Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Comment décoder l’info ? L’exemple du supermarché pillé le 6 (...)

Comment décoder l’info ? L’exemple du supermarché pillé le 6 août près de Nantes

Ce matin les grands médias sont focalisés sur "l"affaire" de l’incendie Corse, puisque le CSA somme TF1 et France 2 de s’expliquer sur la reconstitution de l’incendie en Corse. Certes cette façon de procéder est pour le moins pernicieuse, puisque les journalistes auraient dû préciser qu’il s’agissait d’une reconstitution. Manipulation par l’image. Ce n’est pas nouveau, il y avait l’affaire de la fausse interview de Castro par PPDA. On regrette bien sûr l’émission Arrêt sur Image.

Mais au-delà de cet incident, ce qui me gêne bien davantage c’est bien la manipulation sur la sélection de l’information, et là, le CSA ne pipe mot !

Exemple : Jeudi dernier (le 6 août) un évènement s’est produit près de Nantes : le pillage d’un supermarché par plusieurs dizaines de personnes. En avez-vous entendu parlé ? moi non.

Je m’intéresse donc à cette info. Premier réflexe : Google News, et là je trouve un article sur Europe 1. Rien sur Le Monde, ni sur Libération, ni sur Rue 89. Tiens tiens, ça excite ma curiosité.

Je poursuis donc par mes sources d’info alternatives, et tombe sur cet article dans le Jura Libertaire, reproduit intégralement ci-dessous, avec en plus une revue de presse consacrée à l’évènement.

Je note que cette action se voulait éminemment politique, qu’elle n’a pas été reprise par les grands médias à l’exception de Europe 1, qui passe sous silence la dimension contestataire et politique de l’évènement, et de Marianne.

Je ne prends pas de position sur cet évènement, je n’en connais que trop peu d’éléments pour pouvoir émettre une opinion mesurée, mais j’ai souhaité vous rapporter ici la façon dont les médias nous manipulent en sélectionnant les infos qu’ils nous donnent en pâture au 20h00. En d’autres circonstance, je vous mets mon billet que cet incident aurait fait la une du 20h00, avec des images bien trash de rayons saccagés, d’un patron passant de l’ire aux larmes et de salariés choqués. Et bien sûr personne ne serait revenu sur cette info, sauf peut-être dans la presse écrite et sur Internet. Mais qui lit encore la presse papier ? qui va chercher l’info sur Internet ? Pas la très grande majorité des téléspectateurs de TF1, France 2 et M6, qui sont également des électeurs.

Pour voir l’article complet, cliquez sur le lien suivant : Le Jura Libertaire


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • JL JL 10 août 2009 18:25

    Il y a longtemps que les journeaux télévisés sont fait pour les dindes à qui l’on demande régulièrement de voter pour la Noël.


    • VivreenRussie VivreenRussie 10 août 2009 19:29

      Comment decoder l’info ?
      Rien de mieux que de prendre des photos lors d’une manif et de lire les depeches :
      http://vivreenrussie.1fr1.net/medias-francophones-f27/moscou-manifestation-du-31-mai-limonov-interpelle-mensonges-de-la-presse-t1608.htm

      et oui, il y a comme qui dirais un decalage entre le texte et la realite...

      idem ici lors de la visite du president Obama, quelques coupes dans les articles :

      http://vivreenrussie.1fr1.net/medias-francophones-f27/adaptation-libre-coupe-mensonge-t1741.htm

      Ici comparaison entre les journaux locaux et les journaux francais :

      http://vivreenrussie.1fr1.net/medias-francophones-f27/mensonges-lemonde-liberation-lefigaro-tf1-lci-t658.htm

      Ce ne sont pas les exemples qui manquent.
      C’est beau la presse libre...
      Libre de mentir de couper de tricher...


      • meccano44 11 août 2009 11:38

        Je ne suis pas sûr que cette information méritait une couverture nationale. Il s’agit d’un collectif d’écolos ou soi-disant qui s’est réuni en « semaine de résistance ». Il s’agissait pour les écolos du coin de manifester contre la construction d’un nouvel aéroport au nord de Nantes. En fait d’actions ils ont démoli des bureaux de Nantes-Métropole en début de semaine. En milieu de semaine ils ont pillé le seul rayon alcool d’un supermarché du coin. Ils ont terminé en manifestant à l’aéroport de Nantes-Atlantique déguisés en clowns ce qui manifestement leur convenait parfaitement.
        Je ne suis pas sûr qu’une couverture nationale leur aurait rendu service.
        Ce nouvel aéroport est demandé par tous les partis de droite comme de gauche à l’exception des verts.
        Ce nouvel aéroport sera créateur d’activité et d’emplois. Mais cela ne semble pas être le souci premier des verts de la région.


        • sobriquet 11 août 2009 12:03

          Moins on en sait, plus on en parle ?

          Les clowns, les interventions violentes, et la semaine de résistance, sont des initiatives issues de collectifs distincts. La plupart des collectifs impliqués dans la lutte contre l’aéroport on désapprouvé les actions violentes.

          Dans la population, les avis sont très partagés, aucune majorité ne se dégage. Tous les partis ne réclament pas cet aéroport comme vous le dites. Par exemple, François Autain, sénateur communiste, est un fervent détracteur de ce projet.

          Entre autre, la capacité de cet aéroport à créer de l’activité et de l’emploi après son achèvement est très discuté (S’il s’agit juste de bétonner pour bétonner, autant creuser un trou très profond et y couler du béton, ça fera vivre les chômeurs). L’aéroport existant ayant les mêmes capacités que certains grands aéroports internationaux.

          Pour rappel, cet aéroport avait initialement été imaginé pour accueillir le Concorde. Certains deuils s’éternisent...


        • meccano44 11 août 2009 18:26

          C’est vrai que je suis mal placé pour parler de ça. J’entand seulement du matin au soir les avions qui décollent de Chateau-Bougon.
          Ces avions survolent une zone de population très dense. De l’autre côté ils survolent le lac de Grandlieu. Ce lac en périodes de hautes eaux est le plus étendu de France. Il accueuille des spécimens rares d’oiseaux et autres animaux terrestres ou marins.
          Les habitants de la zone où doit être construit l’aéroport de Notre Dame des Landes ont acquis leurs terrains ou maisons à des prix défiant toute concurrence à cause de l’implantation future de l’aéroport. Mais maintenant ils refusent d’en assumer les nuisances.
          Quand à François AUTAIN, s’il fait parti du groupe communiste, républcai, citoyen et des sénateurs du parti de gauche, il n’a jamais été communiste. Il est le seul à gauche à se prononcer contre l’aéroport.
          Les communistes de Loire-Atlantique se sont prononcés pour.
          Cordialement


        • Alpo47 Alpo47 11 août 2009 11:41

          Il ne faut surtout pas donner des idées aux démunis et que ces actes se banalisent. Sinon, c’est la « chienlit ».
          Maintenir ’l’ordre établi. Toujours.


          • meccano44 11 août 2009 11:43

            Les pilleurs du rayon alcool du supermarché de Vigneux de Bretagne ne sont pas des démunis mais des écolos bobos qui veulent préserver leur tranquillité au détriment de la collectivité !


          • Alpo47 Alpo47 11 août 2009 11:46

            Dont acte.
            Il y a cependant eu d’autres « affaires » de ce genre, dont le but était de protester contre les marges abusives des supermarchés et de faire valoir « le droit à manger » .


          • Mmarvinbear mmarvin 12 août 2009 19:04

            Il faudrait alors m’expliquer en quoi piller le rayon hi-fi fait partie du « droit à manger »...


          • Walden Walden 11 août 2009 13:35

            Voici des extraits de ce qu’on peut lire sur le Jura Libertaire
            (le début de page est difficile à lire car parasité par une boucle vidéo montrant deux nénettes en train de se trémousser en bikini smiley

            « Sorganiser pour la subsistance semble impensable sans lattaque du dispositif supermarché. Que se nourrir devienne une expérimentation communiste !!! Soudés un temps pour mettre à mal un des temples de la marchandise nous a ouvert lappétit beaucoup plus que lorsque nous étions assujettis au portefeuille. Cette autoréduction a été une revanche joyeuse. Et le partage du butin prolonge le pied-de-nez fait aux conventions, aux codes et obligations du monde marchand. Mais rassurez-vous dautres coups sont possibles : les potagers collectifs, le vol à létalage et autres pratiques de bandits de grands chemins. » Une horde d’affamés, Indymédia Nantes, 7 août.

            « Midi dix, hier. Les caissières du supermarché Super U de Vigneux-de-Bretagne n’en croient pas leurs yeux. Un commando dune cinquantaine de personnes sengouffre comme un seul homme dans leur magasin. Les intrus se déplacent le visage dissimulé sous une cagoule ou sous une écharpe. Certains sont munis de bâton. Et tous sont armés dune détermination sans faille.

            Ils prennent possession des rayons. Brisent une vitrine et font main basse sur le matériel hi-fi (appareils photo, lecteurs MP3…). Se servent en bouteilles de vin, spiritueux et alimentation. Frappent le directeur du magasin ou un employé qui tente de sinterposer. Puis, cinq minutes après leur irruption, les pillards ressortent les bras chargés sur le parking du Super U. » (Jérôme Jolivet, Presse-Océan), 7 août.

            Le vol de spiritueux et de matériel Hi-Fi est repris par toute la presse, et nullement démenti sur le site. Il semble pour le moins y avoir un hiatus entre l’intention affichée (se nourrir) et le fait de piller de l’alcool et du matériel électronique. D’autre part, envisager la rapine des potagers collectifs, cultivés par des gens modestes qui se lèvent le c... pour faire pousser quelques légumes, quel idée généreuse !

            Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce genre d’action irresponsable, qui pour se réclamer des « bandits de grand chemin », n’est au moins pas dupe du registre non pas politique, mais bel et bien de droit commun, dans lequel il se situe.

            Et donc en effet, l’info mérite d’être décodée attentivement, y compris sur Internet, en voici un très bon exemple...


            • Alpo47 Alpo47 11 août 2009 14:01

              Ce genre d’acte ne peut « se comprendre », moralement, que s’il reste alimentaire.
              Sinon, c’est du pillage, du vol, pur et simple et discrédite ceux qui y ont eu recours.

              Si la grave crise économique, que je crains, arrive bel et bien, ces actes vont se multiplier. C’est ce qui était arrivé lors de la crise Argentine il y a quelque années, où quasi tout le monde s’est joint à la curée pour remplir le frigo.
               La police s’est très vite trouvée dépassée, lorsqu’elle ne s’est pas jointe aux pillards.


              • meccano44 11 août 2009 18:35

                Vous avez peut-être trouvé ma réponse un peu brutal ce matin. Il est bien évident qu’il faut faire le distingo entre pilleurs d’alcool et de matériel hi-fi et les gens qui ont faim.
                Je n’admet pas qu’au nom de l’écologie ou de n’importe quoi on se comporte en voyous.
                Par contre les personnes qui envahissent un supermarché pour manger je les comprend. Et il est inadmissible qu’en France des gens soient obligés d’en arriver là pour manger. Je soutiens ces actions dont certaines ont eu lieu aussi en Loire-Atlantique.
                Ce que je me demande c’est quels sont ceux parmi ceux qui ont faim et ceux qui dévalisent les rayons d’alcool auront des ennuis avec la justice.


              • toug toug 11 août 2009 14:03

                « Les nouvelles sont ce que nous voulons supprimer. Tout le reste est de la publicité. »

                Frank Reuven, journaliste, producteur, et ex-president de NBC News


                • ninfo-rtekoi 13 août 2009 15:43

                  Dans le même veine, il y a cet article sur indymedia nantes, ou l’on peut aussi trouvé d’autres trucs du camp climat : Presse Océan et le camp climat de Notre Dame des Landes , plus sur la presse locale, mais qui rejoint un peu les propos de cet article et peut être généralisé.

                  En tout cas comme je le voie, de condamner parce que du matériel HIFI aurait été aussi emporté , c’est un reflexe facile de gens qui ont les moyens de se payer ce genre de matériel. Crever de faim ou de se voire priver du peu de plaisir que l’on peut grapiller et que votre voisin peut se payer, ça me paraît pas si différent. On ne peut s’interroger sur le bien ou le mal de ces plaisirs que quand on a eu l’occasion d’y goûter, pas quand ça n’est que source de frustrations ou d’humiliations...

                  Je dis « aurait été aussi emporté » parce que c’est d’après les mots du patron du magasin repris dans les médias, rien d’autre ne le dis, patron qui a peut être profité de l’occasion pour alourdir un peu le remboursement de l’assurance vu que son magasin peine un peu à cause d’un boycott local par rapport à l’aéroport. Mais bizzarement on ne soupçonne pas si facilement des patrons de magasin de pouvoir être malhonnète...

                  Finalement l’auteur de l’article le dit bien : comment se prononcer en ne se basant que sur la presse ? J’ai l’impression que certains ou certaines condamnent bien vite...

                  Et puis je ne suis pas sûr de comprendre le passage sur le potager collectif comme Walden l’explique, je vois plus ça comme un appel à faire des potagers collectifs que de piller celui des autres. Si on voit tout ça sous l’angle de se libérer de la grande distribution, ça a du sens.

                  Si ça rapelle l’Argentine de 2001, tant mieux, pour beaucoup de gens de la bas ça a surtout été une grande époque de libération et de conquètes sociales, même si ça n’a pas forcément tout solutionné. En attendant maintenant il y a des usines autogérées en Argentine au moins...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès