Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Attentat de Karachi : douce censure au JDD

Attentat de Karachi : douce censure au JDD

Christian de Villeneuve du JDD se félicite d’être au plus près de ses lecteurs et « va poursuivre son évolution tranquille » en directeur avisé. Tout ceci dans le but d’« installer le JDD comme le grand journal du week-end ».

De loin, Walpole s’est mépris à la lecture de la Une de son journal favori, posé sur son portant. Il a cru lire : « La Vérité sur l’attentat » (de Karachi) mais non, cécité oblige, c’était « La Vérité sur l’état de l’économie ». Walpole jette alors un coup d’œil rapide sur la photo de la Une - feux, fumée, soldats en habits kaki dans la rue (photo). Pas de doute, c’est un cliché de l’attentat de Karachi. Mais... non, non, encore non. Walpole doit se rendre à l’évidence : Karachi ? Où c’est Karachi ? L’Attentat ? Les plaintes des familles des victimes ? Les onze ingénieurs sacrifiés sur l’autel du Secret-Défense ? Comment ? Que voulez-vous dire, cher Walpole ?

Walpole se dit alors que les Toutous de Lagardère ont fait l’impasse en Une sur ce Scandale des rétro-commissions. En lecteur de base cher à Christian de Villeneuve, Walpole est convaincu qu’en feuilletant les pages intérieures, il va voir sa curiosité enfin satisfaite. Que nenni ???

Surprise ! Oui, oui, oui l’article sur l’attentat de Karachi est là, en bas de page… 8. Objectivité ? C’est à voir et à lire.

Le piège est grossier et la censure des journaux de nos Capitaines d’Industrie (Lagardère, Dassault) y est subtile. C’est en effet sans compter sur Walpole et la perspicacité de ses amis : 1. le JDD noie les articles pour ne pas se voir reprocher de ne pas en parler. Seconde étape : le JDD en parle de telle sorte que l’on ménage les Puissances Politiques.

Stratégiquement, le JDD n’est pas allé interroger un expert qui pourrait lier cet attentat à Balladur-Sarko. La Rédaction a choisi un écrivain de la Droite dure, « proche des Renseignements généraux », père des SAS, Gérard de Villiers ! Chers lecteurs, vous n’avez pas compris ? C’est que dans cette affaire, la Vérité, c’est du militaire, de l’espionnage à la rigueur mais pas du tout, du tout du... politique.

Ce qui est drôle dans ce montage de la page 8, c’est que l’Inconscient des Journaleux du JDD a parlé à l’insu de leur bon gré. L’article sur Karachi a certes été relégué en fin de page 8 mais les 2/3 de cette même page sont à la Gloire de… Little Nikos (« Nicolas Sarkozy en majesté » avec sondages au Service du Maitre).

Dimanche dernier, l’Affaire Stern était évoquée via le sado-masochisme et les partouzes de la Bonne Société. Dans leur article, le JDD avait gommé tout lien entre notre Président et le sulfureux banquier. Aujourd’hui, l’Affaire de Karachi revient à la surface. Devant le tollé, on l’évoque mais on la minimise aussitôt ( vingt lignes contre 20 pages à la Fête de la Musique !) en donnant aux lecteurs une explication « militaire » qui fait tellement plaisir à Qui-Vous-Savez.

Avant-hier, il y avait eu les Courtisans à Versailles. Hier, il y avait les Versaillais de Thiers pour nettoyer au Karscher le Paris de la Commune. Demain, on se précipite au Château. On a les Versaillais qu’on mérite.

Walpole (http://www.pensezbibi.com)

Documents joints à cet article

Attentat de Karachi : douce censure au JDD

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • emachedé emachedé 22 juin 2009 10:46

    C’est malheureusement la grande manie des censeurs. Ils abordent finalement les sujets qui fachent mais sous des formats minimalistes (en bas d’une page, 4 lignes dans une colonne « en bref »), que le lecteur lambda a de grande chance de ne pas voir.
    Pour couronner le tout, les auteurs sont choisis finement plutôt dans le camp des néoconservateurs. Exemple : Claude Askolovitch, le roi de l’amalgame qui confondait sur europe 1 ce matin, burqa et voile islamique, ouvrant ainsi sa chronique à tous les dérapages possibles sur le sujet.


    • Ronny Ronny 22 juin 2009 10:51

      Excellent papier Walpole, d’autant que je me suis fait la même réflexion.

      « Merde quoi », voila une histoire qui sent les oeufs pourris, le financement occulte d’un parti politique avec lequel un ancien premier ministre et ses deux « aides de camps » pourraient avoir partie liée (Cf. déclaration des avocats des familles, et sites Rue 89 et Bakchich info qui porte bien son nom en la circonstance !).

      Et parmi, les aides de camp, un ministre du budget aurait pu avoir à connaitre l’affaire en détail, ministre devenu par la grâce des élections le « président soleil » de la République que nous savons. Interrogé sur la question, il ne trouve rien de mieux que de se moquer du poseur de question de ne pas répondre, et de de lacher un lamentable « Karachi c’est la douleur de familles et de trucs comme ça »... La douleur des familles et des trucs comme cela. Comme je l’écrivais dans un commentaire précédent : Quelle horrible formulation, quelle dédain, quel mépris ! Et dire que selon le Figaro il y a 33% de Français qui voterait pour cet individu au premier tour d’une présidentiel. Aux USA, on parlerait déjà de mise en accusation, « d’impeachment » ! Ici, cela fait tout juste 1/8 de page reléguées en page 8, après comme vous le dites, 2 pleines pages dédiées à une reprise économique que personne de sérieux ne s’aviserait de pronostiquer et avant plusieurs pages sur la fête de la musique. On veut nous faire entendre contines et berceuses, probablement. C’est du « dormez, Français, je le veux » ou quoi ?

      Toujours comme je l’indiquais : Le tout est à replacer dans le contexte des jours et semaines passés où l’on nous parle, comme l’on fait remarquer d’autres internautes, de la suppression du juge d’instruction, et de l’accroissement des zones « secret défense » dans lesquelles plus personne ne pourra aller fouiller. Un p’tit coup des « Karcher » Figaro et JDD la dessus et « ni vu ni connu j’tembrouille ».


      • Manuel de Survie Manuel de Survie 22 juin 2009 16:02

        S’il est dit que le secret d’Etat est mort, il est normal que des gens s’occupent aussitôt de son enterrement. Mais la tendance générale, dans la presse, est à l’exhumation. La servilité du JDD est une exception.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès