Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Anonymous Vs Huffington : un jugement manichéiste... (de plus)

Anonymous Vs Huffington : un jugement manichéiste... (de plus)

"Anonymous : tel est pris qui croyait prendre"

Puis sous le titre accrocheur : "Anonymous : mise en examen..."

... C'est en ces termes (et d'autres) que le journaliste du Huffington titre (sans signer je crois, marrant non ? enfin je n'ai pas vu où) sur le vilain Anonymous qui s'est fait prendre... Et qu'on pendrait haut et court comme tous ses semblables si cela était encore possible...

Ceci dit, et en entrée en matière, je ne juge que la forme et pas le fond de l'affaire. Ce n'est pas que je cautionne à titre personnel les faits d'Anonymous en général, et encore moins en particulier... D'abord parce qu'il y a des moutons noirs chez eux, et qu'ensuite, selon l'adage, nul ne saurait ignorer la loi... encore que, la désobéissance civique existe, tel un scrupule dans les "spartiates" des pouvoirs .... (argent, politique, information ...).

Mais quoi qu'il en soit, les Anonymous représentent aussi le "On" des internautes, les sans grades et sans nom des blogueurs...

Mais, car il y un mais, insigne différence, ils sont un "On" actif, un "On" qui file les boutons au pouvoir. Pas une voix "Off" du monde, mais une "On" pour tout dire et même agir... (remarque : là encore, c'est un constat, et pas une opinion).

Alors la presse se croit de bon ton de taper, taper, tel Guignol* sur la tête de Gnafron, sur le méchant "Anonymous" ... avec le gourdin de l’Écriture...

(* à prendre dans le sens de la célèbre marionnette lyonnaise...)

...Mais c'est d'une évidence cocasse, venant du Huffington, lui qui a Déposté "Le Post" et ses blogeurs, ses "on" passifs (qui ne peuvent se défendre : d'ailleurs l'anonyme est toujours coupable d'être absent de son identité, puisque selon l'adage les absents ont toujours tort... surtout devant la loi).

Et puis après tout, Personne, dans la "haute" presse ne s'est véritablement risqué à défendre les dépostés, ou alors peut-être, juste parfois un petit hommage RIP au post, tout au plus...

Au fait, et toujours sans cautionner les Anonymous, je doute que le Journaliste "Lambda" sache véritablement d'où vient le mot pirate (où feigne de l’ignorer, soyons magnanime), pour qu'il se prête si facilement à l'amalgame populaire du méchant pirate comme "Barbe noire" par exemple.

Car le journaliste sait s'abroger du poids culturel quand il s'agit de faire dans le cliché populaire. mais en revanche, on tacle l'internaute "On" qui ne saurait prendre une plume irréprochable...

(Car le journaliste de la "Haute" sait faire bonne critique des petits posteurs d'en bas... Vu qu'ils n'ont pas les moyens de "Ri-poster", en revanche...)

Et puis finalement, il faut bien se mettre au niveau de ce "on" ignare des petits lecteurs (ou posteurs), n'est ce pas ? que l'on flatte alors, et là, peu importe qu'ils aient ou non une opinion, du moment qu'ils ne la donnent pas ou qu'on peut les censurer...

 

Car le pirate, à l'origine (http://fr.wikipedia.org/wiki/Libertalia) est plus dans le registre "blanc" d'une société raffinée et idéale en équité et droits... 

Cela dit, on ne va pas demander aux journalistes de faire dans la dentelle. Eux peuvent se permettre tous les amalgames, du moment que la morale publique approuve...

C'est ainsi que, pour éclairer mon titre, j'introduis mon indignation sur une société qui veut nier la réalité de ses dualités d'opinion  en les condamnant. Comme si tout devait être Blanc ou Noir, Bien ou Mal... pour classer le cliché finalement.

Alors la version revue et corrigée du gentil Huffington contre le méchant Anonymous... me laisse un froid... en vous ?

Non, notre société ne sera jamais cela. Car c'est précisément là où réside un ordre rigide avec ses lois discriminantes qui placent des barrières entre ceux qui ont le pouvoir et les autres, attirant de fait les transgressions de la part de ceux qui se sentiront éternellement lésés.

Les "Anonymous" ne sont que la traduction d'un autre monde* qui se refuse à tout classer, tout couper en deux camps comme les autres... quand en effet la société est tout en nuances, toute dans le gris**. Tout ça pour juger, avec mépris et tout ce qui va avec : voyez ? voilà ! nous (le huff) sommes un média citoyen... respectable...

(*celui d'en bas)

(** la couleur c'est pour les rêves, pour la réalité, ce sera plus dur).

"Ben ch'crois pas qu'on soit dl'a même société qu'eux là ... tout là-haut ..."

Et Oui .. "Vos gueules les mouettes"... Les petits dépostés... les sans grades de l'écriture...

Toujours est-il qu'il y a des pommes pourries partout. Chez les policiers (Neyret), chez les politiques (pas de jaloux vous trouverez sûrement des exemples), et chez les journalistes (mais là attention à la prison, il n'y aura pas d'exemples non plus : le journaliste est trop puissant, d'ailleurs il a des droits que le commun n'a pas).

Bref... Le mythe du Blanc plus blanc que blanc qui tranche sur le Noir plus noir que noir et en toutes choses... vous me la passerez ! Voir vous me la copierez mille fois ou plus ... version Hadopi... (légale).

 

J'en finis par la morale des blogueurs publics revisités par un ex de "Le Post, puisqu'on est des moins que rien :

"Tel est Déposté qui croyait pouvoir (D)écrire"... la vérité...  j'vous jure, la vérité, rien que la vérité... m'dame la polic.... pardon... heu... m'dame la journaliste !...

Ah la confusion de genre, ou le journaliste critique entre les lignes et jure être totalement impartial, mais, peut-être, veut-il se réfugier sous la légalité de la bannière de la justice, quand il se permet des critiques et des jugements d'opinion.

Ah la confusion dis-je, quand il a des droits du genre de ceux de la police, de l'immunité, mais pas l'astreinte de propos de ces derniers...

Ben vous savez quoi ?, tous dans le même sac avec le pouvoir... de dire du mal des pov' anonymes : même des anonymes-mousses pour de la piraterie à 10 balles... dans la tête ... par le peloton d’exécution... et attachés à la grand' (h)une du grand mât' (de presse) du Huffington... qui nous mène en bateau dieu sait où... mais pas vers l'absolue et unique vérité, non j'crois pas...

En attendant, la presse du peuple libre a démâté devant les puissances du Cac40. Huffington 1, Anonymous et Anonymes divers 0.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • ecophonie ecophonie 31 janvier 2012 12:57

    C’est un exercice de style ce texte ?
    Y a plein d’article sur les anonymous en ce moment dont on ne comprend pas la teneur.
    Même pas un extrait du dit article.


    • le libère-terre le libère-terre 31 janvier 2012 13:24

      Vous avez raison, autant pour moi, le lien à sauté sur l’article original, je ne suis pas encore habitué au copié collé et des règles de sécurité inadéquates sont probablement étés opérées : donc voici qui va vous éclairer (pas encore l’habitude en effet de l’éditeur Agora)

       http://www.huffingtonpost.fr/2012/01/27/anonymous-mise-en-examen-_n_1237328.html?ref=france

      voici une version chez moi (légèrement différente, mais qui possède les liens originaux)

      http://le-libere-terre.blogspot.com/2012/01/anonymous-vs-huffington-un-jugement.html

      En espérant que cela comblera les lacunes... désolé ! smiley


      • AB Berurier AB Berurier 31 janvier 2012 13:45

        Je ne voudrais pas être désagréable mais votre Anonymous est déjà libre depuis hier

        http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_—Non-je-ne-suis-pas-un-Anonymous-_40825-2038190_actu.Htm

        Si c’est ça les infos du Huffmachin, mâaame Sinclair a du pain sur la planche


        • le libère-terre le libère-terre 31 janvier 2012 14:48

          C’est bien dit smiley, mais mon article datait de plusieurs jours, et l’info est plus volatile (et rapide) que la validation des articles...

          Sûr que, en effet, on peut dire que les infos du Huffpost ne sont que de la ré-information (c’est ce que je n’arrête pas de dire sur mon site) et donc n’ont aucun intérêt. J’espère que ce média sera boycotté... smiley

          Cela dit, ce n’est pas « mon anonymous », et puis il n’est plus anonyme depuis donc, et c’est bien fait pour le Huff smiley : ça l’apprendra à juger hâtivement les gens à l’emporte-pièce, dans la haine qu’il a des petits anonymes blogueurs ou pas... :->

          Finalement, grand’ merci pour votre remarque... smiley


        • fredleborgne fredleborgne 31 janvier 2012 14:47

          Le « huff » pourraiit s’appeler le « bof » ou « le beauf », ou l« a pouffe »

          On l’a bien compris (on = moi l’internaute). C’était une grosse daube qui s’annonçait, c’est bien une grosse daube qui est en place. Cracher dans la soupe des internautes...il va ressortir une édition papier ?


          • le libère-terre le libère-terre 31 janvier 2012 15:02

            SI j’ai bien tout compris... non puisqu’il s’adresse à ceux que la presse papier gonfle... (les jeunes il paraît). Sinon, peut-être en édition petit rouleaux ... pour faire passer les moments de grande solitude... ? Bon je rigoooole ! smiley Ce n’est pas sa cible, mais ça pourrait le devenir...

            "C’est fatiguant d’avoir une opinion ? Comme on veut du prêt-à-manger dans son micro-onde il faudrait encore et en plus du prêt-à-penser en barquette journalistique ? C’est cela le progrès de la presse de demain ?« 

            extrait de mon blog perso (article »Le huffington post ? mieux que le post", je ne donne pas le lien je veux pas passer pour narcissique jusque que j’ai les droits d’auteur !).


          • fredleborgne fredleborgne 31 janvier 2012 18:40

            C’est ça, en petits rouleaux à pages détachables.
            Et encore, j’en voudrais pas.
            Il faut faire le euil du Post.fr mais prouver que les posteurs existent toujours.
            Super d’avoir réussi à publier ici


          • le libère-terre le libère-terre 31 janvier 2012 19:45

            « Super d’avoir réussi à publier ici »

            De la chance : je ne me prends pas la tête, je dois persévérer, rien n’est gagné.
            « Cent fois sur le métier remettre son ouvrage »... persévérer avec honnêteté mais détermination.
            toujours faire mieux, aller plus loin...

            je ne le fais pas pour moi en +, ou plutôt moi parmi d’autres...
            pour moi, tout-le-monde est sur la même galère sur TERRE
            Il faut faire utile, c’est urgent, c’est vital
            je me décarcasse pour une bonne cause, c’est ce qui me motive.
            mais j’ai pas la même approche que d’autres, alors je tente utile...
            il y a tellement à faire...


          • MmeRosa 31 janvier 2012 16:54

            Je ne peux m’empêcher de penser que cet article n’a pour but que de se connecter sur le huff, qui fait peut-être la gueule au niveau de la fréquentation.
            En effet après la bien normale et humaine curiosité qui a dû en pousser un certain nombre a visiter ce site « nouveau » et qui en sont vite parti (perso je l’ai même enlevé de mes favoris !) quand ils se sont aperçus qu’en fait c’est un très grossier instrument de la propagande usraelo-sioniste, extrêmement politico-correct pour les défenseurs de cette idéologie, et qui ont même réussi le tour de force (Ah ! l’argent...) de stériliser les petits commentateurs braillards mais sympathiques qui s’époumonaient en ayant l’impression d’être les pionniers de la liberté.


            • le libère-terre le libère-terre 31 janvier 2012 17:32

              Et bien lisez-moi sur mon site, vous verez qu’il n’est est rien, bien au contraire. mais bon, impossible de critiquer sans citer : c’est le revers...

              Ceci dit, en tant que ex-posteur de « Le Post », vous penserez bien que je ne peux pas dire du bien de cette machine de guerre qui fait n’a que pour but de promouvoir ses recettes publicitaires, au mépris de l’originalité. Peut-être le « Huff » impressionnera-il quelques « calimeros » (la coquille encore sur la tête, à peine sorti de l’œuf), mais pour les autres, je crois que le tour sera vite fait.

              En tout cas, j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de critiques contre eux sur le Web-France, et cela me fait très plaisir. smiley. Continuez donc à le descendre en flèche, après tout vous contribuerez à la liberté du Web, et à desservir l’information en restauration rapide des méninges. (gare aux kilos de bêtises en trop et à l’indigestion pour les autres !).

              Merci à vous, et continuez à refuser l’intoxication idéologique du Huff...

              Pour le reste, je ne fais pas le détail de la propagande, tout ce que j’en sait, c’est que c’est du journalisme stérilisé sans aucune valeur ajouté, sauf de la « peopolerie »... bon marché.


            • Ann O’Nymous 1er février 2012 11:28

              L’article critiqué est critiquable à plus d’un titre. Pas sûr que la forme adoptée ici pour le faire soit la bonne.


              • le libère-terre le libère-terre 1er février 2012 12:31

                Développez, ça sera constructif, ça m’intéresse. Mais je peux simplifier en clarifiant ou développer aussi les points essentiels :

                1) Les Anonymous n’existent que parce que la société classe et juge de façon arbitraire à l’emporte-pièce, et ils réagissent agressivement à se classement.

                2) Les médias s’emportent (particulièrement le Huff qui prend un risque avec de la ré-information) en condamnant en définitive toute forme d’anonymat, confondant par la même et dans le même sac les blogueurs et les Anonymous. (qu’il se battent ça sera encore mieux tant qu’on y est comme crabes et écrevisses).

                3) les journalismes usent et abusent de leur impunité, protégés par leur statut spécial d’enquêteur. Il se permettent ce que bien peu peuvent prétendre faire, même pas la police, qui doit rendre des comptes à sa hiérarchie, et même à la justice.

                4) Le journaliste simplifie son discours pour l’internaute ignare, le « On », qui aura le droit de lire, de voter, mais pas de critiquer, en aucun cas, alors que juridiquement il pourra avoir une opinion personnelle même critique, tant qu’il ne porte pas atteinte à la personne surtout avec certains propos... Le « on » qui ne pourra pas s’exprimer, alors que la liberté d’expression existe quand même, alors qu’elle se restreint comme peau de chagrin dans ce pays, avec de nouvelles barrières, de plus en plus en vérité !.

                Le journaliste fait donc dans le cliché pour taquiner le « On » inculte... En revanche, le « On » ne peut se permettre ce qu’un grand nom s’autorise.

                5) Les anonymous stigmatisent les anonymes en général, et vont leur porter atteinte en définitive.

                6) la liberté est en berne, perte du média « Le post », et tentative de justification de la réduction des libertés d’expression par les actes des anonymous, quand cela n’a pas de rapport avec le seul terrain de l’expression.

                7) Enfin, la société est faite de sa richesse culturelle et de toutes ses différences, bonnes ou mauvaises. Chercher à réprimer la société en considérant que la liberté d’expression est potentiellement dangereuse au motif qu’il peut y avoir des abus (de l’expression ?) me semble liberticide.

                C’est l’action qui est illégale, pas la pensée pure. Quand une société condamne l’expression comme une action terroriste, c’est qu’elle va vers le totalitarisme d’une répression sauvage.

                Pour conclure, Les Anonymous sont confondus avec les anonymes alors que cela ne devrait pas. C’est comme si former une groupe dans la rue (par des réseaux sociaux) c’était favoriser le terrorisme et menacer la sécurité de l’état. ce qui actuellement le cas avec de grands attroupements. Qu’interdira-t-on bientôt ? 100,50,20,10,5,3,2 personnes ensembles dans la rue ?

                Que veut-on limiter virtuellement par là : les groupes physique ou virtuels, au motif d’atteinte à la sureté de l’état ?

                la liberté d’expression, au motif de regroupements potentiels, constitue-t-elle une menace pour la sécurité nationale ?

                Dans ce cas, web est hors-la loi, fermons-le ! Pourtant il a plus contribué à la société qu’il n’a réellement menacé, et les meilleurs avancées technologiques ont étés apportées... par des pirates « blancs », soit des philanthropes non motivés par l’argent.

                Que veux-t-on faire ? tuer la poule aux œufs d’or ? La société se marche sur la tête et va vers son extinction par la bêtise... elle ne comprends pas que la richesse de sa civilisation et même son évolution dépend du dialogue qui la nourrit. la culture en dépend, dans l’écriture comme dans les faits.

                Comment peut-on en stopper l’évolution et régresser à ce point alors qu’autant de débats fondamentaux sont à faire pour avancer hors de la crise ?

                Vous savez quoi ? Je suis un Alien qui ne comprends pas les êtres humains, voici la réalité, je l’avoue... smiley


              • le libère-terre le libère-terre 1er février 2012 13:39

                Oh ! et puis, pour ce qui est de la forme en elle-même, veuillez m’en excuser, mais comme tout Alien caméléon, je puis utiliser de nombreux stylessmiley

                Mon but ici était d’essayer de percuter, car j’ai une modeste ambition. J’aurais essayé n’importe quel style, jusqu’à réussir à passer toute forme de censure d’opinion, volontaire ou non. En revanche, aucune triche, cela n’est pas mon propos.

                Je considère que ma personne n’a aucune espèce d’importance mais les débats que je veux essayer d’apporter sont trop vitaux pour que je ne tente par n’importe quel moyen d’amener le dialogue.

                Si vous avez considéré que la forme ne cadrait pas avec le fond : c’est vrai. Et ça je le savait pertinemment. Mais comme je ne suis qu’un illustre inconnu ici, je n’ai pas eu en fait le choix. et cela peut nuire en effet à la clarté « de trop en faire » : et j’ai un peu trop chargé la mule...

                Mais quoi ? parfois seule la dérision (caricaturale même) peut passer, quand le fond est trop austère. J’aurais bien essayé différemment... mais j’ai déjà été bouté en essayant un style dans un autre registre. Alors je réévalue mes chances. Car pas sûr que cela aurait marché...

                Sûr que cela nuit à la clarté, donc, mais qu’y puis-je ? Je ne suis pas non plus encore assez expert pour faire les deux en même temps, quoique je progresse bien. Cependant j’ai du faire vite aussi... ce genre de compromis d’écriture demande du temps pour bien faire.

                Enfin, je suis parfaitement conscient qu’un parfait inconnu n’a pas le même impact que quelqu’un de largement déjà publié, et la redoutable partialité doit arriver, qu’on se l’avoue ou non : c’est ce qui est toujours vécu avec la médiation des nouveaux venus...

                Alors ma question était et demeure : comment un inconnu peut-il écrire ici et se faire accepter sans risquer de se voire taxer de prétentieux ou heurter les susceptibilités ? dans l’autre sens j’essuie des remarques comme la vôtre (enfin pour ce que j’en suppose, n’oubliez pas je suis un alien qui ne saisit pas tout !)

                Je puis comprendre et parfaitement accepter votre critique. et je vous prie de bien vouloir accepter de la remettre dans mon modeste contexte...

                D’autre part, ce n’était pas non plus dans le registre des sujets que je désire aborder, bien qu’on soit en périphérie satellite... mais je dois aussi faire avec l’intérêt du lecteur, qui n’est pas toujours prêt à tout entendre... J’ai donc chargé la forme au détriment de la clarté du fond, privilégiant l’intérêt de la forme, quoique elle-même n’étant pas forcément totalement aboutie.

                Bref, tout ceci n’était finalement qu’un essai, une amorce, un début. jusqu’où peut-on aller dans le dialogue citoyen ?, c’est un défi que je désire relever. J’y travaille...

                Je puis aborder de très nombreux sujets, sur n’importe quel tons, mais le temps presse, et je vise l’essentiel, espérant y arriver, en me hâtant avec lenteur et précaution.

                Une telle tâche qui est tellement ardue... ne m’en voulez pas trop aussi ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès