Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > 330 journalistes et auteurs s’affichent pour la liberté (...)

330 journalistes et auteurs s’affichent pour la liberté d’écrire et de dire

Le comité de soutien à Denis Robert lance un vif, vibrant et solennel appel à tous les journalistes et auteurs du monde libre. « L’Appel du mois de juin » à déjà recueilli près de 330 copies de cartes de presse et d’auteur. Un blog, créé pour l’occasion, affiche la déjà longue liste des plus courageux et n’attend plus que vous !

En 2006, nous étions une dizaine de potes à nous dire :

C’est incroyable et inadmissible ce qui arrive à Denis !
Nous étions alors en pleine guerre entre Sarkozy et de Villepin, le livre de Denis sur l’affaire Clearstream venait d’être interdit à la vente dans un silence assourdissant. Il nous est alors apparu que si nous l’abandonnions à la tourmente médiatique et à ses tracas judiciaires, il allait se faire laminer.


Depuis, le comité de soutien que nous avons créé en novembre 2006 a :
1- Créé son blog : http://lesoutien.blogspot.com ;
2- Communiqué autant que possible sur les ennuis qui s’accumulent sur Denis ;
3- Vendu sur Internet des tee-shirts, des dessins originaux offerts par des amis, des bouquins, du vin... ;
4- Organisé des concerts (1 000 personnes à la Cigale le 17 avril) des forums, des conférences de presse, envoyé des communiqués...

Le comité a récolté près de 40 000 euros dont les trois quarts ont déjà été dépensés en frais d’avocats et en amendes. Cela permet de donner un peu d’oxygène à Denis mais aussi de mieux résister face aux 28 procédures au pénal et au civil toujours en cours contre lui en France, en Belgique et au Luxembourg, émanant principalement de Clearstream et du groupe Fortis via sa filiale, la Banque générale du Luxembourg.
Malgré tout, l’avenir reste sombre avec sa mise en examen à Paris pour recel de vol et d’abus de confiance et son passage imminent en correctionnelle pour injures et diffamation à Luxembourg où l’on cherche vraiment à lui faire payer son attitude...

Denis Robert n’est pas seul. Il a des amis de tout bord, de tout milieu. Le mouvement qui s’est créé autour de son cas le dépasse, nous dépasse aussi bien sûr. Notre blog a déjà reçu plus de 40 000 visiteurs. Près de 1 000 personnes nous ont écrit et envoyé de l’argent.



Appel aux journalistes Juin 2007
envoyé par yves lespagnard

L’Appel du mois de Juin. La vidéo.

Une chose pourtant nous manque : c’est un soutien franc, massif et protecteur de la communauté journalistique dans son ensemble.
Denis n’a peut-être plus de carte de presse depuis son départ de Libération en juillet 1995, mais comment ne pas convenir que ses livres et ses films, en produisant une information sourcée et originale, nous ont aidés à mieux comprendre le monde caché de l’hyperfinance ?
Nous pensons que le soutenir revient pour tout journaliste, tout écrivain ou éditeur à se protéger lui-même de ce qui pourrait arriver très vite à d’autres...

Qui est à l’abri d’une mise en examen ou de plaintes à répétition dès qu’un sujet sensible est abordé ou qu’une puissance financière est mise en cause ?
Nous prenons la liberté d’interpeller aujourd’hui l’ensemble des journalistes, écrivains ou éditeurs, quel que soit leur domaine d’activité.
Soutenir Denis Robert, c’est organiser un cordon sanitaire autour de ceux dont le métier est d’informer et montrer que les journalistes savent aussi se mobiliser et résister aux pressions qui s’intensifient pour contrôler l’information.

Envoyez-nous un signe de soutien : une photo de votre carte de presse, une phrase, un mot, une photo de vous, un dessin ou juste une signature que nous mettrons en ligne sur notre blog : http://jesoutiens.blogspot.com


Faites circuler ce communiqué à l’ensemble de vos amis journalistes français et étrangers.
Dans l’attente, merci...

Texte du comité de Soutien à Denis Robert


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • ExSam 19 juin 2007 13:18

    Oui, il faut le soutenir pour que la liberté véritable du journaliste demeure, même si les médias sont sous contôle de toutes ces boites de l’usure qui vont fricoter sous le parapluie Clearstream.

    Denis et/ou ses soutiens prévoient-ils une rencontre, une belle fête de soutien et de contacts ?..Ca serait bien, je crois et je pense qu’il y aurait du monde.


    • Je suis abasourdi de lire que « Le comité a récolté près de 40 000 euros dont les trois quarts ont déjà été dépensés en frais d’avocats et en amendes » !

      Alors que, concernant les amendes et autres frais de procédure il suffit de joindre UN seul chèque rédigé en euros SUR un chéquier d’une banque de TAHITI pour bloquer tout recouvrement !

      Pour preuve, l’affaire n° 0631108944 qui a passé à la 17ème chambre correctionnelle le 5 juin 2007 et dont la mise en délibéré a été fixée au 10 juillet 2007.

      Si vous avez assez de vouloir aider un Monsieur Denis ROBERT soit-disant spécialiste de CLEARSTREAM, ou pire de penser l’aider alors qu’il vous prend pour des tarés en vous cachant la vérité, vous pouvez vous adresser à moi directement : renehoffer@yahoo.fr

      (Tél à n’importe quelle heure au 06 77 70 45 01 jusqu’au 21 juin 2007 au moins car il se peut que je prolonge de huit jours environ mon séjour en Alsace).

      Avec Honneur

      Le président de « la Polynésie française », des Françaises et des Français

      René G. HOFFER

      renehoffer@yahoo.fr

      http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=167450290

      http://www.presidentdelapolynesiefrancaise-sic.org

      http://chez.mana.pf/hoffer.rene

      http://www.euro-ombudsman.eu.int/decision/fr/032077.htm

      http://www.euro-ombudsman.eu.int/decision/fr/020570.htm

      http://www.youtube.com/watch?v=WzfQ1I0sQLM


      • unepinuteàmerdre 20 juin 2007 18:09

        d’autres « affaires » financières qui concernaient la Commission européenne et ses « amis d’affaires » se sont déroulées à Luxembourg pendant les 20 dernières années. Mais n’ont pas donné lieu à des procès. Bizness first pour ce paradis bancaire. Denis Robert est venu présenter son livre à Luxembourg à l’invitation d’Attac, et je lui accorde toute ma confiance.


        • Unepinuteàmerdre, Peux-tu me contacter à renehoffer@yahoo.fr pour que je te mette sur ma liste de diffusion après avoir lu mes commentaires... A+ René


        • ATTENTION à l’arnaque.

          Je viens d’appeler ce 25 juin 2007 à 14h00 Monsieur Rémi MALINGREY du comité de soutien à Monsieur Denis ROBERT qui vient de me dire qu’il n’est pas là pour critiquer Denis ROBERT, etc...

          Je lui ai répondu qu’il pouvait tout de même être informé si des éléments permettaient de démontrer que l’argent versé par les personnes au comité permettait de soutenir quelqu’un qui ne dit pas toute la vérité.

          Monsieur Rémi MALINGREY m’a expliqué que le comité de soutien ne se mêlait pas de Clearstream ou des choix de Monsieur Denis ROBERT, qu’il n’attaquait pas Clearstream ou soutenait Denis ROBERT.

          J’ai répondu que si j’avais des éléments qui permettaient de démontrer que Monsieur Denis ROBERT n’est pas exactement ce qu’il dit être ; que je l’avais rencontré le 15 décembre 2001, etc... il m’a dit « Ah non, je ne vais pas critiquer un ami ».

          L’alarme que je tire est la suivante : que Rémi soit l’ami de Denis est très bien et n’est pas critiqué mais que Rémi refuse de vouloir m’écouter sur les agissements de Denis est pour moi criticable.

          Le titre « 330 journalistes et auteurs s’affichent pour la liberté d’écrire et de dire » devrait ainsi être complété par « ... sans être contredits par quiconque amènerait une preuve d’une arnaque » (par exemple), en tout cas je ne m’attendais pas à un tel endoctrinement journalistique coupable de la part de Monsieur Rémi MALINGREY qui dit payer les factures que Monsieur Denis ROBERT lui présente.

          Avec l’argent des donateurs !

          Le mailing d’ATTAC35 de ce jour mentionne d’ailleurs une bien étrange phrase, s’agissant des « preuves » que détiendraient Denis ROBERT : « les donner à la »justice« , c’est se mettre en danger et perdre toute monnaie d’échange. »

          Donc d’une part Monsieur Denis ROBERT retiendrait des preuves ? (Les FRANCS DES COLONIES FRANCAISES DU PACIFIQUE qu’il refuse d’aborder depuis notre rencontre du 15 décembre 2001, les « XPF » ?)

          Et d’autre part il perdrait « toute monnaie d’échange » ? De quel « échange » s’agit-il.

          Et pourquoi n’a-t-il JAMAIS mentionné les XPF (ni ne m’a prouvé que j’étais dans l’erreur le cas échéant, lui, le spécialiste ?).

          Avec Honneur

          Le président de « la Polynésie française », des Françaises et des Français René G. HOFFER

          renehoffer@yahoo.fr

          http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=167450290

          http://www.presidentdelapolynesiefrancaise-sic.org

          http://chez.mana.pf/hoffer.rene

          http://www.euro-ombudsman.eu.int/decision/fr/032077.htm

          http://www.euro-ombudsman.eu.int/decision/fr/020570.htm

          http://www.youtube.com/watch?v=WzfQ1I0sQLM

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires