Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > 2008 année de l’ebook ?

2008 année de l’ebook ?

On en a tous entendu parler depuis des années, mais cette fois, avec le lancement à coup de gros dollars du Kindle d’Amazon, j’en suis presque venue à oublier le Libré de Sony avec sa nouvelle version PRS 505, le Pepper Pad 3, le Walkbook, le eRead, le iRex , le Cybook de Booken, pionnier français du livre électronique, sans parler des applications natives maintenant disponibles pour pouvoir consulter sur le iPhone des ebooks. 2008 sera-t-elle l’année du ebook ?

Pas tout à fait, mais presque, puisque les versions numérisées des livres occuperont de plus en plus de place. Les données recueillies par l’International Digital Publishing laissent voir très nettement la progression des ventes des livres électroniques.

La montée en puissance des ventes d’eBook ou d’iPhone conduit les éditeurs papier à proposer au grand public la lecture numérique. Grand pas dans cette direction, Hachette Book Group USA vient tout juste d’adopter en novembre dernier le format ePub pour les Etats-Unis (L’ePub est le format standardisé par l’IDPF pour l’édition numérique). Le numéro trois mondial de l’édition proposera début 2008 le téléchargement de 500 à 1 000 ebook sur le marché américain.

Marie-Leatitia Bonavita écrivait en novembre dernier dans Le Figaro, « se lancer sur le marché des contenus numérisés reste un pari. D’abord parce que la demande n’est pas là pour l’instant. Ensuite, se pose la question du modèle économique et de la rentabilité de ce nouveau marché. Si la consultation d’extraits d’ouvrages, formidable outil de promotion des livres et des écrivains, est gratuite, il n’est pas question de proposer au public une version numérique sans contrepartie financière ».

L’Allemagne est déjà lancée dans l’aventure. En octobre dernier, les éditeurs allemands et libraires allemands ont lancé la plate-forme Libreka. Pour l’instant cette plate-forme ne permet que la consultation et l’achat en ligne de livres. La seconde génération devrait permettre, à terme, d’acheter des contenus.

En attendant les modèles économiques, des sites offrent depuis un certain temps des ebooks gratuits.


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • morice morice 10 décembre 2007 10:02

    Et hop, le retour du serpent de mer. Faut bien qu’une industrie, pour vendre, invente de nouveaux procédés. Le hic, c’est que ça fait 15 ans qu’on nous dit qu’on va tous lire des bouquins sur des consoles moches (Amazon, recordman de laideur) et tristounettes. Et comme on veut faire avant tout de l’argent vite fait et enquiquiner avant tout la concurrence, pour occuper le marché, on recommence les mêmes erreurs que pour ma musique, à savoir pas vraiment de standard, alors que le PDF suffit et existe, et des bibliothèques anémiques (et anglo-saxonnes pour 90% de l’offre), sans oublier bien sûr des taris élevés : les bazars sont conçus pour contenir plus de 500 bouquins, mais au delà de 20 exemplaires on a déjà payé deux fois le lecteur. Bref, la « révolution e-book » ce n’est pas du papier, certes... c’est du vent ! Heureusement qu’en France on a des visionnaires pour s’occuper de ça : Attali, noyé dans l’échec du Cybook, et Xavier Darcos, qui vient de découvrir l’informatique... à l’école. Les plus grands bénéficiaires de cette communication effrénée ? Les marchands de piles, qui se frottent les mains. On ne lira jamais un ouvrage sur un e-book comme eon lit un bouquin, mais ça, tout le monde l’a déjà oublié dans le débat. Tout se passe comme si c’était déjà fait : « comment ça, cher monsieur, vous n’avez pas DEJA votre e-book ? »... Les attrape-gogos ont encore un bel avenir devant eux, et cet article publicitaire le prouve. Aucun reul sur le produit. Du publi-reportage.


    • seespan 10 décembre 2007 10:23

      @ morice

      Pour certains le e-book version e-ink fonctionne tres bien. Pour l’instand le seul lecteur valable est celui de irex.

      http://irextechnologies.com/

      Le problem est qu’il reste cher. Il y a peut de personne qui sont prete a depenser 650 euro pour lire des documents.Mais cependant le marché existe ce sont :

      - les tres gros lecteurs en anglais ( mon cas les livres du projet guntemberg me vont tres bien, il y a beaucoup de vieux livres que j’aurais du mal a trouver en version papier car ils ne sont plus editer ).

      - les lecteur de documentation technique et these ( aussi en partie mon cas ). Imprimer ces documents est fastidieux et honereux. De plus ça prend de la place.

      De plus j’apreçis enormement l’autonomie de ces machines, sur mon librié je peus lire environ trois livres avant d’avoir a recharger les bateries et il ne pese que trois cents gramme. De plus avec les cartes memoires je n’est jamais eu de probleme de place et je peut me deplacer partout avec une veritable bibliotetheque. Je n’ai en outre besoin que d’une connection internet pour recuperer des documents.

      Je ne parle meme pas du confort de lecture qui est equivalent a lire sur papier ( evidament faut etre a la lumiere pour lire dans le noir ça marche pas ).

      Pour l’instand vue le prix le marcher n’est certe pas enorme mais il existe. Rend toi sur les forums et tu veras que les utilisateurs en sont plus que satisfait.


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2007 10:50

      Exactement. L’e-book, c’est comme le visiophone. Ça fait des années que c’est au point, mais bizarrement, personne n’en veut. Ce n’est donc pas un problème de technologie, de produit, de design ou de marketing. C’est un problème de « y’a pas d’marché, ducon ».


    • Halman Halman 10 décembre 2007 11:00

      Personne n’en veut parce que personne ne se donne la peine d’essayer.

      Vous en avez vu beaucoup des ebooks autour de vous ?


    • seespan 10 décembre 2007 11:03

      Non avant on avait que des machines type cybook. Poid 1kg autonomie 4 a 6 heure ( pas suffisant pour lire un livre ) Ecran classique par emission ( pas agreable pour lire )

      Avec le e-ink Poid 300 g Autonomie 20 a 30 heures Ecran par reflexion ( comme le papier ).

      Ensuite si t’aime pas lire ou que tu peus trouver tout tes bouquin a la librairie du coins pas un gros interet.

      Mais si comme mois tu lis beaucoup et aimes des documents specialisés , ce type de machine est tres pratiques et tres vite rentabilisé.

      Quand au marcher il existe la societé irex ce porte tres bien, c’est la seul qui est fait un lecteur pour lire les documents. Et pas une machine dont le but est de vous vendre des bouquins a couts sans interets ( sony vous vend les livres a 80% du prix papier. Pour un document texte proteger que l’on ne peut pas preter et que l’on ne pourrat lire que sur une machine sony pas etonnant qu’il n’y est pas de demande )


    • Halman Halman 10 décembre 2007 11:08

      Asp, c’est surtout le problème que les gens ne font même pas l’effort d’essayer. Ducon.


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2007 11:10

      Je ne vois pas, et personne ne voit d’ailleurs, l’intérêt de payer plus cher pour avoir un produit qualitativement inférieur au bon vieux livre imprimé.


    • seespan 10 décembre 2007 11:22

      @ asp

      T’es vraiment bouché

      Y a pas que les derniers polars dans la vie. Il y a un grand nombre de livres qui sont dans le domaine publique ( evidamment faut aimer les classiques, tu les trouves dans des bibliotheque virtuelle sur le net. Et pour la plus part bonne chance pour la version papier, la plus part ne sont plus edité ). Ou de la documentation technique ou des these. Voir meme des mangas ou comics.

      Ensuite pour les livre reçent aucun interet vendus environs dix fois trop chere.


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2007 11:28

      Est-ce qu’il y a une méthode de grammaire disponible sur e-book ? Ça pourrait en effet être rentable dans ovtre cas.


    • seespan 10 décembre 2007 11:32

      Tres cher asp toujours la bonne veille metode de l’attaque personnelle sur l’orthographe quand tu es a court d’argument. Juste pour ton information mon niveau socio economique est largement superieur au tiens ( mais tu le sais deja ). Quand au niveau culturel je n’en parle meme pas.

      Toi qui te vente de ton niveau d’anglais tu ne m’a toujours pas repondu sur ton score au toeic.


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2007 12:09

      Je ne suis pas à court d’arguments, puisque j’ai exposé les miens, qui sont inattaquables, en tout cas, inefficacement attaqués par vous.

      Mais en voici un autre argument : depuis douze ans, j’écris des historiettes que je mets sur mon site gratuitement, comme ça, par amour de l’art. Il ne se passe pas un mois sans qu’on me demande « Dis Asp, pourquoi tu te fais pas éditer sur papier ? ». C’est donc par expérience personnelle que je puis affirmer que la plupart des gens sont rétifs à la lecture sur écran, et préfèrent payer un bouquin en papier à 20-30 euros plutôt que de lire GRATUITEMENT sur un support électronique. Ce qui du reste explique l’absence totale de succès commercial de tous ces projets. Et ça dure comme ça depuis une dizaine d’années...


    • Hermes esperantulo 10 décembre 2007 12:31

      l’experience personelle n’a pas de valeur en soit, je connais d’autres personnes qui sont pour le ebook mais comme il n’existe pas debouché qui font plus d’économie que le livre papier, personne n’en veut, donc mon experience est contraire à la votre et je n’affirme ni que tout le monde en voudra ni que personne en voudra

      le prob du ebook c’est surtout une mauvaise promotion, car vendre un elivre 18euros soit le prix d’un livre papier personne ne va vouloir depenser dans un machin electronique

      à une certaine epoques beaucoup étaient retisant sur le telephone portable mais la qualité de sa promotion lui à permis de bien évoluer et en plus vers du multi service

      seule une promotion de qualité au départ permettra de savoir vraiment si les personnes voudrons du ebook.

      sinon le visiophone personne n’en veut car il à été largment supplanté par la webcam qui elle est gratuite au niveau de l’abonnement et ca c’est une difference de taille, c’est comme le minitel face à l’internetau niveau du prix et surtout de la possibilité d’utilisation,


    • seespan 10 décembre 2007 12:40

      @ asp explorer

      C’est bien de savoir ecrire mais apprend a lire.

      « Ce n’est donc pas un problème de technologie, de produit, de design ou de marketing. C’est un problème de »y’a pas d’marché, ducon".

      J’ai deja repondu a ton argument, le marcher ce trouve plus dans la vente de lecteur non lié ( http://irextechnologies.com/ si tu regardes le site tu verras que la société se porte tres bien elle recrute meme ), les utilisateurs de ce type de machine on en generale suffisament de document en libre de droit a lire ( comme c’est mon cas ) pour trouver un interet quelqu’on que dans des machines conçus dans le but de leur vendre des documents.

      Pour un service en ligne commercial de document texte il y a ce model economique qui marche lui aussi tres bien.

      questia.com

      « Je ne vois pas, et personne ne voit d’ailleurs, l’intérêt de payer plus cher pour avoir un produit qualitativement inférieur au bon vieux livre imprimé »

      Esque ça vaut la peine de preçiser que c’est exactement ce que je dis deux post plus haut ? Et que je t’explique dans le post suivant ou se trouve l’interet de ce type de marcher ?

      Je suppose que non mais dison que c’est la victoire de l’espoire sur l’experience.

      Bizarement post d’aprés, attaque personnel et le suivant j’en parle meme pas ( si tu sais ecrire tu dois surmement savoir lire )


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2007 16:01

      Marché avec un é, c’est un nom commun, pas un infinitif !!!


    • seespan 10 décembre 2007 16:27

      Si ça c’est pas un merveilleux commentaire, bien argumenté et parfaitement en accord avec le sujet et les commentaire precedent. Decidement tu ne te defais pas de tes veilles habitudes.

      Tu ne nous ressorts pas une troisieme fois ton arguments sur les livres vendus trop cher, point qui a lui seul rend ce type de machines sans interet ?

      Quitte a radoter fait le jusqu’au bout.


    • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2007 16:47

      Je ne vois ni la nécessité, ni la faisabilité de discuter de façon raisonnée avec un sot de votre espèce.

      Néanmoins, et puisque vous m’invitez à développer mon propos, je vais le faire. Vous avez beaucoup d’argent à gaspiller. Ce n’est pas le cas de la plupart des gens. La majorité des personnes que je cotois n’ont aucune intention d’acheter un e-book à 300 euros, parce que :

      • Ils ne savent pas que ça existe
      • Ils ne voient pas la plus-value de la chose
      • Ils lisent peu de toute façon
      Et dès qu’ils entendent dire qu’en plus de sortir les ronds pour acheter la boîte, il faut en plus payer les saints-droits aux divins ayant-droits, ceux qui ne meurent pas de rire dans l’instant s’enfuient à toutes jambes.

      Il suffit d’avoir deux sous de bon sens pour le comprendre. Par ailleurs, l’e-book existe depuis au moins dix ans. Il se trouve que je prends le métro et le RER tous les matins pour aller au bureau, et tous les matins, je vois les transports en commun remplis de gens qui lisent « 20 minutes », « Harry Potter » ou d’autres ouvrages, mais je n’ai jamais vu quelqu’un feuilleter un e-book. Les gens n’en veulent pas.


    • seespan 10 décembre 2007 17:31

      @ asp explorer

      Enfin une argumentation qui tien la route, fait plaisir. Je passerais sur les attaques personnelles, chez toi elles semblent aussi incorrigible que mes fautes d’ortographe.

      Une petite comparaison avec l’internet, utilisé pendant plus de trente ans par les militaire avant de passer au grand publique. Bonne comparaison les internautes se souvenant pour la plus part de ses debut.

      « Néanmoins, et puisque vous m’invitez à développer mon propos, je vais le faire. Vous avez beaucoup d’argent à gaspiller. Ce n’est pas le cas de la plupart des gens. La majorité des personnes que je cotois n’ont aucune intention d’acheter un e-book à 300 euros, parce que : »

      A l’epoque c’etait aussi le cas des ordinateurs le taux d’equipement n’avait rien a voir avec aujourd’hui et les machine etait relativement cher pour les services rendu.

      1 Ils ne savent pas que ça existe. En effet a part quelque specialiste l’existence d’internet etait inconnue du grand publique. Cependant je ne vois en quoi ça en prouve l’inutilité.

      2 Ils ne voient pas la plus-value de la chose. C’est sur que si ils ne savent pas que ça existe, ils auront du mal a voir quoi que ce soit. A l’epoque tu m’aurais dis :

      Quasiment personne n’a d’ordinateur ou alors pour travailler, gaspiller des sous pour une machine qui permet de dialoguer avec personne qu’elle splendide idée d’un oisif qui ne sait que faire de son argent.

      3 Ils lisent peu de toute façon. Sympa de prendre la population pour des cretins. C’est marrant il me semble que le marché de l’edition se porte bien. Mais le salon du livre ç’est juste de la propagande des maisons d’edition non ?

      « Et dès qu’ils entendent dire qu’en plus de sortir les ronds pour acheter la boîte, il faut en plus payer les saints-droits aux divins ayant-droits, ceux qui ne meurent pas de rire dans l’instant s’enfuient à toutes jambes. »

      Merci de me ressortir une troisieme fois l’argument : il n’y a que les livres acheté que l’on peut lire sur ces machines. J’y est deja repondut trois fois je vais pas le faire une quatrieme ( desolé trouve toi un autre compagnon de radotage. )

      « , mais je n’ai jamais vu quelqu’un feuilleter un e-book. Les gens n’en veulent pas. »

      Tu parles bien du truc dont il ne save pas que ça existe au debut de ton post ?

      Je sens comme une contradiction ....


    • seespan 10 décembre 2007 18:23

      @ asp explorer

      Pour ma source sur l’existence de l’internet trente ans avant son usage civile :

      http://video.google.com/videoplay?docid=6329250689731415609&q=tech+talk+solar+duration%3Along&total=12&start=0&num=10&so=0&type=search&plindex=2

      Place toi a 40 minute 40 seconde

      Si tu regardes le debut de la video tu verras qu’elle est donné par un scientifique tout ce qu’il y a de plus serieux.


    • adeline 10 décembre 2007 18:53

      Mr Halman ducon c’est excessif non ?


    • Plum’ 10 décembre 2007 10:14

      Je suis tout à fait d’accord avec Morice, c’est le retour du serpent de mer. De plus cet article ne présente pas les avantages et désavantages techniques des principales formules. Est-ce que le format est copiable ? Est-ce qu’il permet un export vers d’autres formats ? Ces questions sont essentielles.

      En ce qui me concerne, je ne pourrais acheter un e-book que s’il est copiable à volonté et que s’il est exportable vers OpenOffice et pdf, voire html, jpg...


      • Halman Halman 10 décembre 2007 11:02

        Plum, les pda lisent les formats excel, doc, rtf, txt, html...


      • tvargentine.com lerma 10 décembre 2007 10:22

        L’EBOOK est un mythe qui ne peut pas fonctionner car le livre fait parti de nous et il sera toujours plus agréable d’avoir un livre dans les mains (pour rêver et s’endormir) qu’un machin qui chauffe et qui franchement n’a pas grande utilité


        • Halman Halman 10 décembre 2007 10:57

          Ca Lerma, ce sont des idées reçues véhiculées par ceux qui n’ont pas essayé.

          Il est très facile de feuilleter un ebook.

          Le petit bouton page suivante ou page arrière, et hop, les pages défilent et vous le feuilletez bien plus facilement qu’un gros truc papier bien lourd et bien encombrant.


        • Halman Halman 10 décembre 2007 11:05

          Lerma, exactement le même genre de réaction négative des allergiques à toutes nouveautés qui découvraient les premiers livres papiers de Gutemberg. « Mais ça sert à quoi ça ? On a aut’chose à fout’ que le lire ces bêtises à c’t’heure ! »


        • morice morice 10 décembre 2007 10:35

          Lerma, pour une fois d’accord : ça ne se feuillette pas, tout simplement, et les tentatives pour le faire sont pitoyables (le modèle Philips). On essaie de nous imposer quelque chose, et ça fait des années que ça dure. Le but : se faire encore plus d’argent, car la plupart des téléchargements sont déjà payants. Un ouvrage en moyenne coûte 20 dollars, le même prix que son édition papier !


          • Halman Halman 10 décembre 2007 10:59

            Morice, la plupart des téléchargements sont gratuits.

            De plus en plus d’auteurs mettent leurs livres en téléchargement gratuits sur le net, comme par exemple Joël de Rosnay et bien d’autres.

            Donnez vous la peine de chercher.


          • Halman Halman 10 décembre 2007 10:55

            Cela fait des années que je lis des ebooks format doc ou pour pda sur mon palm pris sur les excellents site donnés par Daniel Bourgue.

            C’est simple, facile à utiliser et à lire.

            Ce n’est pas un serpent de mer.

            Ces ebooks sont vraiment excellents et pratiques. Une vraie sollution d’avenir qui ne tue pas le livre papier mais au contraire, qui donne envie de lire encore plus. C’est une autre porte ouverte vers la lecture et la culture.

            Autrement plus pratique de trimballer 300 livres électroniques dans sa poche que des malles entières de livres papiers pour lire sur la plage.

            C’est une technologie qui fonctionne vraiment bien.

            Un palm suffit largement et a assez de mémoire pour en stocker des dizaines d’ebooks. De quoi lire pour quelques mois. Stockés sur une sdcard de 2 gigas octets, et hop, de la lecture pour des années.

            Surtout qu’il est possible d’y copier et d’y lire tous documents doc ou pdf trouvés sur le net. Et même des fichiers excell, c’est possible aussi.

            Sur un palm de gamme correcte il est même possible de télécharger des journaux electroniques en format pdf comme LeMonde et de les lire tranquillement dans le bus ou le train.

            Pourquoi est ce toujours en France que l’on crache sur des nouvelles technologies interressantes et prometteuses ?

            Savez vous que c’est en France qu’on achète le moins de Prius et de montres solaires ? Dans un pays qui se dit pourtant très motivé et au courant du problème écologique ? Paradoxal non ? Même les américains en achètent par centaines de milliers contre quelques dizaines en France. C’est nul. Et ça se permet de donner son avis en critiquant ce qu’ils ne connaissent pas !

            Quand je lis un livre électronique sur mon pda dans le bus les gens regardent étonnés.

            Et le midi au boulot les gens me demandent ce que je fais avec mon « jeux électronique ». Repartent sans rien dire quand je leur montre mon ebooks de poche.

            Il y a du boulot pour qu’en France les gens comprènnent ce genre de pratiques.

            Les gens me disent « mais on a pas la sensation du papier et de l’odeur ». C’est ça leur principal blocage psychologique aux ebooks. Ca se limite à ça. Bon prétexte facile et définitif pour ne pas faire l’effort de s’y interresser, d’essayer.

            Ils me disent aussi « mais ce n’est pas pratique comment on fait pour tourner les pages ? ». Je leur répond « juste le bouton là, et juste une question d’habitude ». Silence de mort pour toute réponse.

            Si les gens critiquent les ebooks, c’est juste qu’ils ne les utilisent pas et n’en ont pas encore l’habitude. Rien d’autre.

            C’est nul.


            • tvargentine.com lerma 10 décembre 2007 11:02

              ce sont des dépenses inutiles qui n’apportent rien


              • Halman Halman 10 décembre 2007 11:06

                Et bien retournez au moyen âge.

                Ce n’est pas grâce à vous qu’on va progresser.


              • seespan 10 décembre 2007 11:09

                Marrant ça j’ai depensé 450 euro pour une machine a encre electronique que je suis obligé de pirater pour y rentrer les documents qui m’interresse. Meme comme ça je l’ai deja rentabilisé.

                J’aime tellement le concepte de l’encre electronique que je vais depenser 650 euros pour une machine que je n’ais pas besoins de pirater ( en plus l’ecran est plus large et l’image s’affiche plus vite ).

                Ensuite c’est une question d’interret personnel. Acheter une voiture de sport de nos jours peut aussi etre vue comme une depense inutile et qui n’apporte rien.


              • Halman Halman 10 décembre 2007 11:14

                Mon pda à 200 € recoit tous les types d’ebooks sans le moindre problème.


              • seespan 10 décembre 2007 11:18

                Oui mais ton pda a un ecran qui marche par emmission donc dans mon cas :

                - hors de question de lire 6 heure d’affiler dessus

                - pas assez d’autonomie.

                - ecran trop petit ( dans mon cas evidament j’ai un pda mais je n’aime pas lire dessu )


              • Halman Halman 10 décembre 2007 11:20

                Wesson, il existe des chargeurs solaires pour ebooks, téléphones et ordinateurs portables, pda, etc.

                Et au bout de quelques dizaines de livres, la rentabilité est faite.

                Durée de vie 5/10 ans l’électronique. Ah bon. J’ai des ordinateurs desktops et portables qui ont largement dépassé les 20 ans et qui fonctionnent encore comme neuf.

                Le cliché du pirate, ça devient lourd.

                La plupart des ebooks sont gratuits.

                Cette curieuse mentalité d’être systématiquement contre.


              • Halman Halman 10 décembre 2007 11:28

                Je n’ai pas ce genre de problèmes Seespan.

                J’ai largement plus de 6 heures d’autonomie, je ne le recharge qu’une fois par semaine, quelques fois deux.

                Ecran petit, oui, mais parfaitement lisible.

                C’est juste une question d’habitude.

                Cela fait 25 ans que je travaille sur écran et j’ai eu le temps de m’y habituer.

                Cela fait un quart de siècle que les gens travaillent sur ordinateur et en ont à la maison, et quand on me dit que ce sont de nouvelles technologies auxquelles il faut s’habituer, j’avoue que je suis franchement étonné.


              • seespan 10 décembre 2007 11:37

                Question de gout. Mois je n’arrive pas a lire sur de longue periode de temps sur un ecran a emission. Ensuite je sais que pour certaine personne ça ne pose pas de probleme. Juste pas mon cas. Soit j’ai un ecran a reflexion soit je ne peut lire que des passages. Pour les fan de l’e-ink se sont souvent des personnes comme mois ( piraté le librié avec un os en japonais est relativement hardu ) et l’irex coute chere.

                Mais dans mon cas l’achat de l’iliad passe avant celui d’un nouvel ordinateur.

                Comme je le dis question de gout.


              • wesson wesson 10 décembre 2007 12:06

                « J’ai des ordinateurs desktops et portables qui ont largement dépassé les 20 ans et qui fonctionnent encore comme neuf. »

                héhéhé, super argument.

                Il y a 20 ans (en 1987), Windows 2.10 sortait ... en Décembre. Windows 3 n’est arrivé que 3 and plus tard...

                Il y a 20 ans, le microprocesseur Intel 386 n’était pas encore sorti.

                Donc, on se fait accuser d’anti-modernisme pour une préférence du livre papier, alors que vous vous contentez d’un 80286 probablement équipé de moins de 1 Mo de RAM, et peut-être équipé d’un disque dur qui à cette époque ne devait pas excéder les 20 Mo, et d’une résolution d’écran maximale de 640*480 en 16 couleurs. Et peut-être si vous étiez résolument moderne, votre ordinateur était équipé de lecteur de disquette 3’5 pouces 1.44 Mo juste sorti en 87...

                Faites-le tour de votre électronique/informatique, et comptez ce qui a plus de 5 ans et que vous utilisez encore, vous seriez surpris !


              • wesson wesson 10 décembre 2007 11:11

                Dès que l’on parles de l’ebook, il suffit de le comparer à ce qu’il est censé supplanter pour comprendre immédiatement que c’est une bien mauvaise idée. Même, plus c’est technologique et compliqué, plus c’est une mauvaise idée.

                L’Ebook, il faut plein d’électronique pour le fabriquer, bonjour la pollution. Le livre, un peu de bois et de l’encre suffit, que des sources renouvelables et peu polluantes.

                L’Ebook, il faut de l’énergie pour le lire, re-bonjour la pollution. La lecture d’un livre papier est par contre totalement non polluante.

                L’Ebook fait d’électronique a une durée de vie de 5-10 ans (et je suis optimiste). Le livre papier peut durer plusieurs siècles

                L’Ebook se recycle difficilement (métaux lourds, pollution encore), le livre papier se recycle sans problème

                Et le meilleur pour la fin : Un livre, ça se prète, ça se revends, un Ebook non, et surtout pas avec le modèle de licence, qui fait que le livre acheté sur l’Ebook est crypté pour être lu par un seul appareil, et donc n’est absolument pas échangeable.

                Alors décidément non, l’ebook n’est pas pour moi. Je continuerai à prêter mes livres papiers à mes copains. Non seulement je ferais un geste pour la planète mais en plus sans risquer de me faire traiter de pirate !


                • seespan 10 décembre 2007 11:16

                  Faux pour ceux qui tiennent absolumment a lire leur documents sur un ecran classique il ont en general deja leur ordinateur ou pda.

                  Ensuite pour l’encre elecrtonique, l’ecran est constitué d’un simple papier, pas vraiment polluant. Par contre tout les livres que j’ai lut avec c’est autant de papier que je n’ai pas eu a acheter.

                  La plus part des documents que je lis ne sont pas disponnible autrement qu’en pdf ( livre hors edition ou these ). Donc soit je me péte les yeux a les lire sur un ecran soit je les imprime.


                • wesson wesson 10 décembre 2007 11:45

                  humm, désolé de vous contredire, mais dès lors qu’il est « actif », un écran contient de l’électronique, même si il a un toucher « papier ».

                  Que vous le vouliez ou non, faire un écran plat ou même les fameux écrans pliables et/ou organiques, ça demande d’une part des conditions de fabrications extrèmement complexes, donc très polluantes. D’autre part tous ces écrans contiennent des métaux rares par exemple pour la métallisation transparente des jonctions qui font les pixels, dont les ressources sont très limitées (environ une 20aine d’années au rythme actuel), et dont toutes les sources d’approvisionnement sont détenues par les chinois (vive le déficit du commerce extérieur...).

                  Et puis le toucher papier des ebooks comparé à celui d’un livre, c’est à peu près la même différence qu’entre une jeune étudiante et de la dernière poupée gonflable à la mode.


                • seespan 10 décembre 2007 12:01

                  apparament vous ne connaissait rien a la technologie e-ink. A ma connaissance aucun metaux a l’interieur. Des polymeres et des particule d’encre.

                  Pour le reste je n’ai jamais eprouvé un orgasme en touchant du papier. Par contre j’ai du mal a me deplacer avec plus de trente livre sur mois ( mais peut etre que si je faisais de la musculation intensive j’arriverais a cinquante livre ).

                  Les documents qui m’interresse sont en general tres dure voir impossible a trouver en version physique. Les imprimers pour les lires une fois serai :

                  - couteux

                  - prendrait du temps et de la place

                  - une aberation ecologique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès