Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Caillassage après une procession de Pieds-Noirs à Nîmes : les médias (...)

Caillassage après une procession de Pieds-Noirs à Nîmes : les médias n’ont rien vu

Début octobre, se déroule à Nîmes, dans le quartier sensible du Mas de Mingue, une réunion amicale de Pieds Noirs originaires d'Oran, avec une procession au sanctuaire de Notre Dame de Santa-Cruz, sainte patronne des Oranais, qui les a suivis dans leur exil nîmois.

En fin de journée, un ou des véhicules (les avis divergent) sont caillassés ; et les véhicules qui évitent de l'être (là, les avis convergent) ne doivent leur salut qu'au fait d'avoir emprunté un itinéraire de déviation.

Silence médiatique total. A part un paragraphe discret à la fin d' un article de La Provence, l'événement n'est signalé que sur des blogs.

QUI EST NOTRE-DAME DE SANTA CRUZ ?

Mais d'abord, qui est Notre Dame de Santa-Cruz ?

Depuis 1850, c'est la sainte patronne de la ville, alors française, d'Oran. Elle aurait, en faisant venir la pluie, mis fin à une épidémie de choléra dramatique.

Depuis, la ferveur à Notre Dame de Santa Cruz accompagne la vie des Pieds-Noirs d'Oran, y compris après l'indépendance de l'Algérie en 1962. La sainte patronne suit alors ses fidèles en exil et déménage pour un nouveau sanctuaire qui lui est construit à Nîmes, au Mas de Mingue, dans un nouveau quartier HLM construit pour les rapatriés, et où les Oranais sont très nombreux.

Avec les temps, le Mas de Mingue devient un quartier sensible.

Les Pieds-Noirs, principalement ceux originaires d'Oran, participent aux processions annuelles à Notre-Dame de Santa Cruz, en son nouveau sanctuaire nîmois. Aux grandes époques, on a vu jusqu'à 200 000 fidèles (moins maintenant) à l'occasion de l'Ascension, ce qui faisait peut-être, du Mas de Mingue, le troisième lieu de pélerinage le plus fréquenté de France, quoique un des plus discrets.

Outre le grand pélerinage de l'Ascension, il y a une autre réunion annuelle début octobre. C'est celle-ci qui a donné lieu à des caillassages.

UN ENTREFILET DANS "LA PROVENCE"

La seule trace que ce caillassage a laissée dans la presse "mainstream" figure dans un article de La Provence du 5 octobre 2011, que je n'ai pas trouvé en ligne, sauf sous forme d'un scan réalisé par le blog Les Petits Echos de l'Echo d'Oran.

On ne peut pas être plus discrets dans la mise en valeur de l'info. Ni titre ni intertitre ne la mettent en valeur. Le titre de l'article (Tradition - Les anciens de Don Bosco au sanctuaire de Nîmes) annonce une belle journée de retrouvailles. Une photo illustre la procession portant dans les rues la statue de la Vierge. L'article signale au passage que cette réunion annuelle a été avancée au premier dimanche d'octobre, ce qui permet d'en déduire que ces événements se déroulent le dimance 2 octobre.

Ce n'est qu'en fin d'article qu'on apprend qu'il y a eu des incidents :

"Cette belle journée de prières et de retrouvailles a cependant été gâchée par des actes d'incivilité. En effet, plusieurs voitures et cars, à la sortie du sanctuaire, ont fait l'objet de jets de cailloux par des jeunes des cités voisines. L'Association des amis de ND de Santa Cruz a rapidement mis en place une déviation du trajet pour éviter d'autres désagréables surprises."

On ne peut être plus discret ... à moins bien sur de complètement ignorer l'événement. Nous n'avons rien trouvé dans Midi Libre, le principal journal de Nîmes.

LES PETITS ECHOS SE FACHENT

Il en va autrement sur internet. C'est le site Pied-Noir Les petits échos de l'Echo d'Oran, qui se fâche le premier, dans un article du 12 octobre intitulé Musulmans vs Chrétiens. On peut y lire :

"Après une journée de recueillement et de retrouvailles, vers 19 heures, alors que les participants repartaient dans les autocars et véhicules particuliers, « les jeunes immigrés, arabes » de la cité, se mirent à lancer des pierres sur les véhicules qui descendaient du sanctuaire.

La police municipale dont le poste est situé dans ce quartier, a été immédiatement prévenue et les organisateurs de cette réunion ont dû mettre en place une déviation vers un autre itinéraire pour protéger des attaques sauvages, les occupants des véhicules qui continuaient de partir.

La Joyeuse Union Don Bosco et l’Amicale des Amis de Notre Dame de Santa Cruz ont saisi le Préfet de Région pour lui signaler ces actes racistes et antireligieux dont ils ont fait l’objet.

Quant à la presse, hormis un entrefilet honnête paru dans « la Provence », aucune mention n’a été faite des attaques « intifadiennes » (guerre des pierres) qui ont eu lieu à Nîmes contre la communauté religieuse chrétienne.

Nous vous tiendrons informés des suites données par les autorités de la région si celles-ci répondent."

IL N'Y A RIEN EU OU PRESQUE ... JUSTE DES "INCIVILITES"

Cet article n'a pas l'heur de plaire, et Les Petits Echos se voient, quelques jours après, contraints ou ravis de publier un "droit de réponse" à la demande de M. Michel Perez, président de l'association Notre Dame de Santa Cruz.. Le second article apportant ces précisions tient plus, à l'analyse de la confirmation que du rectificatif.

Déjà, combien y a-t-il eu de véhicules caillassés ?

Un seul car, d'après M. Michel Perez, et encore, parce qu'il n'avait pas pris l'itinéraire de déviation mis en place. M. Perez, tel que Les petits échos le citent, écrit :

« Contrairement à ce qui était écrit dans l’article de La Provencedu 5 octobre et repris par Les petits échos, aucune des voitures n’a été touchée par les jets de pierres et, un car - un seul - qui n’avait pas emprunté l’itinéraire conseillé par Monsieur Pérez, a été atteint par les projectiles.

 En effet, au moment du départ, Michel Perez a été informé de l’effervescence qui régnait plus bas, provoquée par des jeunes de la cité et de la présence de la police sur les lieux.
Il a pris des mesures immédiates pour éviter des déconvenues aux participants de cette journée qui repartaient chez eux, en leur indiquant un autre trajet qui évitait de traverser la cité.
 
Tous ont pu regagner la route sans encombre.
 
Par ailleurs, il s’est entretenu avec le responsable de la mosquée du quartier, qui est son ami, lequel a confirmé que ces actes sont le fait de « jeunes excités » de la cité.
 
Monsieur Pérez précise, encore, qu’il s’agit, là, simplement, d’une incivilité de certains groupes de jeunes irresponsables du quartier comme il en existe partout dans Nîmes ou ailleurs. 
 
Il nous informe, également, qu'une réunion devrait avoir lieu, prochainement, réunissant les autorités de la ville et les représentants de l’association des Amis de Santa Cruz, au sujet de cet évènement. »
 
Nous comprenons, à la lecture de ces dénégations, que ce qui c'est passé n'est pas si anodin que ça, puisqu'il a fallu mettre en place un itinéraire de déviation, et que les autorités vont se réunir.
 
Un lecteur des Petits Echos ayant assisté aux événements confirme en commentaire :
 
"Ce récit est véridique, j'y étais et le car dans lequel je me trouvais a dû suivre un autre itinéraire après des manœuvres périlleuses afin d'éviter les jets de pierres qu'avaient essuyés des voitures particulières et d'autres bus devant nous.

J M-C "

Par ailleurs, la LICRA elle-même, dans une interview de M. Patrice Bilgorai au Midi Libre du 18 octobre, confirme qu'il y a un climat social malsain à Nîmes, particulièrement au Mas de Mingue :

"C’est très rare d’avoir autant de faits similaires rapprochés dans le temps. On a même vu à Nîmes des violences au Mas de Mingue entre musulmans et des confrontations entre communautés. Le racisme n’a pas de couleur. "

Les termes sont assez allusifs, et l'on ne sait pas trop s'il pense au caillassage des Pieds-Noirs. Il observe quand même -belle avancée !- que "le racisme n'a pas de couleur", ce qui ne l'empêche pas de demander la repentance de la France pour la répression du 17 octobre 1961 (les massacres d'Oran de 1962 par le FLN, il n'a pas l'air de connaître).

DE BLOG EN BLOG L OMERTA SE BRISE

De blog en blog, l'omertà se brise peu à peu.

Les Petits Echos ont commencé ; puis ce fut Le Gaulois, L'Observatoire de l'Islamisation, Riposte Laïque.

L'information a même les honneurs de la presse internet en anglais : elle est mentionnée dans le blog Islam versus Europe, et même, consécration suprême, dans ce monument qu'est Jihad Watch.

La censure, à l'heure d'internet, c'est dur ...

Documents joints à cet article

Caillassage après une procession de Pieds-Noirs à Nîmes : les médias n'ont rien vu Caillassage après une procession de Pieds-Noirs à Nîmes : les médias n'ont rien vu

Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Nanar M Nanar M 4 novembre 2011 08:27

    Religion piège à cons !


    • penajouir penajouir 4 novembre 2011 08:52

      T’as raison Nanar, tant qu’ils se caillassent entre eux, ils ne brûlent pas les journaux et nous font pas chiez quand on veut aller au théâtre !


    • penajouir penajouir 4 novembre 2011 09:57

      Salut l’Amaurille,

      Vu tes commentaires et ta tête d’intello content de lui-même, non seulement l’absence de jouissance ne serait pas suffisante, mais j’y ajouterai capote et ivresse totale afin de mettre toutes les chances de mon côté pour éviter la propagation de trool dans ton genre !


    • ma pomme 4 novembre 2011 10:19

      le parti pris des médias est condamnable.
      ils ont pour mission d’informer et non de cacher les faits.


      • baska 4 novembre 2011 11:40

        A la modo : dites-nous clairement si ce média est devenu une agence de publicité pour sites sales ! L’avez transformé en dépotoir ? Sinon, réagissez en stoppant cette publicité nauséabonde de la fachosphère" ! 


        • COVADONGA722 COVADONGA722 4 novembre 2011 11:56

          @baska
          l’article vous déconvient vous pouvez le critiquer à loisir mais demander son interdiction cela releve de la censure , il y a trois article louant et défendant l’islam « dont un tres bien écrit »
          par manifestement quelqu’un de cultivé ils ne conviennent pas je dois donc faire comme vous demander leur effacement ?????
          Je vous ai lu plusieur fois vous plaignant de censure et de mainmise sur les médias et vous avez partiellement raison mais votre réponse s’apparente à la censure ! est ce la le monde dont vous revez : un seul discour une seule vision


          • baska 4 novembre 2011 12:15

            Vous avez mal lu mon petit post, je ne demande pas la censure de l’article mais je m’oppose à la publicité de sites sales comme ceux souvent cités par la « bouddhiste ». Surtout, je refuse de partager les fantasmes de cette dame experte en amalgames et accusations non fondées.


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 12:51

            @ Baska

            Merci de m’autoriser à rédiger mes articles. Vous demandez « simplement » que je m’abstienne de mettre des liens vers des sites « sales ».

            Désolée c’est impossible.

            Agoravox n’a accepté un article de moi qui ne soit pas sourcé.

            A partir de là, je préfère toujours sourcer mon article en renvoyant vers un article de la presse « maintream » : c’est bon pour ma crédibilité, c’est mon intérêt.

            Mais, quand la presse « maintream » censure, il faut bien que je source mon article en renvoyant vers des blogs.

            J’ai par ailleurs une certaine déontologie qui fait que je respecte mes sources.

            En l’occurrence, mon intérêt aurait été de sourcer mon article au moyen de l’article de « La Provence », en évitant de dire que je ne l’avais trouvé que grâce au blog « les petits échos ».

            Désolée, mais je ne fonctionne pas comme ça. C’est grâce aux Petits Echos que j’ai eu l’info, donc je les cite.

            De plus, mon article, placé dans la rubrique « média », a pour objet de suivre le cheminement de l’information : qui la diffuse et qui la censure. Je ne peux pas traiter ce sujet sans citer des noms de blogs.

            J’ajoute que, après la rédaction de mon article, l’événement a été traité par des blogs cathos : L"observatoire de la christianiphobie (http://www.christianophobie.fr/breves/une-procession-catholique-agressee-par-des-musulmans-a-nimes) et Le salon beine (http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/n%C3%AEmes-des-musulmans-attaquent-une-procession-catholique.html).

            Les blogs cathos ne sont pas ma tasse de thé, mais la question n’est pas là. Mon article traite de la façon dont l’information a circulé dans cette affaire. Donc, j’ai parlé de tous les médias en ayant parlé dont j’avais connaissance au moment de rédiger. Et, ici, je complète en parlant des médias dont j’ai eu connaissance après.

            Il y a aussi des blogs plus petits qui en ont parlé. S’ils trouvent injuste que je ne les aie pas signalés, ils peuvent corriger le tir en laissant un message sur cette file, qui sert à ça justement.




          • tikhomir 4 novembre 2011 14:39

            @soulmanfred

            Je vous conseille alors de porter plainte, le tribunal tranchera au sujet de la légalité ou non de cet article.


          • baska 4 novembre 2011 19:43

            Que vient faire la pme fn là dedans ? Sans doute une de vos pirouettes dont vous êtes coutumier !

            Si il y a quelqu’un qui voulait interdire le parti de l’héritière c’était bien l’ancien patron du torchon philippe val. Quant à maurras que vous citez dans votre post, là aussi il s’agit du père spirituel de ceux que vous avez défendu sur ce média (les maurrassiens de l’action française ça vous dit quelque chose ?).
            Sinon merci du coming out, sur ce je vous laisse patauger dans le marécage fétide de la « bouddhiste ».

          • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 12:53

            Correction :

            Au lieu de :


            « Agoravox n’a accepté un article de moi qui ne soit pas sourcé »

            lire :

            « 
            Agoravox n’a JAMAIS accepté un article de moi qui ne soit pas sourcé. »




            • njama njama 4 novembre 2011 13:47

              « les jeunes immigrés, arabes » de la cité,
              des jeunes tout court quoi !

              immigrés ? les pieds-noirs le sont aussi d’une certaine manière. L’auteur de l’article en est-il certain ?
              arabes ? A vue d’œil, il a fait la différence ?

              Le journal « La Provence » a eu au moins cette délicatesse de langage de ne pas tomber dans ce genre de qualificatifs discriminants comme l’a fait l’auteur de l’article (non signé) de « L’écho de l’Oran » .
              Une façon d’attiser sur fond pseudo-religieux une pseudo-communauté (imaginée) contre une autre ?

              Le Mas de la Mingue, un quartier sordide ? zone sensible ? pas sûr. Ou pas plus ni moins que dans bien d’autres cités.
              Vous voulez visiter un peu ICI
              et ils savent aussi faire la fête parfois ICI

              Ce n’est qu’une remarque sur l’article Catherine Segurane, cela n’excuse pas le caillassage ... nous sommes bien d’accord.
              si l’information est à suivre, il serait intéressant surtout de savoir ce qui leur a pris à ces jeunes ! que je ne considère pas comme musulmans, ou s’ils prétendre l’être ils sont très ignorants. Marie, mère d’Issa (Jésus) est très respectée en islam. Il y a même la sourate 19 qui porte son nom. 


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 17:57

                @ Njama


                1 j’ai été attentive à ne pas désigner de coupables avant la fin de l’enquête ; j’ai même évité, dans mon propre article, de pointer du doigt des musulmans car sait-on jamais ... pendant la guerre l’Algérie, il y avait des « porteurs de valises » qui étaient Français de souche européenne, communistes ou autre ; pour autant :

                2 l’article des Petits Echos a manifestement été écrit ou inspiré par des gens qui étaient sur place ; c’est un blog de Pieds-Noirs d’Oran, c’est à dire exactement la même population qui fréquente le pélerinage de Notre Dame de Santa Cruz ;

                3 il ne faudrait quand même pas renverser la vapeur et s’indigner de ce que certains articles soupçonnent des musulmans au lieu de s’indigner du caillassage et de l’omertà médiatique

                4 quitte à éviter de stigmatiser des groupes entiers, évitons de stigmatiser « les jeunes » ; chaque fois qu’un acte de violence a lieu, on pointe toujours du doigt « les jeunes », comme s’il y avait une génération coupable ; au cas présent, c’est d’autant plus mal venu que les caillassages visent des rescapés des massacres d’Oran (1962) ; ça m’étonnerait quand même que des « jeunes » aient une mémoire remontant à 1962.


              • njama njama 4 novembre 2011 14:30

                Je dois ajouter que les autres sources citées, si elles ont le mérite de parler de l’incident, ne peuvent par leur façon de communiquer, que contribuer à entretenir un climat déjà largement délétère et jeter de l’huile sur le feu !

                « Une fête catholique lapidée par des arabes à Nîmes »
                (Observatoire de l’islamisation)

                « Nîmes : des musulmans attaquent une procession catholique »
                (Le Gaulois)

                « A Nîmes, des musulmans jettent des pierres sur des chrétiens : silence médiatique ! »
                (Riposte laïque)

                « Muslims Stone Catholic Festival-Goers in France »
                (Islam versus Europe)

                y-a pas, ce ne sont plus quelques jeunes de banlieue (en mal de vivre ? et de savoir-vivre) mais carrément la communauté des musulmans qui est à tort visée dans ces titres.
                Vous allez finir Catherine Segurane, à votre insu, et en contre-emploi de vos intentions fort louables que l’on sait très laïques, par faire le jeu du choc des civilisations.
                 


                • tikhomir 4 novembre 2011 14:41

                  « ce ne sont plus quelques jeunes de banlieue (en mal de vivre ? et de savoir-vivre) mais carrément la communauté des musulmans »

                  Non, c’est faux. Les titres disent « DES musulmans » et non pas « LES musulmans »...


                • njama njama 4 novembre 2011 15:19

                  d’accord pour la remarque tikhomir ... par des jeunes de la cité convient mieux, et là nous ne sommes plus dans le même registre.
                  Relater des incidents dont les grands médias n’ont pas parlé c’est super, mais pour ceux qui écrivent des piges, supposés être un peu gens de plume, le choix des mots n’est pas anodin.


                • tikhomir 4 novembre 2011 15:53

                  Je fais tout de même remarquer que le journal « La Provence » dit « des jeunes des cités voisines »...

                  Après hein, les blogs, je ne sais pas s’ils ont plus de détails ou non sur cette affaire ou si c’est La Provence qui a édulcoré l’affaire.


                • njama njama 4 novembre 2011 17:44

                  c’est ce que j’avais écrit plus haut tikhomir
                  > Le journal « La Provence » a eu au moins cette délicatesse de langage de ne pas tomber dans ce genre de qualificatifs discriminants comme l’a fait l’auteur de l’article (non signé) de « L’écho de l’Oran » .

                  A propos des Blogs et autres articles, on sent que le sujet n’est pas creusé, rein sur les causes éventuelles (?), ça véhicule des idées très en surface et pas mal d’extrapolations complétement douteuses, parfois fantasmatiques, comme la proximité d’une mosquée, ou la guerre d’Algérie est-elle vraiment finie ? actes racistes et antireligieux pour l’Observatoire de l’islamisation, attaques « intifadiennes », Devrons-nous attendre de subir des émeutes meurtrières comme elles font, aujourd’hui, l’actualité en Égypte pour que les Français prennent conscience du danger qui menace les fidèles non-musulmans ? nous dit Le Gaulois, Journal patriote d’information et de veille anti-islamique (déjà tout un programme sa ligne éditoriale ! )


                • NeverMore 4 novembre 2011 15:59

                  Heureusement, on aura bientôt François Hollande.

                  Et avec lui, le printemps arabe, en mai, chez nous.

                   


                  • njama njama 4 novembre 2011 16:01

                    Ils sont sûrement mal éduqués et « si » musulmans, ils sont bien ignorants ces jeunes.

                    Au Liban, depuis l’an passé, chrétiens et musulmans fêtent ensemble l’Annonciation devenue fête islamo-chrétienne ...
                    L’idée a été portée pendant quatre ans par un chrétien, Naji Khoury, et un musulman, cheikh Mohammad Nokkari. Le 25 mars (9 mois avant Noël, logique smiley ) est même devenu fête nationale, et jour chômé, par Décret du Conseil des ministres !
                    http://www.gric.asso.fr/spip.php?article232

                    http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/L-Annonciation-rassemble-desormais-chretiens-et-musulmans-libanais-_NG_-2010-03-25-548967

                    Faudrait p’t-être suggérer pour l’an prochain dans le quartier du Mas de la Mingue, une procession commune islamo-chrétienne à Notre Dame de Santa Cruz , car après tout en 1849 à Oran, j’imagine que les victimes du choléra (1172 en deux semaines !) n’étaient pas que chrétiennes !
                     


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 17:43

                      @ Njama


                      1 L’idée que des musulmans fréquentent un sanctuaire de la Vierge n’est pas absurde en soi ; tel est le cas de la Maison de la Vierge à Ephèse, où j’ai personnellement pu constater que des musulmanes venaient aussi, et qu’elles accomplissaient le même rite populaire que les chrétiennes (attacher un ruban pour avoir un enfant)

                      2 pour Notre-Dame de Santa Cruz, peut-être y a-t-il des harkis qui viennent aussi, je ne sais pas

                      3 mais on imagine difficilement que des musulmans autres que les harkis aient envie de venir à ce sanctuaire typiquement Pied-Noir

                      4 même s’il faut éviter de conclure avant que les coupables soient arrêtés, on voit quand même bien que la population ciblée par le caillassage est constituée par des rescapés des massacres d’Oran ; alors, les sympathiques pélerinages communs, c’est quand même un peu utopique ; si déjà chacun pouvait circuler sans recevoir de pierres, ce serait une avancée.


                    • njama njama 4 novembre 2011 18:19

                      Je suis d’accord globalement Catherine, j’ai juste trouver que certaines publications font des conclusions non seulement hâtives, mais généralisent comme si un courant de mauvaises pensées circulaient au point de mettre en péril la chrétienté. L’argument est d’autant peu recevable et crédible, que ce caillassage a été commis par des jeunes (si j’en crois ces articles), à moins de leur prêter de grands talents idéologiques.
                      J’admets ma part de vision utopique que la Vierge de Santa Cruz d’Oran fédèreraient tous les croyants du coin. Déjà si quelques musulmans seulement s’y joignaient ... au moins en mémoire de cette page d’histoire d’Oran.
                      Merci pour ton article qui nous fait connaître cet épisode de la vie oranaise.

                      Je me disais que si cette procession avait quelques sens pour bien plus d’habitants de ce quartier du Mas de la Mingue, je pense qu’aucun jeune n’aurait eu l’idée de jeter des pierres. Ce choléra qui sévissait en 1849 mobilisait toute la population oranaise sans distinction d’origine, de religion, d’âge, de sexe, de rang social.
                      Cette procession a peut-être parue archaïque, superstitieuse, anachronique et vraisemblablement vide de sens pour ces jeunes ? c’est ce que je me dis ...
                      Quelques coups de bâton (garde à vue ou autres sanctions) n’arrangeront que peu l’affaire à mon idée ... par contre une meilleure connaissance de cette page d’histoire commune aux descendants de ces ex-habitants de l’Algérie pourrait changer le regard qu’ils ont eu ...


                    • eric 4 novembre 2011 16:48

                      Pas inintéressant mais effectivement ambiguë. c’est vrai que dans un autre contexte, avec d’autre intervenant, les médias auraient peut être été plus bavards et c’est en soi un jugement sur les partis pris de nos médias. Mais c’est vrai qu’au bout de l’article on ne sait rien du tout. Moi, je me caillassais avec les voisins de la résidence d’à côté qui était pourtant des copains de classe. Au village, on se caillassais avec les enfants portugais qui sont devenus des amis, et dans la guerre des boutons.....

                      Alors, gamins qui jouent à refaire la guerre de leurs grands parents, ados désœuvrés, racailles en mal de distraction, futur islamiste terroriste marquant leur terrain ?

                      On en sait rien et il me semblerait un peu hâtif voir un peu malsain de tirer des conclusions.


                      • wesson wesson 4 novembre 2011 18:43

                        Bonjour l’auteur,
                        des gamins ont balancé des cailloux sur quelques voitures - la belle affaire !

                        Et comme vous n’êtes même pas fichu de préciser si une ou plusieurs voitures ont été « caillassée », ni même capable de montrer l’étendu des dégâts, dont j’imagine qu’il doit se limiter à quelques légères éraflures, je crois que effectivement il faut remettre cet événement à sa place : insignifiant.

                        Ou alors, si il faut faire les gros titres à chaque fois qu’un con décide de se venger d’un collègue en lui rayant la portière avec ses clés ...


                        • njama njama 4 novembre 2011 20:04

                          Je ne suis pas très d’accord avec vous wesson

                          Il y a dans quelques sources citées, des gros titres un peu lourds tant ils sont caricaturaux, je pense que Catherine Segurane en conviendrait, mais si on prend l’article comme base de réflexion, ce qui est un peu l’objectif d’AV, on pourrait peut-être déboucher collectivement sur une analyse et des réponses plus citoyennes à ce genre d’incidents.
                          Tout dépend comment on aborde la question ...
                          L’anathème, ou des sanctions sont toujours de mauvaises réponses qui repoussent le problème un peu plus loin sans avoir une chance de le solutionner.


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 20:56

                          @ Njama


                          Au niveau des faits, je crois qu’on peut tous convenir que la journaliste de la Provence, ainsi que les informateurs du Petit Echo étaient sur place et que là se situent les sources primaires, les seules qui puissent délivrer une information sans avoir besoin de se retrancher derrière l’autorité d’une autre source.

                          Aussi bien dans la Provence que dans le Petit Echo, on nous parle de caillassage de plusieurs véhicules, maintenu dans certaines limites grâce à la mise en place de la déviation.

                          M. Perez est dans son rôle de responsable d’association en minimisant, mais le fait qu’il s’est passé quelque chose de pas minime transparait quand même. Par exemple, il dit qu’il n’y a eu qu’un seul véhicule de touché, mais en précisant que c’est grace à la déviation. Le simple fait qu’il ait fallu faire partir les participants en leur faisant éviter la cité est déjà grave.

                          Il est parfaitement légitime de protester contre ce genre de caillassage.

                          Il est également légitime d’en parler dès maintenant, bien que les coupables n’aient pas été attrappés. Il est banal de relater un crime ou un délit sont les auteurs courent encore. La presse le fait tous les jours. Bien sur, il faut prendre des précautions de langage pour respecter la présomption d’innocence.

                          Il est également parfaitement légitime, toujours avec précautions de langage, d’insérer les faits dans leur contexte, ici une réunion de Pieds Noirs, une cité sensible peuplée en partie de personnes hostiles aux Pieds Noirs, et un caillassage attribué à « des jeunes immigrés arabes » par Le Petit Echo qui, rappellons le, avait des lecteurs sur place et a pu en principe interroger des témoins directs.

                          Certes, la prudence reste requise tant que les auteurs n’ont pas été pris et jugés. On a vu des crime anti-Français commis par des Français de souche à la psychologie quelque peu tordue (les « porteurs de valises » de la guerre d’Algérie).

                          Pour autant, on ne va tout de même pas exiger que soit censuré le contexte historique et politique dans lequel ce caillassage s’est produit.

                          Les actes anti-chrétien et anti-Français doivent être dénoncés comme tous les autres actes racistes.

                          Au lieu de faire l’exégèse des différents blogs qui ont parlé du sujet en reprochant quelque chose chose à chacun, les commentateurs auraient du condamner le caillassage.

                          Ce sont les actes de violence qu’il faut condamner, pas ceux qui les dénoncent !

                          En tous cas, l’omertà n’a guère payé en cette affaire, et c’est tant mieux.





                        • njama njama 4 novembre 2011 22:11

                          Je n’ai jamais remis en question les témoignages de caillassage ... tout à fait d’accord qu’il est légitime de « protester » contre ce genre d’incivilités, et de manifester sa réprobation.
                          Après sur les questions de formes de protestations, il y a à dire ...
                          Mieux connaître les causes permettrait je crois d’éviter que cela ne se reproduise. C’est le sens de mes conjectures, qui ne cherchent pas à banaliser le délit.

                          « Que les coupables n’aient pas été attrapés .... »
                          En admettant qu’ils soient identifiés, quelle solution proposez-vous ?
                          Personnellement je penche plus pour le pédagogique (enseigner ce fait d’histoire, les raisons de cette tradition, « humaniser » au sens propre cette coutume, au moins dans ce quartier du Mas de la Mingue) que sur du répressif qui ... pourrait peut-être exacerber davantage encore des frustrations ... déjà assez évidentes du fait de la misère économique et du sous-emploi.

                           


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 22:48

                          @ Njama


                          Encore du « pédagogique » ... 

                          Bon, pour moi, voila ce qui importe :

                          - ne pas nier le caillassage, ne pas le minimiser, ne pas renverser la vapeur en se débrouillant pour culpabiliser les victimes ou ceux qui cassent l’omertà ou les Français en général ; ne pas trouver d’excuses à la noix (les Français, ces sâles colonialistes ...)

                          - identifier les auteurs des caillassages ; identifier leurs inspirateurs ; voir s’il y a des adultes derrière ces gosses (en effet, ce ne sont pas des enfants qui en veulent aux Pieds-Noirs pour une colonisation qui s’est terminée en 1962 ; en tous cas pas sans que des adultes leur aient mis ces idées en tête)

                          - voir à quels discours ces enfants sont soumis ; voir s’il y a autour d’eux des figures d’autorité (imam, grand frère ou autre) qui leur répêtent que les Français sont des méchants et qu’il est légitime de les caillasser, de les insulter, etc 

                          - le but n’est pas forcément de punir ces gosses, à moins que les incivilités ne soient habituelles ; il est surtout de casser des mécanismes

                          Interesser les enfants à l’histoire de Notre Dame de Santa Cruz est une idée ; d’autant plus que le sanctuaire de Notre Dame de Santa Cruz donne au modeste Mas de Mingue un relief qui pourrait valoriser ses habitants s’ils en prenaient conscience ; je ne saurais faire de statistiques précises, mais ce sanctuaire a du être parmi les lieux de pélerinage les plus importants numériquement (même si les chiffres de fréquentation baissent)

                          Mais, si les musulman avaient envie de se joindre à des célébrations mariales, je pense qu’ils en auraient déjà trouvé l’occasion ; les églises ou sanctuaires dédiés à la Vierge ne manquent pas en France ; encore faudrait-il que leurs imams aient une volonté de rapprochement par rapport au christianisme.



                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 5 novembre 2011 01:45

                          Salut Wesson.

                          Il faut se réjouir de voir nos braves citoyens Français se dresser spontanément contre les groupuscules obscurantistes à la solde de la réaction. Affoler la meute des superstitieux, quand elle nous provoque dans nos rues, est un devoir républicain. En 1905, sur demande du timide Aristide Briand, la loi de séparation des Eglises et de l’Etat n’a malheureusement pas traité le cas des processions religieuses. C’est dommage, autrement les Préfets eussent pu envoyer les CRS pour nettoyer les trottoirs.


                        • maddle maddle 4 novembre 2011 18:51

                          Ma mère est d’ Oran, elle avait 17 ans en 1962, les pieds noirs ont été les pires salauds de son humble vie.Ils etaient supremacistes et raciste. Qu’ ils aillent se faire foutre profond, ils ont trahis et la France et l’ Algerie.Santa Cruz n’ a que faire de ces traitres...


                          • njama njama 4 novembre 2011 22:21

                            Ma grand mère a eu sa maison bombardée pendant la guerre (erreur de tir des alliés qui visaient la gare à plus de 500 mètres), restait plus qu’un tas de briques, tous les souvenirs enfouis dessous, et ses yeux pour pleurer. Elle en voulait à mort aux boches ...
                            C’est la vie de ma grand-mère ..., et un sort que malheureusement bien d’autres gens ont connu.
                            Je ne suis pas du tout fâché avec les allemands, j’ai connu quelques amitiés « germaniques » ... j’ai beaucoup aimé aller en Allemagne.

                            Que votre mère ait conservé une rancœur justifiée, c’est très humain, et très compréhensible, mais vous n’êtes pas obligé de porter son passé ...


                          • maddle maddle 5 novembre 2011 09:09

                            Vous avez raison, c’ est l’ auteure de l article qui le porte le passé, je ne fais que réagir à ses articles plus racistes les uns que les autres.C’est la nostalgie d’un monde de soumis qu elle a en elle.Demandez lui qui étaient ses esclaves, ses gens rabaissés et qui courbaient l’échine car on les menaçaient de porter de fausses accusations de terrorisme sur eux.Qui se baladaient en cheval pour bien montrer leur totale suprematie sur un pays qui n etait pas le leurs.De plus l article est un pur mensonge ! voir plus bas.


                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 4 novembre 2011 19:49

                            L’information touche le Danemark :



                            • baska 4 novembre 2011 20:19

                              Quand ce n’est pas les sites sales hexagonaux, on cite leur pendant danois. Arrêtez de polluer ce média !


                            • Emmanuel Aguéra LeManu 4 novembre 2011 19:55

                              Putain, mais empaillez tous ces intégristes, commencent à me faire sacrément chier avec leurs salades... (NB : je parle des pélerins...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès