Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Bienvenue chez les Ch’tis, un succès toujours en salles qui se vend (...)

Bienvenue chez les Ch’tis, un succès toujours en salles qui se vend déjà sous le soleil...

Bienvenue chez les Ch’tis se paiera-t-il le luxe de couler Titanic ? On ne le sait pas. Ce qui est sûr en revanche c’est que certains ont trouvé, avec le film, le moyen d’améliorer leur ordinaire...

Cela fait huit semaines que le film, désormais culte, Bienvenue chez les Ch’tis, remplit les salles de cinéma. Le film, tourné dans le Nord de la France, a envoyé tous les Français dans les salles obscures. Ce film avec ses 19 252 315[i] d’entrées vient de déloger La Grande Vadrouille qui, au hit-parade français du cinéma, détenait le record absolu, depuis décembre 1966, du nombre d’entrées dans les salles françaises : 17 405 832 d’entrées.

Bienvenue chez les Ch’tis se paiera-t-il le luxe de couler Titanic, immense succès américain à grand budget ? Titanic, sorti en 1997, c’est 17 750 000 d’entrées dans les salles de l’Hexagone.

Même si la tâche s’annonce difficile, on peut encore croire que le film de Dany Boon pourra battre le fameux et fabuleux film Titanic. Pour cela, il faut qu’il reste encore un mois à l’affiche et que les clients ne délaissent pas les lieux de plaisir audiovisuel que représente le cinéma. C’est possible bien sûr, mais, car il y a un mais, un phénomène déjà bien connu vient faire de l’ombre et donc du mal au film français : le téléchargement illicite via les plates-formes de « partage ». Le film Bienvenue chez les Ch’tis était « disponible » sur ces plates-formes moins de dix jours après sa sortie officielle dans les salles obscures (27 avril 2008). On peut donc imaginer facilement que le record aurait déjà était battu sans ce « phénomène de société » qu’est le piratage.

Le piratage est aussi, pour certains, une source de revenus non négligeable. Ainsi, il est facile de graver et revendre un film sans acquitter la moindre taxe, sans même s’inquiéter du mal économique que provoque cette façon d’améliorer son ordinaire. Et la morale dans tout cela ? Inexistante !

Jusqu’à ces dernières années, ces copies illégales circulaient « sous le manteau », en toute discrétion. Aujourd’hui, on les vend au vu et au su de tout le monde.

JPEG - 796.7 ko

Journée ensoleillée dans le Nord ce samedi 26 avril 2008. Promenade en famille dans une des premières braderies de la saison. Cette braderie, pourtant pas bien grande, recèle de bonnes affaires pour les promeneurs, mais aussi pour certains vendeurs... L’homme de la famille que nous suivons a le regard attiré par une série de jaquettes, en noir et blanc, de films DVD. Il s’approche et découvre alors l’étal d’un passionné de films et de parfums. Des produits contrefaits !

JPEG - 540 ko

En belle place le succès à ne pas rater : Bienvenue chez les Ch’tis. Le couple de vendeurs est installé tranquillement derrière ses produits : Vous pouvez regarder, c’est de la qualité, lance le marchand d’un jour, et ce n’est pas cher : 3 euros seulement  ! Certes, c’est moins cher que la place de cinéma, mais la qualité même bonne n’atteindra pas celle du complexe et le plaisir de partager ce moment de détente ne sera pas aussi fort. C’est aussi un peu de la magie du cinéma qui s’envole, mais pas seulement. La copie et la vente illégales de copie de films entraînent, de fait, un manque à gagner pour toutes les entreprises et les équipes du film. On nous opposera que, 19 millions de billets d’entrée vendus, c’est bien suffisant. Est-ce une raison pour mal agir ? Le couple de vendeurs n’a pas réagi lorsque leur visiteur leur a fait remarquer que leur conduite est illégale. En revanche, la réaction ne se fit pas attendre lorsque deux photos des produits furent prises. La jeune femme s’en offusqua et le jeune homme vint tenter d’obtenir des explications sur un ton menaçant. Qu’à cela ne tienne, notre promeneur s’en tint à ce qu’il avait déjà dit : « La copie et la vente sont interdites !  »

Au-delà de l’immoralité que peuvent avoir certains, on se posera quand même une question très surprenante : Pourquoi les forces de l’ordre (police nationale ou municipale) n’interdisent pas et ne verbalisent pas ce genre de comportement ? Serait-on dans un pays où tout, vraiment tout devient possible ?



[i] Chiffres relevé au 22 avril 2008


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (92 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 28 avril 2008 12:21

    Voilà de quoi faire baisser le chômage , des embauches au service de repression des fraudes !

    et tant qu’à faire des inspecteurs du travail en plus ,ça fera rentrer plus de sous dans les caisses que les minables économies de bouts de chandelles !


    • morice morice 28 avril 2008 12:35

       Bravo ! un fan des BRADERIES !!! on le salue bien fort !! bienvenue au club des bradeux ! 


      • wesson wesson 28 avril 2008 12:52

        Bonjour,

        si j’ai bien compris le sens de cet article, il faut pourchasser sans répit les voleurs de poule qui en vendant pour 5 euros "bienvenue chez les Chti’s" spolient honteusement la maison pathé et renvoient les pauvresacteurs de ce film à la soupe populaire.

        Pendant ce temps, les chefs d’entreprises peuvent continuer à exploiter leur main d’oeuvre sans papier, ne pas payer d’impot et taper dans la caisse pour aller mettre de coté au Luxembourg. Pas de problèmes pour eux, ce ne sont pas les cibles du gouvernement.

         

        Moralité : Article d’un poujadisme bon teint, qui aura tout a fait sa place dans Ici-Paris ou le Figaro Madame.


        • French Observer 28 avril 2008 13:02

          Petite réctification :

           

          Dans le paragraphe :

          "Bienvenue chez les ch’tis se paiera t-il le luxe de couler Titanic, immense succès américain à grand budget ? Titanic, sorti en 1997, c’est 17.750.000 entrées dans les salles de l’hexagone." Il faut lire 20 750 000 entrées pour le Titanic.

          Toutes mes excuses.

           


          • Yvance77 28 avril 2008 13:04

            Une grande partie du piratage vient du fait des (hors de) prix des places de cinema. Tout le monde ne beneficie point de reduction etudiant ou senior. Alors a 9 euros sans les Miko le siege, difficile de s’y rendre en famille. Cela dit, je comprendrais toujours qu’ils cherchent le moyen plus economique de trouver une oeuvre.

            Ensuite il y a une erreur fondamentale, c’est croire que pirate = je vais plus au cinoche et je nique le systeme.

            Faisant parti de site torrent (Pirate Bay etant un peu notre porte-drapeau) et telechargeant sans honte sur les newsgroups ; il est faux de croire que nous n’allons plus dans les salles obscures ; bien au contraire, et ceci est valable pour la majorite des salauds de truandeurs que nous sommes. Certains y vont meme plus.

            Le tort ( mais cela on s’en cogne) que l’on cause est plus sur la vente des DVD, on a pas envie de mettre 30 euros dans une jacquette + plus une boite plastique noire + un dvd. On se le fait nous meme pour faire plaize a Monsieur Pascal Negre et ses semblables

            Apres quand Orlando Bloom demande plus de 20 millions de dollars pour mettre sa tronche sur la peloche, c’est vrai cela ne nous fait rien de plus, on n’a pas honte nous non plus de s’echanger son chef d’oeuvre.

            Et puis c’est pas Sarko qui peut se plaindre sur ce coup, on consomme on consomme, on achete des DVD vierges, des pc, et des disques durs .... sans cela ca creusera encore plus son budget par manque de tva et autres

             

            A peluche


            • Vincent 28 avril 2008 16:46

              « Faisant parti de site torrent (Pirate Bay etant un peu notre porte-drapeau) et telechargeant sans honte sur les newsgroups ; il est faux de croire que nous n’allons plus dans les salles obscures ; bien au contraire, et ceci est valable pour la majorite des salauds de truandeurs que nous sommes. Certains y vont meme plus. »

               

              Serait-ce pour mieux filmer les films en salle et ainsi pouvoir les mettre sur la toile ?

               


            • Vincent 28 avril 2008 16:50

              Bah, pour un film qui aura coûté dans les 10 millions d’euros, faire 19 millions d’entrées, c’est pas mal, il est amorti avant même sa sortie en DVD, car pour les autres films à gros budget, il faut attendre la sortie DVD pour atteindre l’équilibre et faire éventuellement des bénéfices.

               

              Cela dit, pour ce film l’exportation parait difficile mais des remake sont envisageables.

               


            • Yvance77 28 avril 2008 20:01

              Mon pauvre garcon, omme si ce n’etait que cela. Non c’est surtout pour avoir des documentaires introuvables, de la VO avec le choix des sous titres pour des series, et aussi etonnant que cela puisse paraitre, meme les ados sont demandeurs de cela.

              Et puis vu au’il semble que ta tele soit TF Sarko, demande une redif du Jeu de la Verite de Coluche, du Deproges, voir meme des pieces de theatre avec Francis Blanche. des decouvertes de nos cousins quebecois ... vas y trouve cela apres le journal de Pernault et on en reparle.

              Ah les amalgames .... y a que cela de vrai ... un gitan est forcement un voleur de poule, un arabe = une racaille et un e personne de gauche = un affreux personnage qui veut priver les riches de leurs sous

               

              T’en a d’autres des comme cela sinon ?

               

              A peluche

               


            • Lapinator Lapinator 28 avril 2008 14:55

              J’ai voté non à cette article pour 3 résons, mais elles me paraissent fondamental.

               

              1 - Amalgame entre "pirates", on ne peut pas comparé les partageurs de cultures sur la toile ou leur but est d’avoir acces à un maximum d’oeuvres culturelles, à celuis qui parazite la création d’autruis dans le but d’un enrichissement personnel. Même si l’article fait largement référence au 2eme cas, il n’en reste pas moins qu’il met les 2 attitudes sur le même plant ce qui n’est pas acceptable.

              2 - Morale détourné, comment affirmé que qu’arrondir c’est fin de mois en détournant 3fr 6sous a des personnes trés riche est immoral ?, le tout pour arrondir c’est fin de moi est immoral ? j’ai pas la même morale que vous. Ceci étant, je condanne aussi comme vous, Ce commerce parralele et surtout parazitaire aux oeuvres.

              3 - Affirmation sans fondements. Aucune étude sérieuse affirme que le piratage sur le net nuis au commerce traditionnel. on peut aussi affirmé l’inverse.

              Bref, pour c’est 3 racourcis. j’ai voté non a ce texte.


              • roOl roOl 28 avril 2008 15:45

                titanic aussi etait dispo sur le net, chauvin va...


                • French Observer 24 mai 2008 20:04

                  Chauvin ? Oui...


                • Trashon Trashon 28 avril 2008 15:48

                  @ l’auteur :

                  en gros vous demontrez que c’est grace au téléchargement illégal que bienvenue chez les ch’tis bat tous les records de fréquentation

                   

                   


                  • Deneb Deneb 28 avril 2008 17:20

                    Le site de référence "allocine" indique que les Ch’tis sont un film pour enfants à partir de 6 ans.

                    En effet, le niveau général du film se situe à peu près dans cette tranche d’âge. Nos chers bambins se réjouiront de cette apologie de l’alcoolisme, les parents apprécieront les joies de fonctionnariat. L’impressionnant chiffre de 17 millions de fanes pour 1 seul navet restera dans l’histoire comme la plus juteuse opération de markéting cinématographique.

                    Le fait qu’il soit disponible sur p2p aussi rapidement a également contribué à son succès. Comme la grande majorité de méchants pirates c’est des gosses, ils ont eu envie, après avoir visionné la copie illicite, de le voir sur grand écran.


                    • roOl roOl 28 avril 2008 17:24

                      Jeunes = pirates = mauvais gout ?

                      Un peu simpliste non ?


                    • Deneb Deneb 28 avril 2008 18:05

                      je ne parle pas des jeunes, mais des enfants. Pas mauvais goût, mais un goût d’enfant.


                    • roOl roOl 29 avril 2008 10:48

                      Les enfants de moins de 6 ans qui constitue l’essentiel des telechargeurs illicites...

                      Ya des lacunes dans le discours ;)


                    • vraitravailleur 28 avril 2008 17:37

                      En matière de droits, la cohérence s’impose : ou bien la loi supprime droits d’auteur, brevets mais aussi subventions, allocations ainsi que toute la réglementation de l’économie et du travail, et dans ce cas, le copiage et la vente sans contrôle des copies de film sont autorisés (au XVIIe siècle, il n’existait pas de droits d’auteur), ou bien alors, nous restons dans un système réglementé et le vendeur de copies illégales doit être envoyé devant les tribunaux.

                      L’auteur des photos illustrant l’article peut même être poursuivi pour non-dénonciation de délit auprès de la police et Dany Boon peut poursuivre le ministère de l’Intérieur pour son manque de zèle à faire appliquer la loi.

                      Quoi qu’il en soit, le conseil général du Nord a attribué six cent mille euro de subventions à la production du film, compensant ainsi par avance une partie du manque à gagner dû au peu de zèle de la police d’arrêter les revendeurs de copies volées.

                      Donc, la morale est sauve.

                      vraitravailleur

                       


                      • Dimetrodon Dimetrodon 28 avril 2008 21:57

                        J’ai beau me forcer, je continue de m’en foutre. Dans quelques mois, on n’en parlera plus de ce navets que tous les beauf’ de France sont allé voir. Raison suffisante pour moi pour ne pas aller dépenser inutilement 9 euros.

                        Pauvre France tellement ringarde qu’elle en est réduite à fabriquer ses cocoricos avec du Dany Boon.

                        Bon, notez quand même que je l’aime bien moi ce Dany Boon, mais soyons honnêtes, si on veut du Film français, on est à cent-mille lieues d’un Bourvil ou d’un Fernandel.

                        Des années-lumière même !


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 avril 2008 22:24

                          Les voies des frustrés sont impénétrables tant pis pour eux , et gardons une âme d’ enfant .

                           

                          Jean-Paul Theilhard de Chardin


                          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 29 avril 2008 09:26

                            bonjour,

                            votre article démontre surtout une forme d’absence d’informations sur le marketing moderne, et pointe du doigt la face visible du "piratage", la vente de dvd/ cd à la sauvette pour arrondir des fins de mois et à destination de ceux qui ont peu de moyen pour s’offrir ce genre de divertissement,

                            je rappel qu’on peut trouver sur une brocante ou certain hard discounter des lecteur dvd pour environ 20 euro, mais rien de neuf et d’officiel à mettre dedans sans vite calculer sa fin de mois et que ce DVD d’une heure 40 équivaut a autant de moins dans le frigo sur plusieurs jours ou une semaine de baguette.

                            si bienvenue chez les chti n’avais pas été piraté il battait titanic, tel est votre théorie ?

                            s’il y a bien un effet qu’a le téléchargement, c’est permettre a quantité de personne de savoir si le film est bon ou pas avant de payer, de se dire, comme je crois ne pas être le seul, Ouf, que je suis content de pas avoir payé pour ce navet, 90% du temps, et tiens, celui là, avec mes amis, ma famille, ce serai bien d’aller le voir au cinéma, ça nous fait passé une bonne soirée à coup sur ; ça vaut la place.

                            bienvenue chez les chtis, c’est la 2 eme catégorie. Je connais une foultitude de gens qui l’ont télécharger, regarder seul devant un écran, et on eut envie d’en faire un plaisir partager dans une salle de cinéma, sans doute inspirée par la convivialité du film.

                            pour ce qui est du téléchargement, vous devriez savoir qu’au niveau du manga, par exemple, nombreux sont les produits en catalogue qui ne passent pas sur les chaines françaises,

                            ils sont mis en ligne par les producteurs sur les premiers épisodes où la saison 1, puis en fonction du nombre de téléchargement, du buzz que cela engendre, des réactions des communauté de "fans", ils proposent a la vente et estiment leur tarif avec de quoi convaincre les acheteurs européens que CE manga a un engouement du public en europe

                            ( public déja estimé en fonction de la hausse du nombre de téléchargement/ semaine, un bon manga inconnu la 1 ere semaine passe en dizaine de milliers de téléchargement par semaine en trés peu de temps...), que le diffuser légalement va engendrer des recette publicitaires sur une population déja qualifier de nerdz, etc...

                            faut il vous préciser que pour ces producteurs, mettre en ligne avec des sous titre ne leur coute rien comparé aux frais de promotions autour d’un seul de leur produit, promotion publicitaire qui ne leur garanti pas de vendre leur manga aux acheteurs, pas plus qu’il ne garanti a l’acheteur que ce manga, film, série, album, etc... va trouver un public en europe ou en francophonie.

                            Et même si leur manga// etc ne trouve pas d’acheteur pour etre diffusé légalement en france, la retombée se fait quand même ressentir dans l’achat de dvd/ cd et produit dérivé en ligne, pour un cout de promotion nul et une visibilité de leur produit uniquement en ligne pour les européens,

                            puis en fonction de leur commande "france", ils proposent encore une fois aux acheteurs,etc.. leur produits dvd en quantité réduite pour satisfaire une clientèle qui n’achète pas en ligne. C’est comme ça qu’au rayon manga vous trouvez des produits qui ne sont jamais passé a la télévision et qui trouve des acheteurs qui n’ont rien de compulsif.

                            Faut il vous donner une idée de ce que ça coute de faire exister un produit de divertissement culturel dans la masse de ce qui est sortie, sort et va sortir, a l’étranger comme en francophonie, comparé a ce que ça coute de faire connaitre ce produit en le mettant a disposition des "pirates" qui font a la fois office de "public test" par zone linguistique ou géographique, de déclencheur de buzz, de premier consommateur de produit dérivée ?

                            les programmes qui se sont imposée comme des standards mondiaux, tel photoshop et word, sont passé par des phases de piratage/ téléchargement illégal intensif mondial, sans ça, combien de personne aurai pu apprendre a travailler sur leur interface spécifique en achetant le logiciel légalement ? combien de frais de formations pour les entreprises. ? comment s’imposer en standard a la portée du budget des étudiants ?

                            les jeux, depuis le début, sont craqués, parce que tout le monde sait que sans ça, un jeu ne génère pas la masse de joeurs nécessaire pour créer l’engouement, obligeant par la suite a payer pour jouer en ligne, participer a des tournois, acheter des produits dérivées, etc...

                            on pleure sur le téléchargement en france, mais combien savent que des séries aussi navrante que " sous le soleil" sont télécharger par des asiatiques, puis veulent des produits dérivés ? et oui pour eux, sous le soleil, c’est exotique... Et ça doit leur faire bizarre des scènes et des dialogues de gens qui n’ont pas peur de faire des manifs.

                            Ce qui empeche la réflexion française sur le téléchargement d’avancer c’est 2 éléments, le premier c’est l"âge des personnes qui s’occupe des autorité, ils ont passé leur vie a réflechir sur un modèle de protectionisme étatique régulée dans l’intéret de major, profite a plein de la peur de la mondialisation et de la crise identitaire française, et sont incapable de penser autrement, c’est pas a leur age qu’on y arrive.

                            le 2 eme c’est la vision légaliste qui découle du protectionisme d’état, qui ne prend pas du tout en compte la plateforme de promotion mondiale que représente le téléchargement, et qu’en ne voulant pas distinguer oeuvre artistique ( rare) et produit de consommation culturel ( quotidien), en ne diffusant pas gratuitement leur catalogue de vieilleries sur les serveurs étrangers, ils ne se rendent pas service.

                            Il faut pour cela arriver a concevoir que oui un chinois, un mexicain, un etc.. peuvent avoir le curiosité de télécharger la série " belphégor" et aimer la regarder, puis aller sur le meme serveur, et finir par acheter quelque chose en rapports avec ces gouts ainsi succité.

                            Autrement quel chance avez vous qu’un ami de ce chinois, mexicain, etc... se dise " tiens, je vais lui acheter le dvd de belphégor sur internet, avec les bonus, etc... pour son anniversaire, il m’en as parler en bien, je suis sur que ça va lui faire plaisir" ?

                            aussi, avant de jeter la pierre a 2 gamins sur une brocante, il serai peut etre judicieux de vous renseigner sur "à qui profite le crime"

                            et ne pas oublier au passage que le succès des chtis en matière de marketing passe par une bande annonce magistralement réussite, diffusé sur dayli, youtub, offrant juste les scènes de mise en place du film et des personnage, et donnant tout simplement envie de voir la suite.

                            amicalement, barbouse.


                            • Jiem Jiem 29 avril 2008 10:40

                              "lol" comme on dit.

                              Il y a sur le territoire français quelques 2133 cinémas totalisant 5362 écrans. On paie la place à 9 € (ou plus) pour 30% des écrans, soit 146 établissements. Une grande majorité des 1987 autres cinémas pratiquent des tarifs pleins inférieurs ou égaux à 6 € et des brouettes. Le spectateur reste seul juge.

                              Concernant les ayants-droits qui se gavent, comment vous croyez qu’un film comme LA GRAINE ET LE MULET est financé après ?

                              Ensuite, oui, certains "pirates" têtent des films sur le Web pour se faire une "idée" du film. Sauf que je doute que ce soit le cas de la majorité ! Mais j’ai une autre thèse : pensez-vous que les pinpins qui se gavent de films sur le Web iraient quand même au ciné s’ils n’avaient pas la possibilité de pirater ?

                              Pour finir j’aime bien les gens qui cataloguent les films à succès de "navets que tous les beaufs vont voir". Si ce "navet" avait juste fait 2 millions d’entrées, si ça se trouve vous seriez allés le voir ! Enfin c’est un autre débat. Bande de beaufs va !


                              • fredleborgne fredleborgne 1er mai 2008 10:36

                                C’est rare que je ne dise pas de bien d’un article publié sur Agoravox. En effet, je me contente habituellement de passer mon chemin. On peut être "maladroit" et cependant, cet article correspond à du travail personnel etc etc qui mérite le respect.

                                Mais là, c’est évident. Mettre le téléchargement illégal sur le net au même niveau que gagner de l’argent par la revente de produits contrefaits, c’est un amalgame inique. Le cinéma n’est pas reproductible à la maison. Ceux qui n’ont pas les moyens d’y aller aujourd’hui n’ont pas de "rupture sociale" si ils peuvent avoir un accés à la culture, même galvaudé . (Le film est découvert dans une trés mauvaise qualité visuelle, la joie de la sortie est absente).

                                Rajouter en plus qu’on pourrait battre Titanic sans le piratage...c’est minable. Surtout que des "pirates" ont pu dire que le film valait la peine et inciter des gens qui n’ont pas internet (50% des ménages encore et surtout des vieux) à aller voir le film.

                                C’est la crise depuis longtemps. Cela crée des tensions qui dans un premier temps ont profité aux "fournisseurs de loisirs". Mais aujourd’hui, il faut choisir entre la daube dans l’assiette ou celle dans le lecteur de DVD ou sur grand écran. C’est aussi simple que ça, et les majors de la musqiues et du cinéma devraient faire preuve de plus de décence dans leur lutte contre la copie privée et l’échange entre copains. Par exemple, en créant des mediathèques avec autre chose que des vieux films, ou des sites de streaming gratuit pour des films "amortis" au lieu de tenter de les integrer dans leur "longue traine commerciale" et de faire de la censure par de la "non distribution".

                                Une seule solution. Boycotter cette industrie en se tournant vers la lecture, le jardinage (et le potager) , les jeux de société, les amis... Les amis, peut-être est-ce cela que les gens ont désiré voir en allant voir "Bienvenue chez les ch’tis", pas du tout adeptes du "travailler plus pour enrichir les distributeurs" qui indispensables, ne vendent plus selon le prix de revient et un honnete bénéfice, mais selon le prix que le consommateur est prêt à mettre pour manger, se chauffer ou se changer les idées en se faisant un maximum de bénéfices.

                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès