Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > 11-Septembre : de la misère journalistique à la logique de collabos

11-Septembre : de la misère journalistique à la logique de collabos

Le magazine Le Point vient de mettre en ligne* le dossier publié dans son numéro du 1er décembre dernier, consacré aux « obsédés du complot », à l'occasion des récents rebondissements dans la saison 3 de l'affaire DSK. Une nouvelle fois, l'hebdomadaire se lance dans quelques rapprochements hasardeux avec la problématique du 11-Septembre en noyant celle-ci dans un amalgame de comparaisons fumeuses. La ficelle du « conspirationnisme » pour inhiber le débat sur les attentats de 2001 étant aujourd'hui usée, pourquoi Le Point s'embarrasse-t-il de cette manœuvre qui a peu à voir avec le journalisme et davantage avec une activité de propagande pour discréditer tout exercice de la pensée critique sur cet événement fondateur de l'histoire récente ? Et plus généralement, quelle sont les motivations et la logique de ces médias qui, en France, s'obstinent curieusement à défendre bec et ongles la version officielle du 11-Septembre délivrée par le gouvernement des États-Unis, quelque soit la somme gigantesque des aberrations qu'elle comporte  ?

Dix années d'observation

L'aspect passionnant que soulève ce dossier du Point, et bien d'autres cas de figure similaires avant celui-ci, se situe dans la compréhension du système qui conduit certains individus au sein des médias à organiser une instrumentalisation de l’information. L'hebdomadaire qui surfe sur l'affaire DSK pour coller du « négationnistes » sur le dos des opposants à la théorie officielle de la conspiration sur le 11-Septembre, et qui nous ressert le même refrain éculé, ne fait certainement pas tout ça en dilettante.

Certes, le contenu qui nous est offert ici affiche une forme de misère journalistique qui est presque devenue coutumière. On est très loin de l'esprit d'Albert Londres dans le traitement du sujet**, et bien proche de celui d’un magazine people comme Closer. Mais en l'occurrence, cette misère n'est pas tant due à l'incompétence de ceux qui rédigent ces articles (ou à la fatuité d'un Taguieff, appelé en renfort, partisan jusqu'à l'extrême et toujours dévoué pour vendre quelques cravates), mais plutôt aux intentions qui sont les moteurs des positions qu'ils défendent. À ce sujet, AgoraVox a récemment publié un article intitulé « Mathieu Kassovitz et la rhétorique de disqualification », à l'occasion du procès que le cinéaste avait intenté à plusieurs journalistes qui l'avaient qualifié de « révisionniste » ou caricaturé en adepte de Goebbels à la suite de sa prise de position critique à l'égard de la version officielle sur le 11-Septembre. Un commentaire posté sur le site ReOpen911 en réaction à cet article, par une internaute nommée Carla, se montre fort pertinent :

« Dénigrement, évitement, intimidation, mensonges par omission, la presse utilise toutes les ficelles pour ne surtout pas aborder l'examen minutieux des FAITS et faire de l'obstruction passive. Par contre, concernant les insultes à Matthieu Kassovitz, on est carrément dans une démarche très active (carrément militante) de prise de position caractérisée, qui outrepasse de très loin les prérogatives que l'on peut attendre d'un organe de presse. Pour moi, Laurent Joffrin*** et consorts ont fait bien plus qu'une simple bévue professionnelle. Ils ont ce jour-là affirmé publiquement leur appartenance à des relais de pensée nauséabonds (qu'il reste à déterminer), non compatibles avec la poursuite pantouflarde d'une activité de presse. »

Après dix années d'observation de cette position aberrante d'une grande majorité des médias dominants, qui soit ignore, soit ridiculise, soit attaque avec une virulence démesurée toute vision alternative à la version officielle sur le 11-Septembre, il est possible aujourd'hui d'affirmer que la position de ces médias ne relève pas d'une vague ignorance du sujet, d'une attitude « pantouflarde » ou passive, ou d'une bévue sans cesse répétée… Ce qu'on observe en l'occurrence est d'une tout autre nature. Comme le précise Carla, il s'agit bien d'une « démarche très active, carrément militante » de la part de ces « organes de presse ». Le lynchage médiatique infligé à Mathieu Kassovitz démontre une volonté de nuire gravement à l'honneur et à la réputation de toute personnalité osant s'affranchir publiquement de la version officielle. Voilà qui est bien loin d'une quelconque aspiration ou éthique journalistique.

Et dernièrement, sur d'autres fronts, les citoyens attentifs auront identifié quelques média-mensonges, ainsi que Michel Collon nomme fort à propos cette nouvelle arme de diversion massive. Qu'il s'agisse du conflit en Libye, où de lourdes contre-vérités concernant les massacres de populations ont été fournies par des sources arrangeantes, et pilonnées sans réserve par les médias occidentaux, avant que ces manœuvres ne se révèlent être que des simulacres d'information servant les intérêts des membres de l'OTAN. Qu'il s'agisse de la Syrie et de l'Iran pour lesquels sont utilisés plus ou moins les mêmes procédés sans qu'aucune leçon ne semble être retenue du fiasco libyen. Ou qu'il s'agisse encore du fait que peu de journalistes s'émeuvent outre mesure de l'anomalie actuelle qui veut que quelques agences de notation - agences privées - implantées aux États-Unis, jouent avec le destin économique des pays européens, comme on parie sur des chevaux… Tout ça termine de démontrer la duplicité d'une partie des médias dominants, et la forfaiture à laquelle ils participent. 

Operation Mockingbird

Tous ces médias qui entretiennent plus spécifiquement la dynamique de dénigrement acharné sur toute liberté de parole concernant le 11-Septembre et assurent ainsi la formidable rigidité du tabou sur le sujet le font sous l'influence de responsables qui s'inscrivent dans un courant atlantiste. Et ce courant mérite une attention toute particulière en ce qui concerne la façon dont il a infiltré les médias en France.

L'atlantisme a pris naissance au départ de la guerre froide. Dans les années 50, un vaste programme nommé « Operation Mockingbird », aujourd'hui bien documenté, a été mis en place par la CIA pour infiltrer les médias nationaux et étrangers, et influencer leurs contenus afin que ces derniers se montrent favorables aux intérêts américains. En quelque sorte, un système de propagande secrète qu'il est intéressant de situer en parallèle avec « Les armées secrètes de l'OTAN » mises en lumière par Daniele Ganser.

La méthodologie consistait à placer des rapports rédigés à partir de renseignements fournis par la CIA auprès de journalistes conscients ou inconscients de cette manœuvre. Ces informations étaient ensuite relayées par ces journalistes et par les agences de presse. À l'étranger, ce système a été très payant dans le cadre de la déstabilisation de pays en vue de coups d'État ou autres délicatesses, comme au Guatemala en 1954. Des auditions menées par le Congrès américain en 1975, dans le cadre de la Commission Church, ont prouvé que plusieurs responsables de presse ainsi que des journalistes avaient été payés par la CIA dans le cadre de l'opération Mockingbird. 

Par ailleurs, un des aspects intéressants de toute cette affaire est le fait que l'homme qui a initié et longtemps dirigé cette imposante opération de propagande est Frank Wisner Senior qui est un des fondateurs de la CIA. Mais celui-ci est aussi le père de Frank Wisner Junior qui est encore aujourd'hui un gros poisson de la diplomatie américaine et qui n'est pas sans lien avec les ramifications séditieuses du 11-Septembre. Mais là où le cocktail politique devient pétillant, c'est quand on remarque que Frank Wisner Junior est également le beau-père d'Olivier Sarkozy, le demi-frère du Président français. Cela pourrait à la rigueur n'être qu'anecdotique, mais il faut savoir que c'est ce même Frank Wisner qui, il y a longtemps déjà, a introduit Nicolas Sarkozy dans les réseaux d'influence politique aux États-Unis et lui a permis de tisser des liens précieux dans le cadre de son accession au pouvoir en France. 

Réseaux d'influence

Les réseaux d'influence américains en Europe sont très puissants, mais ils ne sont pas les seuls facteurs qui peuvent inciter les médias à confondre information et propagande. Lorsqu'ils sont publics, ces médias sont, depuis la présidence Sarkozy, sous le contrôle accru de l'exécutif. Et lorsqu'ils sont privés, ceux-ci sont en bonne partie financés par les fleurons de l'oligarchie économique mondiale ou par les fabricants d'armes. Cet état de fait ne contribue certainement pas à produire des organes de presse d'une neutralité exemplaire. D'autant plus que la décennie passée nous a démontré que la finance mondialisée et les marchands d'armes étaient parmi les premiers bénéficiaires du 11-Septembre. À partir de ce constat, comment imaginer que la logique de l'argent n'a pas d'influence sur le contenu de l'information qui est produite par ces médias ? C'est particulièrement remarquable pour la presse de gauche (Libération financé par Rothschild), dont on attendrait volontiers qu'elle offre une vision réellement alternative de la marche du monde, ce qui n'est pas le cas. David Ray Griffin a analysé ce phénomène pour les USA, et ce n'est guère différent ici. 

Il est également important d'évoquer les réseaux d'influence sionistes dont le fait est qu'ils sont de très fervents soutiens de la version officielle sur le 11-Septembre, et ce, pour une raison qui reste encore à déterminer… Quoi qu'il en soit, l'autorité de ces réseaux est considérable dans les médias occidentaux. Et bien entendu, évoquer ce fait revient à se situer au croisement de deux tabous majeurs de notre époque, sionisme d'un côté, 11-Septembre de l'autre. Autant dire qu'à ce croisement est dressé un bûcher qui attend les esprits libres qui choisiraient de s'y aventurer. Pour prendre quelques repères sur ce sujet, il est intéressant de consulter l'ouvrage de référence de Stephen Walt et John Mearsheimer « Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine  » aux éditions La découverte, ou de visionner le documentaire réalisé sur l'impact de cette publication. 

Le livre « Black List » dans lequel Kristina Borjesson réunit les témoignages de quinze grands journalistes américains, nous a appris en 2002 comment le journalisme américain a perdu son titre de quatrième pouvoir et comment le naufrage de l'investigation a permis les dérives que nous avons constaté avec le 11-Septembre et les guerres d'agression en Irak et en Afghanistan. Et comme nous l'avons vu, aujourd'hui nous observons une accentuation de ces dérives avec les mensonges concernant la Libye et la finance mondiale. Ce naufrage vaut aussi pour la France, et les pressions des réseaux atlantistes ne sont pas étrangères à cette évolution que le site La mécanique universelle analyse avec pertinence : « Les symboles sont légions de la collusion entre le milieu journalistique et les puissants du marché, de la politique ou du star-système (livres écrits en commun, amitiés, loisirs, appartenance aux mêmes clubs…) Depuis la prise de contrôle direct ou indirect des médias par le marché, une pensée unique s'est imposée, alignée sur les thèses les plus conservatrices des grands patrons et des grands guerriers, aux commandes du monde. […] La collusion entre journalistes, marchés et politiques, est préjudiciable à l'ensemble humain, y compris bien sûr au marché et au journalisme. […] Cette collusion anéantie également, tous les rêves et les idéaux grâce auxquels les journalistes se sont engagés dans cette vocation. L'humanité future considèrera sans doute les quelques décennies autour de l'an 2000, comme un vaste retour à la propagande… »

L'atlantisme en France : le charme discret de la collusion

Le courant atlantiste qui s'est enraciné en France dans les années 80 avec la Fondation Saint Simon, un think tank à la française qui n'était pas sans lien avec la CIA, comme le décrit l'historique documenté de Denis Boneau, publié en 2004. Un des buts premiers de cette fondation dont la figure médiatique était Alain Minc consistait à infiltrer la gauche française afin de la convertir aux bienfaits du libéralisme économique. Parmi ses membres ont figuré nombre de responsables de presse ou de personnalités qui sont aujourd'hui d'incontournables leaders d'opinion : Laurent Joffrin (actuel directeur du Nouvel Observateur), Franz-Olivier Giesbert (actuel directeur du Point), Serge July (Fondateur de Libération), Jean Daniel, Jean-Pierre Elkabbach, Christine Ockrent, Bernard Kouchner, Michel Cotta, Alain Finkielkraut… On y trouvait aussi de hauts dirigeants de l'économie qui faisaient tout le charme feutré de ce « cercle de la raison » comme le nommait Alain Minc : Antoine Riboud, Christian Blanc ou Jean-Luc Lagardère… Un délicieux cocktail de cadors tout à fait caractéristique ce cette « collusion entre journalistes, marchés et politiques » que décrypte La mécanique universelle. La Fondation Saint Simon dissoute en 1999 a suscité l'émergence d'autres « groupes de réflexion » du même tonneau dont « Le Siècle » est aujourd'hui le spécimen le plus représentatif de son espèce. Et le courant atlantiste n'a fait que prendre toujours plus d'importance ces dix dernières années jusqu'à constituer aujourd'hui l'axe d'une pensée unique, particulièrement sur la question du 11-Septembre, à gauche comme à droite, du Canard Enchaîné jusqu'au Figaro, en passant par la plupart des titres de presse, les radios, les télés publiques ou privées en France. 

La pensée atlantiste pose les États-Unis au centre du monde, en modèle de vertu démocratique pour le reste de la planète, alors que les dirigeants de ce pays mènent une politique impérialiste arrogante et insatiable. On est en droit de penser qu'une partie non négligeable des prosélytes atlantistes installés au sein des rédactions sait parfaitement ce qu'il en est du 11-Septembre, et cette partie sait que cet événement lui a permis de forcer le courant en Europe et plus particulièrement en France, mais que le 11-Septembre et la charge des anomalies qui pèsent sur la version officielle, constitue aussi son point faible. Alors les soldats de cette mouvance conquérante attaquent encore et encore… Et ils attaqueront toujours plus durement, car leur position ne leur autorise pas d'autre issue.

Pourtant, quelque chose de vain apparaît dans la répétition incessante de cette manœuvre improbable. Car elle s'effectue dans le cadre d'un profond mépris pour les citoyens français (le sondage effectué cette année par HEC pour ReOpen911 montre que moins d'un tiers des personnes interrogées adhère à la version officielle des attentats du 11-Septembre). Et de ce fait, c'est aussi méprisant pour les lecteurs mêmes du magazine Le Point

Quelle que soit la propagande que relayent les médias grand public, le 11-Septembre reste un révélateur pour tous ceux qui défendent le droit à la vérité. Et la somme des mensonges soutenus sur le 11-Septembre offre aux citoyens une opportunité de découvrir la logique qui anime ces médias corporatistes, aujourd'hui à la botte du pouvoir de la finance mondiale bouclée à Wall Street et tenue par une oligarchie qui dévore toutes les richesses du monde, le corps de nos démocraties et l'esprit des Lumières. Ainsi, pour servir ce système au bénéfice d'une puissance étrangère et contre l'intérêt des citoyens de notre pays, fonctionne la logique des atlantistes et de ce qu'il est convenu d'appeler une élite intellectuelle au sein des médias français. Une logique de collabos.

* Les articles parus dans Le Point du 1er décembre 2011 :

Strauss-Kahn a-t-il été piégé ? Les obsédés du complot

La nouvelle vague conspirationniste

11 Septembre, ils sont tombés dans le piège complotiste

Le pire de la Toile

« On flatte les gens dans leurs croyances »

Taguieff décode la théorie du complot

** Pour une critique plus détaillée du contenu même du magazine, je relaie ici l'analyse pertinente de Buzz l'éclair :

« Le Point utilise un titre tapageur pour vendre son torchon : Les Obsédés du complot / Les négationnistes du 11 septembre 2001. Mais ils se dispensent bien de mettre derrière ces mots des arguments qui les justifient, c'est un effet d'accroche. Rien dans leur dossier ne vient expliquer l'emploi de tels mots. Et rien ne s'adresse aux faits, on peut chercher, il n'y a rien, rien, rien. A l'image de l'émission Service Public de France Inter du 2 novembre, tout part du principe qu'une classe particulière de personnes de plus en plus large se met à croire aux complots, sorte de déviance de la société en perte de confiance. La question est donc traitée d'un point de vue social et absolument pas sur l'étude des faits qui valideraient ou invalideraient une thèse ou une autre (thèse officielle incluse).

On remarquera par contre que le discours se fait de plus en plus précis et construit, on ne se contente plus de traiter sèchement le mouvement avec quelques noms invalidants comme conspirationniste ou complotiste, ou bien de suggérer leur antisémitisme et leur anti-américanisme, mais on va chercher à analyser la construction d'une pensée conspirationniste comme un effet de société qui mérite toute l'intention paternaliste de nos journalistes / intellectuels. Les comparaisons entre ce numéro du Point et l'émission de France Inter sont tout à fait saisissantes, et on peut y voir un réel effort de mise en forme quand il suffisait avant de jouer sur la diabolisation […] Mais en dehors de ça, c'est toujours un peu les mêmes ingrédients qu'on affine et qu'on assemble pour engendrer un discrédit total sans jamais parler des faits : comparaison avec la Lune, Lady Di et autres histoires « louches », utilisation des « people », une dose d'antisémitisme par ci un brin d'anti-américanisme par là, faites une allusion aux juifs, Thierry Meyssan, Dylan Avery, et voilà, le tour est joué !


Où sont les faits ? Et bien ça n'intéresse personne apparemment, mais cela mériterait également analyse : le journalisme est devenu un métier de communiquant, voire de propagandiste, où tout se base sur la confiance du discours dans la validation hiérarchique de l'information et non dans la démonstration. »

*** Laurent Joffrin est un des défenseurs les plus zélés de la théorie officielle des attentats du 11-Septembre, délivrée par l'administration Bush.

Iconographie : Les détournements d'affiches de propagande qui illustrent cet article sont l’œuvre de Micah Wright (The Propaganda Remix Project). Traduction des slogans :

1. « Vous écrivez ce qui vous est demandé ! Merci, les médias corporatistes ! Sans vous, nous ne pourrions pas contrôler le peuple. »

2. « Nous aurons toujours une autre guerre dans notre manche. Notre économie tirée par l'activité militaire a besoin de la guerre pour survivre ! »

3. « Patriotisme - Renflouez les banques, elles agiront pour vous ! Renflouez vos milliardaires ! »

4. « Eh vous, arrêtez de poser des questions ! Ou alors on vous placera en détention permanente. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (135 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 20 décembre 2011 10:32

    sachant que les medias appartiennent pour la plupart a des multinationales donc les dirigeants sont proche des pouvoir en place en occident et aux USA, de nombreux debats sont biaisés au depart....
    http://2ccr.unblog.fr/2010/12/08/manipulation-internationale/


    • Pyrathome Pyrathome 20 décembre 2011 10:59

      Très fine analyse psychologique des gardiens du temple, en défendant la théorie « officielle », tous les gens cités (et d’autres...) ne font que confirmer la collusion existante, l’auto-censure et la dissimulation médiatique....un lamentable spectacle mais tellement révélateur !!....

      Entre-nous, je n’aimerais pas être à la place de ces gens d’ici quelques temps, parce que malgré tous ces efforts déployés, la vérité triomphera sur le mensonge et le « big bang » se produira assez tôt  !!...


      • EXEMPLE DE COLLUSION ENTRE JOURNAUX ET POLITIQUES : « CUISINE ELECTORALE »
        LIVRE DE D G MAIRE CONSEILLER GENERAL ET BIENTOT DEPUTE....MAIS MARCHAND DE BIENS...IL EST ET RESTERA....

        un adjoint viré d’une ville se retrouve parachuté dans la ville ump d’a coté...faisant alliance avec fn et ps il se fait élire maire puis conseiller général...marchands de biens il veut etre député (je croyais que c’était incompatible §§§§)
         ce journal offre 1 jour sur deux un articlle dithyrambique a ce magouilleur qui n’a jamais été cuisinier mais serveur...MAIS A ECRIT UN LIVRE DE CUISINE « un maire aux fourneaux »

        ce coquin est protégé par l UMP ET LA FAMILLE DEBRE IL EST ORIGINAIRE D’AMBOISE

        LE TELEGRAMME DE QUIMPER.APRES AVOIR SOUTENU BAYROU FAIT DE LA PUB POUR CE JEUNE LOUP AUX DENTS LONGUES UMPS-FN

        MORALE : les journaux sont ils umps.SAUF LE CANARD..LIBE... MEDIAPART ET NOUS


      • JL JL1 20 décembre 2011 11:16

        Merci Lalo Vespera, pour cet article qui fait honneur à Agoravox.

        Mention spéciale pour les affiches.
        Un collector.


        • Aldous Aldous 20 décembre 2011 11:29

          Très bon article !


          • David Meyers 20 décembre 2011 11:47

            J’ai lu avec attention votre démonstration militante (c’est à dire non pantouflarde), elle est très interessante. Mais elle ne m’explique pas ouvertement le POURQUOI de l’omerta ridiculisation faite par les grands média au sujet des décomploteurs du 11 septembre (le complot étant plutôt le fait des autorités étasuniennes).

            Voilà un « sujet » buzz, qui ferait du chiffre, de la vente, de l’espace pub, avec suffisament (trop) de points de vues opposés au rapport officiel, des « preuves » audio et vidéo, des témoignages, de quoi faire un gros dossier, gros tirage, grosse audience.

            Même si votre analyse veut que la presse soit infiltrée et pro étasunienne, elle n’est pas spécifiquement Pro Bushienne puisque l’invasion en Irak avait été fermement critiquée, même par le célèbre agnosonosique, et que même des reportages avaient montré que Bush Jr n’avait pas été élu démocratiquement lors de son premier mandat (il avait perdu mais proclamé vainqueur par un grand média) cf un reportage passé sur la téloche nationale.

            Alors pourquoi un tel obscurantisme ?


            • Pyrathome Pyrathome 20 décembre 2011 12:32

              et que même des reportages avaient montré que Bush Jr n’avait pas été élu démocratiquement lors de son premier mandat

              Il n’a jamais été élu démocratiquement, ni la première fois et encore moins à la deuxième, voir à ce sujet les votes électroniques bidonnés....et les machines « diebold » dont la société a été condamnée plusieurs fois pour fraudes....
              Pro bush ou anti bush, cela n’empêche pas la presse d’être muselée sur cette ignoble manipulation, vous comprendrez aisément qu’il en va de la survie même du système dans sa totalité....
              Les médias et la classe politique savent pertinemment les tenants et aboutissants de l’affaire, il ne peut en être autrement...mais tous se taisent simplement par peur ou par conviction, certains même en font tellement trop qu’ils se trahissent tout seuls....
              Même certains « scientifiques » mordent aussi à l’hameçon de la satrapie et se roulent dans la fange la plus abjecte...il est évident que cela va laisser des traces indélébiles et un très grand « nettoyage » lorsque le pot aux roses sera découvert !!


            • riorim riorim 20 décembre 2011 13:33

              Il n’a jamais été élu démocratiquement, ni la première fois et encore moins à la deuxième

              Pyrathome : vous connaissez l’histoire de Mike Connell ?

              c’était un des hommes-clé des victoires électorales de W.Bush. Celui qui savait tout des manigances et des tripatouillages informatiques, et qui venait quelques jours avant son accident d’avion survenu vendredi dernier (19 décembre) de poser une étrange question à un de ses amis : "sais-tu, toi, comment effacer complètement des disques durs ?".... cette question, il l’avait posée juste avant de comparaître devant un juge, la veille même de l’élection de Barrack Obama. Connell, cerné depuis quatre années par la justice, était alors disposé semble-t-il à tout déballer. Le symbole est fort : c’était l’homme qui pouvait envoyer W.Bush en prison pour le restant de sa vie, et sa mort accidentelle ne fait que relancer la suspicion sur les pratiques douteuses d’un régime sur la défensive et devenu hors contrôle.


            • Pyrathome Pyrathome 20 décembre 2011 14:18

              Pyrathome : vous connaissez l’histoire de Mike Connell ?

              Oui, un des nombreux éléments éliminés par cette maffia, on peut en citer pleins d’autres.....
              mais certains encore en vie savent et se terrent...pour l’instant !!


            • cassandre4 cassandre4 20 décembre 2011 14:36

               Ce sont, toujours, les accusateurs, (et jamais les accusés) qui n’ont « pas de chance » où qui se « suicident ».

               J’aimerais assez avoir des statistiques sur ce sujet, (je dis bien statistiques, pas sondages) je pense que ce serait instructif !... non ?


            • clauclau 20 décembre 2011 18:46

              A votre question « pourquoi un tel obscurantisme », je voudrais répondre « parce que La France a été attaquée en »punition" pour son attitude réprobatrice.

              Je pense particulièrement à l’explosion du 21 septembre 2001 à Toulouse, de l’Usine AZF, dont on ne connait toujours pas la cause. Rappelez-vous que J. Chirac avait participé à une conférence du Comité des Ministres, lors de la 765e réunion des Délégués des Ministres le 19 septembre, probablement pour décider de l’attitude à tenir envers les USA et GWBUSH, le va t’en guerre qui venait de trouver un prétexte pour mettre en branle la machine de guerre, le patriot act et tutti quanti.

              J’imagine un dialogue ayant eu lieu à ce moment-là entre Washington et Paris « Voilà ce que nous sommes capables de faire à ceux qui ne sont pas d’accord avec nous ».

              J’ai 60 ans et j’observe la politique depuis de nombreuses années. Je lis des sites alternatifs en anglais depuis plus de 10 ans, et j’ai acquis la conviction que les gouvernements se font des vacheries et des coups tordus dans ce genre, spécialement l’empire US qui veut dominer le monde.

              Les événements fabriqués de cette année nous le confirment tous les jours.

               


            • wesson wesson 20 décembre 2011 22:59

              bonsoir clauclau,

              "Je pense particulièrement à l’explosion du 21 septembre 2001 à Toulouse, de l’Usine AZF, dont on ne connait toujours pas la cause« 

              Bon il faut arrêter un peu avec cette connerie. AZF est un accident industriel parfaitement clair. Le nitrate d’ammonium ça pète, et mélangé avec du gasoil, ça pète encore mieux. Cet article wikipedia recense une 15aine d’explosion accidentelle de nitrate d’ammonium - par exemple celle de Texas City en 1947, avec 581 morts.

              Et de l’autre coté, qu’est-ce qu’il y avait d’important à coté d’AZF ? rien ! strictement rien d’important. Pas une administration critique, pas un personnage important, rien. du coté AZF c’était une zone industrielle tout à fait banale, et de l’autre coté de la rocade, un quartier populaire. Tous les gens qui sont mort étaient soit des employés d’AZF, soit des gens qui étaient au mauvais endroit au mauvais moment, comme cette personne décédée après l’écroulement du plafond du magasin Darty qui était à environ 1 Km de l’explosion.

              Total, le propriétaire de l’usine, n’a jamais cessé de manœuvrer pour faire reconnaitre cette hypothèse d’attentat comme étant plausible, ce qui leur aurai permis de passer du statut de coupable par négligence au statut de victime, avec une indemnisation à la clé. Pendant l’instruction, ça a été la fête au village, avec pas moins de 400 suppléments d’enquêtes demandés par Total, ce qui a eu pour effet de ralentir le cours de la justice. Associant à cela les médias locaux (la Dépêche) pour continuer à entretenir ce »doute", et j’ai des amis personnels qui sont encore en procès à propos de cela, et chaque fois on leur mets dans les pattes cette histoire d’attentat pour encore et encore retarder l’indemnisation.

              Et la dernière marotte consiste à associer le 11 Septembre où plus personne ne croit à la version officielle à cet accident industriel, qui n’est pourtant en rien comparable. Pour le 11 Septembre, il n’existe aucun évènement comparable, ni dans le passé ni même depuis lors. Par contre pour AZF, pas moins de 4 explosions accidentelles importantes de nitrate d’ammonium ont eu lieu depuis. Le dernier, un train d’engrais à Ryonchon en Corée du Nord, 161 morts, 1300 blessés, tout bâtiment rasé à 500 mètres à la ronde, 8000 logements détruits ou endommagés, et toujours pas un barbu à l’horizon pour allumer la mèche


            • crazycaze 21 décembre 2011 00:00

              Complètement d’accord avec Wesson. Même si on ne sait pas exactement l’origine de l’explosion d’AZF - certains évoquent un possible arc électrique dû à des travaux d’EDF sur le site - il est complètement délirant d’y voir la main d’une quelconque activité terroriste, surtout développée de par la congruence des dates (11/09 et 21/09) et par le fait qu’une des victimes, un intérimaire d’origine du maghreb, portait plusieurs couches de sous-vêtement, une preuve de son appartenance à al qaeda...

              Pour avoir vécu dans la cité universitaire proche d’AZF (Daniel Fauché), je me rappelle qu’à chaque « BOUM !! » on disait : ça y est, AZF a explosé... faut dire que sur nos portes étaient affichées les consignes seveso avec les significations des différentes sonneries de sirène et les comportements à adopter en fonction... et c’était entre 81 et 86 !!!

              De plus, juste à côté d’AZF, il existe une usine où se trouve de l’ypérite (gaz moutarde) en quantité, et que pour le coup, un attentat terroriste qui aurait visé ce site aurait fait mouche (plus de 10 000 morts sans problème). Ce jour là, si je n’avais pas été grippé et n’avait pas retardé mon départ pour la fac du mirail, je me serai retrouvé juste à côté d’AZF au moment de l’explosion, comme à l’accoutumée. Vivant alors à 23km ; la déflagration a quand même ouvert la porte de ma maison... j’ai crû dans un premier temps à un bang supersonique. Ce n’est que lorsque j’ai voulu me rendre à la fac vers 11h que j’ai compris que quelque chose s’était produit... Dans les témoignages, beaucoup ont dit que, comme ailleurs, et aujourd’hui dans les centrales nucléaires, on remplaçait de plus en plus les salariés par des sous-traitants et des intérimaires, qui sont moins concernés et sans doute moins informés de ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire. Certains enfants d’ouvriers d’AZF racontaient que leur père, quand il partait bosser, avait l’habitude de dire « A ce soir... peut-être ».

              Pour en revenir au sujet, il est clair que toute la presse est contrôlée par une même minorité, et qu’il ne fait pas bon avoir des opinions contraires à la « vraie vérité » distillée par les organes officiels de la propagande. A l’heure actuelle, il faut se lever de bonne heure et rechercher l’info « autre », qu’il s’agisse du H1N1, ou de la crise financière, pour laquelle on nous refourgue toujours les mêmes « experts » (Dessertine, Minc, Cohen, etc.) et jamais les économistes qui pensent différemment. Qui contrôle l’information détient le pouvoir, ce’st une évidence. Aussi va t’il bien falloir qu’ils s’occupent d’internet... et ils y travaillent, assurément. Comme disait Clémenceau : « on ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse !! ». 

              Mais pour pouvoir manipuler les masses, il faut aussi s’assurer que leur cerveau est bien formaté, leurs neurones anémiés, et pour ça, il faut saper le plus possible les moyens de s’instruire, en rendant l’enseignement public complètement inopérant (conditions pourries, profs mal formés) et en faisant l’éloge de la réussite financière sans intelligence et en dénigrant ceux qui réfléchissent. J’espère qu’il est trop tard...


            • Asp Explorer Asp Explorer 20 décembre 2011 12:17

              Avez-vous considéré avec quelque indépendance d’esprit l’hypothèse selon laquelle vous auriez tort, et les 99% de l’humanité qui sont lucide aurait raison ?


              • Asp Explorer Asp Explorer 20 décembre 2011 12:32

                >faits
                >reopen911
                lol


              • bluerider bluerider 20 décembre 2011 13:02

                au cas où vous ne l’auriez pas remartqué, les faits énoncés dans cet article proviennent de dizaines d’instituts de sondage. si celui que reopen911 ne vous convainc pas, il reste tous les autres. EMNID en Allemagne, ou ICM en Angleterre, par exemple. Et Zogby aux USA n’est pas non plus un enfant de choeur.... mais quand on ne veut rien voir.....


              • robin 20 décembre 2011 13:51

                Vous voulez plutôt dire 99% des collabos de votre espèce ?


              • cassandre4 cassandre4 20 décembre 2011 19:07

                Si 99% de l’humanité était « lucide » elle ne serait pas exploitée comme elle l’est, et nous n’en serions pas là.


              • Asp Explorer Asp Explorer 20 décembre 2011 20:55

                La foire aux tarés se porte bien.


              • wesson wesson 20 décembre 2011 23:00

                « La foire aux tarés se porte bien. »

                ravi de vous y voir présent, et parmi les premiers


              • SamAgora95 SamAgora95 21 décembre 2011 09:06

                Avez vous considéré le fait que 99% de vos 99% appartiennent aux grands médias et ne représentent pas la population.


                ça s’appelle la propagande : http://fr.wikipedia.org/wiki/Propagande

                Elle a pour objectif de vous faire croire à une réalité imaginaire (vos 99%), ou que la majorité de la population Libyenne c’est révoltée, ou que Bachir El Assad s’est transformé subitement en tyran sanguinaire.

                Les grands journaux feraient mieux de s’abstenir de tout commentaire à l’emporte-pièce au sujet du 11 septembre, l’histoire les jugera comme des collabo.


              • T.REX T.REX 25 décembre 2011 14:53


                Dites du mal, médisez de façon médusante et usante, il en restera toujours quelque chose, que soit vrai ou faux.

                C’est justement ce que l’on constate aux résultats de ces sondages. Les Propagandistes du complot, qui disculpe Al-Qaïda du même coup, on tellement semé le doute avec leurs questions sur tout et n’importe quoi et les réponses - rumeurs qu’ils ont avancés sans aucune preuve, que les concitoyens du monde entier ne savent plus que penser.

                Les sondés sont troublés et ne font plus confiance ni à leurs dirigeants ni à la presse.
                Mais comment faire davantage confiance à des internautes illuminés ? Pas plus ! Ils ne savent plus à quel malsain se vouer. 

                C’est ainsi que l’on crée le révisionnisme et même le négationnisme historique. Mais dans quel but ? Protéger les terroristes Islamistes ? Non bien sûr, juste pour sauver le Monde et qu’éclate la Vérité Vraie, celle des obsédés du complot, des complots, celle qui dit qu’il faut changer ce Monde et qu’ils sont les seuls à détenir la clef d’un monde meilleur plutôt que celle du meilleur des mondes....immondes. Un bon moyen de se rendre intéressant à ses propres yeux, je pense. 


              • emphyrio 20 décembre 2011 12:20

                Excellent ! merci ! François Asselineau est un des seuls candidats à proposer un programme de profonde réforme de la presse, qui la mettrait à l’abri des intérêts privés et lui permettrait de recouvrer son indépendance.
                http://www.dailymotion.com/video/xmsm3d_presidentielle-2012-le-programme-de-francois-asselineau-president-de-l-upr-4-10_news&start=585


                • Buzz l'éclair Buzz l’éclair 20 décembre 2011 12:42

                  Excellent article Lalo, merci beaucoup. Un sacré coup de pied au cul de la presse française !


                  • appoline appoline 20 décembre 2011 19:07

                    Vous avez raison, elle en a bien besoin.


                  • riorim riorim 20 décembre 2011 13:45

                    Il ne sera jamais assez dit les liens qui unissent notre président avec la famille Wisner.

                    Merci Lalo pour ce rappel tellement révélateur de la dérive totale que subit notre démocratie...


                    • robin 20 décembre 2011 13:50

                      Le fonctionnement des médias en général et des français en particulier est simple, c’est : « tu écris ce qu’on t’autorise ou intime d’écrire sinon c’est la porte »...simple direct efficace !

                      Pas besoin d’études psy pour expliquer cette logique du collabo-casse-croûte qui a assuré les belles heures du fascisme !


                        • STTC 20 décembre 2011 15:26

                          Qui veut encore faire confiance aux médias, aujourd’hui ?
                          Ceux qui ne se sont pas donné la peine d’ouvrir les yeux, de réfléchir et de tirer les conséquences qui s’imposent.

                          Bravos à Lalo et à tous ses pairs pour savoir mettre à la disposition de ceux qui le veulent les outils de réflexion qui s’imposent.

                          Et que les « grands journalistes » et leurs minuscules consciences aillent rejoindre leurs torchons dans les poubelles nauséabondes que leurs mensonges méritent.


                          • parousnik 20 décembre 2011 17:37

                            Journaliste est l’euphémisme de collabo. Particulièrement en ce qui concerne ceux qui servent la soupe des vingt heures et autres émissions de propagande. aux tv et tsf... mais aussi éditorialiste est l’euphémisme de collabo en presse écrite... et cela ne date pas du 11 septembre... L’histoire des médias est maculée de cette merde qui a toujours servi dans le cadre des frontières de leurs pays évidemment le fascismes et ces crimes le nazismes et ces crimes le libéralisme et ces crimes et évidemment aussi toutes les oligarchies financières etc etc... Même le Canard Enchainé en n’osant pas regarder la vérité en face... se range délibérément du coté de cette fiante... Le monde serait bien différent si les acteurs des médias avaient fait leurs boulots aux bénéfices des populations
                             au lieu de se soumettre aux parasites... des finances, des industries de guerre comme de la santé etc. Tous ces collabos sont des furoncles gorgés du pu de la suffisance et de la lacheté... N’avez vous pas remarquez ? Ils sont tous laids.... 


                            • bluerider bluerider 20 décembre 2011 19:17

                              à propos du CANARD ENCHAINE


                            • bluerider bluerider 20 décembre 2011 19:19

                              lien ci après, effacé du précédent post, sorry

                              http://www.reopen911.info/11-septembre/2132


                            • amipb amipb 20 décembre 2011 23:31

                              @bluerider : votre lien ne fonctionne pas.

                              Peut-être vouliez-vous parler de celui-ci : http://www.reopen911.info/11-septembre/canard-enchaine-10-ans-apres-toujours-les-memes-amalgames/


                            • wesson wesson 20 décembre 2011 23:32

                              bonsoir parousnik,

                              « Même le Canard Enchainé en n’osant pas regarder la vérité en face »

                              Sur ce coup précis, je crois que l’on peut donner au Canard le bénéfice du doute. Le Canard est avant tout un journal franco-Français, et il ne barbote que très rarement dans les marigots internationaux. Ses réseaux d’information sont très efficaces pour la France - d’ailleurs je suis à peu près convaincu que Claude Angéli qui a tellement passé de temps dans les services de l’espionnage que d’une manière ou d’une autre il y émarge. Mais pour l’étranger, rien, nada. Et comme le canard n’a pas pour habitude de publier des informations qui ne soient pas lourdement sourcées, pour le 11 Septembre c’était rapé. Donc pour eux, je pencherai plutôt sur une incompétence prudente et de bonne foi sur le 11 Septembre 2001.

                              Par contre il y a un journal pour lequel j’ai beaucoup d’estime qui a lui totalement raté le sujet : le monde diplomatique. C’est un journal d’investigation et d’analyse à vocation internationale et qui plus est franchement ancré à Gauche et largement critique face aux pouvoirs en général. Et pourtant sur le 11 Septembre, ils n’ont guère brillé. Non seulement il ont refusé toute enquête à chaud, mais ont également censuré toute analyse à froid, interdisant même à une édition nordique du diplo d’évoquer le sujet. Par contre, ils ont laissé passer et plus qu’une fois la rhétorique habituelle conspirationnistes/révisionnistes au détour de quelques articles, montrant par là même qu’ils ont sur la question une opinion parfaitement arrêtée et dont il ne veulent pas discuter le moins du monde. C’est d’autant plus regrettable que si dans l’analyse géostratégique contemporaine tu t’interdit de parler du 11 Septembre autrement que pour en accréditer le récit officiel, tu perds toute la consistance de ce qui en a découlé, et ça laisse comme un goût d’inachevé, c’est un peu comme si on te servait un cassoulet sans les fayots.
                              Et jusqu’à la pantalonnade de l’exécution de Ben Laden, qui suscite le silence gêné des médias tellement que l’histoire parait peu crédible, mais ils sont obligé de la gober sans discuter ou sinon d’admettre implicitement qu’ils nous ont bourré le mou depuis des années avec cet épouvantail fort pratique.

                              A final, effectivement la caractéristique la plus frappante des journalistes suite au 11/09 est la lâcheté. Venant de la presse aux ordres des marchand de canon, ça se comprends et à la limite, ça s’excuse. Venant d’une presse qui se dit indépendante, c’est une faute. Le monde diplomatique l’as commise à mon plus grand regret, car à coté de ça, ils valent la peine d’être lu.


                            • bluerider bluerider 21 décembre 2011 00:28

                              voilà. merci amipb


                            • bluerider bluerider 21 décembre 2011 00:31

                              @Wesson

                              relisez le passage incriminé dans le lien reopen911, qui désigne les sympathisants de cette association sans aucune ambiguïté, désolé. Où sont les preuves de ce qu’ils avancent ? Aucune dans le CE en tous les cas.


                            • wesson wesson 21 décembre 2011 01:39

                              bonsoir bluerider,

                              « relisez le passage incriminé dans le lien reopen911 [...] »

                              Oui, j’avais déjà vu. Mais désolé, je ne vous suis pas totalement.

                              D’une part, il s’agit d’un petit paragraphe perdu non pas dans le canard enchainé, mais dans « les dossiers du canard ». C’est une publication d’une centaine de pages sur un sujet donné qui n’a ni l’aura, ni même la qualité informative du journal hebdomadaire. Sur certain sujets il n’y a pas forcément de quoi à remplir 100 pages même écrit gros, et ce dossier là sur Marine Le Pen en particulier ça tire un peu à la ligne.

                              Bref, je relativiserai l’accroc. Il s’agit d’un petit entrefilet paumé au milieu d’un « dossier » assez moyen et dont le sujet d’accroche n’avait rien à voir avec le 11 Septembre.

                              Il faut dire que lorsque ça a dégraissé en masse dans les rédactions des autres journaux, le canard enchainé a embauché pas mal de leur collègues qui s’étaient retrouvé à la porte. Dès lors, on était assuré de trouver là dedans les réflexes pavloviens de la médiacratie du 11 septembre : L’article incriminé aurait parfaitement pu être écrit par l’un de ces rescapés de Libé, et si Reopen n’avait pas attiré l’attention dessus, je crois que je ne l’aurai même pas remarqué comme ça a peut-être été le cas pour le directeur de publication.

                              En tout cas, rien à voir avec « pseudo science » ou « science et vie » qui ont consacré des numéros spéciaux afin de réfuter les doutes sur la version officielle. Le canard n’a tout simplement rien écrit de spécifique sur le sujet. Donc remettez cet entrefilet à sa place : plaqué dans un magazine à diffusion quasi-confidentielle.


                            • bluerider bluerider 21 décembre 2011 21:17

                              @wesson

                              j’ai du mal à vous suivre, car l’intention de nuire est bien là.

                              entrefilet ou pas, les amalgames sont toujours les mêmes, et venant d’un titre de gauche, en principe, c’est encore plus agaçant car l’ostracisme est bien là et fermement orchestré en plus !

                              Car au final, parmi les « sympathisants » engagés politiquement et qui se sont prononcés en faveur du doute il y a en France ... JM LePen himself , ce qui cause un big problème car peu de monde est capable sur cette terre orwellienne et trop policée, de faire la distinction entre les idées d’un parti politique, et une enquête judiciaire indépendante de tout parti politique...

                              il sera d’ailleurs intéressant d’écouter à ce sujet le point de vue de Marine, qui à mon avis va mettre de l’eau bénite à Washington dans son vin de messe oecuménique pré-électoral....

                              pour ma part, je pense que des acteurs téls que Eva Joly ou JL Melenchon sont conscients du problèlme éorme que posent les événements du 11/9, mais ils se gardent bien d’étaler leur doute qui les grillerait aussi sûrement que Jeanne d’Arc naguère. (oups, encore une icône frontiste... décidemment, la symbolique francophone est compliquée à manier pour se faire comprendre !)

                              bien à vous, BR


                            • wesson wesson 22 décembre 2011 11:21

                              « venant d’un titre de gauche »

                              le Canard un titre de gauche, vous allez les vexer là ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès