Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Contre-emploi : Poutine défenseur de la liberté de la presse (...)

Contre-emploi : Poutine défenseur de la liberté de la presse !

Le forum "Nouvelle époque du journalisme : adieu au mainstream" a démarré à Moscou le 6 juin. Poutine ne pouvait pas manquer une aussi belle tribune du haut de laquelle il n'a pas hésité à vanter la liberté de la presse. Chez les autres.

« Faites ce que je dit, pas ce que je fais. » Proverbe universel dont la traduction russe aurait pu provoquer des fous rires si la démonstration n'en avait pas été faite par Poutine. Lors de l'ouverture d'un forum international du journalisme organisé par Russia Today, l'agence de presse officielle du Kremlin, l'homme fort de la Russie a proclamé : « "Qu'est-ce que le journalisme aujourd'hui ? Dans le fond, il se distingue peu de ce qu'il a été hier : c'est la recherche de la vérité". Il sait de quoi il parle, l'ex-officier du KGB nourri à la Pravda. Autres morceau de bravoure rapporté avec fidélité par Sputnik, media chargé de lutter contre la « désinformation » occidentale : "Il est inadmissible que, quand une information plait à certains dirigeants, il faille la défendre et parler de liberté de diffusion de l'information, de liberté de la presse, et quand quelque chose ne plaît pas à ces mêmes personnes, on taxe cette information de propagande, peu importe à qui elle bénéficie, qui sert certains groupes politiques ou les intérêts de certains pays". Autant de lyriques envolées m'ont conduit à essayer de dresser un tableau réaliste du paysage médiatique russe sous Poutine et de savoir si la liberté d'informer était respectée. Le contraire est évident, comme le décrit Ivan Chupin en 2015, enseignant au collège universitaire français de Moscou.

Les médias d’État : des outils au service du pouvoir

...La reprise en main par l’exécutif des médias débute en 2000 avec l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine...

Le contrôle des médias par le pouvoir politique est aujourd’hui manifeste dans la mesure où l’État possède la majeure partie des chaînes de télévision. De plus, via sa filiale Gazprom média, l’État a élargi son contrôle actionnarial sur tout un ensemble de médias, dont certains réputés proches de l’opposition comme la radio Écho de Moscou. En 2005, l’État a même créé une chaîne Russia Today pour défendre sa vision de la Russie à l’étranger. La fondation récente de Russia Sevodnia, fusionnant deux médias d’État, la radio (laVoixdelaRussie) et l’agencede presse (Ria Novosti), relève aussi de cette dynamique. L’État a également fortement investi, dès 2008, sur le média internet sous l’impulsion de Dmitri Medvedev en finançant des réseaux de blogueurs chargés de produire des commentaires flatteurs à l’égard du Kremlin...

On peut mesurer les résultats de cette politique d'influence à travers les blogs poutinophiles francophones (qui se répandent souvent sur AgoraVox comme le saker, LesCrises etc.) ainsi que des centaines de pages Facebook récemment apparus rassemblant des conspirationnistes, l'extrême droite, des nationalistes forcenés.

...Le 15 mars 2012, pendant la dernière campagne présidentielle, le reportage « Anatomia Protesta » est diffusé sur NTV afin de discréditer l’opposition...

De plus, certains contenus sont traditionnellement passés sous silence à l’image de la vie privée de Vladimir Poutine mais également de la corruption de la mairie de Moscou à l’époque de Iouri Loujkov. De manière plus générale, les personnalités principales de l’opposition russe ne sont pas invitées sur les chaînes d’État.

Une dépolitisation des contenus par le marché

L’audimat a pris une importance inédite au sein des grandes chaînes de télévision. L’enjeu est de fédérer le public le plus large possible afin de mobiliser les annonceurs ; or, une chaîne trop politisée peine à conquérir le grand public puisqu’elle clive les publics potentiels... Le théorème du « temps de cerveau humain libre » cher à ce philosophe de Le Lay, peut s'appliquer à Coca Cola comme à la politique poutinienne.

...De manière générale, la plupart des émissions de la première chaîne (la chaîne d’État, celle qui réalise le plus d’audience) se situe à distance de la politique la plus institutionnelle en mettant davantage l’accent sur les bonnes manières de se comporter (santé, vie de couple, etc.) ou bien en imposant une forte moralisation dans les débats de société...

Des journalistes neutralisés éditorialement

À l’inverse de la génération précédente de journalistes, formés au moment de la perestroïka et assez fortement politisés, la nouvelle génération paraît plus encline à pratiquer un journalisme politiquement neutralisé (« neutre » ?).

...Le renforcement des médias d’opposition va de pair avec le processus de constitution de l’opposition. Celle-ci se struc- ture en Russie dès 2006, avec l’association de courants assez hétérogènes, allant des nationaux bolcheviks (Édouard Limonov) aux libéraux démocrates. L’ensemble de ces mouvements trouve un débouché dans les mobilisations de décembre 2011, qui réunissent jusqu’à 100 000 manifestants dans la rue...

...Les journalistes d’opposition se distinguent des journalistes d’État évoqués plus haut par des trajectoires sociales caractérisées par une forte porosité entre mouvements sociaux et médias... Cet espace de publicistes constitue un milieu assez fermé d’interconnaissances qui se distinguent par l’écriture d’un journalisme de tribunes notamment relayé sur les réseaux sociaux (Facebook).

Internet : un espace de liberté ?

La plupart des blogs est longtemps restée peu surveillée par le pouvoir. S’il existe, depuis 2012, une loi sur la calomnie et que certains réseaux sociaux comme Vkontakte (le Facebook russe) coopèrent avec le Kremlin, on est loin d’une réelle censure comme en Chine... Ceci dit, il faut se garder, comme dans le cas du « printemps arabe », de trop idéaliser l’internet comme espace de liberté politique. L’autonomie des publicistes en effet doit être nuancée : la crise ukrainienne s’est par exemple traduite, depuis novembre 2014, par un resserrement du contrôle de l’État sur les discours médiatiques en Russie. Par ailleurs, de nombreux sites ont été fermés récemment pour avoir diffusé des informations décrites comme non patriotiques...

La rédactrice en chef du site d’information lenta.ru, Galina Timchenko, a ainsi été limogée en mars 2014 à la suite de la publication d’un lien hypertexte sur le site vers une interview d’un leader ultra-nationaliste ukrainien (Dmitri Iaroch).

Enfin, les stratégies d’influence du pouvoir passent également par des pressions économiques. En effet, récemment la chaîne d’opposition Dojd a fait face au retrait de plusieurs fournisseurs d’accès (providers) ce qui a mis en danger son équilibre financier et sa capacité à collecter des publicités. En maintenant ces journalistes opposants dans une forme d’artisanat ou de bricolage permanent du fait d’une absence structurelle de moyens, le pouvoir exerce de fait un contrôle indirect sur eux.

...L’étude des médias en Russie permet de renouveler et de documenter plus précisément les analyses sur les régimes « autoritaires », en s’intéressant notamment à l’usage qu’ils font des médias, objet qui est traditionnellement délaissé par les spécialistes de ces régimes... Sans chercher à imposer une idéologie à tous, ce qui est le propre d’un régime totalitaire, sans forcément parvenir (ni même chercher) à contrôler l’ensemble de ce qui s’écrit, l’État parvient néanmoins à opérer des contrôles directs ou indirects (via l’économie) sur l’ensemble des médias russes.

Texte complet et références :

http://www.savoir-agir.org/IMG/pdf/SA28-ChupinIvan.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  2.61/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Phoébée 10 juin 13:39

    Incroyable Poutine se sert du soft power .... Une spécialité US  !!!  smiley


    • Anthrax 10 juin 13:54

      @Phoébée


      Je parlerais plutôt de hard power. Sans doute un problème de traduction...

    • Phoébée 10 juin 15:22

      @Anthrax
      Euh c’est pas la même chose Anthrax ,le hard power c’est la guerre, le soft c’est une réunion avec des journalistes par exemple ... c’est Rt, Sputnik, pas le missile Kalibr ....

      L’Anthrax (Powell ) c’était du soft power .... Vous faites partie du soft power, donc ...  smiley


    • Anthrax 10 juin 15:53

      Les mots ont un sens camarade. 

      Emprisonner des journalistes qui ne pensent pas dans le sens indiqué, interdire les médias de l’opposition par la loi, soumettre les autres par la contrainte économique ce n’est pas du soft power c’est de la tyrannie. Le soft power s’exerce vers l’extérieur. Justement pour dissimuler cette tyrannie.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juin 21:12

        @Anthrax
        C’est vrai, camarade, qu’un Gouvernement de Gôoche qui fait voter la Loi Urvoas pour empêcher les Partis politiques de s’exprimer, (sauf les 4 mousquetaires : FN - PS- LR et Mélenchon), c’est bien mieux qu’en Russie !!


        Ainsi que les antifas qui se déchaînent contre toute pensée libre, genre Chouard, Collon, Asselineau, Meyssan, Bricmont etc en les traînant dans la boue, cela n’existe pas du tout chez nous !

        Les médias dominants qui refusent depuis 9 ans de donner la parole à Asselineau, alors que l’ UPR a plus d’adhérents que les Verts ou le NPA ou Mélenchon, cela n’existe pas du tout en France, où règne la plus grande liberté d’expression dans les médias...

        C’est bien simple, en France il n’y a aucune propagande !
        Au fait, qui dirige les médias en France et en Europe ??

      • izarn 11 juin 09:19

        @Anthrax
        Le parti communiste n’est pas interdit en Russie, ni leurs médias...
        C’est peut-etre ça qui vous énerve....
        Les médias principaux français sont tous controlés par nos oligarques :
        Arnaud, Drahi, Lagardère, Dassault, Bouyghes, Bergé....
        En Russie avant Poutine c’étaient les oligarques russes qui faisaient l’information « objective » et « libre » smiley
        Laissez moi rire !
        Il y a des télés d’état en Russie ? Et chez nous c’est quoi France Télévision ? Un média privé américain ? Enfin parfois, on dirait !
        Ca se pourrait que les oligarques russes fussent bien plus sympathiques que les notres alors ?
        Quand à interdire Iaroch, le criminel nazi véritable, c’est plus scandaleux que d’interdire tout ITW de Faurisson par exemple ? Méta TV a été trainé en justice pour avoir fait une ITW de Faurisson...Vive la liberté d’expression....
        Qui n’a tué personne, comme le criminel de guerre Iaroch avec ses tatouages SS das Reich.
        Mais c’est vrai que dans l’idéal selon Shomsky, on aurait du lui laisser la parole....
        Cet idéal n’existe pas chez nous en tous les cas....
        Parlez en à Dieudonné par exemple....
        Comment peut-on arriver à interdire les spectacles d’un humoriste ?
        Dieudonné est-il un Iaroch français ? smiley
        Alors non, Poutine n’est pas ridicule...
        C’est l’actuel état de nos merdias qui est ridicule.


      • Jelena 10 juin 16:24

        Résumé en quelques mots : Pourquoi les journalistes en Russie ne sont pas des suceurs d’amerloques !! La vie est vraiment trop injuste !!


        • Jeekes Jeekes 10 juin 17:16

          C’est vrai que la presse « occidentale » est tellement liiiiiibre !




          • Feste Feste 10 juin 17:17

            Purée encore un exportateur de democratie anti-poutine...
            En rang avec Val, BHL, le Pentagone, l’UE, Valls, Hollande
            L’anthrax c’est bien ce truc qui avait été envoyé à partir d’une base de recherche US aux 2 Parlementaires US qui refusaient de voter le patriot act ?
            Soft Power ? smiley
            L’etat d’urgence en France, le soutien aux neo nazis ukrainiens de la meme clique listée plus haut,
            Soft Power ?
            Snowden menacé d’etre arrete par la France et pourchassé par les US,
            Soft Power ?
            Vilains russes...


            • Pie 3,14 10 juin 18:15

              Un bon article qui explique bien le rapport malsain qu’entretient le gouvernement Poutine avec les médias russes.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juin 21:19

                @Pie 3,14
                C’est Gazprom qui finance les médias d’opposition. Ils ont pignon sur rue, ce n’est pas chez nous, qu’ ERDF financerait l’ UPR ... ! Ils financent les châteaux des Comités d’entreprises, peuvent pas tout faire...


                Poutine préfère cela au financement des médias d’opposition par les ONG douteuses de la Maison Blanche. Dont plusieurs ont été priées d’aller voir ailleurs si la toundra n’était pas plus verte ...

              • izarn 11 juin 09:27

                @Pie 3,14
                Et le rapport malsain de notre gouvernement français envers les humoristes ?


              • alinea alinea 10 juin 18:27

                À quand le même travail chez nous ? parce que, il y a de quoi dire aussi,non ?


                • Anthrax 10 juin 19:15

                  @alinea

                  Bien sur qu’il y a dire sur la presse française, trop peu a été écrit là-dessus, mais ce n’est pas parce qu’on a la presse qu’on mérite - et elle est loin d’être parfaite - qu’on est obligé de supporter des atteintes brutales et organisées contre tout media russe qui ne pense pas comme le Kremlin. 
                  On pourrait d’ailleurs en dire autant de la Turquie où un autre malade mental est au pouvoir.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juin 08:01

                  @Anthrax
                  « ... parce qu’on a la presse qu’on mérite » ?? Pas du tout, on a une propagande que nous ne méritons pas. Les Français sont un des peuples les plus politisés du monde, pour cette raison, les médias sont obligés de nous prendre pour des truffes....


                  Livre de Serge Halimi : « Les nouveaux chiens de garde » :
                  " Serge Halimi démontre comment il est constitué d’un petit monde, d’une petite cour, dans lequel s’échangent les faveurs, les petits arrangements entre amis, les connivences, les renoncements.

                  Et ce pas seulement entre journalistes, mais aussi avec le monde politique et les élites économiques du pays. La corruption morale des médias est ainsi à la base même de la constitution de l’oligarchie. Le tout sous l’emprise d’une doxa idéologique verrouillée et sclérosée.« 


                   »Hervé Kempf claque la porte du journal « le Monde », en dénonçant la censure et le parti pris sur l’ Europe"
                  Mais les Français ne sont pas dupes, 75% ne font pas confiance aux médias.

                • izarn 11 juin 09:32

                  @Anthrax
                  C’est vous qui etes obligés de supporter les « atteintes brutales » ? (Les quelles ?)
                  Vous etes un journaliste d’ opposition russe ?
                  Vaut mieux pas commencer à faire le ménage chez nous ?


                • roman_garev 10 juin 18:39

                  « les personnalités principales de l’opposition russe ne sont pas invitées sur les chaînes d’État. »


                  Mais qui sont ces « personnalités principales de l’opposition russe » ? Si quelqu’un réussissait à en trouver plus qu’un seul (même pas principal, le dexième dégré suffirait), on les inviterait volontiers smiley
                  Allez-y, l’auteur, nommez-les ! Le pays a le droit de connaître ses héros !

                  • roman_garev 10 juin 18:43

                    « Par ailleurs, de nombreux sites ont été fermés récemment pour avoir diffusé des informations décrites comme non patriotiques... »

                    Ah bon ? Pouvez-vous en nommer au moins un SEUL ?

                    L’article est d’une propagande non fondée donc lamentable.

                    • Anthrax 10 juin 19:06

                      @roman_garev

                      Trois des sites web bloqués sont les portails d’information d’opposition Kasparov.ru (fondé par Garry Kasparov), Grani.ru, et EJ.ru. Les motifs qui ont été donnés :

                      « Lesdits sites web contiennent des appels à une activité illégale et à la participation à des manifestations de masse conduites en atteinte à l’ordre établi. » 
                      Egalement bloqué, le blog personnel du chef de l’opposition Alexeï Navalny.
                      Le journaliste Andreï Nekrassov a quitté son pays en mars 2015 pour échapper à une incarcération de 15 ans pour avoir dénoncé la corruption dans sa ville. Son journal a été contraint de fermer en 2012 suite aux pressions exercées par le pouvoir sur les annonceurs. Nous avons également Sergei Reznik, encabanné pour 3 ans en 2015 après avoir investigué lui aussi sur la corruption de magistrats dans sa ville. Si ta poutinolâtrie te le permets, je peux te donner le site qui fait le compte des 315 journalistes assassinés depuis 20 ans dans ce grand pays de liberté.

                    • Phoébée 10 juin 19:23

                      @Anthrax
                      6 000 000 de journalistes tués depuis la WW2 !

                      Aucun dans le camp d’en face....

                      MAIS TU TE FOUTERAIS PAS DE MA GUEULE, UN PETIT PEU TOUT DE MÊME !!!!!


                    • Anthrax 10 juin 19:26

                      @Phoébée

                      Tu peux me montrer où j’ai écris ça ? Ou c’est juste un effet de l’abus d’alcool ?

                    • Jelena 10 juin 21:27

                      @Anthrax >> 315 journalistes assassinés
                       
                      Si les nazis de l’Otan continuent de jouer aux cons avec les russes, ce n’est pas 300 morts qu’il y aura, mais plusieurs dizaines de millions.
                       
                      Vous voulez vous glisser dans la peau d’un wahhabite ? Vous voulez mourir pour les beaux yeux de l’oncle Sam ? Libre à vous... Mais sachez que TOUS les pays qui ont défilés à Moscou l’année dernière se rangeront du coté de la Russie. Ce défilé c’était un Avertissement.


                    • Anthrax 10 juin 21:51

                      @Anthrax

                      C’est bien ce que je pensais : le chouchen, comme la connerie, ça rend aveugle.

                    • Jelena 10 juin 22:05

                      @Anthrax >> le chouchen, comme la connerie, ça rend aveugle.
                       
                      Je m’abaisse à ton niveau intellectuel le frenchie >> Grrrr grrr Ggroou ggroou  !! niiiaarkk niaark !!


                    • roman_garev 10 juin 23:36

                      @Anthrax

                      Ah bon ? Je vous demandais sur des vrais sites, créées par la gent, et pas sur les produits pitoyables payés par le Département d’État et fermés pour avoir excité de la haine, appeler au coup d’État et pour d’autres délits prohibés par la loi. D’ailleurs ces mêmes délits sont prohibés par la loi de n’importe quel pays.
                      Et c’est gentil de parler déja du délai exact de 15 ans, vu que ce « journaliste » a préféré s’enfuir avant d’être jugé. Pourquoi ne parlez-vous pas d’une reclusion à vie ou d’une peine capitale (car elle n’est que suspendue, mais le sanglant dictateur est capable de faire une exclusion pour ce « journaliste », ennemi numéro un de l’État) ?
                      Ce Nekrassov, petit homme politique et pas du tout journaliste, vous racontera tout ce qu’il voudra, vous n’avez qu’à être tout oreilles à ses révélations divines... C’est à rire. Il y en a plusieurs à quitter le pays, mais seuls qui, n’ayant autre moyen de survivre, espèrent à recevoir une pension du Département d’État inventent des fables pour ceux qui sont avides à croire.
                      Moi je ne peux que vous assurer, que s’il risquait vraiment d’arrestation, il serait déjà arrêté. 

                      Bref, votre article tout entier est un parfait produit de propagande pitoyable. Pas un seul mot de vérité.

                    • emphyrio 11 juin 01:14

                      @Anthrax

                      315 journalistes : il ne faut pas balancer des chiffres comme vous le faites ou alors joignez-y une analyse. La Russie sort d’une période de crise sociale et politique grave et le bloc occidental fait tout pour l’y replonger. Pourtant, la courbe des journalistes assassinés est en baisse sensible depuis plusieurs années. A quoi l faut ajouter que la moitié des journalistes assassinés l’ont été pour des motifs crapuleux, au deuxième rang viennent les meurtres liés à des enquêtes gênantes sur des faits de corruption, au troisième ceux liés à des faits de guerre notamment en Tchétchénie.


                    • Anthrax 11 juin 09:17

                      @emphyrio
                      Les crises, blog de la mouvance brun-rouge, fidèle pompeur de Sputnik, RT, t’as plus fiable comme référence ?


                    • Anthrax 11 juin 09:19

                      @roman_garev

                      Pour rire,, cite-moi un seul media national russe non contrôlé par le Kremlin.... 

                    • Ar zen Ar zen 11 juin 09:37

                      @Anthrax

                      La même question peut être posée pour la France, n’est-ce pas ? Et aux USA ? Pour rire.....

                      https://m.youtube.com/watch?v=41lAe0mgjjU


                    • izarn 11 juin 09:40

                      @Anthrax
                      « Chef de l’opposition » Ca sonne comme « Chef des rebelles » smiley
                      Il n’y a qu’une seule opposition en Russie ?
                      Et les communistes, ou sont-ils ? 92 sièges de député....

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_de_la_F%C3%A9d%C3%A9ration_de_Russie

                      Je pense que vous parlez d’une opposition qui tient ses réunions dans une cabine téléphonique, comme disait Coluche....


                    • roman_garev 11 juin 10:48

                      @Anthrax

                      Pour rire, en voila un : La Radio « Écho de Moscou » (Эхо Москвы, surnommé par le peuple Эхо Мацы - Écho du Pain azyme) et son site très fréquenté.


                      Si vous comprenez le russe, vous serez frappé, tant leurs propos vous dépassent en russophobie et en américanophilie. Je ne donne pas de lien pour ne pas faire la pub à ces gens-là, mais vous n’aurez aucune peine de le trouver. Là vous-même avec vos propos plutôt modérés deviendrez vite un poutiniste invétéré...

                      Donc continuez d’habiter votre petit monde fabriqué de toutes pièces, mais n’espérez point le faire admettre. Le mensonge ne gagne jamais au fil du temps...

                    • roman_garev 11 juin 10:57

                      @roman_garev

                      NB. Vous deviendrez un poutiniste dans leurs yeux, c-à-d. vous serez classé comme tel.

                    • emphyrio 11 juin 13:34

                      @Anthrax
                      « mouvance brun-rouge »
                      Vous devriez éviter certaines formules avant de vous trouver vous-mêmes étiqueté. Pour le coup, vous prenez le risque d’être catalogué antifa tendance Guyet, c’est-à-dire le degré zéro de la nuance ou le paroxysme de l’amalgame, au choix. 


                    • Anthrax 11 juin 13:56

                      @emphyrio

                      Si tu savais ce que je me fous d’être étiqueté ! Mais paroxysme de l’amalgame j’aime bien, ça claque...

                    • emphyrio 11 juin 14:27

                      @Anthrax

                      Il est regrettable qu’une personne se revendiquant du journalisme revendique de faire perdre leur sens aux concepts...

                    • Anthrax 11 juin 14:43

                      @emphyrio

                      Ne le prends pas mal, je ne moquais pas, et j’étais sincèrement étonné que dans le magma de conneries écrites en dépit du bon sens sur ce site quelqu’un exprime une idée clairement avec des mots choisis.
                      Cela dit, je ne me revendique de rien du tout, j’ai été journaliste, point. Entre autre. 

                    • Jelena 11 juin 20:18

                      @Anthrax >> j’ai été journaliste, point.
                       
                      Et moi je suis issue d’une union entre Fidel Castro et Margaret Thatcher.


                    • roman_garev 11 juin 22:35

                      @Anthrax  j’ai été journaliste, point


                      Ça se voit. Il faut être journaliste pour briller de tant d’incompétence et de parti pris.

                      A propos, monsieur l’ex-journaliste, je vous ai donné un exemple (et gras !) d’un média russe d’opposition, Radio Écho de Moscou qui depuis quinze ans déjà traîne dans la boue Poutine et les 80 % qui l’approuvent. 24 heures sur 24, 7 jours par semaine, dans plusieurs villes de la Russie. Aucun de ces soi-disant journalistes avec M. Venediktov en tête n’a été non seulement arrêté, mais accusé de quoi que ce soit. Leur site russophobe fonctionne aussi à merveille.

                      La balle est à votre partie du terrain. Mais vous faites semblant de ne pas l’apercevoir.

                      Ça, c’est du journalisme français pure souche. Bravo.


                    • Osis Oxi gene. 10 juin 19:22

                      « Des journalistes neutralisés éditorialement »
                       
                       
                      C’est pas chez nous que cela pourrait se passer ainsi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès