Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Christophe Barbier s’arrange avec les droits d’auteur

Christophe Barbier s’arrange avec les droits d’auteur

Alors que Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express se veut pourfendeur des droits d'auteur, sa rédaction est loin d'être elle-même irréprochable, petit exemple…

Les hebdomadaires publient régulièrement des éditions régionales de leurs journaux afin d'essayer de doper leurs ventes. Dans la semaine du 22 au 28 avril 2010 c'était par exemple le cas de l'Express dans la région de Rouen. Le magazine proposait « 100 questions pour nous tester » et savoir si on connaissait réellement Rouen.
 
Des photos sous licence libre
 
À numéro exceptionnel, couverture exceptionnelle et l'Express proposait sur celle-ci une photo de la cathédrale de Rouen. Afin d'agrémenter son dossier spécial Rouen, l'Express l'a accompagné d'une trentaine d'illustrations. En revanche le journal ne précise pas l'origine de ces photos. À peine un DR (pour Droits réservés) est présent en bas à gauche de la photo de couverture. Un document de l'union des photographes professionnels précise à ce propos que « cette pratique [de l'apposition de la mention DR], qui n’a aucune base légale, devrait être strictement réservée aux œuvres pour lesquelles il s’est avéré impossible d’identifier ou de retrouver l’auteur ». Nous verrons que l'auteur était bien connu de l'Express dans ce cas.
 
Or ces illustrations proviennent pour partie (si ce n'est la totalité) de Wikipedia et de Wikimedia Commons (qui est en quelque sorte la médiathèque de Wikipedia). Ainsi la photo de couverture n'est pas l'œuvre d'un certain M. DR mais de Kaelkael sur Wikimedia Commons. On notera que par rapport à l'original, la photo pour la couverture de l'Express a été recoupée et les couleurs légèrement modifiées.
 
La licence utilisée pour la diffusion de cette photo autorise effectivement l'Express à la mettre en couverture d'un magazine mais cela lui donne aussi quelques contraintes (deux exactement) :
  1. Paternité : le magazine doit spécifier quel est l'auteur du travail.
  2. Partage à l'identique : l'œuvre modifiée par les soins de l'Express doit être partagée sous les mêmes termes (la même licence) que l'œuvre originelle.
Or aucune de ces deux conditions n'est respectée. Mais ceci ne concerne pas seulement la photo de couverture, qui est évidemment l'exemple le pus frappant. Ainsi de nombreuses vignettes utilisées par la suite dans le questionnaire sur Rouen proviennent également de Wikimedia et là non plus la source n'est pas citée.
 
 
On peut prendre comme exemple une photo de l'église Saint-Maclou ou de maisons à colombage par tk, du gros horloge par Urban, d'un panorama par Muffin76, des 24 heures motonautiques par Luna04 ou encore de la cathédrale, du pont Boieldieu ou de la tour des archives par Kaelkael. La prise de l'Express ne s'arrête pas aux photographies puisqu'il y a également des peintures ou dessins. Pour ceux-ci il est plus difficile d'être certains de la provenance de ces illustrations. Quoi qu'il en soit, on retrouve également sur Wikimedia la gravure de l'hôtel Bourgtheroulde ou la carte antique de Rouen (dans le domaine public, pour laquelle il n'y a donc pas de problème) utilisées par le magazine dans son dossier spécial.
 
En ayant cette épisode en tête, il est assez piquant d'écouter Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l'Express et bien connu pour être l'Ikea de la pensée (difficile à comprendre, facile à démonter) s'en prendre aux Anonymous qui « décid[ent] d'aller sur Internet, de payer personne et de ne pas rémunérer le travail d'autrui  » ou encore, l'entendre défendre une législation qui « parte de la création et de comment rémunérer ceux qui créent ». Ce n'est pas en utilisant des photos disponibles librement et gratuitement, et sans même respecter des licences pourtant assez permissives, que l'Express participe à la bonne rémunération des photographes...
On comprend donc que Christophe Barbier est beaucoup plus prompt à défendre ses amis (Carla Bruni, par exemple) que les droits de photographes amateurs ou professionnels…
 
Assumez au moins, mesdames et messieurs de l'Express, de ne pas avoir recours à des photographes professionnels. Respectez au moins les photographes amateurs qui ont pris ces photos et n'oubliez pas de préciser vos sources et diffusez vos photos modifiées. Les médias sont généralement prompts à critiquer les dérives d'Internet et à les généraliser outrageusement. Pensez à rendre hommage à Internet et aux possibilités que cela vous offre.

Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra LeManu 24 janvier 2012 10:05

    Bien vu. La paille et la poutre. Ou plutôt le foutage de gueule intégral.
    Et confirmée, donc, la présence de ce Barbier sur le trombinoscope des « Nouveaux chiens de garde ».


    • franor 24 janvier 2012 10:10

      Très bon votre article, L’EXpress est un magazine nul avec des articles généralement sans intérêts, mal écrits et dont chaque « spéciale région » est un tissu publicitaire plein d’articles baclés par téléphone par des pigistes stagiaires. Quand à Barbier aujourd’hui comme demain vous l’avez bien dépeint.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 janvier 2012 10:53

        Excellent, ça faisait longtemps que ce jean-foutre méritait une remise à sa place.


        • Cropcircle 24 janvier 2012 22:27

          Il va faire comme la « morano » plus on le voit plus il coule « l’express »,c’est un« bras cassé »,quel guignolo avec son écharpe rouge....


        • morice morice 24 janvier 2012 11:08

          Barbier se résume à son allure : c’est un personnage composé : reste à trouver les droits d’auteur pour sa ridicule écharpe....


          • focalix focalix 24 janvier 2012 11:40

            Même pas fichus de respecter une licence libre.
            En l’occurence, l’Express se devait :
            - de citer l’auteur.
            - de donner le lien vers la licence.

            Certains sont tellement obnubilés par la propriété et le vol qu’ils pillent ce qui est gratuit.

            Misère !


            • Traroth Traroth 24 janvier 2012 17:12

              Etant donné qu’ils ont aussi modifié l’image et que la licence est CC-BY-SA, il faudrait aussi fournir un accès à la version modifiée.


            • symbiosis symbiosis 24 janvier 2012 14:03

              Réduction maximum des coûts, corruption morale mal dissimulée.
              Rien de bien nouveau dans la République de la racaille...


              • foufouille foufouille 24 janvier 2012 14:14

                c’est pas pareil, voyons
                la fRance d’en haut


                • fredleborgne fredleborgne 24 janvier 2012 14:32

                  Il y a eu un précédent avec Houellebecq.
                  Le monde du copyright ch... sur les licences libres, et se permettent un DR (droits réservés) abusif.
                  Y’a qu’à pas acheter leur torchon


                  • penajouir penajouir 24 janvier 2012 14:57

                    C’est incroyable le nombre de trou duc qui se croient indispensables. Barbier est tellement content de s’écouter parler qu’il en oublie d’entendre les autres, le parfait crétin inutile... Le problème c’est que ce pays en a plein et à des postes importants...


                    • kedjey 24 janvier 2012 17:09

                      Merci à l’auteur d’avoir démontré l’hypocrisie de ce larbin qui se prend pour quelqu’un d’intelligent et de cohérent, en fait il est tout l’inverse smiley

                      Pour ceux qui cherchent du journalisme de qualité, indépendant et incisif, ne lisez pas l’Express !
                      Rien que le nom devrait inciter à la méfiance ! ça sonne très « Mac Do » de la presse.

                      Barbier pourrait le rebaptiser « Le vite fait » ou « Le bâclé » ça serait plus explicite smiley


                      • Traroth Traroth 24 janvier 2012 17:20

                        Le lien vers l’origine dont la couverture a été plagiée :

                        http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rouen_Cathedral.jpg

                        Et aussi :

                        http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tour_des_archives_-_Rouen.jpg

                        Les deux photos sont sous une double licence CC-BY-SA 3.0 et GFDL 1.2, bien plus contraignante.


                        • lebreton 24 janvier 2012 17:37

                          Et le nain qui se voit plus au carmel en cas de defaite ,c’est pas rigolo !ousur le radeau de tapie a 800000€ la semaine !a moins que se soit en taule ,c’est sa place avec ses copains ! mais ceux qui vont se barrer en chaloupe sont de plus en plus nombreux .


                          • Diane-Annabelle 24 janvier 2012 21:01


                            Je ne peux qu’approuver l’article, mais....

                            « Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L’Express se veut pourfendeur des droits d’auteur. »

                            Raccourci fulgurant, second degré, ou simple contresens ?

                            Pourfendeur : Celui qui pourfend, qui s’oppose à quelque chose.

                            (On a déjà vu le cas (29/11/2011) avec Douillet qui encensait Raoult comme « pourfendeur du sport », disant ainsi le contraire de ce qui devait être un compliment.)


                            • wesson wesson 25 janvier 2012 01:28

                              bonsoir l’auteur,
                              « Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L’Express se veut pourfendeur des droits d’auteur. »

                              vous ne vouliez pas dire quelque chose du genre Hérault  ???


                              • Diane-Annabelle 25 janvier 2012 10:38

                                « Hérault »

                                Je ne vois pas trop ce qu’un fleuve ou un département vient faire dans l’histoire..

                                A la rigueur héraut, ou alors héros, bien que l’association de ce dernier concept avec le personnage relève davantage de l’oxymore.

                                Un héraut est un officier chargé de faire certaines publications solennelles ou de porter des messages importants.
                                un héros est, entre autres, un surhomme ou simplement une personne courageuse, faisant preuve d’abnégation.


                              • Yannick Nassol 25 janvier 2012 18:18

                                Merci à Diane-Annabelle et wesson, effectivement, il y a boulette.
                                Je ne sais plus ce que j’avais en tête à ce moment-là mais clairement pas ce qui est sorti de mon clavier :)

                                Si quelqu’un sait comment je peux demander une modification de l’article, je suis preneur :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès