Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « Ces fromages qu’on assassine » : France 3 censure le documentaire (...)

« Ces fromages qu’on assassine » : France 3 censure le documentaire contre Lactalis

En diffusant le 26 décembre dernier Ces fromages qu’on assassine !, France 3 peut sembler avoir défié l’un de ses gros annonceurs, le géant Lactalis (numéro deux mondial de l’industrie laitière, 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires prévu en 2007), malmené par ce documentaire. Est dénoncée en effet la stratégie des grands groupes agroalimentaires qui uniformisent en l’aseptisant le goût des fromages, par une fabrication industrielle bannissant de plus en plus le lait cru, sous de fallacieux prétextes sanitaires.

Ce que le programme présenté expose sans langue de bois : "Il s’agit en effet d’une véritable mise à mort. D’un côté, les firmes mondialisées qui, sous de fausses raisons sanitaires, veulent tuer les fromages au lait cru au profit des fromages standardisés, microfiltrés, pasteurisés, aromatisés... De l’autre, les petits producteurs de fromages authentiques. Ils représentent moins de 10% du marché. Un combat difficile : plus de cinquante fromages français ont disparu ces dix dernières années", écrit en effet le site de France 3 dans sa page de présentation du documentaire. Sans langue de bois, mais en consentant tout de même à biper le nom de Lactalis, ce qui est déjà inacceptable : au nom de quoi le téléspectateur ne peut-il pas savoir que c’est de ce groupe que l’on parle ? Cette concession n’a pourtant pas suffi à apaiser la fureur de l’industriel. Il faut convenir que, même sans que son nom ne soit audible, le propriétaire des marques Président, Bridel, Lepetit, Lanquetot, Société, Galbani (leader italien de la mozzarella), Chaussée aux Moines, Salakis, Rouy, Le Roitelet ou Lou Perac est aisément reconnaissable.

Ses dirigeants ne s’y sont donc pas trompés. "Vous allez entendre parler de moi !", s’est ainsi emporté le chargé de communication de Lactalis à la sortie de la projection de presse, comme le rapportait ce matin Benoît Collombat, grand reporter à France Inter, dans le journal de 8h.

Un pas en avant, un pas en arrière...
index_lactalis"J’étais très en colère alors j’ai tenu des propos un peu excessifs, reconnaît ce dernier. J’ai dit : ’Il y en a marre, il n’y a pas de raison de payer des gens qui nous crachent à la figure.’" Mais il ajoute s’être "calmé le lendemain" et nie avoir exercé de pression sur la chaîne. Tant mieux : on imagine l’intérêt économique mis en jeu par l’éventuelle perte des recettes publicitaires provenant d’un si gros annonceur ! Lactalis n’a donc pas fait pression, puisque son dir’com l’affirme (sic). Mais pourquoi alors France 3 a-t-elle cru bon de déprogrammer une émission prévue pour le 15 décembre, On peut toujours s’entendre, avec comme thème du jour La Guerre du camembert ? C’est Le Point qui l’écrit : "Au cours de ce programme devait être évoquée la menace que le lait ’thermisé’ fait peser sur le lait cru. Échaudé par la prochaine diffusion d’un documentaire intitulé Ces fromages qu’on assassine ! prévue en prime time le 26 décembre, Lactalis, premier groupe fromager européen, avait déjà menacé France 3 de suspendre ses achats d’espaces publicitaires. En annulant la diffusion de l’émission du 15 décembre, la chaîne a donc jugé opportun de ne pas jeter de lait sur le feu."

Précisons que la diffusion du documentaire ne pouvait plus être annulée, elle, la projection de presse ayant rassemblé plus de 200 personnes ! Coup de théâtre pourtant le 15 décembre : La Guerre du camembert est bien programmée sur France 3. L’information du Point était-elle donc erronée ? Pas du tout, répond Aurélie Windels, qui a mené l’enquête pour Arrêt sur Images : "L’info était exacte quand elle est parue, comme le confirme à @si (Arrêt sur Images, Ndr) une source proche du dossier : ’Bien sûr que l’émission a été déprogrammée ! Mais c’est France 3 et sa régie publicitaire, qui ont paniqué et ont pris cette décision seuls. Quand Patrice Duhamel (directeur général de France Télévisions, Ndr) a été mis au courant, il a immédiatement exigé qu’elle soit reprogrammée. Il craignait davantage la polémique, que la pression de Lactalis.’"

Allons bon. Reste que l’essentiel est que l’émission a bien été diffusée, qui dévoilait le fait que Lactalis intrigue discrètement pour supprimer l’exigence de la fabrication au lait cru pour l’obtention de l’Appellation d’origine contrôlée. Et un deuxième coup fut donc porté à Lactalis le 26 décembre par Ces fromages qu’on assassine ! Sauf que Périco Légasse, le journaliste gastronomique de Marianne qui fait office de guide tout au long du documentaire, s’insurgeait ce matin sur France Inter que des coupes avaient été opérées dans le programme, sans qu’il en ait été prévenu !

... c’est le tango de France 3 !

arton82"Toutes les allusions à la dangerosité potentielle du fromage au lait pasteurisé ont été coupées, proteste ainsi Périco Légasse, à droite sur la photo ci-contre. Une des phrases du film qui a été coupée, du fromager Alain Dubois, cet homme disait bien : ’Dans 66% des cas, ce sont des fromages au lait pasteurisé qui ont été inquiétés par des problèmes de listériose et pas des fromages au lait cru !’ Ça gêne Lactalis, parce que Lactalis, pour produire du fromage industriel, a été obligé de jeter l’anathème sur le lait cru, en inventant la dangerosité du lait cru, de façon à pouvoir faire du lait thermisé, c’est-à-dire chauffé presque à 70°, ou du lait pasteurisé. On jette l’opprobre sur le lait cru et on explique que le lait pasteurisé est le seul qui est bon, pour la simple raison que la grande distribution veut des fromages qui tiennent longtemps sur le rayon réfrigéré."

Un fromage au lait cru tient en effet 10 jours, au lieu d’un mois pour un pasteurisé. Contactée au sujet de ces coupes sauvages par Benoît Collombat pour France Inter, l’unité documentaire de France 3 "se réfugie derrière les recommandations de son service juridique, qui souhaitait à tout prix éviter un référé". Dans la mesure où les phrases supprimées n’étaient pas diffamatoires, la raison avancée est évidemment fausse. Conclusion perfide de Collombat : "Lactalis pèse 25 millions d’euros annuels en publicités pour le groupe France Télévisions." Ajoutons que, d’après Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations, outre cette histoire de lait cru, "Lactalis n’aurait pas supporté que le doc montre comment deux personnes... et des robots se chargent du ’moulage à la louche’ de 250 000 camemberts par jour".

Que peut le consommateur face à de tels agissements... ? Et concernant enfin France 3, notons que si la chaîne aime les fromages, elle les préfère... à la coupe !


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • morice morice 9 janvier 2008 13:34

    Bienttôt plus le problème grâce à nôtre cambert en chef... plus de pub sur FR3...


    • morice morice 9 janvier 2008 13:35

      camembert président, désolé...


    • pierrot 9 janvier 2008 18:18

      @ l’auteur,

      je remercie l’auteur pour cet article. Mon fils est fromager d’alpage ou toute la production se fait au lait cru, au chaudron et à la main. Environ 120 kg de fromage par jour. Et pour bien moin cher que leur production de ...

      Ces "gros producteurs" tentent effectivement de les menacer, mais les gourmets, pour l’instant, ne s’y trompe pas. Avoir goûter un fromage de ce type, ici en Suisse (et ce n’est pas du Gruyère) rend insipide toute production industrielle.

      Ce que ces gens veulent tuer c’est le goût de l’herbe du début de saison, le goût des fleurs et de la flore au fur et mesure que la saison s’avance. Bref sous des prétextes fallacieux de rentabilité, tuer tout ce qui fait qu’une vie est bien vécue et faite de saveur autre que celle de chanel.

      Je plains sincèrement les gens des villes qui n’ont plus un petit bout de terre ou des producteurs dans leur environnement immédiat. C’est bien sur ça que compte cette engeance de malheur que sont certains industriels.

       


    • pseudo pseudo 9 janvier 2008 18:26

      Vous avez tout à fait raison Monsieur. Heureusement, même en ville, il reste quelques fromagers (sur les marchés notamment) qui continuent à se fournir chez de bons artisans. D’ailleurs, je n’achète plus aucun fromage dans les grandes surfaces.


    • brieli67 11 janvier 2008 09:07

      trop salés trop gras ..... les fromages

      Une manière détournée de nous faire bouffer les " montagnes d’excédents de Beurre et par ce biais entretient en amont les filières d’élevage moribondes. 

      La graisse végétale graisse mieux notre organisme que la graisse animale.

      Passer de l’ignoble saucisson vers l’insipide frommeton relève plus d’une régression sociale et aggrave les pathologies contemporaines de surconsommation obésité hypertension artérielle goutte le risque vasculaire...

      Bravo que l’Etat par fr3 ne se laisse pas dicter par une IA ! Faudrait quand meme un jour faire le recensement des avantages acquis et des cadeaux faits par l’Etat à ces lobbyistes de tout poil au détriment de la santé et des libertés du peuple.

      La nature libérale de l’EU et la peur de la mondialisation rampante ne permet pas de freiner l’ardeur et l’appât de gains ces IA . Avec quelques notions d’hygiène et de bon sens chacun d’entre nous peut produire dans sa cuisine des équivalents moins chers de meilleure qualité tant hygiénique qu’organoleptique.

      Sans compter sur cette propagande avec des valeurs passéistes non goûteuses mais bien douteuses.

      En effet lors de la Coupe du Monde de Football cette fièvre pour les Bleus la Grande Distribution fine a remarqué l"engouement pour les produits locaux et nationaux. Au grand malheur de tous ; dans leurs analyses et conclusions les statisticiens dont j"étais ont démontré l’apparition de traits nationalistes de droite extrême chez plus de 7o pour cent de la population en cette période de messe populaire.

      La Grande Distribution avant de passer à autre chose dont la si peu contre-nature union Bio-terroir conjugue avec succés mais hors la loi ses "chartes" entre producteur set consommateurs la promotion de produits d’appels "plus sains plus historiques" réserves aux plus riches d’entre nous pour nous vendre le bas de gamme technologiquement correct mais sans âmes de l’IA .

      Cherchez les responsables !

       

       


    • Yifu66 9 janvier 2008 14:18

      Lactalis menace France 3 de ne plus faire de pub sur sa chaine ?

      Que France-Télévisions réponde : "Ok, c’est le groupe entier qui refuse de diffuser vos spots !"

      Le problème sera vite règlé : Lactalis à besoin de pub !

      A canine, canine et demie !


      • Yifu66 9 janvier 2008 14:39

        Je crains que vous n’ayiez pas lu entre les lignes :

        Il n’a pas dit "Plus de pub", mais "Moins de pub" !...

        Le problème de l’indépendance restera donc...

         


      • Gilles Gilles 9 janvier 2008 15:32

        Oui seb mais comme tout le monde se demande comment sera financé le public sans pub et sans redevance augmentée, peut être que F3 et d’autre chaines publiques (il y en a 5) seront privatisées........................ et là encore plus de pubs, plus de dépendance vis à vis des annonceurs et du secteur industriel du nouveau patron ; Bolloré Bouygues, lagardère, dassault, hersan ????? Les paris sont à prendre


      • ZEN ZEN 9 janvier 2008 17:13

        En fait , un beau fromage pour ses copains des chaînes privées..On dit merci à qui , Martin B. ?....

        www.agoravox.fr/article.php3


         


      • Jocrisse Jacques 9 janvier 2008 18:26

        Gilles,

        Le financement de la télé publique sera assuré par une taxe sur les recettes publicitaires des chaines privées.

        Il a simplement copié la proposition 81 du programme présidentiel de Royal.

        Bien sûr, maintenant, ça devient scandaleux , puisque ce n’est pas la gauche qui l’applique !

         

         


      • Emile Red Emile Red 10 janvier 2008 09:05

        "Le financement de la télé publique sera assuré par une taxe sur les recettes publicitaires des chaines privées."

        Pour partie, et plus généralement par des taxes sur les moyens de com, téléphonie fixe et mobile et internet.

        Ce n’est pas du Royal ça et dommage pour nos porte-feuille déjà tant mis à mal.


      • Julien Julien 9 janvier 2008 15:12

        En tout cas j’ai beaucoup aimé ce documentaire (j’ai eu envie de frometon tout le long d’ailleurs) et j’ai trouvé qu’il atteignait tout à fait ses objectifs. Le message véhiculé est on ne peut plus clair (notamment lors de la visite chez le producteur de Beaufort) : le lait cru est plus sain, plus resistant aux bactéries que le lait pasteurisé et c’est bien meilleur au goût.

        Je me permettrai juste de signaler que Lactalis n’est pas seul dans sa croisade contre le lait cru, Isigny et d’autres grands groupes agro-alimentaires procèdent également à la thermisation ou au filtrage du lait.


        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 9 janvier 2008 15:15

          Très juste, Julien.


        • geko 9 janvier 2008 19:36

          Ce documentaire était un vrai délice pour tout amateur de fromage et surtout une réhabilitation des fromages au lait cru pour lesquels qualité et quantité ne font pas bon ménage. Pour reprendre Julien <i>le lait cru est plus sain, plus resistant aux bactéries que le lait pasteurisé et c’est bien meilleur au goût.</i>

          J’avais commencé mon boycot de la grande distribution avec les camemberts moulés à la louche industrielle depuis le moyen âge avec le scandale des nitrates !

          J’ai définitivement arrêté la grande distribution et leur produits asseptisés, je retourne au marché et pour qui sait chercher il y a de très bons fromagers (affineur de préférence) ! C’est cher mais j’ai choisi de manger moins mais bien mieux !

          Entre un St Nectaire fermier et le même au lait pasteurisé et son gout fadasse il n’y a pas photo ! Vous retrouverez dans le premier l’odeur des burons de montagne, la riche flore des monts auvergnats, toute une histoire !

          Le point positif dans ce documentaire c’est que les fromages au lait cru sont en train de revenir en force chez nos amis états uniens ! Et oui qui "lait cru" ?

          Aux technocrates de Bruxelles "Touches pas à mon fromage" !!


        • geko 9 janvier 2008 20:45

          Dans 66% des cas, ce sont des fromages au lait pasteurisé qui ont été inquiétés par des problèmes de listériose et pas des fromages au lait cru !’ 

          Et pourtant c’est bien pour ce risque qu’on a commencé à vouloir supprimer les fromages au lait cru il y a une 20taine d’années !


        • Guillaume 9 janvier 2008 15:24

          je voudrais juste rappeler que l’appel au boycott est il me semble, interdit en france, mais je peux me tromper ^^

          Mais on peut aussi faire la promotion gratuite de bon fromage au lait cru qui si ils ne proviennent pas forcément d’artisans, sont quand même authentiques.

          j’avais dénicher un petit historique et résumé de la situation sur le camembert ici si çA interesse des gens http://www.toulouse.inra.fr/centre/esr/wpRePEc/has200101r.pdf

          un petit extrait

          "L’innovation la plus déterminante de l’histoire récente de cette fabrication fromagère reste donc la pasteurisation, intervenue au début des années 1960. Elle est à l’origine du démantèlement et de la fin de la toute puissance de l’ancienne économie fromagère normande, fondée sur la petite industrie et l’accumulation des savoir-faire traditionnels. La pasteurisation va rendre possible le développement de la grande industrie et la standardisation des productions. Elle va permettre d’abaisser les coûts par rapport à la production traditionnelle bien sûr, mais aussi, elle va déboucher sur un produit qui se révélera particulièrement adapté à la demande des citadins : goût moins prononcé, qualité plus stable, meilleure conservation. Quelques années suffiront en effet pour que le pasteurisé détourne à son profit la majeure partie de la demandetotale de camembert (prés de 80% des ventes en 1998, voir tableau 2)."

          tout est dit

           

           


          • FrihD FrihD 9 janvier 2008 18:27

            L’appel au boycott est autorisé s’il n’est pas nominatif. Tu peux dire "boycottez les vendeurs de chaussures rouges" mais pas "boycottez red-grolles Cie.".


          • Emile Red Emile Red 10 janvier 2008 09:13

            Lors de la fermeture de LU, je crois, il y avait eu appel au boycot de Danone, et je n’ai vu aucun procès.

            L’appel au boycot n’est pas interdit dans la mesure où dans cet appel les causes sont justifiées et justifiables afin de ne pas risquer des plaintes en diffamation.

            Moulinex en son temps, Daewoo ensuite et Arena recemment ont déclenché des tentatives de boycot plus ou moins heureux.


          • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 10 janvier 2008 10:06

            Bonjour Emile et tous mes voeux.

            On peut ajouter à votre liste Total.


          • Emile Red Emile Red 10 janvier 2008 12:48

            Tous mes voeux de même...

            Oui Total aussi, et en son temps il y eut LIP.


          • haddock 9 janvier 2008 16:05

            on est présure de rien


            • vieuxcon vieuxcon 9 janvier 2008 16:16

              N’était ce pas ce même PDG (qui était à l’époque un de mes clients) qui fit appel à ses pottes anciens para pour briser manu militari une grève dans une de ces usines ?

              Mais dans la région il y a un dénomé Fillon qui aplani bien des choses.


              • brieli67 9 janvier 2008 17:28

                simple vous concentrez gélatinisez le petit lait style cancoillotte avec un peu de bicarbonate ou des phosphates pour du Vache qui rit

                et vous mettez du beurre... oui celui d’intervention les montagnes qui remplissaient les congélos de l’ EU.

                Ce ne sont plus des meules de pâte cuite ! Trés loin de la tradition des alpages ! 

                Conclusion on nous fait bouffer des tonnes et des tonnes de cholestérol !

                Et d’autre part cette Industrie recommande les margarines plus saines...... aucune preuve scientifique que ce soit le cas ! Le cholestérol sanguin est uniquement produit par notre organe hépatique !

                Comme pharmacologue j"ose affirmer que toutes les thérapies anticholestérol c’est de la foutaise.. sauf pour les maladies congénitales vraies qui sont tres rares.

                Bas les pattes de ces pâtes fermes à plus de trois quart de graisses. Plus de gratins plus de leurs pizzas.

                Le goût ’gruyére" n’est que du parfum rajouté.

                 

                Aux Usa le petit lait filtré de ses protéines sert a faire de l’éthanol !! La plus grosse distillerie du monde ’fermente du lactose et non du glucose. Biochimiquement et économiquement c’est beaucoup plus rentable qu’à partir du glucose ou de saccharose.

                Alcool..... des cannettes de bière titrant plus de 75 * ont été retirées cet été f’un hypermarché canadien. Comme quoi l’alcool de la bière ne provient de moins en moins de malt.

                Faut pas rêver des camemberts.......... ils sortent tous des mêmes usines avec plein de robots.

                La différence qualité Aldi et autres .... Les lots sont testés après trois jours d’incubation de leurs bactéries et levures. Le technicien et son laboratoire selon l’ensemencement saura comment les lots vont évoluer.Les camemberts pas chers il n y a aucun intérêt à les laisser mûrir quelques semaines dans le bac de légumes. C’est foutu d’avance....

                Danone à la chute du mur a racheté presque toutes les fermes è vaches les laiteries et fromageries d’’Etat en Pologne. Ils ont été viré pour raisons sanitaires. Danone a fermé plein d’usines en Normandie en Alsace.... et ont délocalisé près de Prague. Danone est passé du lait et de la bière à l’eau ! Aux Amériques Danone est prêt de devenir le nom génerique de bouteille d’eau /comme "Kleenex" pour mouchoir en papier. L’eau stérilisée cause moins de problémes utilise moins de main d’oeuvre et rapporte gros.

                 

                Délaissez les fromages trop de calories par ses graisses et trop de sel.

                Le Calcium ? C’est l’eau du robinet donnée à boire aux vaches. Chacun peut en faire autant.

                 

                 


                • Alake Alake 9 janvier 2008 17:39

                  Manger du Réo, c’est bon et c’est au lait cru

                   

                  http://www.reaux.fr/

                   


                  • brieli67 9 janvier 2008 18:09

                    faites votre pain avec une machine à pain MAP . Les cent kilos de blé prix "mondial" quatre euros

                    faites votre lait avec une "machine de soja" 

                    un kilo de soja -soixante litres équivalent de lait cru entier de vache ruminant paisiblement dans le vert bocage.

                     

                    Réagissez aussi contre ......

                    Le kilo de saumon c’est 20 kilos de sardines. Le kilo de truite c’est pas loin de 3O.

                    Au Pirée à Athènes à la criée selon la saison pour un euro entre huit et quatorze kilos de belles grosses sardines.


                  • Emile Red Emile Red 10 janvier 2008 09:18

                    Soja, vous avez dit soja ?

                    Transgénique je suppose...


                  • brieli67 10 janvier 2008 11:03

                    SIOUPLAIT sUPER RED RENSEIGNE TOI au lieu de.....

                    Tu trouves plein de graines sur le net et qui poussent sur ta pelouse ! sans OGM ...

                    ET comme chacun sait les légumineuses cf Mendel et ses petits pois nul besoin de racheter des semences les caractères génétiques sont conservés. Ce qu ’ ignorent pas que nos ministres.........

                    Bien planté mon gars ! 

                     


                  • Emile Red Emile Red 10 janvier 2008 12:52

                    Aucun humour....pffff

                    En attendant le lait de soja c’est plutôt deg.... beurkkk

                    Planté ? Non pas encore culturiste, merci bien.

                    Ah aussi la machine à pain, combien l’équivalent CO2 pour un pain d’une livre ?


                  • brieli67 10 janvier 2008 18:31

                    moins cher le pain......Mimile avec les ingrédiants diants diants que tu veux sans conservateurs ni blanchisseurs.... avec un peu plus de son si tu mouds la graine moi-même !

                    Et des selles bien moulées pour le restant du jour ! Et surtout avec moins de sel Nacl. Les Suédois ont démontré il y a dix ans déjà que le risque cardio-vasculaire contemporain "maladie de civilisation" est lié la surconsommation de sel. Les traitements antihypertenseurs élaborés par l’industrie pharmaceutique et mes confrères sont du pipeau ! Donc consommer le moins possible les saaisons d’un autre âge la charcuterie les fromages harengs saurs et ...... surtout le caviar et .......ses succédanés

                    Pour le bilan C O deux du pain............ à moins d"être azyme..... c’est de la levure qui fermente et rend l’amidon plus digeste. En plus ce Co2 produit en cuve close pourrait être récupéré siphoné pour produire de l’eau de Seltz et buller selon notre bon plaisir...

                    Mécréant......... EMILE ;; ;; ; il y a des sojas plus ou moins goûteux... selon les terroirs et les millésimes ..selon le doigté de la cueuilleuse... C’’est que le plus lucratif qu on trouve dans les rayons. Sinon dans le fayot et le haricot il y a deux ’"races" non Ogm des clones naturels sans certains "sucres"

                    ou dans le style chimique...... http://lapingourmand.com/actualites/000147.html

                     

                    ALORS ;; ;Emile ........ le cassoulet aux Tarbais avec sa pellicule si fine et si soyeuse à la chair si fondante ou du moderne non flatulant..... à l’avenir.

                     

                     


                  • Emile Red Emile Red 11 janvier 2008 09:25

                    J’adore le cassoulet et plus avec le tarbais, pour le caviar même si régionalement on en produit pas mal je trouve ça beurk...lol


                  • haddock 9 janvier 2008 18:18

                    L’ industrie fabrique du marketing , le fromage , dans le temps était fabriqué par des paysans .

                    On vend des ristournes chez Le Sombre , des cartes de fidélité dans les Farrecours et des poulets aux hormones chez Monoprix Uniprix Saloprix , Ferrat avait prévenu , faut choisir entre être fonctionnaire ou tuer la caille dans la montagne .

                    On achète plus de produits , on achète des prix ? DES SALOPRIX .

                     

                     


                    • HELIOS HELIOS 9 janvier 2008 19:01

                      Saloprix, t’as raison, Haddock... (c’est pas un poisson ça ?)

                      Trève de plaisanterie, le vrai pb, c’est que lorsque tu as du mal à finir le mois avec le salaire de misère que t’as gagner en travaillant TOUT ton temps, t’es content de pouvoir acheter au supermarché !

                      Chez le commerçant du coin, désolé, t’as plus les moyens.


                    • Yohan Yohan 9 janvier 2008 18:24

                      Excellent reportage qui montre que la télévision sait faire le boulot quand il faut.

                      Encore une fois, les pressions venant des annonceurs sont toujours possibles, et si elles n’existent pas, elles n’empêchent pas l’autocensure.

                      Aussi, si l’on veut une télé débarassée de toutes ces scories et sans langue de bois, il faut que le consommateur accpete de mettre la main à la poche. Mais le consommateur ne préfère pas.

                      c’est pourtant le prix à payer pour avoir une presse indépendante

                       


                      • Yohan Yohan 9 janvier 2008 18:35

                        PS  : le reportage a le mérite d’avoir levé le doute sur l’interdiction au fromage au lait cru et sa prétendue dangerosité. On apprend que les américains fabriquent maintenant du fromage au lait cru et le commercialisent. La C.E a éclairci sa position en faveur du lait cru (ce qui n’a pas été toujours clair jusqu’ici).

                        Donc, le fromage au lait cru n’est pas dangereux pour la santé, il est même meilleur à tout point de vue que le produit standardisé. Nous mangeons des fromages au lait cru depuis si longtemps, que ça se saurait si....D’ailleurs la polémique sur le lait cru a été encouragée (sinon initiée) par les les industriels pour faire place nette.


                      • Parpaillot Parpaillot 9 janvier 2008 18:29

                        @ Auteur :

                        Je n’ai pas vu l’émission, mais j’ai trouvé votre article fort intéressant et sa portée va bien au-delà du fromage, ... si je puis dire  ...

                        En effet, ce ne sont pas les seuls fromages que l’on assassine, mais toute la variété des terroirs, goûts et saveurs, la biodiversité, ainsi que toute la culture gastronomique de l’ensemble des pays européens, pour ne parler que d’eux.

                        Nous assistons en l’espèce, à l’un des effets de la globalisation. En effet, pour pouvoir exporter leurs produits, l’industrie alimentaire et les artisants en général, doivent se conformer à des normes de sécurité alimentaire. Ces normes décrivent aussi bien les composants autorisés à entrer dans la fabrication, que la procédure d’élaboration du produit fini lui-même. Les conséquences sont évidemment une tendance à l’uniformisation des goûts. Pour compléter ce sombre tableau, on peut ajouter que ces normes facilitent aussi la concurrence, du fait qu’elles rendent le produit plus "lisible" pour les consommateurs tout en leur permettant de comparer les produits entre eux. Il y a donc là un aspect commercial évident.

                        Si l’on peut se réjouir de savoir qu’il existe des normes de sécurité alimentaire, il faut bien évidemment regretter la perte de diversité qui en découle et ceci devrait nous inciter à consommer de préférence des produits de proximité, élaborés par des artisants locaux et connus.

                        Pour ceux qui seraient intéressés par la biodiversité et la variété des terroirs : http://www.slowfood.fr/france

                        Cordialement !


                        • brieli67 9 janvier 2008 20:03

                          La feta grecque est surtout danoise

                          et le roi des crouillères l ’Emmental in the baba. La laiterie de la haute vallée abandonnée àde vrais italiens pour faire de la fausse mozarella.

                          Comme quoi notre Parpaillot qui adore les brebis,,,,, les blanches aux noires selon son presque ami Blocher devra user de toute la science Nestlé pour réinventer le roquefort.... qui est italien depuis quelques années.

                          Alors Parpaillot tu nous envoyes encore toujours votre Ziegl’air dans les airs sans billet retour ?

                          Et le bicorne l’escargot fout lui la paix il est italien de naissance et "entrainé" par nous les anciens de Greenpeace .

                          Faut quand même un jour Parpaillot rejoindre l’Europe comme dit NS "on vous a bien niqué " pas d’AOC ni assimilé pour ce fromage à pâte cuite du lait des alpages.

                          Avec Nestlé qui enléve du sein maternel les bébés du monde entier pour fourguer sa came.

                          Garde ta science et ton arrogance ! Oui protèges toi des frontaliers que vous continuez de traiter d’Untermensch de lumpenproletariat ! Et merci nos vaches font aussi de l’emmental du gruyère avec des trous

                           

                           


                        • brieli67 9 janvier 2008 20:31

                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Vin_de_Champagne

                          depêche toi il y a de l’extension et des terres à acheter....

                           

                          Sinon le vin d’ Ay un vin rouge tranquille trés apprécié des Rois est en "lancement " .....

                           

                           


                        • slide 10 janvier 2008 08:40

                          La "défense du terroir" a trop souvent constitué une forme de protectionnisme caché pour l’accepter sans broncher. Un produit de tradition ce sont des méthodes et des ingrédients, pas une famille ou une spécialité locale jalousement gardée.

                          Malheureusement, "terroir" a marqué trop de buts contre son camp pour être un argument recevable.


                        • Emile Red Emile Red 10 janvier 2008 09:28

                          Slide, il faut bien peu connaître ce qu’est une AOC pour dire une telle bétise.

                          Un vin par exemple ne cache (en principe) rien qu’un savoir faire, un cépage et une terre particulière, c’est cette terre qui définit le terroir rien d’autre. C’est pour cela que deux vins faits avec le même cépage, les mêmes méthodes, les mêmes cuves et parfois le même maître de chai seront totalement différents...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès