Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Analyse des invités de France Culture en avril 2012

Analyse des invités de France Culture en avril 2012

En parallèle de l’analyse des invités des émissions radio ou télévisées, il nous (Enquête&Débat) a paru utile d’analyser les invités de toute une chaîne, radio ou télé, sur une période donnée. Nous commençons par France Culture pour la période d’avril 2012. Chaque analyse, d’émissions ou de chaînes, vient compléter le puzzle géant des invités des médias de ce pays, pour nous donner une idée plus précise des connivences, favoritismes, renvois d’ascenseurs et autres tendances idéologiques à l’œuvre avec l’argent de tous. Ceux qui veulent participer à leur niveau à ce travail colossal de contrôle citoyen des médias peuvent envoyer un mail à jean@ enquete-debat.fr, ils ne seront pas de trop

Une chaîne de radio très clairement de gauche

France Culture est la chaîne bien connue du service publique, appartenant à Radio France, et dirigée actuellement par Olivier Poivre d’Arvor. Notons pour commencer la polémique qui a opposé récemment ce dernier à Nicolas Sarkozy : M. Poivre d’Arvor a en effet affiché publiquement son soutien à François Hollande pour l’élection présidentielle. Nous allons constater en effet que l’antenne de France Culture reflète très largement ce soutien à la gauche et à l’extrême-gauche dans notre pays.

Nous avions déjà noté dans de précédents articles que la porte-parole du Front de gauche, Clémentine Autain, disposait d’une émission hebdomadaire depuis 2 ans sur cette radio ; qu’un soutien affiché du Front de gauche, Gérard Mordillat, était un participant régulier à cette radio ; qu’un membre important du PS, Jean-Claude Ameisen, était aussi un des animateurs de la radio.

Enfin, les médias représentés parmi les chroniqueurs et les invités sont systématiquement de gauche ou d’extrême-gauche : Le Monde, les Inrockuptibles, La Croix, Télérama, Marianne, Charlie Hebdo, la Revue, Libération, Alternatives économiques.

Collusion avec Mediapart

Nous pouvons facilement rajouter à cette liste les anti-sarkozystes primaires de Mediapart. Nous avions déjà consacré un article au site dirigé par Edwy Plenel, qui démontrait qu’il s’agissait clairement d’un site relais du PS et même du NPA et du Front de gauche. Eh bien, personne ne sera étonné de retrouver des responsables de Mediapart à France Culture, à commencer par Edwy Plenel lui-même, qui dispose d’une chronique tous les vendredis depuis 2005.(voir video).

Sylvain Bourmeau, quant à lui, dispose d’une émission d’une demi-heure tous les samedis, la Suite dans les idées.

Problème, Sylvain Bourmeau est un membre important et historique de la rédaction de Mediapart (voir video).

M. Bourmeau s’intéresse tellement au débat d’idées qu’en pleine campagne présidentielle, il a trouvé utile de consacrer une émission entière avec l’argent public le 7 avril 2012 sur le sujet suivant : “Xenophobie d’en haut : le choix d’une droite éhontée.” Le 24 mars 2012, l’émission qu’il animait avait pour thème : “Démocratie précaire : Chroniques de la déraison d’État. Comment les années Sarkozy ont modifié la démocratie et quelle est la place du sociologue ?” Le 31 mars 2012, il recevait les auteurs d’un livre dont la 4ème de couverture commence ainsi : “Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le sentiment d’une forte concentration des pouvoirs et d’une action réformatrice sans équivalent a prédominé.” L’émission du 14 avril était également à charge contre le chef de l’Etat, avec une analyse du storytelling qu’il aurait mis en place tout au long du quinquennat. Bref, Sylvain Bourmeau est un amoureux du débat… non-contradictoire et à charge contre la droite.

Enfin, Antoine Perrault est à la fois membre fondateur de Mediapart et producteur délégué de France Culture, avec l’émission Tire ta langue tous les dimanche pendant une demi-heure.(voir video).

Emission “d’ouverture, loin des crispations identitaires”, donc selon M. Perrault la défense de l’identité est nécessairement une “crispation” et une “fermeture”, le message est clair.

Voici la vidéo où il annonçait qu’il rejoignait Mediapart.

En avril 2012, d’autres membres de la rédaction ont été invités, dont Laurent Mauduit, un de ses dirigeants, dans Du grain à moudre le 26.

Avant de passer aux invités d’avril 2012, notons également que Frédéric Martel anime une autre émission de France Culture, Soft power, et vient de faire paraître le livre au titre explicite “J’aime pas le sarkozysme culturel”. Voici son émission pas du tout orientée politiquement.

Les invités d’avril 2012

Les 862 invités du mois d’avril 2012 sont répartis en 62 émissions recevant des invités : A voir nue, L’Atelier du son, Avec ou sans rdv, Le Bien Commun, ça rime à quoi, Le Carnet d’or, Changement de décor, Chanson boum !, Le Club des Observateurs, Concordance des temps, Continent sciences, Culture d’islam, Cultures monde, Des papous dans la tête, La dispute, Du jour au lendemain, L’économie en questions, L’éloge du savoir, Les enjeux internationaux, L’esprit public, Foi et tradition, La Fabrique de l’histoire, Du Grain à moudre, Hors-champs, L’invité des matins, Les idées claires, Le journal de la philosophie, Ligne de fuite, Les Lundis de l’histoire, La marche des sciences, Mauvais genres, Métropolitains, Le Monde selon, Movimento, Les Nouveaux chemins de la connaissance, La nuit rêvée de, On ne parle pas la bouche pleine, Orthodoxie, Pas la peine de crier, Place de la toile, Planète Terre, Projection privée, Questions d’éthique, Les racines du ciel, Le Rendez-vous, Répliques, Le retour de, Les retours du dimanche, Rue des écoles, La rumeur du monde, Le Salon noir, Science publique, Le Secret des sources, Secret professionnel, Service protestant, Soft power, La suite dans les idées, Terre à terre, Le tête à tête, Tire ta langue, Tout un monde.

Nous tenons la liste à la disposition de ceux que cela intéresse (envoyez un mail à jean@enquete-debat.fr), voici ce que nous en avons retenu.

La personne la plus invitée en avril 2012 sur France Culture est Nicolas Baverez, avec 7 invitations. Il participe régulièrement aux émissions L’économie en questions, au Club des observateurs et à Du grain à moudre, ceci expliquant cela. Exception confirmant la règle, alibi principal de France Culture, il est libéral et dénonce régulièrement l’interventionnisme de l’Etat (en étant toutefois énarque). Difficile en effet de trouver d’autres libéraux parmi les plus de 800 invités, à part Mathieu Lainé, invité une fois le 15 avril dans l’émission les retours du dimanche. Les deux seuls invités de droite que nous ayons pu identifier sont Gérard de Villiers, invité le 17 avril dans l’émission Le rendez-vous, et Paul-Marie Couteaux invité (pour la campagne présidentielle) le 5 avril dans les matins de France Culture. La plupart des autres invités sont de gauche ou d’extrême-gauche, quand ils sont politisés.

Petite surprise, l’invitation de Pierre Hillard (qui n’est pas non plus de gauche et encore moins d’extrême-gauche, mais qui n’est pas non plus de droite), un pestiféré des grands médias que nous avions interviewé en octobre 2011. L’émission Les enjeux internationaux du 26 avril à laquelle il a participé peut être écoutée .

Ce qui ne sera pas une surprise, c’est l’émission Les retours du dimanche du 8 avril, consacrée à l’islam et qui a invité 3 islamophiles : Dounia Bouzar, Olivier Roy et Tareq Oubrou.

On s’invite aussi entre animateurs de France Culture, Raphaël Enthoven le 11 avril dans les Nouveaux chemins de la connaissance (dont il était l’ancien animateur), Jean-Claude Ameisen (qui cumule donc les conflits d’intérêts) invité le 20 avril dans Science Publique et Joelle Gayot qui est à la fois productrice de l’émission Changement de décor (tous les dimanche à 23h) et qui fut invitée 5 fois d’autres émissions pour le seul mois d’avril. Un véritable bouche trou…

En tout, 607 invités n’ont été invité qu’une fois en avril, ce qui démontre malgré tout une bonne diversité, les autres de 2 à 7 fois.

Conclusion

Nous poursuivrons notre analyse des invités de France Culture à l’avenir et dans les archives, ce qui nous permettra d’affiner ces premiers résultats très partiels mais déjà très prometteurs sur l’idéologie développée sur l’argent public. Nous constatons par ailleurs qu’avant l’élection de François Hollande, France Culture était déjà le bastion de la gauche et de l’extrême-gauche.

Auteur et Source de l'article : Enquete&Débat


Moyenne des avis sur cet article :  1.69/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Annie Stasse Annie Stasse 22 mai 2012 09:34

    c’est intéressant ces enquêtes, j’apprends que sont de gauche ou d’extrême gauche : Le Monde, les Inrockuptibles, La Croix, Marianne, Charlie Hebdo, la Revue, Libération, la plupart de ces journaux ont tapé tant qu’ils pouvaient sur le Front de Gauche et Mélenchon, moralité ils sont tous maso.


    • Txotxock Txotxock 22 mai 2012 10:12

      Et je ne vous dit pas quel ramassis de gauchistes est la rédaction du Figaro...


    • AntoineR 22 mai 2012 10:48

      C’est un leurre. Les médias en France ne sont pas de gauche.
      Les grands médias Français sont là pour le bipartisme.
      Les discours sociaux et les journalistes sont plutôt à gauche (version PS), et les « experts » (economistes, scientifiques) sont eux toujours à droite (version UMP).

      Tous ces médias appartiennent à ceux qui financent les campagnes. Ils ne sont pas pour la gauche ou pour la droite, ils sont pour eux-même : l’oligarchie.

      Les faux débats et la médiocrité y règnent. C’est plutôt cela que vous devriez relever. Plutôt que de rentrer dans leur jeu.





      • stanh 22 mai 2012 15:20

        Complètement d’accord. Merci .


      • 1) L’utilisation du logo France Culture sans autorisation me semble un peu hasardeux..

        2) Par ailleurs, écoutant « les matins » quasi chaque jour, je ne suis pas frappée par le caractère « de gauche » des chroniqueurs.
        Raphael Enthoven, ex de Carla, qui a bien défendu Sarko
        Brice Couturier
        Alain-gérard Slama

        J’en oublie sans doute ...


        • ZEN ZEN 22 mai 2012 12:24

          J’ai bien ri en comparant ce papier à la déclaration du site :

          Notre site, contrairement à d’autres, mise davantage sur la qualité que sur la quantité, et davantage sur la réflexion de fond que sur l’actualité chaude. Ceci explique en grande partie notre audience inférieure à d’autres dont la qualité est pourtant inférieure à la nôtre (inutile de donner des noms, ils se reconnaîtront).
           Nous sommes un des seuls sites encore indépendants à produire notre contenu, là où d’autres se contentent d’être une revue de presse thématique et souvent idéologique.
          ...


          • gala 22 mai 2012 12:43

            pompeux, puant, sans intérêt, et surtout d’une malhonnetteté rare dissimulée sous de faux airs scientifiques. Poubelle


            • Klisthène 2017 Kxyz 22 mai 2012 16:48

              que disais Talleyrand
              ce qui est excessif est insignifiant....
              encore un gauchiste celui là...


              • joelim joelim 22 mai 2012 18:02

                Une chaîne de radio très clairement de gauche


                Encore un contresens chez « Enquêtes et Débats » au nom si mal choisi. Moi sur France Culture j’entends tout le temps une défense de l’UMP, y compris aux journaux dits d’information qui tapent systématiquement sur les socialos (pourtant pas des gauchistes !) et qui laissent courtoisement et fréquemment la parole aux pires rhéteurs de l’UMP, sans leur donner un poil de contradiction. Marine le Pen est bien entendu très favorisée (habilement évidemment) et Mélenchon par contre on n’en entend que du mal.

                Je crois que c’est aussi sur FC que j’ai entendu une voix très persuasive nous dire que le gaullisme c’était le passé. Sans explication, tellement ce serait évident. Et très persuasif, pour peu que l’esprit critique ne soit pas sur ses gardes.

                C’est devenu ça, Franceinter et France Culture : des radios propagandistes au service de l’UMP ! Evidemment ce ne sont pas les « journalistes » qui sont en cause (quoique...) mais leurs dirigeants. 

                Ce qui est incroyable est que ces radios hyper-politisées — quoique de manière soft, assez habiles car se faisant passer pour les voix de la raison — soient payées par nos impôts.

                Mais c’est là où l’UMP et ses sbires ne pouvaient que gagner sur les 2 tableaux : on politise ces radios publiques à l’ultra-droite et si ça ne plait pas ça fera toujours des arguments en défaveur de ces radios publiques, qui avant leur prise en main faisaient bien leur travail, en brassant toutes les idées correctement. Ce qui ne pouvait qu’irriter l’ultra-droite qui ne peut faire passer sa propagande qu’en muselant le pluralisme. Ce qu’ils ont réussi à faire en moins de 10 ans !...

                Je vous assure, écoutez leurs journaux, rien que ce midi sur FC, on a eu un capo de l’UMP qui a sorti toute sa haine d’avoir été « volé » de la victoire, puis une interview de Sapin qui était repoussé dans ses derniers retranchements par un interviewer « bulldog » sans la moindre courtoisie et avec les questions vicieuses et mal-formulées habituelles des pires partisans de la droite dure.

                Rien d’étonnant, France2 et France3 sont devenues alignées sur l’ultra-droite comme TF1, aucune raison de s’étonner que Radio France ait fait pareil.

                • CARAMELOS CARAMELOS 22 mai 2012 22:08

                  100% ok avec l’article.
                  Débat franco-français bien évidemment que les médias du « service public » notamment les radios et consorts sont socialo-communo-melancho-gaucho.
                  Autant je pouvais exprimer un rejet pour certains médias dits à droite, autant l’écoute de certaines chaines radiophoniques et télévisuelles me confortent dans l’idée que nous n’avons aucun média indépendant dans ce pays, hormis le Canard Enchainé. Journal qui ne s’est pas privé de douter d’un papier d’un fumeux média de l’internet, dont le bord et les tendances ne font aucun doute.
                  Tout est daube, rien n’est crédible à l’image de nos « cliques » politiques.
                  Je persiste à penser que l’on nous prend pour de gros jambons, des lobotomisés de la pensée.


                  • phyto 22 mai 2012 22:15

                    Bonjour,

                    France Culture est une des seules radio que l’on peut encore écouter. Dire que cette radio est de gauche c’est un peu rapide, combien y-a-t-ils de journalistes du Figaro qui ont des chroniques ?

                    Finlkenkrault il est de gauche ?!
                    Gérard Slama quel est son journal ?
                    Alexandre Adler il est de gauche, quels son ses revenus, quels sont ses journaux ?

                    Sans parler des économistes qui sont très « pensé unique »
                    Reste quelques journalistes honnêtes et d’autres un peu iconoclastes.
                    Ce que j’aime le plus sur France Culture c’est la forme, pour le fond ils n’ont pas encore changé de paradigme...


                    • alinea Alinea 22 mai 2012 22:21

                      Pourtant, inexorablement cette chaîne glisse vers la fadeur : Sylvain Bourmeau n’a plus qu’une petite demi heure et nous sommes nombreux à se demander s’il n’est pas censuré tant ses émissions sont molles comparées aux précédentes ; les économistes sont tous des libéraux ( avant, on avait droit à Jacques généreux).
                      Par ailleurs, il faut croire que les gens de gauche, qui sont des gens qui réfléchissent et pensent, sont des gens plus intéressants à interroger que ceux de droite qui n’ont rien à dire !
                      A. Perrault fait une émission formidable ; mais sans doute est-ce trop de gauche que de parler langage, linguistique, poésie et autre. La droite n’a aucun centre d’intérêt ; j’espère qu’avec l’ère Hollande, nous retrouverons du nerf à cette chaîne !


                      • Nanar M Nanar M 23 mai 2012 08:19

                        Tous des gauchisses !
                        C’était le petit caca du jour de Quéquète et Baba .
                        Demain une nouvelle gpetite enquête de Quéquète et Baba :
                        Tous des gauchisses !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès