Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Affaire DSK : le journalisme français est-il en faute ? débat sur deux (...)

Affaire DSK : le journalisme français est-il en faute ? débat sur deux conceptions

Avec l'affaire DSK, "le sexgate" français, Les journalistes anglo-saxon accusent le mutisme des journalistes français face aux précédents dossiers DSK. Mais le journaliste français a-t-il forcément tort ? le journaliste français n'est-il pas en train de prendre exemple sur le modèle anglo-saxon ? Quelques éléments de réponse.

Elle fait la une de nos quotidiens et de nos JT et cela va durer encore plusieurs semaines : l'affaire DSK. Pourtant chaque jour, les mêmes infos retombent et les articles se répètent. Deux cultures s'opposent : l'actualité DSK vue par les Américains, et l'actualité comme elle devrait être vue en France. Tout d'abord, brièvement, petit rappel historique. Aux Etats-Unis, la presse est considérée comme un 7ème pouvoir. Le journaliste se voit davantage un rôle social qu'en France et c'est directement lié à la philosophie des Lumières du XVIIIe siècle. Cette mission sociale est même inscrite dans la Constitution : « Le Congrès ne fera aucune loi [...] qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse. » Aux Etats-Unis, tout peut être montré, dit et même se faire partisan d'une cause (exemple de la FOX aux Etats-Unis, proche des Conservateurs et explicitement favorable à la guerre en Afghanistan et en Irak). Egalement, la frontière entre l'activité publique et la sphère privée, d'un homme politique par exemple, est même totalement effacée. Une vision qui fait l'apologie du sensationnalisme.

A contrario, en France, la liberté de la presse a toujours connu des limites que les anglo-saxons, aujourd'hui, sont en train de critiquer. En effet, des limites sont imposées aux médias avec entre autres, la protection de la vie privée. La loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 est l'un des textes fondateurs pour la France. Des délits de presse sont instaurés. Ainsi, on ne peut pas tout dire, ni tout montrer. Ce petit rappel montre à quel point la distance entre la presse française et américaine devrait être grande. Pourtant, l'affaire DSK témoigne des limites des deux conceptions.

En France, les médias ont relayé les images américaines de Dominique Strauss-Kahn, menotté, à sa sortie du commissariat puis de sa comparution devant un tribunal pénal. Ceci est un fait unique en France. Dominique Strauss-Kahn bénéficie de la présomption d'innocence et la diffusion de ces extraits est condamnable puisqu'elle porte atteinte à la personne. La presse française se met même à traquer la moindre photo, la moindre info sur l'identité et sur la vie de la plaignante, la femme de chambre. Ici, le sensationnel l'emporte sur la dignité de l'information. Les pincettes n'existent même plus.

 Avant cette entrave à la tradition française, la presse évitait de rapporter la vie privée même excentrique d'un homme politique (sauf si celui-ci l'accepte). La loi du 17 juillet 1970 a introduit dans le code civil une disposition selon laquelle " chacun a droit au respect de sa vie privée ", la presse française s'efforce donc de respecter la frontière entre vie privée et vie publique. Une morale que les anglo-saxons remettent en cause. Pour eux, les escapades amoureuses, la vie sexuelle frivole de DSK auraient mérité d'être vu du public. C'est l'inquisition pour la transparence ! La presse française préfère considéré cela comme du voyeurisme, comme une atteinte à la vie privée : Chacun ayant droit dans sa vie privée d'avoir la vie sexuelle qu'il souhaite, dans les limites de la loi. Avant l'entorse à la règle journalistique française, DSK était donc "protégé" par les médias. Pourtant les médias français se sont détournés de cet entendement.

A chaque jour, son lot de retransmission d'images d'un homme abattu et presque déjà condamné par la morale bien-pensanteLa presse française s'est engouffrée dans le sensationnalisme et le CSA se garde bien de donner des sanctions.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • iris 19 mai 2011 15:11

    Oui mais quand il s’agit de recruter de collaborateurs on fait passer toute une kyrielle de test et et on étudie en détail vie privée loisirs etc.. là pas de code de déontologie et de questions de morale
    faudrait faire pareil pour le personnel politique qui a les mèmes travers que les autres personnes


    • Cocasse Cocasse 19 mai 2011 16:00

      Bien évidemment le journalisme français est en faute, comme il est toujours en faute à propos de plein d’autres affaires du même genre ayant encore cours.


      • machiavelle machiavelle 19 mai 2011 16:02

        Attentat politique et médiatique contre DSK qui sonne comme un avertissement ...

        Ne nous leurrons pas, l’affaire DSK tout comme l’affaire Clinton à tout d’un attentat politique, car dans le cas contraire et même aux etats unis ou l’ont ne badinne pas avec le viol, la femme de ménage aurait été grassement payé et menacé de représailles pour se taire par ceux la mêmes qui aujourd’hui s’acharnent à livrer DSK en pature...

        Mais contrairement à l’affaire Clinton, cet attentat politique contre DSK sonne plutôt selon moi comme un avertissement à l’égard des dirigeants européens qui dans les années avenir se risqueraient à ne pas prendre le parti américain ou à ne pas se soumettre à leurs seuls interêts... (ignorez vous que les US sont en faillite ? et que d’ici peu la première puissance mondiale pourrait bien basculer en faveur de la russie et de la chine)

        en gros je dicerne de plus en plus au travers de l’affaire DSK la volonté d’adresser le message suivant aux elites dirigeantes européennes : "en cas de désobeissance, voyez ce dont nous sommes capables !.."

        Il faut également tenir compte du fait que DSK à commencé à vouloir changé le rôle et l’image du FMI dans le monde, ce qui n’a pas du tout plus à certaines elites banquaires et industriels .. loin sans faut...

        ce n’est bien sur qu’une hypothése, mais tout à fait crédible cependant au regard de certaines elites dirigeantes françaises qui n’hésitent plus à employer le terme « complot »... tout comme une partie de plus en plus croissante de la population française également..

        il ne s’agit pas ici pour moi de prendre la défense de DSK car je suis abstentioniste et opposé aux sociétés établis sur le modéle expansioniste de la Cité , mais de bien discerner quels sont les enjeux stratégiques et politiques d’une telle affaire, et à qui profite cette sur-médiatisation grossière et théatrale d’un président du FMI et membre du groupe Bilderberg menoté en pleine rue...

        Dans cette affaire je ne crois pas que le système judiciaire américain aux mains de nombreuses loges maçonniques etatsuniennes et autres Skulls & Bones, soit plus honnête et intégre que le système judiciaire français parallélement aux mains des membres du grand Orient de France...

        En ce moment même, certains amis de DSK sont trés bien placés en la matière pour dénoncer un complot, puisqu’ils sont eux mêmes membres du grand orient de France et initiés aux enjeux réels du pouvoir politique et économique mondialisé..

        N’oublions qu’avant la seconde guerre mondiale, les sionistes alliés aux banquiers et industriels anglo-saxons pour la plupart membres de loges maçonniques, n’ont pas hésités à sacrifier nombres des leurs en Europe, lorsqu’ils financèrent l’accession au pouvoir du parti Nazi...

        Cette affaire DSK pourrait non seulement cacher un avertissement envoyé aux dirigeants politiques européens, mais également un réglement de compte entres élites pensantes et dirigeantes...

        ce ne sont bien évidemment que des suppositions, mais de l’ordre du possible dans un monde ou depuis le 11 sept 2001 et la récente mascarade Ben Laden, absolument plus rien n’est évident ... sauf pour les médias à la botte et autres « intellectuels » bien pensants bien sur... quoi que certains d’entres ces hypocrites semblent avoir changé d’avis tout recemment....


        • Cocasse Cocasse 19 mai 2011 16:20

          Hè coco, te sent pas obligé de faire un copié/collé de ton com’ sur tous les articles.
          Ce n’est pas respectueux.


        • Yakaa Yakaa 19 mai 2011 23:13

          C’est vraiment pénible ce flood de complotiste obsessionnel !

          On connait la chanson : Ils sont partout....


        • Yvance77 19 mai 2011 16:27

          Salut,

          Les deux types de journalisme sont in fine assez abjects. L’un par du « trop » et l’autre par du « pas assez ».

          Le premier salira même la blanche colombe, là ou le second poussera sous le tapis ce que l’on ne veut pas montrer.

          Mais les deux ont le même mal. Ils sont à la solde et perdent de vue la mission principale qui leur incombe « l’impartialité ».

          Les médias US jouent le jeu de l’argent et du conservatisme, là ou les Français seront de serviles affiliés (Bouygues parrain du fiston à Pipole)

          L’on est dans un système de courtisanerie moderne voilà tout et, dans les deux cas, le mieux est de trouver des voies alternatives (le média citoyen en est une) car les traditionnels informateurs ont tout simplement failli.


          • iris 19 mai 2011 17:29

            l’oligarchie et ses privilèges rien de plus cette affaire qui montre peut etre son affaiblissement-
            si on pouvait médiatiser tous les hommes qui ont violer en temps de guerre normale... 
            et ici on est en guerre économique mais certaines viloences restent identiques


            • angelo 20 mai 2011 00:03

              Le journalisme français bien sûr est différent du journalisme anglo-saxon. Nous en avons fais les frais lors de ce fait divers, avec toutes ces critiques émanant du monde entier vis à vis de nos pratiques journalistiques. Mais au delà de ça, c’est un véritable affrontement de cultures que nous avons subi. On retrouve dans le discours de la plupart des journalistes français une sorte de constante qui consiste à dire que les pratiques journalistiques des anglo-saxons sont choquantes et de revendiquer notre différence, la fameuse « exception française » ..... Par pitié s’il vous plait arrétez de critiquer le journalisme américain pratiqué chez eux, c’est d’une ingérence imbécile. De quel droit ? En quoi nous les français sommes plus vertueux ? Qu’avons nous réellement à apprendre à la 1ère puissance économique du monde .... ? Le problème dépasse le cadre du seul journalisme. C’est un problème culturel. Les français sont fiers de leur histoire, de leur culture et ses fondements dans le passé, et de leur différence avec les autres cultures ... Il y a là un petit côté franchouillard parfois méprisant, parfois arriériste, rétrograde, résolument tourné vers le passé, ... Arrivons-nous réellement à comprendre le monde nouveau dans lequel nous vivons aujourd’hui ? Avons-nous réellement quelque chose à apprendre aux États-Unis ? Nous bénéficions encore aujourd’hui d’une place confortable sur le plan géopolitique mondial, du fait de notre force notamment économique à un moment donné de l’histoire. Ceci nous a valu notamment une place et un pouvoir politique à l’ONU. MAIS LE MONDE A CHANGE BON SANG. Notre rang économique mondial (PIB) ne cesse et ne cessera pas de baisser .... Les pays émergents ne sont plus vraiment émergents, des pays comme le Brésil, la Chine, ... et de nombreux autres sont déjà économiquement plus puissants que la France, et d’autres vont encore nous dépasser. Ouvrons les yeux, la France n’est plus du tout une puissance économique forte au niveau mondial, il faut se faire une raison, c’est comme ça... Les pays émergents que nous évoquons commencent à demander leur place à l’ONU et la porte ne leur sera pas indéfiniment fermée.A terme l’ONU comportera beaucoup plus de pays, et nous perdrons alors une grande partie de notre puissance politique. Au FMI également, les pays émergents veulent le poste de Directeur Général, jusque quand pourront-nous leur refuser ? Au nom de quoi ? Un exemple récent pour étayer ces propos : le dernier sommet mondial sur le réchauffement climatique s’est joué entre les États-Unis et la Chine, les hommes politiques français ont été relayés au rang de journalistes passifs qui nous racontaient la teneur des débats. La réalité à terme est une dégringolade de notre puissance et influence A LA FOIS économiques ET politiques. Espérons que nous saurons être ouverts d’esprit, que nous saurons nous adapter au monde moderne tel qu’il est, que nous penserons internationalement sans trop regarder notre nombril. Certaines problématiques dépassent largement nos frontières, vouloir créer des conditions uniquement franco-françaises d’un problématiques qui dépasse le cadre de notre tout petit pays ..... pourra conduire à quelques surprises, peut-être désagréables.


              • fred74 fred74 20 mai 2011 07:34

                Bonjour,

                EN Fait que se soit au usa ou ici en europe, depuis que cela existe, les journalistes ne sont plus indépendants. ils s’en défendent comme chez Calvie sur c’est dans l’air, mais nous savons qui le finance, alors des l’instant qu’ils mangent dans cette gamelle, pas utile d’en rajouter sur leur prétendu autonomie,. c’est je crois ce que l’on apprends sur le terrain, à quelque fois maquiller les événements pour que cela reste vendeur, la deonthologie, elle est mis de coté...il ne faut pas facher celui qui vous donne à manger !!!! regardez cette excellente émission , sur la pensée unique, cela en dit long sur leur méthode...ah, oui, elle s« appel » la pensée unique" pour ceux que cela intéresse bien sur .
                L’hypocritie bien à la francaise, un peu à l’image de ce qu’est notre démocratie , une fadaise !
                 


                • avocatdudiable avocatdudiable 20 mai 2011 07:53

                  Un viol ne relève pas de la vie privée mais de la vie publique c’est hallucinant cette tentative d’amalgame ! Les journalistes sont le reflet d’un certain nombre de citoyens atteints de négationisme. Tristane Banon a été filmé avec un tas de journalistes autour de la table où elle relate la lutte physique avec DSK qui lui a carrément arraché son soutien gorge et tenter d’enlever son pantalon : c’est de la drague ça ?


                  Elle témoigne aussi que quand elle a consulté un avocat il avait une pile haute comme ça de plaintes similaires envers DSKs. Donc on a au moins 2 témoignages complètement indépendants à moins que les complotistes nous trouvent une raison en sus de dizaines de cas au moins selon Ardisson.

                  La gauloiserie a des limites : celle du crime grave !

                  • PHILOU 17 22 mai 2011 15:08

                    je suis entièrement d’accord avec ton message


                  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 20 mai 2011 09:48

                    Cette presse française a longtemps fait silence, non seulement sur la maladie du président, mais aussi sur la fille cachée de Mitterrand alors que celle-ci relevait bien de l’état-civil et non d’une prétendue « vie privée ».

                    Pour un vrai fait de vie privée, l’accrochage d’un camion par le président Giscard au petit matin, le Canard enchaîné ne s’était en revanche pas fait scrupule de révéler l’affaire.

                    Les critères de la presse française (même Ménard - RTL, 17/5/11 - semble incapable de distinguer entre état-civil et vie privée) semblent de toute évidence plus politiques que déontologiques.


                    • Philodeme Philodeme 20 mai 2011 11:51

                      SI .............. il n’y aurait pas eu d’affaire DSK

                      Le nouveau règlement intérieur du FMI

                      http://fr.news.yahoo.com/le-harc%C3%A8lement-devient-un-motif-licenciement-au-fmi-060236006.html

                      S’il avait existé en 2008 DSK aurait licencié et il n’y aurait pas d’affaire DSK.

                      Entre nous publier actuellement ce nouveau règlement ne va pas conforter son dossier en défense.


                      • neurone 20 mai 2011 13:27

                        ../...

                        Si les médias de « l’estachblisment » sont en faute oui !!! Pour sur, car il y a eu tantôt une autre affaire concernant DSK, celle entre St. Guillon et son sketch sur France Inter (17 fév 2009) ... ou toute la presse avait relaté l’affaire, exigeant de Guillon ses excuses et motif pour lequel il a sans doute été licencié par la suite !!!

                        Heureusement la « poubelle » d’internet nous permet de se rappeler à l’époque le « scandale » qui « sidérait » la presse, à défaut de tirer la « larme à l’oeil » de certain/e/s
                        Lien : http://rutube.ru/tracks/4035150.html?v=3b1bd195e19bde189e1452bdadba6b17

                        Non seulement la presse s’est comportée comme a son habitude comme une seule et même opinion, sans aucunes critiques mêmes les journaux dit de droite se sont fait les écho du PS, mais tous les autres sujets, la sécheresse, Cannes, Fukushima, ou les Guerres contre la Lybie, l’Afghanistan ont été occultés pendant presque 48h durant !!! Grandiose, cela m’a rappelé quand les socialos ont pris les places au lendemain de la présidentielle de 2007 !

                        UMPS ... même combat enfumer les citoyens par tous les moyens !

                        Abe - Neurone.


                        • Rousquille Rousquille 20 mai 2011 13:34

                          On ne fait pas acception de personnes, on réagit à temps, on met la main sur l’accusé, bref la justice fonctionne comme elle le devrait et tout le beau monde crie au complot, presque au crime. Je dis que les complotistes ont l’esprit dérangé et une étrange conception de la chose judiciaire : si un juge ne peut plus poursuivre quelqu’un sans que tout le monde ne l’accuse d’être manipulé et d’être à la solde de telle ou telle puissance aux desseins inavouables, mais où allons-nous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès