Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Communiquons, il en restera toujours quelque chose !

Communiquons, il en restera toujours quelque chose !

François Bayrou lui-même s’est plaint de la presse, lors d’une intervention à ce sujet sur France Inter.

Extrait : Citant à demi-mots Bouygues, Dassault et Lagardère, il a évoqué des "puissances considérables qui ont avec l’Etat des rapports de clients, dont la vie et le développement dépendent de la commande publique et donc qui ont le plus grand intérêt à maîtriser, tenir les choix futurs des Français, à les diriger, les orienter".

Et pourtant, il devrait savoir, puisqu’il fut ministre, comment les journalistes peuvent produire des articles sur pratiquement tous les sujets sans pour cela avoir à se déplacer ou enquêter.

En effet, tous les ministères disposent d’un service de presse destiné à donner de la « matière première » aux hommes de plume. Quasiment inaccessibles au citoyen lambda il y a quelques années, ce service est, depuis l’avancée Internet, disponible en ligne sur les sites de ministères.

Prenons l’exemple du cheval de notre ministre de la cohésion sociale, Jean Louis Borloo : le Cesu.

En se rendant sur le site gouvernemental de l’agence nationale des services à la personne et en sélectionnant la rubrique « Espace Media » vous avez accès (en Word, SVP !) à une liste de communiqués de presse dont l’un sonne particulièrement bien :

«  Préparez la rentrée... Avec le chèque emploi-service universel et les services à la personne, simplifiez-vous la vie ! Nouvelle campagne de communication. »

Qu’apprend-on sur ce texte à en-tête de l’agence nationale ?

Extrait :

«  Toujours appuyée par la signature "Avec le Cesu, simplifiez vous la vie", la campagne publicitaire réalisée par Euro RSCG C&O sera visible à partir du 28 août prochain jusqu’en octobre 2006.

En presse écrite, une communication pédagogique à destination des internautes et une autre à destination des « phone users » ont été conçues sous forme de pictos explicatifs noirs et blancs. (un : j’allume l’ordi ; deux : je clique ; trois : je trouve) ou encore (un : je décroche ; deux : je compose ; trois : je parle).

Un dispositif complété par deux spots radios inédits (30 secondes) destinés au grand public, qui joue sur les idées reçues dans le secteur des services à la personne, et un spot institutionnel, qui présente les avantages du Cesu à la fois pour les employeurs et pour leurs salariés.

Mais cette campagne, c’est aussi les deux films (25 secondes), réalisés par Alexandre Coffre (quad), dont les protagonistes sont empêtrés dans des problèmes quotidiens familiers : un père de famille s’énerve sur les problèmes de maths de son fils ; un cadre aux chemises mal repassées est l’objet des regards et commentaires moqueurs de ses collègues de travail... Un réalisme tourné en dérision, dont on ne se lasse pas.

N’oublions pas les bannières Internet qui déclineront le print et qui renverront sur des pages du site www.servicesalapersonne.gouv.fr adaptées à chaque internaute (particulier, chef d’entreprise, administration, etc.)

Le site Internet sera également agrémenté de jeux interactifs disponibles à partir du mois de septembre sur la home page.

La campagne sera également marquée par l’envoi massif de documents, brochures et dépliants, à travers toute la France.

Les cibles sont multiples : entreprises et associations agréées, DRH, comités d’entreprise, collectivités territoriales, DDTEFP, préfectures, établissements publics, mairies et CCAS, ANPE, APEC, Maisons de l’emploi, ADIE, Chambres de commerce et d’industrie, Chambres des métiers, Chambres d’agriculture, Boutiques de gestion, CJDE, CAF, CPAM, CRAM, etc. »

Edifiant, non ? On voit tout de suite, au sabir publicitaire utilisé et à la « drôlerie » des campagnes, qu’aucun des responsables de l’agence des services à la personne n’a participé à sa rédaction. En clair, les journalistes se contenteront de prendre leurs sources directement auprès des publicitaires.

Curieux de nature, je suis allé sur le site de Euro RSG qui ne fait mention à aucun endroit de ce budget ni ne cite l’agence gouvernementale dans ses références. Quant au budget alloué ?

En tout cas, nous ne remercierons jamais assez nos dirigeants de dépenser sans compter lorsqu’il s’agit de promouvoir des emplois aussi durables et bien rémunérés que :

  • entretien de la maison et travaux ménagers
  • petits travaux de jardinage
  • prestations de petit bricolage desdits « hommes toutes mains »
  • garde d’enfant à domicile
  • soutien scolaire et cours à domicile
  • assistance aux personnes âgées ou aux autres personnes qui ont besoin d’une aide personnelle à leur domicile, à l’exception d’actes de soins relevant d’actes médicaux
  • assistance aux personnes handicapées y compris les activités d’interprète en langue des signes, de technicien de l’écrit et de codeur en langage parlé complété
  • garde malade à l’exclusion des soins
  • assistance informatique et Internet à domicile
  • soins et promenades d’animaux domestiques, pour les personnes dépendantes
  • soins d’esthétique à domicile pour les personnes dépendantes
  • gardiennage et surveillance temporaire, à domicile, de la résidence principale et secondaire
  • assistance administrative à domicile.

Pour les journalistes qui ne souhaiteraient pas traiter ce sujet ou l’auraient déjà abordé, je conseille sur le portail de la cohésion sociale l’article suivant : « Le décret sur le Borloo populaire est paru  »

N’ayez crainte, le ministre ne s’est pas reconvertit dans le marcel et le saucisson. A vous de voir si votre curiosité ira jusque-là, et si nous aurons le plaisir de lire quelque chose à ce sujet.

Sources :
Le portail de la cohésion sociale
Agence nationale des services à la personne
URSSAF

Documents joints à cet article

 Communiquons, il en restera toujours quelque chose !

Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • (---.---.181.83) 1er septembre 2006 12:58

    Monsieur, je vous encourage à lire les livres de François Xavier Vershave !

    vous seriez suppris du clientélisme qui règne au sein des sphères médiatico-politiques !

    Ps : cette fois ci, je ok avec les Images smiley


    • JC BENARD (---.---.92.11) 1er septembre 2006 14:25

      fredleborgne,

      Cet article montre à quel point le travail des journalistes est sujet à caution.

      Il serait un jour souhaitable que les centres de formation de journalistes viennent nous expliquer à quoi ils servent


    • guillaume (---.---.142.119) 2 septembre 2006 06:06

      Ils servent à formatter. Tout comme l’école centrale de Paris sert à formatter.

      Dans le temps, il n’était nul besoin d’être formé pour être journaliste. Pourquoi le serait-il aujourd’hui ? Pour faire rentre les journaliste dans des cases insipides permettant à des publicitaires se voulant moins insipides que les journalistes de s’y payer des pages de publicités insipides. Ni plus, ni moins.

      Le culte du diplôme...


    • fredleborgne (---.---.102.4) 1er septembre 2006 13:30

      « En clair, les journalistes se contenteront de prendre leurs sources directement auprès des publicitaires. »

      Et ils écriront des slogans, c’est ce que les gens retiennent le mieux.

      Mais pendant un an, nous allons avoir « Tout va bien, il y a du travail et tout le monde va travailler... » mais à quel prix ?

      Enfin, à part que l’info et ceux qui la dispensent prennent le public pour un troupeau d’attardés, je ne vois pas bien (je dois faire partie de ce public) le but de cet article. (communication ou cohésion sociale ou autre... ?)


      • FredLeBorgne (---.---.38.245) 1er septembre 2006 15:34

        C’est vrai, à la relecture, c’est l’idée principale.Mais je l’ai mal perçue, peut-être à cause des autres problèmes soulevés (soumission du journaliste, contrôle des population, info « faiblarde », collusion entre certains politiques, les médias et les industriels...).

        A mon avis, c’est parce qu’il est quand même évident qu’on doit toujours être critique, mais comme diraient certains, c’est encore mieux quand on l’exprime


        • (---.---.79.177) 1er septembre 2006 16:30

          Je n’ai pas compris ce que vous tentiez de dénoncer. Il est normal qu’un gouvernement comunique.


          • Jean Claude BENARD JC BENARD 1er septembre 2006 16:44

            Il est normal qu’un gouvernement communique mais pas en confiant son budget à une agence et en mettant à disposition de la presse un dossier écrit par cette même agence.

            Le fait de préparer le texte en WORD indiqque bien que les journalistes n’auront plus qu’à remplacer ou coller des passages.

            Il ne faut pas s’étonner en ce cas de voir l’attitude des français vis à vis de la presse écrite ou audiovisuelle.


          • (---.---.162.15) 1er septembre 2006 22:28

            Et en plus Word est un format propriétaire... De la part d’un gouvernement qui - parfois, pour faire « bien » - dit défendre le libre...

            Dans ce cas, il me semble qu’un format html tout simple aurait fait l’affaire...

            Am.


          • guillaume (---.---.142.119) 2 septembre 2006 06:12

            Il est normal qu’un gouvernement communique, mais il est aussi normal de s’inquieter de ce qu’il fait de ses sous, et comment il s’en sert. Parce que c’est nos sous (des fois les gens de droite sont sourds à leurs propres arguments, dingue, quoi !).

            Ah ! au fait. Il serait souhaitable qu’il cessent de communiquer, notre gouvernement. Parce que l’indigestion de comm’, avant les présidentielles, ça peut faire un vote un peu trop à droite...


          • Sylvio (---.---.151.16) 1er septembre 2006 21:14

            Allé aujourd’hui c’est TP décryptage, regardez cette image paru aujourd’hui sur Yahoo :

            Certes elle n’est pas diffusé directement par le gouvernement (quoique la source de ce document est « ministère du travail et Insee ») mais bon elle est quand même bien complaisante avec lui : Moi on m’a toujours dit à l’école (et dans des cours de mathématiques/statistiques) qu’un graphique devait commencer à 0 sur l’axe des ordonnées. Ici, il semble que le chômage chute à une vitesse effreinée : et oui l’axe des ordonnées commencent à 2.1 et fini à 2.5... L’image placé en fond accentue encore cette perception car les gens eux, commence bien à la hauteur des pieds et la longue queue en attente d’un emploi offert par le gouvernement disparait ainsi en juillet 2006. En première lecture et de façon subliminale que voyons nous : « une forte baisse ».

            Mais où ont-ils eu une idée pareil de publier un graphique ne commençant pas à 0% ?

            Réponse ici : le communiqué du 30/08 téléchargeable sur le site www.travail.gouv.fr : LE CHOMAGE S’ETABLIT A 8,9% FIN JUILLET 2006 POURSUITE DU CERCLE VERTUEUX


            • Sylvio (---.---.151.16) 1er septembre 2006 21:16

              Le graphique de Yahoo n’ayant pas été publié dans mon commentaire, vous pouvez le voir en cliquant ici : Nouvelle baisse du chômage


            • (---.---.205.21) 2 septembre 2006 01:13

              baisse du chômage = bidon

              de plus en plus de Français souffrent en France.


              • Forest Ent Forest Ent 2 septembre 2006 03:22

                A propos de la citation de Bayrou, je suis assez rasséréné qu’un président de grand parti mentionne l’influence excessive des trusts en politique. Ca dit bien où en est.

                Tout au moins pour ceux qui n’ont pas assisté aux débats de la DADVSI et n’ont pas entendu une députée UMP, Mme Boutin, déclarer : « mais que d’intérêts avons-nous dérangés et de pression subies ».


                • guillaume (---.---.142.119) 2 septembre 2006 06:18

                  Pauv’ Bayrou. Ségo lui pique trop de voix, alors pour exister face à Robien, faut bien une bonne déclaration tonitruante, dixit Le Monde.

                  Ceci dit, il a pas tort. Au fond, on s’en fout même qu’il ait raison ou tort. Le simple fait que ces critiques soient CREDIBLES devraient déjà nous donner des frissons.

                  Dans une démocratie digne de ce nom, de tels soupçons devraient tout simplement être infondés. Ils ne le sont malheureusement pas.


                • dasy (---.---.225.194) 3 septembre 2006 15:00

                  On Oublie que tous ces gens qui utilisent où vont utiliser ces CESU, sont où deviennent employeurs !!! Qu’ils lisent les conventions collectives avant de croire à n’importe quoi !!! Le droit du travail s’applique aussi pour eux !!! La Convention Collective Nationale des Salariés du Particulier Employeur est celle qui s’applique pour tous ceux qui utilisent le CESU ! Jetez-y un Oeil !!! Certains risquent d’être surpris !!!


                  • Forest Ent Forest Ent 18 septembre 2006 03:27

                    Selon « Marianne » du 11/9, Bayrou s’est pris en retour une superbe avoinée de Le Lay qui aurait déclaré : « TF1 défend la bipolarisation de la vie politique française ». Ils ne se cachent même plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès