Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Affaire TER Nice-Lyon : Orange mécanique, ou mécanique électorale

Affaire TER Nice-Lyon : Orange mécanique, ou mécanique électorale

Lors du premier jour de cette année encore jeune, des incidents ont éclaté à bord du TER Nice-Lyon. Je suis certain qu’aucun de vous n’a pu échapper à cette information, qui a été reprise sur toutes les radios et dans tous les journaux. Alors pourquoi revenir sur cette information déjà épuisée par le traitement qu’elle a subi ? Justement pour discuter de ce traitement. Voici comment j’ai, pour ma part, eu vent de ce fait divers :

1ère étape - L’annonce

Mardi 3 janvier, je crois, au journal de 18h de France-Inter, les faits étaient rapportés de la façon suivante (je cite de mémoire, pardon, s’il y a quelques imprécisions) :

Nous serions revenus au temps du Far west, à en croire le présentateur du journal qui parle même « d’attaque de la diligence ». Le train aurait été arrêté en gare des Arcs pendant près d’une heure et demie, durée pendant laquelle deux bandes de quinze personnes auraient mis à sac le train, détroussant les voyageurs et commettant même des violences sexuelles sur une jeune fille de vingt ans.

La description que j’ai entendue ce mardi[1] avait de quoi ficher la trouille, on était en plein « Règlement de comptes à OK Corral » dans un TER. Moi qui ne suis déjà pas fan du train, voilà de quoi me dissuader de prendre un train régional pour un bon moment. Les images évoquées par les journalistes étaient claires pour tous ceux qui, comme moi, ont vu un certain nombre de films de cow-boys dans leur jeunesse (et même après, il n’y a pas de honte), et nous renvoyaient effectivement à une situation de non droit et de violence extrême.

Les titres des journaux, jeudi 5 janvier, sont également éloquents : « Train de l’enfer : c’est la police qui déraille », titre France Soir, « Le train de la honte », pour La Dépêche du Midi, Libération : « Train Nice-Lyon : questions sur un « far west » ». Libération qui, à sa décharge, commence à poser la question de la véritable ampleur de ce fait divers.

2e étape - On commence à corriger le tir

Et effectivement, dès mercredi, le ton a déjà changé sur France-Inter, on entend maintenant parler de quelque chose qui ressemble plus à un énorme chahut de fêtards du réveillon rentrant chez eux qu’à une attaque de diligence. Selon les mots mêmes du procureur de Draguignan (cité dans le journal de 19h de France-Inter) nous sommes plutôt en face « d’un climat de grande insécurité [...] pas d’un phénomène de bande montée dans le train pour rançonner, [mais plutôt en face de] gens très excités après le réveillon ».

On a également droit à des témoignages de passagers qui, finalement, donnent une image plus proche de la deuxième version. Résultat, « l’attaque de la diligence » aurait donné lieu au vol de deux portefeuilles et de deux téléphones portables (butin après tout assez maigre, pour une bande de plus de trente personnes mettant à sac un train pendant une heure et demie), et à l’agression sexuelle d’une jeune fille de vingt ans par plusieurs personnes, mais qui semble être très loin d’un viol. Pendant le trajet, ces mêmes personnes auraient également commis de nombreuses dégradations dans le train.

Information ou dramatisation ?

Alors, certes, ce qui s’est passé dans le train Nice-Lyon n’est pas normal. Effectivement, il semble bien qu’une quarantaine de personnes passablement éméchées aient eu un comportement inadmissible et inqualifiable, injuriant et terrorisant les passagers. Mais on est tout de même loin de Orange mécanique, contrairement à ce que certains médias ont pu dire. Pour ceux qui ne connaissent pas le film de Stanley Kubrick, je rappelle qu’il mettait en scène une ultra-violence conduisant à des meurtres des plus sordides. De même, les attaques de diligences des westerns, bien qu’édulcorées par la machine hollywoodienne, étaient-elles également extrêmement violentes et meurtrières.

Autrement dit, malgré toute la gravité des faits qui ont eu lieu, on est, en réalité, très loin de la description qui en a été faite par les médias mardi dernier. Alors pourquoi une telle surenchère, pourquoi une telle loupe mise sur un fait divers somme toute assez banal, bien que scandaleux ? Les personnes agressées vont même être reçues par le ministre de l’Intérieur. Décidément, si comme résolution de nouvel an il a décidé de recevoir toutes les personnes qui se sont fait voler un portefeuille ou un portable, c’est sûr qu’il va être occupé en 2006, notre bon Nicolas.

Vœux pieux pour 2006

C’est bizarre, mais j’ai l’impression qu’on est en train de recommencer une bonne vieille campagne sur l’insécurité, et nos chers médias qui, après la campagne présidentielle de 2002, avaient fait un mea culpa sur le traitement trop sécuritaire de l’information (qui avait indéniablement bénéficié à l’UMP et au Front national), sont repartis à fond de train, sans se poser plus de questions.

Seulement cette fois, la course est lancée plus d’un an à l’avance, je ne sais pas ce qu’ils vont nous sortir pour pouvoir faire « monter la sauce », mais il faut s’attendre à tout. Osons espérer que tous les médias ne tomberont pas dans le jeu sarkozyste, et que certains sauront rester sereins au milieu de la tourmente, mais rien n’est gagné. Puissent des environnements alternatifs, comme Agoravox, permettre de modérer quelque peu la campagne qui s’annonce ; il est clair qu’il faudra être vigilants et actifs dans la dénonciation des excès, pour essayer de contrebalancer l’acharnement médiatique en vue.

[1] L’information est apparue dans les rédactions dans l’après-midi du mardi, car elle n’était pas traitée lors du 13/14 de France Inter ce jour-là. On était donc à plus de 48h des faits.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Ramadi (---.---.28.87) 6 janvier 2006 11:43

    « Laurent », Comment osez-vous écrire "agression sexuelle d’une jeune fille de 20 ans par plusieurs personnes,mais qui semble etre TRES LOIN D’UN VIOL !Autrement dit,c’est sans gravité ;cette jeune fille doit se rejouir de ne pas avoir subit la tournante « habituelle »,elle a seulement été souillée,dégradée,utilisee comme un jouet sexuel..mais pas violée !C’est monstrueux pour une femme ce que vous dites:etre tripotee ,atteinte dans son intimité n’est pas bien grave en soi ! Et poursuivant dans la finesse qui vous caractérise,vous ajoutez :« il ne faut pas tomber dans le jeu sarkoziste »Je pense meme que Sarkozy devait etre dans ce train,qu’il a commandité cette agression pour promouvoir sa politique de securité !Indécent,dérisoire,minable,consternant !!!!


    • Scipion (---.---.194.36) 6 janvier 2006 12:34

      Après Lang (Jack), accusant le gouvernement d’avoir minimisé la gravité des faits survenus dans le TER Nice-Lyon, « Laurent » (Fabius ?) accuse les sécuritaires pro-gouvernementaux de gonfler les faits, en perspective des élections de l’an prochain...

      A moins que le « Laurent » en question ne soit qu’un provocateur fasciste...

      On sait plus bien à quoi s’en tenir de nos jours. Tout le monde dit tout et son contraire.


      • Stéphane (---.---.185.237) 6 janvier 2006 13:18

        Je trouve cet article consternant !! Longues connsidérations sur le fait qu’il ne doit s’agir que d’un « chahut » d’individus « émèchés »que nous ne sommes pas dans « orange mécanique » que tout cela est regrettable etc. etc. Franchement, y en a marre de ce refus de voir la situation en face !! Tout cela rappelle les discours d’une gauche totalement irresponsable et qui aujourd’hui essaye de se raccrocher aux branches. Pour ne pas me faire traiter de « Sarkoziste » je précise que je suis loin d’adhérer à ses idées mais de là vouloir « banaliser » de tels incidents est indécent...et totalement immature.


        • Nicolas Aubert (---.---.104.161) 6 janvier 2006 13:21

          Laurent, bravo pour votre lucidité !!!! Evidemment, ce qui c’est passé est condamnable, mais peut on en faire une généralité pour autant !!! Evidemment Non !!!! Sur l’agression sexuelle, vos propos sont maladroits mais je comprends ce que vous avez voulu dire. Agression sexuelle est un terme à corrigé d’urgence car il recoupe tout un tas de fait du plus annodin ou plus cruel ! En effet, une palpation d’une seconde sur la poitrine d’une femme non consentente par un individu ivre est traité comme le fait d’obligé une femme a pratiqué une fellation !!! Ces deux actes sont evidemment répréhensibles, mais peut on appliquer la même sanction pour ces deux situations ? Et surtout, dans un flot médiatique qui crystalise toute les peurs nées de l’insécurité, je pense que la précision dans l’enonciation des faits est capitale !!! Afin qu’on ne nous fasses pas prendre des vessies pour des lanternes, ou un groupe de gros lourds ivres pour une bandes de psychopathes assoifés de sexe et d’argent !!!!


          • Nicolas Aubert (---.---.104.161) 6 janvier 2006 13:26

            Dernière chose, bon courage pour la lecture des posts, parce que la lucidité sur ce site se paie parfois très cher !!!!


          • Thucydide (---.---.101.9) 6 janvier 2006 14:03

            Je confirme pour ma part qu’effectivement, j’ai bien entendu que les premières annonces parlaient d’attaques dignes d’un western avec desperados et diligence. Pis encore, je suis certain d’avoir entendu avancer le chiffre d’une bande d’une centaine d’agresseurs.

            Sans vouloir minimiser les faits outre mesure ni les présenter comme anodins, il faut tout de même remarquer qu’après dégonflement de la baudruche, ce qui s’est passé n’est guère différent de ce que subissent régulièrement les usagers de certaines lignes de la banlieue parisienne.

            De ce point de vue, je suis d’accord avec l’auteur, qui fustige cette manie des médias de jouer au téléphone arabe avec les informations, et plus encore, celle de certains politiques de se poser en défenseurs outragés de la veuve et de l’orphelin à la première occasion de se faire mousser. De ce point de vue, il semblerait que pour une fois, Sarkozy ait plutôt cherché à relativiser le problème plutôt que de l’envenimer, mais je me trompe peut-être.

            Rappelons enfin, à propos des agressions ferroviaires montées en épingle, celle d’une affabulatrice, il y a peu d’années, qui avait réussi à déclencher un tollé de réactions indignées (jusqu’au sommet de l’état) pour avoir été la victime d’une agression prétendument anti-sémite.


            • florian (---.---.162.39) 6 janvier 2006 14:15

              cet article a le mérite d’ouvrir le débat sur le traitement médiatique de cette histoire. quand on compare le nombre d’articles et de reportages aux faits constatés, on peut se poser des questions. 3 plaintes pour la une des journaux, c’est peut etre largement exagere. loin de moi l’idée de minimiser cet incident, mais tout le monde en parle sans savoir ce qui c’est vraiment passé. maintenant parler d’insécurité et de racailles est tres porteur en ce moment, avec les effets d’annonces qui suivent. pour quel résultat ? aucun, si ce n’est le pen qui monte. il faut dire qu’avec un president comme lui, les chaines de tele vont se regaler ! les journalistes, les hommes politiques et nous memes citoyens devrions plus agir en reflexion qu’en réaction. la vitesse rend difficile la prise de recul nécessaire pour résoudre un problème.


              • Ulmo (---.---.254.6) 6 janvier 2006 14:35

                A tous ceux qui s’enflamment : Si vous y étiez, vous en avez peut être le droit. Sinon, attendons que les faits soient relatés par la justice et non par les médiats qui relaient les informations les plus sensationelles et ne corrigent leurs erreurs à postériori que contraints et forcés. S’intéroger dès maintenant sur l’ampleur réelle des faits reste légitime.


                • Laurent 6 janvier 2006 16:03

                  Merci aux différents personnes qui ont formulés des commentaires. Pour répondre à ceux qui pensent que je trouvent que ces faits sont sans réelle importance je citerais simplement quelques passages de mon article :

                  Effectivement, il semble bien qu’une quarantaine de personnes passablement éméchées aient eu un comportement inadmissible et inqualifiable, injuriant et terrorisant les passagers.

                  [..]malgré toute la gravité des faits qui ont eu lieu[..]

                  Il ne me semble pas avoir dit que ces faits étaient sans importance.De plus je me permettrai également de rappeler que le procureur de la république de Draguignan lui-même parlait de

                  « gens très excités après le réveillon »

                  Enfin pour répondre à Ramadi qui m’accuse de penser que l’agression sexuelle de la jeune femme n’est pas bien grave, je rappellerai que je n’ai rien dit de tel, mais je rappellerai également qu’il y a une immense différence entre de simples attouchements et un viol. Cela ne signifie pas que cette jeune fille n’a pas été terrorisée ni que ce ces actes ne sont pas répréhensibles. La différence est d’ailleure faite par la loi, de même qu’une agression avec violences (coups de poings, coups de pieds) est différente d’un meurtre. La gradation des infractions est un des principes de base du droit.Mais bon, mon point n’était pas de minimiser les faits mais plutôt de faire remarquer la différence entre la description dans les media des faits le mardi dès l’affaire connue et ensuite ce sur quoi cela débouche dans les jours qui suivent.Les faits en eux-mêmes sont ce qu’ils sont et la justice en déterminera la gravité, par contre le traitement médiatique appliqué à ce fait divers peut lui amener à discussion.Maintenant rappelez vous la campagne de 2002 et que de nombreux journalistes ont admis, après les élections, s’être laissés entraînés dans une spirale sensationnelle du traitement du moindre fait divers.

                  Merci.


                  • Stéphane (---.---.150.45) 6 janvier 2006 16:31

                    Merci Laurent,pour tes précisions et ton souci d’objectivité. Il est fort possible qu’il y ait eu manipulation ou exploitation politique et médiatique. Ce qui m’importe dans cette affaire c’est que cela a eu lieu. Les manipulations événtuelles ne sont que des épiphénomènes qui ne sont que les arbres qui cachent la foret.


                  • Mandélescot 6 janvier 2006 18:37

                    Ce qui m’alerte le plus c’est cette réaction ultra-rapide des politiques qui me rappelle l’affaire H.P. ou celle de la femme « non-agressée » par des nazis dans le RER...


                    • albert (---.---.145.163) 6 janvier 2006 18:59

                      M. Laurent,

                      Merci pour ce bon texte,éclairé et critique.

                      Les faits relatés dans les médias sont souvent sans commune mesure avec la réalité. La recherche de la vérité n’étant pas pour eux un objectif essentiel. Ce qui compte ce sont les lecteurs et l’audimat.

                      Nous observons par ailleurs que la France traverse une période de tensions irrationnelles.L’ordre, la sécurité, la violence...deviennent les thèmes dominants à la télé. Sitôt qu’il y a un fait divers,tout le monde saute dessus.

                      La population française est importante,qu’ il y ait parfois des « histoires », des problèmes de sécurité,en quoi est-ce étonnant ? Pourquoi en sommes-nous venus à traiter ces faits d’une manière exagérée, amplifiée ?

                      Avec ces sondages sur le racisme, sur les étrangers,et maintenant les faits-divers sur la violence,vers quoi nous emmène-t-on ? Qu’est-ce qu’il se passe avec notre France ?

                      En un mot, actuellement il ne fait pas bon être extravagant ou se faire remarquer.On ne sait jamais ce qui peut vous arriver.Ahhhhh, que c’était bon les années 68. Mais c’est du passé.

                      Aujourd’hui nous avons Sarkozy, l’élu de Dieu, venu du fin fond de la galaxie, nous sauver de la violence,des tueurs et des extrémistes de tous genres.

                      Malheureusement, on ne choisit pas son siècle !


                      • Mario (---.---.203.83) 6 janvier 2006 22:26

                        Bah, finalement pas trés grave hein.........manip electorale....que des petits trublions pour toi !!! Un petit doigt dans le sexe et un bon pelotage de nichons cela ne vaut pas la prison......juste enervés et de familles difficiles les p’tits gars...... Le jour où ils te niqueront ton portable ou pire quelqu’un de proche j’aimerai t’entendre ou te lire..... L’empire romain a disparu comme cela....on était pour la liberté totale et les excés.Qu’ils viennent ces petits rigolos et moi, je te jure que ça va être orange mécanique mais.......pour eux.....et je serai enscencé par ceux qui ont un peu de «  »vraie«  » jugeote et pas des petites poules mouillèes qui baissent sans arrêt leurs culottes au nom de....rien. A+


                        • albert (---.---.145.163) 6 janvier 2006 22:58

                          Mister Mario,

                          Il faut vous calmer M. Mario.Chacun a le droit d’avoir son avis sur la question sans pour autant dénigrer les autres ou les insulter.

                          Nous avons compris que vous, c’est le genre :« moi y’en a maous costo, si toi emmerder moi, moi y’en a niqué toi ».Vous comprendrez que tout le monde n’est pas sur cette ligne guerrière.Et que si les Romains ont périclité, c’est peut-être un peu aussi parce que leur empire était trop vaste.

                          Mais,nous nous éloignons du sujet. Que voulez-vous dire au juste ? Que la force serait l’antidote ? Que la violence peut être annihilée ? C’est ignorer la nature humaine. Il y aura de la violence tant qu’il y aura des hommes.

                          Faire croire que l’on peut supprimer la violence, c’est un gros mensonge.Qui peut croire cela ? Même avec Sarkozy ( alias « Capitaine Flam »)comme président,il y aura toujours de la violence. M.Mario, en vérité, je vous le dis,la violence contre la violence,ce n’est pas une solution.


                        • Courouve (---.---.102.6) 6 janvier 2006 23:21

                          Beau style célinien !


                        • Mario (---.---.203.83) 7 janvier 2006 00:34

                          Bien....si ça ce sont des insultes alors ok...By, by.Il faut bondir dans la vie, s’indigner au plus haut point et agir. C’est donc simplement un avis plus musclé que le tien ( c’est vieux de vouvoyer et j’ai plus de 50 ans.....) Avoir un avis un peu plus «  »musclé«  » que celui d’un journaliste au ton finalement trés littéraire ( c’est aussi mon avis et j’ai le droit de l’exprimer depuis les «  »violences«  » de 1789 et surtout 92/93....)cela se respecte aussi. Il n’est pas question de ne parler que de la violence et de Sarkozy dont en fait on se fiche bien parce qu’il ne sera qu’ephémère dans notre vie.... mais de faire respecter le Droit à des gens qui n’en ont rien à foutre et que vous défendez les uns les autres parce que vous vivez certainemennt trés bien loin du monde de tous les jours..... C’est trés salons parisiens !! Un des internautes dit : «  »finalement c’est comme dans un train de banlieu tous les jours«  ». Incroyable mais cette personne le vit et le subit certainement tous les jours et en voyant des tas de gens pleurer sur ces pauvres petits gars qui n’ont rien fait de TRES grave à tes yeux et qui en plus ne doivent pas avoir de chance dans la vie...ça, effectivement RAS LE BOL !! Qu’as tu fait depuis tout ce temps toi et tes confrères pour tous les autres, ceux qui ne disent rien et subissent ?? C’est ça, aussi, l’important. C’est cà la raison et la force du FN. Les bonnes idèes gauchisantes et molles cela aussi Ras le bol. J’ai suivi en 1981 TOUS les débats à la tv et souvent la nuit, pour affiner mon opinion qui était déjà largement Contre la peine de mort. Ceux qui étaient souvent « Pour » et violemment « Pour » n’étaient que trés rarement de ceux qui avaient subi dans leur famille des choses souvent incroyables dans l’horreur...... Donc là, effet inverse, je maintiens que j’aimerais être certain de ta quasi absolution pour un petit délit «  »sexuel«  », «  »il n’y a pas vraiment viol«  » si c’était ta famille...à TOI. Ce qui est navrant c’est que vous défendez, pour se sombres raisons politiciennes ou de soit disant Droits de l’homme, des gens et des actes qui ne le méritent pas. Quand à la presse et aux médias TV.... comment encore y croire ! Pour ce qui est des romains la taille de l’empire est « Un » des arguments mais le relachement des moeurs etc a largement joués contre eux. Et on devrait entrer un jour dans l’Histoire comme ayant été encore «  »meilleurs«  » qu’eux dans ce domaine. Tiens, une dernière.........Tu dois encore rire comme beaucoup d’entre nous de l’histoire de Coluche et de la police avec les 8 réprimandes et les 12 blâmes pour avoir, un jour, un Avertissement et 6 Avertissements pour être viré !! Beaucoup de français pensent que c’est ce que l’on prône aujourd’hui pour ces petits gars du train..... Bonne nuit.


                        • Christophe (---.---.8.175) 6 janvier 2006 22:56

                          Pourquoi a-t-on attendu un peu plus de 48h avant de publier (rendre public) l’information ? L’hypothèse d’une retouche des faits me semble assez intéressante même si je ne partage toutes les prises de position de cet article.

                          Quelle a été la source ? l’AFP ? la SNCF ? Qui de ces organismes s’est prononcé en premier ?


                          • Georges (---.---.69.193) 7 janvier 2006 00:06

                            Laurent n’est pas provocateur, il est Jésuite, il se cite lui même pour nous dire combien il désaprouve : « malgré toute la gravité des faits qui ont eu lieu » Le « malgré » semble en dire long sur « votre » appréciation des faits. Vous vous citez à nouveau : « je me permettrai également de rappeler que le procureur de la république de Draguignan lui-même parlait de gens très excités après le réveillon » Mais voyons ! On aurait pu nous le dire avant,la France entière aurait compris, bien sûr, et cela explique(excuse ?)tout, au volant le type qui roule à 200 sur l’autoroute, à trois heures du matin, n’est jamais que très excité aussi... donc s’il ne provoque pas d’accident ou est le problème ? Par contre Ce que vous écrivez :« Rappelons enfin, à propos des agressions ferroviaires montées en épingle, celle d’une affabulatrice, il y a peu d’années, qui avait réussi à déclencher un tollé de réactions indignées (jusqu’au sommet de l’état) pour avoir été la victime d’une agression prétendument anti-sémite...EST CARREMENT INDECENT..pour la fille à qui cela vient d’arriver. Mais vous ne vous arrêtez pas là : »un fait divers somme toute assez banal« (Petit Robert : Qui est extrêmement commun, sans originalité. courant, ordinaire. Donc banal pour vous mon cher Laurent, Soit ! D’ailleurs n’êtes vous pas un tant soit peu spécialiste de la banalisation : »si comme résolution de nouvel an il a décidé de recevoir toutes les personnes qui se sont fait voler un portefeuille ou un portable, c’est sûr qu’il va être occupé en 2006, notre bon Nicolas" Nouvelle indécence et de taille. Se faire voler un portefeuille ou un portable ce n’est pas vraiment la même chose que de se faire détrousser, mais je crains de prêcher dans le désert car si vous aviez eu un tant soit peu de sensibilité vous n’auriez pas avancé la moitié de ce que vous avez écrit. La description exagérée des médias est une chose, mais pour enfoncer le clou comme vous le souhaitez vous n’hésitez pas a passer d’une extrême à l’autre, votre vision doit l’emporter sur le respect d’autrui, voir sur la compassion pour cette fille qui… ne s’est pas fait violée ! ...(quand même) Question de conscience individuelle sans doute. Je n’ai pas la prétention de donner de leçons, je donne mon sentiment...qui diverge d’avec le votre, totalement ! Mais c’est ça la démocratie. Georges


                            • Rage (---.---.34.217) 7 janvier 2006 00:47

                              Bonsoir à tous,

                              Une fois encore c’est ce que j’appelle une fausse « mauvaise news ».

                              D’une part je partage le point de vue, même maladroit par moment, de l’auteur de ce texte.

                              J’en vois le sens suivant : Il serait temps que les médias cessent de nous envoyer de « l’instatané sensationnel » à la figure sans analyser à minima la portée et la véracité de leurs propos... De ce fait, je partage la caricature des Guignols de l’info de ce jour, montrant -encore- le QI infâme de l’AFP et de tous ceux qui en vivent (France Tel, Tf1, France inter, france info etc...).

                              D’autre part, cela montre l’extrême tension actuelle des « cerveaux » sur la question « sécuritaire ». Déjà celle ci n’a pas été traitée depuis 2002, et surtout pas depuis Sarkozy. Ce qui se passe est actuellement en montée en force de la pression dans la cocotte minute. Le moindre prétexte devient le champ de bataille de minimisateur et maximaliste de l’information.

                              Si les faits sont condamnables, il serait aussi temps d’arrêter les brèves de comptoirs « sécuritaires », car les problèmes de fond ne viennent pas de là... (ce n’est que le résultat).

                              En réalité, ce dont nous manquons tous, et ce qui excite tout le monde à juste titre, c’est d’une classe politique digne de ce nom, doté d’une paire de ROUPIGNOLLES et qui arrête de se prendre la température (CSA, SOFRES, IPSOS) tours les matins.

                              Comme le dit très justement, un membre même de l’UMP président du conseil constitutionnel, M.Mazeau : « Les hommes de 1789 étaient habité d’idées collectives qui nous font aujourd’hui tristement défaut » Si lui le dit, c’est dire si on est mal...


                              • (---.---.198.241) 7 janvier 2006 01:42

                                salut, je vien de lire ton article, et vu le nbre de commentaires, jai bien la flem de tout lire, et il est fort possible que je repete un point de vu. Mais en tout cas pour ma part, cet elan mediatique (qui devait exister avant gutenberg) ne devrait pas etre vu comme un elan politique. Il faut savoir qu’apres chaque fait potentielement profitable aux chaine, journaux et radios, ont retrace les evenement de maniere exageree, denonciatrices meme parfois je l’accorde dirigees politiquement. mais c surtout une question d’audimat, donc de tunes. sinon les chaine ne se tuerait pas faire une intro en image de synthese et virerait ppda pour un nimporte qui payé au smic. en meme temps un journal ne peu pas toujours etre neutre ou sembler l etre. ne pas mentioner le fait que les agresseurs etaient arabes (ou du moins les interpeles) serait vu comme un manque d’information donc un journal au courant de rien, soit un journal de merde. et le mentioner le categoriserait a droite, voir a l’extreme. et je pense que les chaine choisissent des positions plus favorables a leurs interets directs. et le vieux bof zapperait moins si il voit un resume d’une scene de far west kubrickien qu un reportage ennuyant sur l’insecurite des ter. mais je suis quand meme d’accord sur le fait que ce qui s’est passe va servir de tremplin droitier.(ceci dit je ne suis pas analiste mediatique, c est simplement mon point de vu)


                                • michel lerma (---.---.36.132) 7 janvier 2006 05:21

                                  Si vous me permettez une analyse simple.

                                  L’objectif principal de ce gouvernement Bonapartiste en fin de régne et qui a échoué partout était de démontrer que grace à « l’ETAT DE SIEGE » décrété par CHIRAC-DE VILLEPIN cela permettrait de réduire les véhicules brulés de fin d’année,par rapport à l’année passée et non aux évenements exceptionnels qui avaient eu lieu le mois d’avant,qui eux n’avaient aucun lieu direct avec les véhicules brulés du 31 décembre 2004

                                  Les hommes politiques (Bayrou,PS) attendaient le gouvernement ICI pour passer (ENFIN !) à la contre attaque politique.

                                  Francois Hollande l’a bien expliqué cette semaine (ENFIN !)

                                  Si vous regardez de nouveau le journal de 20h de soeur Claire Chazal du 01 janvier ,vous constatez (decrypter) qu’elle minimise les violences du passage à la nouvelle année et ,crédite de manière subliminale l’ordre bonapartiste ;CHIRAC-DE VILLEPIN = ORDRE

                                  Cette semaine,nous avons pu voir dans l’émission ENVOYE SPECIAL ,un reportage sur des inspecteurs de la Bac dans une ville de banlieue parisienne.

                                  Tout à la fin du reportage,nous sommes jour de fête et curieusement ! ,l’inspecteur de la bac nous explique qu’il n’y a eu aucune intervention de la police pour des problèmes.

                                  Je ne peux pas m’empécher (comme dirait HALL dans l’odyssée de l’espace) de penser que l’objectif principal du gouvernement (par des consignes non formel au sein de l’administration des forces de l’ordre)étaient de minimiser les plaintes ou des interventions de force de l’ordre afin de démontrer ,que ce gouvernement dirigé par Mr DE VILLEPIN c’etait l’ordre et non le chaos .

                                  Rien de pire,pour Mr CHIRAC et Mr DE VILLEPIN,que de mettre des milliers de policiers sur les champs élysées et de voir des voitures brulés en parallèle.

                                  Or,dans le même journal télé de soeur Claire Chazal,dont le directeur de l’information est inféodé au pouvoir en place ,on n’a pas eu une véritable information que nous sommes en droit d’attendre dans une démocratie car l’explosion de véhicules brulés par rapport à l’année passée et inquiétant et si en plus on rajoute un fait divers qui touchent 600 voyageurs de la SNCF,c’était un véritable discrédit pour un homme,CHIRAC,qui n’avait plus que ça à vendre aux français et qui démontrait que la politique de baisse de l’insécurité,n’était qu’une forme de manipulation dans les statistiques de l’insécurité

                                  Sarkozy l’a bien compris,qui,lui ,en bon politicien,fait méa-culpa car il ne prend pas les français pour des cons,car il en attend les votes en 2007,mais,il projete le problème dans le temps pour mieux évacuer le problème (création de la police du rail en 2007)

                                  Il est heureux que François Hollande se soit révéillé car cette situation qui a consisté à manipuler ainsi les statistiques de l’insécurité et ne plus prendre en compte les plaintes ou demande d’intervention,c’est faire le jeu des extrèmes.

                                  En qualité de citoyen français,je suis en droit d’attendre de l’Etat républicain qu’il assure ma sécurité dans le respect des libertés individuelles et non qu’il m’envoi un flic pour me suivre en moto en caméra caché pour me mettre un PV !

                                  D’ailleurs,à ne plus prendre en compte les problèmes on arrive à ce type de situation ubuesque :

                                  http://www.usurpateur.com/lacoste.html

                                  Les policiers ne font plus leur mission qui consistaient à courrir après le voleur,le receleur, ou le trafiquant mais après l’automobiliste ou le motard pour lui mettre un PV !!!

                                  Hélicoptére,moto-caméra caché,radar bien caché.....

                                  C’est vrai que cela ne rapporté rien à l’ETAT d’envoyer des fonctionnaires courrir après des receleurs,des trafiquant et des voleurs,cela coutait même beaucoup d’argent,mais maintenant le fonctionnaire est agent du fisc et il droit rapporter de l’argent dans les caisses de l’Etat en faillite après 3 années de plein pouvoirs économiques et social de Mr CHIRAC.

                                  Il convient de remettre les choses à leur vrai place et non pas d’utiliser la police pour une ambition personnelle en scénarisant des fonctionnaires de police ou de gendarmerie.

                                  Nous ne sommes plus sous PETAIN !

                                  et moi,je suis français et républicain et je n’accepte pas d’avoir aujourd’hui le choix entre le PV ou me faire racketer dans l’indifférence des forces de l’ordre,car la plainte ne sera pas prise en compte.

                                  D’ou ma plainte auprès du procureur de la république : http://www.usurpateur.com/plainte.html

                                  Mais,je crois savoir que celle ci n’a pas encore été prise en compte car Mr le Procureur de Paris,avait mieux à faire : trouver des vices de formes dans les dossiers judicaires de la famille CHIRAC.

                                  Voila pourquoi,on ne doit pas minimiser des problèmes comme celui-ci car il démontre la réalité.

                                  Le mieux serait que Chirac démissionne mais ,il va vouloir se représenter pour battre le guide du record des présidents de la République Française et comme un peu Mitterand l’avait fait pour tuer politiquement Michel Rocard en jetant Bernard Tapie dans l’aréne politique,DE VILLEPIN est là ,uniquement pour neutraliser SARKOZY et permettre à l’USURPATEUR de la jouer en sauveur de la République

                                  Nous risquons de voir notre pays s’enfoncer encore plus dans l’insécurité économique et social ! car cela va etre une véritable fuite en avant de ce gouvernement de statistiques bidons dans tous les domaines d’activitées

                                  Voila l’analyse que je fais


                                  • mario (---.---.206.25) 7 janvier 2006 09:09

                                    Long, avec tout ce qui est possible de mettre........... Tout y passe vraiment.....surtout SON avis et rien sur les français qui ne doivent qu’être des moutons certainement.Ils n’ont que ce qu’ils méritent les pauvres ! Pauvre France aussi qui devient celle des idèes écrites et surtout pas vérifièes ni appliquèes ( ables ...) !!!Trop long de tout lire.....donc : «  »voici Mon avis.....«  » Quel penseur !! Comme au foot pour l’entraîneur, finalement, il y a un Président ou un grand moralisateur caché chez chaque français ?? Pourtant bien peu se déplacent pour voter.Bizarre non ?? Et quelle culture politique notre penseur : Napolèon, radars, violence, Pétain, TF1, ....bravo Madame Michu.......quel florilège ! Pour la petite de 20 ans, il dit quoi le monsieur ?? Ah , SES PV..voilà l’ennemi ! Elle appréciera si elle lit. A+


                                    • (---.---.108.203) 7 janvier 2006 09:27

                                      Bonjour Laurent,

                                      Tout d’abord, merci pour cet article qui rejoint en tous points l’impression que j’ai eue. Je suis une auditrice de France Inter et je fulmine de plus en plus du caractère PEU professionnel des journalistes : sur cette affaire du train, de bulletin en bulletin, j’ai entendu 30, puis 10 puis 20, bref en final combien de jeunes ? Le côté téléphone arabe n’est pas admissible pour les médias mais maintenant c’est la course à l’audimat plus qu’à la qualité ! Ras le bol du sensationalisme et de l’imprécision : c’est devenu systématique lors de chaque évenement alors qu’il serait simple de mettre des bémols et des conditionnels ! Quant au caractère électoraliste de M Sarkozy, mieux vaut en rire qu’en pleurer et espérer que les français ne seront pas dupes.


                                      • roy roy 7 janvier 2006 09:37

                                        l’évennnement en question révèle s’il en était encore besoin, les abus de la presse,qui ne fait plus son vrai « métier » celui d’informer laissant au lecteur s’il le souhaite,l’interprétation à la mesure de ses sensibilités ou de ses « fantasmes » n’ayant alors qu’une importance mesurée sur l’opinion de ceux qu’il cotoie !!nous le constatons tous les jours dans les journeaux à la radio et à la télévision, où les commentaires à propos des memes sujets traités sont parfois différents voire déformés, au nom de la sacro sainte liberté de la presse.L’exemple le plus récent concerne l’explication donnée par la presse à propos des termes de « racaille de voyoux et de nettoyage au Karcher » atribués aux seuls auteurs de dégradations, par le Ministre, alors que la presse (dans sa grande majorité) les attribuaient à la jeunesse des banlieues. Le mensonge à ce niveau,profite certainement à quelques uns, mais n’a pas sa place dans la profession des journalistes.


                                        • mario (---.---.206.25) 7 janvier 2006 09:39

                                          Pour : Hollande, mmeRoyal, Fabius, Lang, Strauss Kahn, De Montebourg, Jospin, Aubry...mon clavier manque de lettres, il faut aussi en rire ??


                                          • Ramadi (---.---.20.180) 7 janvier 2006 12:46

                                            Julliard,de gauche,du nouvel obs,au cours d’un débat hier,a dit :« je trouve scandaleux que l’essentiel des interrogations de pseudo-intellectuels et autres politiciens à propos des incidents du TER,concerne plus une pretendue exploitation politique et la façon dont les médias ont traité du probleme que les faits d’une violence gratuite,intolérable !Seule cette violence,caracterisée par l’agression subie par une jeune femme,m’indigne..Car ce sont les plus faibles,les plus desherités qui sont prioritairement atteints ;la premiere des libertés est la sécurité.parler de la reaction des médias et des politiques avant tout est une manière d’évacuer le probléme,c’est le minimiser et le banaliser ». Ce sont les réactions de certains ici,comme celle d’Albert,gauche caviar et petits fours Fauchon qui écrit,« il y aura de la violence tant qu’il y aura des hommes »bof !il ne faut pas s’attacher à ce non-évenement..et il ajoute« la population française est importante,il y a des HISTOIRES,des problemes de sécurité,pas étonnant »allons donc,vulgairement,pas de quoi en faire un fromage...Jamais,il n’a émis l’idée que l’on puisse tenter de combattre ce genre de violence perverse ;et puis on se congratule entre gens de bonne compagnie:merci à Laurent pour son article « ECLAIRE »dit Albert !On choisit ses mots,sauf lorsque l’on tente de démontrer qu’agression sexuelle n’est pas viol..encore à classer dans le registre des histoires... J’aurais apprecié,Laurent,que vous disiez,que votre assertion« agression sexuelle très loin d’un viol »était,pour le moins,maladroite ;meme pas,vous persistez et signez !Mais,restez serein,certains ont trouvé votre écrit « ECLAIRE ». J’ajouterai que dans ce TER,il ne devait y avoir que des nantis à 1,20 euro la place,ce qui explique,Laurent,que les voyous n’aient pu voler que quelques portables et portefeuilles...Et un scoop pour terminer et conforter vos critiques:Sarkozy aurait été dans le TER,je vous l’assure.


                                          • (---.---.152.92) 7 janvier 2006 13:49

                                            Ulmo a fait une observation juste : nous n’avons pas assez de recul pour pouvoir prendre des positions aussi arrêtées.

                                            SI les faits ont été dramatisés au delà de ce qu’ils étaient véritablement, je suis forcément d’accord pour blamer ce type de manipulation ou de négligence. MAIS, pour autant, un vol est un vol, des attouchements sexuels forcés sont intolérables (que tout homme qui le nie imagine sa copine ou sa mère trippotée de force par un autre pour s’en convaincre...).

                                            Ce n’est pas parce que les violences seraient moins excessives que ce qui en avait été dit dans une premier temps qu’elles sont admissibles !

                                            Une fois le niveau de violence atténué, cela n’est qu’une banale situation de train de banlieue ? Eh bien il est inquiétant que nous considérions alors cela comme une normalité ! Cette violence habituelle mérite largement d’etre atténuée.

                                            La mauvaise gestion sociale de nos divers gouvernements est indéniablement en cause, ne traitant jamais les faits à la racine, jetant de l’huile sur le feu, et jouant alternativement de la minimisation excessive des faits à la dramatisation abusive ! Et les deux attitudes sont blamables.

                                            La force de cette dramatisation et de cette minimisation joue des deux côtés (coupables réels, supposés ou anticipés / victimes réelles, supposées, ou anticipées) : 1. Les jeunes de banlieue se ressentent :
                                            - tantot « victimes du système » jusqu’à se déculpabiliser de tout, même lorsqu’ils commettent des actes intenables (« j’ai volé j’ai brulé j’ai violé mais c’est pas ma faute »),
                                            - tantôt injustement pointés du doigt et victimes de rejet (« j’ai réellement rien fait de mal et pourtant la police me demande sans arret mes papiers et mon nom fait souvent barrage aux entretiens d’embauche »).

                                            De l’autre côté, les victimes et spectateurs directs ou indirects des délits et violences oscillent entre :
                                            - l’agacement Face à la minimisation de faits odieux dont ils ont pourtant été réellement victimes ou témoins (« cessez de vous plaindre, ce n’était qu’un petit tripotage » « allons, une voiture brulée, c’est pas si grave »)
                                            - et l’indignation la peur et la haine par extrapolation face à des faits abusivement grossis, dont ils n’ont pas forcément été victimes ou témoins directs (« tous des racailles, il y en a pas un pour rattraper l’autre ! » « il faut les virer »).

                                            Avez-vous entendu beaucoup de politiques tenir une position réellement posée et constructive sur le sujet ?

                                            Assez de manichéïsme, il y a des coupables de tous bords, il y a des victimes de tous bords ! Un coupable effectif doit être blamé, et il n’y a pas de racisme à blamer avec juste mesure un coupable effectif, quelle que soit son origine. Et un innocent n’a pas lieu de subir des blames injustement, quelle que soit son origine, car cela ne pourrait que tendre à générer en lui de la haine.

                                            Si nos gouvernements faisaient la part des choses au cas par cas, si la communication sur les faits restait mesurée, alors les tensions s’en trouveraient déjà amoindries ! Nos médias ne l’ont-ils pas reconnu explicitement lors des émeutes de banlieue ? Mais une fois la flamme atténuée, la surenchère reprend le pas et le mea culpa s’envole...

                                            PS : je n’ai pas la TV, volontairement, pour me prémunir autant que possible de la TV réalité et des infos bidons, qui constituent l’essentiel des programes actuels. Un boycott général des infos du petit écran ferait les pieds aux politiques, soyez en certains !


                                            • D.B. (---.---.193.72) 7 janvier 2006 15:24

                                              Le scoop de la Saint Sylvestre bien exploité par les journalistes et les bien-pensants. Attendons le prochain scoop Sarkozy agresse verbalement dans un train de banlieue un jeune homme ayant pris en otage le convoi. Le ministre de l’intérieur est lynché par les témoins de faits. Le jeune homme porté en triomphe est bien décidé à poursuivre sa carrière. Les bien-pensants défendrons la victime (le jeune), les passagers l’auteur de la prise d’otage, et les journalistes assisteront à l’enterrement du ministre pour faire un entre-filet en cinquiéme pages ????


                                              • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 7 janvier 2006 16:57

                                                Se poser la question de : pourquoi parler de cette affaire plutôt que d’une autre (et surtout le 1er janvier) ? me paraît assez légitime. Entendons-nous parler de toutes les agressions, viols, meurtres, ou autres faits criminels qui ont lieu malheureusement tous les jours et qui sont souvent beaucoup plus graves (pas plus loin qu’en octobre avons-nous déjà oublié l’émotion suscitée a posteriori par le meurtre lâche d’un père de famille prenant des photos et les critiques sur LE SILENCE des médias à ce sujet. Par ailleurs aucune des victimes de ces crimes n’est habituellement reçue par le Ministre de l’Intérieur. ce n’st donc pas anodin, surtout quand le Ministre en question s’appelle N Sarkozy. Ce n’est pas parce l’on ne parle pas de certains faits qu’ils n’existent pas, et à l’inverse ce n’est pas parce que l’on parle d’un fait qu’il est important. L’information est un objet social « construit » et ce d’autant plus lorsqu’il cède le pas à la communication (voire les piques surréalistes entre la SNCF et le Ministère de l’Intérieur sur les responsabilités de chacun). De plus à ce stade la thèse d’une bande d’excités ivres et stupides - non excusables et condamnables (mais loin de la violence froide et gratuite d’Orange mécanique) semble la plus plausible. Essayer de comprendre la mécanique de cette couverture médiatique me paraît donc assez sain, loin des surenchères des uns et des autres sur des opinions politiques.


                                                • michel lerma (---.---.38.77) 7 janvier 2006 22:51

                                                  Je suis assez étonné de lire la grande « tolérance » envers une délinquance qui s’intégrerait normalement dans notre vie de tous les jours.

                                                  De plus,attendons nous a voir les faits divers de plus en plus dégonflés par des amis « journalistes-courtisans » qui roulent pour ceux qui ont intérét à rechercher qu’une agression comme celle-ci n’est après tout qu’un épi phénoméne de poivros un jour de l’an et qui ne méritent pas qu’on en parle ou qu’ont dérangent la police qui mettaient des PV auprès des automobilistes ou des motards.

                                                  Ils roulent pour le pouvoir en place qui n’a plus que l’insécurité comme argument électoral en faisant croire que depuis 2002 l’Etat de droit à été restauré après « le laxisme éternel des socialistes » en matière de délinquances.

                                                  Ils veulent faire croire que c’est l’Etat d’urgence qui aurait donné une légitimité républicaine à ce gouvernement qui a tout échoué,dirigé par un adorateur d’un dictateur ,NAPOLEON,qui a restauré l’esclavage !

                                                  L’idée subliminale est de faire croire que la gauche,dans ce pays,n’existe plus et que 2007 se passera en Chirac-De Villepin contre Sarkozy

                                                  D’ou la réthorique populiste de Chirac sur la TVA sociale,la taxe des billets d’avion,la lutte contre les discriminations.........pour attirer les bobos de la « goche caviar ».

                                                  Je suis pas sur qu’au temps de Jospin,les « journalistes-courtisans » auraient ainsi dégonflé un tel fait divers !

                                                  Donc,je dit encore bravo à François Hollande de s’etre réveillé sur ce terrain, tres belle prestation sur ce domaine qui concerne tous les citoyens français de ce pays et pas uniquement Sarkozy. Dans ce pays,quand on voit un véhicule de police,notre cerveau interprète SARKOZY C’est pas normal,le rôle de la police d’un Etat de droit républicain c’est d’être au service du citoyen et non à un parti politique ou à une homme.


                                                  • albert (---.---.145.47) 8 janvier 2006 00:27

                                                    M. Lerma,

                                                    Votre analyse est intéressante.Mais vous amener le sujet sur un jeu de positionnement entre la Gauche et la Droite.C’est une manière d’appréhender le phénomène, mais elle ne peut faire l’économie d’une analyse « neutre »,« scientifique » de la violence.

                                                    En l’occurence, la question n’est pas de savoir qui a raison entre M. Hollande et M.Sarkozy, mais qu’est-ce que la violence et comment l’endiguer ? Et s’agissant de ce fait divers particulier,est-ce une monstruosité inquiétante eu égard à tout ce qui se passe ailleurs en France ? Est-ce un fait divers « monté en épingle », l’expression d’une gradation dans un Etat qui devient de plus en plus « policier » ? Est-ce au contraire l’événement symptomatique d’une montée en puissance de la violence, qui serait ainsi plus dure ?

                                                    Pour ma part,et sans renier tout le mal que font ces jeunes,je note plutôt que notre pays est à fleur de peau,inquièt et prêt à trouver des raisons et des responsables pour contrer ceux qui troublent notre « tranquilité ». Nous n’admettons plus les actes contre l’ordre public, c’en est même devenu maladif.

                                                    Mais personne n’est là pour poser les bonnes questions et y apporter des raisons durables,loin des menaces et des peines de prison. Qu’est-ce qu’il se passe en France ? Y-a-t-il une situation particulière qui justifie tant de journalistes,tant de politiques,tant de salive ?

                                                    Il faut punir, il faut éduquer, mais toujours dans le calme et jamais sous les projecteurs et les flots de paroles journalistiques.Qu’on arrête cette chasse à l’homme,cette frénésie à découvrir qui à commis l’acte le plus méprisable et à l’exposer devant des millions de téléspectateurs !

                                                    La France devient folle,et c’est la faute aux journalistes et aux politiciens,les nouveaux dieux du cirque !

                                                    « Du pain et des jeux », c’était au temps des Romains. Notre société est en train de réhabiliter à sa manière une forme de dérive pathologique !


                                                  • albert (---.---.145.47) 8 janvier 2006 00:56

                                                    correction : sans nier et non pas, sans renier. Excusez-moi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Laurent

Citoyen


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès