Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Bouygues construit une maison des journalistes au Turkménistan

Bouygues construit une maison des journalistes au Turkménistan

On connaissait les relations très étroites entre le dictateur turkmène, Saparmourad Niazov, et Martin Bouygues, depuis les révélations de David Garcia dans Le pays où Bouygues est roi, paru aux éditions Danger public. Ce qu’on sait moins, c’est que Bouygues vient de décrocher un contrat pour la construction d’une maison des journalistes à Ashgabat, moyennant 17 millions de dollars (source : l’agence de presse officielle Central Asia news).

La famille d’Ogoulsapar Mouradova devrait apprécier. Cette journaliste turkmène est morte le 14 septembre des suites des multiples tortures, coups et blessures assénés par les forces de sécurité.

On est toujours sans nouvelle d’Annakourban Amanklytchev, militant des droits de l’homme arrêté en même temps qu’Ogoulsapar Mouradova, le 16 juin dernier. Des témoins l’ont aperçu, le visage tuméfié et visiblement très marqué par sa détention.

La journaliste Catherine Berthillier, qui a réalisé pour l’émission Envoyé Spécial, sur France 2, un reportage exclusif sur le Turkménistan, diffusé le 28 septembre 2006, se bat actuellement pour sa libération. Annakourban était son « fixeur ». C’est lui qui a préparé son reportage sur place et qui l’a guidée. C’est pour cette raison qu’il a été arrêté.

Selon Reporters sans frontières, qui a lancé une campagne de soutien à Annakourban Amanklytchev, le Turkménistan est le pays le plus liberticide de la planète (avec l’Erythrée et la Corée du Nord) en matière de presse.

Le groupe Bouygues a empoché plus d’un milliard d’euros depuis 1994 pour la construction du palais présidentiel, de la Banque centrale, de mosquées et de ministères.

Comme chaque année, Martin Bouygues devrait assister le 27 octobre prochain aux cérémonies de commémoration de l’indépendance du Turkménistan, en compagnie du dictateur turkmène.

L’occasion de signer de nouveaux contrats. Le dernier en date porte sur la construction d’un énième palais destiné à abriter le Conseil populaire, l’assemblée unique du pays. Il rapportera 90 millions de dollars au groupe français.

Demandez la libération immédiate d’Annakourban Amanklytchev, en appuyant l’action de RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=18322


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Antoine Diederick (---.---.103.105) 20 octobre 2006 22:09

    Que dire, sinon que je suis choqué .

    La France patrie des droits de l’homme ?

    La journaliste de France 2 a fait preuve de bcp de courage.

    Quand TF1 fera-t-elle un reportage sur cette situation déplorable ds ce pays ?

    L’Europe se propose de définir les contours de notre avenir avec une vision humaniste. Cette vision humaniste, est-elle compatible avec les faits que vous rapportez dans votre note ? Je ne le crois pas.

    L’affaire Redeker est peu de choses jusqu’à présent face a cette didacture qui s’affirme et à laquelle une entreprise européenne participe indirectement.

    Si nous nous offusquons pour la sécurité en nos frontières pourquoi soutenir une dictature à l’extérieur ?


    • Sam (---.---.116.120) 21 octobre 2006 23:01

      « ..Quand TF1 fera-t-elle un reportage sur cette situation déplorable ds ce pays ?.. »

      Parce que vous comptez sur TF1 pour nous éclairer sur une dictature qui graisse les poches d’un des plus gros industriels du pays ?

      Faut arrêter la moquette.


    • Antoine Diederick (---.---.191.84) 23 octobre 2006 18:01

      Vous venez d’écrire ce que je pense et des cuistres de journalistes de TF1


    • Ptitlouisb 2 novembre 2006 15:18

      D’autant plus que l’actionnaire principal de TF1 est Bouygues smiley


    • Antoine Diederick (---.---.110.93) 21 octobre 2006 12:44

      Re-bonjour Monsieur Moreau.

      Je suis étonné, peu de réactions sur ce fil de discussions sur un thème grave.

      Les fervents démocrates qui s’inquiétent de nos libertés ne sont pas prompts, ici, à s’émouvoir.

      Peut-on aussi réclamer une reconnaissance du génocide arménien et en mme temps avoir l’hypocrisie de ne pas voir le soutien indirecte que des entreprises européennes accordent à un pays.

      Je vous l’accorde, planté devant le décor de la catastrophe énergétique et du bras de fer avec la Russie concernant l’approvisionnement en gaz de l’Europe, il faut s’assurer une bonne place de l’autre côté de la Turquie.

      Le réalisme l’emportera donc sur l’éthique et la morale sera-t-elle sauve ?

      Le soutien du régime Irakien ds la passé crée la crise d’aujourd’hui et il semble que nous soyons préssés de recommencer ces politiques risquées.

      Je suis aussi choqué de m’imaginer que le groupe de construction puisse se targuer d’avoir à sa disposition une entreprise de communication qui , à n’en pas douter, muselerait le journaliste audacieux se permettant de mettre le sujet en programmation au 20 H. par exemple.

      Votre article est intéressant car aujourd’hui, il est plus facile de s’en prendre et de débattre sempiternellement sur la question de l’Islam (quoiqu’il ne faille pas non plus éluder la question concernant l’Islam politique) que de tenter d’appréhender les nouvelles contradictions qu’apportent le quotidien sans cesse renouvellé.

      Si les européens vont mal aujourd’hui et cela est fort perceptible en France, c’est que personne ne tente les solutions. Il y a une préférence pour exhumer le passé pour nous distraire du présent.

      Or, le Turkménistan est le présent d’une drôle de conception de la libre entreprise, de la démocratie et du projet européen.

      Nous devons nous resaisir et dénoncer ce que vous montrez ds votre note.

      Je pense aussi que ce qui se passe avec le Turkménistan n’est que la partie immergée d’un iceberg : question des futurs rapports entre la Russie et l’Europe.


      • (---.---.135.157) 21 octobre 2006 15:14

        Du fric, du fric, du fric !!! Bouyguons le monde !


        • Maxime Verner Maxime Verner 21 octobre 2006 23:28

          Article opportun, la presse est encore muselée dans certains pays c’est totalement inadmissible, c’est pour cela que tout le monde doit disposer de sa liberté de parole dans les pays, comme la France, où nous le pouvons, à bon escient bien sûr. Cependant, j’espère que tu n’est pas gestionnaire car tu confonds parfois bénéfices et chiffre d’affaires.


          • docdory (---.---.180.138) 24 octobre 2006 16:14

            L’argent n’a pas d’odeur , mais Bouygues a du flair ....


            • philomene56 31 octobre 2006 10:16

              Que faire contre l’argent roi !? Quelle attitude adopter !? S’insurger !?(trop facile), « hurler » la bonne parole !? Nous le faisons tous ici.

              Des actions palpable ne seraient elles pas la seule solution, la seule voie qui permettra d’ébranler tout ces « bastion immondes », jusqu’à leur éradication totale.

              Je ne pousse pas à la rébellion, mais force est de constater que ce brouhaha des journalistes, même les plus intègres, tournant à la masturbation voire à l’orgie romaine, ne fait plus peur à personne, surtout pas à monsieur Bouygues.

              Ce constat d’échec s’illustre malheureusement, mais parfaitement, par un dicton du sud-ouest, lorsque l’on se trouve en présence d’une personne « bruyante », l’on parle de lui en ces termes, « grand causou, petit fesou », littéralement, plus tu parles moins tu en fais.

              Essayons donc de lier les paroles à l’action, à méditer..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès