Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > C dans l’air a du plomb dans l’aile

C dans l’air a du plomb dans l’aile

Il était une fois une jolie émission de télévision comme seul le service public pouvait en proposer. 
 
Le principe était simple ; expliquer au grand public les tenants et les aboutissants d'un sujet d'actualité brulant en faisant appel aux meilleurs experts qu'on pouvait trouver au quatre coins de la France, et si besoin était en faisant venir un étranger francophone et francophile. Cerise sur le gâteux (désolé je l'adore celle-là) aucun des experts convoqués n'avait la même opinion sur le sujet traité, de manière à ce que le téléspectateur puisse se forger la sienne sans qu'on la lui impose. Cette bande de joyeux drilles étaient arbitrés par un bon journaliste au physique bonhomme, le susnommé (encore désolé, promis c'est la dernière) Yves Calvi, avec lequel le Français "d'en bas" pouvait facilement se reconnaitre (pas comme avec un adonis dans le genre Delahousse). La déco minimaliste et l'absence de public favorisaient la concentration du téléspectateur sur les bonnes paroles prodiguées par les intervenants. Le seul parasitage toléré était les questions, toujours pertinentes, posées par des téléspectateurs via sms ou internet.
 
Copinage et consanguinité
 
Il est des vins qui se bonifient avec le temps et d'autres qui finissent en vinaigre. C dans l'air (CDA pour les intimes) n'est pas devenu du vinaigre mais au moins de la piquette. L'émission a été une victime de deux maux très répandus dans les médias : le copinage et la consanguinité idéologique.

Enquêtes & Débat a publié sur ce sujet un papier très instructif il y a quelques mois sous le titre ; C dans l'air : Yves Calvi invite surtout ses copains journalistes et analystes, où l'auteur - un stakhnoviste- y comptabilise les personnalités les plus invités en 2010. Ceux qui suivent cette émission ne seront pas surpris des résultats que je reprends ici : Classement des personnalités invitées à C dans l'air en 2010 : 905

1. 39 fois : Christophe Barbier, directeur de l’Express

2. 28 fois  : Dominique Reynié, professeur à Science-Po

3. 27 fois : Roland Cayrol, fondateur de l’institut de sondages CSA

4. 17 fois : Denis Olivennes, directeur du Nouvel Observateur

5. 16 fois : Renaud Dély, Yves Thréard

6. 12 fois : Elie Cohen, Jean-Marc Daniel

7. 11 fois : Pascal Perrineau, Philippe Frémeaux

8. 10 fois : François Langlet

304 personnes (31%) n'ont été qu'une seule fois. Seulement 8,5% sont des femmes ! A titre de comparaison il y a 22% de femmes au sénat réputé, à tort d'ailleurs, comme un bastion du machisme. Les rares femmes invitées ont droit à un traitement spécial parfois : au mieux malmenées et au pire infantilisées.

Si on peut reprocher à Yves Calvi d'être misogyne, il faut tout de même lui reconnaitre deux qualités : l'homme est fidèle en amitié et il n'est pas sectaire, vous pouvez devenir son ami que vous soyez de gauche ou de droite (enfin pas trop à gauche et pas trop à droite tout de même). C. Barbier est invité plus de 3 fois par mois, D. Reynié et V. Cayrol le sont 2 fois. A n'en point douter ces trois compères disposent chacun d'un siège avec dossier arborant leur nom comme n'importe quelle star d'Hollywood. Il faut dire que le directeur de l'Express est multi-usage ; politique, économie, terrorisme, écologie etc. tout y passe. Il a fait ses armes télévisuelles face au redoutable Eric Zemmour sur I télé et même si il se faisait éclater chaque semaine par le héraut de la nouvelle droite, il faut reconnaitre qu'il n'y a pas meilleure école. Le dénominateur commun de toutes les émissions auxquelles il est invité est que l'action du Président Sarkozy a de forte chance d'être évoquée donc jugée, en apparence il intervient en tant que journaliste, en réalité il le fait en tant que démineur-avocat de la majorité. Christophe y explique la politique de l’Élysée sans y toucher, il le fait d'ailleurs assez bien, normal il y a ses entrées et est même l'ami de Carla comme il l'appelle, il ne s'en cache pas et bien téméraire serait celui qui lui reprocherait un conflit d’intérêts. Dominique Reynié est un objet d'étude très intéressant. Un animal sauvage arrivé à l'âge adulte peut-il être domestiqué ? La réponse est non. Par contre un intellectuel venant de "la gauche de la gauche" peut très facilement s'adoucir à force de fréquenter les plateau tv et devenir un être cotoyable par le tout-venant. Dominique aujourd'hui se situe au centre-droit mais j'ai bon espoir de le voir se convertir au libéralisme débridé dans deux ou trois ans. En plus de sa spécialité de politique, il intervient souvent sur les sujets qui concernent la Scandinavie (comme pour la tuerie d'Utøya), surement un souvenir de jeunesse d'une jeune Suédoise rencontrée au camping des Flots bleu qui le rend qualifiable et qualifié.
 
Donne moi le sujet de ce soir et je te donnerais le nom des invités ainsi que ce qu'ils vont dire
 
Les sujets abordés par Calvi et ses trois jokers, Thierry Guerrier (l'homme qui prend les téléspectateurs pour des décérébrés. Quand un scientifique invité s'aventure dans une explication qu'un gosse de cm2 pourrait comprendre notre animateur l'interrompt en lui rappelant que CDA n'est pas une émission pour matheux), Axel de Tarlé et Laurent Bazin, peuvent être classer en deux catégories ; ceux qui peuvent fâcher et les autres. Les sujets qui fâchent ont des implications politiques au sens large. Cela va des primaires au PS à la crise financière. Ceux qui ne fâchent pas sont en général liés à la science pure ou à des catastrophes naturelles. Qui va demander, sans se ridiculiser, le rétablissement de la peine de mort pour Katrina (le cyclone qui a frappé la Nouvelle-Orléans) ? Les invités des "sujets qui ne fâchent pas" ne peuvent souffrir d'une quelconque critique. Calvi prend généralement des sommités scientifiques françaises qui, je crois, sont trop heureux de sortir de leurs laboratoires de temps en temps et de voir que leurs recherches suscitent quelques intérêts. La seule énigme pour moi reste la présence de Laurent Cabrol lors des émissions liées au climat. Je pense que le casteur de CDA ne sait pas qu'un présentateur météo est un journaliste alors qu'un météorologue est un scientifique. Paradoxalement les "sujets qui ne fâchent pas" sont bien plus animés que "ceux qui fâchent". Surement le résultat d'une sélection plus variée qui laisse des opinions antagonistes s'affronter. Les sujets qui fâchent (au moins 95% des émissions) sont bien verrouillés, plus ils sont sensibles et proches, politiquement parlant, moins il y a de surprise dans le choix des invités. L'émission est en direct, incidents et dérapages ne sont donc pas rattrapables. L'organisation ressemble à la coupe du monde de football avec ses têtes de séries, il y en a environ trois par domaine. Exemple avec la politique : Barbier, Reynié et Cayrol sont têtes de séries pour la politique, cela signifie que lorsqu'un sujet politique est abordé on peut être assuré que l'un des trois sera présent. Barbier est même une super tête de séries pour les sujets directement liés au président de la république. Grâce à cet avocat commis d'office détenteur d'une carte de presse Nicolas Sarkozy s'octroie même le privilège d'avoir quelqu'un qui fait campagne pour lui en douce (enfin cela ne trompe pas ceux qui connaissent l'animal) sans que cela ne soit décompté dans le temps de parole présidentielle. Bravo l'artiste !
 
Autre tête de séries intéressante à étudier l'économiste Elie Cohen. Douze fois invité en 2010, comparé à d'autres on a envie de dire seulement, même si cela représente une fois par mois. Monsieur Cohen est impressionnant à triple titre (c'est dure à dire !). D'abord il a une vrai connaissance livresque et il a une super mémoire - il peut vous sortir tout de go le montant du déficit public français en 1973, au millions près. L'étendu de sa couverture médiatique est impressionnante. Il écrit partout, passe dans toutes les radios et réussit le tour de force de faire les journaux télé de France 2 et TF1, alors que généralement ni la chaine publique et ni la première chaine privée ne tolèrent ce genre d'infidélité. Enfin il est aussi bleuffant par son inconstance idéologique : très libéral avant la crise bancaire, puis très pro "sauvons les banques avec l'argent du contribuable" et "vive le Grand emprunt" et maintenant que les états sont surendettés, pourfendeur de "l'irresponsabilité des politiques à ne pas maitriser la dépense publique". C'est bien sure la tête de série en économie et comme il a deux voitures au garage il fait aussi office d'expert auto, enfin le marché automobile, c'est pas lui qui va réparer votre boite à sardines.
 
Les têtes de séries meurent aussi

Je ne vais pas vous parler du regretté Jacques Marseille mais d'Antoine Sfeir, grand admirateur de Ben Ali, victime collatérale de la révolution de jasmin. Il s'est d'ailleurs fait ramasser à ce sujet par une invité dont je ne me souviens plus le nom et qui du reste n'a jamais plus été invitée. Il a raison Calvi, faut éviter d'inviter des gonzesses : elles sont imprévisibles. Mais j'ai bon espoir qu'Antoine revienne quand tous cela se sera calmé ou qu'un régime islamiste s'installe à Tunis ce qui lui donnera raison à postériori. La guerre en Irak II a aussi envoyé au congélo quelques experts, qui soutenaient mordicus que Sadam Hussein détenait des armes de destruction massives, mais rassurer vous depuis ils sont ré-apparus.

Questions sms et internet : les 5 minutes de fou rire

L’émission finit toujours par des questions envoyées via sms et internet par les téléspectateurs. Cela ressemble à un quizz, la question est courte et simple et un seul invité y répond de manière courte et concise. J'aime bien ce moment, on se marre souvent tellement les réponses peuvent confondantes de stupidité jusqu'à faire plonger les invités dans la gêne. On peut aussi se marrer au détriment d'un soit-disant expert incapable de répondre à une question simple et qui parfois répond à côté pour ne pas perdre la face. Mais on nous la fait pas ! Est-on obligé de sélectionner ce genre de questions dans le but de faire plus proche du peuple ? Cette courte séquence est surtout l'occasion de trier les invités sérieux et compétents des nombreux clowns qui les côtoient.

Pourquoi tant de haines ?

Si je n'apprécie plus autant cette émission pourquoi continuer à la regarder ? Parce que que malgré tous les "bras cassés" qui polluent CDA, il y a souvent un rayon de soleil apporté par des intervenants de qualités dont je cite quelques noms plus loin. Le principal problème qu'implique les dysfonctionnements de l'émission est qu'elle est : en situation de monopole -si on excepte C soir (ou jamais) qui en plus disparait- et financée par le contribuable. Ce monopole lui permet d'ailleurs d'afficher régulièrement des records d'audimat en particulier pendant les périodes de crise aigüe. Les animateurs ont, non seulement un devoir moral de favoriser la liberté d'expression et sa diversité, mais une obligation contractuelle puisque France 5 est une chaine du service public. A l'évidence cette obligation n'est plus remplie et plus on se rapproche de la prochaine présidentielle plus ce manquement est scandaleux et pourrait conduire à des manipulations politiques. A quoi ça sert la pluralité ? Cela sert entre autre à éviter que le grand public, qui par définition n'a pas de connaissance pointu dans un domaine, se s'illusionne sur des solutions simples à un problème. L'exemple de la crise de la dette est très révélateur. Si vous écoutez certains invités la solution est servie sur un plateau, il suffit que ces fainéants de Grecs bossent plus, que les Allemands soient moins radins, que tous les pays prennent exemple sur l'engagement français, de fédéraliser le budget de européen et d'instaurer une taxe sur les transactions financières et l'affaire est bouclé en 18 mois. Heureusement qu'il y a des voix discordantes pour nous rappeler que les Grecs bossent plus que les Allemands (même si l’efficacité n'est peut-être optimale), que les Allemands n'ont peut-être pas une économie si solide qu'on ne le dit, à cause d'une évolution démographique très défavorable, que la raison pour laquelle la France est en pointe dans l'aide à la Grèce est que les banques hexagonales sont les plus mouillées et qu'Athènes nous achète beaucoup d'armes, que la fédéralisation implique des abandons de souveraineté que même les pays en difficulté semblent refuser et enfin que le Royaume-unis opposera sont véto à la taxe Tobin et que sans lui aucune réforme de la finance ne peut se faire. Le quidam qui ingurgite, sans les digérer les bons conseils prodigués par ces médecins-charlatans, devient vite paranoïaque car il est amené à penser que les dirigeants européens complotent contre les peuples en refusant d'appliquer des solutions si "évidentes" dans le cadre de la crise de la dette par exemple.

Je fais mon Pierrot le Foot

Le blog de football que Pierre Ménès anime sur Yahoo ! est l'un de mes favoris et plus particulièrement les notes qu'il attribut au joueurs à la suite d'une grande rencontre. Je vais donc reprendre ce concept qui n'a rien de révolutionnaire mais en ne m’intéressant qu'aux invités qui rendent cette émission parfois agréable à regarder et instructive. Pourquoi ne pas noter les mauvais ? Comme dirait Raffarin je veux avoir "une positive attitude" en ne m’intéressant qu'aux meilleurs mais surtout il y a tellement de mauvais que le travail deviendrait titanesque.

  • Economie : Philippe Frémeaux qui démontre qu'on peut être très à gauche et pourtant équilibré, d'une grande honnêteté intellectuelle et compétent en économie.
  • International : Pascal Boniface auteur entre autre de l'excellent "les intellectuels faussaires".
  • Finance et bourse : Marc Fiorentino. Sous une apparence de crooner un vrai trader qui sait de quoi il parle contrairement à certains intervenants qui ne mettent les pieds dans une salle de marché que le jour où les caméras de télé débarquent.
  • Politique : Ex æquo Raphaëlle Bacqué du Monde et Yves Thréard du Figaro.
  • Justice : Philippe Bilger, entre les juges rouges, les bobos naïfs qui croient que dans tout trafiquant de drogue il y a un Jean Valjean et la droite dure qui veut incarcérer le plus petit délinquant mais refuse de financer des prison il y a de la place pour des gens sérieux.
  • Délinquance et crime : Xavier Raufer. A force de fréquenter les truands ils parlent un peu comme eux mais au moins il connait le milieu !
  • Monde arabe : Hasni Habidi, un look à la Benicio Del Toro. Plus beau, plus intelligent et moins arrogant que Sfeir, que demande le peuple ?
  • Afrique : Antoine Glaser, on peut être blanc et aimer l'Afrique et la comprendre.
  • Religion : Odon Vallet. Etrange que le spécialiste de l’église catholique ait un nom de dieu nordique donc païen. Très fort ce mec qui arrive à intéresser aux questions de foi un vieil athée comme moi

Si j'avais un message à transmettre à l'équipe de C dans l'air ce serait une phrase simple : Bon dieu reprenez-vous, il n'est jamais trop tard !


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (146 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 18 août 2011 09:57

    Bonjour

    Merci pour cette mise en perspective qui nous aide à décrypter le système de pensée unique et à nous tenir éveillé.


    • kiouty 18 août 2011 10:33

      Mouais, réfléchir par rapport à cette problématique de « pensée unique », c’est DEJA de la pensée unique : on est dans la pensée unique (bouuuuuh) ou contre elle (topissime !).

      Pas de nuance possible, pas de réflexion. A chaque fois que je lis « pensée unique », ça me fait le même effet : je suis désespéré de l’indigence intellectuelle qui s’étale.


    • walterophile 21 août 2011 17:01

      C’est marrant comme la pensée unique (l’autre pensée unique ?) sévit sur agoravox... CDA n’est peut-être pas l’Agora que d’aucuns souhaitent, mais c’est un lieu honorable de débats (TOUS les débats télévisés sont formatés) : à d’autres acteurs médiatiques de proposer des alternatives...si c’est si facile ...


    • frugeky 18 août 2011 10:01

      Vous regardez encore l’ancêtre d’internet ?


      • LE CHAT LE CHAT 18 août 2011 10:42

        salut Christian ,

        au moins on a le plaisir de ne plus voir Roland Cayrol atteindre l’orgasme en nous parlant de DSK , sa libido en a pris un coup !  smiley  smiley  smiley  smiley

        Martine Aubry et Flamby , c’est moins glamour ............ smiley


      • Gaël 18 août 2011 14:58

        « En climatologie, Jouzel du GIEC est le maître à penser, présenté comme »prix nobel« alors qu’il n’a jamais reçu cette distinction ! »


        Techniquement, il l’a reçue, au même titre que tous les membres du GIEC. On peut donc dire qu’il a reçu un prix Nobel très dilué...

      • LE CHAT LE CHAT 18 août 2011 10:38

        un festival de langue de bois , qu’ils fassent gaffe aux termites !

        il manque Alain Bauer très souvent invité ainsi que le représentant du syndicat de la police sur les sujets de sécurité .

        Calvi est sectaire , alors qu’il invite des représentants de presque toutes les formations politiques , jamais on n’a vu le moindre représentant du FN lors des émissions dont il est le sujet de discussion , c’est plus facile pour cracher dessus !


        • Le taulier Le taulier 18 août 2011 10:52

          C’est vrai que j’ai oublié ce policier syndicaliste qui me fait penser à Fernandel ! Certe il est mauvais mais il ne viens pas aussi souvent que cela.


        • LE CHAT LE CHAT 18 août 2011 11:07

          salut Taulier ,

          il y a aussi Marc Touati le spécialiste des marchés
           Philippe Frémeaux sur l’économie
           André Kaspi sur les States
           Xavier Raufer sur le crime organisé

          j’aime bien Yves Thréard quand il titille Renaud Dély et Roland Cayrol


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 août 2011 16:51

          Ah non, pas l’horrible Yves Thréard ! Son sarkozysme primaire n’a d’égal que sa défense maladive et systématique de l’UMP. Et puis il n’est pas journaliste, il travaille au Figaro. smiley


        • wesson wesson 19 août 2011 01:56

          Bonsoir Peachy,

          Vous êtes bien méchant : A une époque et bien que n’ayant jamais partagé sa couleur politique, le Figaro fut un grand journal !

          Puis le marchand de canon est arrivé ...


        • pens4sy pensesy 18 août 2011 11:00

          il a raison frugeky, faut pas allumer la boite a mensonges.


          • emphyrio 18 août 2011 11:02

            Un bémol dans le palmarès concernant Yves Thréard, journaliste dévoyé. Le genre à vous faire regarder par le gros bout de la lorgnette...


            • Le taulier Le taulier 18 août 2011 11:09

              Dévoyé ? Je ne comprend pas ce que tu veux dire.


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 août 2011 16:57

              Yves Thréard travaille au Figaro. C’est une forme de dévoiement de la vérité.

              « Chanter chaque jour les louanges de Sarkozy, et inventer des photomontages sur ses immondes opposants : Mougeotte et Dassault, seuls, ne tiendront pas jusqu’en 2012. Aidons-les ! Notre grand concours d’été sur Arrêt sur Images : vous aussi, faites la Une du Figaro ! » Lien.


            • antonio 18 août 2011 11:08

              D’accord avec l’analyse d’ensemble ; « stupéfiée » par l’omniprésence de C. Barbier dont la logorrhée se déverse sur tout et n’importe quoi avec assurance : ça « s’entend » comme un ronron familier et il n’y a jamais rien à en retenir...
              Seul « petit » intérêt : l’émission est ( encore) en direct et parfois peut surgir une pépite d’un intervenant nouveau et pas complètement « cornaqué » ; mais c’est de plus en plus rare...
              Triste, triste état de l’ « information » à la télé : depuis longtemps, tout est « formaté » « prédigéré » « binaire » en dessous du QI du premier bovin venu...C dans l’air a pu faire illusion quelque temps avec « la bonne bouille » d’Yves Calvi et le direct mais ’est fini.


              • Louis de Quentin 18 août 2011 11:08

                Bien vu !


                Barbier reste le pire et m’incite à éteindre le téléviseur pour regarder plus tard sur Internet (afin de lui couper le sifflet à chacune de ses interventions !)

                Cependant CDA reste l’une des meilleures (des moins mauvaises...) émissions de la télé (publique comme privée).



                • bigglop bigglop 18 août 2011 11:13

                  Excellent commentaire et très bonne analyse.
                  Difficile de faire mieux.
                  Où l’on constate que toute les émissions de débat économique, politique sont bien « verrouillées » pour les présidentielles de 2012.
                  On peut rêver d’un vrai débat sur la Dette ou sur la reconfiguration de la construction européenne avec des Jorion, Lordon, comme en 2005 sur le TCE (Traité de Lisbonne).
                  Encore merci Le Taulier

                  (1)http://www.mecanopolis.org/?p=24040


                  • Gargantua 18 août 2011 11:19

                    Merci pour l’article, ce que j’ai remarqué les questions gênantes soit que les réponses sont édulcorées, soit qu’elles sont évacuer.


                    • JMK66 JMK66 18 août 2011 11:38

                      salut Le Taulier
                      Merci, j’aime toujours que l’on tape sur Calvi et sont émission depuis ça ou comment s’auto- discréditer
                       http://www.dailymotion.com/video/xdgj0y_c-dans-l-air-mensonge-de-y-calvi-su_news
                      Mais aussi ça
                      http://www.youtube.com/watch?v=4cU7dEGTIyI
                      Paix sur Toi


                      • Daniel Roux Daniel Roux 18 août 2011 11:43

                        Au début, cette émission avait du chien et son succès était mérité. Calvi, jeune journaliste de droite mais honnête, issue de la bourgeoisie cultivée n’hésitait pas à poser les bonnes questions, celles qui dérangent et si les réponses ne lui convenaient pas, il n’hésitait pas à relancer avec insistance. C’était un journaliste de salon mais un journaliste tout de même.

                        Et puis, grâce à son talent et à ceux qui lui ont permis de l’exprimer, est venue le succès et la reconnaissance professionnelle. C’est une grande leçon de vie de voir un homme déchoir moralement et abandonner ses qualités pour ne conserver que ses défauts. Oui, il a succombé aux sirènes de la complaisance vis à vis du pouvoir, aux honneurs, aux émissions offertes dans les meilleurs créneaux. La chute d’un homme pour permettre l’ascension du courtisan, un classique sous la république bananière qui est la notre.

                        Oui, son émission phare est tombée dans la complaisance et la désinformation talentueuse avec notamment ceux cités dans l’article, Cayrol, Reynié, Barbier, moins talentueuse avec le non regretté, Marseille le bavard savant et Cohen, le bouffi de vanité, avec carrément des marionnettes ridicules de suffisance et de faux savoir, dont j’ai oublié les noms.

                        Oui le pouvoir corrompt tout ce qu’il touche et encore plus sous Sarkozy, où tout pourri encore plus vite.

                        Bref, il y a belle lurette que je ne regarde plus ce torchon.


                        • lemouton lemouton 19 août 2011 15:53

                          « son émission phare est tombée dans la complaisance et la désinformation talentueuse ... avec carrément des marionnettes ridicules de suffisance et de faux savoir, dont j’ai oublié les noms. »

                          si.. si... mon préféré —> Michel Godet qui se pavane sans contradiction sur le plateau de C dans l’air
                          mais se fait remettre en place ici —> devant Mélenchon .. smiley


                        • kemilein 21 août 2011 01:13

                          ne détruit pas ce que tu peux contrôler, corrompt-le.


                        • JMK66 JMK66 18 août 2011 11:47

                          Et pour les théoriciens du complot et tous ceux qui n’ont pas vu cette émission
                          A VOIRE ABSOLUMENT.
                          http://www.ubest1.com/index.php?Itemid=27&anarana=video&ecrit=Rikiai&nom_idaka=9935&option=com_seyret&task=commentaire&vi=Rikiai_1268573147_video.flv#null
                          Merci à T.Meyssan


                          • Julien Julien 18 août 2011 21:43

                            Yves Calvi... J’ai envie de lui mettre des claques au début de l’émission.


                          • ZEN ZEN 18 août 2011 11:48

                            Heureusement qu’il y a l’Unique Economiste de France pour remonter le niveau !... smiley


                            • Hijack Hijack 18 août 2011 11:52

                              C’est dans l’air, ou plutôt C’est Israël qui compte ... ou quoi qu’il arrive, C’est l’amérique qui a raison (sans que ce soit dit, mais que ça reste en toile de fond) ... ont fini par agacer ... et tout comme les autres émissions soi disant politique, ils ont fini par saouler tout le monde ... sauf ceux qui sont d’accord avec ces mensonges propres à guider leurs pensées ...

                              A chaque débat, c’était rigolo de voir les invités qu’ils nous proposent ... il y a longtemps que j’ai plus regardé Calvi ... mais je ne pense pas qu’il ait changé ...


                              • Esperanza Esperanza 18 août 2011 13:39

                                C’est malin, ça me donne envie de le regarder

                                bon passe... passe... le oin-oin  smiley

                              • Intelle Intelle 18 août 2011 12:30

                                C’est bien connu qu’à la télévision publique les émissions de qualité ont tendance à se raréfier, souvenez-vous, en avril de cette année, de Franz-Olivier Giesbert et Frédéric Taddéi, qui se sont vus, l’un remercié et l’autre à qui on a réduit le temps d’antenne.


                                • Rosalu Rosalu 18 août 2011 13:36

                                  Tout à fait d’accord. Je me demande quelle émission pourra encore me faire venir sur l’audiovisuel public. Même à France Inter cela se dégrade sérieusement...


                                • Le taulier Le taulier 18 août 2011 17:38

                                  Oui. Le concept est excellent mais c’est le fonctionnement qui déconne et puis c’est la seule émission de ce type à ma connaissance.


                                • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 18 août 2011 12:35


                                  Cette emission ne sert effectivement plus à rien...

                                  du ronron pour les chats castrés qui roupillent sur leur canapé et dont l’esprit critique avoisine celui du bulôt cuit.
                                   
                                  Depuis que l’emission de Taddéi à été sacrifiée sur l’hotel de la bienpensance sarkosienne, il n’y a plus de débat sur la lucarne, juste de la propagande, des faits divers à la con, et des niaiseries...Révélateur de l’idée que se font nos élites du peuple qui doit réélire le nabo.


                                  • Bernie Bernie 18 août 2011 22:49

                                    L’autel peut être ? Parce que pour ce qui est de l’hôtel de la bienpensance, toutes les chambres sont occupées.

                                    Ironie mise à part, je souscris pleinement en votre commentaire. Et plus surement à l’idée d’un peuple à l’esprit critique de bulot cuit qu’auraient nos élites, je ne peux que le constater.

                                    Tous les jours, j’ai une envie folle de fruits de mer après quelques heures passées avec mes contemporains.Etrange ?
                                    Ce soir, y a psg qui joue, j’ai au moins l’écho de 3-4 télés alentours. Le débat va être vif demain !!!
                                    Mais rien sur la chute des marchés, l’annonce par notre président d’un gouvernement économique non élu. Bien sur, ils ne réagiront que lorsque leur codevi sera sucré, plus rien sur le compte, alors là... Va falloir trouver du bouc émissaire, du fautif. Le premier qui passe sera le bon.


                                  • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 19 août 2011 16:03

                                    à Bernie

                                    oups, me suis pas relu...
                                    moi aussi ma science en ortographe ne depasse pas celle du bulôt cuit....

                                    merci pour votre post, et bon courage avec vos voisins.


                                  • paul 18 août 2011 12:36

                                    Oui, au début cette émission de débat paraissait ouverte à toutes les opinions, mais depuis 3 ou 4 ans (...), ce n’est plus du tout le cas .

                                    1- ce n’est pas une émission du service public : produite par le groupe Maximal Production, dont les responsables sont Jérôme Bellay et Manuel Saint Paul, deux barons du groupe Lagardère ( Europe 1, le JDD ) .Les « experts » régulièrement convoqués dans l’émission ont l’aval du « frère » de Sarko comme il le dit lui même . En vue de 2012, il faut resserrer les rangs ....

                                    2-Calvi sévit aussi sur France 2 dans l’émission « Mots Croisés » où ses thèmes favoris sont repris, entre autres son interprétation sur le printemps arabe avec sa question insistante : « la démocratie fait elle le jeu des Barbus ? ...

                                    3- Sur la liste »positive" de l’auteur, 2 gros problèmes :
                                     . Raufer, un ancien du mouvement d’extrême droite Occident, qui participe avec Bauer - le monsieur sécurité de sarko - au commerce de la peur ( les terroristes et la racaille )
                                     .Thréard, du Figaro, établit des passerelles entre UMP et FN : MLP n’a rien à voir avec
                                    le père .

                                    Je passe sur Ménès qui est au foot ce que Cavi est à l’information politique, mais là, le débat reste ouvert ...


                                    • Yvance77 18 août 2011 13:01

                                      + 1 pas mieux ...


                                    • Le taulier Le taulier 18 août 2011 17:45

                                      1- Service public veut dire qui passe sur une chaine du service public. Sinon rien n’est du service public, ni la poste (qui utilise des voitures produites par des firmes privées) nni l’hôpital (qui utilise des scanner de chez Philipps) etc

                                      2- Calvi fait ce qu’il veut

                                      3- « Raufer, un ancien du mouvement d’extrême droite Occident » et alors ? la diversité cela veut ne veut pas seulement dire inviter des mecs de chez Attac ou des indépendantiste basque cela inclut la droite dure voire très dure. Par aillerus Céline était d’extrême droite et cela n’enlève rien à son génie.


                                    • Gyges 18 août 2011 12:48

                                      Yves Thréard, longtemps, j’ai cru qu’il habitait carrément là bas. A la télé, c’est toujours facile de jouer les modérés, réalistes mais néanmoins compatissant, etc........

                                      L’émission est surtout bien lorsque les sujets ne sont trop brûlants, où lorsqu’il n’y a pas de choses trop graves à cacher.
                                      Lorsque c’est le cas, par contre, on croirait que Calvi a réuni un conseil d’experts en euphémismes, qui s’évertuent à édulcorer soigneusement les choses, (tout en évitant de trop se regarder les uns et les autres dans les yeux, pour ne pas avoir honte de mentir comme ça)

                                      C’est d’ailleurs parfois un numéro assez désopilant.

                                      Mais si on sait appliquer aux euphémismes et aux sous entendus le bon quotient compensateur, on arrive à apprendre des choses quand même.


                                      • Esperanza Esperanza 18 août 2011 13:02

                                        Bonjour au taulier et à tous celles et ceux ici présent-es,

                                        Avec les émissions de télé, il faut essayer de prendre le plus de distance possible. Bon enfin chacun fait ce qu’il veut, mais attention le lessivage et l’essorage dans le hublot de votre machine à laver peut parfois avoir le même effet sur notre cerveau, ça hypnotise.

                                        Ceci étant dit, ce papier est plutôt intéressant pour moi, qui ne regarde plus cette émission depuis des années (2004 environ), ou alors si je suis chez quelqu’un qui la regarde, je jette un œil désabusé. Oui l’article est intéressant car, d’une part, ça confirme, que je n’ai rien perdu à l’ignorer cette émission, et d’autre part, le travail d’étudier ces émissions est très utile pour celles et ceux qui s’obstinent à ne pas faire d’effort intellectuel pour comprendre notre société.  

                                        D’ailleurs ce serait trop de travail d’étudier C dans l’air dès sa conception. Avec une attention particulière sur les émissions purement politique, c’est-à-dire quand ça concerne des élections ou des décisions du gouvernement. Sur wikipedia, nous pouvons lire :

                                        C dans l’air réalise son record d’audience le 3 mai 2007, avec une émission consacrée au débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle française de 2007 : ce numéro réunit 1,7 million de téléspectateurs soit 16,8 % de part de marché/fr.wikipedia.org/wiki/C_dans_l'air#cite_note-6" style= »background-attachment:initial;background-origin: initial;background-clip: initial; background-color:initial;background-position:initial initial;background-repeat: initial initial« >7. Ce record est battu le 15 novembre 2010 lors d’une émission sur le changement de gouvernement, qui rassemble 1,9 million de téléspectateurs (13,4 % en part de marché)/fr.wikipedia.org/wiki/C_dans_l'air#cite_note-7" style= »background-attachment: initial;background-origin: initial;background-clip: initial;background-color: initial;background-position:initial initial;background-repeat:initial initial« >8.

                                        Entre le 18 et le 22 octobre 2010, le magazine enregistre son record d’audience hebdomadaire, dépassant les 1,4 million de téléspectateurs en moyenne, soit 11,8 % de part de marché, la semaine étant principalement consacrée aux manifestations contre la réforme des retraites et au climat social qui en découle/fr.wikipedia.org/wiki/C_dans_l'air#cite_note-8" style= »background-attachment:initial;background-origin: initial;background-clip: initial; background-color:initial;background-position:initial initial;background-repeat: initial initial« >9.

                                        En 2004/2005, j’ai cessé de regarder C dans l’air après avoir été témoin d’un des tournage de ce rendez-vous cathodique. En effet, en mai 2004, l’équipe de Bellay est venu interviewé un homme politique (ancien journaliste un peu moustachu) qui fêtait l’acte d’élargissement de l’Union européenne qui passe de 15 à 25 pays membres avec ses adhérents à Paris. Combien de fois l’équipe de tournage a-t-elle fait « aller et revenir de la rue au local », cet homme politique pour avoir une prise qui « accroche » le téléspectateur béat devant cette mascarade. Je ne sais plus combien de fois, mais il faut le voir pour le croire : cet homme de gauche s’est prêté sans peine et à jouer cette comédie avec le sourire. Le genre de souvenir qui ne s’oublie. 


                                        • Esperanza Esperanza 18 août 2011 13:21

                                          D’ailleurs ce serait trop de travail d’étudier C dans l’air dès sa conception. Avec une attention particulière sur les émissions purement politique, c’est-à-dire quand ça concerne des élections ou des décisions du gouvernement.


                                          Oui en fait ce que je voulais souligner, c’est que si on fait une analyse de ces émissions politiques, où il y a un enjeu électoral ou des décisions du gouvernement, on s’aperçoit que les questions que la majorité des Français se posent et qui fâchent ne sont pas posées ni abordées par le présentateur, ni par les invités. « On » reste sur une ligne modérée par les hommes au pouvoir. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès