Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Comment le salaire des Ministres sert d’antidote à leurs problèmes (...)

Comment le salaire des Ministres sert d’antidote à leurs problèmes de conscience

"Un Ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne"

Adage rendu célèbre par un Ministre de la Défense

auquel je fais référence en fin de ce billet

Qui  : Frédéric Mitterand

Quand  : Jeudi 22 décembre au micro de Jean Jacques Bourdin

Quoi  : Marque sa différence avec Nicolas Sarkozy et Claude Guéant

Contexte : Invité de J.J Bourdin sur BFMTV le 22 décembre 2001, Frédéric Mitterand s’est attaché à marquer sa différence tant avec le Ministre Claude Guéant que du Président Sarkozy. A propos de la loi examinée (au moment de son intervention et adoptée depuis) reconnaissant tous les génocides et donc le génocide arménien, Mitterrand précise « Ne pas être très chaud sur les lois mémorielles ». Mais le paroxysme de sa différence il le marque quand Bourdin l’interroge sur la circulaire de claude Guéant qui restraint l’accès au travail en France pour les étudiants étrangers ayant fini leurs études.

Verbatim :

JJ. Boudin « Quel est votre avis, dites moi »

F.Mitterrand « Quel est mon avis, heu mon avis c’est que moi j’ai passé mon temps à accueillir des étrangers »

jj.bourdin. « C’est pour ça que je vous pose la question »

F. Mitterand « Cette circulaire me pose problème »

Problème de conscience mais pas d’Etat d’âme : Quand, comme Frédéric Mitterrand, sur un sujet aussi sensible que l’accueil des étudiants étrangers sur le marché du travail Français, on avoue être gêné par une circulaire y portant atteinte, et quand de surcroit on est Ministre de la culture, ne devrait-on pas démisionner.

Mais les appointements ministériels sont sans doute les meilleurs antidotes

aux problèmes de conscience.

D'autres avant lui ont cédé aux même sirènes : Pour seuls exemples je citerai B.Kouchner et Rama Yade au moment de la venue de Kadafhi à Paris. Indignés certes, mais pas fous. Trop attaché à leur confortable prestige pour sanctionner d'un acte fort leur désaccord.

Par contre l'ironie est le lot des vrais convaincus : JP.Chevènement, Ministre de la Défense en 1991, claquera la porte du gouvernement au motif de son désaccord avoué avec la guerre du Golf. On moque aujourd'hui le Belfortin, alors qu'il conviendait qu'on continue de saluer son honnéteté intellectuelle pour que sa démarche ait vertu d'exemplarité.

Che64. Aussi sur Twitter. @che64000. Ami du Journal des indignés


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Dornach Dornach 23 décembre 2011 12:12

    Tout ça, c’est la pisse de chat, par rapport à la crise :

    La crise, un complot politico-financier : http://wp.me/p1WnGr-3X ?


    • interlibre 23 décembre 2011 12:31

      " Invité de J.J Bourdin sur BFMTV le 22 décembre 2001"


      Vous voulez dire 2011.

      Sinon concernant l’article, Mitterand commence peut être à faire du pied à la gauche en espérant avoir une place en 2012 si Hollande passe... Bref il veux le beurre, l’argent du beurre et le c*l du crémier. Un vrai politicien quoi.

      • foufouille foufouille 23 décembre 2011 12:35

        F.Mitterrand « Quel est mon avis, heu mon avis c’est que moi j’ai passé mon temps à accueillir des étrangers »

        on imagine comment, vu le personnage


        • Fergus Fergus 23 décembre 2011 15:34

          Bonjour, Christian.

          Je crois que le salaire de Mitterrand n’est absolument pas en cause : à mon avis, il gagnait autant, voire plus à la Villa Médicis, et cela en vivant dans l’une des plus belles villégiatures possibles de la République Française.

          Mais cela ne change pas grand chose car si ce n’est pas le fric qui est en cause, c’est le prestige lié au poste de ministre


          • Abou Antoun Abou Antoun 23 décembre 2011 22:46

            au motif de son désaccord avoué avec la guerre du Golf.
            Ce n’était donc pas un fils de putt.


            • breizhnana 24 décembre 2011 01:09

               smiley non c’est un trou de balle smiley smiley


            • Abou Antoun Abou Antoun 24 décembre 2011 20:45

              @ Breizhnana
              Bienvenue au club !


            • restezgroupir44 restezgroupir44 29 décembre 2011 16:04
              De bonnes âmes pourraient-ils rappeler à nos « zélites » ces quelques vertus..... smiley

              CHARTE DES DEVOIRS QUI INCOMBENT AUX ELUS

              En démocratie le peuple est souverain, 
              il y a séparation des pouvoirs entre le législatif et l’exécutif.
              Les élus de la République doivent se soumettre à cette Charte.

              - Le suffrage universel s’applique pour l’élection des députés du peuple qui forment l’Assemblée. Les promesses électorales doivent être précises, les programmes doivent être clairs, et la parole doit être tenue après l’élection. L’Assemblée doit désigner les ministres à la tête de l’Administration (exécutif) parmi les haut fonctionnaires.

              - Le Parlement (pouvoir législatif) transmet, après débat, les lois et décisions prises à la majorité à l’Administration (pouvoir exécutif) pour les faire exécuter. L’ensemble constitue un gouvernement dans une République.

              - La Constitution de la République ne peut être révisée que par la volonté du peuple. Mais comme il y a séparation des pouvoirs, il n’y a pas lieu d’élire un chef d’Etat. Il faut seulement des ministres au sommet de l’administration, le premier Ministre pour présider. Celui-ci et les autres Ministres pouvant représenter la France à l’étranger en tant que commissionnaires de l’Assemblée parlementaire dans les affaires étrangères les concernant particulièrement.

              - Les services de police ne sont pas plus à la disposition du pouvoir éxécutif (Administration) que du pouvoir législatif (Parlement) mais judicieusement répartis et toute question à propos de l’armée doit être débattue d’abord au Parlement.

              - La magistrature doit être indépendante du pouvoir afin de rendre justice librement et dignement.

              - Tous les comptes publics doivent être présentés à la Cour des Comptes pour être vérifiés. Les ministres responsables d’abus ou de détournements doivent être sanctionnés par leur éviction.

              - Chaque budget doit être débattu séparément et en détail (un budget pour chaque ministère, en fonction des objectifs définis) et le budget global annuel doit être équilibré.

               - Tout ce qui concerne l’Etat, c’est-à-dire tous les Citoyens (négociations, tractations et pourparlers), doit être transparent. Les conciliabules secrets sont interdits. Les tractations secrètes ne sont pas tolérées. Chaque élu, chaque ministre, comme tout fonctionnaire, policier, ou agent de l’Etat, est tenu par des devoirs :

               respecter l’esprit de la Constitution et obéir aux lois.

               respecter les droits de l’homme et du citoyen décrits en 1789 (et ceux de la déclaration universelle des droits de l’homme),

               rendre des comptes, répondre de ses décisions.

               tenir parole, et s’abstenir de la « langue de bois ».

               être honnête, probe, parler sans détour ni mensonge, déclarer loyalement tous ses revenus.

              On peut rever tout de même ou cela est-il déjà interdit ?  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès