Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Blogalaxie : les lecteurs nous corrigent

Blogalaxie : les lecteurs nous corrigent

Les médias traditionnels et les journalistes qui les font nous rabâchent qu’ils font moins d’erreurs que les blogueurs. La recette est simple : relecture et correction par un ou plusieurs tiers. C’est ce qu’on appelle en anglais “the editing process”.

Juste. Et comme tous les blogueurs-journalistes, je regrette souvent de n’avoir personne pour me signaler à temps faiblesses et erreurs… qui ne manquent pas. J’aurais l’air moins bête comme le dit le blogueurissime Robert Scoble dans un billet récent intitulé “The blog editing system in action” .

Il y explique en détail comment une personne mécontente de la façon dont il avait rendu compte de l’entretien qu’elle lui avait accordé avait pu remettre les choses à leur place tout de suite dans un long commentaire. Direct, visible et immédiat.

Ceux qui ont suivi mes cafouillages à propos du lancement de Firefox 3 ont pu constater l’efficacité du système de relecture et de correction par les lecteurs.

L’histoire ne s’arrête pas là.

La relecture par des tiers est une bonne chose, mais elle n’est pas une garantie absolue comme le montrent les graves erreurs régulièrement commises par les médias traditionnels (et maintenant dénoncées par les blogueurs).

Le processus n’est pas en place avec la même rigueur partout. Il fonctionne mieux dans les magazines que dans les quotidiens, pour des raisons évidentes. On oublie de dire qu’il est assez rigoureux dans les plus grands médias américains et particulièrement laxiste dans la pratique de bien des salles de rédaction européennes où l’on compte volontiers sur les connaissances du chef de section ou du secrétaire de rédaction, mais où la double vérification des faits est encore rare.

Le plus important peut-être c’est que la correction par les lecteurs, telle qu’elle a lieu sur les blogs, est toujours plus rapide, plus visible et souvent plus efficace que celle exercée par les professionnels. Elle a l’inconvénient d’opérer après-coup, mais elle figure à côté (en dessous dans la plupart des cas) de l’original auquel elle reste accolée.

La faiblesse de ce dispositif c’est que de telles corrections n’ont lieu qu’après publication du billet.

Ce serait un drame sur le papier qui n’est lu qu’une fois.

Il en va tout autrement du web. Le billet contenant une erreur de ma part sera en fait lu beaucoup plus de fois après que les corrections aient été apportées qu’avant.

Personne ne lit les commentaires, diront les plus têtus. C’est vrai surtout pour les gens qui n’ont pas encore développé une pratique et une culture suffisantes du web.

Nous sommes nombreux à dire que les commentaires sont au moins aussi intéressants et riches que les billets leur ayant servi de prétexte. Ils sont aussi la meilleure garantie que les erreurs du blogueur ou du journaliste-blogueur seront vite révélées.

La blogalaxie fourmille d’erreurs, mais elle a ses mécanismes pour les corriger. A nous de les comprendre et de nous en servir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 31 juillet 2008 13:39

    C’est même à mon avis la raison même de la haine des blogs et d’Internet développée par la classe médiatique :qu’on puisse leur répondre, et pire, les corriger (voir les douceurs écrites par Jean-Michel Aphatie sur les commentaires à ses articles). Vous savez, Internet, "berceau des rumeurs", "zone de non-droit", etc... La fracassante affaire du SMS, bien que lancée par le Nouvel Observateur, a été l’ocasion de villipendier les blogs. Un peu comme si on apprenait qu’une banque fait faillite, et qu’on dénonce aussitôt , je ne sais pas, moi, tiens, les retraités et leur CCP.

    Je trouve au contraire (comme vous) que le système de réponse (presque) en direct est salutaire et efficace. Reste à appendre la politesse à certains commentateurs, et tout ira pour le mieux.


    • zelectron zelectron 31 juillet 2008 15:29

      "les commentaires sont au moins aussi intéressants et riches que les billets leur ayant servi de prétexte"
      ... et bien plus parfois... ouvrant des portes supplémentaires qui donnent dans des salles avec plusieurs portes qui elles-mêmes....
      bravo pour votre article


      • Allain Jules Allain Jules 31 juillet 2008 17:45

        le problème des journalistes aujourd’hui en France est qu’ils ne sont pas indépendants. Or, certains blogs ont parfois la primeur de telle ou telle information, ce qui rend ces derniers nerveux, voir jaloux. Bref, c’est finalement deux mondes qui s’affrontent.

        Par ailleurs, pourquoi chaque journal créé un site internet ? Pourquoi leur propre journaliste font des blogs ? Simplement pour essayer de contrer le monde blogosphérique.

        http://allainjulesblog.blogspot.com/


        • kabreras kabreras 1er août 2008 04:15

          Exellent article.


          • Forest Ent Forest Ent 1er août 2008 15:36

            Il me semble imaginable que la communauté des rédacteurs d’Agoravox mette en place un système optionnel de relecture, voire de conseil aux rédacteurs ou postulants rédacteurs.

            Sinon, la vertu de la presse "officielle" me fait doucement rigoler. Ca consiste surtout à ne pas oublier qui paye. Je comprends les désarrois des journalistes prisonniers d’un piège qu’ils n’ont pas souhaité et contre lequel ils s’insurgent, malheureusement en général en leur for intérieur. Mais faute de s’y opposer brutalement, ils subiront le sort des Johnny qui couleront avec la RIAA.

            On vit une époque formidable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès