Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Arrêtez de prendre les blogueurs pour des journalistes !

Arrêtez de prendre les blogueurs pour des journalistes !

Trop c’est trop, la coupe est pleine. Je sors de mon mutisme et pars en croisade contre les agences de RP et autres organes de diffusion de l’information pour mettre les choses au point : les blogueurs ne sont pas des journalistes, vous ne pouvez donc pas les traiter en tant que tels.

Je vous propose donc une liste de petits conseils pour bien comprendre qui sont les blogueurs, ce qui les motive et ce à quoi ils peuvent réagir.

Vos communiqués de presse ne m’intéressent pas.

Les blogueurs et les journalistes sont deux populations complètement différentes : un journaliste va prendre le temps de lire un communiqué de presse par conscience professionnelle, alors qu’un blogueur va superbement l’ignorer (et il aura bien raison). Evitez donc de survendre votre produit ou votre service dans des communiqués de plusieurs pages de long, avec historique complet des fondateurs et des financiers. Je reçois ainsi tous les jours de longs messages m’informant du lancement de nouveaux services qui sont censés révolutionner la recherche d’information, le commerce électronique, le travail collaboratif... et franchement, quand on regarde de près ces services, il n’y a pas de quoi fanfaronner ! Laissez donc les blogueurs juger de la valeur et/ou de la qualité de votre produit ou service.

Petit conseil gratuit n°1 : contentez-vous des faits, rien que des faits.

Si vous m’offrez un produit gratuitement, je vous en remercie, mais je ne vous dois rien pour autant.

Certaines agences manquent réellement de tact. Ce n’est pas parce que vous leur offrirez un exemplaire gratuit d’un livre ou d’un DVD que les blogueurs bénéficiaires seront contractuellement obligés d’en faire la publicité. Et surtout, par pitié, évitez de poser la question telle quelle : si je vous envoie un exemplaire gratuit, est-ce que vous allez en parler ? Comment dire... ça n’est pas très subtil.

Petit conseil gratuit n°2 : si vous cherchez de la visibilité garantie, achetez des bannières.

Si votre vidéo n’est pas drôle, je n’en parlerai pas.

Voilà maintenant un petit bout de temps que les marques pratiquent la surenchère pour viraliser la vidéo la plus décalée (ou la plus trash). Il n’empêche que certaines vidéos ne sont pas très drôles. Je peux tout à fait comprendre que des marques ne souhaitent pas nuire à leur image avec du contenu trop décalé, mais dans ce cas-là, il ne faut pas jouer le jeu de viralité. Je veux bien parler du rap de Marly-Gomont ou du Pepsi and Mentos Show parce que ces vidéos sont drôles ou surprenantes, mais je ne veux pas transformer mon blog en un vidéo-gag sponsorisé !

Petit conseil gratuit n°3 : assurez-vous que vos vidéos virales possèdent un réel potentiel viral.

Effacez-moi de votre mailing list.

Les blogueurs sont avant tout des individualités fortes, donc si vous décidez de vous adresser à eux, la moindre des choses est d’éviter de les traiter comme du bétail. Même s’il y a des millions de blogs en France, seule une petite poignée représente un intérêt réel pour véhiculer votre message (ou du moins celui de votre client). Il est donc indispensable de vous renseigner un minimum avant de solliciter les blogueurs par centaines avec un message anonymisé. Je vous rappelle qu’en théorie, chaque blog dispose d’une page qui parle de l’auteur. Je reçois ainsi beaucoup de sollicitations via LinkedIn ou via le standard de mon ancien employeur, il suffit pourtant de cliquer sur le lien A propos (c’est pas compliqué, non ?).

Petit conseil gratuit n°4 : prenez le temps d’étudier la blogosphère et de concentrer votre action sur les blogueurs les plus pertinents dans votre domaine.

Le mot de la fin

Voilà, j’espère que ces quelques conseils gratuits vont vous permettre d’éviter des impairs et de rentabiliser vos actions. Cependant, que les choses soient bien claires entre nous : si vous envisagiez de m’offrir un MacBook ou un HTC S620, je retire tout ce que j’ai dit et je m’engage à en dire du bien ;-)

Et vous (les autres blogueurs), comment ressentez-vous ces sollicitations ? Trouvez-vous qu’elles soient pertinentes, ou perturbantes ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (160 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • panama (---.---.198.59) 29 novembre 2006 15:11

    C’est parce que certains bloggeurs se prennent pour de vrais journalistes - n’est-ce pas Loïc Le Meur - que les professsionnels les traitent en tant que tel !

    Les blogs sont à la mode en 2006. La mode passée, les « les agences de RP et autres organes de diffusion de l’information » vous laisseront en paix smiley


    • JC BENARD (---.---.92.11) 29 novembre 2006 15:57

      Qui vous donne le droit d’écrire ces lignes alors que votre site n’est qu’une accumulation de publicités et de reprises d’articles pêchés par des techniques de veille (automatisées ?) ?

      En quoi vous gêne le journalisme citoyen ?

      Revoyez votre copie


      • HKac Hkac 29 novembre 2006 16:20

        Personne ne me sollicite sur mon petit blog traitant des tribulations d’un citadin à la campagne. *Soupir*

        Ceci dit le journalisme est effectivement un vrai métier qui gagnerait à se remettre un peu en question devant la montée en puissance des blogeurs. Le journalisme doit devenir inventif pour se différencier, en y ajoutant peut-être davantage d’expertise. Certains blogeurs produisent des articles fort professionnels, il n’y a qu’à voir sur Agoravox. En principe, un blogeur authentique produit des billets ou notes. Même si ce n’est pas le cas tout le temps, ces notes acquièrent parfois une petite tête sympathique d’articles de presse. Le journalisme devrait en tenir compte et chercher aussi des sources d’inspiration du côté de la blogosphère, y trouver des pigistes thématiques ou de réelles spécialités, par exemple.

        Il y a aussi beaucoup de journalistes blogeurs. Bonne continuation qui que vous soyez.


        • RH (---.---.51.78) 29 novembre 2006 17:41

          Je te rasure, les journalistes ne se plaindraient pas non plus si les tracts, euh pardon les communiqués de presse, étaient un poil plus factuels smiley


          • Jo (---.---.235.75) 29 novembre 2006 17:51

            Mouais, c’est comme le gamin à qui on offre un paquet de bonbons et qui se plaint parce qu’il préfèrerait qu’on lui offre des chewings gums.


            • Blogueur (---.---.18.96) 29 novembre 2006 18:15

              Il n’y a plus de journalistes ou très peu lorsque les organes de presse sont aux ordres et grassement subventionnés ! Cela produit des journaleux (tous merdias confondus, et ils sont légion) pisseurs de lignes qui ne trompent plus personne ! Oui les blogs sont une saine alternative au journalisme politique et idéologique qui sévit en France depuis plusieurs décénnies ! Les difficultés financières de nombreux « canards » sont là pour témoigner de la désaffection des lecteurs qui en ont marre d’être pris pour des cons ! Au lieu de rectifier le tir intellectuellement, beaucoup de ces « journaux » en appellent à la « solidarité » de l’état avec les moyens du con-tribuable ! smiley


              • ils sont grillés (---.---.97.110) 29 novembre 2006 18:26

                ouille ouille .ils sont peut être pas des journalistes,mais si les journalistes faisaient leur travail on aurait pas besoin des blogueurs. Vous avez entendu des nouveaux chiens de garde ? je fait plus confiance à la presse officielle , sauf pour les chiens écrasés. La non diversité des opinions met cette catégorie professionnelle hors jeu . A force d’entendre la ’voix de son maître’ on a définitvement changé de source .Sûr que le net vous dérange.


                • SERGE (---.---.4.77) 29 novembre 2006 20:27

                  Il y a de cela des décennies, nous trouvions dans les journaux et dans les radios de vrais journalistes. Toutes les idées, toutes les idéologies, toutes les sensibilités étaient peu ou prou représentées. Maintenant la ’grande presse’ est formée de journalistes interchangeables car d’une part tous formés à la même école, mais aussi dépendent des mêmes lobbies qui les payent. Donc même si les blogueurs ne sont pas des journalistes, au moins écrivent-t-ils avec leurs tripes comme le faisaient, il y a bien longtemps de cela, les vrais journalistes. En tous les cas les blogs sont un nécessaire contre-poids à la langue de bois officielle.


                  • kinkajou (---.---.204.36) 30 novembre 2006 16:11

                    clairvoyant ! pertinent ! j’approuve à 100 % cette vision !

                    Si les journalistes etaient plus credibles et respectez la deonthologie de leur metier, ils ne seraient pas autan mis sur la sellette de la propagande envers ceux qui lui fournisse un salaire directement (le boss du media pour lequel il s’execute) ET indirectement (les annonceurs qui evidemment ne veulent surtout pas qu’on fasse des articles sur les coulisses sales de leur business).

                    Quel journaliste ne s’est pas vu remballé par le comité directoire de redaction apres avoir proposé un article de fond sur un sujet jugé « sensible » envers les « copains » politiques, multinationales,etc....

                    Donc le bloggeur, en 2006, devient un relais « presque » plus objectif qu’un journaliste « vendu » à ces commenditaires.

                    Quant à ceux qui sortent d’ecoles de journalisme : le clonage de manque d’analyses perso est sacremment recherché par les redacteurs en chef.


                  • buckshot Buckshot 29 novembre 2006 20:59

                    Si j’ai bien tout suivi, un bloggeur et un journaliste sont deux individus différents. Mais alors, comment considérer le blog d’un journaliste, sachant que beaucoup en possèdent un ? Lorsque ces journalistes/bloggeurs relatent des faits, analysent, et tout ça sur leur blog, que font-ils, du journalisme ou pas ? Mais au final, quel est le problème ? Voici, en synthèse (merci www.mediasinfos.com) les conditions d’obtention d’une carte de presse : « L’article L761-15 du code du travail et un décret en Conseil d’Etat définissent les modalités concernant l’obtention de la carte de presse. Pour résumer, peuvent prétendre à la carte de presse toutes les personnes dont les revenus provenant du journalisme dépassent 50 % de l’ensemble de leurs revenus et dont les autres activités ne sont pas incompatibles avec la profession de journaliste. Lorsque ce chiffre est supérieur à 75 %, l’obtention est automatique. Dans le cas contraire, le dossier est soumis à l’appréciation des commissaires de la C.C.I.J.P. »

                    Prenons un cas fictif : un bloggeur qui commenterait, analyserait l’actualité et qui se ferait rétribuer via des dons sur son site qui représenteraient la majorité de ses revenus, alors journaliste ou pas ? peut-il prétendre à une carte de presse ?

                    Prenons un autre exemple, les fondateurs d’Agoravox qui exercent une activité de rédacteurs en chef, peuvent-ils avoir une carte de presse en imaginant que la publicité sur Agoravox est leur première source de revenus ? Mais alors, où est a limite entre bloggeur et journaliste ? Hormis l’ego, je n’ai pas encore compris quel était le problème.


                    • Yvance77 (---.---.69.125) 30 novembre 2006 01:44

                      Le probleme c’est que je ne vois pas l’intérêt d’un tel post, non pas que l’auteur ait tort dans son propos, mais c’est le pourquoi de cette crise ?

                      Il me semble que même le premier lambda moyen ; qui habite en Dordogne et possède une connexion au net, sait cela.

                      Par contre la seule certitide que j’ai pu acquerir c’est que si les vrais journaliste (tout au moins ce qui ont une carte de presse) faisaientleurs boulot avec le respect du lecteur, et de la déontoligie qu’il doit à ceux ci, et bien la crise était évitable.

                      Pour je n’achete plus les journaux, pourquoi j’ai rendu ma télé (si si) c’est que j’en avais marre de ses rapports biaisés, ou cette collusion perpétuelle, entre les politiques et les journalistes.

                      Quand la Schoenberg ou PPDA ou la Chazal, interviewent le chef de l’état en quoi ils sont proféssionnels ... ? Et le Eddwy Plenel, je te fais deux lignes pour la forme et ensuite direction le resto avec M. Strauss Khan ... c’est cela du journalisme.

                      A la limite je préfère les bloggeurs, eux au moins (bons ou mauvais) ils ont plus de convictions dans le propos que les caniches étatisés, accrédités serial pisseur au reverbère de la république, en trois mots nous, vous, moi ... le peuple

                      A peluche


                      • L'enfoiré L’enfoiré 30 novembre 2006 09:42

                        Bonjour,

                        Les articles, mal traités, j’aime m’y mettre en opposition et cette fois, je n’ai aucune peine car en gros c’est ce que je pense.

                        Dans le détail :
                        - « Un bloggeur n’est pas un journaliste », vrai. je l’ai toujours dit. Je ne veux pas revendiquer ce statut. Avant internet, il y avait la lettre entre copains qui permettait de s’ouvrir. Aujourd’hui, elle est un peu mieux distribuée par le blog. Il y a des journalistes qui bloggent. Où est le problème et la contradiction ? Un journaliste se doit de rester objectif à 100%. Un bloggeur prend l’info produite par l’autre bord avec sa sensibilité, sa subjectivité pour la comparer et la discuter avec d’autres. C’est un échange entre bloggeur. Le journalisme n’est pas aussi interactif. Il suit l’info en la subissant et en restant le plus neutre possible. Il y a des journaux qui vont plus loin et qui affichent une couleur plus partisane, c’est vrai.

                        - Au sujet de la pub imposée et intégrée aux blogs, le problème est encore une fois « money ». Les bloggeurs ne sont pas souvent prêt à mettre de l’argent sur la table pour en être exempt. Donc, il faut « accepter » malheureusement. Ma boîte email reçoit en permanence quelques 60 junk mails par jour. Merci, GMAIL pour me les caser en bloc dans une directory de spams spéciale. Je ne vous dit pas ce que j’en fait. C’est çà la protection citoyenne, on ne regarde que ce qu’on a envie. Car nous le valons bien, non ?


                        • veda veda 30 novembre 2006 12:10

                          D’autant plus que l’idée « Un journaliste se doit de rester objectif à 100% » (honnête, intégre oui) ou le principe de l’objectivité en général me fait sourire. Pour moi ça n’existe pas et c’est tant mieux. Chacun ressent et réagit en fonction de sa sensibilité et de sa personnalité même si on essaye de s’en tenir aux faits et rien qu’aux faits. L’orientation editoriale existe qu’on le cherche ou non. Le reproche que je pourrais faire à ce sujet c’est que beaucoup de médias se cache derrière le principe d’objectivité qui n’en est pas un afin de tabler leur sérieux et leur crédibilité.

                          Un peu plus d’honnêteté et de transparence à ce sujet ne ferait pas de mal et permettrait de relativiser bien des choses...


                          • HKac HKac 30 novembre 2006 12:55

                            Oui, c’est pas faux. En même temps le lectorat semble évouluer. Aujourd’hui on sent comme une tendance que le lectorat recherche de plus en plus une opinion, un point de vue et un engagement. Pour caricaturer, le lecteur avide et submergé d’information veut se faire une opinion souvent binaire : « OUI » ou « NON », « Je suis d’accord » ou « Je ne suis pas d’accord ». Je ne sais pas si cette attitude de « consommation » de la presse est souhaitable ou non. C’est un fait : le lecteur assimile et digère l’info simultanément, puis passe à autre chose. C’est peut-être dû à la généralisation du haut-débit d’ailleurs. Tout va de plus en plus vite. Enfin, c’est mon opinion.

                            Du coup, le format blog qui se situe entre article de presse et billet d’humeur semble bien convenir aux nouvelles tendances de lectorat. Justement, parce que le lecteur sent bien que le journaliste est contraint d’avoir une posture « aseptisée » (c’est dû à sa ligne éditoriale, la peur de perdre son job, la peur d’être la cible de critiques violentes, d’être exposé puisqu’aujourd’hui on peut réagir sur les articles en ligne...). Cela explique aussi pourquoi de nombreux journalistes s’expriment en « off » dans leur espace personnel qui est leur blog. Il n’est pas exclu que blog et journalisme convergent dans un avenir plus ou moins proche. Bonne continuation.


                          • veda veda 30 novembre 2006 13:35

                            D’autant plus que le principe d’objectivité dont se targue nos médias main-stream, conforte le lecteur dans l’idée inconsciente que ce qui lui est présenté est la réalité. Ce qui lui est présenté est neutre, objectif (c’est faux et c’est normal.ça n’est pas une critique proprement dit). Ce qui confère au lecteur une attitude attentiste, consommatrice, hierarchisée sur ce qu’on lui « enseigne »...

                            Comprendre que tout texte est subjectif et lié à l’émotion de chacun, apporte de garder à coeur que tout finalement reste de l’ordre de l’opinion qui s’appuie sur « des faits » (Reste à savoir ce qu’est un fait objectivement enfin bon...).

                            Une fois cette compréhension clairement établie et acceptée, le lecteur comprend que tout est de l’ordre de l’interprétation et qu’il doit jouer alors un role actif et ne plus boire qu’à une seule fontaine, pour comprendre véritablement l’existant.

                            Les institutions telles que les mass-médias restent encore debout car elles se basent sur le principe de hierarchisation de l’information. Ils detiennent l’Information et la distribue au peuple. c’est faux. D’autant plus que rien n’est débattu et enrichis par l’apport de chacun. Rien ne remonte et tout descend quasiment. C’est figé et unidirectionnel en l’etat depuis longtemps.

                            Le jour où vous verrez le droit de commenter directement des articles du site lemonde.fr, lefigaro.fr etc..dès sa publication en ligne, vous verrez une remise en cause irreversible de l’ancien système sur lequel se base ces institutions qui sont en train de mourrir si elles ne veulent pas redistribuer et rentrer dans l’ère de la communauté , du participatif et du nivellement équitable.

                            Ca reste toujours une question de controle et de pouvoir au final mais cela est en passe de changer par l’evolution des volontés, des choix nouveaux et de la conscience des gens...


                          • parkway (---.---.18.161) 30 novembre 2006 14:23

                            veda,

                            il y a tout de même des limites !

                            les journalistes qui truquent les images et les chiffres, où les classez-vous ?

                            « Chacun ressent et réagit en fonction de sa sensibilité et de sa personnalité même (...) »

                            je suis d’accord, mais dans l’objectivité de l’image ou du chiffre, alors ils sont « objectifs » même si c’est pas à 100%, qu’ils disent au moins une bonne part de la vérité, celle qu’ils connaissent !


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 novembre 2006 12:46

                            Arrêtez de prendre les blageurs pour des blogueurs !

                            @+ P@py


                            • spud (---.---.254.75) 30 novembre 2006 14:07

                              Il n’y a qu’à voir l’émission de Christine Ockrent « France Europe Express » qui dans une de ses rubriques va mesurer la température des blogs sur tels sujets d’actualité...

                              Maintenant reste aux lecteurs à se transformer en journaliste et a mener son investigation sur les sujets... sur la provenance des articles, de leurs auteurs... smiley

                              Gardons l’oeil critique ! smiley


                              • Loïc (---.---.174.101) 1er décembre 2006 23:49

                                C’est quoi un journaliste en définitive ? Car chacun de nous peux s’exprimer, donner son avis, informer, faire découvrir, faire débat. Même si je lis les journaux, je ne me retrouve pas dans les articles. Je préfère venir sur ce site pour m’informer et dialoguer avec les auteurs. Certains blogs sont très intéressant. D’après wikipédia : Le journaliste est une personne qui rapporte des faits dans l’objectif d’informer le public. Un journaliste écrit des articles ou en fait une présentation pour une diffusion ou une publication dans un média de masse comme un journal, la télévision, la radio, un magazine, un film documentaire ou l’Internet. Finalement, un blog n’est t’il pas un média de masse ? Je suis sur que certain blogs sont plus lu que le journal France Soir. Il y a des très bon blogueur qui savent écrire et de très mauvais journaliste qui vendent un produit. A la différance, le journaliste est payé pour. Je préfère lire un bloggeur qui va faire un article bénévolement. La preuve : le site Agoravox.


                                • Frednetick Frednetick 2 décembre 2006 13:00

                                  Désolé de dire ça comme ça, mais du grand n’importe quoi cet article. Premier écueil l’exemple du bloggueur c’est lui. Tous les blogs ne sont pas des simples relais de trucs publicitaires. Deuxieme point , le site de monsieur fred c’est pas vraiment le modèle du blog personnel. Bon relais, OK mais les trucs vraiment perso...

                                  Certains sont beaucoup plus « journalistiques » dans leur approche.

                                  « Pour ou conte les vignettes predictives sur les liens ? »...c’est léger effectivement comme juger journalistiquement pointu.

                                  Ceci dit ce qu’il fait il le fait pas mal.. smiley


                                  • Fred CAVAZZA (---.---.77.179) 2 décembre 2006 13:42

                                    Mais pourquoi ai-je l’impression que la plupart de ceux qui laissent des commentaires n’ont pas réellement lu ce billet...

                                    Il n’est nullement question de comparer bloggeurs et journalistes, de remettre en cause l’utilité des premiers ou de douter du professionnalisme des seconds.

                                    Le but de ce billet est de signaler une tendance au laissé allez des agences de RP qui pourraient faire le travail de façon plus efficace.

                                    /Fred


                                  • Canard (---.---.137.51) 2 décembre 2006 13:00

                                    Ya des bons et mauvais bloggers tout comme il y a des bons et mauvais journalistes de plus les deux sont complémentaires.

                                    Quoiqu’il en soit, c’est la diversité des points de vue qui pousse l’esprit critique à être stimulé.


                                    • rock.marshall41 (---.---.47.157) 2 décembre 2006 19:22

                                      Je suis plutôt de l’avis de Fred.

                                      C’est un blog après tout. La seule chose qui pourrait lui être repproché c’est d’être connue ? Et de ce fait d’user de sa notoriété ?

                                      Vous vous tromper de cible messieurs.


                                      • Gasty Gasty 3 décembre 2006 07:58

                                        Pourquoi ne pas considèrer le blog ainsi qu’agoravox comme un outil à a la disposition des journalistes afin qu’ils sachent vraiment ou ils en sont dans leurs métier.Propagandes ou informations. Contre pouvoir journalistique c’est le rôle d’agoravox. Ou de sa disparition prochaine.


                                        • Gasty Gasty 3 décembre 2006 08:02

                                          Que le citoyen s’exprime ! librement ! et mieux que la presse officielle est une bonne chose.

                                          Mais que chacun reste à sa place.


                                        • maxim maxim 5 décembre 2006 10:42

                                          restons blogueurs....

                                          nos points de vues et nos articles n’en seront que plus spontanés.

                                          j’ai découvert agora vox par hasard,c’est un site que j’ai trouvé interessant dans sa forme car on y aborde tous les sujets succeptibles de nous captiver,et dans un respect relatif,chacun peut debattre librement,avec celui qui n’est pas toujours de son avis.

                                          il y a certes des gens plus brillants que d’autres, plus cultivés,des articles de belle facture auprès desquels je mesure le fossé qui m’en sépare,mais j’ai le droit d’émettre mon avis ou mon point de vue.....et c’est ce qui fait l’interet de ce cite.

                                          ce brassage d’idées, de points de vues,gardons le dans cet esprit...dans le journalisme actuel,qui prend du plomb dans l’aile actuellement....on en est au style robinet d’eau tiède.... personne ne veux plus froisser personne,on marche sur des oeufs,on a peur d’ etre viré,les articles sont fades et convenus,bref c’est du « journalisme » " métropolis" ;il suffit de constater la position de la presse ecrite actuellement.

                                          alors gardons cet esprit,ameliorons ce qui peut l’etre,mais sauvegardons la spontaneité !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès