Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Black-Out médiatique sur Lampedusa

Black-Out médiatique sur Lampedusa

Pendant que les caméras se concentrent sur la Libye et le Japon, les clandestins continuent de débarquer par centaines sur l'île de Lampedusa, dont les structures de rétention sont débordées, de même que celles de la Sicile et du Sud de l'Italie. La population, donc l'activité économique est empêchée, commence à tenter d'interdire elle-même les débarquements, cependant que nos médias font le black-out et que notre gouvernement minimise le nombre des Tunisiens qui arrivent en France via l'Italie. Des Libyens commencent à s'y ajouter. Aucune mesure à la hauteur de la situation n'a été prise. En particulier, la suspension de l'accord de Schengen, qui permettrait un rétablissement des contrôles aux frontières, n'a pas été prononcée. Tout ce que nos politiques savent faire, c'est hurler en meute contre Chantal Brunel, qui a demandé qu'on remette dans le bateaux les clandestins qui arrivent en France, et contre Marine Le Pen, qui a demandé que les bateaux soient arrêtés en mer et renvoyés vers leur port de départ (humainement, bien sur). Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) craint une crise humanitaire, et une agence commence à parler de risques d'épidémies.

Les clandestins continuent à arriver par centaines à Lampedusa, dont le centre de rétention est saturé. Les centres de rétention de Sicile et du Sud de l'Italie l'étant presque autant, et les failles juridiques étant les mêmes qu'en France, ils se retrouvent vite libres et disparaissent dans la nature, comme les autres clandestins. La plupart des Tunisiens souhaitant venir en France, ils n'ont qu'à prendre le train pour le faire, et les autorités italiennes n'ont pas l'air d'en être mécontentes. La Tunisie étant en principe maintenant démocratique, ce ne sont pas des menaces qui poussent les Tunisiens à partir, mais simplement l'opportunité, les contrôles aux frontières de départ étant affaiblies. Le ministre de l'intérieur italien craint maintenant une arrivée massive de Libyens.

Le HCR commence à parler de crise humanitaire et l'agence de presse ANSA évoque un risque d'épidémies. Pendant ce temps, le parquet d'Agrigente ouvre une enquête pour incitation à la haine raciale contre le maire de Lampedusa, "coupable" d'avoir pris un décret de police municipale banal dans ce genre de circonstances (interdiction de la mendicité, du camping en plein air et des "comportements inconvenants"). 

La mesure du problème n'est absolument pas prise par nos politiques, le gouvernement allant jusqu'à dire que les clandestins qui arrivent chez nous ne sont pas très nombreux puisque la police n'en a attrappé que quelques centaines !

Pour avoir une idée exacte de la situation à Lampedusa, il faut suivre la presse italienne, relayée en France par Fdesouche.com et par Riposte Laïque à peu près uniquement. Le premier de ces sites a lancé un appel à ses lecteurs italophones pour qu'ils relaient l'information.

Le nombre de clandestins présents sur l'île serait maintenant de 5000 environ, soit autant que d'insulaires. La population de l'île est menacée dans ses ressources. Elle vit principalement du tourisme et de la pêche. Evidemment, le tourisme est en berne. Mais les ressources alimentaires (pêche et agriculture) commencent également à manquer pour nourrir tous les clandestin, ainsi que l'eau potable, qui était déjà un problème sur l’île avant ces arrivées massives. 

La population insulaire commence à se révolter. Elle a empêché l'installation d'un camp de toile pour compléter les centres de rétention saturés, et, d'après le Corriere della Sera, des manifestants ont tenté d'empêcher un navire de débarquer, provoquant des heurts avec la police.

Silence du côté des médias français. La désinformation avait déjà commencé lors de la visite de Marine Le Pen sur l'île. La presse française avait parlé d'une centaine de manifestants "antiracistes" venus tenter de la conspuer, alors que la presse italienne n'en avait vu qu'une vingtaine au plus et que, globalement, l'accueil fait à Marine Le Pen par Lampedusa fut amical.

Si l'Italie est en première ligne, la France n'est pas loin derrière, puisque c'est sur notre territoire que les migrants tunisiens cherchent à s'installer. Aucune mesure à la hauteur de la situation n'est prise. Certes, le ministre Claude Guéant a donné un coup de menton (« La France ne saurait accepter cette immigration économique qui prend prétexte d’événements politiques. Il serait tout de même paradoxal de les accueillir alors que leurs pays s’ouvrent à la liberté et à la démocratie. »), mais, pour autant, les mesures juridiques qui pourraient contribuer à endiguer le flux ne sont pas prises. Le socialiste Malek Boutih profite même de la situation pour tenter de faire les poches au contribuable français : il lui propose de payer les salaires des fonctionnaires tunisiens dans l'espoir qu'ils arrêtent les départs de clandestins (mais bien sûr sans garantie).

Pour Riposte Laïque, les mesures juridiques possibles seraient la suspension du traité de Schengen (déjà préconisée par Marine Le Pen) ou la proclamation de l'état d'urgence (déjà proclamé en Italie). Ces mesures permettraient de remettre immédiatement les clandestins que l'on a attrappé dans un train ou dans un bateau.

Bien sur, ces mesures juridiques ne sont rien sans les mesures physiques qu'elles visent simplement à permettre. Ces mesures physiques ne sont pas sur le point d'être prises. La députée Chantal Brunel a provoqué un tollé en osant simplement parler de remettre les clandestins dans des bateaux. Quant à Marine Le Pen, qui va plus loin que Brunel puisque c'est en mer qu'elle veut intercepter les navires d'arrivants, il est plus ou moins insinué qu'elle veut les couler par le fond.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • bluerage 22 mars 2011 09:22

    En effet je me souviens du reportage de l’arrivée de Marine Le Pen à Lampedusa, on voyait 4 ou 5 personnes qui brandissaient un panneau « non sei la benvenuta madame Le Pen »

    Ceux qui prétendaient qu’ils etaient une centaine devaient avoir fumé autre chose que des Marlboro. Par contre bizarrement j’ai cliqué sur un lien donné par un membre du forum pour verifier, et il semble bien que les habitants de Lampedusa soient en train ce craquer devant l’invasion. Évidemment les gauchos qui ne sont pas directement affectés auront beau jeu de prendre la posture (usée jusqu’à la corde) de les traiter de barbares, mais que font ils eux pour les accueillir ? Qui peut le dire ? Et pourquoi les medias français ne relayent ils pas cette info ?

    Non, vous n’allez pas me dire que c’est de la désinformation, siiiiii ?????


    • manusan 22 mars 2011 10:06

      La Tunisie vient de foutre son dictateur dehors ... et ils se barrent.

      Ce sont donc des collabos.


      • Cocasse cocasse 22 mars 2011 12:57

        Sur les images, on ne voit pas de familles, mais majoritairement des hommes de moins de 30 ans. Donc qui auraient d’autant plus de chances de survivre dans leur pays.
        Il faut arrêter de dire « les pauvres, ils sont obligés, il n’ont d’autre choix » et autre discours victimiste.


      • Cocasse cocasse 22 mars 2011 13:07

        Ce sont des immigrés tout ce qu’il y a de plus classique. On va en France parce que « c’est super les français sont gentils ils nous donnent tout, c’est le paradis là bas », et parce qu’on connait éventuellement quelqu’un. On envoie ensuite un peu de sous au pays si on a réussi à bosser au noir. Puis on fait venir toute la famille.


      • jako jako 22 mars 2011 10:14

        Ouf ! heureusement que vous êtes là !


        • papi 22 mars 2011 10:53

          Doit-on blâmer ces immigrants ???

          Non,ces gens partent persuadés que l’Europe va les accueillir ! et par notre silence , nous les encourageons à embarquer sur des bateaux !!
          C’est de notre faute,, nous ouvrons nos portes à l’immigration massive par notre comportement,
          pourquoi voudriez-vous que ces gens ne sautent pas sur cette opportunité ??
          Les problèmes qui se profilent à l’horizon sont catastrophiques, pouvons -nous encore accueillir des millions de migrants, ?? pourrons -nous leur donner ce que nous ne possédons plus ?
          à savoir une capacité de travail, un toit ?? Non !!, dans ce cas les portes doivent être fermées d’urgence ..


          • ctznpst 22 mars 2011 11:31

            Pourquoi n’y-a-t’il que des hommes ?
            réponse fort simple en fait , ces personnes seront prises en charge comme « réfugiés » une fois sur le sol Français , protégées par toutes les associations bien pensantes. Aucun effort d’intégration (ne parlons même pas d’assimilation) ne leur sera demandé. Quiconque s’indignera contre cet état de fait sera taxé de raciste , voire de fachiste. Le rapprochement familial permettra tout naturellement le rapprochement des familles laissées sur lace dans quelques mois/années
            Imaginez des barques de clandestins sur les rivages tunisiens ou algériens , ces pays feraient ce que tout pays se doit envers des gens qui forcent leurs frontières.
            Lorsque l’on sait qu’une seule de ces personnes paie entre 1500 et 2000€ au passeur , et que cela représente 1 an de salaire moyen dans leur pays (ou bien alors suffisamment pour entreprendre et songer à participer à la reconstruction) , il est évident que c’est uniquement le systeme social basé sur l’assistanat qui les pousse sur nos rives.
            Quant à la démagogie d’un ministre de l’intérieur qui reprend les peurs justifiées des Français sans envisager la moindre mesure (s’est-t-il seulement déplacé pour constater les faits ??! pourtant ces milliers d’immigrants ont pour direction la France !!) , cela est simplement l’illustration de l’impuissance des pouvoirs politiques Français en place depuis 30 ans et qui ont trop de compromissions avec les chefs d’état et dictateurs de tous les pays arabes pour pouvoir mener à bien ne serai-ce qu’un début de politique d’expulsion.
            200000 visas sont distribués tous les ans aux algériens , par copinage avec boutlefika à qui nous achetons par ailleurs du gaz 30% au dessus du prix du marché.
            NOUS AVONS BESOIN D’UN DIRIGEANT ET D’UN PARTI INDEPENDANT ET SANS COMPROMISSION AVEC CES PAYS. Un parti qui puisse enfin consacrer ses efforts à son peuple


            • Taverne Taverne 22 mars 2011 11:38

              Le secours en mer version dans la Marine (Le Pen) :

              - « Un homme à la mer !
              - qu’on l’achève ! »

              Mon grand-père paternel, un loup des mers digne des histoires de pirates, sauvait des bateaux au péril de sa vie dans la tempête. Cela lui a valu un grand nombre de médailles de l’Etat français reconnaissant. Je vous dis pas ce qu’il aurait pensé de cette femme qui veut rejeter à la mer les naufragés des dictatures.


              • ctznpst 22 mars 2011 11:58

                « les naufragés des dictatures » ?? les Tunisiens sont en démocratie , quelle dictature fuient-t-ils ? je ne comprends pas bien.2000€ pour un passage de plus , c’est bien assez pour repartir de Zero dans ce pays .. libéré de son dictateur


              • Mohamed Pascal Hilout Mohamed Pascal Hilout 22 mars 2011 12:01

                Cher Taverne,


                Je vois que vous avez besoin de miséreux pour vous inscrire dans l’héritage glorieux de vos ancêtres. Mais ayez tout de même assez de courage et d’honnêteté intellectuelle pour écrire que la meilleure décision de ces personnes nord-africaines devraient prendre, c’est de ne pas payer des sommes indécentes à des passeurs, de se laisser embarquer dans les rafiots de la mort et de venir grossir les rangs des naufragés de nos banlieues. 

                Voilà le courage et l’honnêteté qui vous manquent. Vous n’êtes qu’un marchand des bons sentiments, un idiot utile aux passeurs et aux marchands de la misère humaine, alors que vous savez qu’il y a des solutions alternatives : prendre ces Africains pour des adultes et des responsables de leurs actes et leur dire STOP, arrêtez vos bêtises !

                Arrêtez donc de vous raconter et de nous raconter des histoires. Soyez responsable et considérez que les immigrés peuvent l’être tout autant.

              • Taverne Taverne 22 mars 2011 12:15

                Quand un être humain est en péril, le premier réflexe que l’on doit avoir est de lui porter secours. Ensuite on avise. On le renvoie chez lui, on combat les réseaux qui profitent de la misère humaine, on signe des accords avec les pays d’origine, on aide à créer de conditions acceptables dans ces pays. Mon grand-père, qui n’était pas un tendre du tout, sauvait les équipages mais leur gueulait dessus au besoin (il était très balèze...) et négociait la cargaison en échange du service rendu. Ce n’était pas un sain, voyez-vous. Mais son premier réflexe était de mettre sa vie en danger pour sauver d’autres vies. C’est une leçon à méditer.


              • Cocasse cocasse 22 mars 2011 12:53

                Il y en a marre de faire porter la responsabilité sur celui qui protège son territoire.

                Quand on viole des eaux nationales, que l’on décide d’embarquer alors que l’on sait parfaitement que l’on sera repoussé, on est entièrement responsable de ses actes, et on se met sciemment en danger.


              • Taverne Taverne 22 mars 2011 13:59

                On n’est pas là pour juger mais pour prévenir et gérer. Juger ne sert qu’à faire de beaux discours abstraits comme au FN. De plus porter des jugements globalisants exclut le cas par cas. Or, la diversité humaine et de situations ne rentre pas dans les discours simplistes et réducteurs du Front ou de l’UMP.


              • Cocasse cocasse 22 mars 2011 15:04

                Quel beau blabla conceptuel sans queue ni tête. Cela ressemble à une sorte de yoghourt idéologique. C’est surement ce genre de platre sentimentalesque que l’on étale sur les tartes destinées au faciès de BHL. Digne du bêtisier des phrases politiques qui ne veulent rien dire ! Assurément, Bayrou vous inspire !
                 smiley smiley smiley smiley


              • papi 22 mars 2011 15:16

                @taverne
                Je suis d’accord avec vous, il faut les recevoir et les nourrir !! donc je vous encourage à vous déclarer publiquement comme volontaire à l’acceuil d’une famille à votre domicile, et de vous engager à subvenir aux besoins de cette famille à vos frais ..
                Votre engagement pour aider est merveilleux, allez jusqu’au bout de votre idéal !!!!!


              • Annie 22 mars 2011 16:55

                «  ceux qui étaient ramenés n’avaient pas les sous d’une deuxième tentative »
                C’est vrai, surtout s’ils étaient emprisonnés en Libye à leur retour ou s’ils s’étaient noyés. Ceux-là étaient les plus découragés.


              • Yohan Yohan 22 mars 2011 18:00

                Leur porter secours, mais c’est exactement ce que fait la sécurité civile sur place ou en mer quand il y a urgence. Quant à les renvoyer civilement là d’où ils viennent ensuite, il n’y a plus personne pour en prendre la responsabilité. On laisse ces gens se débrouiller avec 3 francs en poche et trouver un train direction une capitale quelconque, Paris en premier chef. Des gens qui viendront gonfler la cohorte des sans papier voués aux travaux ingrats et sous payés. Une petite larmichette pour les sans papiers venant des bobos, une petite action bien télévisuelle pour Josiane Balasko, et puis basta, plus personne ne s’en souciera


              • docdory docdory 22 mars 2011 18:51

                @ La Taverne

                Sachant que l’île de Lampedusa est à 100 km environ de la ville côtière la plus proche de Tunisie, que ça représente un petit trajet de 5 heures même sur un bateau particulièrement lent , que les gens qui sont sur ces bateaux sont manifestement jeunes, robustes et en bonne santé, il ne me paraît pas être inhumain de les remorquer dans leurs embarcations, après leur avoir distribué des vivres, des couvertures et de l’eau fraîche, vers les eaux territoriales tunisiennes.

              • ctznpst 22 mars 2011 19:39

                @Annie
                « noyés à leur retour en lybie »
                « Marine le Pen mange des petits enfants »
                etc etc ...


              • Annie 22 mars 2011 20:49

                @ctznpst,
                Je crois que vous avez un problème de vue, ou de clavier, ce qui expliquerait votre nom, le fait que vous ayez vu 50.000 bateaux, et que j’ai écrit que les migrants avaient été noyés à leur retour en Libye. Relisez. Quant à Marine Lepen, non , elle ne mange pas les petits enfants, mais elle a des idées puantes.
                @ Doctory,
                Je suis persuadée que vous ne voyez rien de mal à ce que l’on revoie des jeunes hommes bien solides sur leurs embarcations avec des provisions etc.
                Cela serait un moindre mal mais pour votre gouverne ce n’est pas ainsi que cela se passe, il y a aussi des femmes et des enfants, et les bateaux qui sont refoulés ne sont pas approvisionnés, ni en eau ou ni en vivres. Ces informations sont dans le domaine public et il n’est pas très difficile de les trouver. Le reste, c’est du pipeau.


              • docdory docdory 22 mars 2011 22:46

                @ Annie

                J’ai vu les vidéos des bateaux arrivant à Lampedusa, il n’y a exclusivement que des hommes apparemment entre 18 et 45 ans . Aucun vieillard, aucune femme ou aucun enfant ( NB : des femmes jeunes n’auraientt pas plus de mal que des hommes jeunes à faire le trajet de retour ... )

              • Annie 22 mars 2011 23:25

                @Doctory,
                L’une des revendications de ces associations des droits de l’homme, pour lesquelles il n’existe pas de mots trop virulents, est l’absence de centres d’accueil pour les enfants à Lampedusa. Ne vous bornez pas à regarder les vidéos qui confortent vos opinions. Vous êtes médecin et je ne peux pas imaginer un instant que vous puissiez cautionner ces pratiques. Mais au moins renseignez-vous. 


              • Mohamed Pascal Hilout Mohamed Pascal Hilout 22 mars 2011 11:47
                Il me semble que dans tout cela nous oublions un maillons essentiel :

                 - Qu’il y ait des Nord-Africains qui rêvent de l’eldorado européen, cela va de soi. Cela provient du fait que les Africains n’ont pas encore décidé, de façon définitive et vigoureuse, de prendre et leur destin et leurs richesses en main. Ils sont certes indépendants, mais loin d’être libres dans leurs têtes et dans la maîtrise de leur quotidien. L’alibi du colonialisme et de l’impérialisme a longtemps été le seul argument boiteux pour tenter d’échapper à leurs repsonsabilités.

                - Qu’il y ait parmi nous des gens qui exploitent la misère humaine et le marché au noir (en réalité aux blacks-blancs-beurs et jaunes), cela va de soi. C’est la loi du marché et de la sous-traitance, sans contrôle réel des conditions du travail que subissent les clandestins de toutes nationalités.

                - Qu’il y ait des benêts compassionnels, heureux d’avoir de si belles occasions pour faire oeuvre de charité, cela va de soi : la France est tout de même la fille ainée de l’Eglise, cela laisse des traces et des séquelles

                - Qu’il y ait des internationalistes qui n’ont plus de classe ouvrière à se mettre sous la dent et à embrigader pour établir leur dictature du prolétariat et qui se retrouve finalement avec un ersatz, cela va de soi vu la faillite irréversible de leur l’idéologie et de leur verbiage.

                - Qu’il y ait des technocrates qui organisent consciemment la libéralisation et le démantèlement de nos lois sociales, cela va de soi car nous n’avons pas été assez vigilants sur les politiques qui nous ont conduits dans cette impasse et cette dilution des responsabilité dans une Europe qui bosse pour enrichir et soutenir la finance, y compris mondiale.

                Mais ne voyons-nous pas qu’au XXIe siècle, nous assistions tous au bourrage de barques avec des êtres humains, comme au bon vieux temps des marchands d’esclaves, sans que cela ne nous émeuve ??
                Voilà ce qui m’inquiète aujourd’hui. Nous avons perdu toute jugeote et nous oublions tout simplement qu’il y a des TAFIQUANTS DE LA MISERE HUMAIEN sur la rive sud de la Méditerranée. Comme aux bons vieux temps de l’esclavage, ces marchands sont les bénéficiaires et les aides de camps d’un libéralisme que les idiots utiles de gauche tentent de couvrir avec des mots creux comme « citoyens du monde », « éducation sans frontière » et autres idéologies complètement dépassées.

                • TSS 22 mars 2011 19:34
                  - Qu’il y ait parmi nous des gens qui exploitent la misère humaine et le marché au noir (en réalité aux blacks-blancs-beurs et jaunes), cela va de soi. C’est la loi du marché et de la sous-traitance, sans contrôle réel des conditions du travail que subissent les clandestins de toutes nationalités.

                  officiellement la France renvoie 25000 personnes dans leurs pays !!en realité le Gvt complice des

                   copains Bouygue et autres ferme les yeux sur l’emploi inveteré de sans papiers taillables et

                  corvéables,selon le bon principe que la main gauche ne doit pas savoir ce que fait la main

                  droite... !!


                • Annie 22 mars 2011 11:57

                  « Le nombre de clandestins présents sur l’île serait maintenant de 5000 environ, soit autant que d’insulaires ».
                  Effectivement on peut s’inquiéter si ces 5000 clandestins débarquent en France. On s’inquiétait beaucoup moins lorsqu’ils étaient « 31 700 migrants sans papier en 2007, 23 000 en 2005, 13 000 en 2004 et 8 000 en 2003 à Lampedusa ». Faut dire qu’on n’avait pas besoin de les instrumentaliser pour des raisons électorales.
                  Quant à les refouler (humainement, bien sûr il n’y a qu’à lire le rapport) cela était déjà prévu :

                  NB : Le dispositif mis en place à Lampedusa par les autorités italiennes au début de l’année 2009 et ici décrit, dénoncé par les associations comme contraire aux lois nationales et internationales, s’est révélé n’être qu’un préalable à des violations bien plus graves encore des droits humains et du droit d’asile. En effet, à partir de mai 2009,l’Italie s’est engagée dans une politique de refoulement systématique des bateaux de migrants, repoussant vers les prisons libyennes ou la mort par noyade des centaines de personnes (près de 2000 ont été empêchées d’arriver entre mai et août), sans aucune intervention des autorités de l’UE).
                  Pour en savoir plus sur les conditions de détention sur l’île de Lampedusa , et le traitement des migrants par les autorités italiennes : http://www.migreurop.org/IMG/pdf/Rapport-Migreurop-oct2009-def.pdf


                  • ctznpst 22 mars 2011 12:02

                    jamais l’italie et encore moins la france n’a repoussé des barques en vouant à la mort des immigrés clandestins
                    La solution qui s’impose , c’est d’affréter des ferries et de reembarquer dans l’heure et dignement ces personnes. Autant de fois qu’il le faudra , jusqu’à découragement des filieres clandestines.
                    Ou bien sinon vous les accueillez chez vous , dans votre confortable pavillon bourgeois


                  • Annie 22 mars 2011 12:26

                    Depuis 2009, l’Italie a une politique de refoulement systématique des migrants, notamment vers la Libye où ils sont emprisonnés s’ils ne se noient pas auparavant. Ce qui a conduit Berlusconi a déclaré :« Les seules plages vides en Italie cette année sont celles de Lampadusa ».


                  • ctznpst 22 mars 2011 13:07

                    et j’espère bien que ses déclarations seront suivies de mesures adéquates !!
                    mais votr délire sur les clandestins coulés au large .. pitoyable tentative de désinformation


                  • Annie 22 mars 2011 13:49

                    Comme vous semblez être d’une ignorance crasse à ce sujet, je vous conseille de vous renseigner sur Frontex. 
                    Je vous joins aussi un extrait d’un article de 2007 « Compter les morts » (gisti) sur « l’efficacité » de l’agence européenne Frontex, qui montre que la diminution des arrivées de migrants en Europe suit la courbe de la hausse du nombre de cadavres retrouvés sur les plages :
                    « Depuis 2006, l’agence européenne Frontex déploie des patrouilles maritimes pour déjouer les tentatives de migration irrégulière entre la côte ouest-africaine et les îles Canaries. Avec succès : fin août 2007, le ministre de l’intérieur espagnol annonçait une diminution des arrivées aux îles Canaries de cayucos, les barques sur lesquelles embarquent les boat people depuis les rives africaines, de l’ordre de 70 % en un an. Au cours de la même période, le nombre de cadavres retrouvés sur les côtes canariennes a augmenté, lui, de presque 50 %. Les opérations d’interception maritime mises en oeuvre par Frontex ont donc moins pour effet de dissuader les départs que d’accentuer la dangerosité des traversées. »


                  • Yohan Yohan 22 mars 2011 17:48

                    Faudrait peut-être arrêter la désinformation grossière. Personne n’a parlé de rejeter les clandestins à la mer, pas plus le FN que l’UMP. Dans l’esprit, il est souhaité de rapatrier les clandestins chez eux par avion ou par bateau, et dans les conditions humanitaires normales, donc sans risque pour eux.


                  • Annie 22 mars 2011 18:12

                    Le hic, c’est que c’est ce que fait Frontex, refouler les bateaux des migrants, la plupart du temps dans des conditions déplorables, sans nourriture ou sans eau. Alors le blablabla humanitaire, il est chez ceux qui s’en accommodent très bien, sans se poser de questions sur les conséquences de leurs envolées magistrales sur la préférence nationale etc..etc.. 14.921 immigrés sont morts aux frontières de l’Europe depuis 1988, et cela à cause de la politique d’immigration européenne.


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 22 mars 2011 18:15

                    Vous êtes mal informé.


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 22 mars 2011 18:15

                    (yoan) 


                  • sisyphe sisyphe 22 mars 2011 11:59

                    Le nombre de clandestins présents sur l’île serait maintenant de 5000 environ, soit autant que d’insulaires. La population de l’île est menacée dans ses ressources. 


                    Déjà, c’est un mensonge par rapport à votre lien, qui en indique 3.000
                    Si 3.000 hommes constituent le « tsunami » annoncé, il s’agit, en fait, d’une petite vaguelette ; largement absorbable par les pays de l’arc méditerranéen ; sans compter ceux qui retourneront en Tunisie, une fois le processus démocratique engagé. 

                    Pour les Lbyens, là encore, désinformation, puisque ceux qui quittent le pays en raison de la guerre civile, se réfugient tous en Egypte, en ne franchissent pas la Mediterranée. 

                    Bref, ma bonne Catherine, on comprend bien votre rôle d’alerte pour le FN, mais vous le faites avec tant de contre-vérités, et de désinformations, que vos tentatives acharnées pour semer la peur d’une « invasion » de réfugiés tombe totalement................ à l’eau ! smiley 

                    Allez continuer votre petite propagande sur Fdesouche et sur Riposte Laïque ; là, vous trouverez des convaincus ; la très grande majorité des Français, elle, ne sera pas victime de ce piège grossier. 

                    Vous êtes un agent de désinformation. 

                    • papi 22 mars 2011 15:23

                      sisiphe

                      Vous dites n’importe quoi et vous le savez, mettez donc votre égo dans votre poche, et essayez
                      non pas de nier la réalité, mais plutôt d’apporter une solution qui vous paraisse en accord avec l’actualité ;
                      Proverbe africain
                      L’autruche même la tête dans le sol ne protège pas son anus


                    • Cocasse cocasse 22 mars 2011 16:00

                      Cadeau pour toi Sysiphe, de futurs invités dans ton salon :
                      http://www.reporternuovo.it/files/2011/03/lampedusa-21.jpg
                      J’ai déjà les mêmes à la maison !


                    • Sachant Sachant 22 mars 2011 22:15

                      Le nombre de clandestins présents sur l’île serait maintenant de 5000 environ, soit autant que d’insulaires. La population de l’île est menacée dans ses ressources.

                      Cette île serait donc une principauté autonome et indépendante
                      Et ne serait pas constituante d’un pays, entier ?


                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 22 mars 2011 12:15

                      Cette situation démontre que nos lois ne sont pas suffisemment dissuasives envers les candiats à l’imigration non désirée chez nous.

                      La solution simple consiste à renforcer nos lois :

                      1° alourdissement des peines de prison pour les illégaux
                      2° impossibilité de se faire régulariser quand on a été clandestin
                      3° prime - substantielle - à la dénonciation d’employeurs de main d’oeuvre illégale
                      4° supression de l’obtention de la nationalité par le mariage
                      5° supression de l’obtention de la nationalité par la durée

                      Ce serait vite fini et dans le respect des grands principes qui nous sont chers.

                      N’oubions pas que chez NOUS il y a actuellement des personnes qui n’ont pas de travail,ni de logement et que les impôts sont déjà extrèmement lourds.

                      Quand ça ne va plus il faut avoir le courage de dire STOP !


                      • Cocasse cocasse 22 mars 2011 12:46

                        Il y a encore beaucoup d’autres mesures pour décourager l’invasion.
                        Une d’entre elle : l’application des peines pour ceux qui aident illégalement des clandestins.
                        De plus, ces gens provoquent une incitation à venir ici et sont indirectement responsables des noyades accidentelles.
                        Et aussi à étudier :
                        - les aides scandaleuses (du style offrir la retraite à un nouvel arrivant n’ayant jamais cotisé)
                        - l’a.m.e.
                        - le regroupement familial (on doit en finir avec ça !)
                        - éventuellement le droit du sol.
                        - établir la préférence nationale, et surtout sortir de la préférence étrangère.


                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 22 mars 2011 12:54

                        Déjà si ils ne peuvent plus travailler, les personnes qui les acueillent devront les nourrir et les loger à leurs frais : ça pourrait être TRES pédagogique ...

                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès