80, avec l’aide de l’URSS, et qui ose parler d’occupation militaire de la Colombie par les Etats-Unis. Vous n’ignorez sans doute pas que la loi américaine restreint le nombre de militaires américains en Colombie à 800 hommes : c’est un peu juste pour occuper un pays de plus d’un million de km²…

                                     

                                    Suivent de longs développements extraits d’un rapport d’un certain M. Kent, avocat. Au risque de vous surprendre par ma capacité à faire preuve de nuance (vertu que vous ignorez très manifestement), je pense que les Etats-Unis s’y prennent en effet très mal dans la lutte anti-drogue, et qu’il y a eu, en particulier sous l’ère Clinton, une véritable duplicité, dont la Colombie plus que tout autre pays, a fait les frais. On a demandé à Bogota de réaliser une grande purge, qui a été largement opérée [notamment en matière de lutte contre le blanchiment, cf la fameuse « liste Clinton », contrairement à ce que vous avancez], mais les Etats-Unis semblent avoir été plus soucieux de récupérer une partie de l’argent sale que de régler le problème. Et, contrairement à ce que vous prétendez, les Américains (et non les Colombiens) sont, et de loin, les premiers consommateurs de cocaïne dans le monde. Cela étant dit, je constate également que les Etats-Unis, au contraire de l’Europe, ont massivement investi pour lutter contre la drogue et que ces efforts ne sont pas complètement vains, en ce qui concerne la Colombie tout du moins. Je vous renvoie aux statistiques de l’ONUDC, que vous avez manifestement mal lues. Et tous les services de lutte contre les stups dans le monde sont confrontés à des cas de corruption et utilisent des indics qu’ils protègent parfois ou balancent quand ça leur convient. Ne faites donc pas la vierge effarouchée et ne concluez pas trop vite sur la DEA.

                                     

                                    Vous ne parlez pas une seule fois du rôle central joué par les FARC dans la production et l’exportation de cocaïne dans le monde. Ce simple fait décrédibilise votre long pensum. Dites-moi que vous n’êtes pas enseignant en France, je suis effondré par vos insuffisances et votre dramatique partialité, qui n’a pas sa place dans l’enseignement (mais bien plutôt dans la jungle ou dans les cercles bolivariens dont vous devez être une idole !)

                                     


                                    • Djanel 17 février 2008 06:28

                                       

                                      Vous écrivez comme un pied. Pour vous lire nous devons sans cesse nous efforcer pour ne pas y renoncer.

                                       

                                      Pas envie de critiquer votre charabia, ce serait implicitement vous honorer. De toute manière les votes étant négatifs, il n’est pas nécessaire de vous réfuter. Vous vous discréditez vous-même avec des jugements intempestifs comme celui-ci : « En bon gauchiste, vous commencez… »

                                       

                                      Vous ne savez pas, oh ! Combien nous sommes vaccinés contre ce genre d’arguments qui ne peuvent provenir que de gens qui n’ont rien à dire sinon de nous balancer leurs préjugés empruntés des lieux communs comme les chiottes ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès