Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Blogtrotters.fr, le nouveau journalisme citoyen

Blogtrotters.fr, le nouveau journalisme citoyen

Loin des grands médias, Tristan Mendes France et Alban Fisher expérimentent une nouvelle forme de journalisme, fondée sur l’interactivité du blog.

Tristan Mendes France et Alban Fisher semblent inaugurer - ou du moins être dans les premiers à le faire - une nouvelle forme de journalisme, non plus seulement un journalisme citoyen, mais un journalisme d’enquête fondé sur une interactivité avec les internautes qui suivent en quasi-temps réel leur parcours, pouvant intervenir par leur commentaire sur le parcours de ceux-ci. Cette expérience se déroule sur blogtrotters.fr.
Tout commence avec leur décision de partir au Cambodge afin de témoigner de la mémoire cambodgienne face aux Khmers rouges, et du généocide qu’ils ont perpétré. Avant même leur voyage, débuté samedi 2 décembre 2006, ils lancent leur blog et les premières vidéos préparatoires, avec aussi bien Rithy Panh, réalisateur du documentaire mondialement connu "S21", qui annonce la prochaine inauguration du Centre de documentation et de mémoire Bophana, qu’avec Sébastien Turcat qui, en tant qu’assistant parlementaire, a soutenu ce projet.
Début décembre, ils décollent enfin vers le Cambodge, et après quelques déboires de valise, qu’ils relatent avec humour, commencent leur investigation. Dès leur arrivée, ils vont à la rencontre d’Hisham Moussar, responsable d’une ONG sur la mémoire cambodgienne, et nous découvrons à quel point même les générations qui n’ont pas connu la tragédie des quelques années de régime des Khmers rouges sont marquées par cette période. Au deuxième jour, ils retrouvent Rithy Panh à Phnom Penh, lors de l’inauguration du Centre Bophana, où celui-ci, loin justement de seulement parler des années noires, ouvre la mémoire cambodgienne bien au-delà, rappelant que la richesse historique de cette mémoire, si elle doit porter en elle cette trace indélébile, doit ttoutefois aussi la dépasser pour montrer l’ampleur de la trajectoire de cette nation dans le temps.
En parallèle de leur parcours, dès le premier post vidéoblogué, les commentaires apparaissent, aussi bien des encouragements que des discussions, et ceci simultanément à leur enquête. Et c’est nouveau, car différent de la seule pratique a posteriori mise en oeuvre la plupart du temps ; une forme possible d’interactivité naît, et, peut-être, des spécialistes de l’histoire du Cambodge pourront-ils intervenir, indiquer des lieux ou des personnes à rencontrer. Une telle initiative, si elle est permise par la miniaturisation des moyens audiovisuels et par leur accès de plus en plus facile pour les masses, est surtout due à la logique de diffusion Web qui permet de plus en plus facilement de transmettre en temps réel les contenus multimédias, comme le rappelle entre autres Natacha Quester-Siméon, dans la preview d’un débat sur France 24 avec Sylvain Attal et Tristan Mendes France, que l’on peut voir sur mémoire-vive.org.
Il est évident que ce journalisme des (b/v)logtrotters va se développer de plus en plus, et je peux d’ores et déjà annoncer qu’une telle initiative sera reprise du 28 février au 5 mars 2006 à Tanger, au Maroc, lors du Salon du livre francophone dirigé cette année par l’écrivain Bernard Desportes, où, invité en tant qu’écrivain, je tenterai de lancer, sur la question de la littérature au Maroc et sur ce salon, une série de reportages que les internautes pourront moduler à partir d’un blog. À suivre, donc.


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • moby4 (---.---.232.154) 6 décembre 2006 11:43

    Tu as raison, Philippe, tellement raison. On voit là apparaître de nouvelles formes de médias qui intéressent nettement, à l’heure actuelle, certains patrons de presse. Les jeunes journalistes ont du souci à se faire...


    • Philippe Boisnard Philippe Boisnard 6 décembre 2006 18:05

      En effet cela pose la question aussi des formatages des écoles de journaliste et des formations qui y mènent. Connaissant assez bien les formations IEP, qui mènent d’une manière privilégiée aux écoles de journalisme, il est inquiétant de voir en quel sens une rhétorique est dupliquée, au point qu’au lieu de tenter de réfléchir à ce que pourrait impliquer de nouvelles formes de journalisme, ils répètent des formes déjà mortes. Il est évident que de plus en plus c’est sur internet que nous voyons fleurir non seulement de nouveaux sujets, mais aussi de nouvelles manières de penser le journalisme. Et contrairement à ce que certains pensent, le journalisme d’investigatio apparaît de plus en plsu sur internet grâce au format qui est donné.


      • ZEN zen 6 décembre 2006 19:06

        Salut, Philippe

        Merci pour ces informations. Tiens nous au courant.Trés juste ce que tu dis sur les écoles de journalisme ; il faudrait un article détaillé sur ce sujet...

        A bientôt .Zen de Lillers.


      • Philippe Boisnard Philippe Boisnard 7 décembre 2006 05:31

        Salut Zen Je n’y mannquerai pas ! Oui pour un article sur la question du formatage rhétorique en effet des IEP qui sont ll’une des filières privilégiées pour entrer enn école de Journalisme. Il faudrait s’interroger de là sur la question des critères académiques. Au fait si cela t’intéresse : je viens de sortir mon roman Pan Cake, du moins la sortie officielle est en mars, mais il est déjà disponible. Pour me contacter, tu peux passer par : libr-critique.com, le mail de contact est le mien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès