Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Alain Duhamel : « Je voterai François Bayrou »

Alain Duhamel : « Je voterai François Bayrou »

J’ai regardé sur mon agenda. La première fois que j’ai rencontré Alain Duhamel, c’était le 16 juin 2003. Je connaissais son travail, bien sûr, sa réputation, mais je n’avais jamais eu l’occasion de parler avec lui, d’échanger des idées sur la politique, qui est notre champ de travail commun.Ce jour-là, nous avons pris un café, en début d’après-midi, à l’initiative de Noël Couëdel, qui dirigeait à l’époque la rédaction de RTL et qui me proposait de quitter France Inter, où je dirigeais le service politique, pour rejoindre la rue Bayard et prendre en charge la réalisation de l’interview quotidienne de 7h50.

J’ai un souvenir précis de ce moment. Alain Duhamel, qui ne devait pas avoir une idée très précise de mon travail et de mon parcours professionnel, s’est montré tout de suite cordial et bienveillant. Il n’avait pas à proprement parler le pouvoir de décider ouù non de mon embauche, mais il était clair que pour Noël Couëdel, avec qui j’avais travaillé quelques années auparavant au Parisien, un véto de sa part l’aurait dissuadé d’aller plus loin dans son projet.J’ai réalisé ma première interview sur RTL le 23 août 2003. Alain Duhamel était assis à sa place habituelle dans le studio A, juste à ma gauche. C’est une émotion particulière, pour un journaliste, de travailler sous le regard, et dans la proximité de quelqu’un qui a son passé, son expérience, sa réputation. Depuis ce premier jour, cela ne s’est jamais démenti ensuite, Alain Duhamel s’est montré cordial, sympathique, bon camarade en un mot. Sans sa bienveillance, j’aurais sans doute eu du mal, des difficultés, à m’installer dans ce rôle particulier et difficile d’interviewer sur une grande radio comme RTL. Par son attitude et sa présence amicale, il m’a aidé à franchir ce qui représente pour moi, dans ma vie professionnelle, une étape importante.Tout au long de ces mois de travail commun, j’ai appris à connaître Alain Duhamel.

D’abord, il travaille. Un homme comme lui pourrait se reposer sur un acquis incontestable. Ce n’est pas son cas. Beaucoup de lectures, de rencontres, de recherches nourrissent sa réflexion. Cela s’entend à l’antenne, se remarque aussi dans ses papiers. J’ai ensuite découvert sa liberté d’esprit. Il n’est pas un homme de chapelle. Il aime confronter les responsables à leurs contradictions, à leurs faiblesses. En ce sens, il est un réel journaliste. En plus, j’ai pu constater combien, matin après matin, son humour, une forme d’ironie délicate, sa capacité à alléger l’atmosphère, sont précieuses pour une équipe confrontée à l’âpreté de l’actualité. Fabriquer une radio exige beaucoup de ceux qui le font. Les femmes et les hommes qui font tourner la boutique matinale se lèvent tôt, deux heures du matin, une vraie galère. Ils doivent travailler vite, arbitrer en permanence entre les informations les plus diverses, hiérarchiser correctement l’ensemble et subir, c’est inévitable, les critiques parce qu’il y a toujours un détail qui cloche et que le professionnalisme, justement, c’est de faire en sorte que, détail après détail, le travail d’ensemble s’approche du meilleur, un but rarement atteint et toujours visé. Dans cette ambiance, tous les éléments qui apportent un intelligent recul sont précieux. Et c’est pour cela, entre autres choses, qu’Alain Duhamel est précieux pour RTL.

L’histoire maintenant, ou l’affaire, pour ceux qui aiment le drame.Faisons simple. Alain Duhamel apparaît sur une vidéo. Il dit : ’je voterai François Bayrou.’ Ceci n’est pas contestable. L’ayant dit, il lui est difficile de continuer à assumer l’éditorial sur RTL, en période électorale. Concrétisons la situation. Imaginons que le candidat centriste réussisse sa percée, enchaîne les bons coups, trouve le bon ton.

Parce que la vidéo existe, Alain Duhamel se trouverait en difficulté pour le dire et l’analyser ; le ferait-il que les auditeurs seraient nombreux, pour ne pas parler des corbeaux gris qui tournent autour des médias, à se plaindre d’une partialité qu’ils appuieraient sur la fameuse vidéo. A l’inverse, si le candidat de l’UMP ou la candidate du PS perdaient du terrain, le commentaire visant à établir ce constat serait également suspecté de favoriser, implicitement, le prétendant de l’UDF. Dans sa vraie vie professionnelle, Alain Duhamel est capable de distance et d’objectivité. Mais cet aveu public introduit le soupçon sur sa bonne foi. C’est parce qu’il en a eu tout de suite la claire conscience, qu’Alain Duhamel, en accord avec la direction de RTL, a souhaité se mettre en retrait de l’antenne. Il participera à des débats, durant la campagne, et son expertise sera précieuse, mais il n’incarnera plus la ligne éditoriale de RTL, car cela lui est devenu plus délicat.

La situation était professionnellement complexe et humainement délicate. Alain Duhamel l’a géré avec beaucoup d’intelligence et, je l’ai dit à l’antenne ce matin, d’élégance. Ce dernier adjectif ne vaut pas pour tout le monde. Dès hier soir, Jean-François Kahn s’est rué dans ce qu’il a jugé être une brèche. Lui qui, dans un éditorial paru à la mi-décembre dans Marianne, classait Alain Duhamel dans les journalistes sarkozystes, s’indignait tout à coup que son aveu public d’une sympathie pour François Bayrou lui vaille quelques difficultés. Sans prendre le temps de relever qu’il avait raconté n’importe quoi à ses lecteurs, il notait que, si on s’en prenait à lui, c’était justement parce qu’il se sentait proche du leader centriste. Et d’ajouter explicitement que s’il avait avoué une préférence pour l’UMP ou le PS, rien ne serait arrivé. Porter le journalisme à ce niveau de mauvaise foi, c’est mettre les deux pieds dans le monde, certes passionnant du roman, de l’invention, de l’imputation, de la fadaise, mais enfin quelque chose qui est assez éloigné des réalités, ce qui demeure quand même la base du métier que prétend faire Jean-François Kahn.

L’élégance n’est pas non plus une caractéristique qui étouffera Guy Birenbaum. C’est lui, collaborateur par ailleurs de On refait le monde sur RTL, qui a popularisé hier, sur son blog, la fameuse vidéo. Il serait crétin de lui en faire le reproche. La vidéo existe, personne n’en conteste l’authenticité, les mots qui font problème ont bien été prononcé. Donc, dire qu’elle existe est normal et même, puisqu’elle existe, utile et sain. Mais ce matin, Guy Birenbaum met en ligne, toujours sur son blog, un texte étrange. Il s’étonne de l’ampleur qu’a pris l’affaire et surtout, il s’indigne des conséquences pour Alain Duhamel de la diffusion de la vidéo. Évoquant son retrait de l’antenne, il écrit : ’Le sort réservé à Duhamel est une belle hypocrisie.’ Ainsi,

Guy Birenbaum est, ce matin, dans la situation de quelqu’un qui a allumé une mèche et qui s’étonne que le baril de poudre ait explosé. Il existe pas mal de mots dans le dictionnaire pour qualifier ce type d’attitude mais, franchement, il ne viendrait pas à l’esprit de grand monde de parler, à son propos, d’élégance.

Photo : RTL


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (817 votes)




Réagissez à l'article

178 réactions à cet article    


  • machinchose (---.---.168.64) 16 février 2007 10:20

    Non il a raison GB. Il soulignait dans un premier temps que les journalistes ont une opinion et dans un second que quand elle n’est pas sarkozyste on les vire. (mais je suis d’accord avec vous qu’il exagère un peu avec son coté « oh la la quelle surprise »)

    Je retiens le « nous » de Elkabach à Bianco en parlant de l’ump. pour Elkabach l’ump c’est « nous » mais ça ne choque personne.


    • Bill Bill 16 février 2007 11:09

      Allons, allons...

      Tous les sondages sur les journalistes affirment qu’ils sont de gauche à 80%, ça ne lkes empèche pas de travailler... !

      Bill


    • Bill Bill 16 février 2007 11:31

      Cher Ludovic,

      En effet, les grands journaux appartiennent aux Lagardère et autres Bouygues, je suis bien d’accord, mais alors force est de constater qu’ils ne filtrent pas, et encourageraient plutôt !!!

      Je ne suis pas sûr que les pigistes soient pris en compte dans ce sondages, je vais tacher tout à l’heure d’en trouver des détails...

      Bien à toi cher Ludovic, j’irai voir ton article tout à l’heure.


    • lavieille (---.---.89.15) 16 février 2007 15:13

      Excellente indée que de rappeler l’importance du fric dans ce beau métier, effectivement les comités de direction des rédactions roulent pour les actionnaires : Lagardère le nouveau et discret papivore, « libertédinformervore » et les autres comme l’Oréal l’usine à rêve pour nous les filles. Comme le disait en 1967 à la fac de Bordeaux mon prof de journalisme Henri Amouroux, « celui qui a l’argent a les idées », et ce n’était pas un dangereux trotskiste Tonton Henri, bon courage les p’tits jeunes précaires ! Tenez bon !


    • PasKal (---.---.201.240) 16 février 2007 15:27

      Je remarque que pour Mr Apathie, le fait qu’un journaliste ait dit qu’il voterait Bayrou est suffisant pour qu’on le prive de parole et qu’il approuve cette censure, mais que le rédacteur en chef d’une rédaction d’un grand groupe télévisuel s’affiche ouvertement sarkosyste au point de recevoir en plus des (gras) émoluments qu’ils touchent sur sa chaîne émarge et touche de l’argent du ministère de l’Intérieur pour un emploi que d’aucun qualifierait de ’fictif’ en tant que ’membre’ d’une ’commission théodule’ au sein de laquelle il n’a aucune compétence à siéger, cela, cela ne choque pas ni n’émeut Mr Apathie !

      On a les indignations ’sélectives’, Monsieur Apathie ??

      On a surtout la MORALITE, l’HONNETETE INTELLECTUELLE (PERSONNELLE et PROFESSIONNELLE) que l’on veut, Monsieur Apathie ; je vous l’accorde.

      Je sais désormais au moins quelle est la votre...

      Il est vrai aussi que Mr Apathie a clairement pris position CONTRE François Bayrou et dit à de nombreuses reprises et en public (sur Canal+ encore récemment et devant Mr Bayrou), qu’il ne souhaitait pas que ce que François Bayrou était en train de faire (associer les meilleurs de gauche aux meilleurs de droite pour l’intérêt de notre Nation) réussisse, étant ’pro-bipartisme PS/UMP’.

      Ainsi donc Mr Apathie, un journaliste qui dit soutenir à titre personnel la démarche d’un candidat doit être muselé et censuré car n’étant plus ’neutre’ (ex : A. Duhamel), mais un journaliste qui s’afficherait clairement CONTRE un candidat (ex : M. Apathie) devrait, lui, être considéré comme étant ’neutre’ ? AU NOM DE QUOI MONSIEUR APATHIE ???

      Si Mr Duhamel, de par sa position ’pro-Bayrou’, s’est disqualifié à vos yeux pour continuer son métier, alors de par votre position déclarée et affichée ’anti-Bayrou’, Monsieur Apathie, vous vous êtes vous même disqualifié, de manière au moins similaire, et devriez vous aussi vous retirer le temps de cette campagne !

      QUAND VOUS RETIREZ-VOUS MONSIEUR APATHIE ?!

      Vos amitiés avec les ordures et autres fumiers (on ne dira pas ’racailles’ pour ne pas reprendre le language de certains ’trous-du-cul’ et divers ’petits merdeux’, mais ça démange...) pro-sarkosystes qui font chanter des journalistes sur leur vie privée pour les tenir et les obliger à se montrer plus conciliants envers le nain de Neuilly, comme l’a révélée la presse étrangère (suisse notamment), vous exonèreraient-elles de cette moralité que vous exigez pourtant des autres ??

      ON ATTEND VOTRE REPONSE MONSIEUR APATHIE... !

      En ce qui me concerne tout cela ne fait que me renforcer encore plus dans ma décision de « VOTER FRANCOIS BAYROU » dès le 1er TOUR et de poursuivre en VOTANT FRANCOIS BAYROU au 2nd TOUR EGALEMENT !


    • Paul (---.---.101.8) 16 février 2007 16:04

      A ce sujet, je recommande l’article ci-dessous qui exagère peut-être un peu en parlant de censure, mais qui résumé bien l’hypocrisie ambiante sur le faux sujet de l’indépendance

      http://www.politiquecafe.com/actualite/halte-a-la-censure-rendez-nous-nos-journalistes/


    • Monday (---.---.222.142) 16 février 2007 18:13

      ..........................


    • antoinette (---.---.133.78) 16 février 2007 20:09

      HOLLA le Paskal modère ton parler de charretier. Moi je me moque de ce va faire Mr Duhamel ; c’était pas un bon ; quand c’était un de sa bande, il était accroché à ses paroles comme un chien à son os. YA rien à dire. Un journaliste est là pour interroger comme Patrick POIVRE, sans état d’âme.


    • tj (---.---.173.236) 16 février 2007 20:49

      avant de donner des leçons de morale à l’emporte-pièces, cous feriez mieux d’apprendre à lire un texte et à tenir compte des nuances .


    • perlin (---.---.52.213) 17 février 2007 07:07

      Bonne remarque sur la lecture des nuances d’un texte qu’on pourrait coller sur la plupart des sujets traités sur AV. Itou pour les textes parlés à la radio et ceux de la télé. Un rédacteur a beau s’évertuer à choisir ses mots pour être bien compris, il y en a toujours qui pigent de travers et c’est souvent ceux-là qui réagissent le plus (car évidemment, ceux qui ont bien compris, sont d’accord et ne disent rien). Finalement le tropisme du dogme joue à plein dans AV. C’est souvent rigolo, parfois énervant, toujours intéressant.

      Quant à A. Duhamel, il a fait une boulette, c’est clair. Le sort qui lui est fait et qu’il semble avoir accepté est une affaire entre lui et ses employeurs. J’aimerais quand bien savoir s’il connaissait l’existence de cette caméra ou s’il pensait s’exprimer en comité privé, car ça, à mon sens, c’est ce qui pourrait faire varier le point de vue que l’on peut avoir sur cette histoire (et non pas cette affaire).

      Duhamel ou Apathie ou Kahn ou d’autres font partie de ces personalités que la récurence d’apparition rend plutôt sympathique. C’est d’ailleurs ce qui nous aide à supporter les pub qui les accompagnent. He oui, ce faisant ils laissent nos cerveaux disponibles pour recevoir le formatage du bon consommateur, comme l’avait judicieusement souligné un célèbre patron de chaine télé.

      Ainsi le monde peut continuer de tourner et toutes les bravades plus ou moins littéraires d’AV ne déclencheront pas la révolution que quelques uns espèrent.

      Faut-il s’en plaindre ou s’en réjouir ? Je l’ignore, mais je ne suis pas dupe da la vacuité des prestations de ces journalistes smiley


    • PasKal (---.---.201.240) 17 février 2007 13:20

      Quand ’on’ (je maintiens !) utilisent les moyens de l’Etat pour enquêter sur la vie privée de journalistes pour ensuite les faire chanter en les menaçant de révéler à leur épouse qu’ils ont une maitresse s’ils refusent de se montrer « plus conciciliant avec le candidat de l’UMP »(sic), je dis que ces ’on’ sont des « fumiers » et des « ordures » ! Je maintiens.

      Ce genre de méthode de ’racailles’ (pour ’parler UMP’ dans le texte et utiliser le seul langage que ces individus connaissent : le langage des ’trous-du-cul’ des ’sales petit merdeux’ - je maintiens là encore !) est à dégueuler et indigue d’un Homme politique respectable. J’ose d’ailleurs espérer qu’avant de la fin de cette campagne cette ’ordure’ (car c’est bien de cela dont il s’agit) que les rédactions appellent ’le lanceur de boules puantes’ sera nommément dénonçé à la face du Pays et que les journalistes se léveront et divulgeront son nom, que tous les français le connaissent et sâchent qui sont les ’racailles’ dans ce Pays et où elles se trouvent !

      De même, je dis que celui qui s’offusque qu’un journaliste puisse dire -en privé- qu’il ’pourrait’ voter F. Bayrou, notamment à propos de ses positions sur l’Europe, et qu’à ce titre il doit quitter son métier, mais trouve en parallèle tout à fait normal que d’autres journalistes restent en fonction alors que ces journalistes ’couchent’ ou vivent avec des Ministres, ...tant que c’est avec des ministres UMP.

      Dans ce Pays, un(e) journaliste peut coucher avec un Ministre UMP, ce n’est pas grave ; du moment qu’il est UMP, c’est autorisé (recommandé même ?).

      Mais qu’un journaliste indépendant exprime simplement une « sympathie » pour un autre candidat que celui de l’UMP et tout un ramassis d’hypocrites et de malhonnêtes meugle à la ’faute professionelle’ et réclament la censure et le renvoi de ce journaliste.

      Je n’ai aucun doute que si Duhamel avait exprimé sa sympathie envers le candidat-UMPiste plutôt qu’envers l’honnête F. Bayrou il n’aurait jamais été relevé de ses fonctions.

      Décidément oui, à cette République-UMP malhonnête et mafieuse des copains et des coquins, de loin, de TRES loin, je préfère la République et la Démocratie de François BAYROU !!!

      JE VOTE FRANCOIS BAYROU AU 1er TOUR !

      JE VOTE FRANCOIS BAYROU AU 2nd TOUR !

      Cet UMP et son candidat de mes fesses me donnent envie de dégueuler. J’en arrive même à me demander si dans l’hypothèse (je ne dis pas que le ferai, mais que je m’interroge) où nous aurions un 2nd tour ’Le Pen / Sarkosy’, je ne voterai pas Le Pen, histoire de fouttre en l’air une fois pour toute ce système mafieux à bout de souffle et obliger à passer à une République plus saine et plus honnête. En tous cas, JAMAIS, JAMAIS je n voterai Sarkosy, QUELQUE SOIENT LES CIRCONSTANCES. Plutot Le Pen ou aller à la pêche...


    • Sycophantes (---.---.64.14) 18 février 2007 23:19

      Dommage qu’Ambiel ait créé un précédent : Patrick de Carolis aurait peut-être enchanté notre semaine avec un petit droit de réponse de derrière les fagots !


    • magali (---.---.131.105) 11 mars 2007 08:07

      qu’attendiez vous de plus de monsieur aphatie ? J’ai pu constater sa médiocrité après la lecture sur son blog de son éloge de Claire Chazal ( une autre médiocre celle là ...) a bientôt peut être .magali


    • le mave 16 février 2007 10:36

      Dites Mr Apathie vous n’allez pas nous faire sur agoravox une gueguerre parisiano parisienne de têtes de gondoles des médias .Si on est sur Agoravox,c’est justement pour fuir les têtes de gondole .Amicalement (j’ai toujours apprécié la clairvoyance de vos articles sur AV).


      • Au bon marché (---.---.111.39) 16 février 2007 10:56

        Je reste très dubitatif devant cette mesure à l’encontre de Duhamel même si je ne l’aime pas particulièrement. Duhamel a souvent été hargneux avec Le Pen ( j’ai encore les enregistrements de l’époque)en pleine émission télévisée ou encore raillé Marchais du PC ce qui aurait dû lui valoir également en toute logique une mise sur la touche. Bien entendu et dans le cas Bayrou, Sarkozy ne veux pas être gêné par une entente de fait qui de surcroît est un animateur bien en vue donc exit l’animateur. Le trou dans la raquette logique c’est que l’on met à sa place Schonberg qui n’est pas vraiment un modèle d’impartialité !!!


        • Bill Bill 16 février 2007 11:12

          Exactement, il a toujours fait preuve de partialité, et c’est surement aussi pour ça qu’il était apprécié par sa hiérarchie. C’est aussi l’homme d’un système, quand on ne marche plus tout à fait dedans, on se fait virer...

          D’une certaine façon, c’est justice...

          Bill


        • perlin (---.---.52.213) 17 février 2007 07:26

          « Schonberg qui n’est pas vraiment un modèle d’impartialité !!! » Ne vous laissez pas emmener par n’importe quel racontar, défiez-vous des apparences, exercez votre esprit critique, faites attention aux procès d’intention.

          Ce n’est pas parce que B. Schonberg est mariée avec un zompolitic qu’elle perd de facto son impartialité. C’est un peu plus subtil, il me semble, l’impartialité. En revanche, dans le panier de crabes des vedettes de médias, cela suffit pour la descendre. Ce n’est pas une raison pour que nous, qui ne sommes pas dans ce panier, perdions notre jugement.

          La pauvre, elle est comme les autres présentateurs ou trices de JT : condamnée à nous servir une soupe où les chiens écrasés ont remplacé l’os à moelle depuis belle lurette. Qu’elle soit partiale ou impartiale ne changera pas d’un iota sa prestation. La norme, c’est JPP. Allez, je zape


        • gem gem 16 février 2007 11:01

          Double bravo : d’abord de votre soutient à Duhammel, ensuite de votre façon honnete de rabbrouer Khan et Birenbaum.

          Par contre, vous auriez pu, et même du il me semble, souligner la part qu’à pris dans l’affaire la « société des rédacteurs » de FT, que Duhammel a chargé alors qu’il n’a rien dit contre Birenbaum. Ces gens, qui manifestement « pêche » tous les jours, n’ont pas hésiter à « jetter la première pierre » quand même au journaliste « adultère ».


          • Guy de Lyon (---.---.185.179) 16 février 2007 11:11

            Je n’ai pas retrouvé mon agenda, mais je me souviens : la première fois que j’ai rencontré Alain Duhamel c’était en 1977 au sein de la rédaction d’Europe 1. Je représentais alors Europe à Lyon et nous devisions sur la politique florentine de cette belle ville. Jean-Michel, je vous le confirme : c’est une être aimable, affable, policé mais surtout sincère. Ce qui explique sans doute qu’il ait choisi le journalisme plutôt que la politique. Bonnes vacances Alain. Et tu ne seras pas le seul à voter Bayrou.


            • dressou (---.---.82.104) 16 février 2007 11:15

              J’ai toujours estimé le professionnalisme d’Alain Duhamel et je comprends la position qui le prive d’antenne pendant la campagne... et j’admire avec quelle élégance il commente cette décision sans se poser en victime. J’espère néanmoins qu’il pourra participer aux interview des candidats ou autres hommes et femmes politiques car il est parfois plus intéressant d’élaborer des questions en ayant une opinion que en se laissant guider par le vent qui souffle de droite et de gauche au gré des sondages. En tout cas , merci à Alain Duhamel pour son travail et sa qualité d’homme et de journaliste.


              • circulezyarienavoir (---.---.4.237) 16 février 2007 12:10

                C’est curieux ta réflexion : il ne te vient même pas à l’esprit qu’un journaliste pourrait être « indépendant » et donc capable d’aborder tous les sujets...Certes, entre indépendant et objectif, il y a une marge, mais l’objectivité est un travail sur soi-même....

                En tous cas l’éviction d’A. Duhamel, montre bien en quel estime le pouvoir actuel tient les médias...Quatrième pouvoir ? C’était, il y a longtemps...Pas sûr que cette stratégie de blindage réussisse à ses promoteurs.


              • Guilhem (---.---.91.97) 16 février 2007 11:28

                Il faudrait suspendre Le Lay qui s’est clairement exprimer sur sa préférence pour le bipartisme donc pro PS ou UMP (nous savons ou va sa préférence), a-t-il le droit de décider à la place des citoyens ?

                On pourrait suspendre la fréquence de TF1 puisque son principal actionnaire est un ami personnel d’un candidat.

                Bien sûr cela n’explique en rien son omniprésence sur TF1 et le fait que l’émission j’ai une question à vous poser qui a durée si longtemps soit programmé la veille du décompte officiel du temps de parole, ni même la disparition de la séquence la moins flatteuse de l’émission sur le site Internet (due d’après eux à un problème technique).

                Il faut également interdire de kiosque Paris Match qui est aux ordres de N.S...

                J’en oublie sûrement....

                http://img144.imageshack.us/img144/6963/sarkozyinstructionspressefl4.jpg

                http://img405.imageshack.us/img405/3871/sarkozycaricaturemahomere4.jpg

                Une petite question vous avez un compte personnel à régler avec JFK ?

                Expliquez nous ça parce que vous pouvez ne pas être d’accord avec lui mais le dénigrer comme ça alors qu’il a précisé le fait que vous soulignez....

                Au fait ? Vous avez fondé combien de journaux ?

                 smiley


                • Guilhem (---.---.91.97) 16 février 2007 16:29

                  ’la veille du décompte officiel du temps de parole’, autant pour moi c’était une bourde, il y a assez à dire sur cette émission sans en rajouter.

                  En plus c’est limite diffamatoire je ne voudrais pas me faire attaquer par M.Ambiel :

                  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19268

                  Pour ceux (rares) qui ont raté son magnifique article tout en subtilité...

                   smiley


                • (---.---.144.163) 19 février 2007 00:09

                  Tu mélanges tous. On parle ici d’un fonctionnaire du service public de la télévision française qui affiche publiquement son parti pis, pas d’entreprise privé, qui font ce quelles veulent.

                  Duhamel pourrait trés bien être embauché par TF1, par ex, si ca rapporté plus d’audience.


                • laurent (---.---.136.177) 16 février 2007 11:30

                  Je remarque depuis quelque temps que les doubles casquettes se portent très facilement par les « peoples » et « politiques », Le ministre ou le candidat, le député ou le candidat, le chanteur ou l’homme qui donne son avis politique....etc. Tous le monde donne son avis sur tous, sous prétexte que le ou la candidate sont un danger pour la France...En gros les émissions qui passent à des heures de grandes écoutes c’est les acteurs chanteurs et autres présentateurs qui donne leur avis politiques. Et quand viens l’heure où tout le monde va se coucher apparait alors les économistes les sociologues et autres personnes politiques. Alors voila je n’aime pas trop M.D mais franchement Jamel, Johnny, Dc J, Joé S donne leurs avis sans que sa ne dérange personne et quand un homme plus que respectable sur c qualités journalistique donne son avis cela deviens une affaire d’état.

                  Alors M. DUHAMEL dite moi vous étiez à cette réunion en tans que journaliste ou en tans que citoyen.

                  Bon courage M.D Laurent

                  « Je n’aime guère se que vous dite, mais je me bâterai jusqu’a la mort pour que vous soyez entendu. »


                  • parkway (---.---.18.161) 16 février 2007 13:43

                    à laurent «  Je n’aime guère se que vous dite, mais je me bâterai jusqu’a la mort pour que vous soyez entendu. » »

                    mes excuses laurent, mais ce sont les ânes qui se font bâter... et certains se font battre jusqu’à la mort (comme chirac, par exemple).


                  • FM (---.---.140.77) 16 février 2007 14:18

                    @ Laurent,

                    Il ne faut pas confondre une personne publique (artistes et autres) avec une personne dont le métier et journaliste politique... La déontologie vous connaissez ?

                    Celà dit, je ne jette pas la pierre à AD mais je trouve cette décision plutôt juste et saine.

                    Bon courage Alain Duhamel, c’était juste la bourditude attitude.


                  • polo92 (---.---.255.244) 16 février 2007 11:33

                    C’est plutot sain qu’un journbaliste affiche sa préférence...au moins on sait qu’il peut avoir un biais dans son jugement ! Alors que certains parangons d’indépendance font des courbettes au pouvoirs, et joue les vierges effarouchées quand on contest leur objectivité. Je pense pareil pour les journalistes compagnes ou femmes de ministres. A partir ou on a l’information, on decripte mieux la façon de commenter et dire l’info. Je prefere ça à une pseudo objectivité hypocrite.


                    • Muriel (---.---.240.223) 16 février 2007 11:33

                      Merci, monsieur Aphatie. Je n’aurai pas naturellement accolé le mot élégance à celui de journaliste surtout par les temps qui courent, vous venez de me démontrer le contraire. Puis-je ajouter comme le disait monsieur Bleustein-Blanchet qu’à l’instar de monsieur Birenbaum ou Khan,« nul n’est petit volontairement ».


                      • parkway (---.---.18.161) 16 février 2007 13:46

                        muriel «  »nul n’est petit volontairement« . »

                        vous parlez de sarko, là ?


                      • Dominique (---.---.69.66) 16 février 2007 11:39

                        Pourquoi laisse-t-on Ruquier soutenir Ségo tous les jours à 19h ?

                        Si Duhamel avait soutenu Sarko, aurait-il été viré ?

                        Pourquoi Sarko,Sego, Bayrou ont droit à une heure quand les « petits » ont le droit de se partager une heure à 4 ou 5 ?

                        A force de prendre les électeurs pour des C..., on va se retrouver avec un vote contestataire ... 2002, cela ne vous dit rien ?


                        • Dominique (---.---.69.66) 16 février 2007 11:41

                          « Je voterai François Bayrou »

                          Je ne serai pas viré... je suis à mon compte... ah ! ah ! ah !


                        • jujubinche (---.---.162.94) 16 février 2007 11:46

                          Ruquier. Un grand journaliste. Très influent.

                          Qu’est ce qu’il ne faut pas lire.

                          Quand on compare la couverture médiatique de l’intronisation princière de Sarkozy et celle du discours de villepinte, il y a de quoi se poser des questions sur l’objectivité des TV.


                        • (---.---.168.64) 16 février 2007 12:32

                          JUJUBINCHE, Non il n’y a pas de quoi se poser des questions. Sarkozy le soir de son sacre rebondissait en direct en une interview servile sur TF1 pas Royale ni aucun autre. Sarkozy a eu 3 heures de france 2 la veille du commencement du comptage de temps d’antenne. Etc.

                          On a dépassé depuis longtemps les questions. On est dans l’effroyable constat.


                        • parkway (---.---.18.161) 16 février 2007 13:47

                          dominique « Pourquoi laisse-t-on Ruquier soutenir Ségo tous les jours à 19h ? »

                          parce que le Per-Ruquier nuirait à sarko !


                        • Alain (---.---.232.248) 16 février 2007 11:41

                          Il n’a pas dit qu’il voterait socialiste ou communiste,

                          c’est normal qu’on oe vire.


                          • Neos 16 février 2007 11:41

                            A la lumière des informations qui font grand bruit sur cette affaire, une question ne cesse de revenir dans mon esprit : Puisque Alain Duhamel s’est exprimé sur ses orientations politiques à l’invitation des jeunes UDF de Paris, et de surcroît à l’extérieur des plateaux de TV ou d’antenne radio, probablement même à titre privé en tant que « Duhamel le citoyen » (...) sur quelle base juridique France TV peut-elle sanctionner Alain Duhamel ? Y -a-t-il dans le contrat de journaliste une référence à un « code de conduite » ou « code déontologique » qui justifierait que le journaliste ne puisse pas s’exprimer à titre privé en dehors de l’exercice de ses activités professionnelles ?

                            Quelqu’un peut-il m’éclairer la dessus ? La chaîne TV peut-elle a bon droit sanctionner son journaliste ou bien est-ce un abus de la part de la rédaction politique ?


                            • D. Artus (---.---.103.105) 16 février 2007 12:08

                              Il n’y a pas de code déontologique gravé dans le marbre, mais des pratiques et des règles de fonctionnement par groupe de presse, ou par rédaction, qui deviennent une déontologie professionnelle. Là, France Télévision fait parler le fameux et insupportable principe de précaution, comme dans l’affaire Schonberg, ou comme Marie Drucker qui sort avec François Baroin. Duhamel est un personnage public qui doit contrôler ce qu’il dit. Maintenant tout cela est très hypocrite puisque tous les journalistes politiques et les dirigeants des partis qui le connaissent depuis trente ans savent que c’est un ancien giscardien, donc centriste de coeur depuis toujours. Et il avait déjà été suspendu de campagne électorale en 2002 parce qu’il avait écrit un livre avec Jospin... Un journaliste se doit de garder ses opinions pour lui afin de ne pas influencer ses auditeurs ou ses lecteurs. Mais dans la réalité, on ne peut pas faire autrement, notamment en politique, à moins de se livrer à un compte-rendu froid et sans âme comme une dépêche AFP...


                            • Neos 16 février 2007 13:43

                              Merci pour votre réponse, très claire. Elle appelle une nouvelle question : si en temps d’élections, capitales pour le pays, l’on applique une pratique déontologique à certains journalistes, ne devrait-on point le faire à tous par soucis d’équité d’une part, et d’indépendance d’autre part ? Vous me contredirez si j’ai tort, mais Mr Duhamel n’a pas, à ma connaissance, de femme élue ou influente sur la scène politique française. Par ailleurs, si les orientations giscardiennes de Mr Duhamel sont reconnues dans le milieu du journalisme, si celles-ci sont reconnues auprès de l’opinion publique ET si Mr Duhamel ne s’est pas vu piégé par ses employeurs à diffuser ses opinions PENDANT ses heures d’antenne (ce qui serait naturellement une faute professionnelle) où se situe la tangente qui le fait verser dans un manquement à ses obligations contractuelles (puisque c’est cela dont il s’agit lorsque France TV, son employeur, le suspend temporairement) ?

                              Plus généralement, on en revient à l’importante question sur laquelle nous devrions tous nous interroger, indicateur de la bonne santé d’une démocratie, ainsi que du respect de la liberté d’expression (et donc de la qualité de la diffusion de l’information) : nos médias sont-ils toujours indépendants ?


                            • parkway (---.---.18.161) 16 février 2007 13:50

                              neos,

                              la réponse est non.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès