Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Zimbabwe : Robert Mugabe et Ban Ki-moon à couteau tiré

Zimbabwe : Robert Mugabe et Ban Ki-moon à couteau tiré

Nous sommes rendus à trois semaines après le scrutin, toujours pas de résultats malgré les pressions des organisations internationales. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, n’en pouvant plus, est une fois de plus entré dans la danse. Mugabe veut certainement jurer par son pouvoir.

Le temps s’écoule à pas de géant au Zimbabwe comme dans le reste du monde. Cependant, l’on ne saurait à ce jour présumer une promulgation rapide des résultats des urnes, puisqu’un sempiternel nouveau décompte des suffrages des électeurs est en cours dans plusieurs régions du pays. La Commission électorale du Zimbabwe (ZEC) a ordonné un nouveau comptage de tous les scrutins du 29 mars (présidentiel, législatif, sénatorial et municipal) dans 23 des 210 circonscriptions du pays, alléguant d’irrégularités. Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), principal parti d’opposition, avait officiellement remporté les législatives dans 21 de ces 23 circonscriptions, et la Zanu-PF dans les deux autres.

Ce n’est donc plus un secret pour personne que le dictateur président veut tenir parole. En effet, il l’avait déclaré à l’ouverture du scrutin que personne ne dirigerait ce pays tant qu’il vivrait. Attendons donc, si vous le permettez, que la mort fasse son travail. Voici ce qui sonne comme un scandale aussi bien pour la classe opposante zimbabwéenne que pour les Occidentaux, d’autant plus que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a fait une sortie tonitruante hier en déclarant qu’il est inadmissible que les résultats des élections ne soient pas encore proclamés. Il demande que cela soit fait très rapidement. Il faut dire que cette seconde pression onusienne vient après celle du 1er avril dernier où Ban Ki-moon, demandait que le décompte des voix à la suite des élections au Zimbabwe se déroule "dans la plus grande transparence".

A l’issue de cette opération au Zimbabwe qui s’affiche comme celle qui attire le plus de regard, on ne dirait pas le pourquoi, c’est toutes les représentations et organisations internationales (Union européenne, Union africaine, l’ONU, la SADC), qui s’adonnent à cœur joie. La dernière en date est l’organisation des chefs religieux du Zimbabwe qui demandent également la publication des résultats.

La situation est des plus surchauffées. On risque de s’acheminer vers une guerre fratricide sans fin. Un bateau chinois chargé d’armes et de munitions a été intercepté sur les côtes de l’Afrique du Sud, puis détourné vers une destination inconnue. Le bateau a d’abord tenté de débarquer son chargement à Durban, en Afrique du Sud, la semaine dernière, mais un juge sud-africain a finalement refusé le transit d’une telle cargaison et il est reparti en direction de Luanda. Puis les Etats-Unis ont demandé à la Chine de rappeler le navire et de renoncer à de futures livraisons d’armes au Zimbabwe, frappé par un embargo de la part des pays. La Chine a déclaré que le navire chinois An Yue Jiang qui devait assurer une livraison d’armes « totalement légale » au Zimbabwe pourrait renoncer à honorer ce contrat. Le leader d’opposition Morgan Tsvangirai ne croit plus en l’intercession du président sud-africain, M. Thabo Mvuyelwa Mbeki. En attendant, les populations ne savent à quel sein se vouer, tant la cherté de la vie frappe de plein fouet le monde entier, comme vient de l’annoncer le Programme alimentaire mondial (PAM).

Gabriel Haïpam
Ecrivain citoyen reporter


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 24 avril 2008 12:16

    "quel sein se vouer ?" Moi non plus, c’est une grand question ?

    Non cela va etre une espece de guerre civile, comme ailleurs avec au jeu :

    Un vieux dictateur qui a l’avantage d’avoir une aura nationaliste, supporté par les chinois.

    Un opposant surwment elu (sinon Mugabe se ferair surement pas prié), supporté par lees occidentaux. 

    J’espere que Mugabe aura la sagesse de diffuser les resultats et de se retirer, pour eviter une guerre chez lui, resultat de la guerre froide occident/ chinois.


    • morice morice 24 avril 2008 12:19

       Mugabe n’a plus que la guerre civile à fomenter pour rester au pouvoir. D’où les armes. Le bateau est reparti ce matin en Chine, sous l’action et la pression des Etats-Unis, décidés à lâcher Mugabe.


      • LE CHAT LE CHAT 24 avril 2008 12:38

        l’idée de ce que certains se font de la démocratie en Afrique est vraiment très éloignée de nos conceptions ! après Beijing 2008 et Sotchi 2014 , va t on faire Harare 2016 ????


        • koudou 28 avril 2008 21:02

          Ecrire un article à chaud relève la plupart du temps plus de la profession de foi que de l’objectivité.

          Malheureusement l’auteur est en plein dedans et aurait probablement eu intérêt à ne pas commettre l’analyse des faits avec un point de vue qui semble se vouloir historique avec des interprétations un tant soit peu hasardeuses.

          Ainsi par exemple, la reprise de l’information sur des armes livrées par la Chine au Zimbabwe fait partie d’une vaste campagne de désinformation vis à vis du public. En effet, la présentation des faits est une manipulation d’opinion dans dans son expression la plus vile. L’auteur n’est d’ailleurs pas le seul, puisque France-Soir va jusqu’à annoncer que ces armes avaient été commandées deux jours après les les élections "selon certaines sources". Dans son imagination déficiente, oui ...
          Un bateau met plusieurs semaines pour aller de Chine à Durban et pas 10 jours comme le prétend France Soir.
          Et le manifeste fait état de 3 millions de cartouches, mais pas d’un seul AK47 comme le prétendent d’autres sources. Vous trouvez que cela fait beaucoup ? Moi aussi. Mais sachez que les 160000 fonctionnaires de la Police Nationale Française ont obligation de tirer leurs 50 cartouches d’entrainement par an, ce qui représente 8 millions de cartouches. Et on ne compte pas là dedans les membres des Polices Municipales qui ont la même obligation, ni les gendarmes, ni le reste de l’armée.
          Ce manifeste fait état par ailleurs de mortiers et de lance roquettes, mais pas de renouvellement de AK47, le fusil de dotation de l’armée (mais pas de la police) et des forces de protection contre le braconnage des Parcs nationaux. Penser que ce chargement puisse être autre chose qu’un renouvellement classique de dotation de l’armée que tous les pays effectuent régulièrement relève au mieux d’une méconnaissance grave et au pire d’un cynisme méprisant au service de la désinformation.

          C’est comme l’affirmation d’embargo. Il n’y a AUCUNE mesure d’embargo contre le Zimbabwe, même pas d’armes. La GB et les USA ont demandé cet embargo, mais il n’est toujours pas prononcé malgré les pressions politiques de ces deux pays et des personnes qui leur sont proches.

          Quant aux résultats des élections et du recomptage des bulletins, l’auteur se contente de nouveau de faire état des rumeurs et des gesticulations de Tsvangirai qui un coup clame qu’il a remporté au premier tour pour ne pas aller au second tour, puis qu’il est prêt pour le second tour, et dernièrement qu’il ne doit pas y avoir de second tour puisque Mugabe a perdu les élections législatives.

          Ah oui, au fait, comme pour donner tort à l’auteur qui semble sous entendre en l’écrivant presque qu’il n’y aurait pas de proclamation de résultats du recomptage, la publication vient d’avoir lieu pour les législatives et Mugabe est confirmé comme perdant au profit de l’opposition.

          Mais je n’ai toujours pas lu ceux qui hurlaient que Mugabe allait truquer les résultats des législatives ou qu’il ne les publieraient jamais faire amende honorable. Ce qui prouve clairement que leur recherche de la vérité est une recherche à sens unique. Cela me rappelle le procès d’Outreau et le procès uniquement à charge mais où chacun joue le rôle du juge Bourgaud du haut de son impunité individuelle. Ca ne vous a pas fait réfléchir semble-t-il.

          Que les lecteurs ne se trompent pas : je ne dis pas que Mugabe a gagné ni qu’il doit rester. Je pense même le contraire, ne serait-ce que comme comptable de l’échec de sa politique.
          Et je ne cherche pas non plus nier les exactions commises par ses troupes dans son histoire au pouvoir.

          Mais j’en ai marre de ces jugements viscéraux qui ne sont que de la propagande sur un sujet où ceux qui ne connaissent pas les faits et la situation devraient étudier plutôt que de hurler avec les loups britanniques et américains et leur outil inique que sont les institutions de Bretton Woods qui ont ruiné tous les pays d’Afrique et pas seulement le Zimbabwe. J’en ai marre que ceux qui se croient défenseurs de la justice nient toute responsabilité aux occidentaux dans l’injustice grave commise par l’occident (USA et Europe) contre le Zimbabwe.

          J’en ai marre de lire des faits inexacts ou présentés de façon tendancieuse par des gens qui s’improvisent journalistes sans avoir la capacité à prendre le recul nécessaire ou savoir étudier ou analyser les choses.

          Et s’il vous fallait un sujet de réflexion, demandez vous pourquoi le Zimbabwe est toujours un état souverain et que les Américains et les Anglais n’ont pas inventé un faux prétexte pour envoyer des troupes et faire une guerre si Mugabe est aussi nocif qu’ils le disent (apparemment bien plus que Saddam Hussein si on les écoute). Après tout, pour faire la guerre de la honte en Irak, ils n’ont pas hésité à mentir et à fabriquer de fausses preuves, et il y a presque autant de richesses au Zimbabwe ...


          • GABRIEL HAÏPAM GABRIEL HAÏPAM 1er mai 2008 10:36

            Vous exprimez ici votre entière liberté d’expression. Je ne toucherai pas à votre honneur qui vous revient, mais sachez que votre regard semble être unique en son genre. Nous n’avons pas besoin de microscope optique pour voir la réalité, j’allais dire la véracité des faits. Ce n’est pas un combat entre les partisans et les opposants au pouvoir de Mugabé. Ce n’est pas aussi la guerre occident-Afrique. Revenez et relisez ce texte que j’ai produit avec non le regard d’un critiqueur mais avec celui d’un critique. Mugabé ne veut pas lâcher son pouvoir. C’est incontestable Un navire chinois a tenté d’accoster au Zimbabwe. C’est vrai L’homme fort ne veut pas donner le verdict des urnes. C’est aussi juste Cependant, je ne nie pas qu’il y a une certaine querelle entre les occidentaux et Mugabé. Je ne nie pas non plus qu’il y a une accélération médiatique un peu folle pour renverser ce dernier. Je vous invite à rester du côté de l’humanité souffrante Toute ma sympathie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès