Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Audiovisuel : L’emprise médiatique de l’Elysée s’accentue

Audiovisuel : L’emprise médiatique de l’Elysée s’accentue

On a beaucoup parlé, il y a peu de la réforme de l’audiovisuel public et notamment du fait que le CSA ne désignera plus, à l’avenir, le président de France Télévisions.

Ainsi donc, le président de France Télévisions sera nommé par le gouvernement sur avis conforme du CSA. Les parlementaires devront approuver ce choix à la majorité qualifiée ( ce qui n’est pas un problème compte tenu que l’UMP détient la majorité dans les deux assemblées)

On ne peut pas non plus faire l’impasse sur l’affaire AFP vs Frédéric Lefebvre : l’Agence France-Presse, censurerait leurs commentaires à propos de la condamnation en appel, le 10 avril, de Ségolène Royal à payer des arriérés de salaire à deux anciennes collaboratrices. Frédéric Lefebvre accusait l’agence "d’avoir à quatre reprises "censuré" des communiqués ou des commentaires de son parti à propos de cette affaire. Il ajoutait en forme de leçon de déontologie journalistique : "Je conteste à l’AFP le droit d’avoir une ligne éditoriale sur les dépêches factuelles, ce qui n’est pas le cas pour les papiers d’angle de l’agence. Si elle revendique une ligne éditoriale pour les dépêches factuelles, compte tenu de sa position dans le paysage médiatique, alors il faut se poser la question de la création d’autres agences de presse en France." Source l’Express

Au delà des simples mots et déclaration à "l’emporte pièce", beaucoup se sont alarmés, à forte raison de cette main mise du Président sur l’audiovisuel public alors que la très grande majorité des médias privés sont la propriété d’amis personnels. Il est vrai que Nicolas Sarkozy connaît la puissance des médias et leur capacité à passer de l’information à la propagande pour un peu qu’on les y aide ou qu’on leur demande.

Pour ce qui concerne les derniers opposants ou récalcitrants, le recours à des magistrats comme dans la toute récente affaire Rue89 (voir ci-dessous) permets de décourager les moins courageux ou les moins fortunés des Médias.

Pierre Haski, directeur du site Internet Rue89, et le rédacteur du même site Augustin Scalbert, n’ont finalement pas été placés en garde à vue, mercredi 1er avril. Les deux journalistes sont ressortis libres à l’issue d’une convocation de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) à Paris, suite à un plainte de France 3 pour "vol, recel et contrefaçon". Deux journalistes de la rédaction nationale de France 3, Joseph Tual et Karine Azzopardi, également convoqués par la police, sont ressortis libres.

Cette plainte fait suite à la diffusion, sur Internet, d’une vidéo montrant Nicolas Sarkozy hors antenne, avant un passage dans le "19/20" de France 3, le 30 juin 2008. Dans ces images, visionnées par des milliers d’internautes et mises en ligne par Rue89, le président de la République est irrité par un technicien de France 3 qui refuse de lui rendre son salut. La chaîne publique avait lancé une enquête interne et condamné "avec la plus grande fermeté le piratage" de ces images.

Pendant que les rédactions de tous les médias sont actuellement tournées vers la crise économique et financière et que les français s’angoissent pour leur futur, la reprise en main de l’Elysée sur les derniers médias publics à investir continue sans coup férir. C’est vrai qu’il faut être un professionnel ou un initié des médias pour suivre les deux derniers feuilletons en cours.

Radio France

Actuellement dirigée par Jean-Paul Cluzel, qui croyait il y a encore quelques jours à sa reconduction :

Le Président de la République, que vous avez rencontré mi-mars, vous a-t-il expliqué son choix de ne pas renouveler votre mandat ?

Non. Nous avons parlé de principes qui nous sont chers, ceux d’Hubert Beuve-Méry qui soulignait qu’une information se doit d’être honnête, précise et vérifiée. Ce que le Président reproche aux médias en général, pas à Radio France en particulier, c’est de ne pas être assez strict sur ces principes. Il estime également que certains journalistes et humoristes manquent parfois de respect à celles et ceux qui dédient leur vie au bien public. Interview au Journal Le Monde de Jean-Paul Cluzel

Doit-on comprendre que les critiques de Nicolas Sarkozy sur les chroniques matinales au vitriol de Stéphane Guillon sur France Inter auraient été déterminantes dans l’éviction du directeur de Radio France ?

L’information suivante semble accréditer cette question :

Après la valse des rumeurs, le vrai candidat de l’Elysée. Nicolas Sarkozy a proposé au journaliste Jean-Luc Hees, 57 ans, le poste de président de Radio France, qu’il a accepté. Cette information, révélée sur le site Le Point. fr, a été confirmée au Monde par l’Elysée. Actuellement, M. Hees anime une émission sur Radio Classique, propriété de Bernard Arnault, PDG de LVMH (qui comme personne ne l’ignore est un très proche du Président)

Moins grand public mais tout aussi stratégique, la Présidence de Public Sénat donne lieu à une nouvelle tentative de noyautage.

Ils ne sont plus que deux en course pour la présidence de Public Sénat : Claude Sérillon et Gilles Leclerc, deux journalistes du service public sélectionnés par la commission sénatoriale présidée par Catherine Tasca. Le dernier mot reviendra à Gérard Larcher, président du Sénat, qui tranchera entre les deux candidats le 28 avril prochain, lors de la réunion du bureau du Sénat.

Gilles Leclerc est le chef du service politique et économie de France 2 et pigiste à Public Sénat ce qui lui donne un petit avantage sur Claude Serillon. Nombreux sont ceux qui pensent que c’est d’ores et déjà le candidat du Président sortant Jean-Pierre Elkabbach.

Nous aimerions également rappeler à ceux qui l’auraient oublié que c’est dans la vidéo de France3 qui a valu à Rue89 une visite chez le juge qu’on pouvait voir et entendre les choses suivantes :

Les caméras de France 3 ont tourné 5min avant le début de l’émission. On y voit un Nicolas Sarkozy un peu nerveux, agacé du refus d’un technicien de lui dire bonjour. Il s’étonne de cette attitude : ""Quand on est invité, on a le droit que les gens vous disent bonjour quand même, ou alors on n’est pas dans le service public (...) C’est incroyable... et grave... ça va changer"".

Quelques minutes après, il joue de sa proximité avec l’un des journalistes politiques présents sur le plateau, Gilles Leclerc, qu’il se met à tutoyer. Ce dernier officiait sur France 2 et a été mis au placard pendant 2 ans. Le journaliste reconnaît que cela a été dur et Nicolas Sarkozy confie qu’il avait protesté quand on l’avait mis au placard.




Les prochains jours nous montreront si Gérard Larcher qui prétend donner au Sénat toute sa liberté de manoeuvre saura résister au bon plaisir médiatique du Président de la République .... En tous cas, il est clair que le point 2 du programme "Mon projet : ensemble tout devient possible" du candidat Sarkozy "Une démocratie irréprochable" ne soit comme le point 5 "Augmenter le pouvoir d’achat" une promesse à géométrie variable !!!

Sources et crédits complémentaires
Le Monde Société
Le Monde Actualité media
Politique.net


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 2 avril 2009 12:23

    "Ben et alors ? C’est quoi le problème ? J’ai fait une réforme de sagesse en séparant bien les choses. La propagande commerciale sur les chaînes privées et la communication gouvernentale sur les chaînes et radios publiques pour préparer 2012 !


    • La mouche du coche La mouche du coche 2 avril 2009 15:07

      C’est la première fois de ma vie que je suis d’accord avec la Taverne, je vieillis. smiley


    • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 2 avril 2009 16:20

      Bonjour à tous

      Concernant la candidature de Gilles Leclerc, j’ai publié cette information suite à une indiscretion qui m’a été communiquée confidentiellement. S’il est bien candidat à la présidence de Public Sénat, c’est à Gérard Leclerc que le Président s’adresse dans la vidéo. Cette erreur réparée, je vous informe que Gérard Leclerc est bizarrement candidat à la présidence de LCP AN qui est la chaîne de l’assemblée Nationale.

      Comme quoi, "pas de fumée sans feu ..."

      JC BENARD


      • norbert gabriel norbert gabriel 2 avril 2009 16:24

        """Actuellement, M. Hees anime une émission sur Radio Classique, propriété de Bernard Arnault, PDG de LVMH"""

        Amalgame un peu rapide non ? La grille actuelle de France Inter est en grande partie celle qu’avait faite Hees avant JP Cluzel, et France Inter ne passait pas tellement pour une radio de droite. Comme Fréderic Bonnaud, que Cluzel a viré vdans des conditions plutôt discutables, avait été mis à l’antenne par Hees.
        Ce qui m’inquiète le plus dans cette affaire, c’est le sentiment qur Sarkosy se fait un alibi avec Hees pour préparer le changement à France Télévisions. 
        Et dans l’ensemble, la Maison de la Radio n’a jamais considéré Hees comme un journaliste à la solde du pouvoir, quel qu’il soit.


        • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 2 avril 2009 16:31

          Je suis d’accord en partie sur votre commentaire mais ne trouvez vous pas qu’il est etonnant, alors que le bilan de M. Cluzel est jugé bon voir très bon qu’on décide de le remplacer par quelqu’un qui attendait chez un ami du Président ? De même, à 13H30 sur Canal+ on faisait remarquer que l’éviction de Cluzel était due en grande partie à sa photo publiée dans un calendrier qu’on avait de façon opportune mise en avant comme le fasait remarquer Michelle COTTA.

          Même si M HEES est un honnête professionnel, la façon dont il est nomé (le Président lui en a fait la demande) pose une fois de plus le soupçon 


        • TSS 2 avril 2009 19:37

          Le meilleur etant à venir ,c’est Philippe Val qui officiera avec J L Heiss !

          c’est le choix personnel de sarkho d’un homme de gauche(Ha !ha !ha !) la gauche n’est pas fringante,c’est vrai,

          mais de là à faire de Val un homme de gauche il y a des limites... !!


          • Fred62 5 avril 2009 18:33

            De Gauche ne veut pas dire d’extrême gôôôôche mon cher ...On peut quand même considérer que Val est de Gauche, même si c’est d’une gauche modérée.


            Vente de DVD


          • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 2 avril 2009 20:02

            TSS

            Je vous invite à lire mon dernier article publié sur Slovar http://slovar.blogspot.com ou j’explique cette nomination surprise


            • Traroth Traroth 2 avril 2009 22:06

              A propos de prise en main : Val vient d’être récompensé après l’affaire Siné !

              http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20090402.O BS1868/philippe_val_va_diriger_lantenne_de_france_inter.html

              Quelle honte ! smiley


              • Marianne Marianne 2 avril 2009 22:47

                Médiacrassie et médiocratie, 2 termes utilisés dans un autre article avec lesquels je suis tout à fait d’accord. La démonstration de cette collusion des médias avec le pouvoir politique actuel, lui-même au service de l’intérêt des puissants nantis de ce monde n’est plus à faire.

                Ce soir (2/04/09) encore, le journal de 20 H de France2 en était une parfaite illustration.

                La présentation des conclusions du sommet du G20 à Londres tenait davantage de la manipulation médiatique que du journalisme d’investigation.

                Alors que les dirigeants du G20 venaient de décider d’injecter 5000 milliards de dollars supplémentaires dans le système financier directement responsable de la crise (je vous laisse deviner où ils vont les prendre...) cette édition d’information passait ce fait sous silence tout en assénant qu’un "accord historique" visant à "moraliser le capitalisme" ("refonder" à"dit Sarkozy dans un lapsus devant la presse) venait d’être conclu.

                Après nous avoir fait croire pendant 24 heures que notre président allait claquer la porte si...

                Mais ce qui est historique (quoique...), c’est l’entêtement de ceux qui ont participé à ce sommet à rester sourds aux appels de la société civile (35 000 manifestants le 1er avril à Londres selon la police, je vous laisse deviner le véritable chiffre...).

                Cet "accord historique", nous a-t-on expliqué, doit mettre fin aux paradis fiscaux - même si ces grands dirigeants n’ont pas encore établi la fameuse liste noire dont ils parlent depuis 2 mois ! - et doit verser encore 500 à 1000 milliards de dollars (selon les sources...) au FMI.

                Et bien sûr, ajoutaient les commentateurs, comme l’a demandé notre bon samaritain D. Strauss Kahn, le FMI va aider les pays pauvres !

                Alors que tout observateur attentif sait que cette instance internationale fagocitée par la haute finance étrangle précisemment les pays du sud depuis des années avec des politiques d’ajustements structurels les obligeant à procéder à des coupes sombres dans leurs budgets publics et à écarter tous projets sociaux en vertu de la sacro-sainte règle libérale de la rentabilité !

                Enfin, tout ce monde s’est entendu pour contrôler les abus de toute sorte... Dormez braves gens, nous nous occupons de tout ! Même M’dame Ségolène Royal (seule réaction politique sollicitée) vous le dit, "les dirigeants du monde occidental ont compris qu’il fallait aider les pays pauvres !"

                Enfin, cerise sur le gâteau, "les manifestations d’opposants au G20 ont rassemblé bien en deçà de ce qu’elles escomptaient, il y avait seulement 500 personnes aujourd’hui aux abords du lieu où se tenait la réunion du G20" ! dixit le présentateur.

                Pardi ! comme on dit chez moi, la manifestation des altermondialistes c’était hier !

                Et il était bien difficile de trouver dans la presse du lendemain de vrais reportages réalisés auprès des manifestants pour connaître leurs motivations et propositions...

                Suite à ce qu’il faut bien appeler ce lavage de cerveau, un autre a suivi qui nous montra cette fois des échauffourées entre manifestants anti-Otan à Strasbourg (sommet de l’Otan et contre sommet le 4 avril) et forces de l’ordre... Histoire peut-être de dissuader les pacifistes anti-guerre de s’y rendre samedi ou de discréditer ces militants ?

                Car alors que le sommet et le contre-sommet doivent avoir lieu dans deux endroits opposés de la ville (ce qui est logique pour éviter les incidents), comment les forces de l’ordre ont-elles pu se laisser déborder par quelques dizaines de manifestants 3 jours avant le jour J ? Sous l’oeil des caméras, évidemment.

                Le rouleau compresseur médiatique est en marche et, en effet, Goebbels n’est pas loin.

                La seule réponse à cette tentative de décervelage est la résistance citoyenne et la lecture de médias tels que l’Humanité, le Canrd Enchaîné ou le Monde Diplomatique. Car les journalistes qui voudraient faire leur travail sans se mettre au garde à vous se font rares. Ils ont le plus souvent été licenciés ou remerciés en raison de leur manque de zèle...


                • chmoll chmoll 3 avril 2009 09:59

                  peutain !!!!! j’chui obligé d’écouter radio londre dans ma cave


                  • morice morice 3 avril 2009 11:01

                     empire ou emprise dictatoriale ???


                    • Nethan 5 avril 2009 21:37

                      Je vois surtout que l’auteur n’a rien compris à ce que Sarkozy évoque en parlant de « démocratie irréprochable ».

                      Donc voici la définition :

                      Une démocratie irréprochable, c’est une démocratie où les personnes qui ont des reproches ne sont ni entendus ni reportés nul part.

                      Ok je sors, ce n’était pas drôle, mais je maintiens mes propos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès