Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Après Wikipedia, LePost : la dangereuse dérive vers le tout « nofollow (...)

Après Wikipedia, LePost : la dangereuse dérive vers le tout « nofollow »

Le site LePost.fr, filiale du Monde, applique la balise "nofollow" pour tous ses liens externes, tout en utilisant commercialement un contenu généré par ces sources externes, sans autorisation.

Le directeur de publication s’en explique. Est-il convainquant ?

Le blogueur "embruns" attire l’attention sur l’usage du "nofollow" par Rue89.

Vérification faite, LePost.fr utilise également le "nofollow" pour tous les liens externes. Tous, y compris ceux rédigés par "la rédaction du Post"

Exemple d’un article citant un extrait du Point :

Sources : Le Point, AFP

Rappelons que la balise "nofollow" indique aux moteurs de recherche que le lien ne doit pas être suivi et valorisé dans son référencement.

En d’autres termes : on utilise une source, gratuitement, et en échange on indique aux moteurs : "cette source je vous demande de ne pas la valoriser".

C’est l’équivalent d’un acte de piratage.

L’usage du "nofollow" par Wikipedia avait fait du bruit. Des contributeurs utilisent des sources externes pour rédiger des articles de l’encyclopédie en ligne, et en échange ils ne valorisent pas les liens vers les sources.

Encore faut-il considérer que Wikipedia n’est pas une société commerciale, à l’inverse du site LePost.fr.

LePost.fr exploite commercialement, pour son propre compte, un contenu largement puisé ailleurs (la plupart des posteurs se contentent de citer très largement des articles de presse ou de blogs, sans demander d’autorisation aux sources).

Et LePost.fr refuse de valoriser les sources : aucun échange, aucun rendu, uniquement de la prédation : "à moi le contenu, le référencement, les sous".

Avec la force de frappe d’un référencement assuré par sa société mère éditrice du site LeMonde.fr (dont les liens vers LePost sont sans "nofollow", eux), LePost.fr grimpe dans les résultats de recherche, dépassant les sources.

Contacté, le directeur du site, Benoit Raphaël, explique :

"Nous avons été obligés d’appliquer de mettre en place ce ’nofollow’ car une partie des posteurs utilisent LePost uniquement pour référencer leur site.

C’est le cas notamment du pseudo ENTREVUE (http://www.lepost.fr/perso/entrevue/) qui n’est autre que le webmaster du site entrevue.fr.

Ceci dit, l’ajout de ce nofollow est transparent. Il ne gêne pas les internautes lors de la lecture des articles.

Enfin, l’attribut nofollow est également utilisé sur Wikipedia, qui est un site où les articles sont créés et enrichis par la communauté, au même titre que LePost.

Ceci nous a confortés dans notre choix."

Benoit Raphaël oublie la distinction, fondamentale, entre Wikipedia, société non commerciale, et LePost, société commerciale.

LePost exploite commercialement un contenu puisé ailleurs, gratuitement, sans autorisation et sans retour.

Si Entrevue spamme LePost, pourquoi ne pas simplement désinscrire le posteur, au lieu de pénaliser toutes les sources avec un "nofollow" ?

Il semblerait que LePost soit intéressé par le contenu d’Entrevue, générateur de mots-clés à fort trafic, mais ne souhaite pas diriger Google vers la source, préférant garder tout le référencement pour soi !

La généralisation du "nofollow" par des grands groupes cannibalisant des sources sans le moindre retour équitable est très inquiétante pour la vie du web.

Au-delà d’Entrevue, ce sont surtout de nombreux sites médias rémunérant des journalistes sérieux, et de nombreux blogs, qui sont ainsi exploités à l’œil par LePost.

http://www.dofollow.fr/pro-dofollow-no-nofollow-4


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (118 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Billevesées 21 juillet 2008 13:40

    « C’est l’équivalent d’un acte de piratage ».

    Bof, pas d’accord. Tout d’abord parce qu’être référencé dans un moteur de recherche n’est pas un droit et que les moteurs de recherche sont des entités commerciales ; donc nul ne peut prétendre avoir le droit élémentaire à y être bien classé.

    Le nofollow a en effet pour but, pour certains sites comme Wikipédia, d’éviter le spam. C’est tout à fait légitime, et ça n’empêche en rien le lecteur de cliquer sur le lien.

    Si vous voulez valoriser un site web, au lieu de mettre des liens vers lui, mettez du contenu, de préférence intéressant dans lui, et vous verrez que les gens feront des liens vers votre site.


    • Grasyop 21 juillet 2008 13:51

      « C’est l’équivalent d’un acte de piratage. »

      Non. C’est leur droit le plus strict. La balise « nofollow » est une information donnée par le site aux moteurs de recherche. Le site fait ce qu’il veut. Et la cible du lien n’a pas son mot à dire.

      « L’usage du "nofollow" par Wikipedia avait fait du bruit. Des contributeurs utilisent des sources externes pour rédiger des articles de l’encyclopédie en ligne, et en échange ils ne valorisent pas les liens vers les sources. »

      Il n’est pas question d’échange. Les contributeurs utilisent des sources externes, c’est leur droit, et ils n’ont pas de dette envers ces sources (tant qu’ils ne se contentent pas de plagier un texte, bien sûr). L’information est libre. Wikipédia impose la balise « nofollow » pour éviter que des commerces ou autres organisations ne viennent faire leur promotion sur l’encyclopédie via des liens externes, ce qui a tendance à polluer l’encyclopédie.

      « la plupart des posteurs se contentent de citer très largement des articles de presse ou de blogs, sans demander d’autorisation aux sources »

      Ça par contre, c’est sans doute illégitime et illégal (plagiat). Je ne connais pas LePost : s’il y a un problème de plagiat avec eux, attaquez le plagiat. Mais ça n’a rien à voir avec la balise « nofollow ».


      • geko 22 juillet 2008 16:23

        ...Il s’agit bien d’un acte de plagiat, le piratage étant une intrusion illégale dans un système d’informations !

        Et encore peut-on parler de plagiat lorsque l’auteur cite et donne un lien vers ses sources ?

        Dans un premier temps et aux vues des très bons indicateurs de référencement (peu de sites web affichent un Page Rank de 6 en page d’accueil), je me suis dis que le post ne souhaitait pas partager sa notoriété avec des sites inconnus au contenu pourtant très interessant ! Mais il semble que le nofollow soit appliqué systématiquement quelques soit la notoriété du site pointé par le lien (ex libé avec un PR de 6 aussi).

        L’argument du spamming est recevable, soit ! Mais tomber dans l’excès inverse est tout aussi déplorable voir mesquin lorsqu’on lit dans les mentions légales du post :
        "Le Monde Interactif et/ou ses partenaires sont les titulaires exclusifs de tous les droits de propriété intellectuelle portant tant sur la structure que sur le contenu du site www.post.fr et ce dans le monde entier".

        A l’auteur, j’aurai reformulé ma question à Mr Benoit Raphaël : "Si une information est de qualité pour être diffusée dans lepost pourquoi en cacher la source aux moteurs de recherche ?

        Par ailleurs, éviter le spamming est techniquement possible, c’est juste une histoire de moyens et ils ne sont pas énormes.

        La solution pour le plagié : A condition d’avoir ajouté un bon texte aux relents juridiques du même acabit que celui cité ci-dessus, porter plainte pour plagiat demande une trésorerie que n’a pas tout blogueur, ce que sait pertinemment le Monde "interactif"(qui ne l’est pas pour le coup).
        La meilleure solution est donc de rediriger les visites en provenance du site "lepost.fr" vers une page pour exercer son mécontentement et informer l’internaute.

        Quand on revendique son professionnalisme dans le domaine de l’information, la maîtrise de l’information diffusée est une compétence des plus basiques non ? Ce qui laisse à penser que l’argument du spamming est plutôt fallacieux.


      • Grasyop 22 juillet 2008 22:49

        En ce qui concerne Wikipédia, n’importe qui peut venir ajouter un lien externe au bas d’un ou plusieurs article(s) et certains en abusent pour faire la promotion de leur site. Surveiller tous les articles de Wikipédia demande des moyens non négligeables et les contributeurs, bénévoles, ont déjà beaucoup à faire. Supprimer le "nofollow" permet de limiter les dégâts.

        LePost, je ne connais pas.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 21 juillet 2008 14:49

        Bonjour

        La plupart des articles que me refuse Avx, je les soumet en même temps sur un blog avec lequel je me suis lié. Quel ne fut pas ma surprise un jour de voir l’un d’eux reproduit sur le post avec une autre signature... ? Mais, en fait, je m’en fiche, mon but d’écrire est que mes textes soient lus et jugés interressants, ce que me prouve celui qui l’a reproduit. Cela me suffit et m’encourage à continuer. Le plus amusant serait qu’un jour, l’un d’eux arrive sur Avx sous un autre nom.. !!! 


        • cirotix cirotix 21 juillet 2008 16:41

          Bonjour,

          je suis le responsable technique de Rue89.

          L’article commence par ce qu’on appelle un FUD

          "Fear Uncertainty and Doubt (FUD, littéralement « peur, incertitude et doute », prononciation « feude ») est une expression utilisée pour fustiger la communication de certaines entreprises, groupes de pression ou organisations politiques. Le FUD est une technique rhétorique utilisée notamment dans la vente, le marketing, les relations publiques et le discours politique"

          Je vous renvoie à mon commentaire sur embruns que je vous recopie ici :

          1) Il n’y a aucune intention délibérée de la part de la rédaction de Rue89. Il ne me semble pas que ce soit le premier article où nous mettons des liens et nous ne mettons jamais de target nofollow. Donc ca fait un peu procès d’intention de prendre un lien et de dire qu’on fait ça volontairement pour tous nos liens.

          2) Comme déjà expliqué, ce qui c’est passé ici, c’est que le filtre sur le texte entré étant en Filtered HTML, un nofollow est ajouté aux URLs externes. Je plaide coupable ici, j’aurai du m’en rendre compte et changer cette configuration quand j’ai repris la direction technique du site. Mea culpa.

          3) Parce que le Post le fait de manière vonlontaire on le ferait de manière volontaire ? Procès d’intention.

          4) Presque tous nos articles sont en Full HTLM et leurs liens sont donc sans nofollow. Par contre l’utilisation de target blanck est délibérée. Je préfère personellement ne pas en mettre et je peux ainsi décider d’ouvrir ou non une nouvelle fenêtre/un nouvel onglet. Cependant je ne suis pas coeur de cible et beaucoup préfèrent avoir l’ouverture d’un nouvel onglet pour faciliter la navigation. C’est le cas en tout cas des journalistes chez nous. Cette préférence peut être contestable mais n’a pas d’influence sur le SEO, donc le mal est mineur, si mal il y a.

          5) Si c’était une vonlonté délibérée de Rue89 pourquoi tous nos articles vigie et nos articles a chaud ont des liens vers des articles extérieurs sans nofollow ? Ces liens sont ajoutés automatiquement pas le système (les journalistes mettent juste un titre et une url, le a href est créé automatiquement). Ça par contre ça n’est pas fait par défaut par Drupal, mais c’est un dev spécifique que nous avons fait pour ces articles. Et sans nofollow. Et ca n’est qu’un exemple de notre politique de liens vers l’extérieur.

          6) Merci quand même Laurent, ca m’a permis de corriger ce défaut, le liens ne sont plus en nofollow, même pour les contenus filtrés. D’autant plus que le mise à jour est honnête.



          • fourminus fourminus 22 juillet 2008 08:59

            Ben... vous me semblez la bonne personne pour commenter cet article, mais auriez vous la bonté d’être plus clair ?
            Microscopique néophite je me pose la question suivante :
            Le nofollow procède t’il d’une mauvaise intention, consiste t’il réellement à prendre et à ne pas rendre brisant ainsi le principe de la libre circulation des contenus...
            Une réponse adaptée à l’ignorant que je suis serait fort appréciée.
            En vous remerciant...


          • Tang 21 juillet 2008 17:31

            Je suis très dubitatif sur l’auteur de cet article.
            Quand je regarde le profil de cette CamilleF, je vois qu’elle n’a posté aucun autre article. On dirait qu’elle cherche à se faire entendre sur ce sujet NOFOLLOW.
            Serait-elle tout simplement victime de ce NOFOLLOW appliqué sur LePost ? Elle ne le dit pas. Elle prend par contre le témoignage de Embruns.

            CamilleF, qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cet article ? Avez-vous posté des articles sur lepost ? Quelle est votre identité sur le net (votre blog ou votre appartenance à une société éditrice d’un site) ?

            Enfin, CamilleF prend partie pour le mécanisme du DOFOLLOW.
            J’ai toujours été contre les gens qui disent : "Mort au FOLLOW. Faites du DOFOLLOW".
            Ces gens veulent appliquer un DOFOLLOW sur tous les sites, sans prendre en compte les sites communautaires, dont les contenus sont créés par les internautes et donc certains internautes ne vont créer des articles QUE pour récupérer des liens vers leur site.
            Le DOFOLLOW peut s’appliquer à certains sites mais pas à tous.
            Oui au DOFOLLOW, mais dans certains cas.

            Enfin, elle ne parle pas de Wikio.
            Wikio n’a pas de balise NOFOLLOW lui, par contre il ne met pas les liens directs vers les sites externes.
            Et de E vene, qui met des javascripts sur les liens externes dans lors de d’une revue de presse sur un livre, film... pour éviter que les moteurs ne suivent ces liens.

            Qu’en pensez-vous Camille ?


            • Guillaume Narvic Guillaume Narvic 21 juillet 2008 17:42

               Je reste dubitatif sur la réponse que vous a fait Benoît Raphaël, sur un usage du "nofollow" sur lepost.fr en pure réaction à un détournement que le site avait constaté :


              - d’abord, comme vous le remarquez, il était plus simple de s’en prendre uniquement au seul fautif.


              - d’autre part, cette pratique du "nofollow" n’est pas propre au seul post.fr, parmi les sites édités par Le Monde Interactif (filiale du Monde et de Lagardère, qui édite également lemonde.fr) : la plate-forme des blogs hébergés par le monde.fr place également les liens externes en "nofollow". Je n’ai pas constaté en revanche que les articles de la rédaction comportent des liens "nofollow", mais ils comportent encore rarement des liens externes (il faut le souligner).

              Il s’agit donc d’une pratique assez générale sur les sites édités ou hébergés par Le Monde interactif.

              Cette pratique, si elle n’est interdite nulle part en effet, reste tout de même gênante, et traduit bien un refus de réciprocité : je profite de vous, mais je refuse que vous profitiez de moi. Ça n’instaure pas une relation équilibrée et ouverte entre les sites et blogs, et c’est très dommage.


              • tvargentine.com lerma 21 juillet 2008 19:46

                Le mieux est de les ignorer comme moi ,moi on leur fait de pub et moins il se porte


                • Traroth Traroth 21 juillet 2008 23:03

                  "Des contributeurs utilisent des sources externes pour rédiger des articles de l’encyclopédie en ligne, et en échange ils ne valorisent pas les liens vers les sources" : les contributeurs ne sont pas supposés mettre des liens vers leur page perso dans Wikipedia. Les liens externes ne servent que pour indiquer des pages de référence sur un sujet. Donc, ça n’est pas supposé gêner les contributeurs. Et ça évite l’ajout intempestif de liens dans le but d’améliorer son page rank.


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 juillet 2008 00:43

                    Nouvel auteur, nouveau commentateurs, réponse du media cité.... Clair qu’on a pilé sur un nid de fourmis rouges. Si l’auteur nous indique comment voir si la balise nofolow aété mise, on pourra éviter toute contribution a ces sites qui retardent le réseautage de la société qui est notre seul espoir de liberté.

                    Ce n’est que question de temps, heureusement avant qu’un cabinet legal aux dents longues aux USA intente un recours collectif (Class Action) et mette en banqueroute les sites qui auront utilisé ce procédé. Vive la transparence.

                    Pierre JC Allard


                  • Traroth Traroth 22 juillet 2008 02:09

                    Ca, c’est facile : il suffit de regarder le code source de la page HTML, et de repérer les liens (balises a) comprenant un attribut

                    rel="nofollow"

                  • merle moqueur 68 4 août 2008 04:10

                    Je n’y comprends pas grand chose. Alors, voilà. Sur la page d’un de mes articles, Sidérant : pour l’historien Shlomo Sand, l’exil du peuple juif est un mythe , je trouve

                    <h1 class="title3"><a href="/article/2008/07/26/1230880_siderant-pour-l-historien-shlomo-sand-l-exil-du-peuple-juif-est-un-mythe.html">Sidérant : pour l’historien Shlomo Sand, l’exil du peuple juif est un mythe</a></h1> qui est le lien vers la page, très intéressante, que je souhaite faire découvrir à mes lecteurs. Puis, plus bas, je trouve
                    <a href="/perso/merle-moqueur/" rel="nofollow"><img src="http://medias.lepost.fr/upload/perso/merle-moqueur/c-15-1218087-1215032493.jpg&quot ; border="0" alt="Avatar" title="Avatar|" width="25" height="25" /></a> Est-ce assez de données pour se prononcer ? (Remarque, je suis un peu con, puisque tout le monde peut voir le code source de la page. Allez, je laisse ma question, ça permettra à certains de se moquer des vieux, ça ne mange pas de pain, un peu d’endorphines)

                    Si on clique sur le lien de ma page vers cette page très intéressante, le site cible sera-t-il crédité d’une visite , ce qui me paraît justice ?
                    Sinon, c’est vrai que je reconsidérerais ma participation à LePost, pour des raisons d’audience (parce que Lagardère, perso, bof++, et le mythique Monde, c’était bon il y a 30 ans). Surtout si on me dit que leurs chiffres sont gonflés et les autres minorés.

                    Bref, cet article m’inquiète, et LePost serait bien inspiré de venir s’expliquer et débattre.




                  • merle moqueur 68 4 août 2008 04:20

                    ah, non, c’est ça :

                    <a href=
                    "http://www.geostrategie.com/781/shlomo-sand-l%e2%80%99exil-du-peuple-juif-est-un-mythe&quot ;
                    rel="nofollow" target=
                    "_blank"
                    >http://www.geostrategie.com/781/shlomo-sand-l%e2%80%99exil-du-peuple-juif-est-un-mythe&lt ;/a><br> <br type="_moz"> <div class="clear"></div>

                    avec "nofollow". Donc, les visites à ce site provenant de ma page ne seront pas comptabilisées, c’est ça ?


                  • El-Cherubin 22 juillet 2008 19:04

                    Je ne saisis pas le souci sur le fait qu’il soit nouveau ou non... L’article est interessant, mais se sentiront surement plus concernés les référenceurs, et les personnes ou sociétés editant un contenu unique sur le web, peut etre vivant grâce à cela. D’ou le fait que certains sont dubitatif je pense...

                    Si vous travaillez sur internet et vivez du trafic que google vous envoit, voir votre contenu utilisé, et recevoir en retour un lien non pris en compte par les moteurs ne peut pas être des plus plaisant.

                    Analogie possible : Vous etes photographe, une de vos photo sert à illustrer un propos dans une conférence, on vous cite le jour de la conférence mais tous les médias relayant la conférence ne prennent pas en compte que vous etes l’auteur de la photo, donc toute personne recherchant une info sur cette conférence et voyant la photo ne l’attribuera pas à son auteur. Si l’on recherche l’auteur de cette photo, on ne trouvera rien dans les medias, etant donné qu’ils n’auront donné aucun poids à l’information "auteur de la photo". Donc oui vous etes cité, mais on ne sait que c’est vous le photographe que si on était à la conférence (ou pour le web, que l’on va sur le site), et dans les journaux, communiqués de presse, television, radio, personne ne sait que c’est vous les medias (moteurs de recherche) n’ayant attribué aucun "poids" à cette information.

                    Ici c’est pareil, on créé un article, LePost s’en sert, cite la source mais informe parallement les moteurs de recherche que cette source est sans importance. Que fait le moteur ? il l’envoit dans les tréfond des SERPS étant donné qu’on lui dit que c’est sans importance, donc l’auteur n’est pas mis en valeur, et son site non valorisé, ce qui entraine un manque un terme de traffic et de notoriété.


                    C’est donc du pillage, tout simplement.


                    PS : j’espere que mon exemple est compréhensible... lol ;)


                    • Benoît Raphaël Benoît Raphaël 23 juillet 2008 18:32

                      Je suis un peu surpris de retrouver publié dans un article un extrait d’une correspondance privée. A aucun moment vous ne m’avez informé de votre intention de rédiger un article. Vous ne vous êtes d’ailleurs pas présentée comme une journaliste ou comme une "rédactrice". Mais passons...

                      Ce qui me gène également, c’est que vous n’êtes pas honnète non plus dans votre reprise. Je vous avais fait deux réponses. Vous ne publiez que celle qui vous arrange.

                      Je vous avais répondu dans un second temps que "votre mail méritait réflexion" Que "je n’étais pas au courant de cette pratique" lorsque vous m’en aviez informé. Et que je vous avais transféré la réponse de nos services techniques. Ajoutant que, à la suite de vos précisions, "je n’avais pas envisagé cette question sous cet angle." Je vous avais ensuite écrit : "Nous allons nous pencher sur la question."

                      A ma demande, nous travaillons actuellement à mieux valoriser les liens vers les sources qui ont inspiré la rédaction de nos articles, sources que la rédaction du Post cite systématiquement.

                      Benoît Raphaël
                      Rédacteur en chef du Post.fr


                      • merle moqueur 68 4 août 2008 05:01

                        Quand j’ai écrit "LePost serait bien inspiré de venir s’expliquer et débattre", je n’avais pas vu tous les commentaires, et pas vu que tu étais venu t’expliquer (débattre, ça ne me saute pas aux yeux, mais pas de procès d’intention). Navré de ce manque de rigueur, inhabituel chez moi, mais lié à la grande inquiétude que m’inspire cette histoire. J’espère que le service informatique sera assez rapide pour que tu puisses nous rassurer très très bientôt. J’ai trouvé ta réponse un peu vague.

                        Autre point, hors sujet mais je profite de l’occasion : je suis arrivé ici en suivant un lien de censuré de LePost, pas trop content. C’est vrai que voir un article disparaître sans savoir pourquoi, c’est raide. Depuis que ça m’est arrivé, à 3 reprises, je suis toujours un peu anxieux quand j’allume ma bécane. Un petit courriel préformaté en fonction de la raison de suppression (et non pas "contrevient à la Charte" quand ce n’est pas le cas), ça serait très compliqué ? Moi, "Ton article, tel quel, ne correspond pas à l’orientation idéologique de notre rédaction, ou défrise notre grand patron", ça m’irait, c’est la règle du jeu en système capitaliste. Mais savoir.


                      • Alexandre Villeneuve alex 29 juillet 2008 10:45

                        Ah ah ! Je crois avoir trouvé quelqu’un de plus anti-nofollow que moi (d’ailleurs Camille si tu es très motivé, je veux bien de l’aide pour le blog DoFollow :D).

                        @Billevesées :
                        # "Le nofollow a en effet pour but, pour certains sites comme Wikipédia, d’éviter le spam."

                        Il faut déjà noter que le nofollow n’a jamais éviter le spam automatique (via robot) des blogs, pour Wordpress par exemple il as fallut attendre le plugin Askimet, pour le solutionner.

                        Après pour le spam humain, pour le cas Wikipédia on peut presque l’accepter, car la popularité est importante et que tant qu’on pourra modifier les pages sans même s’inscrire, le vandalisme sera très important. Par ailleurs, comme le souligne Camille, Wikipédia ne gagne pas d’argent sur le contenu que ses contributeurs pillent sur le web, pour la communauté. C’est le Robin des Bois de l’info :)

                        Mais pour les autres pas de bonnes excuses, il y a la possibilité de supprimer les articles, les comptes, blacklister les IP...

                        Dans le cas Le Post, si les modérateurs ne vérifient pas l’aspect publicitaire de leurs articles bravo la qualité. Il faut noter que Entrevue aura peut être toujours tendance à ajouter des articles malgré le nofollow.

                        # « Si vous voulez valoriser un site web, au lieu de mettre des liens vers lui, mettez du contenu, de préférence intéressant dans lui, et vous verrez que les gens feront des liens vers votre site. »

                        Ah ah ! La preuve d’une méconnaissance du référencement. La qualité ne suffit plus aujourd’hui : « The Content Is King » est mort avec la croissance exponentielle du contenu.

                        Ne trouvez-vous pas les articles sur Le Post souvent de qualité médiocre par rapport à ceux d’Agoravox ?

                        Et pourtant : http://trends.google.com/websites?q=lepost.fr,+agoravox.fr&sa=N

                        D’ailleurs, Agoravox recherche un référenceur en CDI : http://emploi.abondance.com/2008-074.html


                        @cirotix :

                        « target nofollow » : Cela n’existe pas c’est l’attribut rel=nofollow ;)

                        Pour Drupal, comment supprime-t-on le nofollow ? Cela m’intéresse pour le blog DoFollow

                        @fourminus :

                        La plupart du temps, ce sont les plateformes qui font des nofollows, sur les contributions automatiquement. L’outil de blog Wordpress en est un bon exemple.

                        D’autres, le font par peur du spam, et certains pour tenter d’éviter de valoriser la concurrence dans les moteurs.

                        @Tang :

                        Attention Camille est aussi un prénom d’homme.

                        Pour Wikio, les redirections de type 301, c’est idem pour Google à un lien direct.

                        Par contre pour Evene c’est inadmissible.

                        @Traroth

                        « les contributeurs ne sont pas supposés mettre des liens vers leur page perso dans Wikipedia. » Evidemment, mais ce n’est pas ce qui est dit non plus.

                        @El-Cherubin

                        « Ici c’est pareil, on créé un article, LePost s’en sert, cite la source mais informe parallement les moteurs de recherche que cette source est sans importance. Que fait le moteur ? il l’envoit dans les tréfond des SERPS étant donné qu’on lui dit que c’est sans importance, donc l’auteur n’est pas mis en valeur, et son site non valorisé, ce qui entraine un manque un terme de traffic et de notoriété. »

                        Heureusement, ce n’est pas si simple, Google classe, en fonction de la popularité globale de la source, de la popularité de la page, mais aussi du contenu, s’il ce dernier est bien optimisé, il n’y a pas de raison qu’il passe dans les tréfonds, par contre, il peut se retrouver en dessous de LePost ;)

                        @Benoît Raphaël

                        Sur l’aspect correspondance privée ce n’est effectivement pas très classe, mais il y le droit à l’information ;)

                        Si vous, travaillez sur le sujet c’est une bonne chose.


                        # Pour conclure, il faut que le web soit un maximum en DoFollow, il faut juste trouver les bons outils pour éviter l’utilisation des plateformes collaboratives à des seuls fins commerciales.

                        C’est important pour le web en général et pas seulement pour les référenceurs ou éditeurs, car s’il est possible de reprendre des sources sans dofollow, il est trop facile pour les leaders de conserver leur position dominante, d’autant plus que ces entreprises commerciales ont par ailleurs de gros budgets de visibilités payantes (Adwords, bannières…).

                        J’aurai presque envie de dire que le NoFollow sur les sources est une pratique anti-concurrentielles :D

                        Le NoFollow sur les commentaires, c’est simplement un manque de valorisation de la valeur ajouté qu’apporte un commentaire à un site.

                        NB : Le Post est un bon exemple, mais beaucoup d’autres sites profitent volontairement ou involontairement du nofollow, il ne faut pas en faire un bouc émissaire.

                        > Voir aussi sur mon blog référencement : "Ayez la DoFollow Attitude"


                        • merle moqueur 68 4 août 2008 04:34

                          Sur http://trends.google.com/websites?q=lepost.fr,+agoravox.fr&sa=N , comment fait-on pour avoir l’échelle, en milliers de visiteurs ? Il faut s’inscrire chez Google Trends ? Bof...


                        • jtombeur jtombeur 12 août 2008 16:20

                          Le Post commence à changer sa politique, en confiant la modération à une société extérieure (filiale ou non du groupe ? Mais pas Le Monde interactif ?).
                          L’affaire de l’éviction d’un contributeur bénévole (j’imagine que certains ne le sont pas... mais sont néanmoins rémunérés... peut-être par une société extérieure), Tonton flingueur, est assez révélatrice.
                          Toutes les contributions ne sont plus bonnes à prendre du générer du trafic.
                          Voyez par ex.
                          http://www.lepost.fr/article/2008/08/12/1242716_pas-mal-flingue-le-tonton_1_0_1.html
                          et utilisez, sur le site lepost.fr, le mot-clef Tonton flingueur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CamilleF


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès