Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Autour du « média » Internet : l’émergence du pré-média

Autour du « média » Internet : l’émergence du pré-média

Depuis sa création, Internet a été considéré comme un média, et le moindre site Web comme une source d’informations. Cependant l’amalgame permanent entre sites perso et sites médias pourrait être une erreur.

Internet, c’est avant tout un moyen de communication. Arrêtons de considérer tout ce qui est sur Internet comme autant de médias.

Préférons dire : "Internet est un média dans le sens diffuseur de communications". Ainsi nous pouvons comparer Internet à la diffusion papier. Nous y retrouvons d’ailleurs les mêmes types de production que sur Internet : les journaux (sites médias), les fanzines (sites perso et blogs), les catalogues (sites de présentation de produits), la VPC (sites marchands), les annuaires (directory...) Nous constatons qu’il y a donc sur le Net une reproduction de ce qui existe en format papier.

Il pourrait exister tout de même deux différences notables entre les deux médias.

- D’une part, un site Internet peut regrouper facilement plusieurs types de productions, là où le nombre limité de pages empêche de regrouper en une seule fois, par exemple, un journal, un catalogue produit et une communauté. Pourtant, notons la convergence entre les médias, qui éditent des catalogues produits (le hors-série numérique du Point) et les marchands, qui éditent des magazines (Ikea, McDonald...).

Cette convergence estompe cette première différence, puisqu’un acteur de l’univers du papier peut réaliser tout type de production.

- D’autre part, posons-nous la question de l’audience. Doit-on considérer un blog à succès comme un journal à part entière ? Difficile d’apporter une réponse claire à cette interrogation. Mais si l’on regarde l’audience des principaux blogs, on s’aperçoit qu’ils sont moins fréquentés que les sites médias. Et si un blog devient vraiment incontournable, il peut alors basculer dans la sphère "site média" en se professionnalisant.

Attention cependant : donner son avis perso ou piquer des informations ailleurs (merci les moteurs de recherche) ne font pas de l’auteur un journaliste. Au mieux, un chroniqueur, dont le but est d’interpréter les faits afin de donner son point de vue, et non juste de les transmettre.

Une autre possibilité réside dans la précarité d’un blog ou d’un site perso. Ceux qui durent longtemps sont soit l’émanation d’un département marketing, soit tenus par des blogueurs professionnels.

Difficile, donc, de considérer les productions artisanales (blogs, sites perso) comme des médias à part entière. Il s’agit plutôt de pré-média, c’est-à-dire d’un produit qui pourrait devenir un média, avoir une audience, un business model, une légitimité et la confiance de ses lecteurs.

A propos des médias, d’Internet, des blogs, et de tout ça, je vous propose de retrouver le compte rendu de la conférence de mon ex-école de journalisme, l’ISCPA, sur le thème de l’alter-journalisme.

A noter que j’avais organisé sensiblement le même type de conférence en... 1999, avec comme intervenants Grégoire Clémencin, producteur senior chez Yahoo, Claude Leblanc, journaliste NTIC et webmaster du site de Courrier International, Jean-Jacques Peyraud, présentateur du Soir 3 et rédacteur en chef à l’époque du site france3.fr (quand son audience était supérieure à celle du site de TF1), et une personne de la CNIL (je ne m’en souviens plus, je vous retrouve le compte rendu un de ses quatre...).


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Cédric (chouingmedia) (---.---.227.219) 8 mars 2006 17:02

    Bonjour Demian, merci de 1) de votre lecture smiley 2) de votre réaction. Manifestement je n’ai pas été très clair dans l’explication de ce que j’appelle un pré-média. L’idée sous jacente est de dire que les blogs ou les sites perso ne doivent pas être considérés comme des sites d’informations, au même titre que pourraient l’être Liberation.fr ou yahoo.fr. Ainsi ils ne rentrent pas dans la définition de sites médias. La notion de pré-média permet de définir les blogs et les sites perso : vous n’y trouvez pas une information « fiable » (sic !) comme sur les sites d’infos, mais tout de même, vous trouvez une interprétation, une histoire, un avis. J’espère avoir été plus clair !

    Merci


  • F. C. Bachellerie (---.---.214.239) 8 mars 2006 22:37

    « Attention cependant : donner son avis perso ou piquer des informations ailleurs (merci les moteurs de recherche) ne font pas de l’auteur un journaliste. » ... 1) Je ne vois pas ce que font les ’journalistes’ (ceux de liberation.fr ou yahoo.fr) en dehors de « donner leur avis perso ou piquer des informations ailleurs ». Toute communication est soit une question d’opinion (le monde des idées), soit une question d’informations (le monde des faits). Dans ce dernier cas, toute information précède sa communication, donc toute information est un fait qui a été « piqué ailleurs ». 2) Si la communication ne fait pas le journaliste, le journaliste ne fait pas le media. De nombreux media n’ont pas pour vocation de produire de l’information. Et les plus grandes audiences media sont généralement faites par des fictions ou des oeuvres de pur divertissement qui, franchement, ne réclament aucune autre déontologie que celle de l’efficacité. Beaucoup de blogs ou sites persos atteignent cet objectif, donc leur retirer le titre de media trahit une méprise fondamentale sur la définition de ce terme. Salutations,

    F.C. Bachellerie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès