Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Ce dangereux vent de folie qui souffle sur les médias (ou les révélations (...)

Ce dangereux vent de folie qui souffle sur les médias (ou les révélations post-mortem de Chavez)

Les médias sont devenus fous. Je sais, ils l’étaient déjà, mais là ils le sont devenus. C’est vrai que c’est dans les moments de crise que l’on peut juger du véritable caractère d’un homme, ou d’un système. Et depuis quelques jours, on peut dire que nous sommes servis.

Tout a commencé lorsque... quoi, exactement ? Y a-t-il eu un moment précis où ils ont basculé d’un état relativement stable d’incompétence et/ou de bêtise et/ou de parti-pris, ou cela s’est-il traduit par un processus lent et constant de dégradation ? La situation s’est-elle réellement dégradée ou sommes-nous devenus simplement plus lucides - ou moins naïfs ?

Mais la question qui me taraude est celle-ci : ont-ils touché le fond, là, présentement, ou reste-t-il encore de la marge ? Dans les deux cas, il est temps de s’affoler sérieusement, car ce qui transparaît derrière leur attitude est de nature à nous préoccuper tous.

Examinons par exemple les sempiternelles accusations d’atteintes à la « liberté de la presse ». Dans un pays où l’écrasante majorité des médias est entre les mains de l’opposition (et quelle opposition !), une telle accusation s’appuie sur rien, et ne peut que s’appuyer sur rien. Le seul (mauvais) exemple qu’ils ont à nous offrir – lorsqu’ils daignent nous en offrir un - est celui de la « fermeture de la chaîne de télévision RCTV ». Une chaîne qui a activement participé à un coup d’état contre un président élu, et à qui le gouvernement vénézuélien décide de ne pas renouveler le bail d’exploitation des ondes hertziennes. Ce qui veut dire en clair que cette chaîne émet encore, mais via le câble et le satellite. Ce qui veut dire que la chaîne n’a pas été « fermée » mais que, eu égard à ses tendances avérées à commettre des actes qualifiables de « crime » dans probablement n’importe quel pays du monde, eh bien ma foi il a été considéré que le susdit comportement était en quelque sorte comme qui dirait « en contradiction » avec le contrat du bail de location des dites ondes hertziennes (domaine public par définition) offertes par le gouvernement. Le même gouvernement que la chaîne RCTV a justement tenté de renverser par la force. En un mot comme en cent : le gouvernement vénézuélien, dans la mesure où la totalité de la rédaction de RCTV ne s’est pas retrouvée au fond d’une oubliette, a pris une décision d’une « gentillesse » tout à fait inhabituelle, pour ne pas dire incongrue...

Vous louez un appartement à quelqu’un. Ce quelqu’un tente de vous tuer (littéralement). Au lieu d’appeler la police, vous lui envoyez une lettre recommandée pour l’informer que son bail de location ne sera pas renouvelé. Franchement, existe-t-il un autre pays au monde où les choses se seraient déroulées ainsi ?

Tout ça, « ils » le savent. Mais peu « leur » importe. A « leurs » yeux, le non-renouvellement du bail est un acte impardonnable. Plus impardonnable encore que la participation d’un média à un coup d’état. Ce qui sous-entend que les médias tolèrent parfaitement l’idée qu’un média puisse participer à un coup d’état contre un gouvernement démocratiquement élu. Ce qui veut dire que ça ne les gêne pas plus que ça. Ce qui veut dire qu’ils en seraient capables.

Suis-je le seul à sentir ce vent mauvais qui se lève ?

Chavez a « mal géré le pays ». Parole de banquier. Chavez a « dilapidé » les ressources du pays. Le Venezuela est en crise. En crise, comme la Grèce ? Non, mais « en crise ». En crise comment ? Ben... en crise, quoi. Une « crise » qui voit la pauvreté diminuer de moitié, « ils » appellent ça une crise. Une « crise » où l’illettrisme disparaît (enfin !), « ils » appellent ça une crise. Une « crise » qui voit le nombre d’étudiants exploser, ils appellent ça une crise. Une « crise » qui apporte la santé à une population qui n’avait pas vu de médecins depuis.. depuis quand déjà ? Peu importe, ça s’appelle une crise et c’est comme ça et c’est un « spécialiste » qui vous le dit.

Tout ça, « ils » le savent. Mais peu « leur » importe. Ce qu’ils viennent de nous démontrer (au cas où nous ne le saurions pas déjà), c’est que l’éducation (y compris la vôtre et celle de vos enfants), la santé (y compris la vôtre et celle de vos enfants), ne sont pas à « leurs » yeux des critères de « réussite ». Parole de « commentateur de l’actualité ». Oh non, pour eux, une « bonne gestion », c’est un indice du CAC40 qui caracole dans les sommets et qui défile en bas de l’écran. Et peu importe si la majorité des yeux qui le regardent sont ternis par la faim et l’épuisement.

Je me fais des idées ou ça commence à souffler fort ?

Et enfin, Chavez « manquait de manières ». Même qu’il aurait qualifié Bush de « diable » lors d’une réunion à l’ONU. Oulalaaa... Là, je suis d’accord. Le mot n’est pas très bien choisi. Ce n’est pas en tous cas un vocabulaire que j’aurais employé. Vraiment pas, non. Car, comme toute personne normalement constituée, j’aurais traité Bush d’ordure, d’assassin, de criminel. Je lui aurais craché à la figure, j’aurais tenté de l’attraper par le col pour le traîner suppliant devant un juge. Je lui aurais filé mon poing sur la gueule et un tribunal de Nuremberg sur le dos. Je l’aurais envoyé à Guantanamo, à Abou Ghraib. Je l’aurais lâché en slip dans les rues de Kaboul avec les caricatures de Mahomet autour du cou. Bref, contrairement à Chavez, moi, je me serais bien comporté.

Tout ça, « ils » le savent. Mais peu « leur » importe. Ce qu’ils viennent de nous démontrer, c’est qu’à « leurs » yeux, il est plus grave de « manquer de respect » envers un criminel de guerre que d’en être un.

Alors, ce vent mauvais, vous le sentez ou pas ?

Viktor Dedaj
« le fond de l’air effraie »


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 23 mars 2013 13:17

    Pouvez-vous préciser vos très-mystérieuses allusions ?..


    Le capitalisme est certes moribond, d’obésité ..

    Mais ça sent encore très bon 

    Il lui faudrait rapidement une saignée.

    • vivacuba vivacuba 23 mars 2013 13:21

      Excellent ! 

      Merci Mr Dedja !
       Vous avez l’art d’écrire des vérités qui nous réconcilient avec le genre humain dans des moments où l’on se sent si seul face à l’hypocrisie de beaucoup et surtout des médias .

      • SamAgora95 SamAgora95 23 mars 2013 13:26

        Ce vent souffle violemment depuis maintenant presque 12 ans, depuis le 11 septembre 2001 et certainement avant, mais depuis cette date tout le monde peut le sentir.




        • leypanou 23 mars 2013 14:43

          Merci Viktor pour ce petit rappel, avec cet avantage c’est qu’ici, on peut commenter « tranquillement » contrairement à « ailleurs » où il faut montrer patte blanche.

          On ne dénoncera jamais assez ces « aboyeurs » en chef d’après un autre article sur agoravox, même si le peu d’audience qu’on a ici n’est rien par rapport aux interminables heures d’abrutissement/désinformation/contre-vérités de masse lues, vues, entendues quasiment partout, toute presse confondue (télévisée, radio et écrite).

          Tant qu’une vraie chaîne de télévision alternative n’existe, on en sera au même point : on sera obligé de se contenter de la médiocrité -au moins- des chaînes existantes actuelles(une petite émission ou un petit débat par-ci, par-là).

          Continuez à publier ici, car ceux qui fréquentent ici ne fréquentent pas nécessairement « ailleurs » pour différentes raisons.


          • QAmonBra AmonBra 23 mars 2013 16:49

            Oui cela sent très mauvais en France, comme dans la plupart des pays dit occidentaux.


            Ce n’était plus de l’information depuis belle lurette, mais de la propagande masquée, à présent nous avons une propagande de guerre qui avance à visage découvert.

            A quand la guerre ? 

            • viva 23 mars 2013 17:39

              La propagande ne marche plus qu’avec quelques raz du bulbes abrutis a coup de télé réalité, d’ailleurs pourquoi nomme t on cela télé réalité ? il n’y a plus grand chose de réel sur nos téléviseurs.


                • jmdest62 jmdest62 23 mars 2013 18:22

                  @ l’auteur

                  excellent votre humour !

                  au fait , dans votre tirade sur GW Bush j’ai pas vu « ..coup de genou dans les co...es »
                   est-ce un oubli ou un excès de mansuétude ?  smiley

                  @+


                  • le moine du côté obscur 23 mars 2013 19:14

                    Ben que voulez-vous chers amis les médias français entre autres montrent qu’ils sont coupés de la réalité. Mais ce qui est fascinant c’est qu’ils disent le fond de leur pensée de plus en plus. Ils sont contre la démocratie et contre l’avis du peuple. L’avis du peuple n’est bon que quand il va dans leur sens. A quelque chose malheur est bon et la mort du commandante met à nu encore un peu plus cette élite de psychopathes. 


                    • pierrot pierrot 23 mars 2013 19:18

                      La période du président Chavez a été positive pour les citoyens du Venezuela (diminution de la misère, éducation, santé ...) mais c’est aussi vrai que les immenses revenus des hydrocarbures facilitent ces progrès.

                      La corruption a cependant été élevée, mais il y a pire ailleurs !


                      • ptimarc 23 mars 2013 20:45

                        tout à fait daccord avec l’auteur de l’article.

                        je n’en reviens toujours pas de ce que j’ai entendu sur Canal,à propos de la déclaration de M.hurel aux obsèques de H.Chavez.

                        ce magazine de 13h,par ailleurs assez sympathique généralement.

                        ce jour là,cette journaliste qui,avant les élections,dansait à la bastille,micro en mains,au meeting de mélanchon,en chantant« on ne lache rien »,là s’est lachée,trouvant les propos de monsieur hurel inadmissibles,vis à vis d’un « dictateur »,oubliant au passage que H.Chavez avait été élu puis réélu par son peuple.

                        alors ;de gauche,mais pas trop quand meme.juste assez pour avoir l’air liberée.


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 23 mars 2013 20:56

                          Les merdias ont pour fonction de colmater les fissures qui apparaissent sur le mur de l’illusion. Le navire de l’imposture prend l’eau de partout. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès