Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Wisconsin, épicentre d’une révolte des électeurs américains (...)

Wisconsin, épicentre d’une révolte des électeurs américains ?

Depuis le passage en force en fin de semaine dernière des républicains de Scott Walker à Madison et la “tractorcade” de centaines de fermiers protestant dans les rues pendant le week-end, l’affrontement est passé de la rue aux urnes : il existe dans certains Etats des Etas-Unis, dont le Wisconsin, une procédure dite du “recall” qui permet aux citoyens de demander un vote de non-confiance envers leurs élus territoriaux. Il faut pour cela créer des pétitions, la mesure étant recevable au-delà d’un certain nombre de pétitionnaires – chaque Etat ayant ses spécificités. Le “recall”, s’il parvient à “dé-élire” un élu, permet également l’élection d’un remplaçant.

Malgré le fait que cette mesure existe depuis le 19ème siècle, elle a rarement été utilisée : à peine une vingtaine de fois dont huit fois les 10 dernières années. Dont le Wisconsin déjà, en 2003 avec le recall du sénateur démocrate Gary George.

Le mois de manifestation à Madison et le déni de démocratie perpétré par l’équipe de Walker semble avoir galvanisé les citoyens dans une vague de recalls allant bien au-delà du Wisconsin, et des deux côté de la barrière démocrates/républicains : Au Wisconsin il y a actuellement 32 pétitions visant a recall de 16 sénateurs, 8 démocrates pour “abandon de poste” et 8 républicains pour “déni de démocratie”. C’est du jamais vu, d’autant que ces initiatives de recall sont très onéreuses (comme tout ce qui touche à la politique, malheureusement) et complexes car il faut faire valider juridiquement chaque signature. Mais cette fois-ci l’argent et la détermination semblent venir d’un peu partout. Cette vague qui démarre à Madison pourrait bien se transformer en tsunami électoral selon certains observateurs américains. La semaine dernière le maire républicain de Miami, Carlos Alvarez, est tombé face à un recall organisé par son propre parti pour avoir augmenté des taxes et les salaires des fonctionnaires territoriaux. La cause profonde de tout ceci n’est pas un simple réveil populaire mais est la détérioration des conditions de vie de nombreux américains de classes populaires depuis 2008 qui supportent de moins en moins de laisser faire les ploutocraties locales. Cette détérioration a pour miroir l’augmentation de richesse de la petite minorité qui s’est produite dans le même temps et notamment grâce au plan de sauvetage du système bancaire. Aujourd’hui les 400 américains les plus fortunés détiennent la même valeur de patrimoine que les 155 millions les plus modestes, dixit Michael Moore. Cette ploutocratie n’admet plus la moindre résistance de la part des syndicats et des élus populaires, comme on l’a vu récemment à Madison, et va elle aussi tenter des actions de recall contre les élus trop peu coopératifs. On peut donc s’attendre à un réel affrontement type “luttes des classes” dans les mois à venir.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Ferdinand_Pecora 18 mars 2011 09:58

    Sur place, à Madison, on commence à découvrir la solution du Glass-Steagall : la réinstauration de cette loi de Roosevelt ferait purement et simplement fermer Wall Street, comme en 1933.



    Intervenant au cours de la conférence de Lyndon LaRouche, le 10 mars dernier, un dirigeant syndical de l’Ohio indiqua avoir appris de bonne source qu’une « proposition de loi prévoyant un nouveau Glass-Steagall serait déposée à la Chambre des représentants » avec le soutien de démocrates et de républicains. Dans une discussion sur LPAC-TVaprès la conférence, le porte-parole de LaRouche, Debra Freeman, confirma qu’elle avait, elle aussi, eu vent de l’imminence d’une telle initiative.

    Toutefois, elle décrivit aussi un climat de peur extrême qui règne au Capitole, comme Phil Angelides et ses collègues de la Commission d’enquête sur la crise financière (FCIC) l’ont constaté. Rares sont les parlementaires ayant eu le courage de soulever les conclusions accablantes du rapport Angelides, ce qui reflète la riposte virulente de Wall Street. A court terme, on s’attend déjà à ce que les banques exigent un nouveau renflouement. Ceci explique la motivation de bon nombre des questions posées à LaRouche pendant le dialogue, y compris de la part d’un groupe d’économistes.

    Mais si un nouveau Glass-Steagall est proposé, le débat s’ouvrirait. Un tel projet de loi pourrait servir de point de ralliement pour la grève de masse qui secoue les Etats-Unis et le monde.

    Rappelons cependant que les citoyens auraient tort, et bien tort, de compter sur les élus actuels pour saisir l’initiative. Ceux-ci sont trop démoralisés à ce stade, sinon corrompus. Les meilleurs d’entre eux se sont laissés intimider par le président Obama en 2010, abandonnant la bataille pour le Glass-Steagall. Ainsi, la seule approche valable pour les citoyens consiste à intensifier massivement les pressions — dans la rue et à l’égard des élus nationaux.

    Signez ici la pétition pour un « Glass-Steagall global » !


    • Capone13000 Capone13000 18 mars 2011 10:02

      S’il y a un bien un peuple qui doit se révolter ce sont les américain, il est temps qu’ils sortent le complexe militaro industriel et le complexe banncaire de leur gourvernement qui provoque la plus part des troubles dans le monde depuis les années 30


      • Yvance77 18 mars 2011 10:34

        Salut,

        Bon post bonne info.

        Acchhhh si nous pouvions nous aussi dé-élire quelqu’un quel pied ce serait. Et le score serait africain ... du presque « casse-toi à 100 % » !!!


        • Kalki Kalki 18 mars 2011 10:39

          NON électeur n’est pas le mot dans un monde qui n’est pas une démocratie

          c’est plutot citoyen, vassal

          Flash Info : USA la fin de la démocratie

          http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/flash-info-usa-la-fin-de-la-29500

          OU machine usagé et dépasé venu du cycle du carbone ;

          http://hplusmagazine.com/2011/03/17/what-the-wisconsin-demonstrations-can-teach-transhumanists/


          • Montagnais Montagnais 18 mars 2011 15:14

            « Aujourd’hui les 400 américains les plus fortunés détiennent la même valeur de patrimoine que les 155 millions les plus modestes, dixit Michael Moore. »


            La USA est pourtant une démocrature qu’on nous assure.. 

            C’est même au nom de la même démocrature, qu’on trouve de ci de là, France, UK, pareil USA, que la WW Military Company va foutre sur la gueule à Kadhafi en Lybie, pour défendre « les insurgés », et contre « les insurgés » de Barhein, pour les écraser ceux-là, et faire plaisir aux dictateurs Saoudi..

            La démocrature a ses catégories d’insurgés, maudits ou bénis, à écraser ou a sauver, ad nutum. Quant à lui, Bobo suit docilement la « démocratie » et fait lui aussi le distingo antre bons dictateurs et dictateurs salauds. Sans un pli.

            Le Patron change-t-il d’avis du jour au lendemain ? Bobo suit, tel un troupeau de Brebis.

            Allez comprendre Vincent ! Allez donc essayer d’informer !

            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 18 mars 2011 21:55

              Un court article dans MoJo aujourd’hui présente simplement le problème : en 2010, les bonus payés aux 50 patrons des plus grosses compagnies américaines ont augmenté de 30,5% en moyenne. Sur la même période, du côté salariat non agricole, l’augmentation moyenne est de 2%. Les bonus sont liés à la valeur des actions, donc à la spéculation. Cette dernière agit sans bornes du fait de la disponibilité d’argent crée par les banques sans contrepartie - argent gratuit ou presque pour ceux ayant accès à la source. Aucune politique de rééquilibrage social et économique n’est crédible si elle ne se base pas sur le contrôle de l’émission monétaire et la jugulation de la spéculation. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès