Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Ce qu’Onfray pas pour être du côté des gentils

Ce qu’Onfray pas pour être du côté des gentils

Ou quand la télé pâtit de ses échanges

 

Nous avons sans doute assisté à un grand moment de télévision samedi soir sur France 2. Non pas parce qu'il fera date, mais plutôt car il a révélé, si besoin était, les nouvelles pratiques de la police de la pensée.

Rendez-vous compte : Michel Onfray, le philosophe, a osé, à une heure de grande écoute, prétendre que les premières victimes des attentats n'étaient pas les musulmans mais les familles et les proches de ces victimes puis il a osé dire que non, le Coran ne prônait pas simplement « la paix, l'amour, la joie » mais que certains de ses versets étaient très problématiques par les messages de haine, d'antisémitisme, d'homophobie et de sexisme qu'ils véhiculaient.

Heureusement qu'Aymeric Caron veillait au grain et que l'imam du service public lit l'âme des islamophobes mieux qu'eux-mêmes, autrement, on aurait pu avoir un début de réflexion et de remise en question des belles aspirations et des beaux discours dont on espère depuis dix jours, dans une sorte de foi athée en la prière républicaine, qu'ils vont finir par restaurer la paix dans notre beau pays.

Ce qui était frappant, encore une fois, dans cet échange, c'était que la préoccupation des journalistes n'était pas le contenu du discours mais la réception qui pouvait en être faite, non pas les idées mais leurs présupposés idéologiques.

L'attitude des journalistes, pendant tout le reste de l'échange, n'a dès lors consisté qu'à montrer à quel point ils se désolidarisaient des idées du philosophe afin qu'on ne les accuse jamais de collaboration idéologique, d'islamophobie, ou pire, qu'on ne les condamne au bûcher médiatique pas une sorte d'association, non pas d'idées mais de personnalités : Zemmour-Houellebecq-Onfray-Caron ou Salamé.

 

Ils n'ont donc pas cherché à comprendre en quoi le discours du philosophe pouvait être éclairant en cette période d'agitation et de fanatisme mais ils ont cherché par tous les moyens à prouver que le Coran n'était pas moins violent que la Bible ou tout autre livre sacré.

Outre que cette affirmation est très contestable -nous y reviendrons plus tard-, ce qui est préoccupant, c'est l'incapacité totale de ces deux journalistes à réfléchir en dehors du cadre du politiquement correct, c'est-à-dire très exactement le constat que faisait Onfray en arrivant sur le plateau, constat aussitôt attaqué par Léa Salamé au nom du droit à s'émouvoir, comme si l'un empêchait nécessairement l'autre pendant plus d'une semaine.

Ce que les deux journalistes auraient pu percevoir, c'est que les versets cités par Onfray étaient problématiques au sens où il était très facile, pour les recruteurs, de les utiliser auprès de jeunes délinquants ou taulards musulmans, pour achever de les convaincre qu'en se livrant à des actions terroristes, ils ne faisaient que servir le prophète, leur religion et une part de leur identité et de leur histoire et que cette quête de sens, aussi dérisoire soit-elle, avait sans doute une valeur aux yeux de personnes à qui on arrive de moins en moins à présenter un autre modèle cohérent et des valeurs communes.

Mais non, les journalistes ont préféré voir de la part d'Onfray une attaque contre la communauté musulmane qu'ils ont alors défendue avec toute l'ardeur dont sont capables ceux qui appartiennent au camp du Bien.

Ne pas comprendre que la possibilité de justifier les crimes par Le Coran est un argument de poids pour convaincre certains jeunes qui n'ont rien à perdre, cela s'appelle au choix de la mauvaise foi, de l'aveuglement ou de la bêtise. Et bien que l'on pense Aymeric Caron et Léa Salamé tout à fait capables de cumuler les trois, on s'étonne toujours d'un tel déni de réalité. Léa Salamé a pourtant d'une certaine manière touché du doigt le problème en fin d'émission en s'alarmant qu'un jeune Français sur cinq croie à la théorie du complot. Elle aurait pu s'apercevoir, avec un peu de jugeote, qu'une partie de la réponse à sa question se trouvait dans le propos liminaire d'Onfray.

Mais elle a préféré inviter le philosophe à endosser une responsabilité qu'il n'a pas, (en tout cas pas plus qu'un autre) : celle de trouver sur le champ une solution à ce grave problème de société.

On remerciera d'ailleurs au passage Onfray pour sa diatribe sur l'école et sur le manque de considération des professeurs, et ce bien qu'on ait eu le sentiment que ni lui ni les journalistes n'avaient compris à quel point la parole du professeur, quand bien même on essaierait de lui redonner du poids, est noyée dans un océan de discours allant à l'encontre de celle-ci, que ce soit dans la cellule familiale, à la télévision ou sur les réseaux sociaux.

On le remerciera également d'avoir eu le courage, de plus en plus méritoire par les temps qui courent, de ne pas céder à la dictature du politiquement correct et de tenter de répondre à ses détracteurs.

On aurait aimé le voir aller plus loin et demander à Salamé, qu'on n'avait jamais vue autant en colère contre la Bible, quelle aurait été sa réaction s'il était venu faire un discours sur la violence de certains versets bibliques et si elle aurait alors réclamé avec autant de fougue la même critique pour le Coran au nom de l'égalité dans le traitement des religions.

On aurait aimé qu'il lui demande à quel endroit, dans la Bible, Dieu demande aux croyants en général (et pas seulement à certains prophètes dans des contextes de guerre ou de conquête de territoires) d'égorger les infidèles.

On aurait aimé qu'il demande à Caron si c'était le miracle de son islamophilie qui lui faisait considérer les versets appelant à l'égorgement des infidèles comme bien davantage compatibles avec la république que les propos du philosophe, dont l'heure de l'excommunication du service public est de plus en plus proche.

Mais il a préféré essayer, et on ne le blâme pas, devant l'impossibilité de discuter du fond, de prouver qu'il n'était pas islamophobe.

Il a parfois dû, pour montrer qu'il était bien de gauche et qu'il n'était pas Marine Le Pen, aller jusqu'à la caricature dans ses propos sur Israël et « l'islamophobie de la politique étrangère de la France » pour espérer être absous par l'un des évêques de la bien-pensance. Mais rien n'y a fait, il était condamné d'avance et il le savait.

 

Il est toujours assez étonnant de constater que ceux qui récitent pieusement leur « pas d'amalgame » dix fois par jour en égrenant leur chapelet sont les mêmes qui ont fait une couverture sur la haine avec Dieudonné au côté de Zemmour ou une autre intitulée les neo-fachos avec Elisabeth Levy juste au-dessus de Soral.

En ne pensant jamais que les victimes de ce qui vient de se passer pourraient être ces journalistes, en ne comprenant pas qu'en faisant d'Onfray et de Houellebecq des Zemmour et de Zemmour la figure absolue du mal et de la haine de l'autre, le diable du temps présent et pourquoi pas l'origine de la montée des fanatismes, ces journalistes reproduisent ce que beaucoup ont fait avec Charlie Hebdo en les appelant au calme, en leur reprochant leur islamophobie ou en leur donnant des leçons de diplomatie mais surtout en refusant de considérer la liberté d'expression comme supérieure à toute forme de croyance ou de sensibilité.

On voit pourtant fleurir sur la toile ces derniers temps beaucoup d'articles distinguant liberté d'expression et apologie du terrorisme et expliquant pourquoi Charb n'est pas Dieudonné. Mais cela n'empêche pas certains médias de continuer à mettre dans le même panier tous ceux qui ne pensent pas comme eux et à les accabler de tous les maux de la société actuelle.

Cela devrait faire partie de leur travail d'expliquer que, même s'ils ne sont pas d'accord avec Zemmour, Zemmour n'est pas Dieudonné. Loin de là, ils continuent à être convaincus que la « zemmourisation » des esprits (mot employé par Caron lui-même et repris hélas par Onfray qui a oublié de s'offusquer du vocable et s'est au contraire offusqué de cette comparaison scandaleuse) est plus dangereuse que le fanatisme et qu'elle est un crime qui surpasse de très loin le terrorisme.


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • InfoGratte InfoGratte 24 janvier 2015 09:54

    Entièrement d’accord avec votre article.
    Et je crains que la télé ne soit définitivement plus le lieu où l’on peut débattre du fond de quoi que ce soit et cela quels que soient les intervenants.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 24 janvier 2015 10:14

      Michel Onfray, est quand même largement au dessus des autres intervenants...caron..lui..n’est là que pour jouer le rôle du « CON » de service...ce qu’il fait très bien d’ailleurs...


      • alberto alberto 24 janvier 2015 15:49

        P’tit Charles : « .caron..lui..n’est là que pour jouer le rôle du « CON » de service » !

        C’est exactement ce qu’a dit ma femme : je trouve ça louche...

        Où habites-tu ?


      • fred.foyn Le p’tit Charles 24 janvier 2015 16:09

        au 3eme étage...et toi.. ?


      • philouie 24 janvier 2015 10:40

        il est évident que ce crime aura pour effet de réveiller la parole antisémite, celle qui fait de l’autre la cause de tout nos problèmes.

        Onfray en est.


        • Malik Sepeut 24 janvier 2015 10:49

          Merci pour vos commentaires.

          J’avoue que je suis agréablement surpris, je m’attendais à davantage de critiques mais ça va peut-être venir.

          • athée-rée 24 janvier 2015 13:04

            C’est super ton article, merci. Exactement même diagnostic sur l’intervention d’Onfray, c’est dingue qu’on soit censuré comme ça dès qu’on tente un début d’analyse en profondeur de l’islam.
            Je veux bien collaborer avec toi pour d’autres textes !


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2015 21:02

            Bien d’accord. 


          • Malik Sepeut 24 janvier 2015 11:35

            Apparemment, le lien vers mon blog ne fonctionne pas :


            debats-mi-longs.over-blog.com

            • laurenthr 24 janvier 2015 13:00

              Exactement ce que j’en ai pensé en voyant ce débat... Ce duo Caron-Salamé se vautre dans le politiquement correct sans rien avancer d’intéressant. C’était tout simplement affligeant.


              • alberto alberto 24 janvier 2015 15:59

                Malik : Ayant visionné la fin de l’émission, sur les conseils de ma femme, (qui a du en parler avec le p’tit Charles, mais passons...) je suis bien d’accord avec ton article.

                J’ai été étonné de voir ces deux « journalistes » s’acharner incompréhensiblement sur Onfray dont les propos n’avaient, pour moi rien de scandaleux !
                 
                Admiratif devant le calme et la patience d’Onfray face à ces harpies...

                Mais il me semble que caron a récemment dit qu’il allait bientôtse barrer de l’émission ?


                • FritzTheCat FritzTheCat 24 janvier 2015 16:34

                  Excellente analyse de ce grand moment de téloche.
                   
                  J’ai regardé l’intervention d’Onfray chez Ruquier et j’ai été sidéré par les 45 minutes d’échanges entre les 2 journaleux et le philosophe.


                  • FritzTheCat FritzTheCat 24 janvier 2015 16:39

                    D’ailleurs c’est l’arrivée de Caron chez Ruquier il y a 3 ou 4 ans que maintenant, je ne regarde plus « On n’est pas couché » cette sous merde télévisuelle.


                  • psynom 24 janvier 2015 18:46

                    Carron est le plus agressif des chiens de garde de la bien-pensance et du politiquement correct.
                    Il s’attaque aux personnalités ayant des opinions divergentes des siennes par des attaque ad-hominem violentes, des procès d’intention ridicules, assimilant ces personnes ou leurs propos au FN, à l’extrème droite, au racisme, à l’islamophobie, etc.
                    Ainsi, il pourri tous les débats de fond, ou questions dérangeantes pour lui (la sortie de l’U.E... etc.).
                    Soit, il est intelligent et n’a aucun respect pour la déontologie du journalisme, soit son esprit est complètement embrouillé par la bien-pensance qui interdit toute pensée sortant du cadre défini par elle.


                  • FritzTheCat FritzTheCat 25 janvier 2015 08:59

                    Je souscris.
                     
                    Après avoir été le phare de la pensée critique, la France d’aujourd’hui vit un moment étrange de son histoire ou toutes analyses de fond sur les questions dérangeantes se termine en reductio ad hitlerum sur fond de bien-pensance molle.
                     
                    C’est le symptôme d’une société sclérosée voire décadente.


                  • pepito78 24 janvier 2015 17:09

                    Bonjour, bien qu’admiratif d’Onfray, j’avoue avoir été gêné par la diatribe sur les « premières victimes » . En effet, la progression des islamistes au moyen orient qui a pour source (entre bien d’autres, on est d’accord) le climat islamophobe institutionnalisé, ce sont bien les musulmans progressistes qui le payent cash. Il faut voir dans ces pays comment un climat de terreur règne avec cette peur de se faire égorger en pleine nuit. Ces islamistes en sommeil n’attendent que ça pour prendre le pouvoir.
                    Il n’y a pas de hiérarchisation a prôner dans la victimisation. Je pense qu’il a fait l’erreur justement de laisser parler ses émotions, car cela c’est passé à côté de chez lui et on se sentait proche de ces gens.
                    Sinon, très bon article, merci.


                    • sharonpierrot 24 janvier 2015 20:47

                      le philosophe pour classes moyennes décérébrées face à du rien journalistique.
                      Un grand moment de spectaculaire néant que vous retrouverez bien sûr dans le dernier numéro du point ainsi que celui de la semaine prochaine, d’il y a 3 mois, 4 ans, etc,

                      L’islam et les zéros nuances d’Onfray

                      http://www.alterinfo.net/L-islam-et-les-zeros-nuances-d-Onfray_a109886.html


                      • 65beve 24 janvier 2015 21:33

                        Merdre !

                        J’aurais pas dû aller me coucher après le top des flops.

                        • charlie cui banni charlie cui banni 24 janvier 2015 21:41

                          Et je « vous » le fais pas dire


                          Pour la Delorean, y’a encore un petit couic, stay tuned smiley

                        • Montdragon Montdragon 24 janvier 2015 21:56

                          Putain les maghrébins intégrés et laïcs vont finir par se barrer du pays à ce rythme...restera la crème de la crème.
                          Beaucoup n’ont pas besoins d’aller à la mosquée le vendredi (et les autres jours) pour exister, merci pour eux.
                          Entre les salafistes de quartier et les bobos ils sont placés entre le marteau et l’enclume de la connerie crasse de caniveau.

                          Il faudra se débarrasser de l’idéologie libérale libertaire avant les salafistes.


                          • fatizo fatizo 24 janvier 2015 22:05

                            Oui, c’était un grand moment de voir Onfray. Il a eu tout bon, que ce soit sur l’Islam, notre politique étrangère, l’école ou le libéralisme, la copie était parfaite.

                            Que ça fait du bien de voir un type de gauche tenir ce discours.
                            Ras le bol de la bien-pensance des Caron et compagnie.

                            • Gauche Normale Gauche Normale 25 janvier 2015 00:45

                              Merci pour ce bon article. J’ai remarqué, sans doute comme beaucoup, que les deux chroniqueurs coupaient très souvent la parole à leur invité. J’ai remarqué à l’inverse que dès lors qu’ Onfray fut assis sur le fauteuil, il est immédiatement entré dans le vif du sujet, j’avais tout de suite l’impression d’apprendre des choses avec lui, sa pensée.


                              L’attitude des deux chroniqueurs a été contre-productive là où Onfray tentait de nous mettre en garde contre les méthodes manipulatrices des recruteurs comme l’a rappelé l’article.

                              • Depositaire 25 janvier 2015 11:59

                                Dans ce genre de débats aussi vains que stériles, on ne va jamais au fond du problème.

                                L’attentat contre Charlie hebdo sert tellement bien la théorie du choc des civilisations qui ’il n’est tout simplement pas possible d’esquiver le fait.

                                Une des questions de fond qui n’est jamais posée est la suivante : pourquoi après quinze siècles d’existence paisible, d’un seul coup, et simultanément dans tous les pays occidentaux, (curieuse coïncidence tout de même) ; on « découvre » qu’il y a un « problème » avec l’Islam et les musulmans ?
                                Et alors, autre « coïncidence », c’est justement la période où il y a une volonté manifeste de remodeler le Proche Orient, (Syrie, Irak, voire Liban, Yémen), tout en ayant aussi une campagne contre d’autres pays musulmans en Afrique ; tout cela avec comme objectifs de piller ces pays des richesses de leur sous sol déguisée en « amener la démocratie » et de la mise en place d’une sorte d’armée « jihadiste », bien sur se recommandant de l’Islam, ce qui permet de porter des attaques contre cette religion qui dérange beaucoup l’oligarchie mondiale, alors que c’est un secret de polichinelle aujourd’hui que « cet état islamique » n’a « d’islamique » que le nom et qu’il est une création conjointe entre l’Arabie saoudite wahhabite, israël, les états unis, l’Angleterre et la Turquie en vue de déstabiliser tous les pays de la région et d’une façon générale, tous les pays musulmans qui voudraient s’affranchir de la tutelle américano sioniste, et derrière elle, celle de l’oligarchie mondiale subversive qui tire les ficelles et qui veut dominer le monde à travers son Nouvel Ordre Mondial.

                                Tous ces débats sont creux car n’allant pas à l’essentiel. Et pour ce qui est de l’Islam, la question n’est pas de savoir s’il y a des « musulmans modérés » et des « musulmans fanatiques ». Au mieux c’est une question d’ignorants, au pire c’est une volonté déguisée de soumettre l’Islam et les musulmans à cette volonté hégémonique.

                                Il n’y a qu’un Islam, décliné selon les sensibilités propres aux différents peuples des pays où cette religion est présente, mais avec des principes immuables, et de l’autre côté, une instrumentalisation de l’Islam à des fins criminelles et qui n’a absolument rien à voir avec cette religion. Les musulmans « modérés » n’existent pas plus que les « musulmans fanatiques ».

                                Il y a l’Islam et il y a le wahhabisme, mouvance sectaire obscurantiste et violente qui n’est qu’une hérésie de l’Islam et qui a été bien protégée et aidée par le pouvoir de l’oligarchie.

                                Ces faits sont connus et bien documentés pour peu que l’on veuille s’informer objectivement. Mais voilà, y a t-il VRAIMENT une volonté de connaître la vérité objective ? N’y a t-il pas, au contraire, toute une volonté qui pousse au conflit entre les communautés, et dont bon nombre d’individus se font les propagandistes zélés, bien souvent de façon inconsciente ?

                                Pourquoi les médias et tous ceux qui parlent, rédigent, commentent, l’actualité, y compris sur Agoravox, cherchent-ils toujours à attiser les tensions ? Pourquoi n’y a t-il pas un consensus afin de trouver la paix, la sagesse, la solidarité, le bien vivre ensemble malgré nos différences qui ont une richesse, encore une fois ? Mais quel intérêt, quel plaisir avez-vous tous à attiser la violence ? Vous croyez que vous vivrez mieux ainsi ? Ne voyez-vous pas la stratégie de manipulation qui est à l’œuvre ? Combien de fois faudra t-il demander A QUI PROFITE LE CRIME ? Ne pensez-vous pas aux générations futures à qui vous proposez un monde de violence, d’insécurité, de haine, au lieu d’un monde de paix, de solidarité de sagesse, de coopération et d’échanges ?


                                • LoveArt 25 janvier 2015 13:12

                                  Autant Onfray est un excellent professeur dans sa contre-histoire de la philosophie, autant il s’’emploie aux méthodes de la scolastique quand il parle d’islam ;

                                  Si pour certains, défendre des préjugés racistes, c’est briser un tabou, ce sont là typiquement des procédés fascistes.

                                  Débarquer avec des extraits du Coran sans tenir compte du contexte historique, pour porter des accusations contemporaines constitue un anachronisme.

                                  On peut faire la même chose avec la Thorah ou les Evangiles, C’est là qu’Onfray cesse d’être un philosophe épicurien, et hédoniste, pour devenir un raciste haineux.

                                  Quelques extraits

                                  [Deut. 21-21] "Si un homme a un fils indocile et rebelle, qui n’écoute ni son père ni sa mère, et malgré leurs remontrances ne veut pas leur obéir, alors le père et la mère s’en saisiront et l’amèneront aux anciens de la ville... Alors tous les hommes de sa ville le feront mourir à coups de pierre."

                                  [Deut. 13-10] Yahweh réclame la mort par lapidation pour ceux qui essaient d’inciter quelqu’un à servir un autre dieu que lui.
                                  [Deut. 17-6] Yahweh réclame la mort par lapidation pour ceux qui servent un autre dieu que lui, mais il faut que le coupable aie été accusé par deux ou trois témoin

                                  Lors de ses cours à l’université populaire, il parle seul, il n’a pas en face de lui de contradicteurs. J’ai remarqué que lorsqu’on connaissait mieux tel ou tel sujet, on relève qu’Onfray dit des bêtises, par exemple sur Rousseau, il reprend les inepties de Voltaire qui lui fait dire « Les hommes naissent bons ». Or, en vérité, Rousseau disait « Les sauvages ne sont pas méchants parce que précisisément ils ne savent pas ce que sait qu’être bon » In L’etat de nature.

                                  Idem sur Trotski, il dit pas mal de bêtises( Que Troski aurait défendu l’idéee que la fin justifie les moyens. Ce qui faux, il dit que la fin ne justifie pas n’importe quels moyens, in Leur morale et la notre.
                                  . Ses préjugés de petits-bourgeois anarchistes le conduisent à penser comme un militant sectaire et non plus comme un philosophe.

                                  Dés lors, il est très facile pour des contradicteurs de montrer qu’il use de méthodes malhonnêtes pour aboutir à ses conclusions.


                                  • smilodon smilodon 25 janvier 2015 14:44

                                    @ l’auteur : Un mec comme « Onfray » confronté aux « AS » de la téléréalitoche, forcément, il est mal barré !.... Le « patron » (ici, laurent ruquier), fait le gentil, quand il a ordonné aux 2 autres sous-fiffres, (A.caron et « salamé »), de démonter celui qui est « reçu » !..... C’est de la télé !..... Forcément que pour le pauvre « téléspectateurs » pas bien instruit qui les regarde tous, un mec comme « ONFRAY » sort du lot !..... Le seul qui dit des choses compréhensibles de la masse ignorante, bizarrement, c’est le « Philosophe » !!... Les 3 autres sont des guignols !.... Dommage pour eux !.. J’ai adoré ce type, Michel Onfray !.... Onfray mieux de l’écouter, LUI !... Les 3 autres sont des clowns de la téloche !... Rien de plus !..... Devraient se consacrer à la pub pour les produits de beauté !... Là, ils vont pèter Michel Onfray !... C’est EUX, les PROS de la télé !..... Sauf qu’au bout d’un moment, en tant que « téléspectateur, on arrive à voir très vite la différence entre les pros et les »invités«  !.... Il est gentil ruquier !... ONFRAY est un mec bien !.... Aymeric est un rigolo instruit !..Salamé est là pour mettre des sous de côté !... Et moi, désolé, je pense avoir compris !... Pas tout !... Mais un peu !... Juste un peu !...C’est dingue de prétendre que cette émission n’est pas au niveau des autres !... Elle est juste à peine en-dessous de toutes les autres !... Mais à peu près au même niveau !.. Sauf qu’elle invite des mecs tellement plus »HAUT" !..... Zemmour doit se marrer !...Adishatz.


                                    • Malik Sepeut 25 janvier 2015 15:35

                                      @ pepito 78 : oui, d’accord avec toi dans ce sens-là, si on ne parle pas des musulmans français mais de tous les musulmans à travers le monde.


                                      @ LoveArt « si pour certains, défendre des préjugés racistes, c’est briser un tabou, ce sont là typiquement des procédés fascistes »

                                      Tu fais exactement ce que je dénonce dans cet article. On traite l’interlocuteur de « raciste » ou de fasciste pour n’avoir pas à débattre. L’idée n’est pas de dire qu’Onfray est le meilleur et qu’il ne dit que des vérités mais plutôt d’essayer de lui répondre sur le fond, ce que les journalistes n’ont pas fait.

                                      • tf1Groupie 25 janvier 2015 21:59

                                        @L’auteur,
                                        Me semble pas qu’Onfray aie été traité de raciste ou de fasciste par Caron et Salamé et qu’il y a eu débat.

                                        Vous esquivez vous-même le débat avec LoveArt qui répond sur le fond à Onfray en soulevant les horreurs qui circulent dans la Bible et qu’Onfray aurait pu mettre en regard de celles du Coran.

                                        Onfray l’a d’ailleurs reconnu à contre-coeur suite aux remarques de ces journalistes dont vous prétendez qu’ils n’ont pas débattu ...


                                      • joelim joelim 25 janvier 2015 19:40

                                        Si les récents drames sont liés au Coran, alors il faudrait aussi admettre que les agressions occidentales en orient sont aussi liées à notre religion. Le choc des civilisations voulu par les néocons nous est proposé même par Onfray. Investissons alors dans les côtes de maille, Chérie nous partons en croisade...


                                        • MuslimADieu MuslimADieu 26 janvier 2015 14:25

                                          @l’auteur

                                          "...
                                           mais que certains de ses versets étaient très problématiques par les messages de haine, d’antisémitisme, d’homophobie et de sexisme qu’ils véhiculaient.
                                          ....
                                          "
                                          Merci, je connais la chanson.

                                          il y a plus de 6000 versets dans le coran.
                                          Vous choisissez le plus méchant à vos yeux et vous me le mettez sous le nez pour me clouer le bec.
                                          Bien sûr, vous pouvez faire foi à la sélection de Onfray, grand islamologue d’après le public de la télé..

                                          C’est honnête comme défi ?
                                          Un seul SVP, j’ai pas envie de tartiner pendant des heures.


                                          • legrind legrind 27 janvier 2015 07:53

                                            Excellent édito. PS dommage pour l’absence d’onglet ’j’aime’ Facebook.


                                            • Déscillage 30 janvier 2015 11:47

                                              Qu’il y ait des versets du Coran incitant à la violence ou la haine ne peut être nié, c’est donc un fait qu’ils peuvent être utilisés avec de mauvaises intentions.
                                              Que d’autres bilbliques soient autant haineux ou violents n’empêche pas les premiers d’exister & d’être utilisés pour de noirs desseins, me semble-t-il ?
                                              Quand aux soi-disant chocs de civilisation, pourrait-on m’expliquer de quelles civilisations parlerait-on ?
                                              Ni les occidentaux, ni les musulmans, ni les arabes ont fondé quoi que ce soit qui y ressemble, on s’achemine tous ensemble vers un salmigondis capitalo-consumériste qui peut recevoir de multiples qualificatifs, mais certainement pas celui de civilisation.
                                              Le problème fondamental qui n’est pas ou rarement cité est celui de la séparation de la Religion ( qui peut signifier l’ Eglise ) & de l’Etat, les clivages sont bien plus prégnants à ce niveau & me paraissent expliciter nombre d’incompréhension ou de positions tranchées.
                                              Le détricotage des blocages induits permettra éventuellement d’avancer vers une meilleure compréhension des autres.


                                              • Malik Sepeut 30 janvier 2015 12:26

                                                @ Déscillage : merci beaucoup pour votre réponse qui rectifie mon propos et qui me fait faire l’économie d’une justification supplémentaire.


                                                • Havoc Havoc 30 janvier 2015 17:37

                                                  Onfray aime bien faire le malin sur les plateaux mais à ce sujet, il ne connait strictement rien. Tous les spécialistes de l’anti-terrorisme s’accordent à dire que les radicaux commencent d’abord par le radicalisme et la délinquance avant de découvrir qu’ils peuvent sublimer cela dans le Jihad. N’importe quelle religion, et même n’importe quelle idée peuvent servir de prétexte à la violence et à la délinquance, l’Islam ne se distingue en rien à ce niveau. Les milices anti-balaka sont chrétiennes, les tueurs du Sri-Lanka sont bouddhistes, la violence des Juifs orthodoxes fanatisés n’est plus à démontrer, les Hindouistes sont capables des pires crimes contre l’humanité et l’on n’en finirait pas d’établir la liste. Onfray ne cesse d’ânonner qu’il faut revenir à l’Histoire. Qu’il le fasse ! Il découvrira que le Christianisme a été le prétexte (c’est à dire l’otage, aussi bien que l’Islam) des pires massacres humains, jusque récemment dans la région des Grands Lacs africains. La philosophie, c’est bien, la philosophie de comptoir, à laquelle Michel Onfray s’adonne de plus en plus, ça soûle !


                                                  • Croyez ceque vous voulez 31 janvier 2015 00:02

                                                    Et voila,les fachos sont de sorti. Comme si dans chaque livre sacré de chaque religion il n’y a pas le pire et le meilleur. Et cela a été prouvé maintes et maintes fois, mais à chaque fois cela recommence et les racistes en profitent pour cracher leurs haines, leurs ignorances et leurs bêtises.

                                                    Alors comparer d’abort tous les livres sacrés de chaque religion et alors peut être vous pourrez affirmer l’une plus horrible que l’autre. Mais pour l’instant ceux qui les ont étudié ont bien démontré qu’ils se valaient tous.


                                                    • Malik Sepeut 31 janvier 2015 12:25

                                                      @croyez ce que vous voulez : Eh bien, il semble qu’en matière de caricature, Aymeric Caron soit en fait un petit joueur à côté de vous. A aucun moment, il ne s’agit de dire que tel livre sacré est meilleur qu’un autre (en tout cas, pas en ce qui concerne ce débat-là car ce serait intéressant de comparer les livres par ailleurs, il y aurait plein de choses à dire bien plus intéressantes que votre « cela a été prouvé mainte fois qui prouve juste que vous n’avez vraisemblablement jamais lu ni étudié ces livres sacrés que vous êtes pourtant convaincu de connaître) mais d’alerter sur la récupération du livre par les recruteurs et la facilité avec laquelle certains parviennent, grâce à l’utilisation de certains versets, à convaincre des jeunes déjà en déshérence, de mourir en martyr.

                                                      Je ne répondrai pas au terme de »facho« qui ne me concerne nullement et qui est simplement la preuve du degré zéro de votre argumentation. En revanche, je réagirai au terme de »raciste" car je voudrais bien que vous m’expliquiez quel rapport il a avec la religion. 

                                                      • Malik Sepeut 31 janvier 2015 12:38

                                                        @Haroc : c’est quand même extraordinaire de ne pas comprendre à ce point le propos de quelqu’un et d’utiliser comme contre-arguments ses propres arguments.


                                                        1. Nous sommes tous d’accord avec vous pour dire que les délinquants ne viennent pas au terrorisme par l’Islam mais qu’en général ils sont déjà sur la mauvaise pente et que comme vous le dites d’ailleurs très bien, ils subliment cela dans le Djihad, c’est d’ailleurs pourquoi j’évoque le recrutement de « taulards » dans mon article.

                                                        2. Bien sûr que toutes les religions ont pu servir de prétexte à la violence et c’est justement ça le problème : essayer de comprendre comment ces jeunes se retrouvent embrigadés pour essayer d’enrayer ce phénomène. Je ne comprends pas l’argument : parce que les catholiques l’ont déjà fait auparavant, il faudrait laisser les Islamistes le faire ?

                                                        Vous pensez vraiment apprendre quelque chose à Onfray et à qui que ce soit d’ailleurs en annonçant que le Christianisme a servi de prétexte à des massacres humains ? Encore une fois, vous faites comme Aymeric Caron, vous répondez à côté. Il ne s’agit pas de dire que l’Islam est pire qu’un autre religion ou qu’elle a servi à plus ou moins de crimes qu’une autre mais d’essayer de trouver les solutions pour enrayer la montée d’un islamisme radical que les services secrets voient montre en France depuis plusieurs années. Et s’interroger sur la manipulation par certains Imams auto-proclamés dans les prisons et dans certains quartiers fait partie de cette interrogation d’ensemble. Ce n’est évidemment pas la seule mais c’est quand même fou de ne pas vouloir poser le problème en continuant à faire ce que je dénonce dans cet article : traiter l’interlocuteur de facho pour ne pas avoir à y répondre et donner l’impression qu’on fait partie du cap du Bien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Malik S.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès