Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Audience sans conscience, du Tour de France au Dakar : ASO en (...)

Audience sans conscience, du Tour de France au Dakar : ASO en question

Loin de se limiter à un simple enjeu local, la pétition Non au passage du Tour de France au Col de Sarenne soulève une problématique beaucoup plus vaste puisqu’il s’agit de s’interroger sur l’ampleur de l’impact environnemental et humain que peuvent avoir certains divertissements médiatiques. A travers cette pétition, c’est la légitimité de l’appropriation, par des groupes privés, de la nature et de biens publics qui est remise en cause.

Si le monde ne doit pas être considéré comme une marchandise, doit-on accepter qu’il soit ponctuellement transformé en un stade sans loi ? Doit-on accepter que des dommages parfois irréversibles soient causés à des êtres humains et à leur environnement simplement pour fabriquer quelques heures de télévision ?

Les méthodes du groupe Amaury, propriétaire du Tour de France et du Paris – Dakar (1), ont été, à de nombreuses reprises, pointées du doigt. A des échelles différentes, le problème est toujours le même : la fin justifie les moyens, l’audience justifie les nuisances.

 

Audience sans conscience : bienvenue dans le groupe Amaury

D’un côté, le commun des mortels qui est soumis au code de la route. De l’autre, Amaury Sport Organisation (A.S.O.) qui est au-dessus des lois et qui n’hésite pas à faire passer des centaines de véhicules à toute vitesse sur des petites routes de montagne limitées à 20 kms/h. (2) Entre 2000 et 2012, sur le Tour de France, la caravane publicitaire et la garde républicaine ont au moins tué trois spectateurs. (3) En 2009, sur Paris-Roubaix, événement organisé par le groupe en question, une moto accréditée a fauché 16 personnes. (4) Il serait bon de rappeler que le code de la route ne sert pas qu’à embêter le monde, il sert aussi à assurer ce que l’on appelle la sécurité routière. Au-delà de nos frontières, les débordements d’A.S.O. sont encore pires : sans le moindre respect pour l'environnement, les bolides fous sont lâchés en pleine nature. Les témoins étant rares et peu médiatisés, tant pis si, au passage, en traversant quelques villages, des 4x4 du Paris - Dakar renversent, blessent et tuent des animaux, des humains, des femmes, des enfants. Depuis 1979, le Paris-Dakar a fait 67 morts (5) : combien de morts par million d’euros gagné ?

La fin justifie les moyens, et les humains ne sont que des pantins. En se chargeant les veines, Jimenez, Vandenbroucke, Pantani ont fait leur boulot : ils ont permis à des publicitaires de capter des millions de regards. Puis, le système les a éjectés comme des malpropres : laissés à l'abandon, les veines pleines de saloperies, ils en sont morts. (6) Eux aussi.

Aujourd’hui, que pensent les jeunes amateurs qui, entre leurs prises de salbutamol et d’amphétamines, se souviennent avoir rêvé devant les Unes de l’Equipe : Armstrong « Dans la légende », « Armstrong, c’est fou » ? Il en faudrait des étagères pour empiler les Unes bidons de l’Equipe ! Tous ces jeunes qui ont sacrifié des années à se battre pour égaler leurs idoles ont cru aux beaux mensonges d’A.S.O. (il est à noter que le journal l'Equipe appartient à A.S.O.). A présent, ces jeunes comprennent ce que signifie entrer dans la légende ; et leur vie est gâchée. Ne perdons jamais de vue que loin du feu des projecteurs, dans le plus grand des anonymats, des amateurs meurent du dopage et de tous ces mensonges. Ainsi, le docteur Patrick Laure évoque le cas de 18 coureurs belges et hollandais "morts, entre 1987 et 1990, dans des circonstances rappelant l'usage de l'EPO". (7) Nous n’imaginons pas l’ampleur du fléau, les témoignages d’anciens coureurs (Manzano, Kohl, Rasmussen) sont accablants : « Ils sont nombreux les cyclistes ou anciens cyclistes accros à la coke, à l’héro ou aux autres médicaments ». (6) (6a)

 

Audience sans conscience : des organisateurs de bonne foi

Lorsque Lance Armstrong a annoncé son come-back en 2008, alors qu’il était connu de tous que six échantillons de ses urines contenaient à l’EPO (8), le directeur du Tour de France n’a pas trouvé mieux à dire que : « C’est un défi qui semble être lancé à la mesure d’un athlète hors-norme. » « Quels sont les athlètes, les champions capables de revenir après 3 ans d'absence ? Certains ont réussi : on l'a vu avec Jordan dans le basket, (…) on l'a vu avec Mohamed Ali dans un autre registre. » (9) Tous dans vos canapés pour le come-back du siècle !

 

Audience sans conscience : des médias de bonne foi

A l’instar de l’Equipe, le groupe Amaury détient de nombreux médias. (1) Amaury est épaulé par son important actionnaire Lagardère qui a également une emprise colossale sur la presse française. (10) Le Parisien, Aujourd’hui en France, L’Equipe, L’Equipe TV, Vélo Magazine, Europe 1, Télé 7 jours, le Journal du Dimanche… traitent-ils du dopage avec la même impartialité que le reste de la presse ?

A la télévision, les commentateurs nous sortent leur mine effarouchée lorsqu’un coureur est impliqué dans une affaire de dopage. Qui sont ces commentateurs ? Sur Eurosport : Richard Virenque qui s’est dopé « à l’insu de son plein gré » ! Sur le service public, le successeur de Bernard Thévenet ("J'ai été dopé à la cortisone pendant trois ans." -11-) et de Laurent Fignon (qui a avoué avoir utilisé de la cocaïne et des amphétamines -12-) se nomme Laurent Jalabert (« J'ai été initié au dopage avec Laurent Jalabert » Laurent Roux -13-) qui a refusé le suivi médical longitudinal en 1999 (14) et qui a couru pour des équipes quelque peu sulfureuses : la Once de Manolo Saiz (15) et la CSC de Bjarne Riis (16). En réalité, beaucoup savent que la tricherie est omniprésente, et ne disent rien. En s’écriant : « Lance Armstrong, vainqueur ! », ne nous mentaient-ils pas par omission ? Et ça continue !

 

Audience sans conscience : l’argent avant l’environnement

Non satisfait de ce tableau de chasse, A.S.O. ne se soucie pas outre-mesure de son impact sur l’environnement. En 2012, 2200 véhicules suivaient les 180 coureurs du peloton (17), ça ne fait jamais que douze moteurs pour un vélo. Par ailleurs, il est vrai que comparativement aux millions de tonnes de plastique qui flottent dans les océans, balancer chaque année 16 millions d’objets le long des routes de France (17a) est aussi anecdotique que le fait de laisser le soin à une communauté d’agglomération de ramasser 20 tonnes de déchets (20000 cannettes, 30000 bouteilles en plastique) sur les pentes du Mont Ventoux. (17) Dans le même ordre d’idées, bétonner un des plus beaux sommets des Vosges pour y faire passer le peloton (18) est aussi futile que de juger l’arrivée d’une étape au beau milieu de « landes uniques en Europe ». (19) Heureusement que nous ne sommes pas 7 milliards à suivre l’exemple de cette entreprise !

 

Audience sans conscience : en 2013, ça continue !

A force de laisser faire, un jour ou l’autre, toutes ces affaires qui nous semblent lointaines finissent par nous concerner. L’an prochain, une belle montagne sauvage qui fait partie de ma vie un peu comme le carré de verdure que l’on a en bas de chez soi sera dans le champ de l’impact du Tour de France. Une petite route pastorale se confondant, par endroits, avec le chemin de randonnée du Tour des Ecrins (GR54) sera refaite et aménagée pour trente minutes de télévision. (20) Une faune et une flore exceptionnelles en pâtiront. (21) Tout cela ira dans le sens des projets des financiers de l’or blanc qui rêvent d’agrandir l’Alpe d’Huez. (20)

Peu à peu, je me rends compte que ce contre quoi je proteste n’est que le symptôme d’une maladie bien plus grave qui ronge nos sociétés : l’avidité. Défendre des symboles peut contribuer à faire changer les mentalités, et je vous invite à signer la pétition qui s’oppose au passage du Tour de France au Col de Sarenne. Les travaux ne pourront pas commencer avant la fonte des neiges : c’est le moment ou jamais de nous faire entendre ! Aujourd’hui, notre lettre ouverte reste sans réponse (22) : montrez-leur que nous sommes nombreux à vouloir mettre un peu de conscience dans leur quête d’audience !

 

La pétition : http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_au_passage_du_Tour_de_France_2013_au_Col_de_Sarenne/

 

(1) à (22) : Toutes les sources de cet article sont sur Le Bruit du Vent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • fcpgismo fcpgismo 16 février 2013 12:36

    J’ ai roulé en 2012 avec un club vélo de Saint Brieuc et à la suite d’ une crevaison un participant a jeté la chambre à air dans la nature alors se genre d’ individus allez leur faire prendre conscience de leur responsabilité !Très juste cet article même si c’ est insupportable pour un amoureux du vélo et de ces beaux cyclistes sportifs hyper bandant qui circulent sur nos routes. 


    • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 16 février 2013 14:50

      Certaines dérives doivent être pointées du doigt, mais notez que je ne suis pas opposé au Tour de France. Organisé autrement, cette épreuve pourrait être plus respectueuse (le travail à accomplir est vaste).

      Par ailleurs, je suis pour le dialogue et contre le blocage par la force.

      • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 16 février 2013 18:53

        Faut-il avoir recours à un blocage par la force lorsque le Tour de France ou que le Paris - Dakar manquent de respect à des êtres humains ou à leur environnement ? Je pense plutôt que non, mais je suis intéressé par les arguments adversaires !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès