Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Black-blanc-beur... Tous dopés ?

Black-blanc-beur... Tous dopés ?

La question dans le titre de l'article est très mal posée, elle devrait-être plutôt, "Peut-on réussir au plus haut niveau sans se doper". Est-il nécessaire d'ajouter dans n'importe quel sport. Ludo Sterman est un ancien journaliste de L'Equipe aujourd'hui romancier, il sort un livre intitulé "Dernier shoot pour l'enfer" dans lequel sous un pseudo il écrit une fiction qui ne trompe personne et révèle la complicité du monde sportif et des médias. Comment qualifier son initiative, cracher dans la soupe ou un besoin de s'exorciser, ou bien simplement encore un moyen de faire du fric ? De toute façon ses révélations masquées n'empêcheront pas la planète foot de tourner rond comme les euros qui vont avec.

Une phrase dans l'interview que donne l'ex journaliste de L'Équipe pour Acrimed explique clairement pourquoi les médias se taisent sur le dopage de masse dans la plupart des compétitions sportives. "Quel média impliqué dans le sport aurait intérêt à consacrer tant de moyens et prendre autant de risques de se couper de ce qui le fait vivre".

Le sport et la presse c'est un peu comme un mariage de raison, la vie privé des deux conjoints ne regarde personne et en public on sauve les apparences. De plus les affaires du numéro un incontesté de la presse sportive ne vont pas très bien, alors pourquoi en plus se tirer une balle dans le pied avec des articles qui pourraient déranger la FFF ou quelques stars du foot, et risquer de coûteux procès. De plus les supporters n'apprécieraient pas forcément que sa bible quotidienne qui appartient au Groupe Amaury, marque un but contre son camp. Le lecteur est roi et le foot son opium, il ne faut pas toucher à ses idoles. Quant aux annonceurs ils pourraient faire pression si le journal sortait trop de son schéma traditionnel. Donc l'Équipe ne parle que technique et tactique, quant au pipi des footeux il est toujours parfaitement clair.

Quant au cyclisme qui est peut-être le plus exigeant des sports il est aussi le plus surveillé et de loin le plus sanctionné, c'est l'exception mais aussi l'arbre malade qui cache le Tourmalet. D'ailleurs est-ce le rôle des médias de dénoncer un système où tout le monde a intérêt à ne pas tuer la poule aux oeufs d'or. Que devrait faire le plus grand quotidien sportif de France, s'engager plus qu'il ne le fait dans la lutte contre le dopage, donner des noms, dénoncer l'hypocrisie et ensuite déposer le bilan ?

Mais finalement qui est responsable du dopage dans le sport et le football professionnel en particulier. Les médias ne sont que des complices, les affairistes ne font que leur métier, gagner un maximum de fric par tous les moyens, ce n'est pas nouveau et cela ne changera jamais. L'argent, oui sans doute, on peut tuer pour de l'argent, alors pourquoi ne pourrait-on pas tricher. Les joueurs ont-ils le choix, soit ils prennent ce qu'il faut pour rester au top niveau ou ils restent sur la touche.

Mais essayez de prétendre, pour voir sa réaction, devant un passionné de ballon rond que l'équipe de France était dopée lorsqu'elle a gagné la coupe du monde 98. Que vous répondra-t-il, que vous êtes un aigri, un jaloux, un envieux et puis que dans le sport tout le monde prend quelque chose, donc que cette attitude met à égalité tous les athlètes et équilibre équitablement les chances de vaincre, que c'est donc le talent qui fait la différence. Il vous dira aussi que le jour mémorable de la finale les Brésiliens étaient au moins aussi chargés que les Français. Il vous fera comprendre que cela fait tellement longtemps qu'il attend cette victoire, qu'on n'a pas le droit de salir une aussi belle histoire. Enfin il hurlera, que même si c'est vrai, il s'en foot si son équipe de champions black-blanc-beur était shootée, elle a gagné et il n'y a que cela qui compte. Que répondre à ses arguments... Si ce n'est que sa passion aveugle le rend un peu responsable ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 1er octobre 2012 17:29

    Les joueurs de foot préfèrent le Coca ou le Red bull. Pourquoi ce couillon de Flamby veut-il maintenant taxer la bière ? A mon avis, faut que les cranes d’oeuf arrêtent le gros rouge 


    • Radix Radix 1er octobre 2012 17:37

      Bonsoir

      Etant gamin je regardais le foot à la télé avec mon grand-père, plus pour la compagnie de mon grand-père que par intérêt pour ce sport.

      Je me souviens que la deuxième mi-temps se faisait au ralenti et les joueurs dans le dernier quart d’heure étaient carrément arrêté et se faisaient des passes.
      Maintenant ils courent comme des lapins même pendant les prolongations, ils ont des carrures de rugbyman et ne sont même pas essoufflés lors de l’interview qui suit le coup de sifflet final !

      Comme j’en faisais la remarque à passionné de foot il m’a répondu, sans rire, que l’entraînement avait fait beaucoup de progrès.

      Comme la pharmacie !

      Radix


      • magma magma 2 octobre 2012 11:37

        vous exagérez un peu.. france allemagne 1982, 1/1 fin du temps réglementaire 3/3 fin du match.. par contre quand vous regardez tigana, fernandez platini giresse torse nu... y a comme une petite différence avec aujoud’hui


      • gaijin gaijin 1er octobre 2012 18:07

        « tous dopés »
        ben oui ....
        a l’époque glorieuse a une question sur le sujet je ne sais plus qui de l’équipe ou du staff avait répondu :
        « on est plus en forme grace a nos nouvelles chaussettes qui facilitent le retour veineux ..... »
        sic transit gloria mundi


        • Alpha&Omega 1er octobre 2012 20:21

          Suite à un accident du travail, j’ai rencontré d’un vertébro-thérapeute, médecin du sport avec qui il m’a été possible de parler longuement des sportifs de haut-niveau. Ses affirmations étaient des plus claires :
          « Ce qu’ils demandent à leurs corps n’est pas humain... Ce n’est même plus une question de performances... Pour tenir ne serait-ce que les entraînements, ils sont chargés comme des mules. Ceux qui arrivent les premiers en prennent plus ou on de meilleurs prod’... »

          Et dire qu’on fait chier certains pour fumer un cône... Quelle misère hypocrite, heu non, Hypocrate...
           smiley


          • Fergus Fergus 2 octobre 2012 09:38

            Bonjour, Gruni.

            Un grand bravo pour cet article très lucide. Oui, le sport professionnel, et notamment dans les disciplines qui drainent le plus de fric en termes de publicité et d’audience médiatique, est totalement vérolé par le dopage et, à un degré moindre, sans aucun doute soumis à de multiples magouilles dont celles que j’ai connues dans les années 70 (enveloppes à arbitres par exemple) étaient encore la roupie de sansonnet relativement aux pratiques actuelles. Reste le tir à l’arc !


            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 2 octobre 2012 13:41

              Noah avait raison.
              Non seulement on devrait autoriser le dopage, ça ne changerait de toutes façons rien, mais les sportifs devraient être sponsorisés par les laboratoires qui les fournissent. On pourrait ainsi voir l’équipe Sanofi contre Glaxo-Welcome ou l’équipe Bayer contre Mérieux, et que le meilleur gagne, messieurs-dame !
              Et au moins on saurait à quel laboratoire faire confiance en toute connaissance de cause.
              Une copine recrutée pour l’équipe nationale olympique de karaté, je vous rassure ce n’était pas en France, a suitté le vestiaire le premier jour en voyant la longueur du clitoris ses partenaires sur-hormonée... Et encore c’était il y a 15 ans... On a dû bien progresser depuis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès