Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Carlos : Une fausse polémique pour un vrai film ?

Carlos : Une fausse polémique pour un vrai film ?

L’un des événements du Festival de Cannes de cette année est le film sur la vie de "Carlos", le terroriste vénézuélien.

Une trilogie d’Olivier Assayas qui retrace la vie du terroriste est présenté ce mercredi hors compétition au Festival et diffusé aussi sur ­Canal+ ce mercredi à 20h45.

La femme et avocate de Carlos, Isabelle Coutant-Peyre, qui est contre la diffusion du film à la télévision, débat avec un des acteurs, Nicolas Briançon sur Europe1.

Isabelle Coutant-Peyre considère que le film viole la présomption d’innocence.

D’où un échange musclé entre cette avocate, Marc-Olivier Fogiel et l’acteur Nicolas Briançon :

 


(Source Europe1)


Et ce mercredi, dans une lettre diffusée par TVMag, Carlos a adressé au comédien Edgar Ramirez qui a endossé son rôle.

Le terroriste, qui a lu le scénario et découvert les premières images du film relève les anomalies du film :

"Ce personnage n’a pas de rapport avec moi. On découvre un alcoolique drogué qui ne passe son temps qu’à tuer des gens et à se payer des femmes. On nous présente des attaques commandos complètement ridicules... Jamais les choses ne se font comme ça. Ce qui est présenté s’oppose à toutes les règles de combat".

Carlos, visiblement en désaccord avec les faits historiques, demande à l’acteur pourquoi il travestit la vérité :

"Aucun n’a trahi notre pays en devenant serviteur des puissances étrangères. Aucun n’a déshonoré notre famille. Pourquoi, Edgar, acceptes-tu de travestir la vérité historique ? Pourquoi te prêtes-tu à une oeuvre de propagande contre-révolutionnaire diffamant le plus connu des Ramírez ?".

 
Alors qu’il se "rassure", Olivier Assayas explique sur Le Monde qu’il "a imaginé certains traits du personnage, en particulier son rapport à la violence et au sexe."
 
Et il ajoute : "Je ne sais pas si j’ai dépeint le vrai Carlos. Car l’énigme, c’est l’humain. Les faits sont peu discutables, mais autant j’ai été factuel dans la reconstitution".

Et Olivier Assayas compte également ne pas en rester là, il "tient beaucoup à l’idée qu’il peut y avoir demain un autre film qui dépeindra un Carlos sous un jour différent".

Mais il ne nous dit pas sous quel jour...

Plus réaliste (?)...

Alors, quel est l’intérêt de ce film pour le public... ?

Comprenez-vous l’utilité de débattre de cette polémique ?

Pour ma part, je laisse cette polémique à ce qu’elle est, à savoir une polémique qui passe avant et après une autre... Et ne restera en mémoire, sans doute, que pour les intéressés.

Et comptez-vous voir ce film ? Si oui, avec quel regard ?

En ce qui me concerne, je le visionnerai par curiosité, après tout, puisque ce n’est qu’un film...

 


(Sources : Europe1, TVMag, LeFigaro, LeMonde)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Free Palestine Free Palestine 21 mai 2010 11:10

    Encore et toujours la technique du travestissement des réalités et des faits historiques pour dépeindre un authentique révolutionnaire,comme un vulgaire criminel drogué et assoiffé de sexe,de toute façon quelle œuvre pourrait être objective dans ce paysage de désolation et de falsification permanente,le parcours idéologique de Carlos est complexe,il était un des exécutants des basses œuvres que se livraient les différents services occidentaux et Russes pendant la guerre froide,il a été aussi tour à tour au service de certains régimes arabes,a rejoint le combat des Fedayins palestiniens pendant la période post coloniale,période de bouillonnement intellectuel et d’adoption de la révolution palestinienne par de nombreux appareils militants de la gauche en Europe,les temps ont quelques peu changé avec le ralliement des anciens soixanhuitards à la défense des intérêts du capitalisme et des thèses racistes des néo conservateurs.

    On voit bien la différence de traitement ,le deux poids deux mesures constant,l’ oeuvre d’assayas sera saluée par tout le paf et les pseudo critiques du cinéma Français,celle de Rachid Bouchareb sur les massacres du 8 mai 1945 en Algérie à subis le traitement de choc des groupes d’élites néo colonialistes Français.
    L’intérêt de ce film c’est la polémique inutile,faire encore et toujours du fric grâce à l’arme du mensonge.


    • Massaliote 21 mai 2010 16:07

      « l’arme du mensonge. » Que vous maniez avec tant de dextérité. smiley


    • Free Palestine Free Palestine 21 mai 2010 16:57

      @ Massachiotte
      Il faut commenter le fond au lieu de porter des accusations sans fondement,réflexion ras des pâquerettes comme d’habitude.


    • Radix Radix 21 mai 2010 19:59

      Bonjour

      Ce film ne présente aucun intérêt, la vie d’un mec paumé qui tue pour combler un vide intellectuel ne m’intéresse pas !

      Le réalisateur pense surfer sur un sujet en or et en faire du fric, personnellement je le condamnerai à la même peine !

      Radix


      • TSS 21 mai 2010 20:14

        Assayas meriterait que quelqu’un fasse un film sur lui ,bien crade,sans aucun rapport avec la

        realité et sans son accord bien entendu... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès