Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Camarade Drucker

Camarade Drucker

On le disait ringard, Drucker demeure révolutionnaire : l’animateur préféré des plus de 60 ans de cotisation recevra très bientôt sur son rouge canapé le postier le plus irréductible des Hauts-de-Seine, Olivier Besancenot.

C’est Jospin qui va l’avaler de travers : la LCR chez Drucker, le jour du Seigneur ! Quarante ans après Mai-68, une sorte de pavé d’audimat dans la mare des hommages pesants et pompeux de la pseudo-révolution qui a agité le quartier Latin et les jeunes filles latines et permis à de futurs bobos de s’essayer à l’anarchie. Olivier Besancenot, fer de lance de la LCR, Ligue communiste révolutionnaire, chère à Alain Krivine, mais moins à Arlette Laguiller, déjà passée chez Drucker, elle, mais elle en avait l’âge. Jusqu’ici, le postier Besancenot, fan de NTM et pourfendeur d’une mondialisation trop ultra ou trop libérale à son goût, intransigeant aboyeur très accroché aux mollets de la droite en général et des socialistes à l’occasion, apparaissait régulièrement comme le dernier représentant hardcore présentable de qu’on persiste encore à qualifier de « gauche de la gauche ». Jusqu’ici. Parce que désormais, donc, et à partir du 11 mai prochain, date de son dépucelage druckerien, le camarade Besancenot aura, comme les autres, comme les Royal, les Bayrou, les Lang ou les Sarkozy, cédé aux trompettes de la renommée télévisuelle. Une journée chez mimi, avec Coffe à la fin, Canteloup ou Roumanoff, et puis des amis, et puis des chansons, Libé nous annonce un Jean Ferrat par-ci, un Aznavour par-là, et même un gentil mot du nouveau kaiser bavarois Franck Ribéry. De quoi réchauffer les jambes lourdes et les articulations douteuses de toutes les ménagères de plus de 68 ans qui se rappellent que de leur temps, un révolutionnaire, c’était autre chose quand même.

Notre bien peu aimé président Sarkozy rêvait de liquider l’héritage de Mai-68, Besancenot l’exauce donc, au-delà de ses espérances. Quelle meilleure façon de dilapider un tel héritage de plage, de pavés et de slogans qu’en plein service public, au beau milieu d’une télé de papa qui n’a que peu à envier à l’ORTF de l’époque ? Besancenot chez Drucker, là où bons sentiments, aigreurs réactionnaires ou délires franchouillards le disputent à l’ennui, c’est plus qu’un pied de nez, c’est plus qu’une preuve ultime, définitive et assommante comme une matraque de CRS(SS) que l’esprit révolutionnaire, s’il a jamais existé, est bel et bien mort, dissout à jamais dans l’exigence de l’époque, de satisfaire au plus grand nombre, au meilleur rapport qualité/voix, de l’importance pour tout responsable politique qui se respecte de ratisser à mort, à fond, jusque dans les coins les plus inédits, le moindre bout de suffrage qui lui manque. Sarkozy ne peut que sourire, franchement, à pleines dents, sous ses Ray Ban, en regardant la programmation à venir de son ami Michel Drucker. Le facteur obligé de rire aux blagues de Sérillon ou aux tressautements mammaires de la petite Faustine, ça vaut tous les meetings du monde, tous les mauvais sondages de la semaine. C’est mieux qu’un nouvel album de Carla Bruni ou qu’une nouvelle année de cotisation. En attendant de sauver le PSG, Sarkozy aura au moins réussi cela : liquider la gauche.

Alors Besancenot chez Drucker, pourquoi ? Pour faire comme les autres, bien sûr, tous les autres, mais aussi, comme le défend Alain Krivine, parce que Drucker, c’est pas mal, c’est moins vulgaire qu’Ardisson. Et puis c’est... populaire. Surtout. Populaire, comme ces cotes dites de popularité sous lesquelles surfent notre ami Nicolas, la tête la première dans les remous d’une chienlit de mauvaises opinions épaisse comme un exil à l’île de Ré. Tout le monde politique se doit aujourd’hui d’être populaire, non pas au sens de plaire au peuple, comme feint de le comprendre Krivine, mais bien au sens d’avoir de la popularité, donc, de gagner les foules, si besoin est en avalant quelques boas constrictors ou en baissant son pantalon, chez Cauet, Ruquier ou donc Drucker. Sarkozy l’avait anticipé, sans se tromper, pour une fois : le XXIe siècle sera people ou ne sera pas. L’homme politique du XXIe siècle sera people ou sera battu, isolé, oublié. Royal ? Pas assez people. Bayrou ? Pas assez people. Delanoë ? Un peu trop village people. Kouchner ? Un peu trop boat people. Besancenot ? Pas people pour deux sous, jusque-là, d’ailleurs à la LCR on ne parle pas de peoplisation, mais de modernité. De l’art d’enculer les mouches, à la faucille et au marteau. Aller chez Drucker pour faire moderne, c’est comme allez chez Davidot pour faire décorateur. Besancenot n’est pas si bête : il va chez Drucker non en quête de branchitude (comme naguère Mitterrand chez Mourousi), mais simplement pour essayer de faire fructifier ses 4,5 % de la présidentielle, de prouver enfin, entre la messe et le match du dimanche soir, que la gauche de la gauche est capable d’être aussi peu à gauche que la gauche à droite de la gauche de la gauche. Jack Lang n’a pas le monopole du caviar. Il n’y a que Michel Drucker qui puisse faire bouger de pareilles lignes, même usé, même vieux, même ringard. Avec Patrick Sébastien, il y a quelques années (où l’on vit nombre de jeunes loups socialistes pousser la chansonnette), il est celui qui a le mieux démontré, émission après émission, que la politique n’est qu’un divertissement parmi tant d’autres.

Plus rien n’est communiste, encore moins révolutionnaire, même Cohn-Bendit, lui aussi druckerisé, l’a compris il y a belles lurettes de cela. Besancenot tente de se raccrocher aux branches d’une époque qui n’est pas la sienne, ou ceux qu’il appelle encore les « bourgeois » se sont fondus dans la masse des classes moyennes, sans moyens. « L’imagination au pouvoir », gueulait Mai-68, mais quarante ans plus tard, c’est l’image, seule, qui domine.


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

162 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 avril 2008 09:52

    Bonjour Lilian ressuscité grâce au mariage de la carpe et du lapin

    Les seules côtes de popularité que je connaisse sont les côtes de porc, 3 euros le kilo en caissette, voilà pourquoi Madame Largarde les apprécie et Sarkozy qui n’ayant plus la cote dans les sondage, prendra son vélib pour remonter la côte des Champs Elysées à vélo aux côtés de Drucker très coté au PAF.


    • JL JL 29 avril 2008 10:16

       

      Et pourquoi pas, Bernard, une cocotte en cotte de maille pour faire monter les quotas déclarant entre quotes : "il n’y a que Maille qui m’aille" ?


    • foufouille foufouille 29 avril 2008 12:48

      a 3 euros c’est de la viande avariee tes cotes


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 avril 2008 08:18

      Foufouille , qu’ est-ce tu fais comme turbin ?


    • tvargentine.com lerma 29 avril 2008 09:56

      ET oui,c’est sur que Steevy Besancenot plait aux jeunes femme esseulées inscrites sur MEETIC et aux gays pour son visage

      Mais Steevy Besancenot est un vrai bourgeois,car à son age il est déjà propriétaire de son appartement à Paris et statistiquement ils sont rare les "travailleurs" à être propriétaire à Paris de leur logement

      Soyons certain que la prochaine étape de Steevy Besancenot sera de montrer ses fesses aux masses du peuple qui regardent TF1 afin d’accroitre la part de marché de la LCR


      • Zalka Zalka 29 avril 2008 10:09

        Quel dommage que Steevy Besancenot ne vote pas Sarko comme Steevy Boulay.


      • bernard29 candidat 007 29 avril 2008 10:41

        Il y a plusieurs manières de soutenir Sarkosi. La méthode de Steevy Besancenot n’est pas si mauvaise que celà. La preuve.


      • bernard29 candidat 007 29 avril 2008 10:44

        Lorsque l’on aura évacué de la télé publique tous les animateurs-producteurs, on pourra peut être se passer de recettes publicitaires et même baisser la redevance. Message envoyé à Coppé, le président de la commission idoine qui n’a plus "sa langue de bois" , il paraît.


      • Gazi BORAT 29 avril 2008 11:02

        @ LERMA, Grand analyste politique..

        "Steevy Besancenot plait aux jeunes femme esseulées inscrites sur MEETIC et aux gays "

        • Gays et jeune femmes esseulées...

         Quoi ! Deux catégories qui ne votent pas pour Nicolas Sarkozy ?

        gAZi bORAt

         

         


      • Gasty Gasty 29 avril 2008 12:16

        Et etre propriétaire de son appartement doit etre comme un compteur de vitesse.

        A zéro, vous etes à pied, voir vanupied, l’aiguille calé à l’extreme gauche. A 350 vous etes en ferrari, chaussure croco, l’aiguille calé à l’extreme droite.


      • T.REX T.REX 29 avril 2008 13:13

        Tu as raison Gasty, j’y avais pas pensé...Moi qui suis propriétaire de ma petite maison de province ai-je encore le droit de penser à gauche ?

        Là, un doute cruel m’assaille ! Ceux qu’ont du Fric votent à droite, non ?

        pas tous, quand même ? 

        Bon, heureusement j’ai pas de fric, donc je suis en partie sauvé. 

         


      • Yannick J. Yannick J. 29 avril 2008 13:39

        salut mon gasty !!!

         

        moi j’vous l’dis ! vaut mieux faire partie de la gauche caviar que des prolos de droite !!!

         

        une tite lichette ?.


      • Gasty Gasty 29 avril 2008 14:31

        Salut mon yannick

        A mon avis lerma circule en mobylette débridé pétaradant avec de la bonne raffinée.


      • Yannick J. Yannick J. 29 avril 2008 14:36

        Bien évidemment voyons !

        on ne défend pas son ami le pleins de tics sans avoir quelque bénéfice de ses copains du pétrole !

        tout de même, prolo oui, mais prolo de droite mosieur !!!

         

         


      • claude claude 29 avril 2008 17:49

        à part sortir des arguments à la mord-moi-le- noeud,

        et de l’affubler de noms comparatifs aussi débiles que lamentables,

        je serais curieuse de savoir pourquoi besancenot n’aurait pas le droit de participer à une émission de divertissements ?

        ce n’est pas une émission politique, et le personnage est plutôt sympatique ...

        en plus c’est l’un des plus beaux mecs du panorama politique... et il plait à ces dames !

        il y aurait-il un soupcon de jalousie dans vos propos ??? 


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 avril 2008 08:19

        Zalka , qu ’est-ce tu fais comme turbin ?


      • JL JL 29 avril 2008 10:14

         

        @ Lilian Massoulier, n’y aurait-il pas comme de l’amertume dans votre article ? Pour moi, c’est le verre à moitié vide ou à moitié plein : pour moi Besancenot chez Drucker, "c’est Mahomet qui va à la montagne", parce qu’il a bien compris que la multitude des téléspectateurs de TF1 n’ira pas à lui. Si la gauche n’a pas le monopole du cœur, la droite n’a pas non plus celui du pragmatisme.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 avril 2008 10:25

          Né dans le département des Hauts-de-Seine (France), il est le fils d’un professeur de physique au collège et d’une psychologue scolaire. Il est titulaire d’une licence d’histoire de l’université de Paris X (Nanterre).[1]

          Il travaille comme facteur à Neuilly-sur-Seine depuis 1997 (il est aujourd’hui à temps partiel, à 80 %[2]). Il déclare toucher 1 000 euros nets par mois[3]. En 2007, son patrimoine s’élève à 37 000 euros[4], 277 640 euros avec crédit [5]. Il se déclare athée[6]. En 2003, avec sa compagne Stéphanie Chevrier, qui travaille au service direction littéraire de l’éditeur Flammarion[7], il a un enfant[8].

          Aux côtés d’Alain Krivine et de Roseline Vachetta, Olivier Besancenot est l’un des trois porte-parole de la LCR, formation politique d’extrême gauche. Il se définit comme « militant révolutionnaire » et cite plus volontiers Rosa Luxemburg ou Che Guevara que Trotsky, dont la LCR ne fait plus, depuis longtemps, sa référence unique.

           

          Olivier va chez Drucker pour demander à Jean-Pierre Coffe la recette du caviar au pain de seigle ...


          • Weinstein 29 avril 2008 10:25

            Ce que j’ai retenu de l’article du libraire de service aigri, les balcons de Faustine !

            Enfin quelque chose de sensuel (et non con sensuel) chez l’adorareur de Nabe.

            Bien à vous.


            • Weinstein 29 avril 2008 10:25

              Ce que j’ai retenu de l’article du libraire de service aigri, les balcons de Faustine !

              Enfin quelque chose de sensuel (et non con sensuel) chez l’adorateur de Nabe.

              Bien à vous.


              • Gazi BORAT 29 avril 2008 10:40

                Il y a peu de temps, je me trouvais en plein centre ville, une enveloppe timbrée à la main, cherchant une boîte aux lettres.

                J’interroge quelques passants :

                • "Yen a sûrement une dans le coin !"

                J’aperçois alors une factrice dans sa tournée :

                • "Confiez moi votre lettre, je la déposerai à la poste en fin de tournée, elle partira plus vite !" me dit cette charmante personne, qui avait encore conservé le sens du "service public" qui fait tant défaut aux mercenaires du privé...

                Ebahi par tant d’amabilité, je me retire en me disant que, si jamais un jour un facteur se présente aux présidentielles, je vote pour lui !

                gAZi bORAt

                 


                • ZEN ZEN 29 avril 2008 11:45

                  @ Gazi B

                  C’est par ta barbe que tu séduis les factrices ??


                • Emile Red Emile Red 29 avril 2008 12:19

                  Moi j’aime les historiens en vélo, confraternité oblige...


                • Gasty Gasty 29 avril 2008 12:27

                  Pchiiiisssssssssssssssssstttrsssssssssssssssssssss..... !

                   

                  ENCORE  ! Merde mais c’est pas vrai.


                • claude claude 29 avril 2008 17:39

                  bonjour les garçons,

                  moi, je le trouve plutôt craquant, et il a un très joli sourire.

                  en plus, il parle bien et a une bonne culture générale...

                  mon petit coeur de midinette n’y resiste pas...

                  quand à voter pour lui, c’est une autre histoire comme dirait titus !


                • Yvance77 29 avril 2008 19:10

                  J’applose des deux mimines votre commentaire Gazi borat, car a l’instar de vous meme, dans le Sud Est de cette bonne vielle France, cette chose m’est egalement arrive en en fevrier 2007.

                  Cette femme postiere d’un certain age deja, qui aimait son taf et dont le salaire surfait sur des sommets himalayens ;1300 euros apres de nombreuses annes et 1000 marches a se taper par jours. Elle prenait le temps de discuter, racontait les dernieres niouses sur sa mere qui avait de la peine du haut de ses 82 hivers etc.... je suis parti depuis mais je n’ai jamais oublie celle-ci et son vrai sens du service (publique)

                  Peu de temps apres il m’a fallu contacter Oramge une entreprise privee pour un souci benin sur la ligne telephonique, j’ai eu le service bien entendu, surtaxe de l’appel cela va de soi, et froideur de l’interlociteur ponctuant l’entretien par des formules a regurgites car emanant de tetes d’oeuf sorties de hautes ecoles.

                  Entre le prive et le public, je sais ou mon coeur balance, meme si tout n’est pas parfait

                   

                  A peluche

                   

                   


                • T.REX T.REX 29 avril 2008 10:45

                   

                  Je pense également que Besancenot vient pour faire fructifier son pourcentage de sympathisant et il a bien raison. C’est pour lui une opportunitét à saisir. Soit il se ridiculise, soit il ressort vainqueur dans les coeurs de la France d’en bas, ce que je lui souhaite, car c’est le seul qui peut redonner un peu de crédibilité à la politique en France et un pau d’espoir en un monde plus solidaire, plus "partageux" aux français. Les autres ont trop usé la corde. Socialiste comme Libéraux et centristes sont défaitistes, ils ne cessent de tenter de nous convaincre que notre misère est une fatalité. Cela ne nous laisse aucun horizon et aucune envie de voter pour eux.

                  Vive le Facteur licencié en histoire !

                   


                  • Varsass 29 avril 2008 12:02

                    Totalement d’accord !


                  • Gasty Gasty 29 avril 2008 12:24

                    Absolument, c’est la nouvelle gauche de demain. Il ne fait pas parti des personnages qui se sont inscrit à gauche parce que la place était prise à droite.

                    Kouchner par exemple... et bien d’autres.


                  • Yannick J. Yannick J. 29 avril 2008 14:41

                    euuhh oui mais alors pour la nouvelle droite ?

                    Jean le fils du petit nerveux ?

                     


                  • Emile Red Emile Red 29 avril 2008 17:09

                    Ben pour la nouvelle droite ya les p’tits jeunes, Tiberi, Balkany, Juppe et tous les laveurs de carrelages judiciaires...


                  • Yannick J. Yannick J. 29 avril 2008 17:22

                    tu oublies pasqua quand même !!!

                    un super d’jeuns qui n’en veut !!!!


                  • pissefroid pissefroid 29 avril 2008 11:42

                    Cet article représente un mauvais procés à olivier besancenot . Parmi tous les personnages politiques nationaux actuels, c’est le seul que je trouve respectable (avec arlette bien sur). Quand le rédacteur dit que le président élu en 2007 a liquidé la gauche, je crois qu’il se trompe car la gauche s’est liquéfiée elle même en acceptant la mondialisation (la mondialisation telle qu’elle existe va à l’encontre du socialisme) et l’économie de marché. De plus elle s’est sabordée en acceptant la réforme constitutionnelle qui a permis au parlement de voter le traité simplifié. Et elle va continuer en acceptant la prochaîne réforme constitutionnelle. Quand on refuse au peuple de donner son avis sur des textes fondamentaux on rejoint l’idéologie de droite. C’est pourquoi je pense qu’olivier besancenot est un espoir pour le peuple de gauche.


                    • T.REX T.REX 29 avril 2008 12:19

                      J’ajouterais que le PS s’est désintégré en ne luttant pas, bien au contraire, contre le dogme Bruxellois d’une économie de marché ultralibérale avec sa sacro-sainte concurrence, éventuellement rencontrée en rêve.

                      Ce n’est pas une Europe "Humaniste" et la Gauche ne peut la soutenir sans se décrédibiliser aux yeux des plus démunis qui sont, en principe, ses électeurs de prédilection.

                       

                       


                    • T.REX T.REX 29 avril 2008 12:25

                      à l’auteur,

                      Bien que de notoriété publique, le "Delanoë ? Un peu trop village people." est plutôt gonflé !

                      Vous prenez des risques juste pour faire un bon mot !

                      En tous cas, le Village People de la Mairie de Paris a prouvé qu’il avait des couilles et bien accrochées encore, en évitant de recevoir les porteurs de la flamme olympique à l’Hôtel de ville et encore plus fort en intronisant le DALAÏ LAMA comme citoyen d’honneur de la ville de Paris.

                      Bravo à lui !

                       


                    • nephilim 29 avril 2008 11:51

                      Pour des lerma (des cons quoi) il faut etre pauvre, endetté , idiot, eventuellement gay et locataire pour etre à gauche

                      Et bien lerma que faites vous à droite alors ????vous repondez tt de même à pas mal de critères :)


                      • Varsass 29 avril 2008 12:05

                        C’est plus subtile que ça :

                        Si tu ne récite pas 2 "ave maria" le matin en comteplant la photo de Sarko accroché à coté de ton lit tu es un sale TSS-bobo-trotsko-je-ne-sais-plus-quoi.

                         


                      • Sébastien Sébastien 29 avril 2008 12:35

                        Je n’aime pas Besancenot et ses idees mais il a encore le droit de faire ce qu’il veut.

                        Je m’amuse toujours de ces personnes qui pensent que la revolution et la contestation c’est dire non systematiquement. Un peu comme dans la musique ou le premier groupe underground qui repond a une interview est considere comme un vendu, un traitre.

                        Comme tous les politiciens, et c’est un poiticard comme un autre, il veut aussi attirer un max d’electeurs et vendre sa cremerie. D’ailleurs il y a aussi un objectif economique derriere...

                        Bref, Besancenot chez Drucker c’est un non evenement.


                        • T.REX T.REX 29 avril 2008 13:26

                           

                          PAs d’accord, C’EST UN GRAND EVENEMENT !

                          Il faut qu’il puisse être davantage entendu. Il est le dernier bastion de résistance à Gauche et je souhaite qu’il puisse fonder un nouveau parti des forces de réelle opposition, comme il le souhaitait.

                          Je ne doute pas un instant que Michel Drucker, l’ex-gendre idéal, avec sa coutumière neutralité bienveillante, mettra en valeur Olivier Besancenot et vantera ses mérites et son courage. Il n’est pas hommem à dénigrer ses invités et si il consacre un après-midi au leader de LCR, c’est certainement que celui-ci, force (ouvrière ?) son admiration. 

                          Cela paraît étonnant de la part d’un ami de Nicolas SARKOZY, mais pas de la part de DRUCKER qui possède cette qualité trop rare de respecter jusqu’à ses contradicteurs. Chapeau Michel !

                          Il ne faut tout de même pas oublier qu’Olivier était le facteur de Nicolas à Neuilly...cela crée des liens !

                           

                           


                        • foufouille foufouille 29 avril 2008 12:55

                          du momment qu’il ne va pas chez fogiel et cie.......c’est moderne

                          c’est un moyen d’etre connu des masses et de faire passer un message

                          peut etre qu’en 2012 on aura pas 6 mois de sego/hongrois

                          plus on le voit plus on saura si il est pret comme les autres a se vendre pour gagner ou s’il reste lui meme

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès