Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > A la veille des élections... certains médias nous prennent pour des c... (...)

A la veille des élections... certains médias nous prennent pour des c... !

Cette jolie rime poétique est dictée par un sacré coup de colère. Coup de colère provoqué par la prise de conscience que certains médias semblent vouloir fortement orienter, voire manipuler l’information à la veille des élections. Faisons un parallèle entre le fameux débat sur Internet qui n’a jamais eu lieu et la polémique autour des estimations des résultats du premier tour que certains blogueurs journalistes menacent de mettre en ligne dimanche avant 20 heures. Le point de départ de ces deux affaires est le même. D’un côté, on essaie de contourner les lois du CSA pour garantir un débat démocratique aux citoyens. De l’autre, on contourne les lois de la République, en risquant d’influencer le vote, uniquement pour diffuser les résultats une ou deux heures à l’avance. Pourtant, les médias ont boycotté une affaire pour bien s’emballer sur l’autre... Quelles en sont les raisons ?

L’omerta médiatique autour du débat sur Internet
Comme vous le savez, nous avons tenté d’organiser un débat sur Internet entre différents candidats à la présidentielle. Je ne reviendrai pas sur les erreurs faites et sur les raisons de cet échec. Je me concentrerai ici uniquement sur le traitement médiatique de l’affaire, ou plutôt sur son non-traitement... Je vous rappelle que le projet initié par AgoraVox avait permis de constituer un collectif incroyable avec une force de frappe potentielle qui ne pouvait pas laisser indifférent : 20 minutes, Dauphiné libéré, Marianne, Les Échos, Libération, AOL, Le Monde, France 24, L’Express, Le Nouvel Obs, etc.

Et pourtant aucune radio, aucune TV, aucune agence de presse et très peu de journaux papier ont relayé notre idée de débat sur Internet. Comme je l’expliquais dans mon bilan final, « avoir autant de partenaires prestigieux, et avoir si peu de retombées presse demeure pour moi un mystère, surtout dans une période si friande d’informations liées à la présidentielle. Comme le précise André Gunthert de l’EHESS : « Mis à part 20 minutes, très actif dans cette séquence, les grands médias associés au processus se sont bornés à une attitude attentiste, sans relayer le buzz, qui est resté très faible tout au long de la semaine dernière. Sans une forte pression médiatique, il était impossible d’imposer cet agenda aux équipes de campagne. Celle-ci a fait défaut : l’AFP a notamment refusé de transmettre les informations qui lui étaient fournies par le collectif. » J’ajouterai que non seulement l’AFP mais aussi AP et Reuters ont toujours refusé de reprendre les informations que nous leur communiquions.

D’ailleurs, je me rappelle avoir eu une conversation surréaliste, par téléphone, avec l’une de ces trois agences. Environ 24 heures après l’envoi de notre communiqué de presse, je relance par téléphone, et, à ma grande surprise, on me demande si notre initiative est sérieuse ou si ce ne serait pas un canular... Je passe vingt minutes au téléphone pour expliquer qu’on existe bien, que ce n’est pas un canular... J’explique que des médias aussi prestigieux que Le Monde, Libération ou 20 minutes sont associés, etc. Alors mon interlocuteur me répond qu’il n’avait pas eu le temps de vérifier, et ensuite il passe dix minutes à essayer de m’expliquer que c’est une idée folle qui n’a aucune chance d’aboutir... Véridique, je n’invente rien.

La seule dépêche d’agence que nous avons eue, c’était pour annoncer que... le débat n’aurait pas lieu... Édifiant !

L’emballement médiatique autour de la diffusion des sondages dimanche à 18 heures
Exactement au moment-même où notre débat échoue, démarre la polémique sur la diffusion des premiers sondages sur Internet à partir de 18 heures ce dimanche.

Versac résume assez bien le contexte : « Habituellement, ces sondages étaient globalement méconnus, réservés aux rédactions. Les partis politiques effectuaient par ailleurs leurs mesures et organisaient leurs remontées d’information. Cette année, c’est différent : la facilité de diffusion à grande échelle, à travers les blogs, notamment, fait courir le risque d’une diffusion à grande échelle, non maîtrisable, de ces résultats, avant la clôture du scrutin pour tous les Français. Une telle diffusion est interdite par la loi (les contrevenants risquent une poursuite pénale et 75 000 euros d’amende). Cette loi a un fondement : il s’agit de veiller à la "sincérité" du scrutin, de faire en sorte que tout le monde soit à un niveau égal d’information au moment de son vote. La transmission massive de résultats partiels, vers 18 heures, peut inciter à des manipulations du vote, à des modifications de comportements d’électeurs indécis, et cela, de manière relativement massive, de nature à modifier le scrutin. Un "journaliste", Jean-Marc Morandini, associé à une grande radio généraliste, a expliqué qu’il diffuserait volontairement ces données partielles, au nom d’un pseudo-droit à l’information. ».

Sans avoir de certitudes inébranlables, je suis globalement assez d’accord avec Versac (voir aussi son dernier article) et Schneidermann même si je comprends l’absurdité de la loi et la nécessité de trouver des solutions. Je pense tout simplement que ce n’est pas le bon moment pour trouver des solutions. Il fallait s’y prendre soit avant (on en parle depuis 2002), soit après. Morandini, Birenbaum (voir aussi ici) et Thierry Crouzet ont un avis opposé.

Le but de mon article n’est donc pas de rentrer dans la polémique qui anime en ce moment la blogosphère, et surtout les médias. Pour être franc, mon opinion n’a rien d’original ni d’arrêté. Je suis a priori contre, comme la plupart de vous d’ailleurs, car je trouve malsain que la polémique sorte maintenant ; cela pourrait être dangereux.

Et pourtant, tous les médias ne parlent que de ça. Personnellement, j’ai été contacté par tous ceux qui avaient refusé de parler de notre débat : des quotidiens (Le Figaro, L’Humanité...), des agences de presse (AFP, Reuters...), des radios (France Info, RTL, Europe 1, RFI...) et même des TV (Public Sénat, Direct8). Mais ceci n’est rien par rapport au nombre invraisemblable d’articles, de dépêches ou d’émissions qui voient le jour en ce moment. Reuters vient également de sortir une dépêche qui a été reprise pratiquement par tous les médias et là, curieusement, l’avis d’« AgoraVox, acteur de poids de l’information "participative" sur Internet  » intéresse beaucoup plus de monde que le débat pour les présidentielles... C’est rare de voir une dépêche reprise en simultané par Radio France, L’Express, Capital, Le Monde, L’Usine nouvelle, Le Nouvel Obs, Le Point, Boursier, etc.

Pourquoi deux poids, deux mesures ?
Difficile pour moi de répondre à une telle question, puisque je suis partie prenante. Ce serait plutôt à des experts de « l’emballement médiatique », comme Daniel Schneiderman, d’analyser sereinement tout ça. Je vais donc me limiter à ma perception des choses.

À partir d’hier soir, j’ai pris le parti de dire ce que je pense lors de mes interviews, en espérant que mon message ne soit pas coupé, vu qu’il s’agit à chaque fois d’enregistrements. J’ai commencé à le faire hier soir en m’énervant sur France Info (je n’ai pas entendu ce que ça a donné ce matin à l’antenne, si vous avez des infos...), justement chez Morandini sur Direct 8 (la vidéo est accessible ici), sur RFI (ça passe dimanche) et Le Figaro (ça passe lundi). Mon message est plutôt simple. Comme je vous l’ai dit, je suis plutôt contre la publication de ces résultats, tout en étant conscient des problèmes sous-jacents. En revanche, je trouve honteux l’emballement médiatique autour de cette affaire qui, pour moi, constitue un épiphénomène par rapport à l’omerta médiatique que nous avons eue au moment de l’organisation du débat sur Internet avec les candidats à la présidentielle.

Personnellement cette histoire me semble mille fois moins importante pour la démocratie que le débat qui a échoué. Si, dans les deux cas, on contourne la loi, dans un cas on l’aurait contournée pour un enjeu démocratique qu’une grande partie de la population aurait certainement souhaité, dans l’autre cas pour fausser un peu le scrutin et, pour certains, se faire de la pub.

Mais alors, pourquoi deux poids et deux mesures ? Plusieurs raisons, à mon sens.

Certains journalistes voient encore Internet comme un concurrent plutôt que comme un média complémentaire. Ainsi, quand le débat ne peut pas se faire à la télévision, certainement pour des raisons politiques d’ailleurs, il n’est pas question alors qu’il se fasse sur Internet... Donc il n’y a aucun intérêt à relayer cette affaire... Cela n’aurait-il pas donné une image trop positive à Internet qui aurait, pour une fois, permis de mettre en place quelque chose de constructif et sain ? Non, Internet doit rester un univers sombre, sulfureux et malsain. Internet doit rester le médium qui permet de contourner les lois et qui pourrait presque altérer le vote dimanche... N’oublions pas que pendant des années, Internet a été caricaturé comme l’univers privilégié des terroristes, des pédophiles et des pornographes... Ainsi, quand un seul candidat décide que le débat ne doit pas avoir lieu à la TV, de facto il arrive aussi à empêcher qu’il puisse se faire sur Internet...

Le Monde et les consignes de vote
Dans ce contexte absurde, Le Monde en profite pour nous refaire le coup de la bipolarisation et nous ressort de la naphtaline l’effrayant Segolas Sarkolène qu’on avait presque oublié... Encore une fois, je partage assez l’analyse de Daniel Schneidermann qui nous rappelle que « Colombani n’appelle pas à voter Royal. Il appelle à un second tour Royal-Sarkozy, ce qui est différent. Implicitement, il reconnaît à ses lecteurs sarkozystes le droit inaliénable de voter Sarkozy. Ils apprécieront. Sur le débat Sarkozy-Royal, il ne se prononce pas. »

Le petit théâtre vient de terminer son spectacle : après X mois de bipolarisation, et après avoir joué avec la figure du troisième homme qu’on a fait monter et descendre au gré de sondages plus ou moins fantaisistes, nous revoilà à nouveau avec notre beau binôme initial... Le spectacle est terminé, il n’y a plus rien à voir, allez voter Nicolas ou Ségolène... Et taisez-vous...

L’ancien journaliste de Libération, Pascal Riché s’étonne quant à lui du fait que Le Monde ait choisi des journalistes étrangers pour dresser les portraits des deux candidats... D’autres internautes, comme le rappelle Page 2007, appellent carrément au boycott du journal.

D’ailleurs, Le Monde a joué un rôle curieux dans l’organisation du fameux débat qui n’a pas eu lieu sur Internet. Sa position a toujours été très ferme et intransigeante : soit nous proposons un débat à quatre, soit nous ne proposons rien du tout, car il est impossible de proposer quelque chose d’équitable aux douze candidats. Eux-mêmes rappellent qu’il « était plus réaliste de se tenir à cette liste de quatre noms  ». Pourtant, il était absolument certain que Nicolas Sarkozy refuserait le débat à quatre. Il n’a jamais cessé de le rappeler. Pour quelle raison devrait-il changer d’avis ? « En raison de l’énorme buzz médiatique que nous allons créer tous ensemble  », me répondit-on... On l’a vu, l’énorme buzz médiatique...

En conclusion...
A la différence de monsieur Colombani, je ne donnerai aucune consigne de vote. La seule consigne que je vais donner, à ceux qui veulent bien l’entendre, c’est déjà d’aller voter, et surtout de voter pour celle ou celui qui pourrait le mieux casser la connivence politico-médiatique qui existe en France et qui pourrait s’accélérer de manière fulgurante après les élections. Vous connaissez les candidats, leurs programmes et leurs prises de position à ce sujet. Votez donc en votre âme et conscience.

 

MAJ 1 : En lisant certains commentaires, je comprends l’énervement de cette fin de campagne. Mais ma conclusion n’est pas du tout un appel à voter un candidat en particulier. Parmi les 4 candidats, il y en au moins 3 qui ont pris position sur le lien entre sphère politique et sphère médiatique. Sans parler des 8 autres candidats. Encore une fois, vous connaissez les candidats, leurs programmes et leurs prises de position à ce sujet. Votez donc en votre âme et conscience.

MAJ 2 : La vidéo de l’interview avec Morandini diffusée ce soir sur Direct 8 est accessible ici. Après une phase initiale un peu tendue avec un Morandini très sceptique sur le journalisme citoyen, nous abordons le thème de cet article. Intervient également Emmanuel Chain. Hélas, il y a un léger décalage entre l’image et le son.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (2126 votes)




Réagissez à l'article

376 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 20 avril 2007 14:09

    Oui,j’ai arrété de lire le monde avec l’echec de Jospin en avril 2001,car la campagne qui consisté à rouler pour Chirac avait démarré bien avant dans « LE MONDE » et il suffit de relire les articles d’EDWIN PLEYEL et de sa section de troskiste dissident à celle de l’ancienne chapelle de Jospin dans sa jeunesse,pour réaliser qu’ils ont insité les lecteurs à voté pour la LCR à l’époque.

    Quelle crédibilité à porter à JM Colombani ???


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 avril 2007 15:05

      « il suffit de relire les articles d’EDWIN PLEYEL »

      Ceux d’Edwy Plenel seront plus faciles à lire.


    • dix2der 20 avril 2007 15:30

      cela dit, les articles de Pleyel c’est pas du pipeau smiley


    • D. 20 avril 2007 16:17

      Ca doit être une confusion avec la salle du même nom... :°


    • dix2der 20 avril 2007 16:19

      On a trouvé quelqu’un pour jouer à la balle avec Demian smiley


    • Benj 20 avril 2007 16:28

      @ pasKal

      merci à toi pour cette diatribe vengeresse : je me demandais ce que ca pouvait bien etre l’« extreme centrisme », maintenant je capte : c’est quand les centrists s’abandonnent au fondamentalisme...ça fait flipper...heureusement ca va se calmer dès dimanche :)

      je ne lis plus le monde non plus, mais de la à crier à la collaboration, y’a quand même un pas, non...c’est l’école Dieudonné ou quoi ?!

      la haine appelle la haine...si tu continues tu vas virer sarkoziste !

      et si tu veux chercher dans poux dans la tête du Monde y’a de la matière autrement plus sérieuse

      je te conseille Le Monde, un contre-pouvoir ? Désinformation et manipulation sur le génocide rwandais", L’Esprit frappeur, octobre 1999 (203 pages, 20 boules)

      peace


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 20 avril 2007 16:32

      PASKAL

      ça va pascal ? Un petit tranxène et au lit !

      Tout ce qui est outrancier est insignifiant et vous savez quoi ? : De la connerie avec des majuscules reste de la connerie .

      Navrant !


    • minijack minijack 20 avril 2007 16:36

      « Votez Bayrou ! Votez Bayrou ! »... en grosses lettres majuscules en plus... Et puis quoi encore ?

      Tu votes pour qui tu veux au premier tour, mais au second tu votes surtout CONTRE qui tu ne veux pas !

      Et si comme moi tu ne veux pas de Sarko, parce que les medias sont effectivement tous dans sa poche, alors tu voteras Ségolène au second tour.

      Ou est le problème ? Tu veux rester dans la merde avec un gouvernement qui n’aura aucune majorité ? A la première dissolution, prévisible très rapidement dans ce cas où Bayrou parviendrait au trône, l’UMP reviendra en force et tout sera à refaire !

      Dieu merci, c’est une hypothèse que j’écarte d’emblée. Le seul vrai changement, c’est Ségolène.

      Car paradoxalement, Ségolène c’est une femme indépendante, ce n’est pas le PS, elle l’est peut-être même moins que Bayrou qui fait tellement d’appels du pied à un premier ministrable éléphantesque et socialiste pour constituer son éventuelle équipe, qu’il s’en décrédibilise !


    • jak 20 avril 2007 18:08

      J’ignore qui empêche de noter les commentaires ou les faussent, il serait utile qu’AGORAVOX empêche les enfants d’entrer dans la chambre des parents, qu’ils les renvoient dans la leur avec Mickey


    • jak 20 avril 2007 18:17

      J’ignore qui empêche et/ou fausse les notes des commentaires, mais il serait temps qu’AVOX leur interdise de rentrer dans la chambre des parents et,les renvoi dans la leur avec Mickey


    • Jean-Christophe Loric Jean-Christophe Loric 20 avril 2007 22:27

      Second tour : Bayrou 54% Sarkozy 46%

      Sondage TNS-Sofres publié dans le Figaro de ce jour :

      ‘Au second tour, Nicolas Sarkozy creuse l’écart avec Ségolène Royal, à 53% contre 47%, soit deux points de mieux que lors de la précédente enquête. Opposé à François Bayrou, en revanche, le candidat de l’UMP est donné perdant à 46% contre 54% pour le centriste.’

      Voici l’argument clé de la campagne. Pour battre Sarkozy votez Bayrou !


    • PasKal 21 avril 2007 18:25

      http://24heures.ch/pages/home/24_heures/l_actu/infos_generales/detail_info/ (contenu)/59766

      Ce samedi matin, les sondages sont officiellement interdits de publication dans la presse française. Ce qui n’empêche pas les instituts de poursuivre leurs enquêtes d’opinion et de les présenter à quelques happy few (garde rapprochée des candidats, journalistes, politologues, chefs d’entreprise) lors de petits déjeuners « exclusifs ». La Tribune de Genève et 24 heures ont pu avoir accès à l’un de ces précieux et derniers sondages, sous couvert de la protection des sources (on rappelle que les médias français risquent 75 000 euros d’amende en cas de divulgation de ces chiffres). Réalisé vendredi 20 avril auprès de 1 000 personnes selon la méthode des quotas, ce sondage montre que Nicolas Sarkozy baisse à 26% et le Pen à 12,5%. Chemin inverse pour Ségolène Royal (23 %) et François Bayrou (20,5%).

      Notre insider nous a également fourni, chose extrêmement rare, les données brutes de cette étude. C’est-à-dire avant que ces chiffres ne soient redressés par les instituts pour corriger certaines estimations, notamment le vote caché des électeurs du Front National. A ce jeu là, Nicolas Sarkozy (25%) est toujours en tête, mais son avance sur Ségolène Royal et François Bayrou (tous les deux à 24%) est minime. De son côté, Jean-Marie Le Pen est à 5%.

      C’est le cas du candidat centriste qui est le plus intéressant. D’abord, parce que le nombre d’électeurs qui sont désormais certains de voter pour lui a explosé en deux jours (de 39 à 61%). Ensuite, parce qu’il l’emporterait assez facilement s’il se qualifiait au second tour, quel que soit son contradicteur (à 55% contre Sarkozy et à 58% contre Royal). « Enfin, poursuit notre interlocuteur, le vote des indécis, des nouveaux inscrits et des jeunes de banlieue semble incliner vers le président de l’UDF ».

      Il semble que ce resserrement, toujours selon notre spécialiste, se constate chez tous les instituts de sondage, sauf CSA. Pour ce dernier, selon des chiffres publiés hier sur le site internet du Parisien, c’est Jean-Marie Le Pen qui serait désormais le troisième homme (16,5%) juste devant François Bayrou (16%). Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal seraient loin devant et au coude à coude, avec respectivement 26,5% et 25,5%.


    • LordOfEden LordOfEden 21 avril 2007 20:34

      [2007/7] Odebi invite les internautes à prendre connaissance des positions internet et libertés qui lui ont été transmises par les candidats

      Libertés sur internet : Bilan du quinquennat et questions aux candidats.

      La Ligue Odebi, organisation indépendante de défense des droits et libertés dans la Société de l’information, a publié un bilan du quinquennat, démontrant les graves atteintes qu’a porté la majorité sortante, et en particulier Nicolas Sarkozy, à ces droits et libertés.

      L’irruption d’internet est une révolution majeure pour les démocraties, et il est à ce titre particulièrement regrettable que le thème des libertés numériques n’ait pas eu l’attention qu’il convient de la part de médias soumis à des pressions économiques ou politiques, et qui perdent inéluctablement leur crédibilité.

      Le rôle d’information d’Odebi n’en a que plus d’importance : à ce titre, la Ligue a proposé aux candidats de réagir à 11 points du bilan internet et libertés, et a oeuvré pour obtenir ces réponses et les faire connaître.

      Une précision : en ce qui concerne Nicolas Sarkozy, aucune réponse n’était attendue. Le bilan démontre largement en quoi ce candidat est dangereux pour les libertés fondamentales, et une réponse de sa part n’eut été qu’hypocrisie, reculade électoraliste, ou confirmation de son idéologie liberticide.

      Chronologiquement, le Front National a été le premier à répondre : les réponses sur le fond sont globalement inattaquables, mais ce parti n’a pas souhaité s’avancer sur la limitation de la liberté d’expression en ligne imposée par l’article 1 de la loi pour la confiance dans l’économie numérique.

      Puis le PCF a répondu, ne faisant par ailleurs que confirmer des positions déjà exprimées, puisque ce parti est le seul à avoir présenté dès le départ un programme clair et complet en matière de libertés numériques : cela n’étonnera pas les internautes qui ont participé aux grandes batailles contre la LCEN, les brevets logiciels, ou le DADVSI, et qui savent que le PCF a toujours été à leurs côtés, effectuant par ailleurs un travail parlementaire de résistance constante qui ne peut qu’être objectivement constaté.

      Enfin, François Bayrou a répondu personnellement à Odebi, démontrant son engagement clair et lisible dans la défense des libertés numériques, et sa capacité à affirmer cet engagement dans une période extrêmement tendue.

      Odebi a pour règle de considérer des faits, et base ses positions sur des principes fondamentaux : cette ligne de conduite l’amène donc à devoir exprimer sa totale désapprobation quant à la décision du PS d’imposer un blackout sur la publication de la réponse au bilan internet et libertés. Refuser de publier une réponse à des citoyens à la veille d’un scrutin est une décision indéfendable, quelles que puissent en être les raisons internes. De plus cette non publication ne peut que générer des inquiétudes pour l’avenir en ce qui concerne les positions qui seront tenues par le PS en matière de défense des libertés numériques. Promettre des débats est une chose, savoir affirmer ses convictions fondamentales sur des enjeux majeurs en est une autre.

      Dernière réponse : José Bové a répondu au questionnaire Odebi. Tous les points sont abordés, et les réponses transmises défendent au mieux les libertés des internautes.

      La Ligue invite donc les internautes à venir s’informer sur www.odebi.org du bilan internet et libertés de la majorité sortante, et des propositions qui lui ont été transmises par les candidats.

      Odebi ne prétend en aucune manière influencer le vote de chacun, et propose simplement des éléments d’information, qui pourront consolider ou non un choix, ou encore permettre à des indécis de prendre en compte des positions importantes pour l’avenir de la Société de l’information.

      Pour finir, Odebi met en garde contre des manipulations sondagières en cours, et en particulier à ne pas prendre pour argent comptant les résultats en ligne : ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend la grimace.


    • jps jps 22 avril 2007 08:46

      allez pour se mettre de bon humeur pour allez voter ecoutez http://poly-tics.over-blog.com/ et dansez


    • PasKal 24 avril 2007 09:16

      Finalement, APRES REFLEXION, après 1 journée de ressassement de ma déception que François Bayrou ne soit pas en mesure d’apporter dès maintenant LA seule solution possible pour sortir le Pays de là où le bipartisme stérile l’a plongée, après 1 journée de rancoeur, après t’avoir lu, et après (aussi !) avoir entendu Fillon hier soir au journal de France-2, J’AI DECIDE MOI AUSSI FINALEMENT(fusse sans enthousiasme débordant au moins au début ; mais cela viendra peut-être au fil des jours qui nous sépare du 2nd tour !) de ...VOTER ROYAL !

      J’ai bien écouté FILLON hier soir sur FRANCE-2 : il a fini de me décidé à ne pas voter pour son candidat ; ce, sous AUCUN prétexte !

      Hier soir, F. FILLON a dit devant Pujadas : « L’UDF est la bien venue ...mais le projet de l’UDF ne s’est pas qualifié pour le 2nd tour ; ...ses idées n’ont donc pas à être représentée au 2nd tour ! »(sic)

      En gros cela veut dire que c’est un ’DIKTAT’ : « Vous pouvez vous ralliez à NOS idées mais les votres, vos idées, ce que vous pensez, ce que vous voulez, on s’en contrefout ; on vous chie dessus ! Circulez y’a rien à voir. VOUS (l’UDF) ÊTES TOUT JUSTE BONS A NOUS APPORTER VOS VOIX ET A FERMER VOS SALES GUEULES DE DEMOCRATES ! ».

      Et il a ajouté en plus sa ’menace’ : « Si l’UDF ne se rallie pas, ...ça se paiera aux Législatives ! ».

      En gros : « ZI L’UDF NE ZE RALLIE PAS ZANS CONDITZION AU PRODJECT DE MEIN FUHRER, ACHHHH..., VOUS Z’ALLEZ LE REGRETTER ET LE PAYER, SCHWEINE DEMOKRATEN ! NOUS Z’AVONS LES MOYENS DE VOUS Z’ABATTRE ET DE VOUS Z’ELIMINER ! FERSCHTANDEN SCHWEINE UDF ??!! »

      QUEL MEPRIS POUR LES AUTRES - QUEL ARROGANCE - QUEL CRACHAT ENVERS LES 7 MILLIONS D’ELECTEURS QUI ONT VOTE POUR LE REDRESSEMENT DE LA FRANCE VIA LA CANDIDATURE BAYROU !!!

      MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CES « MENACES DE ’TROUS-DU-CUL’ FASCISANTS » ???!!!

      Fillon préfigurait en fait hier soir ni plus ni moins que ce que serait le pouvoir ’personnel’ du petit merdeux de Vichy-sur-seine s’ils parvenait à ses tristes fins : « Ché né veux voir qu’une seu-le tê-te ! Ché vous z’ordonne de penser comme moi ! Ché n’autorize personne à émet-tre la moin-dre z’autre pensé-e qué la mien-ne ! Vous dévez vous rallier à moi sans condizionne où zinon zé vais vous faire abbat-tre ! ...Schweine Démokrate ! ...Schweine UDF ! ».

      Et bien aux petits « Poutine » et autres « Pinochet » de merde en culotte courte de l’Extrême-Droite (« UMP = Union-pour le retour du régime du Maréchal Pétain » ?), je dis ceci : « ALLEZ VOUS FAIRE FOUTTRE ! JE VOUS FAITS UN BRAS D’HONNEUR ET JE VOUS EMMERDE ! ». Et c’est (de loin) la réponse la plus polie que j’ai à vous dire, sans quoi...

      PLUTÔT ROYAL QUE LA GUERRE CIVILE ET LE POUVOIR PERSONEL sousjaceants que ce ’demeuré’ (Merkel dit : ’cinglé’, elle) de Vichy-sur-seine ne pourrait qu’engendrer en France s’il parvenait à ses fins !

      Sarkosy ?, pour avoir ma voix ? , ...il peut toujours CREVER ! JAMAIS il ne l’aura !!!

      De toute façon, même si le programme de Royal ne me va pas sur un certains nombre de domaines, il est évident qu’il y a plus de points communs ou de rapprochements possibles entre le programme de Royal et le centre-gauche ET même le centre-droit dont je suis, même si à la base je viens du Gaullisme (raison de ma haine pour tous les ’Sarko-Pétainistes’ qui rêvent d’un pouvoir personnel ’extrême-droitisant’ et qui menacent la République aujourd’hui et la Démocratie demain).

      Alors, OUI, OK, VA POUR un ’ticket ROYAL/DSK’... !

      Après réflexion, après avoir entendu l’autre ’crétin’ au journal de France2 hier soir :

      JE VOTERAI « POUR ROYAL » de par les points d’accord possibles existants de fait entre le programme de l’UDF et celui du PS et pour son appel à l’OUVERTURE et au RASSEMBLEMENT REPUBLICAIN DE LA NATION.

      JE VOTERAI « POUR ROYAL » car JE RECONNAIS EN ELLE une FEMME REPUBLICAINE et DEMOCRATE qui ne présente pas un danger pour la Démocratie dans notre Pays, mais projette au contraire de respecter les opposants d’où qu’ils viennent et de leur permettre d’accéder à une représentation juste et normale dans toute Démocratie (Parlement et autres instances).

      JE VOTERAI « CONTRE SARKOSY » compte-tenu de son REFUS D’OUVERTURE et SES DIKTATS façon « SOUMETTEZ-VOUS SANS CONDITION A ’MES’ IDEES OU JE VOUS ABATS ! VOS IDEES N’ONT PAS D’IMPORTANCE, JE M’EN CONTREFOUTS, JE ME CONTREFOUTS DE VOUS ET DE CE QUE VOUS VOULEZ OU PENSEZ, JE FERAI CE QUE ’MOI’ JE VEUX, VOUS N’ETES AUTORISES QU’A VOTER POUR ’MA PERSONNE’ ET A FERMER VOS SALES GUEULES ! ».

      JE VOTERAI « CONTRE SARKOSY » car il représente l’archétique du « FOU » qui ne rêve que « D’UN POUVOIR PERSONNEL et AUTOCRATIQUE » sans limite et sans contrôle et parce qu’il est de-facto UN REEL DANGER POUR LA REPUBLIQUE, SON UNITE« et un DANGER PIRE QUE LE-PEN POUR LA »DEMOCRATIE" !

      JE VOTERAI « CONTRE SARKOSY » car JE LUI DENIE LE DROIT DE SE PRETENDRE UN « REPUBLICAIN » et un « DEMOCRATE » !

      CE ’SALE TYPE’ EST UN (TROP) GRAND DANGER POUR LA REPUBLIQUE OU LA DEMOCRATIE...

      ROYAL, ELLE AU MOINS, EST UNE REPUBLICAINE ET UNE DEMOCRATE, même si je n’approuve ni n’adhère pas intégralement à une partie de son programme.

      JE VOTERAI EN CONSCIENCE « POUR » ROYAL...

      JE CHOISIT LE CAMP « REPUBLICAIN » et « DEMOCRATIQUE » EN VOTANT FINALEMENT « POUR ROYAL » !

      IL Y A DESORMAIS BIEN MOINS DE DISTANCE ENTRE « ROYAL ET BAYROU » ...QU’ENTRE « SARKOSY ET LE PEN » !


    • nantor nantor 20 avril 2007 14:09

      Vous écrivez : Certains journalistes voient encore Internet comme un concurrent plutôt que comme un média complémentaire. Ainsi, quand le débat ne peut pas se faire à la télévision, certainement pour des raisons politiques d’ailleurs, il n’est pas question alors qu’il se fasse sur Internet... Donc il n’y a aucun intérêt à relayer cette affaire...

      Je pense que tout est là ...

      Pas la peine de s’énerver, c’est sans doute un peu tôt ; ça arrivera pour les prochaines élections ...


      • La Taverne des Poètes 20 avril 2007 14:10

        Aux ordres citoyens ! Et je ne veux voir que deux rangs ! le rang de droite, le rang de gauche. Et ne vous avisez plus d’avoir des idées. Vous me mettrez ceux-là à l’amende : ils ont défié l’ordre établi.

        Pourquoi avoir pris la Bastille si c’est pour l’avoir rendue ? Pourquoi encore entonner « Aux armes citoyens ! » si c’est pour avoir rendu les armes ?

        Citoyens, il nous reste des Bastilles à prendre, pacifiquement, par notre vote. Il nous reste nos droits à recouvrer.

        Envoyons dans les cordes le PS, l’UMP, et Jean-Marie qui se prend à 76 ans pour un boxeur !


        • La Taverne des Poètes 20 avril 2007 14:17

          Ne comptez pas sur les élites dominantes pour bouger les lignes à votre place ! Pour démolir ce « mur de Berlin » qui nous sépare, vous de moi. Rappelez-vous que Mitterrand lui-même était hostile à la réunification des deux Allemagnes.

          Ne comptez pas sur ces gens pour renverser ces frontières d’un autre temps. Ne comptez que sur vous-mêmes !

          L’union de toutes nos forces.


        • La Taverne des Poètes 20 avril 2007 17:26

          C’est vrai que cela se discute pour Mitterrand et le mur de Berlin. Mais l’idée reste de dire qu’à gauche non plus, les lignes ne bougent pas. Je salue tout de même le courage de Rocard et de Kouchner.


        • le pen la vie la vraie 20 avril 2007 17:55

          il a bu un coup ou quoi la taverne ? jamais vu aussi excité

          ça me fait marrer tous ces centristes énervés ça sent le bouillon !!!

          je suis moi un lepéniste serein qui fait confiance au génie français pour savoir comme en 2002 ou est le bon chemin...


        • La Taverne des Poètes 20 avril 2007 19:51

          La voie de la sortie vous est grande ouverte. Jean-Marie va se faire botter le train.


        • aquad69 20 avril 2007 14:17

          Bonjour Carlo,

          merci de ces « nouvelles du front ».

          Quand à moi, je crois que ce qui inquiète le plus tous ces « professionnels », c’est que le net n’est pas encore « maîtrisable », cad qu’il n’est pas encore filtré : tout le monde peut y avoir accès, et les résultats pourraient donc être imprévisibles.

          Il existe la même réticence à la télévision en ce qui concerne le « direct » ; les émissions en direct existent néanmoins, mais seulement en ce qui concerne des personnalités fiables, connues, dont on peut présager les réactions ; quand aux questions par téléphone du public à ces occasions, elles n’apparaîssent pas toutes, évidemment.

          Les professionnels, c’est bien connu, ne redoutent rien autant que l’imprévisible, ce qui pourrait bouleverser le « contrat »...

          Cordialement Thierry


          • La Taverne des Poètes 20 avril 2007 17:36

            Dideubeuliou, votre double a préféré s’effacer sous les traits d’un scorpion. Dommage, c’était amusant... Aux futurs rédacteurs : si vous pensez être mon sosie, merci de m’en informer par avance pour que nous convenions ensemble du choix de l’image de sustitution. En effet, en cette période électorale, il convient de ménager les nerfs de Sarkozy qui pourrait ne pas supporter deux Taverneux et ferait censurer Agoravox.

            P.S : comment ça j’ai dit que je voterais Sarko au second tour ! Vous l’avez cru ? smiley Royal m’énerve c’est vrai pas à ce point...Tant pis si elle passe devant Bayrou, au pire je m’abstiendrai, au mieux je voterai pour elle si elle fait un vrai geste d’ouverture au centre et surtout aux citoyens.


          • Dégueuloir Dégueuloir 21 avril 2007 01:42

            A moins que ce ne fûsse Ségoléne !!! smiley


          • Dégueuloir Dégueuloir 21 avril 2007 02:02

            Ségoléne sera en tête dimanche soir,mais pour gagner elle devra s’assurer du soutien de François (Bayrou !!),il va s’en passer des choses pendant 15 jours !! les 2 programmes se ressemblent à bien des égards !!il y a un réel rejet de NS et une vraie volonté de faire barrage à l’UMP et au FN COÛTE QUE COÛTE !! si FB s’allie avec NS il sera absorbé et dévoré,et il passera pour une girouette de plus ,il aura signé son acte de décès ,il devra trancher ......


          • LordOfEden LordOfEden 21 avril 2007 20:00

            Et moi, j’ai combien ?


          • LordOfEden LordOfEden 21 avril 2007 20:18

            Et après la taille et le retournement de chemise.

            J’ai voulu faire une chemise à carreau, mais le temps me manque. smiley


          • LordOfEden LordOfEden 21 avril 2007 20:36

            Excellent, on va ouvrir un comité des demiantisés


          • Dégueuloir Dégueuloir 21 avril 2007 21:21

            Demian en Ségoléne lui sied à merveille !!! cré vindiou !! votez pour lui euuuh....elle !!40 % d’indécis et surtout entre gauche et centre !!!.....surprise surprise !!!....lol... smiley


          • LordOfEden LordOfEden 22 avril 2007 13:00

            En fait nan, seule les débats sous forme de vidéo sont soumis au CSA, il me semble.


          • La mouche du coche La mouche du coche 20 avril 2007 14:21

            M. Revelli, bienvenu dans le monde des médias ! smiley

            Vous découvrez leur mentalité, leur coquinerie et c’est bien. smiley

            Vous comprenez bien maintenant l’immense bonheur que constitue pour nous Agoravox qui publie nos articles, quand les autres ne les regardent même pas.

            Vraiment la phrase « don’t hate the media, be the media » est la phrase révolutionnaire du siècle, valant largement l’ancienne : Prolétaire de tous les pays ..."

            N’en voulez pas trop à ces médias ripoux, M. Revelli. Ils sont des dinosaures, nous sommes leur mammifères et mangeons leurs oeufs. smiley

            Vous êtes beaux et eux sont laids et vieux. smiley L’avenir est pour nous.

            cordialement smiley


            • La mouche du coche La mouche du coche 21 avril 2007 09:45

              Oups « beau » et « leurs »


            • Lavande & Coquelicots Pierce 20 avril 2007 14:21

              Un arbitre ?

              Le juge ultime de la raison et du bon sens ?

              Tout en faisant ouvertement campagne pour François Bayrou, vous reprochez à d’autres médias de prendre parti pour d’autres candidats ?

              Avez-vous reproché à Marianne ses calmonies envers Nicolas Sarkozy, et son engagement centriste ?

              Avez-vous reproché à l’Huma de faire campagne en faveur de Buffet ?

              Avez-vous reproché au Figaro de faire campagne pour Sarkozy ?

              ... mais vous reprochez au Monde de faire un édito défendant le maintien d’une majorité et d’une opposition ?

              Vous reprochez au Monde de préférer un débat de projets (Royal vs Sarkozy) plutôt qu’un bluff permanent, qu’un grand vide abstrait (le « centre ») ?

              Et ce faisant, en quoi exprimez-vous moins que moi une opinion, qui vous conduit à valider vos articles engagés, et à censurer le mien ?

              Beaucoup de questions sans réponses, Carlo Revelli.


              • Pinpin 20 avril 2007 14:58

                Je ne sais pas trop si Colombani roule vraiment pour Sarko, mais si cela est vrai, il est malsain de vouloir Ségo eu second tour pour assurer une victoire de Sarko, et d’essayer d’abuser l’électorat de gauche.

                Il est beaucoup moins chocant de défendre un candidat de façon explicite et t’être honnête que de vouloir manipuler des électeurs à leur insu.


              • Pinpin 20 avril 2007 15:11

                On peux même encourager, ou au moins respecter, le vote blanc de certains indécis, ceux qui n’ont été convaincus par personne, et qui sont déçus par cette nouvelle campagne démagogique, écoeurés de toute ces promesses à n’en plus finir et l’absence de réel projet d’avenir où souffrance, pauvreté, violence et exclusion seraient ardemment combattues.

                Si aucun candidat ne défend les valeurs humanistes et un peu idéologiques qui sont les miennes, si je ne cautionne plus notre système actuel, bien qu’ayant du mal à proposé des alternatives directement applicables, mais predu dans des rêvasseries de démocratie idéale à la grecque antique. Puis je voter blanc ou devrais je voter pour le candidat du moins pire ? Peut-on être révolutionnaire dans l’âme, c’est à dire espérer des changements radicaux de nos modes de vie, où l’on respecterait la nature et nos concitoyens, et où une véritable solidarité souderaient les individus, et voter dimanche prochain ?

                En espérant qu’en 2012, la démocratie et ses bien-faits soient pleinement restituées au peuple, j’ai décidé de voter blanc dimanche prochain.


              • Lavande & Coquelicots Pierce 20 avril 2007 15:19

                Mais pour le coup, je suis bien d’accord avec vous. Mais le minimum serait que Revelli cesse de se prétendre victime d’un système auquel il participe pleinement, à savoir le système médiatique.

                Qu’Agoravox fasse manifestement campagne pour Bayrou, et sélectionne soigneusement les articles qui doivent être publiés ou pas, aucun problème. Mais que Revelli l’assume, et cesse de hurler au scandale sous prétexte que la presse écrite est peut-être autant engagée que lui.

                TF1 est engagé à droite. France Télévision à gauche, malgré de Carolis. Canal + à droite et à l’extrême-gauche à la fois (fabuleuse Canal + !) Le Monde est engagé, Figaro aussi, le Canard enchaîné est engagé, la Croix est engagé, Libé est engagé, etc.

                Et au milieu, on a Revelli qui nous chante « mais c’est scandaleux ! » tout en faisant tout pour aider François Bayrou ?

                ...

                ...

                Y’aurait pas un peu de malhonnêteté intellectuelle là-dedans ?


              • COLRE COLRE 20 avril 2007 15:30

                merci Pierce, continuez, j’en connais des comme moi qui commencent à manquer de patience devant tant de mauvaise foi ou de connerie, au choix.


              • Rébus Rébus 20 avril 2007 16:54

                C’est vrai que niveau indépendance, à l’heure actuelle, on peut avoir quelques doutes sur Agoravox.

                Tous les articles, ou presque, publiés ces derniers temps sont des odes à St François B.

                Mais le plus pénible, ce n’est pas ça mais l’abscence de débat, tu critiques (ou simplement tu n’es pas tout à fait d’accord) je te moinsses, quoique puisse valoir ton commentaire.

                Bah, passé le 1er tour, quelqu’en soit l’issue, on pourra peut être à nouveau débattre.


              • Christophe Christophe 20 avril 2007 14:39

                Je crois que pour les journalistes tu fais encore figure d’un petit rigolo du net. J’ai constaté que les blogueurs sont une curiosité médiatique, le citoyen lambda qui s’élève juste au-dessus de la base et qui croit avoir un avis alors qu’il n’a pas fait d’études de journalisme. C’est vraiment l’impression que j’ai eu durant cette période. De même, ce que tu dis de leur considération d’internet me semble juste. En gros, ce sont les maîtres et nous sommes les consommateurs qui n’ont pas leur mot à dire. Ils veulent garder le contrôle des choses et ne font pas confiance aux médias citoyens. Tout comme ils considèrent que les blogs ne concernent qu’une infirme minorité, mais qui peut néanmoins révéler des scoops intéressants (tu te rappelle mon avis sur le 5ème pouvoir). Alors pourquoi faire confiance à des gens qui ont réussi à construire des choses sur Internet et leur donner un débat à organiser ? On fait face à l’égo des journalistes et nous restons une curiosité médiatique.

                Une fois de plus on constate que le système est verrouillé et que les esprits de ce système, tellement habitués et confortablement installés, s’ouvrent trop lentement pour faire évoluer le débat. Courage, petit-à-petit on réussira à ouvrir ces cadenas !


                • 2smouv 2smouv 20 avril 2007 14:42

                  Le plus difficile à admettre dans cette polémique, c’était le cheval de bataille de Bayrou, celui qu’il a lancé dans la campagne et qui, paradoxalement, c’est ces même médias qui ont crées sa dynamique de campagne et qui l’ont virtuellement lancé troisième homme.

                  Pourtant, il me paraît impossible que du jour au lendemain, la France ne s’est pas réveillée en disant on va voter Bayrou ! De plus, il me semble qu’au scrutin de 2002, il n’a fait que 6,5 % soit pas beaucoup plus je crois qu’Arlette Laguillier ! Alors, qu’on arrête une bonne fois pour toute de nous bassiner avec François Bayrou et cette manipulation des médias. Les médias ont toujours eu une logique partisane qui sert les grands partis comme les plus petits qui sont eux même instrumentalisés par les plus grands. François Bayrou n’est qu’une création du Parti Socialiste comme l’a été le Front National pour prendre l’UMP en tenaille ! Le vrai changement ne pourra s’opérer réellement que par une révolution démocratique, incarné par quelqu’un qui ne fait partie d’aucun parti politique et qui donc ne joue pas le jeu du système électoral de tous les autres acteurs de cette élection et donc par conséquent des médias ! C’est pour cela que le 22 avril je voterai José Bové.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès