Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Commémoration du 20e anniversaire de l’assassinat du journaliste (...)

Commémoration du 20e anniversaire de l’assassinat du journaliste algérien Ferhat Cherkit

Un an après l’assassinat de l’écrivain et journaliste Tahar Djaout le 02 juin 1993, la main des terroristes frappe de nouveau : Ferhat Cherkit — ancien rédacteur en chef de la rubrique « Culture » du quotidien national El Moudjahid — reçoit une balle dans sa tête, le 07 juin 1994. Il était 10h00, le journaliste allait rejoindre, comme d’habitude, les locaux de la rédaction du journal, ce jour-là il devait assister à une réunion de travail au sein de la rédaction.

JPEG - 20.2 ko
M. Cherkit Ferhat
Ancien rédacteur en chef, journal El Moudjahid.

Les années quatre vingt-dix ont, en effet, été caractérisées par la montée du terrorisme en Algérie, c’était la vague de violence et d’assassinats : intellectuels, médecins, enseignants, avocats, journalistes, chanteurs, politiciens, agents de police, militaires, gendarmes, villageois…, etc.

Le feu Cherkit Ferhat, journaliste et ancien rédacteur en chef au quotidien El Moudjahid de la rubrique « Culture » après avoir reçu plusieurs menaces de la part des terroristes, il continuait à écrire sous le pseudonyme « El Hadi ».

Un des derniers articles écrit par M. Cherkit, s’intitulait : Jusqu’à preuve du contraire…, ledit article est à nouveau publié par le journal Liberté, en date du 05-06-2014. Le journaliste accuse : « Les services de la CIA ont procédé à des recrutements massifs de mercenaires que l’on conforte dans l’idée du “djihad” pour la bonne conscience ». Il ajoute à la fin de l’article : « Jusqu’à preuve du contraire, l’on est en droit d’affirmer que les USA et les États occidentaux ont misé sur l’utilisation du terrorisme intégriste pour atteindre certains buts politiques. Les faits sont têtus ».

La commémoration du 20e anniversaire de l’assassinat du journaliste algérien Ferhat Cherkit a eu lieu samedi 07 juin 2014 à 10h00 au cimetière El-Alia, Alger, en présence de sa mère « Khalti Ouardia » (comme tout le monde a tendance de l’appeler), son épouse Mme Djamila Cherkit et son fils Fawzi Cherkit ainsi qu’un groupe de parents, amis et anciens collègues, entre autres MM. Abderrahmane Mekhelef et Merzak Bagtache.

M. Bagtache qui a pris la parole est revenu sur cet assassinat. « Devant l’état de violence, on ne peut pas rationnaliser le monde, ce n’est pas vrai, c’est peut-être une deuxième psychologie », dit Bagtache.

« J’aurais souhaité, à l’occasion de la commémoration de ce vingtième anniversaire de l’assassinat de mon ami Cherkit Ferhat, réunir les cœurs comme j’aurais aimé qu’on organise un séminaire à la mémoire de Ferhat et de tous les journalistes tombés en martyr, homme ou femme, pendant la décennie noire. Mais malheureusement, je sens qu’il y a un vide entre les générations. Nous ne devons pas attendre la journée mondiale de la liberté de la presse — qui est une journée internationale — pour se souvenir des journalistes assassinés. Nous devons organiser une journée spéciale pour eux, c’est une journée qui a sa spécificité afin que la nouvelle génération puisse connaître ce qui s’est réellement passé, pour ne pas oublier et continuer après son chemin ».

Paix à son âme.

JPEG - 1.1 Mo
N. B. ©
Tombe Cherkit Ferhat
JPEG - 540.2 ko
N. B. ©
Cimetière El Alia, Alger

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • jako jako 11 juin 2014 09:36

    C’est moi l’enflure qui ai demandé le retrait de votre commentaire Claude, ils lavent leur linge en famille puisqu’ils sont ici en famille. La France si tu l’aimes, tu l’acceptes avec son héritage.


    • claude-michel claude-michel 11 juin 2014 10:21

      Vous avez la mentalité des collabos Pétainiste qui dénonçaient les juifs a la police Française...Un pauvre type... !


    • jako jako 11 juin 2014 10:25

      Ecoutez Claude, je ne veux pas encombrer l’article de l’auteur par des hs, mais je vous sent très malheureux, essayez de vous exprimer sans colère ni comparaisons hors de propos.


    • claude-michel claude-michel 11 juin 2014 10:31

      Aucune haine envers vous ni envers d’autres...On aime ou on aime pas...mais on interdit pas...votre attitude envers mes commentaires est ridicules...c’est vous le dindon de la farce..pas moi..et j’ai le droit de m’exprimer sans trouver sur ma route des gens comme vous qui se croient tout permis...même celui de dénoncer..cela porte un nom...« DELATION »...La délation désigne une dénonciation méprisable et honteuse. Elle consiste à fournir des informations concernant un individu, en général à l’insu de ce dernier... !


    • jako jako 11 juin 2014 10:51

       Proscrivez tout contenu injurieux, outrancier, haineux (raciste, sexiste, homophobe) et commercial


    • El_Arabi_El_Acil El_Arabi_El_Acil 11 juin 2014 17:41

      Tu es exactement comme celui qui regarde la lune au lieu de regarder la lune vers laquelle est pointé le doigt.

      C’est quoi ce racisme purulent , te crois-tu né de la côte de Saint-Louis ?
      Quelle bassesse !!!!
      C’est vrai que derrière un clavier on peut tout dire mais , quand on est face à la personne concernée, on se fait tout mou , tout p’ti , tout gentil , tout beau ...quel courage et le courage de ce genre , j’en fabrique tous les jours.

    • claude-michel claude-michel 11 juin 2014 14:14

      Assassiné pour vouloir dire la vérité...des gens dans l’ombre empêche les journalistes de faire leur travail...des personnes qui servent les différentes dictatures...même chez nous de nos jours ces gens sont là prêts a intervenir pour gommer cette vérité...des collabos comme sous Pétain..des délateurs qui se cache derrière des masques de respectabilités...mais qui ne trompent plus personne..
      RIP à ce journaliste...


      • El_Arabi_El_Acil El_Arabi_El_Acil 11 juin 2014 17:24

        et la définition s’applique comme un gan aux collabos Français dans les rangs des SS.

        Il en est de même pour les harkis qui ont vendu leur dignité , leur honneur , leur pays , leur patrie pour plaire au monstre colonial Français qui , après avoir été DÉGAGÉ d’Indochine , subira la raclée méritée de la part de Fellaghas armés de leur seul volonté de vaincre ou à mourir.
         
        Quant au martyrs dont parle texte, il est vrai que les terro prétendus Islamiques , non seulement n’ont RIEN de l’Islam , et sont manipulés par l’oncle SAM.
        Le cas de BenLaden est flagrant. Formé et téléguidé par la CIA et , une fois pressé comme un citron , fut jeté aux requins pour emporter ses multiples secrets.
        Il en de même pour le jeune Beur de Toulouse , agent secret de la France qui , après avoir reçu un passeport VIP fut chargé d’aller se frotter au HAMAS Palestinien. 
        C’est par le salon d’honneur que le jeune Toulousain a été reçu et c’est de là qu’il quitta les territoires Arabes occupés.
        L’indice le plus flagrant : quel est l’Algérien qui peut entrer et ressortir de ces territoires sous colonie , sans la moindre égratignure ?
        Bouteflika , fin connaisseur de ce qui se tramait , avait absolument refusé que le Toulousain soit enterré à Médéa , ville d’origine.
        Dans ce même chapitre , on peut dire que les Qaïda sont , peut-être sans le savoir , dirigés par la CIA. Sinon , comment explique que cette même Qaïda , bête noire de l’occident , combatte côte à côte avec les forces de l’OTAN contre...les forces de Kaddafi.

        Pour faire de la politique , me disait mon pater , Allah yerhmouh , il faut être un hypocrite pur et dur et ne jamais avoir honte de rougir quand on ment.



        • El_Arabi_El_Acil El_Arabi_El_Acil 11 juin 2014 17:44

          rectificatif 

          au lieu de : Tu es exactement comme celui qui regarde la lune au lieu de regarder la lune vers laquelle est pointé le doigt.

          lire = Tu es exactement comme celui qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune vers laquelle est pointé le doigt.



          • OMAR 11 juin 2014 20:11

            Omar33

            @Bonjour Nassira :« .. il continuait à écrire sous le pseudonyme « El Hadi  ». ».

            El Hadi veut dire : « le Pacifique ».

            Pour ma part, je témoigne que Ferhat Cherkit :

            -était issu du famille modeste, mais fière et digne.
            -que la majorité de son temps libre était consacré principalement à la lecture, surtout la littérature française.
            -qu’il était plutôt jovial et communicatif.
            -qu’il respectait totalement l’Autre, quelque soit la couleur de sa peau, ses origines ou sa religion.
            -que jamais je l’ai vu faire du mal à son prochain, médire ou calomnier.

            Et il est vrai que, comme tous les poètes, il avait souvent cet esprit rêveur et naïf...

            J’écris cela surtout pour ceux qui l’ont tué, pour qu’ils sachent ce qu’ils ont réellement assassiné.

            Parce que les commanditaires de cet odieux crime, savent parfaitement que Ferhat Cherkit était un Juste.


            • Bellamine Nassira Bellamine Nassira 11 juin 2014 20:40

              @Bonjour Omar,

              Apparemment vous connaissez notre regretté journaliste M. Cherkit Ferhat ou je me trompe ?


            • OMAR 11 juin 2014 21:18

              Omar33

              12 ans de fréquentation scolaire, de voisinage et d’amitié, ça marque...

              C’était un type bien.

              Allah Yarahmou ou Yarham koul moumen ou nass m’lah....


            • Bellamine Nassira Bellamine Nassira 11 juin 2014 21:44

              @Omar

              Donc vous le connaissez de près... peut-être organiser une rencontre avec vous serait une bonne chose, qu’est-ce que vous en dites ? 


            • El_Arabi_El_Acil El_Arabi_El_Acil 11 juin 2014 22:09
              @Bellamine Nassira

              Je voudrai vous offrir une chanson fort connue chez nous : WEEN EL MALAYEEN dans sa dernière version et non pas la ou les versions antérieures qui démontrent des foules en extase dansant au rythme de la chanson.
              Et pourtant , les paroles expriment les souffrances d’un peuple face à la barbarie des rescapés du Nazisme.
               
              A votre entière disposition pour de plus amples détails.

              http://youtu.be/bxd7etmZUcg

              • Bellamine Nassira Bellamine Nassira 11 juin 2014 22:41

                @El Arabi El Acil

                Merci pour la chanson je la connais très bien, quand on était dans les petites écoles on faisait des petits festivals à la mémoire des massacres de Sabra & Chatila...

                 

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bellamine Nassira

Bellamine Nassira
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès